La bibliothèque de la MJC, un lieu de vie culturelle


Depuis début septembre, la bibliothèque de la MJC vous accueille dans ses locaux pour une année placée sous le signe de la lecture et des animations. Avec un secteur réservé aux enfants, avec de nombreux rayonnages, les adultes quant à eux peuvent consulter les livres et autres magazines autour de coins lectures conviviaux.

 

La visite mensuelle du bibliobus permet d’étayer encore davantage le choix des ouvrages pour  satisfaire les fidèles lecteurs.

L’inscription à la bibliothèque est gratuite pour les adhérents de la MJC, qui sont donc tous invités à s’inscrire au bureau.

 

 


La musculation a ses adeptes

Il faut s’y tenir mais avec de la volonté l’on parvient même à déplacer des montagnes, alors pour tous les passionnés de la musculation ou pour ceux qui ont trouvé dans ce sport une solution pour rester en forme, pas question de lâcher, même le dimanche. Comme la course à pied ou le vélo, les endorphines ça se « cultive » tous les jours.

Comme le précisent des spécialistes, il est important de savoir ce que l’on veut : « En musculation, il est nécessaire d’avoir des objectifs réalistes pour progresser et de se fixer un programme personnalisé. La motivation et le mental sont 2 éléments très importants dans la réalisation de ses propres objectifs. »

______________________________

A Poussan, dans la salle de musculation des Baux, les appareils sont nombreux et bien entretenus par Eric. Chaque année, le parc est complété si nécessaire car il est primordial que chacun  soit en bon état et bien adapté, pour éviter accidents et blessures.

Les nombreux adeptes y pratiquent la musculation à différentes fins : pour se remettre en forme ou pour la conserver en travaillant la tonicité et l’endurance, pour essayer de mincir avec un circuit de cardio-training, pour développer la musculature, la force, la tonicité ou encore afin d’atteindre des objectifs personnels dans d’autres sports. La plupart de ces courageux, hommes et femmes, s’inscrivent pour le long terme car si la musculation forge le physique  mais aussi le mental, il faut supporter la douleur et la fatigue d’une séance de musculation, et ce plusieurs fois par semaine pendant des mois et des mois.

Pour ce faire, la salle est ouverte toute l’année même durant les congés scolaires et de plus, quand vous débutez, vous êtes aidé par un animateur. Dès que vous maîtriserez votre entraînement, à l’aide d’une carte magnétique, vous aurez un libre accès à celle-ci.

Si cela vous tente : renseignements à la MJC, au 04.67.78.21.26

L’assemblée du Strapontin et ses trente ans de théâtre

Ce vendredi 15 septembre, à partir de 20 h 30, l’association culturelle du Strapontin vous invitait à son  Assemblée Générale Ordinaire mais elle était extra ordinaire et encore plus. Car à la salle Paul Vilalte de la MJC de Poussan, si comme à l’habitude, l’on s’attendait à un beau spectacle et si le public était donc venu nombreux, la salle étant comble, l’on fêtait les 30 ans de l’association, en pleine santé.strapiDSC_0007 (42)Au programme :
AG règlementaire (bilan moral*, bilan financier, élection du Bureau) Présentation de la saison 2017/2018  (programmation*, Cie*, ateliers*), apéritif dînatoire musical, brasucade et soirée festive.
Le tout accompagné par un accueil bien convivial et par une rétrospective grâce à des vidéos sur certains standards du Strapontin.
Même si elle a pris du retard, la réunion très bien préparée a captivé le public car les membres de la troupe , de vrais acteurs amateurs, n’ont pas joué dans l’improvisation et en plus ont pris du plaisir à se produire sur scène.  Fabrice Clastre souhaitait assurer la présidence de l’assemblée et l’on était parti pour un premier bilan sur les activités de l’année écoulée.

Le bilan moral du Président (Jean ARTIERES) était parsemé de rappels sur des dates qui faisaient apparaître alors une danseuse toujours imperturbable. Pas trop de fioritures tout de même :

L’on peut retenir que sortie en février dernier, la dernière création,«le Prix Martin», d’Eugène LABICHE (mise en scène de Marie Anne MOURARET) a déjà été jouée 6 fois et quelques dates sont déjà «calées» : LOUPIAN ce sera le 30 Septembre, VILLEUNEUVE les MAGUELONNE le 22 Octobre, PALAVAS les FLOTS le 11 Novembre, PRADES le LEZ le 26 Novembre, St JEAN de VEDAS le 2 Décembre, VILLEVEYRAC le 20 Janvier.strapiDSC_0011 (40)
Quant aux comédiens du « Poulailler du STRAPONTIN», (atelier adultes), ils se «régalent» de jouer et rejouer leur «Mr de POURCEAUGNAC.» .
De belles réussites, des salles bien remplies avec la programmation passée, une saison durant laquelle tout s’est à peu près bien passé. Côté ateliers auss, que du bon, avec des ateliers enfants qui sont et seront animés par    Amélie GONZALES ainsi que ceux des adultes, avec un second atelier cette année, les deux animés par Marie-Anne Mouraret.
« Avec la participation du Strap au jugement de Paillasse, avec des actions toujours conformes aux statuts de l’association, avec plus de 110 abonnés, nous continuons à tout faire sérieusement sans nous prendre au sérieux », précisait Jeannot Artières.
Josette Bard s’occupait des finances avec pour le positif, 5700€ de subventions,et environ 12500€ entre les recettes, les abonnements et autres entrées…
Côté dépenses, entre salaires, fonctionnement, investissements et décors c’est de l’ordre de 16500€. Un bon équilibre.
Puis ce fut la présentation de la saison 2017/2018, préparée par le Secrétaire (Gabriel PETOLLA) avec pour chacun des événements dont le prochain concert de Jean Artières entouré d’amis, des détails sur les troupes et les contenus.
Pour la programmation :

  Cliquer     sur les  liens  :     OUVRIR   LE PROGRAMME 
                                                TELECHARGER LE PROGRAMMEstrapiDSC_0024 (25)S’en suivait l’élection du Conseil d’Administration à l’unanimité …Le public souriant étant alors sous la menace d’une arme (factice !).
Le nouveau Bureau :

  • Président : Jean ARTIERES
  • Trésorière : Josette BARD
  • Secrétaire : Gabriel PETOLLA
  • Secrétaire Adjoint : Pierre ROBERT

Aux autres membres du Conseil d’administration viennent se rajouter :

  • Deux nouveaux : Béatrice Adgé et Séverine Campagna.
  • Il était temps de revenir sur les 30 ans du Strapontin, un retour empli d’émotion pour une troupe qui a débuté avec des enseignants passionnés par le Théâtre : que de chemin !
  • Jeannot Artières allait donc remonter le temps :DSC_0012 (39) « Au début, y’avait rien. Enfin, juste un prof de « techno », Paul VILALTE, qui rêvait de recréer une troupe de théâtre, comme il l’avait déjà fait dans l’Aveyron, avant sa mutation au collège de POUSSAN. Alors, en 1986, il a demandé à quelques collègues si ça leur dirait de participer à l’aventure. Et ils ont dit « oui ». Alors, ils ont commencé à travailler, dans un premier temps au sein du collège de POUSSAN et l’année suivante, en 1987, ils ont décidé, ensemble, de créer une association « loi 1901 », qui porterait le même nom que celle qu’il avait créé en Aveyron …

    … La Cie du STRAPONTIN était née !

    Très rapidement, il a « ouvert » le groupe … et c’est là que votre serviteur – et quelques autres – avons rejoint la troupe. Des gens qui venaient d’horizons différents … La troupe des profs est donc devenue, assez rapidement, une troupe « normale » … enfin, pour tout autant qu’une troupe « normale » puisse exister …

    Au tout début, on répétait ici, dans cette salle. Faut dire que Paul, qui était malin, avait fait adhérer le STRAPONTIN à la MJC, laquelle MJC n’utilisait jamais cette salle municipale …  il y a eu une sorte de miracle : on a pu « squatter officiellement » ( l’ancienne école, située avenue de Bédarieux, désaffectée à l’époque, pour y faire notre siège social.

    Toute une école, rien que pour nous ! (Pour une troupe issue de l’enseignement, tout un symbole, non ?)

    Mais le village se développait, et la mairie, de façon fort compréhensible, a décidé que « la vieille école », comme on l’appelait, deviendrait la « nouvelle » école …

    Et le STRAPONTIN déménageait, pour la deuxième fois, s’installant dans les locaux situés au rez-de-chaussée de l’ancienne mairie … qui sont devenus aujourd’hui les locaux de la police municipale.

    Paul n’a pas connu cette période. Il avait eu la très mauvaise idée de fermer les yeux, quelques mois auparavant, pour ne jamais les rouvrir …

    Et c’est ainsi que nous avons investi non seulement la salle de spectacle, mais aussi l’ancien bureau de la MJC, après avoir démontré à sa Présidente et à sa Directrice que, pour accueillir les gens, ce serait beaucoup mieux que leur bureau soit situé au rez-de-chaussée …

    A l’origine, il y a eu Jeanne POUSSY, présidente très rapidement remplacée par Marie Louise BONFILS, qui, quelques années plus tard, a laissé son poste à Pierrette GRENET.

    Toutes trois étaient profs … vous noterez donc la cohérence de mes propos avec le début de mon intervention … Puis, ce fut Paul lui-même qui pris la présidence, et ce pendant quelques années. Après sa disparition, Marie DELONNAY a bien voulu assumer et assurer cette transition ô combien difficile. L’année suivante ce fut donc Marc ROUANET qui prit les rennes de l’association. Marc n’était pas comédien. Il était notre technicien son et lumière, notre régisseur, notre « Mc Gyver » … et a conservé toutes ces casquettes pendant ses quelques années de présidence. Et dans tous ces domaines, ainsi que dans d’autres, il nous a tiré vers le haut. Si, par exemple, notre programmation est aujourd’hui ce qu’elle est, je crois que nous le lui devons, en grande partie.

    Et Marie, pour quelques années, a repris le flambeau … jusqu’en 2012, ou votre serviteur, après que toutes les personnes que je viens de citer aient fait le boulot, s’est assis dans confortablement dans le fauteuil de Président, et se contente de s’assurer que le bateau navigue en vitesse de croisière …

    Le seul truc important que j’ai peut-être réussi, c’est de faire en sorte d’être bien entouré, et de répartir les tâches ! De la même façon que les élus du CA sont les moteurs de l’association, Les metteurs en scène sont les « phares » de la Cie.

    Paul et Marie Anne, metteurs en scène,, des caractères …très affirmés. Pour l’un comme pour l’autre, le théâtre, c’est la vie ! Et la mise en scène a fait des émules, au STRAPONTIN, puisque, il y a quelques années, Séverine CAMPAGNA avait mis en scène quelques pièces jouées par de jeunes comédiennes du STRAPONTIN …  … Et elle remet le couvert, puisque, très prochainement, nous aurons le plaisir de découvrir ensemble une comédie mise en scène par Séverine, jouée par de jeunes comédiennes du STRAPONTIN … et Josette.

    Notre troupe est affiliée, depuis … fort longtemps, à la FNCTA. Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation. Pourquoi ? Parce qu’unis, on est plus forts, déjà. Parce qu’on y rencontre des gens extraordinaires … ben oui, quoi, des gens qui ont la même passion que nous … ne peuvent qu’être extraordinaires !

  • Pour le théâtre de rue pendant ces 30 années, nous avons vécu – et vivons encore – plein d’expériences enrichissantes avec les visites guidées théâtralisé avec« CHAPEAU LES ARTISTES », un festival de théâtre de rue … qui existe toujours, lui, organisé par la ville de GIGEAN et avec le «  jugement de Paillasse », tous les ans en clôture du Carnaval.

    Et avec une belle programmation annuelle, le partenariat avec la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau ainsi que des créations régulières, avec aussi des ateliers « adultes » et d’autres « enfants », que de projets réalisés, en 30 ans … Et il nous reste tant à faire …Mais nous avons le temps … Après tout, 30 ans … c’est le bel âge ! Et puis, nous avons surtout l’envie. Il faut dire que l’amour du théâtre est un moteur puissant ! Alors, à bientôt, pour de nouvelles aventures ! Vive le spectacle vivant, vive le théâtre, et longue vie au STRAPONTIN !! ».strapiDSC_0030 (23)Monsieur le Maire tenait à féliciter la Troupe et son Président : « La Mairie avec ses services techniques opérationnels et ses élus fait en sorte de vous aider, de moderniser la salle et nous sommes très heureux que les spectateurs soient au rendez-vos, même ce soir pour cette assemblée qui prouve votre réussite. C’est très bien pour le Théâtre à Poussan. Félicitations. »strapiDSC_0034 (21)Au sortir de la salle Paul VILALTE, après un moment de relâchement durant lequel les échanges se multipliaient, tandis que le public pouvait observer des albums de photographies, un lunch et un musicien attendaient les participants, une fois de plus séduits. Dominique Denize, chanteur et musicien complet (saxo, piano, accordéon, trompette…) allait animer ce bel anniversaire avec des agapes, une brasucade, des gâteaux, de la bonne humeur, et surtout du partage.strapiDSC_0037 (21)

Pour en savoir plus :

http://www.compagniedustrapontin.fr/

                                                                         —————-

Au Forum, des associations nombreuses et actives

foruDSC_0090 (5)Le beau temps qui régnait sur Poussan a encouragé les Poussannais qui se sont fait un plaisir de se déplacer en nombre, pour le Forum des Associations organisé par la Mairie ce samedi 2 septembre de 9 h à 16 h sur la place de la Mairie. Seul le vent est venu troubler la sérénité d’une journée d’échanges et de rencontres et pour certains de plaisir. Très belle animation avec un nouveau site, en plein air, le foyer des Campagnes et le Jardin public étant devenus des sites de repli, au cas où. Le lieu retenu a été apprécié car le Foyer devenait étroit malgré son grand espace. Pour certains clubs étaient prévues des animations, hand, tennis, football… et d’autres en salle comme à celle du billard…foruDSC_0001 (28)

En effet, le Forum s’était installé dehors avec de l’espace, et des possibilités d’extension.  ll en fallait car à Poussan les associations ne manquent pas. Plus de 45 associations poussannaises présentes avec certaines qui au dernier moment ne s’étaient pas présentées.foruDSC_0057 (9)

Si des clubs de sport proposaient des activités ludiques d’initiation, les Motos de l’Espoir n’ont pas pu proposer la leur étant avec les Brescoudos. Le Club de Billard avait organisé une journée Portes ouvertes pour que les amateurs puissent découvrir ce sport dans une salle adaptée. Même le tir à l’arme ancienne qui fait des merveilles durant sa saison, était présent.foruDSC_0081 (6)Et même pour les enfants, la présence de l’aire de jeu devant la Mairie permettait à certains parents de vivre cette animation avec plus de sérénité. foruDSC_0062 (8)

Les participants s’étaient installés assez tôt pour être prêts et opérationnels dès 9 h. Ils s’étaient regroupés par thèmes. Le départ a été poussif en participation avec la fraîcheur matinale, mais bien vite les visiteurs sont arrivés en nombre. Il fallait rendre visite aux membres des associations avec si nécessaire des rafraîchissement et un snack pour une petite pause tenu par le Comité des Fêtes avec seiches, planchas, charcuterie et gâteaux… foruDSC_0040 (12)

Le Rétro Pouss’Auto était là pour nous ouvrir la route heureux de sa réussite avec la Festa de la Locomocion. La oule Poussannaise était fort bien représentée, même si cette année elle s’était éloignée de son boulodrome.foruDSC_0071 (7)

Dans une ambiance conviviale, studieuse et sérieuse les membres  de toutes ces associations avaient répondu à l’appel de la mairie pour cette matinée d’échanges qui chaque année à la rentrée est une vitrine de la vie associative culturelle et sportive (ou autre) de la commune qui est assez riche. Élus et membres du service communication ainsi que ceux chargés de l’animation étaient présents et faisaient en sorte que cet événement se déroule du mieux possible.foruDSC_0033 (12)

L’on pouvait d’ailleurs noter le retour et la présence de jeunes associations : des clubs ou des organismes comme le Pouss’en faim qui rend les consommateurs acteurs et qui propose des paniers commandés ou comme Paren’Thau qui se développe d’année en année en proposant de multiples activités et qui regroupe déjà bon nombre de familles. foruDSC_0059 (9)

Le club de course à pieds, l’entente Poussan-Balaruc qui regroupe pas mal d’adhérents affichait ses objectifs en s’ouvrant aux amateurs .Vous pouviez découvrir des activités comme la Zumba des Zmbtt34 qui assure un maximum autour de Sonia, une activité qui peut être pratiquée à tous les âges..

Le Comité de Jumelage Poussan-Larciano avait saisi cette opportunité pour se faire connaître, donner des précisions sur son actualité, proposer des inscriptions et mieux communiquer auprès de Poussannais ou de visiteurs qui apprécient l’Italie.

foruDSC_0016 (22)
Non loin de là, Un membre du Stand de tir de Poussan représentant son Directeur, présentait son sport, heureux d’avoir organisé une rencontre avec le Syndicat de chasse de Poussan cet été et qui outre des championnats Nationaux et Régionaux, animera des concours plus locaux de skeet et de compact sporting.

Avec le tissu associatif vraiment bien développé à Poussan avait tenu à renseigner, à proposer, à informer et quelquefois à inscrire les visiteurs. Pour les absents, c’est par téléphone ou par mails que les contacts pourront être établis.foruDSC_0027 (13)

Des associations bien établies comme celle d’EscapadeS qui vous propose  des sorties culturelles à prix réduit, ou la Compagnie de l’Empreinte, étaient représentées pour se faire connaître tandis que certains fêtaient leur développement en n’hésitant pas à montrer que leur club avait acquis une certaine maturité. C’était le cas pour la Compagnie « Surprise » qui organise les soirées « spectacles », en Poussan ta porte.

C’était le cas de la Gym à Poussan, un club issu de celui de la Salle Saint Vincent de Sète qui propose des activités au gymnase le mercredi ou bien encore celui des activités de Lutte et qui regroupe plus de 50 passionnés poussannais.foruDSC_0011 (25)

L’association des Jardins partagés avait tenu  à être présente tout comme l’AMAP qui vous propose de consommer des légumes et des fruits bio et locaux (réunions et distributions le jeudi soir au Jardin des sœurs) , ou encore les Pouss’en faim qui mettent à votre disposition des circuits courts pour que vous puissiez acheter des produits du terroir. Et Terres de Thau nourricières et solidaires , venait compléter cette catégorie de groupes dédiés à la Nature, la santé et l’environnement.

Des associations très solidement ancrées dans la commune comme les Fées Clochettes et le Club de l’Avenir étaient aussi de la partie tandis que le Comité Carnaval, bien plus jeune avait tenu à se faire connaître. Tous  pouvaient mieux communiquer leurs objectifs et donner des informations grâce à ce tremplin. Les nombreux visiteurs en profitaient.DSC_0034 (12)

Avec Pierres et Chemins de la Moure, direction les Garrigues et le patrimoine : avec peut-être une balade pour les journées Européenne. Le catéchisme, rattaché pour l’occasion au Secours Catholique, proposait de la documentation et  par sa présence renseignait petits et grands sur ses différentes activités ainsi que sur son fonctionnement.

Les Poussannais et les visiteurs des communes voisines pouvaient prendre toutes les informations utiles. Toutes les catégories étaient représentées comme celle des doigts de fée, avec des membres des fées clochettes.foruDSC_0067 (7)

Côté sports, les plus grosses unités (foot, rugby (ASPoussan), judo, sambo, ju-jitsu, tennis, volley, handball, ECP(vélo) avec de nombreux cyclistes et tambourin étaient rassemblées, heureuses de voir se maintenir l’engouement des Poussannais pour les activités proposées avec de plus en plus de sportifs réguliers licenciés ou pas, à Poussan.

Toujours en évolution comme le tambourin qui a son école, ces clubs regroupent plusieurs centaines  de personne de Poussan et d’ailleurs dans un esprit de loisirs, de compétition ou simplement par passion. L’école de foot, celle de rugby et de Hand, ainsi que toutes les autres formations tournées vers la jeunesse avaient donc beaucoup de travail.

Pour ces clubs, particulièrement les Vignes de Thau, le CAP, le tennis… La reprise, est en cours malgré pour certains des stages d’été qui ont  entretenu la passion et la forme. Même la N2 féminine du FTHB va venir s’entraîner et jouer à Poussan, elle était bien présente ce samedi matin.

Sur un autre registre, le Comité des Fêtes assurait aussi sa promotion. Côté culture, avec près de 800 adhérents, la MJC avait toujours autant de succès, d’autant qu’elle coordonne de multiples activités comme la Musculation et qu’elle en propose régulièrement de nouvelles…foruDSC_0078 (6)

.Le Strapontin était aussi au rendez-vous avec ses programmes et ses propositions d’ateliers théâtre dédiés aux amateurs plus ou moins jeunes. Un gros succès et toujours de l’humour.foruDSC_0020 (17)

Pour la rentrée scolaire et pour toute l’année 2015/2016, association rimait aussi avec éducation, puisque la fédération des parents d’élèves FCPE, affichait son dynamisme en ce début septembre.foruDSC_0011 (25)

Énergie et disponibilité caractérisaient les bénévoles ou les spécialistes : Ceux du Carré d’As qui présentaient leur programme de septembre/octobre, les spécialistes de l’animation locale, ainsi que ceux du Comité Carnaval qui dès décembre va s’activer.forumDSC_0022 (13)

Sans oublier les Bee-Gees toujours aussi en forme et prêts à mettre de l’animation tout comme le club de Break-Dance qui se développe à une vitesse impressionnante pour le plaisir des jeunes et souvent de leurs parents. foruDSC_0053 (10)

Optimisme pour tous. Profitant d’une saison précédente bien riche, les projets ne manquaient pas pour les uns et les autres avec des clubs sportifs souvent récompensés ou en restructuration. Avec des animations sportives et musicales par moments, ainsi qu’avec des ateliers sportifs ce Forum annonce encore une saison bien animée.forDSC_0004 (27)

Pour reprendre simplement ses activités culturelles ou sportives, pour en découvrir d’autres, le forum était tout indiqué. Mais  n’oubliez pas, si vous n’avez pu vous y rendre ou si des clubs vous tentent, les bénévoles sont à votre disposition pour que vous partagiez avec d’autres des moments de convivialité, d’effort et de passion.

Pour avoir leurs coordonnées :

http://www.ville-poussan.fr/annuaire-des-associations/

http://www.ville-poussan.fr/_objets/medias/autres/listing-assoc-17-421.pdf

A vous de choisir selon vos objectifs.forDSC_0007 (26)

Pour adhérer à la MJC

La carte d’adhésion est de 17 € adulte et de 13 € (-18 ans). Cette carte d’adhérent 2017/2018 est obligatoire pour participer aux activités. Elle vous donne également l’accès gratuit à la bibliothèque. Pour l’obtenir, il est nécessaire de fournir certaines pièces, comme 2 photos d’identité et 1 enveloppe timbrée à votre adresse, 1 justificatif de domicile plus un certificat médical pour toutes les activités sportives.

Les tarifs sont calculés à l’année, hors vacances scolaires et jours fériés.
Le montant global des cotisations d’activités est exigible à l’inscription, payable en 3 fois maximum pour les inscriptions faites avant le 31 décembre 2017.

Aucun remboursement ne sera effectué, sauf cas de force majeure qui sera étudié par le bureau, sur justificatif (changement de domicile, maladie).
Durant les vacances, des stages peuvent vous être proposés.

Pour les activités de danse enfants, il est nécessaire d’avoir 4 ans révolus au jour de l’inscription.
Pour démarrer toute activité, un minimum de 8 personnes inscrites au cours est requis.

  • Réduction de 10% sur le prix de l’activité la moins chère

- à partir d’une deuxième activité
– à partir d’un deuxième membre de la même famille.

Pour adhérer et se renseigner
Maison des Jeunes et de la Culture de Poussan
1, rue des Horts – 34560 Poussan
Tél. : 04.67.78.21.26
Site Web : http://www.mjc.poussan.com

E-mail : contact@mjc.poussan.com

Avant le forum, un catalogue et un site : ceux de la MJC

 Dès le 11 septembre , la MJC proposera aux Poussanais et habitants des villages voisins plus de 30 activités allant de la gym à la danse contemporaine en passant par la peinture, les Arts ou la musculation.rentrée 2017 2018En plus de ces activités, l’équipe de la MJC proposera cette saison encore de nombreux rendez-vous tels que des ateliers, des expositions, des conférences ou des soirées à thème.

 

En septembre, ce sera le début des activités.vignette2016 2017

Dès cette semaine, un catalogue tout en couleurs, de 32 pages, présentant les activités de la MJC a été distribué dans les boîtes aux lettres de Poussan et il sera également disponible auprès du secrétariat, dans les commerces partenaires. Le catalogue est téléchargeable sur le site internet de la MJC, (http://mjc.poussan.com).

Mais au-delà, le site internet de la MJC vous donnera un aperçu de la vie de l’association et vous renseignera sur les activités et animations proposées.

Jusqu’au XIVème, le 1er objectif pour Poussan : se défendre

Après l’occupation des sites gallo-romains par les Barbares jusqu’en 725 environ, les Arabes occuperont pendant 40 ans le territoire de Poussan. Le monde méditerranéen de l’Antiquité s’éteindra alors, pour celui  du nouveau monde du nord, celui des Francs. Les comtes vont donner un nouveau dynamisme qui conduira à la création du castrum.

La voie Domitienne sera alors délaissée au profit d’un tracé plus méridional le long de l’étang de Thau, avec à Poussan, deux lieux de culte qui se développeront : Saint-Vincent et Saint-Cléophas. Poussan est toujours une limite, mais entre deux évêchés, celui d’Agde et de Maguelone.

De St-Cléophas-des-Moulières il ne reste aucune trace. Exploitation agricole devenue hôpital pour permettre aux pèlerins de se reposer, il fut détruit durant la guerre de Cent ans, certainement. En revanche, Saint-Vincent-de-Jonquières, en bordure de la nouvelle voie, était un prieuré dépendant des Bénédictins de la Chaise-Dieu et un noyau d’habitat se serait constitué autour de l’église dont il reste certaines ruines, aujourd’hui. D’autres lieux de culte comme celui de Saint-Sulpice-de-Thoron, ou celui de l’Ermitage en allant vers le Puech Gayès montrent avec d’autres sites comme celui du Cous où une nécropole a été mise à jour, que des points de peuplement, bien que très dispersés, étaient nombreux sur la commune.

                Tous disparaîtront à plus ou moins long terme car certainement à partir de l’ancienne villa Porcianus ou plus précisément sur son territoire vont apparaître l’église Saint-Pierre et le château. L’église sera mentionnée en 960 certainement construite sur un lieu de culte du IXe siècle. En 990, elle est associée à un château construit à la place d’une tour qui l’aurait précédé.

Le village ou castrum ne sera clairement cité qu’en 1105 se développant d’abord sur les flancs sud et ouest du plateau où dominent église et château. Le premier plan cadastral  de Poussan, datant de 1823, fut dressé sur ordre de Napoléon 1er. L’on y distingue l’ensemble des parcelles formant le vieux village avec au centre, mais déporté vers l’orient, le château Montlaur et tout autour un ensemble de bâtiments officiels.

La place centrale, espace public, était à la fois agora et acropole, le reste du village étant réservé à l’habitat. La structuration du paysage bâti avec des plans basés sur la forme circulaire ne doit pourtant rien à l’évolution récente. Ce serait, d’après Krzysztof Palowski, architecte et urbaniste, un héritage qui remonterait à l’an mille.
Poussan qui fait partie de cette catégorie de villes ou villages avec une organisation spatiale basée sur la circularité est à ce titre-là une circulade. Car l’agglomération est née au pied d’un château et d’un prieuré bénédictin gardant une forme spécifique avec une partie haute et une basse contournées par une double enceinte de forme circulaire, abritant du bâti non structuré.

Tout en s’adaptant aux éléments préexistants, et à la configuration du terrain, la tendance vers la circularité s’est faite par rapport aux remparts construits selon les historiens vers 1350 par le seigneur de Lévis Mirepoix.

Si les anciennes fortifications endommagées en 1748 par une grave inondation sont bien conservées dans la partie haute, elles sont encore lisibles dans la partie basse avec des portes d’entrée sauvegardées.

Pour Palowski : « L’homogénéité de l’ensemble est assurée par le bâti qui épouse la forme circulaire des enceintes fortifiées, les limites de la première enceinte étant bien déterminées par la place du Marché et de la République. En gardant ce caractère authentique, Poussan nous montre que les impératifs de défense ont certainement joué un rôle primordial dans son développement. »

Techniquement les constructeurs devaient connaître l’arpentage, pourtant, il fallait aussi que la population veuille bien se regrouper et organiser un système de défense planifié, d’abord autour du château puis en s’en éloignant.

Se succèderont à la tête des seigneuries de puissantes familles languedociennes comme  les Castres, les Montlaur, les Lévis de Mirepoix, les de Ricard, de Crussol ou encore Barrière et Tournezy. Celles-ci lègueront des demeures d’exception. Du Xe siècle jusqu’au premier tiers du XIVe siècle, il n’existait qu’une seule seigneurie dont le siège se trouvait au château de Montlaur.

En 1300 il y avait trois co-seigneurs de Poussan, issus des familles de Ricard, de Crussol et de Lévis. Poussan était alors à l’aube d’une expansion prodigieuse.

Le horse-ball fêté aux Écuries Aubin

  aubinDSC_0051 (2)Événement sportif dans la région, la 7ème  féria du horse-ball des Écuries Aubin a été bien animée ce samedi, de 19 h jusque tard dans la nuit puisque des rencontres avaient lieu jusqu’à une heure très avancée. Ainsi, les chevaux souffraient beaucoup moins de la chaleur et participaient avec plus d’ardeur aux échanges. Et tous les compétiteurs en vacances avaient pu profiter des plaisirs de la plage ou de la Saint Louis.Une infrastructure impressionnante avait été prévue pour accueillir toute la semaine, dans les meilleures conditions possibles, les cavaliers, les chevaux, les familles et les spectateurs : parking, aires pour les chevaux, groupes électrogènes, nourriture, hébergement, carrière et terrains d’échauffement, terrain de camping…aubinDSC_0045 (2)

Et en plus, cette année, un un très beau temps au rendez-vous et une très bonne ambiance pour animer les soirées. Une semaine bien animée aux Ecuries car depuis lundi , le centre équestre proposait aux cavaliers des stages de formation horse-ball.  Pour les propriétaires des Écuries l’objectif est en effet de développer le horse-ball chez les jeunes avec une école qui pourrait se développer au niveau communauté des communes.

Et pour cette 7ème édition, les stages eurent beaucoup de succès avec plus de nombreux  participants venus de  toute la France mais aussi principalement de la Région Occitanie/ Pyrénées-Méditerranée.

Une très belle ambiance a animé  ces journées, autour d’une même passion, le cheval et le jeu. Et après les efforts il faisait bon se retrouver pour de belles soirées conviviales et ludiques. Les groupes venus par exemple du Rhône, de Nice et d’Italie sont bien-sûr restés sur le  site pour que ces 2 derniers jours soient  une fête complète.aubinDSC_0049 (2)

Car, si depuis le début de la semaine dernière les écuries  organisaient des stages, ce 19 et 20 août, elles proposaient une véritable fiesta, celle de l’équitation et principalement du Horse-ball. Pour les rencontres en nocturne, les chevaux et les cavaliers étaient en osmose.horseCapture

Ce samedi, avec des moments de relaxation, avec des échauffements et une surveillance sans failles des montures, le cheval était chouchouté. Ils avaient même droit à la douche. Si les tournois se voulaient amicaux ils étaient aussi officiels car les compétiteurs pouvaient marquer des points pour participer aux Championnats de France. Les montures étaient donc très sollicitées.  Les matches de deux fois dix minutes étaient menés par des arbitres officiels (élite) de la FFE (Fédération Française Équitation) : respect des règles, respect des montures, l’on ne s’y trompait pas, c’était du sérieux. Même si le  score importait peu pas question de laisser  faire. Les plus  jeunes mettaient en pratique leur formation.DSC_0043 (2)

Plus de 15 clubs étaient représentés avec 120 cavaliers et autant de chevaux : venus de très loin ou d’autres localités plus proches, entre les soins aux chevaux, le repas des montures, les échauffements puis les matches et les soucis d’hydratation, les participants ne chômaient pas et il régnait aux Écuries Aubin une belle ambiance et une animation particulière avec plus de 16 équipes sur le site.

Pourtant, tout était sous contrôle des Poussins jusqu’aux mixtes en passant par les minimes et les juniors et même pour les amateurs.Le fil conducteur, c’était la passion.DSC_0048 (2)

Même les chevaux concentrés sur le site semblaient prendre du plaisir à se retrouver. Tous leurs sens étaient en éveil comme ceux de leurs cavaliers : les contacts, les odeurs, les lumières et la musique donnaient à cette Féria un caractère magique très apprécié par les joueurs et les spectateurs. Bénévoles et membres du Club peuvent être félicités.

 Chez les filles, ou les garçons, l’on oubliait la fatigue et les contraintes pour partager avec son cheval et ses coéquipiers de belles expériences et des sensations synonymes d’efforts mais aussi de bonheur.

Pensez à débroussailler

La préfecture de l’Hérault précise la réglementation relative au débroussaillement qui protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

« Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue. Il ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant ; diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz ; évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables de votre habitation. »
Pourquoi débroussailler ?
Le débroussaillement est une obligation de l’article L-321-5.3 du code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations dont l’objectif est de diminuer l’intensité et de limiter la propagation des incendies par la réduction des combustibles végétaux en garantissant une rupture de la continuité du couvert végétal et en procédant à l’élagage des sujets maintenus et à l’élimination des rémanents de coupe.
Comment débroussailler ?
Sur le terrain, il s’agit donc d’éliminer les végétaux susceptibles de propager l’incendie et de réduire la masse combustible vecteur du feu :
– En coupant les broussailles, les arbustes et certains arbres, on limite la propagation de l’incendie ;
– En éclaircissant la strate arborée et en répartissant les pieds de telle sorte qu’il n’y ait pas de continuité du feuillage, on limite la propagation de l’incendie par les cimes des arbres ;
-En élaguant les arbres et arbrisseaux conservés au minimum jusqu’à deux mètres, on évite la propagation de l’incendie le long des troncs dans les cimes des arbres ;
-En éliminant les rémanents de coupes (par évacuation ou incinération en respectant l’arrêté préfectoral du 25 avril 2002 sur l’emploi du feu), on diminue l’intensité de l’incendie.
En cas de non respect de la réglementation ?
Vous vous exposez à des sanctions et à une contravention dont le montant peut s’élever à 1.500 €. Par ailleurs, les autorités peuvent vous mettre en demeure de réaliser les travaux et prévoir une amende de 30 € par mètre carré soumis à l’obligation de débroussaillement.
La commune, en dernier recours et après mise en demeure, peut faire exécuter les travaux qui sont à votre charge et vous en faire supporter tous les frais. En cas de sinistre, votre assurance habitation ne couvrira pas systématiquement les dommages. Vous pouvez également être mis en cause, si la densité excessive de végétation présente sur votre terrain a facilité la propagation d’un incendie.
Où débroussailler ?
L’obligation de débroussailler ne s’applique pas à tout le département.
Elle concerne uniquement les propriétés situées dans les bois, forêts, landes, maquis, garrigues, plantations ou reboisements, ou éloignées de moins de 200 mètres des lisières de ces types de végétation exposée aux incendies de forêt. Le document d’urbanisme en vigueur dans la commune conditionne la surface à débroussailler.
Cas général
Le débroussaillement doit être réalisé de façon continue sans tenir compte des limites de votre propriété :
– Aux abords des constructions, chantiers, travaux et installations de toute nature sur une profondeur de 50 mètres ;

-  De part et d’autre des voies privées y donnant accès sur une profondeur de 10 mètres.
Les travaux sont alors à la charge du propriétaire des constructions, chantiers, travaux et installations de toute nature.
Cas particuliers
Le débroussaillement doit être réalisé sur la totalité de votre propriété, que celle-ci soit bâtie ou non, si celle-ci :
-Est située en zone urbaine délimitée par le document d’urbanisme en vigueur (zone U) ;
-Fait partie d’une ZAC, d’un lotissement ou d’une AFU ;
-Est un terrain de camping ou sert d’aire de stationnement de caravanes.

toutes les réglementations nationales ainsi que tous les textes de loi sur :www.legifrance.gouv.fr/ (aller dans le code forestier)
Des informations sur le débroussaillement sur le site :
http://www.debroussaillement.com

Prix de la Ville de Poussan : bien réussi

 petanDSC_0005 (13) Le « Grand Prix de la ville de POUSSAN » a été un succès pour « La Boule Poussannaise.petanqueDSC_0002 (14)

En ce grand week-end de 15 août bon nombre de festivités avaient lieux dans la région.

 Malgré cela, le Président VICENS « de la Boule Poussannaise » se satisfait amplement de la participation enregistrée pour le concours de « la Ville de Poussan ». En effet, 67 triplettes étaient enregistrées ce qui, compte tenu de la situation et de la baisse constatée régulièrement dans les autres concours du secteur, était encourageant d’autant plus qu’il était remarquée la présence de joueurs chevronnés et réputés.petanquDSC_0008 (13)

Après le partage inévitable, c’est la triplette GRUNELLE Andréa (Lyon) avec MAXIME Horace et TRIAKI Yaid (tous deux de MEZE) qui a été désignée gagnante. Un petit retour aux sources pour Andréa qui a porté la tunique de « La Boule Pousannaise » en remportant notamment le titre de championne de l’Hérault. CaptureRésidant dans la banlieue lyonnaise pour raisons professionnelles, elle s’est fait une joie de redevenir « Poussannaise » pour quelques heures.petanquDSC_0016 (9)

 Le jardin public était donc plein et les parties se sont déroulées sous un temps vraiment estival.petanqDSC_0014 (9)

Ce concours de « la ville de Poussan » devait être le dernier de l’année mais le Président aimerait réorganiser en septembre le concours des vétérans qui n’avait pu avoir lieu en raison des intempéries.