Ils ont osé Poussan bat Night

aaaayuIMG_20211008_192323La Ville de Poussan, en partenariat avec le CPIE du Bassin de Thau et la LPO, vous invitait ce vendredi 8 octobre en soirée à participer à une animation nocturne sur les chauves-souris, dans le cadre de l’ABC (Atlas de Biodiversité Communale) des Garrigues et à découvrir aussi, en partie, le monde de la nuit, en pleine Nature…  
 » Les chauves-souris sont en effet les seuls mammifères à avoir acquis la capacité du vol actif. Ces petites créatures s’éveillent à la tombée du jour pour partir animer notre ciel nocturne et partir sur leur territoire de chasse. Le challenge était d’aller à la rencontre de ces petits êtres de la nuit et découvrir leur vie fascinante, loin des préjugés qui leur collent aux ailes. «

Camille Montégu de la Lpo 34 avait fixé le rendez-vous à l’aire de covoiturage de Poussan sur la RD2E5
aaachC Camille Fraissard

Elle allait entraîner la  vingtaine de volontaires inscrits, dans le monde nocturne où l’oreille donne plus d’informations que la vue.

 Car nuit venue, d’inquiétantes bêtes à poils et à plumes prennent en effet leur envol au dessus de la Crique de l’Angle, le long de la Vène ou de la voie verte.  Pas besoin d’attendre trop longtemps, dès que le soleil a faibli en intensité, dès que l’air s’est rafraîchi, des oiseaux sont venus trouver un havre de paix et de quoi manger au-dessus des bassins de l’ex lagunage mais il fallait attendre un peu pour les stars de la soirée.

Camille a profité  des dernières  lueurs du jour pour présenter les championnes de la nuit, ces volatiles qui sont à l’aise quand les autres dorment mais pas en toutes saisons.

A l’aide d’animaux en plastique, presque aussi vraies que des chauves-souris réelles, les participants pouvaient se familiariser avec ces mammifères qui volent et qui ont des caractéristiques qui leur sont vraiment propres.

Insectivores et quelquefois frugivores, il en existe des vampirisées mais pas en France, ,en Amérique du Sud.  On compte 1200 espèces sur Terre, 36 en France métropolitaine et 30 en Occitanie…aaaayuIMG_20211008_183247

 vidéo : https://youtu.be/mdJFFhkdPOE

Alors que la nuit avait enveloppé la Crique  de l’Angle, que les premières chauves-souris pouvaient être  aperçues, les animateurs de la LPO allaient aider  les participants à mieux connaître ces animaux qui font partie de l’ordre des chiroptères : « qui volent avec les mains. », à l’ide de jeux.

Avec plus d’un millier d’espèces, c’est l’ordre de mammifères le plus nombreux après celui des rongeurs, auquel il est parfois associé. Ces animaux, comme les Cétacés, sont souvent capables d’écholocation. Généralement actifs la nuit, ils peuvent se diriger dans l’obscurité en émettant des ultrasons dont ils captent la réflexion, écholocalisant ainsi leurs proies et les obstacles. Les chiroptères sont les seuls mammifères doués du vol actif et se déplacent dans les airs grâce à une aile formée d’une membrane de peau entre le corps, les membres et les doigts. De nombreux détails étaient donnés à l’auditoire sachant que souvent, les chauves-souris sont  victimes d’idées reçues qui leur ont valu longtemps d’être persécutées par l’homme. En France et même dans la région, certaines font l’objet de plans de restauration ou bénéficient d’un statut de protection. Vidéo : https://youtu.be/NkkB_bnt5VQ

 

 Les fréquences pratiquées par les chauves-souris françaises s’échelonnent de 12 à 120 kHz suivant les espèces. Chacune possède sa propre plage d’utilisation de fréquence. Chez les chauves-souris, on peut distinguer deux types d’émissions :

• Des signaux émis à fréquence constante, de plusieurs dizaines de millisecondes. C’est le cas de la famille des rhinolophidés. Leur fréquence élevée (plus de 80 kHz), la durée longue d’émission (65 millisecondes) permettent de repérer et identifier des proies à courte distance, en milieu encombré. Une brève modulation en fin d’émission donnera précisément la distance.

• Des signaux en fréquence modulée et brefs, sans chevauchement avec l’écho. Typique chez les vespertilionidés, d’une durée de 1 à 5 millièmes de seconde, ils semblent mieux appréhender la distance et la direction des objets visés.

Les chauves-souris souffrent actuellement d’une baisse significative en effectifs, même si elles sont protégées par la loi. L’urbanisation qui est source d’éclairages intenses, la nuit, les animaux qui la chassent comme la chouette, la fouine ou les chats, des Mustélidés, des pollutions diverses et les insecticides ont un réel impact sur les chauves-souris qui ont des nuits rarement sombres sauf dans certains départements comme l’Ariège.aaaayuIMG_20211008_191635

Ces mammifères volants qui ont des bras avec des ailes et des pieds avec une membrane bien innervée qui les recouvre mangent souvent 1/3 de leur poids par jour (araignées, insectes… en France), n’ont pas de nids, ne peuvent pas s’envoler à partir du sol, ne sont pas aveugles, bien au contraire et s’orientent avec des ultra-sons et avec leurs échos en produisant des sons jusqu’à 120 KHertz.

Elles ont donc un 6ème sens.

Si elles vivent principalement en colonie entre femelles, elles ont des gîtes d’été, d’hiver et souvent des gîtes de secours intermédiaires car elles hibernent en vivant au gré des saisons : hibernation, l’hiver. Au printemps naissance des petits(1 fois par an et au maximum,2), en été développement car en 1 mois le jeune a une taille adulte, puis en automne, accouplement, et mise en sommeil du système de reproduction par une baisse de température : en effet,vu sa position de repos, l’hiver seul son cerveau reste réactif et bien irrigué.

Un fonctionnement particulier : Elles doivent faire un effort musculaire pour ouvrir leurs petits pieds et donc ne tombent pas en dormant et comme certains animaux, les petits qui apprennent à voler collés à leurs mères, sont gardés en nurserie jusqu’à leur autonomie.

Fidèles à leurs gîtes il est donc préférable de ne pas les ennuyer.

Une petite pause permettait aux plus grands d’enrichir leurs connaissances à l’aide de documents mis à leur disposition.

  Il ne restait plus qu’à partir à leur recherche munis d’amplificateurs de sons et ultras sons. Une belle découverte : celle d’une faune méconnue qui vit pourtant à côté de nous. 

Camille nous précisait que plusieurs espèces avaient  pu être identifiées et contactées dans l ‘Hérault grâce aux Batbox : la Pipistrelle commune, la Pipistrelle pygmée, la Pipistrelle de Kuhl, le Murin de Daubenton et le Grand rhinolophe. Un monde magique s’offrait aux visiteurs qui purent, avant de se séparer, aborder les problèmes relatifs à la pollution lumineuse sur la biodiversité.

la « chasse » à la chauve-souris s’est révélée très efficace. La Batbox a joué son office en laissant entendre très clairement les sons émis non seulement par la chauve-souris, mais également par l’insecte qu’elle poursuivait et qu’elle finissait par dévorer en direct.
Grâce à la mesure précise des ultrasons captés par la batbox, et en peu de temps, différentes sortes de chauve-souris ont été identifiées :
- La Pipistrelle Kuhl, La Pipistrelle Pygmée, La Noctule (de plus grand gabarit)
Les participants se quittèrent donc heureux d’avoir pu compléter l’exposé par une expérience pratique si convaincante.
Merci à la LPO et à Camille, une chiroptérologue passionnée et passionnante !

Et si vous désirez aider la LPO à prendre soin de ces volatiles nocturnes vous pouvez contacter le 06 81 37 81 63. L’on pourra vous confier un gîte adapté ou vous montrer comment en construire un.

Don du sang, il faut poursuivre les efforts le 13 septembre 2021

AAASCaptureLa dernière collecte de sang avait permis à de très nombreux volontaires de donner du sang  malgré la crise sanitaire.

Laure Mallen-Drouin, Chargée de la planification des collectes précise que le 13 septembre 2021 à la salle Jean Théron, il y a une nouvelle collecte de sang, à partir de 14 h 30.Screen Shot 06-03-16 at 12.30 PM

« Les réserves sont toujours bien fragiles. »

« En cette période les besoins des malades ne faiblissent pas : ensemble, encourageons le plus grand nombre à ajouter le don du sang aux activités! »citro55Capture

Et elle rajoute : « Les besoins sont encore importants et le public doit se mobiliser pour participer à ces collectes qui permettent de subvenir aux besoins de malades. »avousCapture

La constante augmentation des besoins en produits sanguins des malades rend ardue la tâche de l’EFS qui s’appuie sur la générosité du public. Les prélèvements connaissent des périodes de tensions de plus en plus fréquentes en raison de la difficulté à mobiliser de nouveaux donneurs : actuellement, 96% de la population compte sur 4% des donneurs au plan national.

Une palette d’activités présentée au Forum des associations poussannaises

           Le beau temps qui régnait sur Poussan a permis aux Poussannais de participer au Forum des Associations 2021 et certains d’entre-eux motivés et demandeurs fait un plaisir de se déplacer pour cet événement de rentrée organisé par la Mairie ce samedi 4 septembre de 9 h à 17 h sur le site du complexe sportif des Baux.  Rien n’est venu troubler la sérénité d’une journée d’échanges et de rencontres si ce n’est la situation sanitaire actuelle. Pass sanitaire et masque obligatoire pour rentrer, mais le pass sera lui aussi pour certaines activités obligatoire à partir de 12 ans. Cela a donc limité le nombre de visiteurs mais les associations le savaient et respectaient les protocoles. Une belle animation tout de même en plein air, sauf pour certains sports. Et même certains clubs avaient prévu des animations, badminton, tennis, football, Ecole de rugby, ASP, Volley, MotoClub, Tambourin… Parmi d’autres.abolIMG_20210904_110619

Il y avait de l’espace, des locaux annexes adaptés…

Ce forum permet de découvrir ou redécouvrir chaque année les nombreuses activités qui sont proposées à Poussan : sport, chant, musique, danse, histoire, MJC, théâtre,  etc, et c’est certain vous pouviez trouver l’activité pour satisfaire vos envies et celles de vos enfants même si toutes les associations n’étaient pas présentes.

Cette journée était aussi l’occasion de rencontrer les acteurs associatifs locaux qui œuvrent pour le dynamisme et le cadre de vie du village.abonIMG_20210904_110040   

A Poussan les associations ne manquent pas. Plus de 31 associations poussannaises présentes ou inscrites. Un  pourcentage correct vu la situation.

Les participants s’étaient installés assez tôt pour être prêts et opérationnels dès 9 h. Ils s’étaient  éparpillés afin de respecter une certaine distanciation. les visiteurs sont arrivés en petits groupes surtout en famille. Il fallait rendre visite aux membres des associations avec si nécessaire la possibilité de se restaurer..

Comme le  Frontignan Thau Handball, le CAP football, l’ASP, le Tennis Club et le JAP les clubs sportifs étaient fort bien représentés.

Dans une ambiance conviviale, studieuse mais toutefois décontractée les membres  de toutes ces associations avaient répondu à l’appel de la mairie pour cette matinée d’échanges qui chaque année à la rentrée est une vitrine de la vie associative culturelle et sportive (ou autre) de la commune qui est assez riche dans ce domaine.

Élus et membres du service communication ainsi que ceux chargés de l’animation étaient présents et faisaient en sorte que cet événement se déroule du mieux possible sachant que l’an dernier il avait fallu l’annuler..abonIMG_20210904_111535

L’on pouvait d’ailleurs noter le retour et la présence des associations qui peu à peu deviennent des références : des clubs ou des organismes comme qui ont trouvé leur vitesse de croisière en proposant de multiples activités et qui regroupe déjà bon nombre de familles.

Le club de course à pieds, l’entente Poussan-Balaruc qui regroupe pas mal d’adhérents affichait ses objectifs tout comme le Moto Club qui invitait les plus jeunes à s’essayer sur des véhicules adaptés.

Le Comité de Jumelage Poussan-Larciano avait saisi cette opportunité pour se faire connaître, donner des précisions sur son actualité, proposer des inscriptions et mieux communiquer auprès de Poussannais ou de visiteurs qui apprécient l’Italie et les activités culturelles liées à ce jumelage.

Pour plusieurs associations non représentées, c’est par téléphone ou par mails que les contacts pourront être établis.

Faire un choix ou renouveler une adhésion était possible. Le tissu associatif local même s’il souffre en cette période de pandémie est bien représenté et de plus en plus avec des activités très variées, adaptées à tous les âges, tous les budgets et à tous les goûts qui sont offertes : sportives, manuelles, culturelles, de loisirs et d’autres dans des associations spécifiques.

Des associations bien établies comme celle d’EscapadeS qui vous propose  des sorties culturelles à prix réduit, ou des manifestations comme Arts et Agapes étaient de la partie. Avec Bien sûr le Rétro Pouss’Auto spécialisé dans les véhicules anciens.

Le CPIE Bassin de Thau et les Paniers de Thau avaient tenu  à être présents et dans le domaine de l’Environnement, La Moure Solaire venait compléter cette catégorie de groupes dédiés à la Nature et au bien-être…

Et Med D’OC SOLIDAIRE, une ONG Médicale travaillant à Madagascar vous informait sur ses actions.

Des associations très solidement ancrées dans la commune comme les Fées Clochettes et le Club de l’Avenir, étaient aussi bien représentées tandis que d’autres bien plus jeunes avaient tenu à se faire connaître. Tous  pouvaient mieux communiquer leurs objectifs et donner des informations grâce à ce tremplin. Les visiteurs en profitaient.

Avec Pierres et Chemins de la Moure, direction les Garrigues et le patrimoine : avec des projets pour la saison à venir.

Le catéchisme, rattaché pour l’occasion au Secours Catholique, proposait de la documentation et  par sa présence renseignait petits et grands sur ses différentes activités ainsi que sur son fonctionnement.

Les Poussannais et les visiteurs des communes voisines pouvaient prendre toutes les informations utiles. Toutes les catégories étaient représentées.

Côté sports, les grosses unités (foot, rugby (ASPoussan), judo, sambo, ju-jitsu, tennis, volley, handball, Vignes de Thau et tambourin occupaient leurs espaces dédiés, heureuses de pouvoir autant que faire se peut reprendre leurs activités avec des  sportifs réguliers licenciés ou pas, à Poussan.

Toujours en évolution comme le tambourin qui a son école, des clubs regroupent de nombreux jeunes et particulièrement les Vignes de Thau, le CAP  football , le tennis, JAP  … La reprise, est en cours ..abonIMG_20210904_114646

Sur un autre registre, le Comité des Fêtes assurait aussi sa promotion. Côté culture, la MJC avait toujours autant de succès, d’autant qu’elle coordonne en plus, de multiples activités comme la Musculation et qu’elle en propose TOUTE UN PALETTE dans plusieurs domaines…

Le Strapontin était aussi au rendez-vous avec ses programmes et ses propositions d’ateliers théâtre dédiés aux amateurs plus ou moins jeunes. Comme toujours, de l’humour et bientôt son assemblée générale et le lancement des ateliers, adultes et enfants.

Pour la rentrée scolaire et pour toute l’année 2021/2022, association rimait aussi avec éducation, puisque la fédération des parents d’élèves FCPE affichait son dynamisme en ce début septembre. Déjà des réunions programmées…

Énergie et disponibilité caractérisaient les bénévoles ou les spécialistes : Ceux du Carré d’As aussi, les spécialistes de l’animation locale.

Et non loin de la clef des Arts qui vous propose de progresser dans le domaine graphique et artistique, en se lançant aussi dans la capoeira, une nouveauté, l’on pouvait obtenir des informations auprès du Chat libre de Balaruc qui agit sur Poussan.abonIMG_20210904_112750

L’espoir pour tous que la saison à venir soit bien meilleure que la précédente .

Pour reprendre simplement ses activités culturelles ou sportives, pour en découvrir d’autres, le forum était tout indiqué. 31 associations étaient inscrites pour le Forum avec plus de 480 visiteurs sans compter les enfants qui se sont déplacés.

Mais  n’oubliez pas, si vous n’avez pu vous y rendre, si vous désirez contacter des associations non représentées ou si des clubs vous tentent, les bénévoles sont à votre disposition pour que vous partagiez avec d’autres des moments de convivialité, d’effort et de passion.

(Dans le respect des règles sanitaires)

Pour avoir leurs coordonnées :

http://www.ville-poussan.fr/annuaire-des-associations/

A vous de choisir selon vos objectifs.

Pour adhérer à la MJC de Poussan

La carte d’adhésion est de 17 € adulte et de 13 € (-18 ans). Cette carte d’adhérent 2021/2022 est obligatoire pour participer aux activités. Elle vous donne également l’accès gratuit à la bibliothèque. Pour l’obtenir, il est nécessaire de fournir certaines pièces, comme 2 photos d’identité et 1 enveloppe timbrée à votre adresse, 1 justificatif de domicile plus un certificat médical pour toutes les activités sportives.

PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE POUR CEUX QUI PEUVENT ETRE VACCINES…

Pour inscriptions :

- Inscription aux différentes activités : à partir du mardi 7 septembre 17 H-19 H 30
- Reprise des cours : à partir du lundi 13 septembre

Les tarifs sont calculés à l’année, hors vacances scolaires et jours fériés.
Le montant global des cotisations d’activités est exigible à l’inscription, payable en 3 fois maximum pour les inscriptions faites avant le 31 décembre 2021.

Aucun remboursement ne sera effectué, sauf cas de force majeure qui sera étudié par le bureau, sur justificatif (changement de domicile, maladie).
Durant les vacances, des stages peuvent vous être proposés.

Consultez le catalogue 2021-2022 en ligne…https://www.mjc.poussan.eu/

Pour les activités de danse enfants, il est nécessaire d’avoir 4 ans révolus au jour de l’inscription.
Pour démarrer toute activité, un minimum de 8 personnes inscrites au cours est requis.

  • Réductions

- à partir d’une deuxième activité 20€
– à partir d’une troisième, 30€

Et de 4, 40€.

Pour adhérer et se renseigner
Maison des Jeunes et de la Culture de Poussan
1, rue des Horts – 34560 Poussan
Tél. : 04.67.78.21.26
Site Web : http://www.mjc.poussan.com

E-mail : contact@mjc.poussan.com

Rendez-vous :

Le horse-ball fêté dignement aux Écuries Aubin

     Événement sportif dans la région, la  feria du horse-ball des Écuries Aubin a été bien animée ce samedi, de 19 h jusque tard dans la nuit puisque des rencontres avaient lieu jusqu’à une heure très avancée. Cela fait plus de dix ans que chaque année cet événement réunit les passionnés de horse-ball, un sport vraiment complet.

En soirée, les chevaux souffraient beaucoup moins de la chaleur et participaient avec plus d’ardeur aux échanges. Et tous les compétiteurs en vacances avaient pu profiter des plaisirs de la plage .

Une infrastructure avait été prévue pour accueillir toute la semaine, dans les meilleures conditions possibles, les cavaliers, les chevaux, les familles et les spectateurs : parking, aires pour les chevaux, box et douches pour ces derniers, groupes électrogènes, sonos, nourriture, hébergement,  2 carrières et terrains d’échauffement, avec pass sanitaire obligatoire pour les cavaliers et les visiteurs…

 vidéo  : https://youtu.be/6QoG5ZuHslU

Et en plus, cette année, un très beau temps au rendez-vous et une très bonne ambiance pour animer les soirées avec des équipes venues d’Espagne et d’Italie avec leurs supporters et bien motivés. Une semaine bien animée aux Ecuries car depuis lundi , le centre équestre proposait aux cavaliers des stages de formation horse-ball.  Pour les propriétaires des Écuries l’objectif est en effet de développer le horse-ball chez les jeunes avec une école qui pourrait se développer au niveau de Sète Agglopôle, c’est toujours le souhait des Ecuries qui désirent rayonner sur le territoire.sansIMG_20210821_191132

Une très belle ambiance durant  ces journées et ces soirées, autour d’une même passion, le cheval et le jeu. Et après les efforts il faisait bon se retrouver pour de bons échanges conviviaux et ludiques avec brasucades entre-autres. Les groupes venus de loin sont bien-sûr restés sur le  site pour que ces 2 derniers jours soient  une fête complète.https://youtu.be/PT2kOaRZ8zM

Car, si depuis le début de la semaine dernière les écuries  organisaient des stages, ces 20 et 21 août, elles proposaient une véritable fiesta, celle de l’équitation et principalement du Horse-ball. Pour les rencontres en nocturne, les chevaux et les cavaliers étaient en osmose.sansIMG_20210821_193014

Ce samedi, avec des moments de relaxation, avec des échauffements et une surveillance sans failles des montures et des cavaliers, le cheval était chouchouté. Ils avaient même droit à la douche. Les montures étaient donc très sollicitées mais respectées.  Les matches de deux fois dix minutes étaient menés par des arbitres officiels (élite) de la FFE (Fédération Française Équitation) : respect des règles, surveillance des montures, l’on ne s’y trompait pas, c’était du sérieux. Même si le  score importait peu pas question de laisser  faire. Les plus  jeunes mettaient en pratique leur formation.

Des clubs français étaient représentés : venus de l’Hérault, d’autres secteurs de France plus proches, comme le Gard, la Région PACA… On retrouvait des sportifs passionnés qui entre les soins aux chevaux, le repas des montures, les échauffements puis les matches et les soucis d’hydratation, ne chômaient pas et il régnait donc aux Écuries Aubin une belle ambiance et une activité particulière avec des équipes d’enfants et d’adultes sur le site.penaIMG_20200822_194641

Pourtant, tout était sous contrôle. Le fil conducteur, c’était la passion.

Même les chevaux concentrés sur le site semblaient prendre du plaisir à se retrouver. Tous leurs sens étaient en éveil comme ceux de leurs cavaliers : les contacts, les odeurs, les lumières et la musique donnaient à cette Feria un caractère particulier très apprécié par les joueurs et les spectateurs. Bénévoles et membres du Club peuvent être félicités.

 

 Chez les filles, ou les garçons, l’on oubliait la fatigue et les contraintes pour partager avec son cheval et ses coéquipiers de belles expériences et des sensations synonymes d’efforts mais aussi de bonheur.

Une soirée de clôture à la MJC empreinte d’émotion

L’arrivée des vacances scolaires et celle de la saison estivale sont toujours synonymes de repos pour les animateurs, pour les professeurs et les membres du bureau ou les bénévoles de la MJC qui se sont investis et qui ont  donné de leur temps pour que toutes les activités, tous les cours se déroulent au mieux durant dix mois. Même si cette année a été compliquée, chacun a su s’adapter en fonction des contraintes sanitaires. Mais, la MJC a tenu bon et ce mercredi 7 juillet, l’association clôturait sa saison qui fut bien-sûr privée de nombreux  évènements de toutes sortes. Si la MJC restera ouverte quelques jours ce sera surtout pour finir le travail administratif et préparer la saison prochaine.

Avec pour terminer, un gala de danse et un concert de piano, la MJC poursuit sa route comme elle peut. La salle de spectacle dépendant de la Mairie, utilisée par le Strapontin, les écoles et par les compagnies invitées, pour les séances de cinéma et les assemblées générales, a été, elle aussi, pandémie oblige avec ses contraintes, très peu sollicitée…jmlIMG_20210707_203600

Ce mercredi 7, c’était certes une soirée conviviale mais aussi un moment dédié à Marina dumonceaud, la Directrice de l’association, qui après de nombreuses années à s’être investie dans le monde de la culture, de la jeunesse et de l’animation, dont les 15 dernières à Poussan, prend une retraite bien méritée que nous lui souhaitons des plus heureuses.

Marina a su s’adapter aux contraintes d’année en année, s’investir dans une MJC qui tourne toujours, en fonction des possibilités matérielles, financières avec des contraintes mais aussi un potentiel  qui assure sa pérennité : des locaux, une salle de musculation, des professeurs et des animateurs….. Sans oublier des bénévoles toujours disponibles pour aider, pour participer et pour s’occuper de la structure, en s’investissant même dans le Conseil d’administration de l’association…

Et à ce sujet elle précisait : « J’ai eu la chance de trouver une famille à la MJC de Poussan. Vous allez beaucoup me manquer .Que ce soit les membres du bureau, mes coéquipiers au secrétariat , toute l’équipe d’animation , votre présence à tous m’a aidé à surmonter des moments difficiles de ma vie personnelle.

Je suis heureuse aujourd’hui d’avoir fait ce métier un des plus beaux métiers qui soit , riche en relationnel, en partage artistique, en rencontres humaines des plus variées, en amitiés chaleureuses, en adrénaline constante pour donner le meilleur de soi et satisfaire le plus grand nombre au travers de diverses animations .

Je ne fais pas de soucis, la relève est assurée avec Jessyka avec qui j’ai adoré travailler pour sa compétence, son efficacité et sa gentillesse . Elle se chargera de tout le domaine administratif avec son coéquipier julien qui lui se chargera de l’animation. Tous deux seront entourés d’une solide équipe de bénévoles.

J’en profite pour tous les remercier d’avoir été à mes côtés et de m’avoir fait confiance. Merci à Isabelle, Jacqueline, Martine, Cathy ,Muriel, Michel, Josette, Ghislaine, René,Jean-louis, Jean-Charles et tous les autres . Ensemble vous saurez dynamiser la MJC encore de longues années et préparez-vous d’ores et déjà à fêter les 50 ans de la MJC en 2023. »

Lien vidéo

C’est avec beaucoup d’ émotion que je vous dit infiniment merci pour cette soirée. »

Une journée bien particulière pour Marina dont c’était aussi l’anniversaire.

Et elle allait, une fois les amis et personnels de la MJC réunis, pouvoir se laisser porter par une organisation en partie non dévoilée : démonstrations des élèves de la section « batterie » puis concert avec plusieurs morceaux interprétés par le groupe Fool Ond The Band de Villeveyrac…

Lien vidéo

Et avec la participation de Jeanot Artières (https://youtu.be/15rUmwRKrMQ), pleine d’humour et de sensibilité, Marina pouvait se relâcher. Entre fleurs et cadeaux, entre préparations salées et sucrées, c’est l’amitié qui prenait le pas. Si Julien et Jessika prendront eux, le relais, en septembre, Marina qui a marqué ces 15 dernières années, restera quelque part dans le cœur de tous ceux qui grâce à elle pratique certaines activités, de la guitare à la musculation, de la zumba à la danse, des Arts plastiques à la bibliothèque.

La MJC était heureuse de la féliciter une dernière fois…

La MJC ouvrira à nouveau ses portes début septembre pour le plus grand bonheur de ses adhérents.

Journée conviviale entre église et Foyer des Campagnes

 Comme les années précédentes (sauf en 2020), le comité kermesse de la Paroisse du Bon Pasteur organisait ce dimanche, à partir de 10 h30, la journée paroissiale des 3 villages, Montbazin, Gigean et Poussan. C’était au jardin de la Grotte en principe. 

Mais avec l’orage du matin et les pluies qui se sont poursuivies jusqu’à 11 h pas question de passer la journée au jardin de la Grotte. Pour la messe, dès 10 h 30, les fidèles se sont rassemblés à l’église Saint Pierre

egliCapture

L’abbé Emmanuel Bogdan Lesko précisait que ce dimanche était synonyme de partage, qu’il permettait d’échanger et de réfléchir et qu’il se demandait pourquoi des personnes étaient toujours motivés pour préparer de tels événements. Ne ce serait-ce pas la foi ou l’envie de donner pour le bien des autres.  Avec l’aide de chanteurs, les croyants, dans le recueillement, se sont réunis dans les prières…naipIMG_20210704_122822

Après ce premier partage, à midi 30, c’était l’heure de se désaltérer. Mais bien-sûr il fallait s’adapter et pas question d’effectuer des achats devant des stands bien achalandés : uniquement quelques gâteaux. Au Foyer, les enfants s’occupaient en jouant tandis que les adultes préparaient la mise de table, sachant que le repas était tiré du sac.naipIMG_20210704_160504

 La bonne humeur était tout de même de la partie et plusieurs élus dont Madame le Maire, Florence Sanchez, avaient tenu à être présents.

 En début d’après-midi, place à la détente avec une bonne partie de loto qui a su attirer bon nombre d’amateurs,  avant que ne soit tirée la tombola.naipIMG_20210704_160458

Cette journée restera un souvenir bien ancré dans le cœur des croyants, malgré quelques adaptations bien nécessaires.

Une cérémonie, ce 18 juin 2021, pour commémorer l’appel du Général de Gaulle

appelhigyijojpk

A 11 h, ce vendredi 18 juin, au cimetière de Poussan, s’est déroulée la cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle en présence de Florence Sanchez, Maire de Poussan, et de Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan, délégué aux Anciens Combattants, d’anciens combattants, et membres de l’UNC Poussan-Bouzigues.

Vu les conditions sanitaires la cérémonie se limitait aux membres officiels…

Des lectures furent faites par le président de l’Union Nationale des Combattants locale, le Major Michel Moreau, et par Madame le Maire de Poussan, celle-ci faisant lecture du message de Madame la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées.appel_DSC8114

Il fut précisé « que cet appel fut un moment décisif de notre histoire nationale en demeurant une référence essentielle de notre mémoire collective… Et aujourd’hui, cela vient nous rappeler qu’il ne faut jamais désespérer et que l’avenir appartient aux audacieux. Nous continuons à écrire l’Histoire de la France et à porter haut les valeurs de la République. Cet héritage du Général de Gaulle, demeure, plus que jamais, de « L’Homme du 18 Juin » , un élément de notre consensus National et une part de notre identité collective »

Dépôts de gerbe, minute de silence et Marseillaise se sont succédés lors de cette cérémonie.

Vous pouvez retrouver cette vidéo sur la page YouTube de la Ville de Poussan : https://youtu.be/_twJGq1UgsQnavirus_DSC8132

Le colonel Moreau  fit alors la lecture de l’appel du Général de Gaulle…

Capture« Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le Monde.« 

APPELCapture

Le mardi 18 juin 1940, vers 18 heures, dans les studios de la BBC, à Londres, le général Charles de Gaulle, en uniforme, enregistre un message en français à l’adresse de ses compatriotes « présents sur le territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver ».

Il fait part de sa conviction en la défaite finale de l’Allemagne et invite les officiers et les soldats, les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement à se mettre en rapport avec lui. Pour la première fois, avant même que le gouvernement français ait signé l’armistice avec l’envahisseur allemand, il évoque la « flamme de la résistance française ».

Quatre jours plus tard, le 22 juin 1940, jour de la signature de l’armistice par le gouvernement Pétain, il renouvelle son appel et précise sa volonté de poursuivre le combat. L’enregistrement de cet appel a été conservé à la différence du premier, dont ne reste qu’un brouillon manuscrit et quelques extraits dans les journaux.

Un appel entendu

Deux jours plus tôt, le 16 juin 1940, constatant que le gouvernement dont il faisait partie était déterminé à conclure un armistice, Charles de Gaulle avait quitté Bordeaux dans l’avion du général Spears. Il s’était installé au 7-8 Seamore Grove, près de Hyde Park, dans l’appartement d’un collaborateur, puis avait demandé à Churchill de pouvoir diffuser son appel. Malheureusement, le maréchal Pétain s’étant lui-même exprimé sur les ondes françaises le 17 juin, il avait dû patienter jusqu’au lendemain, anniversaire de Waterloo !

L’Appel est enfin diffusé vers 22 heures, et rediffusé le lendemain 19 juin vers 16 heures.

Une version presque intégrale du texte est communiquée par la BBC à la presse française et publiée dans la presse encore libre du sud de la France. La Dépêche de Toulouse, par exemple, publie un article à ce propos, avec la photo du général, dans son exemplaire du mercredi 19 juin. Aucun Français, dans ces conditions, ne peut prétendre avoir été tenu dans l’ignorance de l’Appel…

Le résistant et député gaulliste Lucien Neuwirth se souvient encore avec émotion des yeux brillants de sa mère à l’écoute de la radio anglaise. Lui-même répond à l’Appel et se rend en Angleterre pour s’engager comme Français Libre.

Quelques personnalités font de même dans les semaines qui suivent l’invasion : les généraux Catroux et Legentilhomme, l’amiral Muselier (qui introduira la croix de Lorraine et d’Anjou comme symbole du mouvement), des officiers… Parmi les pionniers figurent également des rescapés de l’expédition de Narvik (Norvège) et des marins.

 

La mammographie, un acte de prévention

 Cet après-midi, le mammobile attend sur le parking de l’hôtel de ville, les dames âgées de 50 à 75 ans pour effectuer un mammotest, une radiographie des deux seins qu’il faut réaliser tous les deux ans. Le message :

« Le mammobile, c’est 100% utile et nécessaire à partir de 50 ans. »

Silvia Loy-Morel, Administrateur AMHDCS précise que la commune participe à ce dépistage, tout comme le Conseil Général de l’Hérault, Groupama et les caisses d’assurances maladies.

En cas de besoin, un N° vert est toujours à votre disposition, 0 800 801 301

Nourrir les oiseaux quand il fait froid

  A Poussan, nous avons la chance d’avoir des oiseaux présents toute l’année comme les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, les moineaux domestiques, les verdiers d’Europe, les merles noirs, les tourterelles turques, les chardonnerets, les rouges-queues noirs, et l’hiver, on voit aussi, poussés par le froid, des rouges-gorges, des pinsons des arbres, des accenteurs mouchets, des troglodytes mignons et pinsons des arbres…

Quand le sol est gelé ou recouvert de neige le plus grand risque de mourir pour les oiseaux sauvages est de ne pas trouver de nourriture plutôt que d’avoir froid.

La lutte contre le froid entraîne une grande déperdition de poids et fait baisser la température interne des petits oiseaux.

Pour compenser ces risques mortels les oiseaux ont un besoin vital de se nourrir presque à longueur de journée et on peut les aider en mettant de la nourriture à leur disposition.

Quelle nourriture ?

Jacques Bougard, Poussannais, membre de la LPO, nous donne quelques conseils :

  « On peut proposer aux oiseaux des boules de graisse contenant des graines diverses à accrocher en hauteur. Proposer aussi des graines de tournesol qui sont les graines les plus caloriques, disposées dans ou sur des mangeoires mises en place à 1 m 50 du sol pour les mettre à l’abri des chats et autres prédateurs. On mettra aussi des graines au sol pour les oiseaux qui se nourrissent exclusivement au sol comme les Pinsons des arbres, les Rouge-gorges… On peut aussi disposer quelques morceaux de pain sec et de la matière grasse (beurre, margarine). Enfin on mettra un petit abreuvoir à fond plat (assiette par exemple) à disposition pour que les oiseaux puissent boire. Par temps de gel vérifier que l’eau ne gèle pas ou la remplacer régulièrement par de l’eau tiède. Boules de graisse et graines de tournesol se trouvent facilement dans le commerce. »

  Des mangeoires de différentes formes et des supports de boules se trouvent aussi dans le commerce mais on peut très bien bricoler par soi-même, comme de simples plateaux par exemple.

  Pour éviter la transmission des maladies entre oiseaux il faut nettoyer régulièrement ces accessoires à l’eau savonneuse. Positionner ces dispositifs si possible au soleil et à l’abri du vent du nord.

  « A leur réveil, les oiseaux sont frigorifiés et affamés et il faut les nourrir chaque matin dès le lever du jour et le soir une heure avant le coucher. La période va de novembre au printemps selon les intempéries. » Rajoute Jacques, un passionné.