Les répétitions de la danse du Chevalet se poursuivent dans les écoles.

 abachCapture d’écran 2022-04-09 200905Les répétitions de la danse du Chevalet se poursuivent dans les écoles.

Les nombreux élèves volontaires du CM1 sont assidus et appliqués. Certains sont à la recherche d’une tenue blanche: pantalon, chemise et chaussures.

Ils sont tous impatients de se produire devant parents et amis le soir du mardi 17 mai.
abachCapture d’écran 2022-04-09 200955
Pour tous les autres enfants ce sera « le branle de la chemise » le même soir: chemise blanche et bonnet blanc: il faut faire vivre la tradition!!!

Tous les danseurs, petits et grands seront accompagnés par une fanfare traditionnelle jouant hautbois et tambourin.abachCapture d’écran 2022-04-09 201227

A quelques jours du début d’Escale à Sète

escale33Capture d’écran 2022-03-30 165017A quelques jours du début d’Escale à Sète, la fête des traditions maritimes, dont la prochaine édition se déroulera du 12 au 18 avril 2022, et alors que la ville de Sète et les organisateurs se préparent à accueillir équipages et visiteurs, François Commeinhes, Maire de Sète et Président de Sète Agglopôle Méditerranée, les élus délégués de la ville de Sète, et Wolfgang Idiri, Directeur d’Escale à Sète ont organisé un accueil de la Presse ce Mercredi 30 mars 2022, au BOBAR, un lieu qui a vu naître Escale à Sète.

Ils étaient accompagnés par Kelly Linarès représentant le Port de Sète Sud de France et Raymond Dublanc, responsable du Patrimoine maritime et de l’éthique de la fête…

escale22Capture d’écran 2022-03-30 164936

 

Car Escale à Sète,
c’est la plus grande fête des traditions
maritimes en Méditerranée

 

Le monde maritime va faire Escale à Sète Née de son port, Sète s’attache à préserver fièrement son patrimoine maritime.

Du 12 au 18 avril, la Ville accueille un festival maritime unique dans toute la Grande bleue : Escale à Sète. Pour son 12ème anniversaire, cet événement biennal va rassembler quelque 300 000 visiteurs et plus de 120 navires au cœur de celle qu’on appelle aussi l’île singulière. Une 6ème édition qui a reçu le patronage français de l’Unesco.

7 jours de fête au cœur d’un patrimoine maritime vivant. Sète, un lieu de choix pour le festival Ville nourrie par son économie maritime tout au long du 20 e siècle, et qui reste le premier port de pêche en Méditerranée, port de commerce idéallement situé, lieu de plaisance, situation géogra- phique exceptionnelle entre mer et étang : les exemples ne manquent pas pour expliquer les raisons qui font de Sète un haut lieu du monde maritime.

Accueillir le premier festival dédié au patrimoine de la Grande bleue sur l’île singulière sonnait alors comme une évidence dans le monde de la mer de Marseille à Barcelone. Encore fallait-il le faire !

Wolfgang Idiri, directeur de l’événement, qui se rendait dans des festivals existants en Bretagne en tant que musicien traditionnel n’a pas mis longtemps à s’en convaincre. “C’était logique” sourit-il avec le recul. “On avait le côté presqu’île, un patrimoine fluvial avec le débouché du canal du Midi, des canaux et un port en eaux profondes pour recevoir en cœur de ville les plus grands voiliers au monde, on avait tout !” Tout d’une ville pouvant porter fièrement son patrimoine maritime. “Escale à Sète est la concrétisation d’un rêve d’enfant qui a rencontré la volonté de la municipalité de mettre à l’honneur son patrimoine maritime”, explique François Commeinhes, Maire de Sète.

“Ce festival est un concentré de l’histoire de notre Ville-Port et la traduction de notre engagement à transmettre nos traditions, notre identité singulière et notre supplément d’âme”.escale 9997Capture d’écran 2022-03-30 165250

Un patrimoine vivant car il ne faut pas l’oublier, la cité, née de la volonté de Louis XIV de stimuler le commerce méditerranéen en 1666, a su conserver ses traditions. Loin du simple folklore. En témoigne la fête traditionnelle de la Saint-Pierre en hommage aux marins disparus qui fait battre le cœur de la cité chaque année. La Ville est aussi depuis longtemps la capitale des joutes langue- dociennes avec en point d’orgue la fête de la Saint-Louis en août. Cette identité se raconte depuis 2014 au musée de la Mer que la Municipalité a voulu ouvert face à la Méditerranée.

Mais, cette année, c’est encore Escale à Sète qui va incarner de la meilleure des façons l’attachement de l’île singulière à son patrimoine.

Un rendez-vous unique en Méditerranée, placé sous le patronage de l’UNESCO En quelques années, Escale à Sète a hissé la grand-voile ! “On n’avait pas pour objectif que ça devienne aussi important mais nous étions convaincus que ça allait être une fête incroyable”, résume Wolfgang Idiri, désormais à la tête d’un des plus grands rendez-vous du genre dans l’Hexagone.

Créé en 2010 autour d’une association de passionnés, ce premier festival dédié au patrimoine maritime en Méditerranée est passé d’une vingtaine de bateaux accueillis à 120 navires, de quelques milliers de visiteurs à plus de 300 000 et du statut de fête locale à celui d’événement d’envergure internationale. Internationale car de prestigieux gréements navigant dans les eaux du monde entier se pressent pour y participer.

 

Déjà en 2012, Escale à Sète réussit à attirer le deuxième plus grand quatre-mâts au monde, le Kruzenshtern, et le superbe brick-goélette italien Nave italia. Dans les années qui suivent, le succès se confirme. En 2014, Escale à Sète reçoit le Sedov et ses 117 m, plus grand quatre mâts au monde. 2016 est marquée par les escales du grand voilier polonais Dar Młodziezy et du 4 mats portugais Santa Maria Manuela. En 2018 L’Hermione, la célèbre réplique du bateau de La Fayette choisit Sète pour sa première escale en Méditerranée. En parallèle, le festival reçoit le patronage de la branche française de l’Unesco pour sa mise en valeur du patrimoine maritime.

Ce sera aussi le cas en 2022 avec une première : le patronage sera transfontalier ! Il concernera à la fois Escale à Sète et Escale à Castellón de la Plana, du nom de la ville espagnole qui a pris exemple sur l’île singulière pour organiser, elle aussi, son événement. L’événement se déroulera aussi sous le Haut patronage du président de la République. Une reconnaissance au plus haut sommet de l’État.

Des escales inédites pour les 12 ans de la manifestation Jamais autant de grands voiliers n’auront pris part à la fête. Une dizaine de géants des mers seront à découvrir et visiter à l’occasion des 12 ans d’Escale à Sète du 12 au 18 avril qui aura pour invité d’honneur Les Pays-Bas. Au milieu des quelque 120 navires, les festivaliers auront la chance d’admirer trois voiliers d’exception jamais encore accueillis. Les Hollandais Morgenster et Oosterschelde. Le premier est un brick, voilier à deux mâts, qui officiait dans les années 1920 comme bateau de pêche en Mer du Nord. Rénové dans les années 2000, le Morgenster a déjà participé à l’Armada de Rouen.

Tout comme le second, l’Oosterschelde, une goélette à trois mâts, véritable monument de la construction maritime à voile à sa construction en 1918, restauré sous sa forme initiale dans les années 1990. Autre escale inédite pour cette 6 e édition : la venue du navire Mircea, le grand voilier de l’école navale roumaine. Aux côtés de ces monuments viendront parader une dizaine de bateaux voile-aviron parmi lesquels des yoles, des embarcations légères et allongées, ou encore de grands bateaux à rames de style pinasse sans oublier plusieurs remorqueurs. Il y aura donc aussi des insolites pour plaire à tous les âges et tous les publics. Les confirmations d’autres grands voiliers seront annoncées dans quelques semaines. Un évènement fédérateur…

 escale6667Capture d’écran 2022-03-30 165124

Ils sont passionnés, gens de mer, acteurs associatifs et vont s’investir sans compter dans Escale à Sète 2022. En tout, ce sont les 400 bénévoles de l’association qui portent l’âme d’Escale à Sète et assurent le bon fonctionnement de cette manifestation familiale et authentique en libre accès. Avec toujours en tête de favoriser le partage plus que le spectacle.

La recette du succès d’Escale à Sète est avant tout celui d’une formidable aventure humaine, la conjugaison d’énergies, de forces. “Rassembler pour unir” …

C’est aussi l’union des collectivités et des partenaires : la Ville, la Région, Sète Agglopôle Méditerranée, le Département, le Port et bien d’autres partenaires. C’est aussi la fédération des musées maritimes de l’arc méditerranéen de Gênes à Barcelone. Premier partenaire de l’événement qu’elle soutient depuis ses débuts, la ville de Sète se mobilise pour accueillir un nombre croissant de visiteurs en toute sécuri- té. 3 km de quais sont entièrement piétonnisés, des bus gratuits sillonnent la ville et des navettes maritimes permettent aux visiteurs de se déplacer depuis les parkings vers le centre-ville en canaux, collant à sa réputation de Venise languedocienne.

  Au-delà des acteurs publics, services de l’État, collecti- vités et villes partenaires, l’association Escale à Sète fédère de nombreux mécènes. La part belle à la musique, la gastronomie et l’environnement Dès sa 1 ère édition, Escale à Sète a souhaité mettre en avant les bonnes pratiques en matière de protection de l’environnement et du patrimoine maritime.

Plan de circulation favorisant le déplacement doux, collecte des déchets, opérations de sauvegarde et de dépollution du monde marin et mise en place d’un circuit-court font partie des actions menées pour sensibiliser le public et réduir le bilan carbone.

 escale8888Capture d’écran 2022-03-30 165214

Un pôle fluvial et environnemental sera d’ailleurs installé sur les quais qui accueillent la manifestation cette année.

Pour la Gastronomie.Escale assiette, c’est tout simplement un festival dans le festival. Saveurs et spécialités de la pêche locale seront servies dans les 50 restaurants partenaires sur les quais et en cœur de ville.

Pas une année sans que la gastronomie sétoise ne s’attire des éloges ! C’est là que tous les cuisiniers du monde devraient habiter vantait le chef étoilé Guy Savoy, parrain d’Escale assiette en 2018. Si Sète devient l’épicentre du monde maritime pendant sept jours, elle est indéniablement celui de la gastronomie. Tielles, soupes de poissons artisanales ou encore huîtres régaleront les festivaliers.

Enfin, les musiques et chants de marins des ports d’Europe seront omniprésents avec 40 groupes qui animeront les 3 km de quais, les scènes, les bateaux et les tavernes.

Les temps forts

Mardi 12 avril : Escale parade Le festival débutera par la grande parade d’arrivée des bateaux à laquelle le public pourra assister depuis le Môle Saint-Louis ou le port dès 8h. Cette parade sera suivie l’après-midi par l’ouverture de la visite des grands voiliers à partir de 14h. •

Mercredi 13 avril : Escale buissonnière Les visites des grands voiliers commenceront à 9h30. A 11h, un tournoi de joutes sur chariots, le “Challenge des moussaillons”, prendra place entre le quai d’Alger et la Capitainerie du quai du Ma- roc. Entre 12h30 et 14h, ne ratez pas la bataille navale entre les quais commandant Samary et Maroc.

• Jeudi 14 avril : Escale en mer du nord Place aux invités d’honneur avec des navirades de 9h30 à 14h ! Le patrimoine maritime des Pays-Bas sera célébré aux sons des musiques tradition- nelles. De 15h30 à 17h, assistez à une démonstration d’un chantier naval néerlandais et, de 17h à 18h30, à des joutes vocales sur le quai commandant Samary.

• Vendredi 15 avril : Escale solidaire La journée mettra en avant la solidarité avec le concours d’institutions et d’associations.

Trois temps forts à retenir : une démonstration de la sécurité civile en mer par le SDIS 34 et la SNSM au niveau du quai d’Alger à par- tir de 11h, le défilé des 500 ans du tour du monde de Magellan du quai de la République à la Criée à partir de 15h30, ainsi qu’une démonstration des interventions de la Marine nationale en mer entre les quais République et Maroc à partir de 17h.

 escale555Capture d’écran 2022-03-30 165052

• Samedi 16 avril : Escale des gens de mer Les gens de mer sont le socle de la manifestation Escale à Sète qui compte 400 bénévoles. Ce samedi leur sera dédié. Rendez-vous à 11h en centre-ville pour le défilé des équipages, à 12h30 à la Capitainerie pour le discours officiel d’Escale à Sète 2022, et à partir de 17h quais Herber et Durand pour le tournoi de joutes adultes “Challenge René Zardoni”. Notez également les concerts de 18h30 à 23h sur la scène de la Capitainerie.

• Dimanche 17 avril : Escale assiette Une opération en partenariat avec une cinquantaine de restaurateurs, mettra en valeur le patrimoine culinaire méditerranéen. Tielles, soupe de poissons, huîtres, rouille de sèche, moules farcies seront à déguster entre 12h30 et 14h. Le matin, entre 9h30 et 11h, sera célébrée la messe œcuménique au théâtre de la Mer.

A partir de 14h, le “trophée Occitanie” de rame traditionnelle se déroulera entre les quais Herber et Durand.

• Lundi 18 avril : Escale met les voiles Les visiteurs pourront encore profiter des animations avant le départ de l’ensemble des flottilles à partir de 15h30 entre les quais République et Maroc et les quais Herber et Consigne. Ce départ sera suivi par la parade de clôture en mer visible depuis le Môle et le port dès 17h.

 

ESCALE À SÈTE EN CHIFFRES

• 300 000 visiteurs
• 15 millions d’euros de retombées économiques pour le territoire
• 400 bénévoles •
Près de 120 navires
• Plus de 50 groupes de musique et chants de marin

———————————————————linaCapture d’écran 2022-03-30 193142

Comment trouver tous les renseignements sur l’événement ?

Le site d’Escale à Sète comprend une section “infos pratiques”, dans laquelle tous les moyens pour venir à sète sont référen- cés : bateau, bus, voiture, et train. Afin de rendre la consultation de ces informations plus aisée, la CCI de l’Hérault a aussi dévelop- pé l’application “Destination Hérault”. Elle est accessible via un QR code présent sur toutes les affiches d’Escale à Sète. Pendant les 10 jours dédiés à la manifestation, elle permet de trouver le meilleur moyen de venir à Sète et de consulter des informations en temps réel, telles que les places disponibles sur les différents parkings.

Une fois géolocalisés dans le plan de la manifestation, les utilisateurs pourront visionner les évènements autour d’eux à l’instant T, ou trouver l’un des 50 restaurants labellisés “Escale assiette”. Le fait de pouvoir consulter le programme en ligne, outre le fait de faciliter l’aspect logistique au public, permet aussi le limiter la production de papiers avec des flyers, et d’être ainsi plus écologique.

Un point d’information sera installé pour toute la durée du festival à la croisée de la rue de la Savonnerie et du quai d’Alger pour ceux qui souhaitent se renseigner directement auprès des bénévoles d’Escale à Sète.

Comment se garer à la manifestation ? Plusieurs parkings sont accessibles en centre-ville et en périphérie. L’idéal étant de se garer aux parkings du mas Coulet et Cayenne, et de rejoindre la manifestation en navette gratuite depuis le quai Paul Riquet.

Le service fonctionnera de 9h à 20h. Où réserver ses places pour visiter les grands voiliers ?

Sur le site de l’office de tourisme de Sète (www.tourisme-sete.com) dans l’encart “Escale à Sète 2022”.

Comment se déplacer ? • Les navettes :

Sète agglopôle méditerranée proposera cette année un service de navettes maritimes gratuit :

elles partiront de Sète au Mas Coulet. Une nouvelle liaison a également été prévue à partir du port de Mèze, jusqu’au pont de la gare à Sète, avec un départ toutes les 30 mn. Horaires : de 9h à 22h le samedi et le dimanche, et de 9h à 20h le lundi 18 avril

• Les bus : durant la période d’Escale à Sète, le réseau SAM s’adapte et offre des horaires supplémentaires pour toutes ses lignes, et la gratuité des bus le samedi 16, le dimanche 17 et le lundi 18 avril. Dès le 4 Avril, le réseau urbain SAM est aussi impacté par des déviations pour les lignes 3 , 5, 6 et 9.

Consultez le site Sète agglôpole méditéranée pour plus d’informations : www.mobilite. agglopole.fr

Les déviations dans la ville

Les samedi 16 avril, le dimanche 17, et le lundi 18, l’entrée de Sète depuis Villeroy sera fermée de 9h à 18h. Les personnes souhaitant accéder au centre-ville pourront se garer aux différents parking a proximité : parking de la baleine, des trois digues, du castellas, ou Adenauer, puis prendre le bus, ou emprunter la voie cyclable.

La police municipale supervisera la circulation.

Une signalétique sera installée depuis la sortie de l’autoroute, et sera rappelée jusqu’à Marseillan, afin d’informer les automobilistes de cette restriction. Quels services proposés ? Le CCAS s’implique pour faciliter les visites des parents avec enfants et des seniors.

Pour les parents avec enfants en bas âge, un dispositif baptisé “Escale poussette” sera mis en place.

Un service de gardiennage de poussette sera proposé et du matériel de puériculture mis à disposition des parents.

Pour les seniors, des visites guidées gratuites à bord d’une vedette sont prévues pendant le festival. Ces sorties sont proposées aux Sétois des 65 ans et plus.

Les places sont à réserver jusqu’au 15 avril auprès du service autonomie du CCAS situé à la Villa d’Este, avenue Maréchal Juin. Les renseignements sur l’horaire et le lieu du départ seront fournis lors de l’inscription.

Un gros point d’interrogation pour la venue d’un bateau qui bat pavillon russe à Escale à Sète… Les organisateurs craignent les amalgames autour du Shtandart…

Pourtant, l’équipage, en partie ukrainien, ne soutient pas du tout Vladimir Poutine et ne voudrait pas qu’on croie le contraire…

Le directeur de l’association de l’Escale à Sète, Wolfgang Idiri, a une nouvelle fois exprimé ses craintes en précisant que ce sont les services de l’Etat qui prendront la décision de sa présence ou non à Sète. Mais il aurait déjà rencontré des problèmes d’avitaillement à Malte. « Le risque c’est l’amalgame. On pourrait lui vouloir du mal  en s’attaquant à ce bateau qui n’a rien à voir avec ça. » Surtout que : « le Shtandart bâtera pavillon russe et ukrainien pour venir. Mais il est obligé de garder le drapeau russe, car il n’a pas encore l’autorisation de l’administration russe pour l’enlever. Ce serait bien trop long pour l’obtenir » Le capitaine Vladimir Martus est russo-ukrainien et il appelle à la raison tout en soutenant le peuple ukrainien.

Jusqu’au XIVème, le 1er objectif pour Poussan : se défendre

Après l’occupation des sites gallo-romains par les Barbares jusqu’en 725 environ, les Arabes occuperont pendant 40 ans le territoire de Poussan. Le monde méditerranéen de l’Antiquité s’éteindra alors, pour celui  du nouveau monde du nord, celui des Francs. Les comtes vont donner un nouveau dynamisme qui conduira à la création du castrum.

La voie Domitienne sera alors délaissée au profit d’un tracé plus méridional le long de l’étang de Thau, avec à Poussan, deux lieux de culte qui se développeront : Saint-Vincent et Saint-Cléophas. Poussan est toujours une limite, mais entre deux évêchés, celui d’Agde et de Maguelone.

De St-Cléophas-des-Moulières il ne reste aucune trace. Exploitation agricole devenue hôpital pour permettre aux pèlerins de se reposer, il fut détruit durant la guerre de Cent ans, certainement. En revanche, Saint-Vincent-de-Jonquières, en bordure de la nouvelle voie, était un prieuré dépendant des Bénédictins de la Chaise-Dieu et un noyau d’habitat se serait constitué autour de l’église dont il reste certaines ruines, aujourd’hui. D’autres lieux de culte comme celui de Saint-Sulpice-de-Thoron, ou celui de l’Ermitage en allant vers le Puech Gayès montrent avec d’autres sites comme celui du Cous où une nécropole a été mise à jour, que des points de peuplement, bien que très dispersés, étaient nombreux sur la commune.

                Tous disparaîtront à plus ou moins long terme car certainement à partir de l’ancienne villa Porcianus ou plus précisément sur son territoire vont apparaître l’église Saint-Pierre et le château. L’église sera mentionnée en 960 certainement construite sur un lieu de culte du IXe siècle. En 990, elle est associée à un château construit à la place d’une tour qui l’aurait précédé.

Le village ou castrum ne sera clairement cité qu’en 1105 se développant d’abord sur les flancs sud et ouest du plateau où dominent église et château. Le premier plan cadastral  de Poussan, datant de 1823, fut dressé sur ordre de Napoléon 1er. L’on y distingue l’ensemble des parcelles formant le vieux village avec au centre, mais déporté vers l’orient, le château Montlaur et tout autour un ensemble de bâtiments officiels.

La place centrale, espace public, était à la fois agora et acropole, le reste du village étant réservé à l’habitat. La structuration du paysage bâti avec des plans basés sur la forme circulaire ne doit pourtant rien à l’évolution récente. Ce serait, d’après Krzysztof Palowski, architecte et urbaniste, un héritage qui remonterait à l’an mille.
Poussan qui fait partie de cette catégorie de villes ou villages avec une organisation spatiale basée sur la circularité est à ce titre-là une circulade. Car l’agglomération est née au pied d’un château et d’un prieuré bénédictin gardant une forme spécifique avec une partie haute et une basse contournées par une double enceinte de forme circulaire, abritant du bâti non structuré.

Tout en s’adaptant aux éléments préexistants, et à la configuration du terrain, la tendance vers la circularité s’est faite par rapport aux remparts construits selon les historiens vers 1350 par le seigneur de Lévis Mirepoix.

Si les anciennes fortifications endommagées en 1748 par une grave inondation sont bien conservées dans la partie haute, elles sont encore lisibles dans la partie basse avec des portes d’entrée sauvegardées.

Pour Palowski : « L’homogénéité de l’ensemble est assurée par le bâti qui épouse la forme circulaire des enceintes fortifiées, les limites de la première enceinte étant bien déterminées par la place du Marché et de la République. En gardant ce caractère authentique, Poussan nous montre que les impératifs de défense ont certainement joué un rôle primordial dans son développement. »

Techniquement les constructeurs devaient connaître l’arpentage, pourtant, il fallait aussi que la population veuille bien se regrouper et organiser un système de défense planifié, d’abord autour du château puis en s’en éloignant.

Se succèderont à la tête des seigneuries de puissantes familles languedociennes comme  les Castres, les Montlaur, les Lévis de Mirepoix, les de Ricard, de Crussol ou encore Barrière et Tournezy. Celles-ci lègueront des demeures d’exception. Du Xe siècle jusqu’au premier tiers du XIVe siècle, il n’existait qu’une seule seigneurie dont le siège se trouvait au château de Montlaur.

En 1300 il y avait trois co-seigneurs de Poussan, issus des familles de Ricard, de Crussol et de Lévis. Poussan était alors à l’aube d’une expansion prodigieuse.

Une réunion de présentation des ateliers Mémoire et Patrimoine qui se dérouleront entre mars et juin

Le CCAS de la ville de Poussan en partenariat avec l’association TD4AIM et la CARSAT, vous invite vendredi 11 mars à 14h en Mairie à une réunion de présentation des ateliers Mémoire et Patrimoine qui se dérouleront entre mars et juin (10 ateliers au total) pour les poussannais à partir de 60 ans.
Renseignements au : 06 64 09 27 60 ou 07 67 34 50 16.AAAABALADESCapture

Qu’est-ce qui a forgé la personnalité de Poussan ?

Poussan avec un territoire communal vaste d’un peu plus de 3000 ha occupe la partie la plus méridionale du Bassin de Montbazin qui forme une sorte de couloir bordé au nord par la montagne de la Moure et au sud par le massif de la Gardiole.

Au milieu du XIX ème siècle il avait été écrit : « Sol béni du ciel et fécondé par les hommes, Poussan se suffit à lui-même. Entre la voie Domitienne et la route de Lyon à Béziers, Poussan côtoie la Méditerranée, entretient d’incessantes relations avec le port de Cette et ses magnifiques vignobles émaillés de champs fertiles et d’olivettes lui valent d’abondantes récoltes. »

De nos jours, les choses ont bien changé mais historiquement, ce sont les voies de communication, l’ouverture sur l’étang, les qualités agronomiques du terroir  et les ressources de la garrigue qui ont forgé la personnalité de la commune.

Le bassin géographique joue en effet le rôle d’un couloir entre Montpellier et l’étang de Thau avec les principaux axes du Languedoc.

Le plus ancien serait la voie Héracléenne tracée selon la légende par Héraclès. En 218 avant J-C, Hannibal choisit de l’utiliser et pour de nombreux chercheurs, et la voie Domitienne reprendrait intégralement la précédente. Elle traverse le territoire communal en biais, du Nord-est au Sud-ouest passant au pied du Puech Gayes qui fut occupé par un oppidum protohistorique. Ce fut une route à caractère « international ». La via Domitia a été construite à partir de 121 avant J.C. Les traces visibles aujourd’hui appartiennent à celle-ci, une voie bien rectiligne qui fut rapidement modifiée pour le commerce.

_______________________________________________________________________

D’ailleurs pendant l’époque médiévale les chemins de pèlerinage (camin romieu) et plus tard au XVI ème le chemin de la Poste préféreront un parcours plus méridional, passant par Gigean et Bouzigues. Il sera repris par la RN 113 puis par l’autoroute A9.

Car si avant, l’étang touchait le camin Romieu, cette partie s’est comblée lentement. Mais l’on sait que parmi les Poussannais il y avait alors des pêcheurs qui l’utilisaient . D’autres s’en servaient pour les algues.  De plus, le réseau hydrographique et lui aussi bien développé, avec plusieurs  sources et de nombreux puits dans la commune. Si la Lauze qui traverse Poussan devait être en eau une bonne partie de l’année, le cours d’eau majeur de la commune reste La Vène. A Poussan, au XIX ème siècle, la rivière était assez puissante pour actionner six moulins entre Montbazin et Balaruc, dont celui de Frescaly, encore visible.

A Poussan, elle assurait l’irrigation de 30 ha de terres selon Marc Lugand qui aidé par Alain Degage, Jean-Paul Lacanal et Jean Laforgue a écrit un livre sur l’histoire de Poussan.

Et l’ouverture sur l’étang procure bien des richesses comme les algues, la salicorne (savon) mais surtout le sel, qui était utilisé par les Poussannais.

Certaines enquêtes comme celle de 1744, par l’intendant du Languedoc, le précisent.

Côté agricole, le bassin de Montbazin est né pendant l’ère tertiaire (35 millions d’années). Il a été submergé par la mer miocène (23 millions d’années) puis par la mer pliocène (5 millions d’années) avec une phase de volcanisme et des glaciations à l’ère quaternaire. Avec la remontée du niveau de la mer (18 000 ans) et la formation du cordon littoral (vers 6000 ans), la Vène édifiera un petit delta avec des marécages et des étangs.

Avec successivement des dépôts de coquilles brisées et de marnes, le bassin agricole ainsi formé ne sera pas parfaitement uniforme. Les promontoires serviront aux installations humaines et des zones entières resteront elles aussi boisées.

D’un point de vue agronomique les sols se prêtent à plusieurs cultures et avant que la vigne ne domine, celle des céréales était prépondérante au XIX ème siècle comme au Moyen Age.

Pourtant la vigne était bien présente à Poussan dès l’antiquité, occupait 1/3 des terres en 1630, et n’a culminé qu’au début du XX ème siècle.

Quant aux reliefs, il faut savoir qu’il y a 35 millions d’années, les vagues de la mer touchaient le bas de Moure. Tout a bien changé, les reliefs jurassiques constituant un milieu assez ingrat avec le rocher omniprésent, avec une terre rare, une végétation pauvre et l’eau souvent absente.

En 1870, après plusieurs dons et ventes qui avaient déjà eu lieu, la commune accepte de vendre des terres de garrigue à ceux qui l’on fécondée de leur sueur. La population ouvrière put alors trouver une augmentation de ses revenus  et espérer ainsi accéder à la propriété.

Constructions de murailles et de capitelles se succéderont car les parcelles étaient souvent éloignées de Poussan. Les cultures resteront donc limitées : Celle de la vigne et celle de l’olivier seront dominantes.

Il faut y ajouter l’élevage de troupeaux d’ovins, avec plus de 12 bergeries signalées par le plan cadastral napoléonien et près de 5000 bêtes à Poussan.

L’industrie de la Pierre se développa aussi avec des carrières qui furent nombreuses comme au XIX ème siècle où les ouvriers ont œuvré pour le développement de Sète. S’il en subsiste aujourd’hui, le travail de la pierre pour les meules rotatives et pour la chaux a quant à lui totalement disparu

Faisant souvent débat, causant de multiples désagréments, la garrigue attire et fascine car elle provoque un sentiment de liberté qui est combattu par une volonté tenace de domestiquer la nature.

——————————

Attachés à leurs terres agricoles et aux ressources liées à la garrigue, avec une ouverture sur l’étang et des liens privilégiés avec Sète, utilisant les voies de communication qui leur étaient offertes, aussi, les Poussannais se sont toujours adaptés pour vivre et pour certains survivre dans la commune en utilisant au mieux ce que le territoire communal leur offrait.

 

Patrimoine : le programme est arrivé

Avec ce premier programme 2022 du réseau patrimoine et archéologie de Sète agglopôle méditerranée, nous aimerions attirer votre attention sur les paysages de notre archipel de Thau.apaCapture

Du haut du mont Saint-Clair à Sète, de la pointe des Onglous à Marseillan, des ports de Mèze et de Bouzigues, des Collines de la Moure de Loupian à Villeveyrac,  Poussan et Montbazin, de la crique de l’Anse entre Balaruc-le-vieux et la presqu’île de Balaruc-les Bains, des deux versants des massifs de la Gardiole, du côté plaines et garrigues à Gigean, des étangs et du côté mer de Frontignan à Mireval et Vic-la Gardiole, les vues qui s’offrent à nous témoignent de la richesse paysagère de notre territoire. Ce sont des salins à mirages et reflets métalliques, des parcs à huître inscrits sur des eaux irisées, des plages blondes et mouvantes, des carrés de vignes et de champs, des garrigues aux bosquets ras bleutés et aromatiques, autant de paysages qui nourrissent les hommes et les femmes qui habitent leurs rivages.

En 2022, nous avons choisi de vous faire découvrir ou redécouvrir notre territoire au travers de ces paysages singuliers. Ainsi au fil des pages s’égrène un riche programme de conférences d’experts, d’ateliers ludiques, de jeux de rôles, d’expositions fruits de résidences ou d’interprétations de plasticiens ou de musiciens.

Téléchargez le programme Patrimoine de Février à Juin 2022 

EN SAVOIR + =====> https://patrimoine.agglopole.fr/

Un petit voyage dans le temps avec quelques images de Poussan d’antan.

En cette période de Noël et pour oublier la morosité ambiante liée à la période troublée que nous traversons, Gilbert Raulet vous propose un petit voyage dans le temps avec quelques images de Poussan d’antan.
Peut-être que quelques anciens Poussannais reconnaîtront un de leurs aïeux.
Votre retour sera le bienvenu sur sa page Facebook : Gilbert RauletabcmairCapture

Gilbert Raulet
Art Média Vidéo
amv@free.fr
N’hésitez pas à cliquer sur la roue crantée et à choisir HD 1080P.
Bonne lecture vidéo

 

Poussan sous l’œil neuf des étudiants en architecture de Montpellier


La ville de Poussan a sollicité L’École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier (ENSAM) pour que les architectes de demain puissent apporter une vision nouvelle sur les grands projets de l’équipe municipale.
22 élèves de troisième année de l’ENSAM ont travaillé sur des
prospectives d’aménagement et de réhabilitation de lieux : le parc des Baux avec une salle polyvalente, la réhabilitation de la MJC et son jardin, le Jardin public… L’objectif est d’apporter un éclairage novateur pour alimenter une réflexion sur la
réhabilitation de bâtiments existants et la création de nouveaux
équipements.
Les élèves ont été reçu en
septembre par Madame Le Maire, M. Mariez, Adjoint à l’environnement, et M. Bonneau, Adjoint à l’urbanisme, pour découvrir les différents sites.  aarchCapture  
En sollicitant l’école, la Ville permet aux enseignants d’appuyer leur pédagogie sur des
cas réels
, et une mise en situation des étudiants. Cette expérience concrète est précieuse pour ces étudiants qui apportent une vision libre et non formatée par
l’expérience avec des propositions inédites.

Ce travail conduit d
ans le cadre d’un enseignement ne se substitue pas à celui d’un professionnel. Il apporte un réel enrichissement par la dynamique de groupe et l’apport
pédagogique de l’enseignant.aarchjkCapture Il a permis de laisser libre court
à la créativité des étudiants qui servira de source d’inspiration pour les élus et agents municipaux.
Une première restitution a eu lieu à l’école en novembre et la
restitution finale s’est déroulée le 14 décembre en mairie en présence des élus.
Les Poussannais sont invités à découvrir leurs réalisations en
mairie du 14 au 31 décembre.

Les Halles de Poussan mises à l’honneur dans le cahier dominical « MIDI Ma Région, Mes Envies »

Les Halles de Poussan mises à l’honneur dans le cahier dominical « MIDI Ma Région, Mes Envies » du 12 décembre 2021
Un dossier sur les marchés couverts des villages occitans a été réalisé par le quotidien régional où Poussan y figure… Et pour couronner le tout ce sont les Halles de Poussan qui font la couverture. Peut être une image de 1 personne, plein air et texte
Nous en profitons pour vous informer que la restauration des Halles de la commune commencera en 2022 en collaboration avec nos partenaires institutionnels (La Région, le Conseil Départemental de l’Hérault et Sète agglopôle méditerranée), la Fondation du Patrimoine et nos partenaires privés.

 

 

Poussan sous l’œil neuf des étudiants en architecture de Montpellier

Poussan sous l’œil neuf des étudiants en architecture de Montpellier :
La ville de Poussan a signé une convention avec l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Montpellier (ENSAM).
22 élèves de troisième année ont travaillé sur des prospectives d’aménagement et de réhabilitation de lieux : le parc des Baux avec une salle polyvalente, la réhabilitation de la MJC et son jardin, le Jardin public. L’objectif est d’apporter un éclairage novateur pour alimenter une réflexion sur la réhabilitation de bâtiments existants et la création de nouveaux équipements.abghCapture
« Ce travail conduit dans le cadre d’un enseignement ne se substitue pas à celui d’un professionnel. Il apporte un réel enrichissement par la dynamique de groupe et l’apport pédagogique de l’enseignant. Il a permis de laisser libre court à la créativité des étudiants qui servira de source d’inspiration pour les élus et agents municipaux. »
Les Poussannais sont invités à découvrir leurs réalisations en mairie aux horaires d’ouverture du 14 au 31 décembre.