Les réserves en produits sanguins sont faibles

L’Établissement français du sang (EFS) demande aux donneurs et non donneurs de se mobiliser massivement et de venir donner leur sang en ce début d’été. Il faut impérativement augmenter nos réserves en produits sanguins pour couvrir efficacement les besoins des semaines à venir. sangCapture

Avec actuellement 80 000 poches en réserve au niveau national, la cible minimale de 100 000 poches début juillet pour assurer les besoins des malades dans les semaines à venir n’est pas atteinte et ce, à quelques jours de la période estivale durant laquelle on assiste à un ralentissement important de la mobilisation des donneurs. C’est donc maintenant et très vite que tout le monde doit se mobiliser.

L’EFS rappelle que les dons de sang doivent être réguliers et constants car la durée de vie des produits sanguins est limitée (5 jours pour les plaquettes, 42 jours pour les globules rouges). Aucun produit ne peut se substituer au sang des donneurs bénévoles. Les donneurs sont donc attendus dès maintenant et tout l’été dans les sites de l’EFS et dans les nombreuses collectes mobiles organisées partout en France. Les maladies ne prennent pas de vacances. La mobilisation doit se poursuivre dès maintenant et s’inscrire dans la durée !

Retrouvez toutes les informations sur le don de sang en vous connectant au site interne :https://dondesang.efs.sante.fr

Inscrivez-vous et participez au prochain festival Arts et Agapes

Préparation pour Arts et d’Agapes

La deuxième édition du Festival d’Arts et d’Agapes aura lieu dimanche 10 septembre 2017, avec au programme, des spectacles et des ateliers en entrée libre sur toute la journée et le midi des Assiettes Gourmandes proposées par les producteurs des Pouss’en Faim.

Le spectacle d’ouverture du festival sera une création du Théâtre des Origines, création bâtie sur le patrimoine culturel  et rituel poussannais, la parole de ses habitants et les talents de tous ceux qui souhaiteront participer au spectacle !
Car « Les bonnes histoires plongent dans de riches passés pour soutenir des présents épais afin que l’histoire continue pour ceux qui viendront après » de Donna Haraway.ARTDSC_0263 (5)

 L’enjeu de ce théâtre-laboratoire est donc de donner les clés d’une culture qui nous a été donné en héritage dans le but de la transcender et d’ensemencer les mystères de l’humanité pour mieux cultiver les graines des créativités humaines.

Si le Théâtre des Origines choisit de transmettre et d’être médiateur d’un patrimoine vivant il choisit également de se placer dans une démarche agri-culturelle dans le sens où les spectacles-rituels s’intègrent aux mouvements des écologies humaines et culturelles. Ainsi la Cie s’efforce de créer des formes adaptables en prenant en compte les diversités humaines et environnementales qui en font les spécificités.

Et bien sûr nul besoin d’être acteur, musicien, conteur (…) aguerri pour prendre part à l’aventure ! Chacun pourra participer. (Mais les professionnels souhaitant participer sont aussi les bienvenus !)
 Le Théâtre des Origines, le service culturel de la Mairie et EscapadeS avaient organisé une réunion de présentation ce 22 juin, en Mairie.
Les animatrices du Théâtre des Origines présentaient la préparation de cet événement en revenant sur leur vécu à Pézenas.
Tout va commencer par le recueil des mémoires jusqu’à début juillet. Isabelle sera présente lors des prochaines Assiettes gourmandes et sur le marché du vendredi 30 juin pour recueillir des mémoires orales ou écrites sachant que sous forme de messages l’on pourra déposer des mémoires dans des boîtes : par exemple au café Beauséjour. (Près des Halles).ARTDSC_0262 (5)
Il s’agira de faire remonter des histoires ou des souvenirs récents ou lointains, un patrimoine culturali-matériel qui seront le départ d’un travail théâtral où l’on devrait retrouver le Cochon de Poussan, le Branle de la chemise… Mais aussi, vous, si vous le désirez car la Compagnie a besoin de votre participation active.
.
Avec l’aide d’associations comme le Carré d’As ou  les culturelles comme le Strapontin et les autres compagnies, avec la participation d’Escapades, les dés sont jetés.
L’on n’attend plus que vous : vous serez donc informés régulièrement sur le développement du projet sachant que
Vous pourrez déposer vos mémoires dans les boîtes prévues à cet effet.
Le samedi 26 août et le dimanche 3 septembre de 14 h à 18 h 30 il y aura des moments de travail ouverts à tous dans les Halles.
Que par mail vous pouvez vous inscrire ou vous informer auprès de la compagnie : theatre.des.origines@gmail.com
 

N’hésitez pas à transférer largement cette information à toutes les personnes susceptibles d’être intéressées !

Informations de rentrée scolaire pour Poussan

La demande de dérogation pour le retour à la semaine de quatre jours a été acceptée par l’académie pour les écoles de Poussan.eco1Captureeco2Captureeco3Capture

  • Le guichet unique du pôle enfance jeunesse est ouvert tout l’été, chaque matin, de 8h à 12h.
  • Les dossiers d’inscription 2017/2018 sont disponibles au bureau du guichet unique et téléchargeables sur le site de la Ville.
  • Site de la Mairie de Poussan : http://www.ville-poussan.fr/
  • La note d’information à destination des familles comportant des informations utiles sur le fonctionnement de nos structures est disponible au bureau du guichet unique et téléchargeable sur le site de la Ville (cf pièce jointe).
  • Des affiches explicatives sur le retour à la semaine des 4 jours seront placardées à l’entrée des groupes scolaires et mises en lignes sur le site de la Ville.
  • L’inscription à la cantine, l’achat des cartes d’accueil ALP, l’inscription au centre de loisirs (mercredi journée entière) ne seront possibles qu’à réception du dossier d’inscription, des pièces complémentaires demandées et du règlement à jour des prestations souhaitées.eco4Captureeco5CaptureEco6Captureeco7Capture

La rentrée est toujours un moment intense pour les familles et le pôle enfance jeunesse, cette année le sera doublement. Nous comptons donc sur votre aide pour informer les familles de la nécessité de se procurer le dossier d’inscription, de nous le retourner avant la rentrée scolaire et de venir procéder à l’inscription de leur enfant auprès du guichet unique.

Jusqu’au XIVème, le 1er objectif pour Poussan : se défendre

Après l’occupation des sites gallo-romains par les Barbares jusqu’en 725 environ, les Arabes occuperont pendant 40 ans le territoire de Poussan. Le monde méditerranéen de l’Antiquité s’éteindra alors, pour celui  du nouveau monde du nord, celui des Francs. Les comtes vont donner un nouveau dynamisme qui conduira à la création du castrum.

La voie Domitienne sera alors délaissée au profit d’un tracé plus méridional le long de l’étang de Thau, avec à Poussan, deux lieux de culte qui se développeront : Saint-Vincent et Saint-Cléophas. Poussan est toujours une limite, mais entre deux évêchés, celui d’Agde et de Maguelone.

De St-Cléophas-des-Moulières il ne reste aucune trace. Exploitation agricole devenue hôpital pour permettre aux pèlerins de se reposer, il fut détruit durant la guerre de Cent ans, certainement. En revanche, Saint-Vincent-de-Jonquières, en bordure de la nouvelle voie, était un prieuré dépendant des Bénédictins de la Chaise-Dieu et un noyau d’habitat se serait constitué autour de l’église dont il reste certaines ruines, aujourd’hui. D’autres lieux de culte comme celui de Saint-Sulpice-de-Thoron, ou celui de l’Ermitage en allant vers le Puech Gayès montrent avec d’autres sites comme celui du Cous où une nécropole a été mise à jour, que des points de peuplement, bien que très dispersés, étaient nombreux sur la commune.

                Tous disparaîtront à plus ou moins long terme car certainement à partir de l’ancienne villa Porcianus ou plus précisément sur son territoire vont apparaître l’église Saint-Pierre et le château. L’église sera mentionnée en 960 certainement construite sur un lieu de culte du IXe siècle. En 990, elle est associée à un château construit à la place d’une tour qui l’aurait précédé.

Le village ou castrum ne sera clairement cité qu’en 1105 se développant d’abord sur les flancs sud et ouest du plateau où dominent église et château. Le premier plan cadastral  de Poussan, datant de 1823, fut dressé sur ordre de Napoléon 1er. L’on y distingue l’ensemble des parcelles formant le vieux village avec au centre, mais déporté vers l’orient, le château Montlaur et tout autour un ensemble de bâtiments officiels.

La place centrale, espace public, était à la fois agora et acropole, le reste du village étant réservé à l’habitat. La structuration du paysage bâti avec des plans basés sur la forme circulaire ne doit pourtant rien à l’évolution récente. Ce serait, d’après Krzysztof Palowski, architecte et urbaniste, un héritage qui remonterait à l’an mille.
Poussan qui fait partie de cette catégorie de villes ou villages avec une organisation spatiale basée sur la circularité est à ce titre-là une circulade. Car l’agglomération est née au pied d’un château et d’un prieuré bénédictin gardant une forme spécifique avec une partie haute et une basse contournées par une double enceinte de forme circulaire, abritant du bâti non structuré.

Tout en s’adaptant aux éléments préexistants, et à la configuration du terrain, la tendance vers la circularité s’est faite par rapport aux remparts construits selon les historiens vers 1350 par le seigneur de Lévis Mirepoix.

Si les anciennes fortifications endommagées en 1748 par une grave inondation sont bien conservées dans la partie haute, elles sont encore lisibles dans la partie basse avec des portes d’entrée sauvegardées.

Pour Palowski : « L’homogénéité de l’ensemble est assurée par le bâti qui épouse la forme circulaire des enceintes fortifiées, les limites de la première enceinte étant bien déterminées par la place du Marché et de la République. En gardant ce caractère authentique, Poussan nous montre que les impératifs de défense ont certainement joué un rôle primordial dans son développement. »

Techniquement les constructeurs devaient connaître l’arpentage, pourtant, il fallait aussi que la population veuille bien se regrouper et organiser un système de défense planifié, d’abord autour du château puis en s’en éloignant.

Se succèderont à la tête des seigneuries de puissantes familles languedociennes comme  les Castres, les Montlaur, les Lévis de Mirepoix, les de Ricard, de Crussol ou encore Barrière et Tournezy. Celles-ci lègueront des demeures d’exception. Du Xe siècle jusqu’au premier tiers du XIVe siècle, il n’existait qu’une seule seigneurie dont le siège se trouvait au château de Montlaur.

En 1300 il y avait trois co-seigneurs de Poussan, issus des familles de Ricard, de Crussol et de Lévis. Poussan était alors à l’aube d’une expansion prodigieuse.

Gigean : la 10ème Foire aux Ânes

Foire aux Ânes​ au Jardin-Public à partir de 9h

 

Programme de la 10ème foire aux ânes le 30 juillet 2017 de 9h à 19h à Gigean au profit de l’association Espoir Pour Un Enfant.

Vente et exposition ânes poneys chevaux chèvres poules etc…

Balades à dos d’Âne

Spectacle équestre

Repas en musique

Spectacles et interventions diverses

Jeux de société avec Arts et Jeux pour les enfants

Sortie famille : Thau, oasis de vie

Marseillan plage : Le 27 juillet de 09 h 30 à 12 h 30

 Une sortie estivale familiale pour découvrir de manière ludique la biodiversité de l’étang de Thau : plantes, oiseaux, et faune lagunaire seront de la partie pour cette piste aux trésors sur l’île aux oiseaux de Marseillan.

5€ par personne de plus de 13 ans.

Lieu de rendez-vous : Office de Tourisme de Marseillan plage

Responsable : Thomas MARCHAL, Animateur

Prix : 5€ par personne de plus de 13 ans.euros / personne

Public concerné : Tout public

Accessible aux personnes handicapées : Non

Structure(s) partenaire(s) :

OT Marseillan
CPIE Bassin de Thau

Renseignements :

LPO – Hérault
15, Rue du Faucon crécerellette
Les Cigales, Route de Loupian
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Réservation :

Par téléphone : +33 (0 )4 67 21 82 43