Annonces paroissiales jusqu’au 6 août

 

E

Screen Shot 06-12-16 at 03.27 PM

Tous les lundis et mardis à 16 h:

Prière des mères à l’oratoire de Poussan

Mercredi 26 juillet : 17 h 30 : messe à Poussan suivie de l’Adoration du Saint Sacrement et sacrement de réconciliation

‌Tous les vendredis, le soir, de 18 h à 19 h la chapelle des Pénitents de Gigean sera ouverte pour un temps de prière et d’adoration

Samedi 29 juillet :18 h : messe à Gigean

Dimanche 30 juillet :

10 h 30 : messe à Montbazin, 12 h : baptême à Montbazin, de Manon MOURIERpouss 25 6 17DSC_0291 (2)

Mardi 1er août

18 h : messe à la chapelle des Pénitents de Gigean suivie de l’Adoration du Saint Sacrement

Mercredi 2 août : 8 h : messe à Montbazin chez les petites Sœurs

20 h 30 : rencontre biblique (Psaumes) salle Saint Joseph à Montbazin

‌Tous les vendredis soir de 18 h à 19 h La chapelle des Pénitents de Gigean sera ouverte pour un temps de prière et d’adoration

Samedi 5 août :

17 h : mariage à Monrbazin de Mathieu GUIDONI avec Hélène de SMET

18 h : messe à Gigean :  aux 2 messes : quête impérée pour l’Institut catholique de Toulouse

Dimanche 6 août : 10 h 30 : messe à Poussan

ACCUEIL-SECRETARIAT au presbytère de POUSSAN Tel/fax : 04.67.78.20.31 PERMANENCES : MARDI, MERCREDI et JEUDI de 9h30 à 11h30

La permanence du secrétariat aura lieu mardi.

Père Bogdan LESKO
Email : bodziol@gmail.com
Tel : (en cas d‘obsèques ou autres urgences)

Journée de fête au jardin de la grotte

pouss 25 6 17DSC_0293 (2) Comme les années précédentes, le comité kermesse de la Paroisse du Bon Pasteur organisait ce dimanche, à partir de 9 h, la kermesse paroissiale des 3 villages, Montbazin, Gigean et Poussan, au jardin de la Grotte.  Pour la messe, dès 10 h, les fidèles étaient très nombreux dans ce cadre enchanteur mais cette fois le soleil était au rendez-vous, et sans vent. L’on prenait place, à l’abri, ce qui resserrait les liens.  En présence des Maires des  communes une belle journée s’annonçait pour tous comme le désirait le Comité.DSC_0287 (5)

Avec une mini chorale et un accompagnement musical les chants des participants prenaient de la hauteur. D’autant que le Père Bogdan désirait que ce soit une journée radieuse avec en plus durant la cérémonie, le baptême d’une petite Marie, tout un symbole.

Le Père Bogdan Lesko précisait que ce dimanche était synonyme de partage et de joie puisque c’était la fête, que le trésor de la Paroisse c’était les enfants bien nombreux dans les premiers rangs, et qu’une journée conviviale comme celle-cil permettait d’échanger et de réfléchir au sens de la communauté.  Avec l’aide de chanteurs et avec de nombreux fidèles présents les chants et les prières prenaient un caractère particulier dans ce cadre de verdure.Les pensées et le cœur des participants étaient donc en osmose avec la nature pour mieux se diriger vers les cieux.pouss 25 6 17DSC_0291 (2)

Après ce premier partage, à midi, c’était l’heure de se désaltérer et d’effectuer des achats devant des stands bien achalandés : Tandis que les petits découvraient quelques jeux comme la pêche ou les anneaux, tandis que des gâteaux, des livres, des bibelots et des plantes étaient proposés, l’on découvrait des stands richement décorés comme celui du petit jardin de la Paroisse.DSC_0285 (5)

Pendant que les cuisiniers surveillaient la cuisson de la paella à l’extérieur, d’autres s’affairaient pour terminer la réalisation du repas qui regroupait plus de 150 convives.poussan 25 6 17DSC_0319

Ils n’allaient pas uniquement déguster un repas convivial mais ils allaient savourer  le bonheur de se retrouver pour ce jour de fête. La bonne humeur et le soleil étaient aussi au menu. L’humour, l’amitié, la gentillesse…poussan 25 6 17DSC_0326 En début d’après-midi, place à la détente. L’on profitait de la sérénité régnant dans le jardin, le vent s’étant calmé, pour proposer des jeux aux enfants et relancer certains stands. DSC_0315ddDSC_0325Le tir au but avait beaucoup de succès. 

L’on appréciait ce moment où le temps semblait s’être arrêté puis quand le besoin s’en fit sentir, les adultes entamèrent quelques bonnes parties de loto ou une partie de pétanque avant que ne soit tirée la tombola.

Chaleureuse et festive, cette journée restera un souvenir bien ancré dans le cœur des croyants.

Belles professions de foi ce dimanche

Ce dimanche 18 juin, 15 pré-adolescents étaient à l’honneur durant la messe car ils réalisaient leur profession de foi. commuDSC_0253

Après avoir suivi le cheminement normal, pour la plupart, chez un jeune croyant, ils devaient en public dire qu’ils s’engageaient à croire et d’une certaine façon qu’ils étaient certains d’avoir la foi à un âge où ils sont en principe capables d’assumer seuls cette décision. Car la profession de foi est une cérémonie catholique, anciennement appelée « communion solennelle », par laquelle le jeune fidèle renouvelle les engagements pris lors de son baptême.

En présence de nombreux membres de sa famille, de son parrain et de sa marraine, chacun des jeunes croyants qui étaient d’abord auprès de leurs familles puis réunis dans le chœur de l’église Saint Pierre pour une cérémonie emplie d’émotion mais aussi de joie, n’a pas tremblé au moment de dire qu’il désirait rester dans la famille des croyants.

Cliquez sur la photographie pour l’agrandir.

Une bien belle cérémonie dans le recueillement et dans la prière pour accompagner ces jeunes croyants et les encourager à conserver la foi.

Pâques a réuni de nombreux chrétiens

DSCaa_0057 (18)Ce dimanche 16 avril à 10 h 30, de nombreux Poussannais catholiques s’étaient rassemblés dans l’église Saint Pierre à l’occasion de la messe de Pâques. DSCaa_0055 (6)Résidents de la commune ou de communes voisines, ainsi que certains ayant des attaches avec des Poussannais, ils étaient nombreux pour prier ensemble dans la même ferveur. Les cloches ont sonné à nouveau pour leur annoncer la résurrection de Jésus-Christ car Pâques est la fête la plus importante du christianisme. Le Père Bogdan Lesko  en a profité pour bénir l’assemblée.

Le Noël des chrétiens poussannais

   zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0186-3  A 18 h 30, à Poussan, ce samedi 24 décembre, les chrétiens, les paroissiens , et tous les croyants qui désiraient être réunis et prier pour célébrer la naissance de Jésus, étaient invités en l’église Saint Pierre pour une veillée suivie d’une messe.    Captureno1De nombreuses familles de la commune et même de la Paroisse, accompagnées par des cousins  ou des amis, avaient presque rempli l’église pour communier dans une même ferveur et fêter la naissance de l’enfant Jésus avant de se retrouver pour poursuivre la fête chez eux. Plus de places assises dans l’église resplendissante et heureuse d’accueillir autant de monde.wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwwdsc_0180-3

Plus de 20 enfants du catéchisme, encadrés par des catéchistes, avaient préparé comme les années précédentes, avec l’aide de leurs parents, une introduction avec des saynètes théâtralisées pour illustrer la naissance de Jésus. Une véritable crèche vivante sauf pour les animaux. Les anges, les bergers, le tout avec des signes d’amour et de bonté. Entre temps, Jean-Claude Agullo, soliste, interprétait magnifiquement des chants religieux. zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0189-3

Quand les enfants eurent quitté le chœur de l’église, quelques minutes plus tard, la Messe de Noël débutait.

Avec « Il est né le divin enfant… » les croyants se recentraient alors sur la prière avant que plusieurs textes sur la Nativité les préparent à la messe. Plus tard, avec « Les Anges dans nos campagnes » comme chant d’envoi après l’action de grâces, les croyants avaient célébré la naissance de l’enfant Jésus avec joie et ferveur autour du Père Bogdan Lesko qui célébrait un second Noël à Poussan avant de poursuivre dans les autres communes des « Trois clochers » .

Des Chants du Sud chargés d’émotion

ils sont revenus en l’église Saint Pierre de Poussan pour leurs chants de Noël traditionnels andalous et en espagnol mais aussi pour interpréter des danses.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0218

Ce dimanche 18 décembre, la paroisse du bon  Pasteur recevait chanteurs et danseurs du Coro « Aficion », du Foyer rural de Balaruc le Vieux, qui avait été invité pour animer un concert avec comme répertoire, des chants principalement de Noël, de nature gitane ou andalouse. Plus de 60 Poussannais et visiteurs composaient un public qui fut souvent sollicité pour accompagner les  chanteurs en tapant des mains par exemple.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0224

Dans le chœur de l’église Saint Pierre, ces derniers étaient plus de 20 pour emporter l’auditoire dans un style particulier mais bien entraînant toujours avec une interprétation de grande qualité.

Afin que les spectateurs non avertis comprennent mieux le sens  de chaque chant, une présentation de chaque morceau facilitait la compréhension Avec des solistes à la hauteur, des percussionnistes motivés, le Coro Aficion a montré que les chansons, qu’elles soient espagnoles ou françaises sont quelquefois des moyens que certains utilisent pour se recentrer collectivement sur la prière.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0225

Et pour conclure sur une note moins mystique, les membres du Coro Aficion sont partis dans les Olés Olés, sachant qu’une quête avait été organisée pour la Paroisse.

Le Père Bogdan Lesko bénit le cimetière

screen-shot-11-01-16-at-05-46-pmComme chaque année pour la fête de la Toussaint et pour celle des Morts, les familles ont apporté un soin particulier au nettoyage des tombes du cimetière. La plupart d’entre-elles les ont abondamment fleuries. Autant dire qu’en cette période, le lieu est très fréquenté, du matin au soir.

Les allées ont pris des touches multicolores. Chaque famille est venue fleurir la tombe d’un ou de plusieurs êtres chers qui ont quitté ce monde. Des chrysanthèmes aux cyclamens, en passant par les bruyères, les fleurs ont embelli toutes les allées déjà bien entretenues et ravivent la mémoire de ceux qui sont partis souvent trop tôt. Pour certains, outre les membres décédés de leur famille, c’est l’occasion d’aller prier ou d’avoir une pensée pour des copains, des amis, tous des êtres chers désormais ailleurs , mais toujours présents dans les cœurs. Les pensées sont multiples mais le recueillement est toujours intense. Et à Poussan comme ailleurs, les disparus sont toujours partis trop vite avec malheureusement des enfants ou des adolescents.screen-shot-11-01-16-at-05-47-pm

A l’heure où les familles se rencontraient encore, une prière  pour les défunts était prévue au cimetière ce mardi 1er  novembre. L’abbé Bogdan Lesko, prêtre de la paroisse du Bon Pasteur, avait invité les croyants et les non croyants à le rejoindre, à 17 h.

Une petite assemblée s’est donc constituée dans l’allée centrale du cimetière.

En priant, chacun a pu se recueillir pour tous les défunts mais avant de se séparer, l’abbé tenait à préciser qu’il fallait le faire particulièrement pour ceux qui nous ont quitté cette année, à Poussan, en France mais aussi ceux qui sont tués lors des guerres ou des attentats. Il bénissait ensuite le cimetière pour que tous les morts reposent en paix. screen-shot-11-01-16-at-05-47-pm-001

L’assemblée l’a suivi avec ferveur tout au long de la bénédiction dans  chacune des trois parties du cimetière sachant qu’en ce jour des défunts  la plupart des prières étaient pour eux.


Pour le Père Bogdan Lesko il faut aller vers autrui

Depuis plus d’un an le Père Bogdan Lesko exerce son sacerdoce dans la paroisse du bon Pasteur. Nous avons recueilli ses réflexions sur notre société qui pour avancer a besoin de savoir dans quelles directions elle doit évoluer.

Père Bogdan, vous êtes chargé de la Paroisse depuis plus d’un an, quels ont été les événements les plus marquants que vous retenez ? Comment jugez-vous les relations que vous entretenez avec les paroissiens ? Avec les non croyants ? Avec les institutions ?

« La vie d’une paroisse se déroule surtout autour du calendrier liturgique : Noël, Pâques, la première communion, la profession de foi, etc. Donc, toutes ces célébrations, en tant que curé ont été des événements marquants. J’ai découvert une Paroisse très vivante grâce aux personnes engagées. Il ne s’agit pas seulement de grandes fêtes, mais aussi des messes de famille, Kermesse et Loto bien organisés par mes frères et sœurs laïcs, dans trois villages. Ce qui est remarquable, c’est que ces personnes avec leur vie professionnelle et familiale sont des bénévoles, et font le don de leur propre temps pour l’Église. Ce qui me marque aussi, c’est que dans notre Paroisse du Bon Pasteur, les gens savent coopérer entre eux, malgré des différences de générations. Ces personnes ne sont pas seulement présentes pour m’aider à faire fonctionner la Paroisse. Elles m’inspirent, elles m’aident à réfléchir et parfois à changer ma propre façon de penser. Évidemment j’essaie de rencontrer ceux qui fréquentent l’église. Mais ce n’est pas facile. J’habite à Sète et j’ai aussi ma vie communautaire. En plus, j’ai d’autres responsabilités hors de ma charge de curé. Quant à moi, je suis ouvert à rencontrer chaque personne de bonne volonté. »

Les derniers événements nationaux ont perturbé les idées et les pensées des Français. Comment et sur quelles valeurs vous vous appuyez pour accompagner les paroissiens dans leurs questionnements ?

« En France , nous sommes touchés profondément par les attentats qui se sont passés à Paris (Bataclan, Stade du France) et à Nice, ainsi que par l’assassinat du Père Jacques Hamel pendant la messe au mois de juillet. Cela nous impressionne parce qu’il n’y a pas d’endroit où on peut se sentir en sécurité. Les victimes n’ont pas pu se défendre. Leur mort était injuste et restera marquée pour toujours dans l’esprit de leurs proches. La situation est la même pour ces enfants qui meurent lors d’un avortement. Ils ne peuvent pas se défendre et sont morts aussi d’une façon injuste. Je prends cet exemple pour souligner que pour nous chrétiens, chaque mort est une perte ; parce que nous croyons que chaque homme est un don de Dieu et a une grand valeur à ses yeux. Même si quelqu’un ne partage pas nos valeurs, nous sommes d’accord que chaque individu est invité à construire ce monde dans le bien. Il n’y a pas de le plus grande valeur que la vie. Il n’y a pas de plus grande richesse que le travail sur soi-même pour offrir le bien aux autres. »Screen Shot 04-26-16 at 10.28 AM 002

Selon vous comment peut-on tendre vers une société plus harmonieuse tout en facilitant l’intégration de ceux qui en ont besoin ?

« Ce n’est pas à moi de dire ce que doivent faire les politiques et les mains qui tiennent le pouvoir de décision dans notre société. Je suis chrétien et pour moi Dieu c’est Quelqu’un, comme dit la Bible, en qui « nous avons la vie, le mouvement et l’être ». Donc, en Lui nous mettons notre espoir chaque jour. Mais cela ne signifie pas que nous soyons passifs, que nous restions seulement dans nos célébrations religieuses. Jésus, dans son sermon sur la montagne -les béatitudes-, a proclamé que heureux sont ceux qui font œuvre de paix. Comment peut-on être un artisan la paix dans son entourage ? Dans la lettre de saint Paul aux Romains nous trouvons cette excellente indication : « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais sois vainqueur du mal ». Pour moi c’est quelque chose de naturel de trouver la qualité de quelqu’un qui est devenu mon prochain par le travail, dans le voisinage, etc… Même s’il ne partage pas les mêmes convictions, la religion, comme moi. Pour les chrétiens, c’est Jésus qui nous inspire pour nous aimer les uns les autres. Personne ne vit dans ce monde pour lui-même. Nous sommes plus heureux en diffusant le bien qu’en manifestant son pouvoir. »

Et au niveau mondial ?

« Cela concerne aussi le niveau mondial. L’Église, le Pape François, nous incite au travail pour la paix, pour le respecter d’autrui ; mais le désir de paix doit d’abord commencer à germer dans le cœur de chacun d’entre nous. Si mon cœur a pour but le bien, ce n’est pas seulement pour moi et mes proches mais surtout pour améliorer les relations dans notre société. »

« Au niveau mondial, il y a beaucoup de déclarations, mais nous constatons que « ça ne marche pas beaucoup pour la paix » ; Je pense que le pire dans notre société c’est l’indifférence et le manque de respect. »screen-shot-10-26-16-at-03-44-pm

 Quelles pierres chacun peut apporter à l’édifice pour aller vers une société plus harmonieuse (valeurs) ?

Pour construire une société plus harmonieuse la pierre la plus importante que chacun doit apporter, c’est le dialogue avec l’ouverture et l’écoute mutuelle sans préjugés sociaux et religieux. Screen Shot 06-12-16 at 10.33 AM 001

Quels sont vos objectifs généraux pour la Paroisse pour l’année à venir en tenant compte de votre 1ère année ?

« Mes objectifs, en principe, sont toujours les mêmes ; être près de Jésus et des hommes qu’Il a mis sur mon chemin. Nous essayons avec une grande sensibilité comme Jésus, d’aller vers autrui. Cela ne concerne pas seulement les prières pour tout le monde qui apparemment ont une grande valeur. Chaque année pour bien se préparer à Noël et à Pâques, dans la mesure du possible, notre paroisse prend l’initiative d’aider les personnes qui sont dans le besoin. Cela permet aussi l’engagement pour les personnes qui ne pratiquent pas régulièrement. »

« A cette occasion je voudrais signaler qu’à partir de ce dimanche au fond de chaque église de notre Paroisse on peut trouver une « Feuille d’informations de la Paroisse du Bon Pasteur pour l’année pastorale 2016/2017 », également sur le site de notre paroisse (www.paroisse-dubonpasteur.com) ».

« Cela permet une meilleure connaissance de son fonctionnement et de l’agenda. »