Ce 8 mai à Poussan : une commémoration pour rester fidèles à la mémoire de nos anciens

           uncIMG_20220508_111836    Ce mercredi 8 mai, pour la commémoration, en France, de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Élus du Conseil Municipal, anciens combattants et Poussannais désirant participer s’étaient rassemblés pour un moment de souvenir et de recueillement à 11 h à l’Hôtel de ville de Poussan. Ce 8 mai, c’était le 77e anniversaire de la victoire contre le nazisme.

 Il est bon de revenir sur les événements de l’époque:

 Le 7 mai 1945, à Reims, puis le lendemain à Berlin, les derniers représentants du IIIe Reich actent la capitulation sans condition d’une Allemagne désormais vaincue et occupée par les forces alliées.

Elle entérine la victoire militaire des alliés en Europe et la défaite politique du nazisme. En six années, la Seconde Guerre aura causé la mort de 75 millions de personnes dont 49 millions de civils, l’assassinat dans le cadre de la Shoah de près de 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, le développement d’un système concentrationnaire massif, le déplacement de 40 millions de personnes en Europe et aura laissé le continent en ruines.

 La loi du 7 mai 1946, pose le principe de la commémoration de la victoire. Ce sont les lois du 20 mars 1953 et du 2 octobre 1981 qui feront du 8 mai un jour férié.uncIMG_20220508_112535

.Le 8 mai est une date symbolique, célébrée dans toutes les communes. Lors de cette journée, l’ensemble des évènements de la Seconde Guerre mondiale est commémoré : aussi bien la victoire des Alliés que la fin de l’oppression nazie en Europe. Aujourd’hui, c’est aussi l’occasion d’un message à transmettre en faveur de la lutte pour la liberté et la démocratie.

Vidéo du départ : https://youtu.be/r04vTxFFdho

A 11 h 15, après un petit quart d’heure de préparation, avait lieu le départ du cortège de l’Hôtel de Ville vers le cimetière, avec en tête, la Pena « Les Authentic » , suivie des porte-drapeaux, des anciens combattants, de Madame le Maire accompagnée par une grande partie du Conseil Municipal et des autorités, avec aussi les invités, et la population qui avait voulu participer ainsi qu’un représentant du peloton de Gendarmerie du peloton autoroutier et un représentant des pompiers de la caserne de Bouzigues.uncIMG_20220508_100236

Certains  avaient participé à la messe de 10 h en l’église Saint PierreLesko célébrée par le Père Bogdan spécialement à l’intention de Jean-Claude Peytavi qui fut longtemps le président de la section locale de l’UNC, mais aussi pour prier pour tous les morts et disparus durant la seconde guerre mondiale 1940-45.

Pour se rendre au cimetière e circuit empruntait le Boulevard Prosper Gervais pour arriver jusqu’au lieu de la cérémonie, face au monument aux morts.

 Quelques Poussannais se joignaient alors au défilé tandis que d’autres étaient déjà au cimetière sous un soleil presque estival.uncIMG_20220508_113847

Marseillaise, dépôts de gerbes par les anciens combattants et par la Mairie se sont succédés après que différents messages aient été lus et qu’une minute de silence ait été respectée avec intensité et dignité par tous les participants.  Le Colonel Roselyne Moreau transmettait à l’auditoire le message de l’UNC, qui invitait la population à se souvenir et à se recueillir afin d’honorer des millions de civils, de soldats de résistants et de « déportés  morts pour la France : «Contribuons tous en cette période d’interrogation au réarmement moral de notre pays car la volonté inébranlable d’un peuple de se défendre jusqu’au sacrifice constitue une force dissuasive primordiale face à toute tentative d’agression…».

Discours : https://youtu.be/P6FWSTEASKk

uncIMG_20220508_114413

 C’était donc l’occasion de transmettre un message  en invitant la jeunesse à respecter les valeurs nationales pour rester unis.

Florence Sanchez, Maire de Poussan,  lisait l’intégralité du message de  Geneviève DARRIEUSSECQ ministre déléguée auprès du ministre des armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants après être revenue sur l’année 1945, : > commémoration de la Victoire du 8 mai 1945 – format : PDF – 0,05 Mb – 06/05/2022 uncIMG_20220508_114443

Discours : https://youtu.be/HffMoc58L9s

« Nous, qui savons la fragilité de la paix, le passé nous instruit, les morts nous instruisent. La mémoire est un héritage autant qu’elle est une leçon.
D’abord, l’unité de la France qui n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est rassemblée et solidaire, que lorsqu’elle se soustrait à la fureur des dissensions et des divisions, que lorsqu’elle regroupe le meilleur d’elle-même pour construire les ambitions du Conseil National de la Résistance.
Ensuite, le chemin de l’Europe qui fut le seul pour la réconciliation des nations européennes, qui a été façonné par les rêves de plusieurs générations successives, qui
demeure celui de l’espérance dans le progrès collectif, celui du refus du nationalisme, celui d’une fraternité vivace.
Enfin, ce chemin de l’unité et de l’Europe n’est rien sans l’attachement viscéral de la France à la dignité de l’Homme et à ses droits fondamentaux. Ce combat nous le poursuivons ensemble. Inlassablement. En Français. En Européens. En femmes et hommes libres. »uncIMG_20220508_115028

La Marseillaise et une minute de silence suivies du Chant des Partisans, repris en chœur, avaient clôturé ce moment de recueillement collectif avant que le cortège ne reprenne le chemin de l’hôtel de ville et que les participants ne partagent un vin d’honneur, alors que les  « Authentic » jouaient une petite aubade pour remercier tous ceux qui avaient accompagné le défilé.

Les curiosités du carnaval de Poussan, à découvrir, en 2022, le 17 mai

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent en principe le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise. Mais en 2022, vu le report du Carnaval de Poussan, ce sera le mardi 17 mai…

Certains anciens, quand ils étaient très jeunes,  ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 80 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi de carnaval, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si vous voulez participer, rendez-vous en tenue (chemise de nuit et bonnet de nuit, les 2 blancs) avec une bougie, le mardi 17 mai 2022, vers 20 h 45, devant les Halles de Poussan.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).


Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, toujours le 17 mai, pour ce ballet dansé dans les règles de l’art. Et profitez-en, des surprises vous attendent…

À l’approche des festivités poussannaises :

Carnaval de Poussan 2018 : cavalcade

https://youtu.be/hNXpZU40PQg

Remise des trophées des sportifs de la Mairie de Poussan, au JAP

Remise des trophées des sportifs de la Mairie de Poussan
Ambre et Célian récompensés pour leurs sélections en équipe de France de sambo sportif et leurs résultats ces dernières années…
Le club est récompensé aussi pour tous ses résultats en judo et sambo…Peut être une image de 16 personnes, personnes debout et intérieur

 

Un trophée des champions a été remis aux enfants de la catégorie U12 et U14 de l’école de rugby

ABBBBBVDTCaptureCe mercredi 6 avril lors des entraînements des Vignes de Thau, a été remis aux enfants de la catégorie U12 et U14 de l’école de rugby un trophée des champions . Ce trophée a été offert par la commission des sport de la Mairie de Poussan pour féliciter les jeunes joueurs pour cette saison sportive. Les enfants et les éducateurs ont été très heureux de recevoir cette récompense.AAAABBBBBVDTLKLKOKOCapture

La première cérémonie de citoyenneté de la ville de Poussan

aaaabapoussan23CaptureCe samedi 12 mars au matin se déroulait au Foyer des Campagnes de Poussan la première cérémonie de citoyenneté de la ville.  
 
En présence de la plupart des élus du Conseil Municipal, la cérémonie était présidée par Madame le Maire, Florence Sanchez.aaaabapoussanIMG_20220312_105103
 
En Effet en tant que Maire, Madame Sanchez est garante des valeurs républicaines et elle considère que cette cérémonie mérite toute sa place au sein du calendrier républicain.
 
Ce fut donc un moment officiel, symbolique et fort pour la vie des jeunes qui viennent d’avoir 18 ans avec la remise de la carte électorale et du livret citoyen. 83 d’entre-eux étaient concernés mais beaucoup d’entre-eux ne se sont pas déplacés… Toutefois pour les présents quelquefois accompagnés de leurs parents cette cérémonie  rappelle que, quelles que soient nos origines, la couleur de notre peau, notre culture, notre condition sociale ou notre religion, nous sommes tous des citoyens d’un Etat où les valeurs de la République s’exercent dans le cadre d’une démocratie laïque.aaaabapoussanIMG_20220312_110043 
 
Le discours en vidéo :

Lien vidéo
Madame le Maire rajoutait : « cette cérémonie permet aussi à tous de prendre conscience de l’immense chance que nous avons d’être dans un pays démocratique. La démocratie, ne l’oublions jamais, c’est notre droit de changer les choses, de faire progresser les libertés de l’homme, de rétablir l’égalité entre les sexes et de faire vivre la fraternité entre les peuples qui construisent la France d’aujourd’hui et le monde de demain. »aaaabapoussklmCapture
Madame le Maire tenait enfin à remercier les jeunes filles et les jeunes hommes qui ont pu se rendre disponibles ce samedi 12 au matin pour la cérémonie, tout en souhaitant que tous ces jeunes aillent voter aux élections Présidentielles et Législatives et pourquoi pas, un jour, ne s’engagent en tant qu’élus.
L’hymne national, chanté par tous, fut aussi un moment fort avant la fin de la cérémonie.aaaabapoussanCapture

Meilleurs vœux de Sète Agglopole pour 2022

La traditionnelle cérémonie des vœux à la population a été annulée, en raison de la situation sanitaire.  Mais les élus de Sète agglopôle méditerranée ont tenu à s’adresser à vous en vidéo pour vous souhaiter une bonne année 2022.aaaabbccxCapture

Retrouvez ci-dessous le message de meilleurs vœux de notre Président, François Commeinhes et de nos 14 vice-présidents. Ecouter et voir sur : https://youtu.be/Dt-Rvn1DYB0

Une cérémonie au cimetière ce 5 décembre pour rendre hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie

       acomIMG_20211205_110156    

Le 5 décembre est une journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. C’est ainsi que cette journée donne lieu chaque année, à des cérémonies à Paris et sur l’ensemble du territoire.

Elle a été instaurée par le décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003. Elle a donné lieu à une cérémonie d’hommage à Paris, le 5 décembre 2013, en présence du ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, quai Branly, devant le Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

  A Poussan, pour commémorer ce 5 décembre, une cérémonie avait lieu ce DIMANCHE au monument aux morts à 11 h dans le respect des règles sanitaires.

En présence de plusieurs anciens-combattants, certains étant venus de Bouzigues , avec Florence Sanchez, Maire de Poussan, de Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan délégué aux Anciens Combattants, des représentants de la Mairie avec de nombreux Adjoints, et de l’UNC, il fut fait lecture du discours de Monsieur le Président de l’UNC par le Colonel Moreau,  et par Florence Sanchez  pour le message de Geneviève Darrieussecq.acomIMG_20211205_111208

Entre mémoire et fraternité les messages  expriment le souhait que l’on n’oublie pas ceux qui sont morts pour défendre certaines valeurs qui font le ciment de la cohésion de notre pays, celles de la république? mais aussi : « 

Que nous n’oublions ni les souffrances des civils, ni les familles qui ont abandonné un pays qu’elles aimaient tant. Autant de drames familiaux, personnels et même intimes, notamment pour les rapatriés d’Algérie.

Ils sont le million de Français d’Algérie d’origine européenne, ce peuple mosaïque fait d’artisans, de commerçants, d’agriculteurs, d’enseignants, de militaires, de fonctionnaires et d’entrepreneurs, souvent de conditions modestes. Ils ont été arrachés à leurs racines après le 19 mars 1962. Certains ont été tués par des balles françaises le 26 mars rue d’Isly, d’autres ont été massacrés à Oran le 5 juillet 1962. Nombre d’entre eux ont été accueillis dans des conditions très précaires, rejetés ou stigmatisés, connaissant parfois le désarroi psychologique ou la misère sociale. Ces vérités doivent être énoncées, simplement, clairement. Sans les polémiques, les préjugés ou les non-dits qui enkystent les consciences et participent à l’affrontement des mémoires.

Ensemble, nous contribuons à transmettre, à expliquer ce passé douloureux, à reconnaitre les fautes qui ont été commises. Nous le faisons en partageant les mémoires individuelles, familiales et associatives, en développant le travail de recueil des témoignages, en incitant les témoignages croisés au sein des établissements scolaires. Ainsi, le 60ème anniversaire de l’année 1962 sera celui du dialogue et de l’apaisement entre les différentes mémoires de la guerre d’Algérie ».acomIMG_20211205_111139

L’intégralité du discours sur :http://lhistoireenrafale.lunion.fr/2021/12/05/journee-du-5-decembre-2021-le-message-de-la-ministre-deleguee-genevieve-darrieussecq/acomIMG_20211205_111042

Une minute de silence permettait le recueillement nécessaire. Après ces instants dédiés au souvenir et aprèsavoir chanté la Marseillaise, les participants à la cérémonie ont déposé deux gerbes pour honorer toutes les victimes directes ou indirectes de cette guerre.

 

DNB : très belle cérémonie au Collège Via Domitia ce 26 novembre

Ce vendredi 26 novembre  au collège Via Domitia, les collégiens ayant obtenu le DNB ou diplôme National du Brevet, en fin d’année scolaire 2020/2021 étaient conviés ainsi que leurs familles à une cérémonie de remise des diplômes du DNB. Ils étaient vraiment très nombreux. Ils étaient …une centaine d’élèves à pouvoir être présents sur les 165 admis aux épreuves du CFG (8) et du DNB (157) sur les 180 élèves de 3ème qui s’y sont présentés l’année dernière. Notons que deux élèves parmi eux (Léo BESSAUD et Axel BRUN) ont réussi aux deux examens

aaaadeco brevet IMG-20211129-WA0000

Comme le précisait  Stéphane Russo, Principal du collège et Amandine ROY, Principale Adjointe, ils peuvent être fiers car ils sont en plus la fierté de leurs parents mais aussi de tous les personnels de l’établissement parce que le taux de réussite DNB de la promotion 2021 s’élève à 89,7 % (soit le 3ème meilleur taux, sur les 8 dernières années, juste après les promos de l’année 2017 et 2019 respectivement à 93% et 90%). Ils ont aussi réussi dans un contexte sanitaire difficile et anxiogène.

[Taux de réussite DNB : Département (87,8 %) / Académie (87,2 %) / France + 5 DOM (88 %)]

Autre magnifique surprise, c’est le taux de mentions au DNB inégalé depuis 8 ans, s’élevant à 84,1 % (contre 75%), soit 132 élèves sur les 157 lauréats. Sur les 132 élèves ayant obtenu une mention, 37% (49 élèves) ont eu la mention TRES BIEN, 27% (36 élèves) la mention BIEN et 36% (47 élèves) la mention ASSEZ BIEN.

Stéphane Russo, aidé par la Principale-Adjointe avec des membres de l’équipe d’encadrement et des professeurs autour de lui ainsi que des membres du Conseil d’administration, accueillait les anciens collégiens, très heureux de se retrouver pour un événement bien structuré tout en restant simple mais bien sympathique, chacun des jeunes récipiendaires étant applaudi pour ses efforts. Car le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège.

 Il est équilibré entre évaluation du socle (contrôle continu) et épreuves finales.

Délivré par un jury, le brevet est un diplôme qui atteste les connaissances et compétences acquises en fin de collège. L’attribution du brevet ne conditionne pas l’accès à une classe supérieure en fin de troisième.

Deux éléments sont pris en compte pour l’attribution du brevet : la maîtrise de 8 compétences qui composent le socle commun, et les notes obtenues aux épreuves finales.

Tout d’abord, le contrôle continu a pour but d’évaluer ton niveau dans chacune des compétences suivantes :

  • Maîtrise de la langue française : compréhension et capacité à s’exprimer à l’écrit et à l’oral ;
  • Comprendre et utiliser une langue étrangère ou régionale pour s’exprimer ;
  • Comprendre les langages mathématiques, scientifiques et informatiques et savoir les utiliser ;
  • Maîtriser les langages artistiques et corporels ;
  • Savoir utiliser des outils et méthodes d’apprentissage ;
  • Formation de la personne et du citoyen ;
  • Les représentations du monde et l’activité humaine ;
  • Les systèmes techniques et les systèmes naturels.

Les évaluations réalisées durant l’année de 3e permettront à tes professeurs de déterminer les connaissances que tu auras acquises.

Pour cela, ils utiliseront un barème à points :

  • 50 points : très bonne maîtrise ;
  • 40 points : maîtrise satisfaisante ;
  • 25 points : maîtrise fragile ;
  • 10 points : maîtrise insuffisante.

Au total, le contrôle continu est notée sur 400 points.

Le brevet étant noté sur 800 points, il semble également important de souligner que le contrôle continu compte pour 50% de ta note finale ! Inutile de dire qu’il ne faut pas négliger cette partie : étudier régulièrement au cours de l’année peut t’apporter un avantage énorme pour le DNB.

Certains élèves réussissent même à obtenir leur brevet seulement avec leurs notes de contrôle continu !

Les épreuves finales du brevet

Tous les candidats, qu’ils soient scolaires ou individuels, devront passer des épreuves pour obtenir le brevet.

Les candidats scolaires

En fin d’année scolaire, ils doivent en effet passer 5 épreuves, dont une orale :

  • Français (100 points) : d’une durée de 3 heures, elle est composée de 3 parties ; une analyse de documents, une dictée et un exercice de rédaction ou réécriture ;
  • Maths (100 points) : l’épreuve dure 2 heures et se divise en plusieurs exercices, dont l’un basé sur le programme d’informatique ;
  • Sciences (50 points) : l’épreuve d’une heure est composée de 2 parties portant sur deux matières choisies entre la technologie, les SVT et la physique-chimie ;
  • Histoire-géographie et EMC (50 points) : elle dure 2 heures et comporte 3 exercices d’analyse de documents liés à chacune des disciplines ;
  • Épreuve orale de soutenance (100 points) :  il s’agit de présenter un projet en lien avec un thème étudié en histoire des arts, en enseignements pratiques inter-disciplinaires ou issu d’un parcours éducatif.
 Les candidats individuels doivent passer 5 épreuves écrites. 4 sont communes à tous les candidats (scolaires ou non) : français, mathématiques, sciences, histoire-géo et EMC). La durée et le barème de notation sont les mêmes.

La dernière épreuve, propre aux candidats individuels donc, est celle de langue vivante, elle est notée sur 100 points.

 L’attribution du brevet des collèges

Afin d’obtenir le DNB, les candidats scolaires doivent avoir un minimum de 400 points au total. En outre, pour ceux qui le passent en candidat libre, l’objectif à atteindre est de 200 points.

Pour viser une mention grâce aux épreuves finales :

  • Assez bien : à partir de 480 points ;
  • Bien : dès que tu obtiens un minimum de 560 points ;
  • Très bien : avec 640 points et plus.

Concernant les candidats libres, les scores sont respectivement de 240, 280 et 320.

 Mais ce vendredi la cérémonie se voulait donc Républicaine, comme le précisait Monsieur Russo, car elle marquait de la part de la Nation, la reconnaissance des efforts fournis par les collégiens pour obtenir le DNB qui marque aussi l’acquisition d’un certain niveau dans les apprentissages.

Monsieur le Principal précisait : « C’est un honneur de présider cette cérémonie, entourés d’élu.e.s de La République et de toute la communauté éducative du collège. Il y a dans la vie des jours heureux qui comptent, qu’il faut savourer et célébrer à leurs justes valeurs, comme ce jour de fierté, de bonheur qu’est la remise des diplômes.

Un jour particulier pour les élèves en premier lieu, pour leurs familles ensuite, pour les personnels du collège et ceux des écoles (enseignants, AED, CPE, AESH, ATC, personnel médico-sociaux )également, et enfin, pour tous celles et ceux qui ont contribué dans l’ombre à ce succès : les collectivités locales (le département, la commune) et les associations : FCPE et PNE-PNE, la coopérative du collège, l’Association Sportive) par l’accompagnement financier des projets développés qui ont été supports de vos oraux du brevet des collèges pour un grand nombre d’entre vous.

Toutes ces personnes, chacune de leur place, vous ont entourés, souvent ensemble et ont fait en sorte que vous soyez « bien dans vos baskets afin d’être bien dans vos têtes » pour aborder sereinement votre premier examen scolaire, d’autant plus que vous êtes la 1ère génération d’élèves à avoir présenté l’examen après deux années perturbées par des confinements, et par voie de conséquence, des cours en distanciel. »

En effet, cette cérémonie de remise de diplôme représente pour tous un moment infiniment joyeux car il marque la fin d’une période de la vie et également le début d’un nouveau parcours qui  transforme le jeune adolescent  jusqu’à devenir un jeune majeur.e.

Et Monsieur Russo rajoutait :

« Vous vous rendrez compte tout au long de votre vie personnelle et professionnelle que le collège où vous avez fait vos classes demeure une référence qui vous accompagne et d’où vous puiserez vos forces :

  • Ces forces se trouvent dans le souvenir de tel ou tel enseignement, de tel ou tel travail, qui vous auront demandé beaucoup d’engagement et dont vous réaliserez assez vite l’importance quand vous serez habiles et sereins dans l’exécution d’un travail qui vous sera demandé pour lequel vous avez été formé.

  • Ces forces vous les puiserez aussi, dans le souvenir de tous ceux qui ont accompagnés votre réussite : vos parents, les équipes enseignantes, d’éducation, d’orientation, administratifs et techniques, médico-sociaux et de la direction ; mais aussi vos camarades, ceux qui ont planché à vos côtés et qui vous entourent aujourd’hui.

La vie ne sera pas toujours facile car nous vivons dans un monde complexe et incertain. Le monde et notre pays traversent des crises qu’il nous faut surmonter collectivement.

Vous rencontrerez parfois des difficultés, des moments de doute, vous sentirez la fatigue et serez peut-être tentés par une certaine résignation. Dans ces moments-là, pensez à ce qui représente une force pour vous, pourquoi pas à ce moment actuel de fierté et de bonheur pour retrouver la confiance et relever tous les défis qui se présenteront à vous. »

« Vous pouvez toutes et tous vous applaudir car cela est le fruit de votre travail et de votre persévérance, de votre résilience. »

Le diplôme qui symbolise des atouts importants, en termes de connaissances et de compétences, pour la vie à venir, qu’elle soit personnelle ou professionnelle, était remis aux récipiendaires.

Un premier diplôme et une cérémonie symbolique pour marquer la fin des années « Collège » et ouvrir la porte à d’autres acquisitions et apprentissages. Les représentants du Collège Via Domitia et les Elus présents des Mairies de Poussan, Montbazin, Gigean,  félicitaient les heureux diplômés qui étaient bien contents d’avoir ce DNB et, pour certains, peu importait si l’on avait obtenu une mention ou pas, le principal étant de tenir le diplôme dans ses mains.

 La distribution de ceux-ci avec des applaudissements à la clef permettait aux adolescents de vivre des moments intenses Une belle réussite soulignée encore par Monsieur le Principal qui rajoutait : « Encore toutes nos félicitations !!! »bdnP1300577