Les curiosités du carnaval de Poussan

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

Certains anciens ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 80 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si vous voulez participer, rendez-vous en tenue (chemise de nuit et bonnet de nuit, les 2 blancs) avec une bougie, le soir du Mardi-Gras, vers 20 h 45, devant les Halles de Poussan.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).


Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, le jour du Mardi-Gras pour ce ballet dansé dans les règles de l’art.

À l’approche des festivités poussannaises, quelques liens peuvent vous intéresser :

Poussan : cavalcades 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnakOWkdMIqixgZKFe7S4P7

Poussan : branles de la chemise 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrm32lA1TNfbBc_1POIOREfS

Poussan : jugement de Paillasse 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnZ2uYeuQDwNgyq9Fh7TfsB

Carnaval de Poussan 2018 : cavalcade

https://youtu.be/hNXpZU40PQg

Cérémonie des voeux 2020 : Jacques Adgé dresse son bilan après 19 ans de mandature

Ce vendredi 3 janvier, alors que 2020 vient tout juste de débuter, face à un public nombreux qui l’a écouté avec sérieux et attention, Jacques Adgé, accompagné de son conseil municipal, présentait ses vœux à la population poussannaise. dageP1320111

En guise d’introduction après l’annonce du résultat du concours de la plus belle vitrine poussannaise de Noël,  un film permettait au public d’apprécier les profonds changements qui ont marqué l’évolution de la commune depuis près de 19 ans, avec de nombreux investissements qui ont permis à Poussan d’aller de l’avant.

Pour cette cérémonie, en présence d’André Lubrano, Conseiller Régional de la Région Occitanie, du Conseiller Départemental Christophe Morgo, entouré par les maires de nombreuses villes de Sète Agglopôle Méditerranée (Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Gigean, Loupian, Montbazin, Villeveyrac…), ceux de Paulhan ainsi que d’autres de communes plus éloignées, et accompagnés de représentants d’autres communes dont plusieurs adjoints de Sète parmi d’autres, le Maire de Poussan profitait de l’occasion pour revenir un court moment sur cette cérémonie des vœux qui pour son mandat municipal 2014/2020 sera la dernière en ce qui le concerne pour présenter ses meilleurs vœux, car en effet Jacques Adgé annonçait officiellement qu’il avait décidé de ne pas briguer un nouveau mandat de maire.

Il insistait sur ce sujet pour présenter les raisons qui l’ont poussé à prendre cette décision : « Cela fait bientôt 19 ans que je dirige, avec des équipes municipales successives, les destinées de notre village qui au fil des années est devenu une petite ville. »

« L’usure du temps, de récents problèmes de santé, ont contribué à mûrir une décision qui s’est imposée à moi depuis quelque temps. L’envie qui s’amenuise par rapport aux mandats précédents : les polémiques stériles sur certains dossiers que j’aurais voulu voir avancer, la discorde avec certains élus et son cortège de démissions, de sanctions avec retrait de délégations, quelques problèmes financiers, vite résolus, mais qui ont freiné pendant quelques temps les investissements utiles à notre ville, tout ceci exige beaucoup d’énergie, de volonté, et souvent le sacrifice de son temps, de sa vie privée et familiale, au risque parfois de sa santé. »

« Je tourne aujourd’hui la page et souhaite à d’autres mes meilleurs vœux de réussite pour reprendre le flambeau et continuer à œuvrer pour le bien de notre ville. »

Pour Jacques Adgé, ce fut aussi, comme il le fait tous les ans, l’occasion de revenir sur les réalisations qui ont façonné, au cours de ses 3 mandats, le Poussan que nous connaissons aujourd’hui.

Et nous allions avec lui remonter le temps : « Il faut se souvenir de Poussan en 2001 : à l’orée du premier mandat, les moyens techniques et financiers de la commune avaient été presque entièrement mobilisés pendant 20/25 ans par des travaux de construction en régie au détriment de l’entretien des bâtiments et de la voirie. Ce constat initial a entraîné un certain nombre de travaux lourds que nous avons été contraints de mener devant cet environnement plus ou moins dégradé : Église, MJC, école, ateliers municipaux, rues, etc… Nous avions également hérité d’une situation compliquée au regard du patrimoine historique dispersé dans les mains d’intérêts privés, rendant difficile une action publique cohérente. »dageP1320095

En l’an 2000, Poussan comptait 4 000 habitants, aujourd’hui la ville dépasse les 6 000. L’amélioration constante de la qualité de vie est devenue une demande très forte de la population, un critère essentiel dans le choix de résidence. Poussan présentait des atouts indéniables : sa localisation, sa taille, la maîtrise de son urbanisation, un environnement préservé. Mais un standard élevé de qualité de vie se construit, s’entretient, et demande beaucoup de volonté et d’investissement. L’augmentation régulière de la population entraîne des besoins croissants d’infrastructures.

A ce sujet Jacques Adgé précisait : « une ville sans travaux est une ville sans ambitions. On ne peut plus vivre aujourd’hui comme au 19e siècle et les nombreux chantiers qui ont modelé le paysage urbain de Poussan en répondant aux besoins d’aujourd’hui sont le signe de son dynamisme et de son attractivité. C’est dans cet état d’esprit que nous avons entrepris, avec les équipes municipales qui se sont succédé à mes côtés un vaste programme de rénovation de la voirie, des réseaux et des bâtiments, de création de services et d’équipements publics, adaptés aux nouvelles technologies et aux contraintes environnementales actuelles. »

Et il revenait donc sur toutes les réalisations : Tout d’abord de 2001 à 2008, au cours du premier mandat :

  • Aménagement de l’entrée nord de la ville avec création d’une piste cyclable et de 2 ronds-points, d’un bassin de rétention et d’une aire de jeux. Création de l’école élémentaire Véronique Hébert sur la base de l’ancienne école des filles. Création des 17 logements sociaux des Treilles, Création et aménagement du skate-park de Poussan et au jardin public création de la salle Jean Théron en lieu et place des ateliers municipaux tandis qu’au complexe sportif construction de la salle de gymnastique et dojo, du club house du foot et d’une salle mise à disposition de la MJC pour la musculation, création de 2 terrains en synthétique et de nouveaux vestiaires.

  • Et avec l’achat de la cave coopérative, la Création des jardins d’enfant place de la Mairie et avenue de la Gare et la Rénovation de nombreuses voiries, avec généralement reprise des réseaux, création de trottoirs, éclairage public et mobilier urbain, la création de parkings : chemin des Frères, Jardin public, chemin de Loupian ainsi que le début des travaux de rénovation de l’église et de son mobilier qui s’étaleront sur 3 budgets et coûteront 1,5 million d’euros la modernisation de Poussan était lancée.

Pour Monsieur le Maire, « Poussan a connu, depuis 25 ans, un fort dynamisme démographique qu’il fallait accompagner, pour sauvegarder la qualité de vie ; c’est ce qu’ont fait les équipes municipales.”

Au début du second mandat, une pause dans les investissements a été imposée par la cour régionale des comptes pendant 2 ans pour assainir la situation financière de la commune.

Après cette période, le programme de rénovation des voiries a pu reprendre : avec un bon nombre de rues et le début de la phase  des travaux de la Circulade  noter que ces travaux de réfection de voiries qui sont au service du confort et de la sécurité des usagers permettent également de remplacer, parfois de redimensionner et d’enfouir les réseaux : évacuation des eaux usées et pluviales, adduction d’eau en remplacement du plomb, électricité et télécom, éclairage public avec passage au Led. Travaux généralement subventionnés par nos différents partenaires, Agglo, SBL, Hérault énergie, état, région, département, fonds européens…

Dans le cadre du programme d’économies d’énergie liées à la démarche de développement durable dans laquelle s’est engagée la commune  ce fut aussi :

« Le début du remplacement des menuiseries dans les bâtiments municipaux, écoles, MJC… La Pose de panneaux photovoltaïques en mairie, acquisition de véhicules électriques… La mise aux normes Personnes à Mobilité Réduite des bâtiments municipaux recevant du public est également programmée avec la création de rampes : écoles, salle de gym, mairie, MJC, jardin public, foyer des campagnes, complexe sportif… Au jardin public, création d’une nouvelle aire de jeux d’un local pour la pétanque et agrandissement du parking, de nombreux autres travaux avec entre-autres, à Maleska, la création d’un city-park sur le bassin de rétention, la Création de logements sociaux à l’ancienne mairie et à l’ancienne poste. »

Pour Jacques Adgé, tous ces travaux répondaient à la nécessité de fournir aux habitants de la ville les équipements et infrastructures adaptés à leur mode de vie : mixité des modes de circulation, accès au sport, à la culture, à l’enseignement, respect des nouvelles normes de développement durable, préservation de l’environnement, du cadre de vie, de la santé publique.dageP1320091

Un nouveau mandat s’ouvrait en 2014. Il était l’occasion pour la nouvelle équipe en place d’améliorer encore, avec des finances revenues au beau fixe, les équipements publics.

Jacques Adgé  établissait la liste des réalisations : « A l’exception notable de la rue des Horts qui est en cours de rénovation, la quasi-totalité des voies de circulation entre le centre-ville et les quartiers périphériques aura été rénovée au cours du mandat pour terminer avec  la 2e tranche de la Circulade avec le boulevard du Riverain, la création d’un parking de 60 places rue du collège avec la pose de 2 bornes de recharge pour véhicules électriques, l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite des bâtiments municipaux recevant du public est quasiment achevée avec la construction à l’hôtel de ville d’une nouvelle salle des mariages et du conseil municipal, la pose d’un ascenseur et la création de rampes et au jardin public de nouveaux WC publics, la création d’un local pour le Relais des Assistantes Maternelles, un nouveau local pour les associations en cours de finition, une cuisine pour la salle des fêtes… La livraison de 18 nouveaux logements sociaux à la Fontette. »

A rajouter, la rénovation complète du gymnase ainsi que la réfection du toit de la salle Vinas, la rénovation de la salle de spectacle MJC et celle du City-park des Baux sans oublier la l’éclairage public et le choix de consacrer la totalité de la taxe sur la consommation électrique à la modernisation des équipements : 80% du parc municipal fonctionne aujourd’hui avec des Led, ce qui représente une économie de plus de 60 % sur la consommation.

Il ajoutait : « L’apport des nouvelles technologies a aussi été pris en compte avec la pose d’un nouveau réseau de vidéosurveillance performants et ses 24 caméras, la mise en place d’un système d’alerte connecté dans les écoles, la connexion des bâtiments municipaux en fibre optique haut débit, la dématérialisation des procédures administratives et financières rendue possible grâce à l’informatique. dans un autre domaine, il aura également fallu 3 mandats pour venir à bout d’un projet pharaonique : celui de l’adoption du PLU. Le développement urbanistique de notre ville a été mis sur de bon rails, nous en voyons les fruits avec le début de l’aménagement de la ZAC Sainte Catherine. »

Et au niveau des moyens, Jacques adgé dressait un bilan qui devrait permettre à une nouvelle équipe d’élus de  pouvoir investir ; « Comme vous pouvez le voir, ces vingt années ont été bien remplies : les moyens communaux mobilisés ont été consacrés à 80 % aux chantiers de voirie, d’infrastructures, de bâtiments et d’économies d’énergie. Un investissement pour l’avenir dont profitent déjà tous les Poussannais : des installations sportives performantes, des voies de circulation adaptées et sécurisées, des équipements publics permettant une offre conséquente pour le scolaire, l’enfance, les services, les commerces, la santé, la solidarité, la culture, les festivités, le monde associatif. De plus ces programmes d’investissement ambitieux ont été financés, à partir du second mandat, avec un grand sens des responsabilités : les finances de la commune sont aujourd’hui saines et vont permettre à la nouvelle équipe de continuer, si elle le souhaite, à investir pour le bien être des habitants. ».dageP1320083

Autres sujets qui ont animé ces mandatures : la délinquance et la cabanisation : Monsieur le Maire précisait  :

« Les éternels insatisfaits, les grincheux de service, vous diront que tout n’a pas été fait, que devant chez eux il manque toujours quelque chose, que rien ne va : la délinquance en centre-ville : posez donc la question à la gendarmerie ! La cabanisation, parlons-en ! En 10 ans plus de 100 procédures ont été engagées sur Poussan, qui n’aboutissent pas forcément d’ailleurs sur des condamnations. Il est facile de donner des leçons et de dénoncer tout haut les responsabilités municipales, mais la cabanisation est l’affaire de tous : celle d’abord des personnes privées qui vendent des terrains dix fois leur prix, celle de l’état et de la justice qui doivent assumer la cohérence et le suivi des procédures. En 20 ans la municipalité n’a jamais été condamnée. Ceux qui instrumentalisent ce sujet, à la recherche d’une vengeance personnelle, cultivent la malhonnêteté intellectuelle. »

Monsieur le Maire poursuivait avec des remerciements.

Ceux aux bénévoles qui donnent de leur temps sans compter au service des autres, souvent au détriment de leurs loisirs et de leur vie familiale, ceux aux présidents et leurs équipes, des clubs sportifs, des associations, culturelles, festives, caritatives et autres qui créent du lien et participent au bien-être des Poussannais et à la qualité de vie de notre ville, ceux aux partenaires avec qui la Mairie travaille en bonne intelligence et en premier lieu Sète Agglopôle, où Poussan a trouvé sa place.

Jacques Adgé remerciait son président, ses collègues élus, son DGS et son personnel pour leur efficacité et leur disponibilité, l’Etat, la Région et le Département pour leur soutien ainsi que les nombreuses institutions qui les ont épaulés régulièrement dans leurs missions.

Un moment d’émotion avec des remerciement spéciaux au personnel municipal avec qui il travaille depuis maintenant 19 ans.

« Cela n’a pas toujours été un long fleuve tranquille, mais j’ai pu apprécier leurs compétences et leur professionnalisme durant toutes ces années, à travers les succès et les épreuves que nous avons traversés ensemble. Merci à toutes et à tous pour ces moments de partage. Je remercie également les adjoints et conseillers municipaux qui m’ont assisté au cours de ces 19 années. Ils m’ont beaucoup apporté, dans une expérience humaine très enrichissante. Malgré parfois quelques incompréhensions avec certains, je note que les dossiers en conseil municipal sont souvent votés à l’unanimité, il faut bien que les opinions se confrontent et que les oppositions s’expriment, c’est le sens et la grande force du débat démocratique. »

Monsieur le Maire allait conclure en faisant la synthèse d’expériences vécues durant ces 19 ans qui l’ont occupé presque 24 h sur 24.dageP1320084

« Être aux commandes d’une ville n’est pas simple : beaucoup vous envient votre situation mais ne voudraient pas des responsabilités qui vont avec. Il faut prendre des décisions, mais comme on ne peut pas faire plaisir à tout le monde, personne ne vous fait de cadeaux. Pourtant, je tire de cette longue expérience un bilan humain positif. Malgré les difficultés, j’ai pris du plaisir à œuvrer au service de mes concitoyens, j’y ai consacré 19 ans de ma vie. Pour en terminer avec ces vœux, je dirais que la société, comme la nature, a horreur du vide. Un conseil municipal se retire et un nouveau va le remplacer. »

Il était temps de souhaiter à l’auditoire une bonne et heureuse année 2020, c’est ce que fit Jacques Adgé, qui s’emploiera précisait-il à assumer ses responsabilités jusqu’aux futures élections municipales…

De longs applaudissement saluaient le travail de Jacques Adgé  en tant que Maire,

 Les élus et le public allaient partager un apéritif dînatoire pour se lancer dans une année 2020 qui vient de voir le jour.

Gilbert Arrigo s’en est allé…

Le Comité des Fêtes de Poussan et ses membres sont tristes, ils viennent de perdre l’un d’entre eux : Gilbert.gilbert

Gilbert a fait partie de la grande aventure du Comité des Fêtes depuis sa création en 2001 . Il en a été membre puis Vice-Président.

Il a surtout fait partie de l’équipe logistique, que ce soit pour Fiesta Sète, la Fête locale, les sorties du cochon puis a géré la sécurité lors des manifestations.

« Il va nous manquer car c’était un compagnon volontaire, très présent, agréable avec chacun. » Précise le Comité des Fêtes…

Il va manquer au Carnaval qu’il aimait particulièrement et pendant lequel il a passé des heures à coller des fleurs sur les différents chars, et aider aux réparations des remorques.

« A sa famille également impliquée dans le Comité, le Carré d’As présente ses condoléances et l’assure de sa profonde sympathie. »

Ses Obsèques auront lieu lundi à 15h en l’église de Poussan. Un dernier hommage lui sera rendu.

(https://www.simplifia.fr/avis-de-deces/gilbert-arrigo-poussan)

Poussan félicite pour la 16ème fois ses sportifs

  Cliquez sur la photo pour l’agrandir.    protCapture

La Mairie organisait ce vendredi 6 décembre 2019 la soirée de remise de récompenses aux sportifs poussannais qui se sont distingués au cours de l’année 2019 ainsi qu’à certains des clubs sportifs locaux et même à des bénévoles. Depuis 11 ans cette remise de récompenses intègre aussi les jeunes.

Pour cette 16ème soirée des Sportifs, la Mairie allait récompenser de nombreux sportifs avec de très bons résultats en équipe et en individuel au niveau départemental, national voire même international et surtout des sportifs étant montés sur des podiums. Pour Jésus Valtierra,  adjoint au maire délégué aux sports, c’est un signe de vitalité avec la remise de nombreuses récompenses dans de nombreuses catégories différentes : Il précisait que des bénévoles allaient être associés à cette soirée car il est  important de les mettre en avant.

 Miss Poussan 2019, Carla Lopinot , ses dauphines et plusieurs élus délégués aux sports l’accompagnaient pour remettre des tee-shirts, des trophées et des médailles ainsi que les diplômes, assez nombreux.

« Nous terminons cette année 2019 avec beaucoup de sportifs ayant fait des podiums dans les différentes disciplines sportives présentes dans notre commune et nous en sommes très fiers. C’est toujours pour mes collègues de la Commission des sports, que je remercie pour leur engagement à mes côtés, et moi-même un grand plaisir d’accueillir ici les athlètes qui se sont distingués au cours de l’année. » Précisait Jésus Valtierra.prot22Capture

« Bienvenue à toutes et à tous pour les 16èmes Trophées des Sportifs de Poussan qui clôturent l’année 2019. »

« Mais nous n’oublions pas non plus ceux qui ont participé et qui n’ont pu avoir un palmarès, c’est la loi du sport. »

« Nous tenons aussi à remercier tous les compétiteurs jeunes et moins jeunes, ainsi que toutes les Associations du village pour leur dynamisme et leurs compétences. Nous n’oublions pas ceux et celles qui évoluent dans d’autres clubs et qui représentent aussi les couleurs de notre commune dans leurs performances. »
« C’est la raison pour laquelle nous sommes heureux de récompenser toutes celles et tous ceux qui ont fait des podiums et d’encourager tous les autres à poursuivre leurs efforts.« 

« Nous n’oublions pas de saluer tous les bénévoles et les responsables qui par leur engagement nous aident à porter haut les couleurs de notre ville. Ils donnent leur passion, leur expérience et leur temps pour la réussite sportive des clubs de notre ville.
POUSSAN depuis de nombreuses années à la volonté de promouvoir le sport et a élaboré une véritable et solide politique en la matière. Aux travers des associations nombreuses et des clubs, la commune soutient le sport dans son ensemble.
Grâce aux côtés positifs de nos échanges au cours de nos réunions, nous pouvons apporter des améliorations. Nous sommes tous fiers des équipements sportifs de POUSSAN.« Rajoutait-il.

Et Jacques Adgé rajoutait : « Nous avons de bonnes infrastructures sportives à Poussan mais elles ne font pas tout et c’est grâce à votre engagement sportif que nous pouvons saluer autant de très bons résultats. Félicitations à vous tous. »

 « Les membres des clubs et les invités avaient été reçus par les organisateurs puis ils avaient pris place face à la scène.

L’on débutait par la NAGE AVEC PALMES avec BRIARD Jean-Marie • Champion régional master hommes 3 du 400m, 800m, 1500m et 6 km eau libre • 4e au championnat de France eau libre, catégorie master hommes 3 à Val Joly.

Venait ensuite, en DUATHLON, BOSC Gaël • 1er d’Occitanie catégorie minimes garçons • 18e au championnat de France catégorie minimes garçons

S’en suivait le Billard Club avec : GASCON Pascal • Champion du district Cévendoc au jeu de la libre niveau régional

 Puis venait  la course à pied avec l’ENTENTE POUSSAN BALARUC LE VIEUX -­‐Etaient honorés :

COURSE A PIED LOUBERSAC Olimpia • 1re Féminine au trail des Lucioles à Frontignan 7km. • 3e Féminine au trail de Bouzigues 12km. • 3e Féminine aux foulées de Balaruc 12km.

ALEXANDRE Camille
• 1re Féminine au trail de Bouzigues 24km • 3e Féminine au trail de Saint-Emilion 25km • 3e Féminine aux foulées des droits de l’homme à Montbazin 12km
GENIES Camille
5e au scratch à Gruissan 50km • 2e au scratch au Grand trail Cévenol d’Anduze 70km • 2e au scratch au trail du Veydrac à Villeveyrac 24km
GIMENEZ Laurent
1er Sénior au trail du Veydrac à Villeveyrac 24km • 3e au scratch au trail du Bœuf à Mèze 20km • 1er Sénior aux foulées de l’espoir à Saint-André-de-Sangonis 10km • 3e au scratch au trail des vendanges à Saint-Bauzille-de-la-Sylve 12km
CHAVES Fabien •
1er Master 0 aux foulées des droits de l’Homme à Montbazin 12km
VALTIERRA Jérôme
1 er Master 1 au trail des vendanges à Saint-Bauzille-de-la-Sylve 12km

  Ce fut ensuite

LES MÉDAILLÉS de Poussan avec;

CHARAYON Emmie

Membre de l’équipe de France triathlon • 1re au championnat de France en 2019 • 3e au championnat de France en 2018 • 1re au championnat de France en 2016 • 1re au championnat de France en 2015 • 2e au championnat de France en 2013 • 3e au championnat de France en 2011 • 1e au championnat d’Europe relais en Suisse en 2015 • 3e au championnat d’Europe relais en Israël en 2012 • 1re au championnat d’Europe relais en Espagne en 2012 • 2e coupe d’Europe au Portugal • 3e coupe d’Europe en Irlande • 1re coupe d’Europe en Turquie

AUTHIE Lisa-Mary Roller freestyle. Fédération française de roller et skateboard Sélectionnée en équipe de France

• Championne de France 2014, 2016, 2017, 2018 • Circuit international Fise World Montpellier • 1re en 2014 • 1re en 2015 • 3e en 2017 • 2e en 2018 • 4e aux championnats du monde de Roller Games en 2017

 Puis venait le TAMBOURIN  avec les Féminines : A VIDAL Jessica LAMOME Christine BARRAL Elodie CAZENOVE Chloé GIBELIN Marion AUDIBERT Muriel LOUAPRE Noëllaprot4445Capture
Championnes de France 2019 en salle et Vice-championnes de France en extérieur et Finaliste de la coupe Les Minimes
THOMAS Kalvin DONZOVA Kylian CLADERA Nino CABEZAS Nathan & Samuel CAZENOVE Sacha
Champions de France 2019 en salle et Vice-champions de France en extérieur et Finaliste de la coupe 

 Les forts effectifs se présentaient alors:

JUDO / SAMBO GOMEZ Frank • Champion d’Occitanie de sambo • Champion de France sambo

BARBE Fabrice • Champion d’Occitanie de sambo • Champion d’Occitanie de sambo combat • Champion à l’open méditerranéen master de sambo à Poussan • Champion de France sambo Deauville

COLIN Thierry • 2e tournoi international master de Auch en judo • 1er tournoi international judo master à Vitrolles • Champion d’Occitanie de sambo • 3e au championnat de France par équipe de sambo à Montpellier • 3e au championnat du monde de sambo à Casablanca

FOURNIER Laure • Championne d’Europe de sambo en 2019 • Championne du monde de sambo en 2018 • Championne de France de sambo de 2012 à 2018 • Championne de France universitaire de sambo de 2012 à 2018

JUDO / SAMBO Les poussins

MOUSTELON Nathan

• Champion d’Occitanie de sambo
LACOUR Julian

• 3e championnat d’Occitanie de sambo
KUBIK Clément

• Champion d’Occitanie de sambo • Tigre d’or judo

MOYAT Mathis

• Champion d’Occitanie de sambo • Champion d’Occitanie de sambo • Tigre d’argent judo

RUIS Lucas

• Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Tigre de bronze judo

RUIS Thomas

• Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Tigre de bronze judo

Les benjamins
BARBE Pierre
• Vice-Champion d’Occitanie de sambo région Roussillon Poussan • Tigre de bronze judo
DEBARD CANAVATE Lorrys
• Vice-Champion d’Occitanie de sambo région Roussillon Poussan • Tigre de bronze judo
DELGADO Marlon
• Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Vice-Champion de France sambo • 2e criterium au régional de Lodève en judo • 2e au tournoi régional de Béziers • Tigre de bronze judo

ALBERTI Eva

• 3e criterium au régional de Lodève en judo • 3e criterium au régional de Montpellier en judo • 3e criterium au régional de Mèze en judo • Championne d’Occitanie de sambo • Championne de France de sambo

BARBE Jules

• Champion d’Occitanie de sambo • Champion d’Occitanie de sambo • 3e Champion de France sambo • 1er au criterium régional de Lodève en judo • 1er au tournoi régional de Béziers • Samouraï d’or

GOMEZ Tom • 3eChampionnat d’Occitanie de sambo

Les minimes JABRANE komaï • 1er aux qualification région d’Occitanie de Mèze • 1er à la ½ finale des qualifications région d’Occitanie de Mèze • 2e coupe régionale de Mèze • Qualifié au championnat de France judo à Paris MOYAT Lucas • Champion d’Occitanie de sambo • 3e Championnat de France sambo

PUCHOL Gabin • Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Champion d’Occitanie de sambo

Les cadets DELGADO Ambre • Championne d’Occitanie de sambo • Championne d’Occitanie de sambo • Championne de France sambo • 2e à la ½ finale des qualification région d’Occitanie de Mèze • 3e à la ½ finale des qualification région d’Occitanie de Mèze KUBIK Mattéo • Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Vice-Champion de France sambo BARDIOT Anthony • Vice-Champion d’Occitanie de sambo • Vice-Champion d’Occitanie de sambo combat • Vice-Champion de France sambo • Champion de France de sambo QUEAU Robin • Champion d’Occitanie de sambo • Champion d’Occitanie de sambo combat • Champion de France de sambo Les seniors /master VIROLE Yannick • 3e tournoi international master de judo à Auch • Champion d’Occitanie de sambo • 3e au championnat de France par équipe de sambo à Montpellier • 3e tournoi international judo master à Vitrolles • 2e à l’open méditerranéen master de sambo à Poussan

 Montaient alors sur scène des habitués de la soirée des trophées :

les membres de l’Olympique sportif Thau et Garrigues. (Tir)TIR OLYMPIQUE SPORTIF THAU ET GARRIGUES :

RAJA Cédric, RAJA Gilles et RAJA Michel • Médaille d’argent aux Pistolets Duel en équipe armes anciennes au championnat de France à Châteauroux

RAJA Cédric • Médaille de Bronze au Pistolet Duel en individuel armes anciennes au championnat de France à Châteauroux
GOUNELLE Frédéric •
Médaille de bronze au Fusil 50 mètres en individuel • 1er aux sélections nationales

GOUNELLE Michel • 1er au championnat départemental et régional en équipe

  A l’honneur, le HANDBALL  avec son Équipe – 13 ans garçons
GRATALOUP Esteban FILLIOL-CAMPAGNA Jules CAZENOVE Sacha LAMOME DOS SANTOS Corentin LECROISEY Ludovic ROUCAN Nicolas LAVAUX Max RODRIGUEZ Joshua
Entraîneur : CALAZEL Aurélien
• 1re au championnat départemental 

­‐L’on n’oubliait pas Le tennis, le Club de Poussan : C A TENNIS : avecprot33333Capture

PIQUERAS Baptiste • Demi-Finaliste Championnat Sénior 3e série – Excellence (avec une progression de classement de 15/5 à 15/2 sur la même année).
BERNARD Nicolas

• Finaliste Championnat Sénior 3e série – Excellence (classement individuel 15/2)
BOUKARI Medhi

Finaliste Tournoi sénior de Montagnac (classement individuel 15/1). Mehdi est le nouveau Moniteur DE du club depuis septembre 2019
GRAL Kévin
• Finaliste du tournoi sénior de Montbazin (classement individuel 15/2).

• Tous ces joueurs font partie de l’équipe 1 sénior du TC Poussan qui a joué cette année en Division 1 départementale.

 S’en suivait : le CAP FOOTBAL et ses Équipes U 9 CAVAILLIE Jules CAVALLIE Quentin CAVITTE Tom CENATIEMPO Ennio DAOUADJI Mehdy DECHAUME Mattéo DELONCA Lukas DELONCA Maël FESQUET Kaly GUEVARA Livio EBROUNI Hédi JOCHMANS BUONOMO Kenzo LLEDO Hugo NOMINE Axel PADUANO Giulian PECHAUD Alan PUECH Téva
Entraîneurs : DELONCA Robert et BUONOMO Yvanprot6666Capture

• Saison remarquable avec 81 matchs joués dont 57 victoires et 13 nuls.

Sans oublier 3 sportifs qui n’avaient pu se libérer :

ATHLETISME

SANFILIPPO Tom • Champion de France 2019 du 800m cadet

FOOTBALL

GALEM Thomas • Sélectionné pour l’équipe de France U 17 • Évoluant au centre de formation Montpellier Hérault

Avec les honneurs pour DELORT Andy

Joueur professionnel au Montpellier Hérault champion de la coupe d’Afrique des nations avec l’équipe d’Algérie

 Enfin les BENEVOLES MERITANTS furent aussi félicités :

BENEVOLES :

TAELMAN Julien pour la course à pied

AITMANSOUR Didier pour le billard

PEYTAVI Jean-Claude pour le billard, pour 30 ans de bon et loyaux services au club

DURANGO Lucas pour le tambourin

 Pour Mr Valtierra, le sport Poussannais se porte bien et avec tous les jeunes, il a un bel avenir devant lui. Grâce aux dirigeants, aux sportifs, aux bénévoles et éducateurs qui agissent l’on peut penser que 2020 sera aussi synonyme de victoires et de titres.

Que cela continue…

Pour les autres photos : https://www.facebook.com/jeanmarie.philipon/media_set?set=a.2879247385432913&type=3

 

Une cérémonie au cimetière ce 5 décembre

DESEP1310047      Le 5 décembre est une journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. C’est ainsi que cette journée donne lieu chaque année, à des cérémonies à Paris et sur l’ensemble du territoire.

Elle a été instaurée par le décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003. Elle a donné lieu à une cérémonie d’hommage à Paris, le 5 décembre 2013, en présence du ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, quai Branly, devant le Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

  A Poussan, pour commémorer ce 5 décembre, une cérémonie avait lieu ce jeudi au monument aux morts à 11 h.

En présence de plusieurs anciens-combattants, certains étant venus de Bouzigues où s’était déroulée une première cérémonie, avec Jacques Adgé, Maire de Poussan, des représentants de la Mairie et de l’UNC, entourés par quelques Poussannais il fut fait lecture du discours de Monsieur le Président de l’UNC par Mr Moreau, représentant la section locale et par Jacques Adgé pour le message de Geneviève Darrieussecq.DESEPP1310052

Entre mémoire et fraternité le message de la Commission Nationale d’action civique et de mémoire souhaite que l’on n’oublie pas ceux qui sont morts pour défendre certaines valeurs : « Cet Hommage nous invite à réfléchir sur le sens  du sacrifice de ces hommes morts pour la France. Les civils sont les victimes d’un adversaire qui massacre aveuglément les hommes, les femmes, les enfants et les vieillards. Les militaires agissent dans le cadre des directives qu’ils reçoivent du Gouvernement Français pour rétablir la paix française en Algérie. a France n’oublie ni les souffrances des civils, ni les familles qui ont abandonné un pays qu’elles aimaient tant. Elle sait la douleur des anciens harkis, qui ont été contraints de quitter leur terre natale. Elle pense aux disparus civils et militaires. Ce sont autant de drames familiaux, personnels et même intimes, autant de blessures non-cicatrisés. »DESEP1310044

Une minute de silence permettait le recueillement nécessaire. Après avoir chanté la Marseillaise, les participants à la cérémonie ont déposé deux gerbes pour honorer toutes les victimes directes ou indirectes de cette guerre.DESEP1310046

DNB : très belle cérémonie au Collège Via Domitia

bdnP1300572Ce jeudi 21 novembre à 18h au collège Via Domitia, les collégiens ayant obtenu le DNB ou diplôme National du Brevet, en fin d’année scolaire 2018/2019 étaient conviés ainsi que leurs familles à une première cérémonie de remise des diplômes du DNB. Ils étaient vraiment très nombreux car sur les 150 élèves de 3ème qui s’y sont présentés l’année dernière, 135 ont été admis aux épreuves du DNB. Ils étaient presque tous présents et les absents souvent représentés…bdnP1300568

Comme le précisait  Stéphane Russo, Principal du collège et Amandine ROY, Principale Adjointe, ils peuvent être fiers car ils sont en plus la fierté de leurs parents mais aussi de tous les personnels de l’établissement et de plus le taux de réussite pour le collège est de 90% soit exception faite pour 2017, 7 à 10 points de plus que lors des 6 dernières années.

Stéphane Russo, aidé par la Principale-Adjointe et par Nathalie Vidal, avec des membres de l’équipe d’encadrement et des professeurs autour de lui ainsi que des membres du Conseil d’administration, accueillait les anciens collégiens, très heureux de se retrouver pour un événement bien structuré tout en restant simple mais bien sympathique, chacun des jeunes récipiendaires étant applaudi pour ses efforts. Car le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège.

Il est équilibré entre évaluation du socle (contrôle continu) et épreuves finales. Chaque discipline évaluée fait l’objet d’une épreuve distincte, sauf en sciences (deux disciplines), et d’une épreuve orale pour les candidats scolaires.

Délivré par un jury, le brevet est un diplôme qui atteste les connaissances et compétences acquises en fin de collège. L’attribution du brevet ne conditionne pas l’accès à une classe supérieure en fin de troisième. L’évaluation du socle commun représente 400 points. La maîtrise de chacune des huit composantes du socle commun est appréciée lors du conseil de classe du 3e trimestre de la classe de 3e :

  • Maîtrise insuffisante (10 points)
  • Maîtrise fragile (25 points)
  • Maîtrise satisfaisante (40 points)
  • Très bonne maîtrise (50 points)

Les épreuves de l’examen représentent 400 points.

  • Sont évalués sur 100 points :
    – le français
    – les mathématiques
  • Sont évaluées sur 50 points :
    – l’histoire-gérographie
    – les sciences (physique-chimie, sciences de la vie et de la Terre, technologie)
  • L’épreuve orale est évaluée sur 100 points

Des points supplémentaires sont accordés aux candidats ayant suivi un enseignement facultatif selon le niveau qu’ils ont acquis à la fin du cycle 4 au regard des objectifs d’apprentissage de cet enseignement :

  • 10 points si les objectifs d’apprentissage du cycle sont atteints
  • 20 points si les objectifs d’apprentissage du cycle sont dépassés

L’élève est reçu s’il cumule 400 points sur les 800.

Selon le total des points obtenu, les élèves peuvent se voir attribuer des mentions : « assez bien », « bien » ou « très bien ». Les mentions « bien » et « très bien » permettent, sous certaines conditions, de bénéficier de bourses au mérite. Il obtient la mention :

  • assez bien s’il cumule plus de 480 points
  • bien s’il cumule plus de 560 points
  • très bien s’il cumule plus de 640 points

Mais ce jeudi, cette cérémonie en présence d’élus de la Mairie de Poussan, dont Madame Arlette Raja, Adjointe au Maire déléguée aux affaires scolaires, se voulait donc Républicaine, comme le précisait Monsieur Russo, car elle marquait de la part de la Nation, la reconnaissance des efforts fournis par les collégiens pour obtenir le DNB qui marque aussi l’acquisition d’un certain niveau dans les apprentissages.bdnP1300573

 Un premier diplôme et une cérémonie symbolique pour marquer la fin des années « Collège » et ouvrir la porte à d’autres acquisitions et apprentissages. Les représentants du Collège Via Domitia félicitaient les heureux diplômés qui étaient bien contents d’avoir ce DNB et, durant la suite de la soirée, peu importait si l’on avait obtenu une mention ou pas, le principal étant de tenir le diplôme dans ses mains.

 La distribution de ceux-ci avec applaudissements à la clef permettait aux adolescents de vivre des moments intenses avant d’en partager d’autres plus décontractés en dégustant des rafraîchissements sans alcool offerts par le Collège. Une belle réussite soulignée encore par Monsieur le Principal qui rajoutait : « Vous pouvez donc être vraiment fiers de ces diplômes qui vous ont été remis et qui symbolisent des atouts importants en connaissances et en compétences, pour votre vie à venir, qu’elle soit personnelle ou professionnelle. Toutes nos félicitations encore !!! »bdnP1300577

 

Une commémoration pour réfléchir

          Ce lundi, à Poussan, afin de commémorer le cent-unième anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 mais aussi pour rendre hommage à tous les morts pour la France, Une cérémonie Officielle était programmée comme dans la plupart de toutes les communes de France.        bastP1300292 

Le 11 novembre c’est l’anniversaire de la signature de l’armistice de 1918, fin de la Première Guerre mondiale…

L’armistice de 1918, signé le 11 novembre 1918 à h 15, met fin aux combats de la Première Guerre mondiale (1914-1918), et reconnaît la victoire des Alliés et la défaite de l’Allemagne, mais il ne s’agit pas d’une capitulation au sens propre.Le cessez-le-feu est effectif à 11 heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons, et annonçant la fin d’une guerre qui a fait pour l’ensemble des belligérants plus de 18,6 millions de morts, d’invalides et de mutilés, dont 8 millions de civils. Les représentants allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé provenant du train d’état-major du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne.

Plus tard, le 28 juin 1919, à Versailles, est signé le traité de paix, qui met réellement fin à l’état de guerre.

. Depuis le 11 novembre 1920, la commémoration de l’armistice a pris une dimension nationale.

Le 11 novembre 1920, la dépouille d’un soldat inconnu mort pendant la guerre de 1914-1918 est inhumée sous l’Arc de Triomphe à Paris. A travers le soldat inconnu, il est rendu hommage aux morts pour la France et plus largement à leurs frères de combat, les « Poilus ».

Les associations d’anciens combattants militent ensuite pour dédier entièrement ce jour à la commémoration de leurs camarades morts ou disparus mais aussi pour commémorer les sacrifices de tous ceux qui sont rentrés. La loi du 24 octobre 1922 répond à leurs revendications et fait du 11 novembre un jour férié consacré à la commémoration de la victoire et de la Paix.

Le 11 novembre 1923, André Maginot, ministre de la guerre et des pensions, allume pour la première fois une flamme du souvenir sous l’Arc de Triomphe. Parallèlement, dans chaque commune de France, est érigé un monument aux morts autour duquel chaque municipalité organise la cérémonie du 11 novembre.bastP1300284

Une commémoration pour rendre hommage à tous les morts pour la France dont particulièrement ceux disparus en 2019.

Avec la loi du 28 février 2012, le 11 novembre, jour anniversaire de l’armistice de 1918 et de « commémoration de la victoire et de la paix », devient aussi un jour d’hommage à l’ensemble de ceux qui sont « morts pour la France » qu’ils soient civils ou militaires, qu’ils aient péri dans des conflits actuels ou des conflits anciens.

La loi entend également rendre hommage aux combattants morts en opérations extérieures.ticeP1150890

Mais auparavant, à Poussan, hors commémoration, une messe était d’abord célébrée en l’église Saint Pierre, durant laquelle les fidèles ainsi que tous les Poussannais étaient invités à prier tout de même pour les morts et les disparus de la guerre mondiale de 14/18 ainsi que pour tous leurs camarades disparus pour la Nation. certains membres de l’association des Anciens Combattants étaient présents. Le Père Bogdan Lesko précisait qu’il fallait réfléchir sur le sens de ces évènements et espérer en une paix difficile à trouver entre peuples et pays.bastP1300295

A 11 h 15, Monsieur le Maire et le conseil municipal avaient convié les Poussannais à se joindre à eux et à de nombreux invités pour prendre la direction du cimetière.   Le 11 novembre 1918 le cessez-le-feu fut en effet effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairon.

Petit à petit de nombreux Poussannais venaient se joindre au défilé. Les enfants des écoles accompagnés par certains enseignants et directeurs, les anciens combattants et prisonniers de guerre ainsi que les  combattants d’Algérie  formaient une bonne partie du cortège dans lequel l’on ressentait une profonde émotion mais aussi une certaine ferveur d’être réunis. Les pompiers du secteur et le peloton de  la Gendarmerie de Balaruc les Bains et celui de l’autoroute étaient aussi représentés.  Le circuit était parcouru en musique avec les encouragements de ceux qui étaient sortis pour l’occasion.

Le nombre de participants augmentait encore en arrivant au cimetière où une très belle assemblée s’était réunie autour du monument aux morts et du mât aux couleurs avec surtout de très nombreux élèves des écoles très jeunes mais concentrés sur l’événement.bastP1300304

Après une montée des couleurs accompagnée d’une présentation de la cérémonie, Jean-Louis Lafon, Maître de cérémonie, présentait le déroulement de celle-ci…

La commémoration  débutait rapidement et avant les dépôts de gerbe, les discours de l’UNC, et de Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées, qui  furent lus, par Monsieur le Maire et par Mr Moreau, pour la section locale (Poussan- Bouzigues) de l’UNC.bastP1300307

« La Guerre a changé maintenant de nature, ayons le courage et la force de demeurer unis comme à Bouvines en 1214 et à Verdun en 1916 et comme dans les combats de la Libération » ( UNC). »bastP1300310

Ce fut aussi un témoignage public de la reconnaissance de la Nation à tous les anciens combattants, de ceux de 1914, et à tous ceux qui ont péri pour la France.

« Pensons que la préservation de notre indépendance, de notre liberté et de nos valeurs repose sur ceux qui ont donné leur vie pour les défendre « . (Geneviève Darrieussecq)bastP1300313

La sonnerie aux Morts permettait à chacun de réfléchir sur cette mémoire qui doit perdurer. Avant la Marseillaise reprise intérieurement par les participants, il fut fait l’appel des morts et disparus pour la France de 14/18, de 40/45 aussi,  avec la participation de tous les enfants.bastP1300311

 Monsieur le Maire remerciait ensuite tous les participants,  des nombreux enfants à ceux qui s’étaient associés à cette cérémonie empreinte d’émotion, l’UNC du secteur et son Président, sans oublier les Poussannais et la fanfare .

Le cortège prenait le chemin du retour vers  l’hôtel de ville.

Pour clôturer la matinée, un vin d’honneur fut alors servi, dans le hall de la Mairie en écoutant les musiques entraînantes de la Pena Bastid & Co… Un moment bien convivial allait s’en suivre.