Une belle cérémonie pour Commémorer l’appel du Général de Gaulle

nucP1070541  A 11 h, ce lundi 18 juin, au cimetière de Poussan, s’est déroulée la cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle en présence de Jacques Adgé, d’élus du Conseil Municipal, d’anciens combattants et membres de l’UNC Poussan-Bouzigues et de quelques Poussannais.

Des lectures furent faites par le président de l’Union Nationale des Combattants locale, Jean-Claude Peytavi et par Jacques Adgé, Maire de Poussan, ce dernier faisant lecture du message de Madame la Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées.nucP1070531

Il fut précisé que cet appel fut un moment décisif de notre histoire nationale en demeurant une référence essentielle de notre mémoire collective… Et aujourd’hui, fidèles à l’esprit du 18 juin, il est nécessaire de rester unis et forts pour surmonter les épreuves qui assaillent notre Patrie, la France.nucP1070528

Dépôts de gerbe, minute de silence et Marseillaise se sont succédés lors de cette cérémonie.

Capture« Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le Monde.« 

Le verre de l’amitié, offert par la municipalité, a clôturé cette manifestation.

A 11 h, le 18 juin, cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle.

A 11 h, le 18 juin, au cimetière de Poussan, cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle.

appel100_6825L’appel du 18 juin est un discours du général Charles de Gaulle diffusé le 18 juin 1940 à la radio de Londres. Le discours fut adressé aux Français depuis Londres, juste après que le gouvernement du maréchal Pétain avoue la défaite de la France. De Gaulle déclara que la guerre n’était pas terminée ; il appela les Français à résister à l’Occupant allemand et à se regrouper autour de lui. Ce discours fut diffusé par la BBC.

Il est considéré comme l’origine de la Résistance française. Cependant, le discours fut peu écouté sur le moment (une grande partie de la population de la France du Nord étant sur les routes, fuyant l’avance des troupes allemandes). Ce discours est aujourd’hui dans le patrimoine mondial.

Pour ne pas oublier : un Centenaire à Poussan, d’honneur et de partage

guerre           Ce vendredi 18 mai, dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, le service culturel de la ville de Poussan était heureux de vous accueillir à l’inauguration de la fresque de Claire Aton  » Poussan et la guerre de 14-18  » et au vernissage de l’exposition du Centenaire 1914-1918.

Et les Poussannais ont répondu à cette invitation car ils sont venus très nombreux au point de rassemblement, devant l’Hôtel de ville de Poussan pour participer à cet événement qui alliait cérémonie, inauguration, patrimoine, histoire et partage autour de la mémoire.guerreP1050244

Dans un premier temps un rassemblement s’était donc formé place de la Mairie composé en premier lieu de très nombreux élus du Conseil municipal, des membres de la fanfare de l’Union départementale des Pompiers de l’Hérault, de nombreux maires et élus venus des communes voisines, de plusieurs représentants de la Gendarmerie, de plusieurs sapeurs-pompiers, des porte-drapeaux venus en nombre, tout comme les anciens combattants  (Apex compris),  avec quelques enfants, mais de très nombreux Poussannais et civils, venus souvent en famille.guerreP1050267

Jean-François Eliaou, député de la 4 circonscription de l’Hérault, André Lubrano, Conseiller Régional et Christophe Morgo avaient tenu à honorer Poussan de leur présence, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle n’ayant pu se libérer.

Vers 18 h 30 le cortège a pris la direction du parking de la Poste pour l’inauguration de la fresque « Poussan et la Guerre de 14-18 », une réalisation de 100m2, en passant par le Riverain et le centre de la cité. (Fresque de 2015)

Cette fresque murale a été réalisé par Claire Aton qui en peint depuis longtemps  dans différentes agglomérations et qui avait déjà officié à Poussan comme  pour la fresque du Jardin Public. Elle avait entrepris des travaux sur un mur dégagé après la destruction de l’ancien centre de tri de La Poste. Son œuvre « portait » sur Poussan et la guerre de 14-18 après l’exposition qui avait eu lieu en 2014 au Foyer des Campagnes .Claire partage son temps entre deux styles. Un jour en haut d’un échafaudage, l’autre dans le calme de son atelier, elle s’engage aussi bien sur des petites toiles ou des maquettes que sur la réalisation d’œuvres pouvant aller jusqu’à plus de mille m2.guerreP1050349

« Selon les demandes, une fois que l’idée est née Claire va créer une histoire avec des personnages, des couleurs, des ombres, des objets. Pour atteindre son objectif elle préfère travailler seule. Cela lui permet de transcrire exactement ce qui l’inspire.Pour les fresques et les peintures murales l’usage de la maquette est nécessaire : « Le client doit pouvoir se faire une idée très précise du résultat. Il faut donc qu’elle soit très fidèle par rapport à l’idée initiale et sa reproduction aussi. »guerreP1050280

Ce vendredi soir, elle précisait que plutôt que de représenter l’horreur, la violence, la douleur elle avait préféré s’attacher à l’espoir, à l’amour, à la camaraderie en lien avec les Halles, pour montrer le retour à la vie du village et que malgré le côté terrible de cette guerre, des moments de bonheur avaient pu émerger. « J’ai été très heureuse de réaliser cette fresque et je remercie la Mairie », rajoutait-elle.guerreP1050320

Jacques Adgé, Maire de Poussan, revenait alors sur cette réalisation : « Pour parodier très modestement et très imparfaitement un homme célèbre on pourrait dire que du haut de cette fresque, plus d’un siècle de la vie Poussannaise nous contemple.Lors de la démolition du centre de tri de la poste, nous avons eu la surprise de découvrir une fresque nous rappelant qu’à cet endroit était implantée une usine d’acétylène produisant l’électricité pour tout le village. Après nous être fait raconter l’histoire par les anciens, il nous est apparu évident, mais aussi pour faire perpétuer leurs dires et honorer leur mémoire de magnifier ces restes de fresques représentant les armoiries de la République Française ainsi que des alambics. C’est par ce désir de vouloir embellir ce souvenir que nous avons proposé à Mme ATON de participer à ce beau projet. »guerreP1050308

« Le lieu où nous nous trouvons est chargé d’émotion et de mémoire. Il a d’abord permis de fournir la lumière, et par la suite de transmettre le savoir. C’est à cet emplacement que de nombreux Poussannais ont usé leur fond de culotte et déchiffré leurs premiers mots, puisqu’à cet emplacement se tenait l’école maternelle. »

Jacques Adgé rendait hommage aux institutrices et aide-maternelles qui se sont succédées et en particulier à la dernière directrice Madame KLOSSA (qui nous a quittés dernièrement). Puis revenait sur la fresque :guerreP1050370

« Autre lieu de la vie symbolique de la vie Poussannaise, les halles, imaginées par l’architecte au talent reconnu, Louis JARRE, il trône depuis le début du siècle dernier au centre de la commune, personnage emblématique et incontournable. Ah, s’il pouvait parler, que d’anecdotes il raconterait. Et puis, ces soldats de la Grande Guerre, moustachus et fiers dans leurs uniformes trop voyants, qui représentent nos compatriotes partis accomplir leur devoir, sacrifiant parfois leur vie pour sauver notre liberté. 363 soldats furent mobilisés dans notre commune durant la guerre de 14-18, et 45 d’entre eux sont morts pour la France. Ailleurs la magie du pinceau de Madame ATON vient nous remémorer que Poussan possédait une gare, dont le train, l’intérêt local, permettait à ses habitants de voyager plus loin que les pas de cheval ne les y autorisaient. Enfin la carte postale, tel un passage de témoin entre l’école et la poste. »

 La fresque de madame ATON évoquera à jamais l’histoire de notre commune. Et quel que soit notre âge et nos origines, puisque nous avons choisi de vivre à Poussan, c’est aussi notre histoire.

« Cette immense carte postale impose le respect et le devoir de mémoire pour tous ceux qui se sont sacrifiés afin que soient perpétuées nos valeurs Républicaines : LIBERTE, EGALITE, FRATERNITE. « guerreP1050317

Monsieur le député revenait sur ce devoir de mémoire :  » si le 2 août 1914 fut proclamé l’Ordre de mobilisation,avec pas mal d’angoisse les Français ont ensuite vécu avec effroi l’horreur de la guerre. Par l’Education, par le souvenir et par des messages comme celui que nous transmet cette magnifique fresque nous devons entretenir cette mémoire. Visible de tous, elle révèle une certaine quiétude mais assure un formidable lien entre aujourd’hui et hier en soulignant l’espoir de liberté car elle a vu naître un nouveau Monde. »guerreP1050324Le ruban était coupé, la fresque resplendissait.

Un moment de recueillement s’ouvrait par « Aux Morts » suivi par un grand silence propice à ce devoir de mémoire avant que la Marseillaise ne rassemble dans un même chœur toute l’assemblée.guerreP1050348

Le Gendarme Beltrame n’était pas oublié, le commandant en second du groupement des gendarmes de l’Aude qui s’était proposé comme otage volontaire à Trèbes pour obtenir la libération d’une femme retenue par un terroriste avec d’autres clients et employés du centre commercial.  Pour lui rendre hommage la Fanfare interprétait une poignante Marche de Robert Bruce qui procurait à l’auditoire une émotion particulière..guerreP1050379

Mais pour tous, il était temps de reprendre le sens de la marche, celle qui allait mener le cortège au Foyer des Campagnes, toujours en musique…guerP1050401

Au Foyer, rien n’avait filtré pour le vernissage de l’exposition du « Centenaire 1914-1918 » si ce n’est que pour ce travail mémoriel proposé par la ville autour de la Grande guerre allait être proposé une exposition exceptionnelle par la rareté et la qualité pédagogique de la collection présentée. guerP1050477

Cette exposition allait se révéler vraiment magnifique et merveilleuse (selon de nombreux visiteurs) car elle permet par sa finesse et certaines mises en situation de vous replonger et de vous mettre en situation dans La Grande Guerre entre 1914 et 1918.guerP1050411

En effet, dans le cadre du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous allions découvrir une exposition avec la reconstitution d’un hôpital de campagne, de tranchées, d’abris avec aussi de nombreux objets uniques généreusement mis à la disposition du public par un collectionneur loupianais : Gérard Gomez, un passionné de l’association « Le cercle historique loupianais ».guerrP1050231

Et en effet,  avec des vêtements et équipements de Poilus, des mannequins en tenue, des armes (fusils, poignards, pistolets),des médailles et des créations artisanales réalisées dans les tranchées, le visiteur trouve de quoi caractériser les différentes années année, 1918 les offensives et l’armistice,  1917 qui fut celle de la guerre après celles de 1916 (offensive de la Somme) et de 1915 (La Marne).guerP1050454

Nous n’en dirons pas plus pour vous laisser découvrir dans le Foyer des Campagnes  toutes les caractéristiques d’une exposition de très haut niveau qui fera référence. Il fallait se frayer un chemin dans les allées  pour apprécier la qualité des objets exposés d’autant que Jean-Claude Pagnier, Conseiller municipal de Poussan, a tenu à mettre en situation, avec Mr Gomez, plusieurs mannequins : soldats français, allemands, américains…guerP1050448

Après un temps de découverte et d’échanges Florence Sanchez, Adjointe au Maire de Poussan, déléguée à la Culture et Michel Bernabeu, Conseiller municipal délégué à la Culture, allaient présenter cette réalisation, ravis d’accueillir autant de visiteurs.guerP1050412

« Une exposition exceptionnelle de par les objets présentés, issus de la collection privée de M. Gérard Gomez que nous tenons à remercier en lui associant Toutes les personnes qui ont apporté leur aide en prêtant ou en confectionnant du matériel : le Carré d’As, les Fées Clochettes, le réseau de ressources pédagogiques Canopé ainsi que le Rétro pouss auto. »guerP1050441« Les agents du service communication Pierre, Jérôme et Philippe pour le travail accompli sur la communication, le montage, l’éclairage et la partie son, avec aussi des élus Dany, Michel, Arlette, pour leur aide et leur travail sur ce projet ainsi que Jean Claude qui a imaginé, dessiné, fabriqué les décors qui vous entourent. Merci aussi à M. le Maire Jacques Adgé qui encore une fois nous a laissé carte blanche pour travailler sur ce programme culturel qui nous l’espérons aura beaucoup de succès auprès du public mais aussi auprès des scolaires afin que demeure le souvenir de ces si nombreux sacrifices. »guerrP1050213

Mais comment des soldats ont-ils pu, pendant des mois et des mois, pousser aussi loin les limites humaines et supporter cet enfer? Comment ont-ils pu endurer de telles souffrances pour conquérir des morceaux de collines, des bouts de paysage, des lopins de terre éventrés ?

Dans son roman « Les Suppliciés » René Naegelen raconte :

« Des appels suppliants s’élèvent de la plaine obscure: Personne ne semble s’en émouvoir. »guerP1050427

« Qui sont-ils ces infortunés, saignants, déchirés, étendus à même la terre inhospitalière et désolée, et qui jettent dans la nuit inexorable ces appels de détresse ? Des soldats : non, des gosses, de pauvres gosses, faibles et désarmés, des gosses perdus qui, lassés d’en appeler à l’impitoyable cruauté des humains, se tournent désespérément vers la source même de leur vie, et pleurent leur maman, comme si, par-delà les champs ravagés, elle pouvait les entendre et se pencher vers eux. »

Cependant, «c’est du passé que naît l’espoir».

« Aussi, il est si important de Commémorer la Première Guerre mondiale, car c’est également prononcer un message de paix. Les victimes n’ont plus d’uniformes. Elles reposent, à égalité de respect. Commémorer, c’est faire de l’éducation civique, de la pédagogie citoyenne et cette exposition permettra aux nombreux élèves qui la visiteront de mieux se rendre compte du chaos qu’engendra la folie des hommes. »guerP1050458

Il serait vain de croire que cela suffira à anéantir la barbarie, mais il nous faut tout faire pour maintenir cette dynamique de paix, de solidarité et de fraternité.

Connaître et faire connaître notre histoire, savoir d’où l’on vient et ce que l’on doit à nos aînés, c’est permettre à nos enfants et petits-enfants de mieux appréhender ce qui nous relie et nous fédère, en tant qu’humains, pour que le monde soit meilleur, plus juste, plus fraternel et plus libre.guerP1050465

Gérard Gomez, camarade d’école de Jacques Adgé revenait sur sa passion et sur son souhait de la faire partager pour ne pas oublier, en remerciant tous ceux qui l’avaient épauler pour réaliser cette formidable exposition tandis que Monsieur le Maire et Monsieur le Député revenaient sur la qualité exceptionnelle de cette réalisation qui saura rayonner dans tout le Bassin de Thau et au-delà. Un grand bravo pour ce devoir de mémoire indispensable…guerrP1050229

Avant de partager un apéritif dînatoire bien convivial en plein air sur le boulodrome, il était bon de se souvenir aussi qu’une très belle exposition avait été proposée en 2014  par Evelyne Bousquet et Guylaine Chaves avec la participation des  Anciens Combattants de Poussan et du Cercle de Recherche sur le Patrimoine Montbazinois (C.R.P.M).guerP1050430

A cette occasion, elles avaient écrit  » 1914 / 1918, les poilus de Poussan », un travail de mémoire sur les Poilus de Poussan, une étude documentée sur la vie du village pendant la guerre, les 45 soldats morts pour la France, les soldats mobilisés pendant le conflit, avec des témoignages, lettres, photos, cartes postales…centuCapture
Tiré à 300 exemplaires en 2014, avec le soutien financier de la Mairie de Poussan, cet ouvrage broché de 150 pages est toujours à la vente durant l’exposition. guerP1050431

                  ————————————————————————————

Visite de l’exposition du 18 mai au 24 juin 2018 Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Du lundi au vendredi, pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous au 04 67 18 35 95 et spectacle@ville-poussan.fr

Ville de Poussan 1, place de la Mairie – 34560 Poussan – France Service culture et communication : 04 67 78 99 56 -

communication@ville-poussan.fr www.ville-poussan.fr et blog.ville-poussan.fr

  guerP1050480

Exposition du centenaire 14-18 à Poussan

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, le service culturel de la ville de Poussan serait heureux de vous accueillir à l’inauguration de la fresque de Claire Aton  » Poussan et la guerre de 14-18  » et au vernissage de l’exposition du Centenaire 1914-1918, le vendredi 18 mai 2018.

18h15 : Rassemblement du cortège place de la Mairie
18h30 : Départ du cortège, défilé en musique vers le parking de la Poste. Inauguration de la fresque « Poussan et la Guerre de 14-18 »
19h : Départ du cortège, défilé en musique vers le Foyer des Campagnes
19h30 : Vernissage de l’exposition du « Centenaire 1914-1918 » suivi d’un apéritif

centCaptureL’entrée est libre.
Visites samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h
et du lundi au vendredi pour les groupes sur réservation au 04 67 18 35 95 et spectacle@ville-poussan.fr

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la grande Guerre, le service culture et patrimoine de la ville de Poussan organise une cérémonie pour inaugurer la fresque intitulée « Poussan et la Guerre de 14-18» réalisée par Claire Aton sur un mur du parking de la Poste. Ce travail mémoriel proposé par la ville autour de la Grande guerre prévoit également une exposition au Foyer des Campagnes, exceptionnelle par la rareté et la qualité pédagogique de la collection présentée. centiCapture

Fresque de 100 m2 réalisée par Claire Aton en 2015 sur le parking de la poste


L’exposition qui ouvrira du 18 mai au 24 juin 2018, rassemblera des objets authentiques de cette époque issue d’une collection privée. Elle a pour ambition d’accueillir un public nombreux grâce notamment à un programme pédagogique auprès des scolaires, collégiens, lycéens, afin d’associer les nouvelles générations à ce devoir de mémoire, toujours aussi nécessaire devant une actualité où la guerre continue d’imposer ses atrocités à travers le monde et jusqu’à nos portes.


Visite de l’exposition du 18 mai au 24 juin 2018 Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Du lundi au vendredi, pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous au 04 67 18 35 95 et spectacle@ville-poussan.fr

Il sera présenté : 1914 / 1918, les poilus de Poussan Par Evelyne Bousquet et Guylaine Chaves

centuCaptureLe premier conflit mondial a duré 4 ans et mobilisé 60 millions de soldats. Cette guerre fit 9 millions de morts ou disparus et 20 millions de blessés.
À Poussan pendant cette épreuve la population s’élevait à 2046 habitants. Il y eut 13 morts en 1914, 9 en 1915, 6 en 1916, 6 en 1917, 9 en 1918, et 1 en 1919. Soit au total 45 morts sur plus de 360 mobilisés.
La majorité d’entre eux n’ont pas eu de sépulture dans notre village ; seul le monument aux morts rappelle leurs noms aux populations à venir.
Pour commémorer ce tragique évènement, Evelyne Bousquet et Guylaine Chaves, ont réalisé un travail de mémoire sur les Poilus de Poussan, une étude documentée sur la vie du village pendant la guerre, les 45 soldats morts pour la France, les soldats mobilisés pendant le conflit, avec des témoignages, lettres, photos, cartes postales…
Tiré à 300 exemplaires en 2014, avec le soutien financier de la Mairie de Poussan, cet ouvrage broché de 150 pages sera à la vente durant l’exposition au prix de 9 euros. 

Ville de Poussan 1, place de la Mairie – 34560 Poussan – France Service culture et communication : 04 67 78 99 56 -

communication@ville-poussan.fr www.ville-poussan.fr et blog.ville-poussan.fr

Le centenaire 14-18 à Poussan

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, le service culturel de la ville de Poussan serait heureux de vous accueillir à l’inauguration de la fresque de Claire Aton  » Poussan et la guerre de 14-18  » et au vernissage de l’exposition du Centenaire 1914-1918, le vendredi 18 mai 2018.

PROGRAMME :

18h15 : Rassemblement du cortège place de la Mairie
18h30 : Départ du cortège, défilé en musique vers le parking de la Poste. Inauguration de la fresque « Poussan et la Guerre de 14-18 »
19h : Départ du cortège, défilé en musique vers le Foyer des Campagnes
19h30 : Vernissage de l’exposition du « Centenaire 1914-1918 » suivi d’un apéritifcentCapture

L’entrée est libre.
Visites
samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h
et du lundi au vendredi pour les groupes sur réservation au 04 67 18 35 95 et spectacle@ville-poussan.fr

Ce 8 mai : Une commémoration pour rester unis

       maisP1040436       Ce dimanche 8 mai, pour la commémoration, en France, de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, à 10 h, il était prévu une messe célébrée à l’église Saint Pierre. Élus du Conseil Municipal, anciens combattants et Poussannais désirant y participer s’étaient rassemblés pour ce moment de prière à 10 h. mairP1040342Le Père Bogdan Lesko   précisait que  cette journée devait être celle de la prière pour tous ceux qui ont été des victimes directes ou indirectes de cette guerre mais aussi pour tous ceux qui souffrent, pour tendre vers un monde de Paix.mair

A 11 h 15, après un petit quart d’heure de préparation, avait lieu le départ du cortège de l’Hôtel de Ville vers le cimetière, avec, en tête, la Pena Bastid And Co, suivie des porte-drapeaux, de près de 12 enfants, des anciens combattants, de Madame la 1ère Adjointe et des autorités, avec aussi le conseil municipal, les invités et la population  ainsi que des représentants du peloton autoroutier de Gendarmerie. Le circuit empruntait le Boulevard Prosper Gervais pour arriver jusqu’au cimetière, face au monument aux morts.Quelques Poussannais se joignaient alors au défilé tandis que d’autres étaient déjà au cimetière.maisP1040365

Marseillaise, chant des partisans et dépôts de gerbes par les anciens combattants et par la Mairie (effectués avec l’aide des enfants), se sont succédés après que différents messages aient été lus et qu’une minute de silence ait été respectée avec intensité et dignité par tous les participants.maisP1040410  Jean-Claude Peytavi, le Président de la section de Poussan-Bouzigues, était représenté par Jean-Louis Lafon (UNC et Conseiller municipal délégué aux Anciens Combattants) et transmettait à l’auditoire le message de l’UNC, qui invitait la population à se souvenir et à se recueillir afin d’honorer des millions de civils, de soldats de résistants et de « déportés » morts pour la France : « Un seul but pour chacun d’entre-nous, la victoire commande à chacun de combattre jusqu’à la victoire les forces de division et le terrorisme ».maisP1040373  C’était donc l’occasion de transmettre un message d’espérance en invitant la jeunesse à respecter les valeurs nationales pour rester unis.maisP1040401

  Yolande Puglisi, 1ère Adjointe au Maire de Poussan, au nom du Secrétaire d’État auprès de la Ministre des armées, après être revenue sur l’année 1945, concluait.maisP1040414 « En ce jour, Françaises et Français de toutes origines et de toutes les convictions, nous voulons ainsi manifester notre fidélité à nos héros. Dans une Europe réconciliée, nous savons qu’il faut sans cesse rester vigilants pour défendre ces valeurs et nous réaffirmons notre détermination à les transmettre aux générations futures.« maisP1040423

Il était donc associé à cette cérémonie le gendarme Arnaud Beltrame ainsi que tous ceux morts par des actes de terrorisme.maisP1040433

  La Marseillaise et une minute de silence avaient clôturé ce moment de recueillement collectif avant que le cortège ne reprenne le chemin de l’hôtel de ville mais avant que les participants ne partagent un vin d’honneur, la Pena Bastid And Co jouait une petite aubade pour remercier tous ceux qui avaient accompagné le défilé.maisP1040440

16 juin, ce sera la journée nationale des sapeurs-pompiers de France

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

16 JUIN 2018: JOURNÉE NATIONALE DES SAPEURS-POMPIERS DE FRANCE

Le ministère de l’intérieur vient d’arrêter la date du 16 juin pour célébrer la journée nationale des sapeurs-pompiers de France.

Le département travaille pour organiser une cérémonie qui notamment honorera les sapeurs-pompiers qui viennent de terminer leur formation et notamment celles dans le domaine des spécialités mais aussi par la remise des médailles officielles de la sécurité intérieure.

La date (et le lieu) de la cérémonie départementale sera communiquée prochainement. Une journée porte ouverte sera également organisée l’après midi dans l’ensemble des casernes du département.

Le 15 juin, une délégation Hérault participera à la cérémonie nationale qui se déroulera à l’arc de triomphe.

Paillasse est de retour, pas pour longtemps

 Autrefois, il représentait la fin d’un monde et la fin des malheurs de l’année passée, puis ce fut une façon d’exorciser certains maux comme la séparation, la mort, les maladies, le manque de travail et même les guerres. Chez d’autres, plus matérialistes, il symbolise la fin de l’hiver.  Pour les carnavals, chaque année, il a sa place à Limoux, à Bordeaux et dans bien d’autres cités, avec des noms différents. C’est souvent Monsieur Carnaval. A Poussan, c’est le Paillasse qui a ses passionnés et qui en profite jusqu’au bout : il sera peut-être promené durant la cavalcade, le Strapontin va le juger et certains spécialistes assureront sa crémation.

S’il participe aux festivités carnavalesques, il essaye d’être discret, car il sait que le mercredi des Cendres, il va mourir sur le bûcher. Ce rite païen perpétué d’une année sur l’autre, fait que son sort est irrémédiablement scellé. Paillasse est toujours le bouc émissaire.

Il payera pour les autres et la sentence sera sévère car il sera accusé des fautes de certains et des maux qui se seront abattus durant un an sur Poussan.

Deux costauds vont le conduire dans les Halles où il sera jugé devant la foule. Le procureur venu de Montpellier après les plaidoiries des avocats ne lui accordera aucune faveur. L’avocat général saura certainement prendre le dessus.

Paillasse aura donc droit au bûcher avec une crémation immédiate au jardin public. Un long cortège se formera derrière la Cour qui le suivra puis les Poussannais assisteront silencieusement à la fin de celui qu’elle a fêté quatre jours avant. Triste fin pour l’individu qui devra attendre un an avant de renaître de ses cendres.

Avec lui s’achèvera le carnaval. La musique jouera une dernière fois la « Marche funèbre ». Larmes de joie et de tristesse se mêleront alors que la foule se sera débarrassé de celui qui portait malheur. Une page sera tournée, la gaité reviendra.

Les curiosités du carnaval de Poussan

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

Certains anciens ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 100 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).
Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, le jour du Mardi-Gras pour ce ballet dansé dans les règles de l’art.

À l’approche des festivités poussannaises, quelques liens peuvent vous intéresser :

Poussan : cavalcades 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnakOWkdMIqixgZKFe7S4P7

Poussan : branles de la chemise 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrm32lA1TNfbBc_1POIOREfS

Poussan : jugement de Paillasse 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnZ2uYeuQDwNgyq9Fh7TfsB

Elora Leduc devient Miss Poussan 2018

  eloDSC_0250Ce samedi 20 janvier 2018 avait été retenu par les amateurs et les habitués de l’événement depuis bien longtemps : « Élection Miss Poussan 2018 avec repas et spectacle », une fête bien sympathique synonyme de grâce et de beauté accompagnée souvent d’un beau spectacle avec un bon repas.eloDSC_0259

Plus de 180 personnes allaient participer à cette soirée festive toujours animée avec la participation d’Aurore Kichenin venue de Montpellier, 1re dauphine de Miss France 2017 qui terminait parmi les 5 finalistes de l’élection de Miss Monde 2017 et d’Alizée Rieu qui a été élue Miss Languedoc-Roussillon 2017, de Virginie Guillin, de Mathilde Broutin et de Sarah Soria, 1ère Dauphine de Miss Poussan 2017, Tamara Foncillas étant retenue par un concours de Miss,

Pour les 7 candidates, depuis plus d’un mois des répétitions avaient eu lieu, et même durant ce samedi, c’était l’occasion pour elle de mettre au point les chorégraphies et de s’essayer sur la scène avec un podium surélevé qui faisait merveille, des jeux de lumières, vraiment le top,.

A la fin de cette soirée une nouvelle Miss Poussan 2018 serait élue pour représenter sa commune avec charme, douceur et fierté. Elle allait avoir l’occasion de se présenter durant le Carnaval de Poussan, dans 3 semaines. De nombreux Poussannais apprécient cet événement qui depuis plus de 16 ans anime la fin de ce mois de janvier. La soirée s’annonçait bien conviviale. Toute en douceur,

Des représentants de différentes communes voisines avaient même tenu à y participer avec  plusieurs maires comme ceux de Balaruc, Le Vieux et Les Bains, de Gigean, Loupian et Vic la Gardiole, et même de Montagnac,

De l’apéritif avec de la Soupe Champenoise et des amuses-bouches, au café gourmand avec des nougats glacés, le repas et le service était pris en charge par un traiteur qui devait s’adapter au rythme du spectacle tandis que Rézone contrôlait comme depuis plusieurs années la partie sonorisation. Ce fut réalisé d’une main de Maître, La synchronisation avec ses différents actes devait permettre à tous une bonne participation mais  aussi une bonne dégustation en toute tranquillité. Tout un art, mais, à cet effet, le service animations et culture de la mairie veillait au bon déroulement des opérations.DSC_0169 (1)

Autour de Danielle Bourdeaux qui s’occupait particulièrement des candidates et du spectacle, d’autres élus étaient chargés de la réception des convives. Ils s’activaient pour satisfaire le public et les accueillir individuellement. Ils avaient en charge l’organisation de toute la soirée, la préparation des candidates et celle du gymnase. Et Madame Bourdeaux s’était aussi occupée des répétitions et de la programmation. Elle remerciait tous ceux qui l’avaient aidée car c’est un travail d’équipe avec tous les jours des problèmes à régler pour qu’au final cette soirée se déroule au mieux.

Ce samedi matin, ils avaient été nombreux à venir prêter main forte à cette équipe restreinte pour la mise en place, Heureusement, pour tout ce groupe motivé, c’était toujours  Thierry Mazard de la société OCP, très connu dans le milieu des Miss, qui avait en charge le spectacle, aidé par des collaborateurs. De leur côté les jeunes prétendantes qui allaient monter sur scène avaient encore une dernière fois répété les chorégraphies tout comme les mannequins, dans l’après-midi. Mais ensuite passage chez la plupart des coiffeuses poussannaises qui participent depuis 2008, avec pour terminer maquillages et un peu de relâchement.

Le Dressing d’Isa et Isabelle Dupéré s’étaient occupés de certaines tenues tandis que la fleuriste locale, de Rosée d’étoiles, avait réalisé de très belles compositions. Et même le maquillage des jeunes Poussannaises était assuré par Jessica et Céline de l’institut Ambre et Sens. D’ailleurs, les commerçants de Poussan étaient remerciés pour les cadeaux offerts à toutes les candidates, la société GSM pour son soutien exceptionnel et Rosée d’étoiles pour ses compositions florales.pourDSC_0085 (1)

Pour cette élection 2018, 7 candidates allaient monter sur scène, Léna Sorribes, Marlysa Rességuier, Carline Pagnier, Elisa Matheau, Elora Leduc, Océane Garrouste et Laure Boureau. Même avec de l’entraînement, même si elles se soutenaient mutuellement, chacune d’elles avait l’estomac un peu serré, mais avait envie de se dépasser pour atteindre le titre suprême. Le compte à rebours était lancé dès 18 h pour la plupart des jeunes filles qui découvraient ce genre de cérémonie.

On y était presque, place au spectacle, à la musique, à la grâce. Tandis que les derniers convives se mettaient à table, l’apéritif était servi. La tension montait d’un cran. De la sonorisation, aux jury, l’on se concentrait, l’on discutait bien convivialement,

Tout était en place. Vincent, le présentateur et l’animateur habituel annonçait le début des festivités en indiquant que Poussan ouvrait toujours la saison des Miss et que cette année la commune ne dérogeait pas à la règle,,,. Dany Bourdeaux souhaitait à tous une agréable soirée en précisant qu’au-delà des candidates nous allions profiter d’un beau spectacle.

Sarah Soria représentant Tamara était applaudie, et assurait avec brio une transition entre 2017 et 2018 après avoir représenté Poussan dans différentes manifestations, presque toutes d’ailleurs.Mathilde Broutin, Miss Poussan 2016 nous faisait le plaisir de participer à cette fête,
Virginie Guillin, Miss Midi-Pyrénées 2016, ex candidate au titre de Miss France était très applaudie ainsi que la 1ère dauphine de Miss France, Aurore Kichenin, avec toutes les autres mannequins resplendissantes,

Le jury était toujours le même avec des membres spécialisés soit dans la couture soit dans le monde des Miss ou de la communication : Isabelle Dupéré, Marie-Charlotte…

Danielle Bourdeaux remerciait tous ceux qui avaient permis la réalisation de l’événement, Monsieur le Maire et surtout les candidates sérieuses et très gentilles et  les mannequins ouvraient la soirée par un défilé qui mettait le feu aux poudres question applaudissements sur des musiques entraînantes style américain, puis plutôt classique tout en finesse,

Pour rentrer dans le vif du sujet, les prétendantes montaient directement sur scène pour un premier show à l’américaine qui donnait déjà l’occasion aux supporters de déclarer leur soutien.
.Chacune d’elles précisait ensuite ses motivations et donnait des renseignements sur sa vie privée, sur ses études, ses loisirs.
Et toujours un petit clin d’œil à Poussan qu’elles apprécient souvent et qu’elles sont prêtes à représenter avec brio…

Auparavant Une première présentation des mannequins avait dévoilé le charme  et la féminité de jeunes fille reconnues au niveau régional sur une très belle chorégraphie. De l’élégance et de la jeunesse que l’on allait remarquer chez les prétendantes poussannaises.

L’on retrouvait peu après les mannequins  avec un show dansant puis les candidates poussannaises pour une démonstration et  une invitation à l’été avec cette fois-ci, des tenues balnéaires.
Les prétendantes défilaient avec aisance pour le plus grand plaisir des supporters qui donnaient de la voix. Sur des chorégraphies bien travaillées chacune des candidates se mettait en valeur.pourDSC_0041 (2)

Retour des mannequins pour interpréter quelques danses rythmées qui nous faisaient voyager en Amérique du Sud, dans un premier temps puis en Afrique centrale et du Nord, Une invitation au départ, du rythme de belles tenues, nous y étions…

C’était au tour de Sébastien Lorca qui nous interprétaient des tubes la chanson Française, modernes puis d’autres des années 80 jusqu’aux derniers d’actualité en remontant le temps avec près de 30 extraits allant de Claude François à M Pokora, cela durant plusieurs interventions dans la soirée.

Et si l’on appréciait son professionnalisme, son énergie et sa voix, l’on en profitait aussi pour se restaurer avec un grenadin de veau sauce morilles avec pommes de terre et marrons.

L’entracte avait permis au public de reprendre son souffle, de faire le point, de s’aérer et d’échanger les premières impressions sur les chances de chacune des postulantes. Même les membres du jury faisaient un rapide bilan sans toutefois tirer de conclusions trop hâtives. La seconde partie allait-elle renforcer leurs choix, C’était très délicat et cela allait dépendre des critères retenus, ?
En attendant, place à la convivialité et au repas que les convives semblaient déguster avec  délectation. Un minimum de bruit, tout allait bien , tout s’enchaînait à merveille,

Après la pause, alors que le déroulement avait été modifié pour le service l’on avait repris avec Sébastien qui réveillait alors le public, en réalisant un karaoké géant entre Michel Delpech et Johnny Hallyday, avec aussi de la Variété américaine et des standards du Disco, tout ce qu’il fallait pour inviter le public à se lever et à danser, ou pour les plus calmes à chanter, Des instants d’euphorie toujours très sympathiques qui devraient se répéter souvent, Départ en Chine avec Aurore et ses camarades mannequins ,un show dansant des mannequins toujours sur en relation avec le dépaysement.elorDSC_0203 (1)

Les prétendantes revenaient pour un passage en robe de soirée qui était impeccable et qui fut peut être décisif toujours en présentant des chorégraphies bien travaillées, Les supporters se faisaient entendre, C’était le bon moment.pourDSC_0148 (1)

Place ensuite à la Compagnie itinérante Leenka, avec des danseurs de qualité, Un émerveillement pour la plupart des spectateurs , avec un spectacle hors normes tant pas sa puissance que par le style à la fois décalé mais toujours avec grâce et homogénéité, quelquefois surprenant mais toujours captivant, sur des supports musicaux allant de piaf à des musiques contemporaines jusqu’au french Cancan endiablé. Un triomphe, le temps passait très vite.

Dernier passage des mannequins en robes de mariée, de la créatrice balarucoise, Isabelle Dupéré, imaginative et toujours dans « le vent ». Que de beauté entre mannequins et robes, les unes embellissant les autres et inversement, avec un florilège de nuances et de couleurs toujours adaptées à des jeunes filles bien gracieuses..

les jeunes candidates étaient revenues en tenue de soirée, arpentant le podium où crépitaient de nombreux flashs. Chacun avait apprécié la grâce des jeunes filles.

Tandis que le voyage s’était poursuivi  avec deux de nos mannequins, Virginie Guillin et Sarah Soria, toujours aussi belles, l’on sentait que la phase finale avait été déterminante.

Le sort en était jeté, il fallait attendre les délibérations du jury. Ses membres se concertaient durant ce magnifique défilé. Aussi belles l’une que l’autre, Virginie Guillin et les Mannequins y participaient.elorDSC_0222

L’ensemble des jeunes filles étaient réunies pour une dernière présentation que le public accompagnait par ses applaudissements soutenus. L’on approchait du résultat. Monsieur le Maire et Danielle Bourdeaux montaient sur scène. Les élus précisaient encore  » que cette soirée avait été magnifique et que chacune des candidates pouvait être félicitée pour son engagement en alliant l’élégance,  la beauté et le naturel de la jeunesse, mais aussi un travail soutenu qui avait porté ses fruits », Tous les partenaires et les sponsors comme l’entreprise GSM, ainsi que tous les participants étaient félicités. Dany Bourdeaux remerciait encore les Poussannais présents, et ceux qui avaient œuvré pour que cette élection soit exceptionnelle et soit une réussite.pourDSC_0225Les spectateurs étaient impatients. Étaient déclarées seconde dauphine, Marlysa Rességuier et première dauphine, Léna Sorribes.pourDSC_0231
L’on retenait son souffle. Les candidates accrochaient leur regard à leur famille et annonçait : « Miss Poussan 2018, Elora Leduc ».pourDSC_0238

Tandis que de longs applaudissements saluaient l’élue du jour, ceint de son écharpe et couronnée,  Elora avait les yeux qui brillaient», se maîtrisait et réalisait ce qui lui arrivait, illuminant la salle par son sourire discret mais empli de lumière, en saluant le public et en allant à sa rencontre.elorDSC_0222 Revenant sur l’honneur qui lui était offert, elle se prêtait avec douceur et gentillesse à la séance photos, comme toutes les jeunes filles, très sollicitées.elorDSC_0266

Si elle aime l’équitation, à 16 ans elle sait allier la féminité et la grâce avec le sport, Elle compte porter haut les couleurs de Poussan en essayant d’être très disponible et d’illuminer la commune par sa présence lors des manifestations. A long terme elle voudrait travailler dans la Mode et la Beauté, être maquilleuse.

2018 sera une année bien remplie avec des rendez-vous comme celui du Carnaval dans 3 semaines et des études à poursuivre mais ce 1er titre va lui donner des ailes. C’était le moment des cadeaux, une façon de remercier toutes les candidates.elorDSC_0277
Entraînées par la commission « animation », elles ont travaillé sans relâche pour Poussan, depuis près d’un mois et toutes, sans exception, peuvent être félicitées. 

Cliquez sur les photographies pour les agrandir.