Des ORNI pour la Sainte Catherine

A l’invitation de la Municipalité, des représentants des diverses associations de Poussan se sont retrouvés avec des élus pour réfléchir à l’animation de la Foire de la Sainte Catherine le Dimanche 25 Novembre 2018.foirestecatherine2017kihi 

Un nouveau projet a été proposé : une course d’ORNI

Mais un ORNI c’est quoi ?

Les ORNI sont des Objets Roulants Non Identifiés

Ces véhicules d’au moins 3 roues sont monoplaces ou biplaces, sans moteur sur un châssis.

Leur déplacement se fait par la gravité, le véhicule étant destiné à rouler sur une piste inclinée semée d’embuches ( chicanes, tremplin…)

Tout public peut participer à cette manifestation dans un cadre convivial, ludique et intergénérationnel.

Ces engins doivent être originaux, farfelus et insolites.

L’objectif est de personnaliser son engin selon ses goûts et ses idées, sans oublier d’y associer le déguisement du pilote et de l’équipage.foirestecatherine2017-2

Pour tout renseignements ou pour les inscriptions

Service Animation de la Mairie : 04 67 18 35 95

Ou auprès de Jean Claude Pagnier 06 98 87 97 92 ou Jésus Valtierra 06 68 83 67 38

C’est pour 2 rire à Poussan le 10 novembre

OUF623CaptureC’est pour 2 rire est un spectacle humoristique où on rigole de trucs qui font rire et d’autres non, mais on rigole quand même, enfin normalement…

Bref le mieux c’est de venir pour voir si ça fait rire ou pas. Au programme :

liberté d’expression (ou pas), la téléphonie (ou pas), la téléréalité (ou pas), et d’autres choses (ou pas). Vous venez ? (ou vous venez ?)

Toutes les associations de Poussan

Forum association
 Le forum des associations a réuni une cinquantaine d’associations qui ont pu se présenter au public venu en nombre choisir ses activités de l’année.

Avec un tissu associatif très présent, les Poussannais, petits et grands, ont un vaste choix pour se bouger, découvrir, rencontrer, partager, se divertir ou se cultiver…

Avec la Clé des Arts, stages : dessin, gravure, manga durant les congés

meditP1140745

Aurélie Malbec qui vit à Poussan a été accompagnée par la peinture et le dessin dès l’enfance et après des études d’Arts-appliqués à l’école Olivier de Serres de Paris, elle a travaillé à Marseille dans un atelier de paysage.malbDSC_0004 (24)

Mais parallèlement elle a enseigné pendant 4 ans la perspective à des étudiants en communication visuelle. « Ces univers qui abordent la représentation de l’espace m’ont ouverte à des champs vastes et engageants pour ma création. Puis j’ai travaillé ensuite dans différentes structures, centres sociaux culturels, centres de formation, écoles d’art, pour enseigner le dessin, la peinture, la mosaïque et l’histoire de l’Art. Ces expériences m’ont fait aller à la rencontre de publics très divers (adultes, handicapés, enfants, insertion, alphabétisation…). »

En 2008, elle décide de consacrer la majeure partie de son temps à la peinture et au dessin, tout en continuant l’enseignement à mi-temps. Elle monte un premier atelier de cours dans le village de Cadolive (Bouches-du-Rhône) en poursuivant des activités dans le monde des potiers, et elle dessine la fabrication de marionnettes en céramique et le tournage du film de Wael Shawki artiste égyptien en résidence à Aubagne, dans le cadre de Marseille-Provence capitale de la culture 2013.malbDSC_0003 (24)

Elle a ensuite réalisé un livre de croquis aquarelle sur le suivi graphique d’une construction de four à céramique par deux potiers, et poursuivant ce chemin, elle a édité, à Noël 2013, le livre, « Balades à Sète » constitué de croquis pris sur le vif et retraçant mes déambulations au sein de la ville. Elle explorait alors le terrain de l’illustration naturaliste en dessinant des poissons et des mollusques dans le cadre d’un projet pédagogique autour de l’étang de Thau. Cette expérience l’ayant conduite à réaliser un livre sur les gestes du métier de conchyliculteur, qui est sorti en 2015.

Si elle a édité un livre de recettes de cuisines, en abécédaire, elle a aussi d’autres activités car elle anime des stages de BD à Poussan dans son atelier, comme elle a eu l’occasion d’en animer à la MJC de Poussan, ou au MIAM de Sète et même en Belgique…

Stage de chant avec Karla Doyen

Karla Doyen est heureuse de vous proposer un stage de chant. Les stages sont ces moments de « pause » où l’on peut prendre se temps de revenir à soi et à l’essentiel…

« Quel bonheur quand je pose (pause) mes valises, mes attentes, mes jugements, mes peurs de ne pas être à la hauteur…et que je me laisse chanter… Quand j’accepte entièrement ce qui est, et que je me laisse guider par ma voix (voie?) et mon chant… Quand je me sens (re)unifié dans mon corps, mon souffle et ma voix… Quand je sens l’harmonie entre moi et l’Autre et que l’Autre me permet d’expérimenter le « donner/recevoir »

Du 3 au 5 novembre : un nouveau stage qui propose de découvrir la respiration transpersonnelle holotropique, et qui aura comme thème «Mort et renaissance ».

Pour en savoir plus : Karla Doyen Harmonia del Arte

http://karladoyen.blogspot.fr/

06 76 82 36 89

Macbettu avec EscapadeS

EcapadeS vous propose une sortie au théâtre Molière avec
Macbettu
Vendredi 16 novembre à 20h30
Adaptation en langue sarde du Macbeth de Shakespeare par le metteur en scène Alessandro Serra, ce spectacle crée un pont magique et original entre deux mondes diamétralement opposés : celui, brut et archaïque, de la Sardaigne pastorale et l’Ecosse, lieu originel du drame.
Spectacle en Sarde surtitré en français, il est proposé dans le cadre de la programmation « Destinazione Italia » de la Scène Nationale Archipel de Thau.
Il a été désigné meilleur spectacle de l’année 2017 par l’équivalents des « Molière » italiens.

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ce lienhttp://www.theatredesete.com/spectacle/macbettu

 Macbeth de Shakespeare, en langue sarde et, dans la pure tradition élisabéthaine, joué par une distribution entièrement masculine, tel est le projet d’Alessandro Serra, directeur de la Compagnie Teatropersona.

Il réussit à créer un pont magique et original entre deux mondes diamétralement opposés : la région de la Barbagia en Sardaigne et l’Écosse médiévale. Le monde brut et archaïque de la Sardaigne pastorale et l’Écosse, lieu originel du drame, entrent en résonance, livrant une vision paradoxalement proche de celle voulue par l’auteur.

Les images ont une force archaïque et violente, belle et terrible et la langue sarde révèle un paysage sonore qui n’en est pas moins fascinant.

Touchant à l’universel, Macbettu est l’occasion de rencontrer des comédiens exceptionnels, dont l’énergie et la présence impressionnent.

Se révèle alors le talent visionnaire de Serra, tant dans l’attention aux détails que dans une scénographie épurée.

Un spectacle à la beauté hypnotique, désigné meilleur spectacle de l’année 2017 par l’équivalent des « Molière » italiens.

 MACCapture

Mise en scène, décors, lumière et costumes : Alessandro Serra | D’après : Macbeth de William Shakespeare | Traduction en sarde et conseil linguistique : Giovanni Carroni | Collaboration aux mouvements sur plateau : Chiara Michelini | Musique : pierres sonores de Pinuccio Sciola | Compositions pierres sonores : Marcellino Garau | Avec : Fulvio Accogli, Andrea Bartolomeo, Leonardo Capuano, Giovanni Carroni, Andrea Carroni, Maurizio Giordo, Stefano Mereu, Felice Montervino

Le tarif des places est de 14€
                                         10€ pour les enfants de moins de 11 ans et personnes bénéficiaires des minima sociaux
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer EscapadeS le plus rapidement possible et de faire parvenir le règlement avant le 5 novembre.
06.15.31.80.55

JEAN ARTIERES, avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « 

COUP DE CŒUR ET DE PROJECTEUR
JEAN ARTIERES, avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « , chante et raconte Hugues AUFRAY
SAMEDI 20 OCTOBRE à 21 H
LOUPIAN
CENTRE NELSON MANDELA
RUE DES HORTS
ENTREE : 5 €
Infos / Réservations : Mairie de Loupian
04 99 04 07 02

Hugues AUFRAY … Quelques décennies de succès ont ancré son nom dans notre mémoire et notre patrimoine culturel.
Jean ARTIERES et son groupe « FEU DE CAMP INTERDIT » nous invitent à (re)découvrir quelques-unes de ses chansons,
mais aussi quelques pages de sa vie, avec un mélange d’humour, d’émotion … et de nostalgie !
Une soirée à ne pas rater !

Jean ARTIERES : chant, guitare
Dominique DENIZE : accordéon, clavier, basse, chœurs
Daniel MOULIN : percussions, chœurs
Jeff BARD /Pierre ROBERT : régie lumière, projection

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, texte

A Villeveyrac, Vendanges sans toi 1914 – 1918

centenairepiece de theatre

Vendanges sans toi
       1914 – 1918

Septembre 1918.

Dans ce village du Languedoc blotti entre les vignes, non loin des étangs, la récolte s’annonce prometteuse. Pourtant, pour la quatrième année consécutive, Justinien Poujol ne sera pas là. Mobilisé en 1914, sur le front entre Amiens et Château-Thierry dans la Marne. L’absence est lourde pour ceux qui attendent ; leur quotidien est fait d’inquiétude, d’angoisses mais aussi d’espérance. Les bras des femmes, des anciens, peinent aux tâches matérielles mais les lourdes grappes bien mûres d’Aramon et de Carignan ne sauraient attendre…

« Au nord, loin de la douceur de Septembre qui baigne le Midi, c’est un quotidien de boue, de peur, de feu qui rythme la vie des soldats. Justinien le vigneron, Justinien le laboureur, Justinien dont la terre est le quotidien, la découvre brulée, martyrisée, ne faisant qu’un avec tous ces hommes enfouis dans les tranchées. Cette terre de France pour qui tant de camarades sont déjà tombés…
A l’orée de l’automne qui vient, « Vendanges sans toi » nous propose le temps d’un spectacle, d’entendre tous ces hommes, toutes ces femmes. Sur le front, Justinien le vigneron, le lieutenant Moïse Vernet, Fleury Barthes, le jeune Alexandre et ses vingt ans… A l’arrière, Gabrielle la femme de Justinien, son père Lubin, Marthe la jolie chanteuse qui, le temps d’un refrain, nous fait oublier le tragique du quotidien… »

Texte et Mise en scène : Jacques Brun
Décor et Création Lumière : José Guardiola
Création Vidéo : Nicolas Crespo
Costumes : Christabelle Saint Loup
Accessoires : Gérard Gomez
Recherche Son : Sébastien Rexovice
Recherche Documentaire : Patrick Gominet, Françoise Brun

Avec :
Charlotte Perrin de Boussac : Gabrielle
Jérôme Sanchez : Soldat Justinien Poujol
Didier Lagana : Lieutenant Moïse Vernet
Éric Colonge : Soldat Fleury Barthes
Philippe Maynadié : Lubin
Alexandre Fidel : Soldat Alexandre Jalabert
Marc Delpech : Soldat Pialot
Louis Poujol : Arthur Martinez
Ainsi que la Chanteuse Véronique Pain et l’accordéoniste Christine PosoccokioCapture

Des « Songes d’Automne » pour rêver avec les Arts

Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous conviait à découvrir et à participer à la troisième édition de l’exposition et salon des Arts, « Songe d’Automne ». Pour cette exposition dont la visite est possible du samedi 13 de 10h à 20h au dimanche 14 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel proposait la 3ème édition de ce Salon qui accueillait cette année 18 artistes peintres et sculpteurs amateurs locaux ou du territoire de Sète Agglopôle méditerranée.
Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques étaient représentées avec des artistes de Poussan, de Frontignan, de Sète et du Bassin de Thau principalement.

A la fin du salon, le prix du public était décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui devaient déposer dans une urne le nom de l’artiste qui a créé l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.   gonP1140910

En 2017, c’est Monsieur Georges Château qui après un dépouillement dans les règles de l’art, avait reçu le prix du public étant l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs.  Il s’agissait de sculptures à partir de vieux outils, un artiste impressionnant par sa créativité et parla seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination.

Cet événement autour de l’art, permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver. Et ils ont été plus nombreux à répondre présents et 18 à être retenus, des sculpteurs, des peintres, avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez riche de réalisations qui séduisent et qui attirent l’oeil à chaque passage du visiteur.

Certains étaient déjà présents dans les éditions précédentes comme  Marcel Pisiello de Séte pour qui tout se joue entre ombres et lumières avec des créations figuratives , comme Yvon Nogier et ses sculptures troublantes. C’est le Raku et ses belles créations qui interpelaient le visiteur avec une technique spéciale pour les émaux.

De son côté Christine Gairaud Prades préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages, de sa perception et de son vécu tandis que pour Liliane Nogier et ses peintures très colorées l’on est dans l’Art singulier où il n’y a pas de codes, où tout est visuel.gonP1140958

Comme le précisaient Michel Bernabeu,  Conseiller municipal délégué à la Culture, et Florence Sanchez,  Adjointe au Maire de Poussan déléguée à la Culture,  ceux qui  exposent ont l’occasion d’exprimer leurs sensations, leurs sentiments avec des échanges parfois insolites entre Artistes. »Ils ont grâce à l’Art le pouvoir de capter les rêves, et leur instinct laissé en liberté, ne peut se limiter qu’à une seule expression car peindre ou sculpter c’est musarder d’une tournure à une autre. » Et chacun en fait émerger.

L’on retrouvait aussi les sculptures en bois-flotté, sur bois ou avec du Raku d’Yveline Natta Rolland et le travail particulier de  Franck Cérepes, de Poussan,  son inspiration venant de la BD, avec une technique très bien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.gonP1140926

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition pouvaient eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils est impressionnant par sa créativité et la seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination. Pour Franck Cérepes, lui aussi de Poussan, l’inspiration vient de la BD, mais la technique est très mien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.

Que du bonheur pour le public qui peut compléter sa visite avec les œuvres de Sylvie Copin, assez modernes et très stylées ou celles de René-Drion, des peintres exprimant une part de leur Moi intérieur.

Au grès de notre déambulation Mariette Masson ne nous laissait pas indifférents avec ses pastels et ses portraits réalisés à l’huile tout comme Jean Valéro, venu de Balaruc le Vieux, qui utilise différentes techniques, de l’aquarelle aux acryliques pour réaliser ses tableaux.

Michèle Vocoret-Lothié de Balaruc les Bains de son côté se faisait un plaisir de vous présenter ses nombreuses œuvres grâce à des photographies, n’ayant pu en présenter qu’une sélection. Des couleurs, des sources d’inspiration variées. « La mer, les fleurs, les personnages… » L’œil se laissait guider.

Anita Wagner qui a exposé à Loupian l’an dernier nous invitait à pénétrer dans son univers tout comme Claude Plouzane, et Pierre-Jean Ségura avec ses sculptures en métal qui n’ont rien de la récupération mais qui se veulent évolutives en associant des formes…

De son côté, Jean-louis Lapinte nous proposait un voyage, souvent tourné vers une mer accueillante sur laquelle la lumière sait jouer sans retenue.

Et pour terminer il ne fallait surtout pas oublier de s’imprégner des oeuvres de Marie-Claude Lutigneaux très colorées et rafraîchissantes car bien vives,  et des sculptures de Marie France Laurent devant lesquelles l’on ne pouvait rester insensibles : sculpture et modelage sont pour elle des techniques maîtrisées qui lui permettent de s’exprimer .

Si le service culture de la Mairie souhaitait que ce salon s’enracine durablement dans son projet culturel, il précisait qu’une des œuvres soit récompensée en fonction des votes des visiteurs et son créateur aussi car les artistes surprennent et créent des émotions : » Dans cette période difficile, ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’oeuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions. Vous découvrirez la créativité étonnante et parfois de ces passionnés de leur art qui font très bien ce qu’ils aiment ». Précisaient Florence Sanchez et Michel Bernabeu qui rajoutaient :

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces deux journées  car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, la culture et les Arts n’étant pas des accessoires mais constituant l’essentiel pour provoquer l’imaginaire et l’émerveillement dont nous avons bien besoin ».gonP1140978

Et Jacques Adgé abondait dans ce sens en félictant les élus organisateurs qui montrent qui permettent à de nombreux Poussannais et visiteurs de découvrir des artistes  du Bassin de Thau et de s’imprégner de leur Art.

Il fallait donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes étaient prêts pour se confier.      roueP1150041

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui se voulait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ces Songes d’Automne vraiment très réussis.

A l’heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l’art avec 239 votes, Jean-Louis Lapinte était l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs. Il recevait des mains de Florence Sanchez  et de Michel Bernabeu qui le félicitaient trois livres sur Poussan et  sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, avec la possibilité d’exposer lui-même l’an prochain. roueP1150037Florence remerciait tous les acteurs de cette réussite et les invitait à partager le verre de l’amitié pour terminer en beauté.