14 et 15 octobre : Salon des Arts, Songes d’Automne

Les Elus de la Mairie de Poussan seront heureux de vous accueillir au vernissage du salon des Arts Songes d’automne le samedi 14 octobre 2017 à 11h30 au foyer des campagnes de Poussan.Le salon sera ouvert le samedi 14 et le dimanche 15 octobre 2017. L’entrée est libre.L’image contient peut-être : texte.Jacques Adgé, Maire de POUSSAN, Florence Sachez, Adjointe à la Culture, Michel Bernabeu Délégué à la Culture et le Conseil Municipal de Poussan, vous convient au vernissage de l’exposition le samedi 14 octobre 2017 à 11h30 au Foyer des Campagnes de Poussan.

Cette 2e édition du Salon des Arts « Songes d’Automne» accueillera une quinzaine d’artistes peintres et sculpteurs amateurs de Poussan et ses environs. Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques seront représentées.
A la fin du salon, le prix du public récompensera l’artiste dont l’œuvre aura été plébiscitée par les visiteurs.

D’autant que même si Christine Bousquet, dont l’œuvre avait été choisie, l’an dernier, ne pourra se libérer, les artistes présents vous présenteront des réalisations de qualité qui sauront attirer votre attention. Avec un food-truck pour vous permettre de faire une pause, les journées s’annoncent bien artistiques et sympathiques.

Renseignements : service culture et communication : 04 67 78 99 56 – communication@ville-poussan.fr et http://www.ville-poussan.fr  et blog.ville-poussan.fr

Avec Fabrice Bertrand : « Les Pénitents en Languedoc »

Le samedi 28 octobre 2017, à partir de 14h, Fabrice Bertrand organise avec l’association Saint-Vincent de Poussan une demi-journée consacrée aux Pénitents en Languedoc.
Grâce à différentes conférences et interventions, réalisées notamment par le prieur de la dévote et respectable confrérie des Pénitents Blancs de Montpellier, M. Guilhem Vandenhaute, par une pénitente, membre de la dévote et royale compagnie des Pénitents Bleus de cette même ville, Mme Christine Auche-hedou et par F Bertrand, vous pourrez découvrir la riche histoire de ces confréries montpelliéraines et poussannaises, et les liens qui les unissaient.
Vous aurez également la possibilité de pénétrer pour la première fois depuis fort longtemps, dans la chapelle des Pénitents blancs de Poussan, et de visiter ce bel édifice qui, depuis 1656, est un des fleurons du patrimoine du Bassin de Thau, toutefois oublié.
Alors, au plaisir de vous retrouver à nos côtés lors de ce grand événement, et de faire en sorte que vous puissiez par votre présence, nous aider à faire revivre cette chapelle.
Vous aurez plus d’informations, notamment le programme, sur le lien suivant : www.penitentsenlanguedoc.blogspot.com

Programme :
Première partie (église Saint-Pierre de Poussan)
14h00 : Accueil des participants
14h15 – 14h30 : Présentation de la journée
14h30 – 15h15 : Conférence « La confrérie et de la chapelle des Pénitents blancs de Montpellier et son rôle en Languedoc » par M. Guilhem Vandenhaute, prieur des Pénitents Blancs de Montpellier
15h15 – 15h30 : Présentation de la « confrérie et de la chapelle des Pénitents bleus de Montpellier » par Mme Christine Auche Hédou, pénitente bleue de Montpellier
15h30 – 16h00 : Conférence « Histoire de la confrérie et de la chapelle des Pénitents de Poussan (1656 – 2017) » par Fabrice Bertrand.
16h00 – 16h30 : Temps libre et découverte de l’exposition sur les Pénitents dans l’église.

Seconde partie (chapelle des pénitents blancs de Poussan)
16h30 – 17h30 : Ouverture exceptionnelle de la chapelle et visite commentée par les membres de l’association Saint-Vincent
17h30 – 18h00 : Bénédiction de la chapelle par le père Bogdan et les Pénitents de Montpellier.L’image contient peut-être : texte

Sortie Street Art avec EscapadeS

EscapadeS vous propose une sortie autour du Street-art pendant les vacances de la Toussaint, Le samedi 28 octobre à Pierresvives

Cette sortie s’organisera sur la journée avec :

 Le matin visite de l’exposition DÉBIT DE BEAU et ses « photos-trafics » pleines de sens et de poésie, Pique-nique le midi, au Lunaret si la météo et le timing nous le permettent.

L’après-midi visite guidée de l’exposition OBEY, autour des œuvres de Shepard FAIREY, street-artiste américain humaniste et engagé,

La possibilité de participer à des ateliers graffiti et pochoir numérique.

Pour plus d’infos vous pouvez suivre le lien suivant :http://pierresvives.herault.fr/évènements/2017-10-28/all

Cette sortie est gratuite mais le nombre de places est limité. Si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible Escapades au 06 15 31 80 55

L’eau bien commun de l’humanité, conférence-débat à Poussan

L’eau bien commun de l’humanité, conférence-débat à Poussan

A l’initiative d’INITIATIVES CITOYENNES de Poussan, une conférence débat aura lieu le vendredi 20 octobre 2017 à 18 h 30 – Salle Jean THERON 

 L’EAU BIEN COMMUN DE L’HUMANITÉ

D’où vient-elle ? Où va-t-elle? Qui la gère sur son parcours de sa source à son retour dans l’environnement ? Quelles sont les compétences des collectivités territoriales ?Quel avenir pour les services de l’eau potable et de l’assainissement des eaux usées ?

Ces questions (et bien d’autres) seront abordées par Henri Loison, Président du Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de L’eau.

 Le Comité des Usagers du Bassin de Thau du Cycle de L’eau a pour objet de promouvoir au sein des communes du bassin de Thau, une gestion démocratique, viable et équitable de l’eau, en lieu étroit avec les usagers dans le respect de la préservation de la ressource et de l’environnement.

Jean Artières en concert, de l’émotion, de l’humour autour de la chanson

JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « , va chanter et raconter Hugues AUFRAY. Qui ne connaît pas Jeannot ? Depuis longtemps il ne peut plus se passer des planches et de la scène. Mais ce qui est nouveau, c’est qu’il va y monter pour chanter.

Car même s’il pense être très loin de « maîtriser le théâtre à merveille » en étant sur les planches depuis une trentaine d’années, il pense qu’il a encore beaucoup, beaucoup à apprendre. Pour lui : « La pratique du théâtre est par définition une mise en danger permanente … ben, la chanson, c’est la même chose, mais dans un autre registre. C’est le spectacle vivant, en quelque sorte. Et c’est ça qui m’attire ! »

En fait, il a toujours chanté ! Dans des soirées avec des copains, aux veillées scoutes, en chorale … Mais jamais sur scène ! Et il avoue que c’est un vieux rêve qui est en train de se réaliser … Mais il n’aurait jamais cru que cela soit un tel vecteur d’angoisse !

Car ce projet est présent en lui depuis …. des années !

« Mais il fallait que ce soit le bon moment, il fallait que je dépasse ma trouille … et il me fallait des « musicos » qui acceptent de m’accompagner (à tous les sens du terme !) et qui soient dans le même état d’esprit !! Alors, les étapes ont été nombreuses et chaotiques : une sélection de chansons, (… sélection qui évoluera ensuite au fil des répétitions !), puis la recherche de musiciens, difficile … puis la lassitude et une période de « stand-by » (… pas loin de l’abandon pur et simple, parfois !), puis la rencontre avec Domino (Dominique DENIZE, NDLR), musicien hors pair, prof de musique, qui a su me critiquer – musicalement parlant – avec gentillesse et tact, et qui, un jour, est arrivé avec Daniel sous le bras ! (Daniel MOULIN, percussionniste). Dès lors, le groupe étant constitué, je me suis mis à l’écriture des textes devant faire le lien avec les chansons… J’ai soumis mon travail à Patrick ORTEGA, cinéaste et metteur en scène … qui m’a quasiment tout fait réécrire, afin d’y rajouter du « perso », de l’émotion, de l’humour, et supprimer le côté « wikipedia » ! »

Capture

Pourquoi Hugues Aufray, plutôt qu’un autre ?

« Les chansons d’Hugues AUFRAY m’ont accompagné tout au long de ma jeunesse … et de ma vie ! Pour plus de détails, venez au spectacle ! (rire) Franchement, je n’ai pas envisagé une seule seconde de monter ce type de spectacle autour d’un autre chanteur ! »

Hugues AUFRAY … Nous avons toutes et tous chanté ses chansons … Et pourtant, il y a tant à découvrir dans le répertoire de ce troubadour !
Alors, c’est l’occasion rêvée !AFFICHE JA chante HA-1Certaines chansons étaient pour lui … incontournables, et d’autres le sont pour le public ! L’idée, c’est que le public vienne pour entendre des chansons qu’il connaît … et qu’on lui fasse découvrir – en plus – des chansons qu’il ne connaît pas ! Des surprises, donc …

Et pour préparer ce spectacle, pas de secrets, c’est un peu comme au théâtre : il faut conjuguer 3 ingrédients : du travail, du travail … et du travail.

« Domi, Daniel et moi n’avions jamais travaillé ensemble … et tout admirablement bien passé : je leur expliquais ce que je voulais, Domi, tout naturellement, nous a dirigés au niveau de la musique, et Daniel – entre deux « vannes » – optimisait la rythmique. Par contre, ce qui diffère du théâtre, pour les répétitions, c’est que pour une répèt de théâtre, on arrive avec son texte sous le bras, on installe un banc et 3 chaises qui symbolisent un canapé et 3 meubles … et on y va ! Pour une répèt « musique », il faut installer, brancher, régler … bref, une petite heure de boulot « technique » avant d’attaquer ! Et pareil quand il faut tout plier !« 

Plier, installer justement, avec « Feu de camp interdit », le titre du spectacle, c’est un clin d’œil, plutôt car pour Jeannot on assimile (trop) souvent Hugues AUFRAY aux veillées scoutes et aux soirées de colo, où l’on chantait ses chansons autour d’un feu de camp … Alors oui, il a voulu sourire de ce cliché.

Et comme la jauge de la salle Paul VILALTE est plutôt modeste (127 places)… Et le nom d’Hugues AUFRAY étant plutôt porteur, le groupe a très rapidement décidé qu’il y aurait 2 dates. Mais ils hésitaient entre le Vendredi soir + le samedi soir ou Samedi soir + Dimanche après-midi … et puis, ils se sont dit qu’après tout, ils pourraient tenter les 3 !

Ceci étant dit, il est quand vivement conseillé de réserver … ça se remplit assez vite !

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

« Pour la suite, rien n’est arrêté. Si notre spectacle plait au public de POUSSAN, il n’est pas exclu que l’on parte en tournée mondiale … dans tout le département ! »

Mais attention Jeannot garde les pieds sur scène car il rajoute : « Avec le STRAPONTIN, on joue « le Prix martin » très régulièrement, je pense que mon ami Patrick ORTEGA fera encore appel à moi pour quelque(s) court(s) métrage(s), alors … La musique … c’est – pour l’instant – en plus ….

Jeannot Artières en concert : un événement exceptionnel

JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « ,  chante et raconte Hugues AUFRAY durant 3 concerts à la salle Paul Vilalte de la MJC de Poussan ces 13, 14 et 15 octobre. Si la salle était comble ce vendredi soir avec un peu de chance vous trouverez une place pour les 2 concerts suivants car  Jeannot qui depuis longtemps ne peut plus se passer des planches et de la scène nous a démontré ce vendredi qu’il est presque aussi doué pour chanter, ce qui est nouveau en public, que pour jouer du comique ou des tragédies.

En étant sur les planches depuis une trentaine d’années, et même s’il pense qu’il a encore beaucoup à apprendre il sait se mettre en danger sur scène et donc a décidé de franchir un cap mais en se produisant dans un autre registre.artDSC_0026 (12)

C’est le spectacle vivant, en quelque sorte qui l’attire et comme il a toujours chanté Dans des soirées avec des copains, aux veillées scoutes, en chorale mais jamais sur scène il a eu envie de réaliser un vieux rêve et de dépasser son angoisse !

Le projet était présent en lui depuis …. Des années, et il a fallu qu’il mûrisse, au gré des rencontres et des expériences puis il a senti que c’était le bon moment. Il a trouvé des « musicos » qui ont accepté de l’accompagner dans le même état d’esprit et la rencontre avec Domino (Dominique DENIZE, NDLR), musicien hors pair, prof de musique, et (Daniel MOULIN, percussionniste) a été déterminante. artDSC_0021 (20)

« Dès que le groupe a été  constitué, je me suis mis à l’écriture des textes devant faire le lien avec les chansons… J’ai soumis mon travail à Patrick ORTEGA, cinéaste et metteur en scène … qui m’a quasiment tout fait réécrire, afin d’y rajouter du « perso » ».

De l’émotion, de l’humour, et c’était parti pour Hugues AUFRAY , un chanteur qui a accompagné Jeannot durant son enfance, son adolescence, ses premières amours et bien au-delà.… Quelques décennies de succès ont ancré son nom dans sa mémoire, dans son patrimoine culturel et dans le nôtre. artDSC_0013 (24)

Jean ARTIERES et son groupe « FEU DE CAMP INTERDIT ! » vous invitent donc à (re)découvrir quelques-unes  des chansons de Hugues Aufray, mais aussi quelques pages de sa vie, qui ont été liées avec un mélange d’humour, d’émotion …

Faisant appel au Seigneur pour que tout se passe bien avec son équipe de Feu de Camp il revenait sur les débuts d’Hugues Aufray, Rive gauche à Paris qui rencontrera Eddie Barclay et qui commencera à tracer son chemin avec « Quand revient le temps de l’Automne. »

artDSC_0029 (12)

Et rapidement son goût pour les voyages, pour le monde marin, vont guider Hugues avec « Je reviens » par exemple. Et ce seront les USA avec une rencontre avec Roger Miller (King of the road). Jeannot était chez les scouts. Il découvrira « Dès que le Printemps revient » et bien d’autres chansons à partager comme celle-ci, avec du rythme, de la simplicité et du plaisir, mais toujours avec beaucoup de sensibilité. Puis avec les chansons de Bob Dylan traduites en Français, avec mai 68, Hugues va acquérir de la notoriété tandis que Jeannot prendra lui aussi de la maturité dans tous les domaines, en restant fidèle au chanteur.artDSC_0001 (32)

Jusqu’à « Tambourine Man et Stewball » et bien au-delà ils auront des liens. Vous en saurez beaucoup plus par Jeannot.

Et c’est avec cette justesse et cette simplicité, accompagné par une bonne orchestration, simple mais efficace, avec une voix bien placée qui ne tremble pas, que Jeannot vous permettra à votre tour, de partager avec Lui et avec H Aufray des chansons et des tendances qui ont marqué les dernières décennies du 20ème siècle.artDSC_0033 (10)

Vous pouvez encore découvrir le groupe en  concert (qui approche les deux heures) avec un Feu de camp interdit qui saura vous émouvoir, c’est certain, ainsi qu’un Jeannot toujours aussi juste, professionnel et naturel. N’hésitez-pas.

Samedi 14, à 21 h et dimanche à 17 h.

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

Bientôt le Salon des Arts « Songes d’Automne »

Le service culturel de la ville vous invite à la deuxième édition du Salon des Arts Songes d’Automne au Foyer des Campagnes.L’image contient peut-être : texte

Samedi 14 Octobre de 10h à 20h vernissage à 11h30.
Dimanche 15 Octobre de 10h à 17h.

Ce salon accueillera des artistes peintres et /ou sculpteurs amateurs ou semi professionnels. Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques seront représentées.

« Poussannaises participez à Portrait de Femmes « 

Le service culturel de la Mairie de Poussan à le plaisir de vous présenter le projet de la première exposition de la saison 2018, une exposition du photographe Stéphane Maxence. Ce projet d’exposition novateur est né de la rencontre de Stéphane avec certains élus de la mairie après sa participation à la soirée de Miss Poussan 2017. Il s’agira de créer une exposition dans les rues, sur les places, chez certains commerçants et certainement dans des lieux publics. Cette exposition débutera à l’occasion de la journée de la Femme le 8 mars 2018 avec un vernissage et bon et du forme, et elle se terminera fin mars. Pour pouvoir y participer il vous suffit d’habiter à Poussan, d’être du sexe féminin sans aucune limite d’âge. Si déjà certaines personnes  ont confirmé leur participation pour vous, il suffit de téléphoner au 06.38.17.47.37 pour prendre rendez-vous.

Les prises de vue se feront là où vous voudrez, mais par contre vous ne choisirez pas quelle sera la photo qui sera exposée. Pour Florence Sanchez, Adjointe au Maire déléguée à la Culture, au Patrimoine et à la communication, après la très belle exposition sur Léonard de Vinci qui a rassemblé énormément de monde, ce projet qui est fédérateur devrait permettre aux Poussannais de tisser des liens et leur permettre de se rencontrer.

max
Pour cette première exposition en 2018, les organisateurs se sont fixés comme maximum, 100 participations, sachant que les formats seront de l’ordre de 60cm sur 90 et sans légendes.

En principe vous découvrirez les photos sans savoir où ni comment elles auront été exposées.

Avec un système de « bâche », elles pourront être en intérieur ou en extérieur ne craignant pas les intempéries.

A partir du 1 octobre, Stéphane passera 3 mois à faire les prises de vues des femmes (entre 7 et 182 ans) de Poussan, pour préparer l’exposition de photos en noir et blanc.
Une exposition qui réservera donc quelques surprises ! Pour Stéphane Maxence, c’est une façon de faire honneur à la Femme d’aujourd’hui qui selon lui a énormément de pression dans la société. « Après avoir bien progressé il y a quelques décennies l’on sent une régression pour la condition de la Femme, et elle doit porter dans ses bras et sur ses épaules beaucoup trop de choses » Précise-t-il. ».

Que vous soyez seule, avec d’autres Poussannaises, avec vote fille… Plusieurs possibilités s’offrent à vous.
N’hésitez pas à participer quelque soit votre style ou votre âge.


Renseignements au 06 38 17 47 37 ou auprès du service communication.

Les Sergio au Chai du Terral

Exposition jusqu’au 17 octobre 2017 à Saint-Jean de Védas. Vernissage au Chai du Terral à 17h30, ce samedi 30 septembre.

Dans le parc d’Issanka entre Sète et Montpellier où ils se sentaient si bien, Madeleine Sergio, artiste peintre, et François Sergio, sculpteur qui a rejoint les étoiles en mars dernier, avaient trouvé des sources d’inspiration qui alimentaient leur créativité. Le Chai du terral rend hommage aux deux peintres à l’occasion d’une première exposition commune.

Pour que les amateurs et les passionnés d’art puissent découvrir leur travail, ils ouvraient régulièrement leurs ateliers. Durant plusieurs années, ils ont participé aux journées « Portes ouvertes » et créaient des œuvres monumentales tout en travaillant le minuscule, en exposant aussi surtout en Europe. Pour François, ces échanges étaient nécessaires. Ils lui permettaient d’évoluer au niveau plastique : « Je travaille toujours avec des éléments de grande taille et parallèlement avec des structures assez réduites. Il y a des œuvres récentes à découvrir et tous les avis me font progresser.»