Des « Songes d’Automne » pour rêver avec les Arts

  Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous conviait à découvrir et à participer à la quatrième édition de l’exposition et salon des Arts, «Songes d’Automne ». Pour cette exposition dont la visite était possible du samedi 12 de 10h à 20h au dimanche 13 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel proposait la 4ème édition de ce Salon qui accueillait cette année 19 artistes peintres et sculpteurs amateurs, dont 11 locaux ou du territoire de Sète Agglopôle méditerranée. Un beau succès avant d’exposer car 27 artistes avaient candidaté.
Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions de nombreuses techniques sont représentées avec des artistes de Poussan, de Frontignan, de Sète, de Mèze et du Bassin de Thau principalement.tressP1290630

A la fin du salon, le prix du public était décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui devaient déposer dans une urne le nom de l’artiste qui a créé l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.   Jean-Louis Lapinte qui avait remporté ce prix l’an dernier n’était pas inscrit sur le bulletin de vote mais exposait ses belles toiles sur lesquelles l’on appréciait sa technique du « pointillisme ».gonseP1290552  

En 2018, c’était lui qui après un dépouillement dans les règles de l’art, avait reçu le prix du public étant l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs..

Cet événement autour de l’art, permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver. Un Songe très riche des sculpteurs, des peintres, des dessinateurs avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez éclectique de réalisations qui séduisaient et qui attirent l’œil à chaque passage du visiteur.

Certains étaient déjà présents dans les éditions précédentes comme  Christine Gairaud Prades qui préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages, de sa perception et de son vécu tandis que Franck Cérepes, dessinateur de Poussan, l’ inspiration vient de la BD, avec une technique très bien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils..

Comme il était précisé par les élus délégués à la Culture : L’Art sous toutes ses formes est lié à l’émotion et possède des vertus insoupçonnées. Entre peinture et sculpture, abstrait et figuratif,… flânerie et rêverie sont au programme de ce voyage dans le paysage intime des artistes. Toujours appréciée du public, cette exposition est un moment incontournable de la vie culturelle de la ville, le lieu de toutes les rencontres possibles, de toutes les fraternités artistiques. La commune est heureuse de pouvoir partager leur talent ».

« La culture et les arts ne sont pas accessoires, ils constituent bien l’essentiel pour inspirer l’imaginaire et l’émerveillement. Nous en avons tant besoin !… »

L’on retrouvait aussi, Daniel Merlin et ses magnifiques sculptures près de Régine Nogaret qui fait la fête à la terre avec des sculptures de grès rose.

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition pouvaient eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Sylvie Cappeau et ses sculptures nous transportait dans son univers tandis que non loin de là Sylvain Ferraiolo crée avec ses crèches un monde de rêve dans lequel il ne reste qu’à songer.

Que du bonheur pour le public qui pouvait compléter sa visite avec les œuvres de Sylvie Copin et celles d’Emmie Charayron, qui avec différents outils peint sur des miroirs. Beaucoup de couleurs comme pour Didier Vidal  de l’atelier Matome qui apprécie les contrastes pour ses portraits et ses paysages. assez modernes et très stylées ou celles de René-Drion, des peintres exprimant une part de leur Moi intérieur.

Au grès de notre déambulation nous pouvions découvrir les poulpes d’Isabelle Dejean

 De son côté Jean-Claude Agullo, qui à partir de la technique du vitrail, réalise de très beaux sujets se faisait un plaisir de vous présenter ses nombreuses et dernières œuvres. L’œil se laissait guider.

Avant de se replonger dans la Peinture, les animaux sculptés d’Anne Chabanon en intriguaient plus d’un et nous invitaient à pénétrer dans son univers.

gonseP1290489Et pour s’imprégner des techniques de peinture, dans les tendances et les jeux de formes et de couleurs, il y avait le choix, avec les peintures de Jean-Claude Pagnier synonymes de fraîcheur, celles de Françoise Bedés Lettieri et de Denis Cohen qui nous emportaient dans d’autres contrées.  Il ne fallait surtout pas oublier de profiter des œuvres de Christian Bertrand avec une inspiration à base de fruits et de fleurs, ou des nuances de bleu avec lesquelles joue Marie-Claude Lutigneaux.

Quant à Ginette Gil-Catala sa technique de la mosaïque maîtrisée à merveille, lui permet de réaliser des œuvres d’une très belle finesse.

Si le service culture de la Mairie souhaite que ce salon s’enracine durablement , il précise qu’une des œuvres sera récompensée en fonction des votes des visiteurs et son créateur aussi car les artistes surprennent et créent des émotions : » Dans cette période difficile, ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’oeuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions. Vous découvrirez la créativité étonnante et parfois de ces passionnés de leur art qui font très bien ce qu’ils aiment ».:

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui permettent la réalisation de ces deux journées  car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, la culture et les Arts n’étant pas des accessoires mais constituant l’essentiel pour provoquer l’imaginaire et l’émerveillement dont nous avons bien besoin ».gonseP1290549

Et Monsieur le Maire abondait dans ce sens en félicitant les artistes et ceux qui ont permis de réaliser cette édition de Songes d’automne. Cela permet à de nombreux Poussannais et visiteurs de découvrir des artistes  du Bassin de Thau et de s’imprégner de leur Art.

Il fallait donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes étaient prêts pour se confier.

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui pouvait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ces Songes d’Automne.

A l’heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l’art avec 227 votes et la venue de très nombreux visiteurs, après Jean-Louis Lapinte en 2018, pour 2019, c’est Sylvain Ferraiolo, qui a su emporter le public dans un monde imaginaire avec ses magnifiques crèches, qui était l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs. Il recevait des mains des élus de Poussan qui le félicitaient trois livres sur Poussan et  sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, avec la possibilité d’exposer lui-même l’an prochain.tressP1290623

De grands mercis à tous les acteurs de cette réussite qui partageaient le verre de l’amitié pour terminer en beauté.tressP1290631

Un État Critique, entre amour et jalousie

gonseP1290576

Un État Critique, entre amour et jalousie« ETAT CRITIQUE » de Michel Lengliney était une pièce programmée par le Strapontin ce 12 octobre à la salle de spectacle, MJC de Poussan et jouée par par LA COMPAGNIE LA CLEMENTINE.

 
Sainte-Beuve, écrivain et critique est l’ami de Victor Hugo. Il est aussi éperdument amoureux d’ Adèle la femme de Victor, essaye par tous les moyens de déclarer sa flamme mais cela devient pour lui un cauchemar !

Comment peut-on séduire la femme d’un génie qu’on admire quand on n’a ni son talent ni charme personnel ? »gonseP1290579

La jalousie littéraire de Sainte Beuve va lui donner des ailes. Cette femme est belle, lumineuse, inaccessible, et il envie Victor… Qu’importe ! Il va la visiter sans relâche, la séduire avec une infinie patience. Essayer de s’approprier une parcelle du génie de l’autre en lui volant sa femme…  Y parviendra-t-il ?

Cette question l’obsède et le met dans un « état critique »…gonseP1290580

Des répliques savoureuses à apprécier dans une œuvre vraiment bien ciselée…

TMS : pour Sandrine Mini, le théâtre est ce qui nous ressemble et nous rassemble

  miniCapture Sandrine Mini, Directrice du TMS, la scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau a pris ses fonctions il y a un peu plus de deux ans. Cela lui a permis après une première année de découverte de prendre ses marques de travailler avec toutes les équipes du théâtre et de mettre en place des « outils » et des actions pour atteindre ses objectifs …

En effet Sandrine mini a un projet ambitieux en passe de se réaliser : à l’écoute des diversités des parcours et des publics, proposer au plus grand nombre une culture artistique en ouvrant à tous le TMS  en mettant le théâtre à leur portée tout en assouplissant son accès,mais aussi en délocalisant  la Scène Nationale.

Car pour Sandrine, « accueillir la diversité pour une scène nationale, c’est confronter la pluralité des esthétiques à la richesse des points de vue, c’est poursuivre l’instant de la représentation par des temps d’échange, de partage, de pratiques artistiques, ouvrir à de nouveaux publics pour habiter notre maison et la rendre toujours plus vivante.Parce qu’au fond quel autre domaine que le spectacle vivant regroupe autour d’une œuvre, des altérités faisant société ? S’il est une vocation du théâtre aujourd’hui dans une société contemporaine frappée de plein fouet par les crises de toutes sortes, ne serait-ce pas celle de créer du lien ? Le théâtre est ce qui nous ressemble et nous rassemble, nous permet, l’espace de la représentation, d’expérimenter ce qui fait notre rapport au monde, ce qui nous construit et nous rend humain. »

Pour elle, si il reste des choses à améliorer, à enclencher, il y a déjà un énorme travail accompli par toutes les équipes. Une aventure enthousiasmante pour ne laisser personne sur le chemin…miniooooCapture

Même les artistes ont besoin d’être aidés quand ils évoluent dans de jeunes compagnies. La Scène Nationale est là pour structurer, jouer le rôle d’incubateur de compagnies et elle peut en être fière car a elle a de très bons retours. Cela demande beaucoup d’énergie, de travail mais c’est gratifiant et cela procure des satisfactions.

Et après une saison un peu mouvementée suite au grand déluge sur la scène, le TMS a toujours les mêmes objectifs : rendre le théâtre abordable à tous et faire en sorte que chacun puisse s’y retrouver en fonction de sa personnalité, de ses passions de ses envies, de ses possibilités.

Ce n’est pas si simple, car cela implique de multiplier les lieux et les salles de proposer des spectacles, des plus classiques aux plus modernes, que ce soit en orchestre, en musique, en théâtre et en lyrique… Et même en cirque…

Donc pour y parvenir, un nombre croissant de spectacles : les spectateurs fidèles à la Scène Nationale depuis plusieurs années ne sont pas lésés et au contraire en plus des rendez-vous auxquels ile étaient attachés d’autres qui ont été rajoutés peuvent leur plaire et les faire rêver en respectant l’équilibre automne-printemps.

D’autant que certains bijoux leur seront proposés comme en art lyrique avec par exemple « la petite messe solennelle » et bien d’autres spectacles exceptionnels.

Ils trouveront aussi des soirées festives  comme pour le Concert inaugural d’Escale à Sète 2020 « Chansons populaires de la Bella Napoli », un événement populaire,  ou encore avec les variations américaines en partenariat avec Musicasète, dans lequel l’on redécouvrira une des stars locales..

Ce seront aussi des temps forts avec par exemple une semaine espagnole : Sin permiso, « Canciones para el silencio » avec Anna Morales et Buffles, une fable urbaine avec théâtre de marionnettes… En novembre.

Mais aussi Du Hip Hop, des danses urbaines, avec même un Pierre et le Loup pour toute la famille,  des spectacles joyeux, du karaodance et d’autres pépites dans ce style…

Pour Sandrine, le théâtre va bien au-delà : Si l’artiste ne peut sauver le monde, il peut contribuer à modifier durablement le regard que nous portons sur lui. »

Et d’autre-part, si le théâtre ne soigne pas tout, si après des moments dramatiques et après des amnésies il peut permettre en partie de se reconstruire, il est nécessaire qu’il s’ouvre à tous, qu’il donne même des clefs citoyennes.

Ce sera le cas avec « Ne laisse personne te voler les mots », un certain éclairage sur la vie.

En outre De Léo Malet à Mireval, à la Passerelle de l’Ile de Thau, des spectacles pour enfants jusqu’à ceux pour étudiants, de ceux délocalisés à l’un d’entre-eux sous chapiteau, avec un accès facilité pour ceux qui ont des problèmes auditifs, visuels, de handicap, de transport et même économiques, les outils sont en place pour que tout le Bassin de Thau en profite et n’hésite pas à découvrir le « théâtre ».

Il y a des ressources, des demandes auxquelles le TMS en accord avec les communes et les structures doit répondre par des propositions de spectacles de super qualité…

A prendre en compte aussi le fait que toutes les catégories de spectacles sont au même niveau, du lyrique à la musique, en créant aussi certains liens comme avec la littérature, les concerts en off, des soirées Dj…

Pour Sandrine le théâtre se doit de faire rêver, l’artiste doit être généreux et c’est aussi ce que vous pourrez ressentir lors de cette saison en particulier avec le très beau Tabarnak, Cirque Alfonse québécois, ou avec le Térabak de Kiev en décembre,  et encore avec le cirque sous chapiteau à Frontignan, « Dans ton coeur ». Et le tout en famille si vous le désirez.mini222Capture

Avec des troupes venant de Sao Paulo, de Corée des USA il y aura de quoi s’échapper… C’est certain..

A priori, vu le nombre de réservations pour les spectacles de cette saison cette ouverture du TMS satisfait un grand nombre de spectateurs ainsi que ceux qui vont à sa rencontre dans les communes du Bassin de Thau. C’est une nécessité pour le TMS qui rayonne autour de lui.

Cette ouverture aussi se traduit par les productions qui permettent en cirque, théâtre et danse de prendre en charge des projets de jeunes troupes pour les aider à la création et à aller jusqu’au bout pour la réalisation

Devant la fragilité de l’écosystème de la production dans notre pays, nos théâtres ont une responsabilité : prendre le risque nécessaire du soutien à la création. Avec deux productions déléguées accompagnées cette année et 20 créations accueillies sur la saison, nous plaçons les artistes au cœur de notre maison pour ensemble écouter le monde et résonner avec lui

En Poussan ta porte N°1 saison 5 : Paco milite pour la Paix à sa façon

pacoP1290475

La 1ère soirée d’ “En Poussan ta porte” 2019-2020, déjà la 5ème édition, se déroulait ce 11 octobre !

Cet événement s’annonçait bien sympathique car il allait se dérouler dans une impasse, en plein air, sous les arbres, avec une météo synonyme d’été indien, pour se terminer chez Aurélie, Mathieu (et Paul) qui apprécient les spectacles proposés par la Compagnie Surprise. De très bonnes températures qui allaient permettre un très bon déroulement du spectacle. C’était le top.pacoP1290463

  Comme le précisait Mathilde Feurbach,  toujours en forme et fidèle aux principes de fonctionnement de la Compagnie Surprise c’est toujours un plaisir de recevoir autant de spectateurs, plus de 120 qui encore une fois allaient découvrir un spectacle complétement décalé, hors du commun.… C’est certain…

Toujours dans l’idée de solliciter le public, et amener de nouvelles formes, un spectacle participatif , pour lequel il fallait jouer avec les aboiements de chiens et les échappements des « pétrolettes »…

On allait y découvrir : « « Paco chante la paix », de la Cie « Spectralex ».pacoP1290472

Et comme le rajoutait Mathilde : « Ce spectacle est un bonbon.
Cet acteur est un acteur qu’il faut connaître dans le paysage culturel.
Il est un monstre de d’humour, d’improvisation et de génie.
En Poussan ta Porte souhaite depuis très longtemps vous le présenter, ce sera chose faite

Paco, chanteur pour la paix, guatemaltèque, fait le tour du monde pour sauver la Paix, par l’arme de l’amour.
« Né en 1971, au Guatemala d’une mère bègue et d’un père décédé, Paco a très tôt voulu convaincre son entourage de l’importance de l’amour dans la vie quotidienne.
Une adolescence difficile dans les bas-fond due à une famille disloquée par la guerre et les épidémies, une sensibilité à fleur de peau, et le voilà expulsé de son pays par une trop grande foi en l’amour, qui dérangea les instances politiques de l’époque.
Et c’est depuis ce jour qu’il arpente ciel et terre afin de disperser l’amour comme un semeur de blé sur l’humanité toute entière. De gala en gala, des Galápagos aux Malouines, comme un su énérateur à fission d’amour, Paco convainc tous les jours les Hommes de s’aimer d’amour. « 

Vidéo :

Car Paco est le chanteur de charme le plus représentatif de sa génération. Musicien d’exception, chanteur hors norme, poète énorme, il transgresse ce qu’il est possible d’exprimer dans une chanson par l’amour qu’il a d’autrui et des autres. Courageux, révolté, il se mettra toujours du côté des oiseaux, des papillons et des sauterelles.

il nous raconte sa vie, ce qui l’a inspiré ce qu’il n’aime pas en lui. Une chanson pour l’amour, une autre pour le condor, un une troisième pour le Mur de Berlin et les allemands mal aimés,une pour les animaux en voie de disparition, tout et surtout n’importe quoi, chaque chanson finissant par la participation d’un public motivé : entre accolades, bises et encouragements il se relance.

Et une fois rassasié il pourra conclure en communion avec le public en encourageant les uns et les autres à s’aimer.

Totalement décalé mais très attachant, ce Paco. Une performance par un artiste mi -clown, mi-musicien, mais surtout un acteur complet… Et pour clôturer la soirée : un pique-nique géant « tiré du sac » se mettait rapidement en place  chez Aurélie et Mathieu, pour prolonger la fête.

Samedi 12 et dimanche 13 octobre : 4ème édition du salon Songes d’Automne au Foyer des Campagnes

Samedi 12 et dimanche 13 octobre le service culturel de la ville de Poussan vous propose de découvrir la 4ème édition du salon Songes d’Automne au Foyer des Campagnes.

Venez découvrir les oeuvres des artistes amateurs du Bassin de Thau.

Entrée gratuite –

Samedi de 10h à 19h vernissage à 11h30

– Dimanche de 10h à 17h.
Renseignements auprès du service culture : 04 67 18 35 95
spectacle@ville-poussan.fr

L’image contient peut-être : texte

Ce dimanche, portes ouvertes des ateliers d’Artistes : Le parc d’Issanka vous attend à Poussan

Ce dimanche, portes ouvertes des ateliers d’Artistes : Le parc d’Issanka vous attend à Poussan

Voulez vous découvrir un site inspirant ?
Le parc d’Issanka vous attend à Poussan.
 sergioCapture
Voulez vous partager une créativité inventive ?
La pétillante Madeleine Sergio-Molinier vous accueille dans son atelier au cœur de « leur » maison d’artistes :
Accueil de 10h à 18h
Adresse: 287 Rue du Parc d’Issanka, 34560 Poussan

contacts  : 06 25 16 03 96  et : 06 84 85 55 08

Le spectacle LES SANS… Jeudi 17 octobre 2019

L’image contient peut-être : 1 personne, souritLe service culturel de la ville de Poussan s’associe pour la deuxième année au Théâtre Molière-Sète pour vous proposer le spectacle LES SANS… Jeudi 17 octobre 2019 à 20h30 à la salle de spectacle 1 rue des Horts. Inspiré du livre Les Damnés de la terre de Frantz Fanon, Les sans… écrit par Ali K. Ouédraogo est un texte puissant et révolté.
Place limitée de 8 à 14€ – Durée 1h30 – Billetterie en ligne : https://www.billetterie-legie.com/sete/?spec_code=SANS ou du mardi au samedi de 13h à 18h au TMS à Sète – 04 64 74 02 02
RENCONTRE AVEC L’ÉQUIPE ARTISTIQUE à l’issue de la représentation.

Octobre : En poussan ta porte #1 : Paco chante la paix

Ce spectacle est un bonbon.
Cet acteur est un acteur qu’il faut connaître dans le paysage culturel.
Il est un monstre de d’humour, d’improvisation et de génie.
En Poussan ta Porte souhaite depuis très longtemps vous le présenter, ce sera chose faite, pour cette 5ème saison d’En Poussan ta porte !

L’image contient peut-être : 1 personne, texte

 

Vendredi 11 octobre 2019 de 19 h 00 à 23 h 30
Organisé par COMPAGNIE SURPRISE
 
Billets

www.helloasso.com
Trouver des billets

https://www.helloasso.com/associations/compagnie-surprise/evenements/

Paco, chanteur pour la paix, guatemaltèque, fait le tour du monde pour sauver la Paix, par l’arme de l’amour.
« Né en 1971, au Guatemala d’une mère bègue et d’un père décédé, Paco a très tôt voulu convaincre son entourage de l’importance de l’amour dans la vie quotidienne.
Une adolescence difficile dans les bas-fond due à une famille disloquée par la guerre et les épidémies, une sensibilité à fleur de peau, et le voilà expulsé de son pays par une trop grande foi en l’amour, qui dérangea les instances politiques de l’époque.
Et c’est depuis ce jour qu’il arpente ciel et terre afin de disperser l’amour comme un semeur de blé sur l’humanité toute entière. De gala en gala, des Galápagos aux Malouines, comme un surgénérateur à fission d’amour, Paco convainc tous les jours les Hommes de s’aimer d’amour. « 

clic ici pour réserver !
Spectacle tout publicOuverture des portes 19h, début du spectacle 19h30

Durée : 1h15, et plus si affinités

Emmanuel Rousières, le talent et la passion

Certains parmi vous ont pu le découvrir sur scène lors de la dernière soirée « Un combat, une vie » à Bouzigues durant la quelle il a interprété 3 chansons de son premier CD qu’il vient de réaliser.

Emmanuel Rousières, Poussannais, est en effet un musicien, compositeur interprète qui s’est découvert petit à petit porté par sa passion et par des rencontres.

Si Emmanuel est mal voyant cela ne l’a pas empêché de s’épanouir dans le domaine musical pour lequel il a une grande affection depuis son plus jeune âge.emmanP1290412

En effet, tout  commencé à 7 ans dans une MJC de Sète, à la Corniche, avec des cours de violon. Mais pour lui, le piano et l’orgue permettaient grâce à l’électronique d’aller plus loin et de reproduire les sons de tous les instruments d’un orchestre. Nouvelle découverte…

Il est donc rentré au Conservatoire de Sète durant quelque temps, mais en se retrouvant à Marseille, il sera scolarisé dans une école pour mal-voyants, toute proche de Notre Dame de la Garde. Il y rencontrera une des organistes titulaires dont il profitera de leçons.

Direction le Conservatoire National de Région de Marseille dans lequel il se perfectionnera durant deux ans.

S’il obtint un BEP/CAP en communication, c’est surtout la musique qui sera son domaine d’action, il s’y investira, dans des groupes et des orchestres… Et c’est là qu’il se mettra à chanter d’abord comme choriste puis il sera propulsé en tant que leader pour quelques chants.

A partir de 2010 il se mettra à la composition, à l’écriture et il se perfectionnera dans les arrangements.

« En m’inspirant de mélodies composées par un ami qui me les avait offertes j’ai commencé à écrire les textes et les paroles, je les ai arrangées, l’inspiration venant au gré de mes rencontres ou à partir de sujets et d’ambiances que j’apprécie ».

C’était parti, pour réaliser son premier album : « Premier Bilan », dans lequel il a recherché la qualité poétique, la qualité littéraire, ce qui lui a demandé un très long travail. En février 2019, il rentrait en studio pour les enregistrements.

Et Maintenant, si on le lui demande, il chante en public ses propres chansons. Faire et se faire plaisir est le plus important pour Emmanuel qui ne souhaite pas devenir « une star ». Il cultive sa passion qui lui demande pourtant beaucoup d’efforts. Il se laisse donc porter par le vent, heureux en s’épanouissant .

 

Emmanuel nous enchante par ce premier CD dans lequel l’on ressent son bonheur : des chansons  dans lesquelles  vous retrouverez une partie de sa « vie », de ses sentiments, de ses pensées. Elles ne vous laisseront pas insensible.

Pour découvrir son album :

S’adresser sur Messenger à Valérie Maltese rousières.

Et demander par mail : valerie.maltese1@bbox.fr   (La marche à suivre vous sera précisée en réponse.)

Prix : 15€