La Frite se réduit mais reste solide

 La Frite est toujours une référence sur le Riverain mais comme le précisent ses membres, ça devient dur.  C’est pourtant une institution. Elle a son local du côté de la Bascule face au café Beauséjour, elle affiche les dates de certains matches, elle sait s’informer, et si le matin ses membres préfèrent se mettre du côté pile, l’après-midi c’est du côté face pour le soleil.friDSC_0017 (9)L’hiver, elle ne veut pas être surgelée et restera au chaud. Mais avec l’arrivée de l’automne la frite profite des belles soirées pour prolonger les débats.

Le Club de la Frite, à Poussan, c’est du sérieux depuis plus de 12 ans. Certains de ses membres ont disparu, d’ailleurs un des leurs, Gaby, est parti pour toujours il y a quelques jours, mais ceux qui sont restés ne les oublient pas. D’autres sont venus les remplacer précise Fernand, mais la relève n’est pas au rendez-vous et l’effectif s’amenuise. C’est un peu ennuyeux pour pour alimenter les débats car la frite aime mettre de l’huile sur le feu. Si avec la Frite les histoires ne sont pas toujours croustillantes ou salées, en faire partie, c’est alimenter un bouillon de discussions comme dans un Forum. En témoigne pour eux, la circulation sur le Riverain qui a certaines heures ressemble à celle des Champs-Élysées, ou bien encore la disparition des oiseaux qui venaient manger les miettes, l’an dernier.

Les matches de foot ou de rugby, les travaux dans la commune, les changements de saison avec la sécheresse persistante, les infos de la télé, l’état de santé des Poussannais, les passages de la Police ou des Pompiers et les rumeurs qui vont bon train, sont des sujets qui aliment la Frite qui aime toujours y rajouter un peu de sel, mais toujours avec un certain humour… Si la passion retombe elle remonte parfois avec les passages de l’un ou de l’autre, de Poussannais ou de visiteurs, qui vont faire rebondir les débats. L’on change de sujet et l’on ne se pose pas trop de questions sur l’évolution des choses. On l’observe, on la subit, et surtout chacun essaye de rester en forme pour tous les jours pouvoir retrouver les amis et partager des moments conviviaux.

Pour Fernand, Jean, Jean-Louis, Bernard, Raymond, Georges, Danielle, la seule dame et quelques autres fidèles, le bonheur, il est là, à la Frite, sur le Riverain.

Une bonne raison pour mieux y savourer le temps qui passe.

L’agenda du CAP Football

capDSC_0005 (8)Journée 2

CHAMPIONNAT DEPARTEMENTAL 2
dimanche 01 octobre 2017 – 15H00
M. ST MARTIN – AS-POUSSAN CA
STADE CLAUDE BÉAL
419 av du Dr Jacques Fourcade – 34000 MONTPELLIER

 

Pelouse naturelle

Arbitre assistant 1: ISMAIEL SHARHA
Arbitre assistant 2: AYOUB NASRADDINE
Arbitre centre: TEDDY CARON
Observateur principal: ANTHONY GHAOUTI
Délégué principal: JACQUES PORTALES

Le STRAPONTIN joue « LE PRIX MARTIN » à Loupian

Dans le cadre de sa tournée mondiale … dans tout le département, la compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de sa dernière création :  » LE PRIX MARTIN  » a Loupian

« LE PRIX MARTIN » d’Eugène LABICHE par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN UNE COMEDIE BURLESQUE

! Le SAMEDI 30 SEPTEMBRE à 21 H à LOUPIAN CENTRE NELSON MANDELA

Entrée : 5 €uros

Réservations : Mairie de Loupian 04 67 43 82 07 ou par mail : communication@loupian.fr

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez. Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?

Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

Un très bon week-end pour l’USP Tambourin

tambojoCaptureMerveilleux week-end pour l’USP Tambourin de Poussan avec deux équipes récompensées durant la soirée des Champions, un événement convivial en l’honneur des champions de jeu de balle, remis en place par le Président de la Fédération française de tambourin, Yvan Buonomo. La soirée se déroulait cette année à Saint-Pons-de Mauchiens. Pour celle-ci, ont été récompensés pour l’USP :

Les Benjamins Champions de France en extérieur et Vainqueurs de la Coupe.

Les Féminines A1 en Salle pour leur 18ème Titre de Championnes de France dont 17 victoires consécutives.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

Mais ce vendredi se déroulait aussi le repas de fin de saison du Club. La soirée avait pour nom  “ La soirée des tambourins d’or crevés” !  vingt-quatre trophées allaient récompenser certains membres du club avec un brin d’humour et des tambourins crevés.

Devant la famille USP réunie, avec plus de 80 personnes présentes, des jeunes aux moins jeunes, dans une ambiance festive, a eu lieu cette distribution, allant du meilleur ramasseur de balles à la vigne au plus grand cireur de banc en passant par l’éleveur de Perroquet (le pastis) …

Après l’apéritif et avant le dessert, une succulente paella est venue remplir les estomacs et pour terminer la musique a amené les « tambourinaïres » jusqu’à tôt le matin.

Le syndicat de chasse organise une battue aux sangliers

Illustration 1 undefinedSoyez prudent, le syndicat de chasse de Poussan  organise une battue aux sangliers le samedi 30 septembre en garrigues, sur Poussan entre le Lac de Merly, la RD113 et l’autoroute A9, donc entre l’Odéon et le Centre Équestre des Onglous.

Si vous devez vous y rendre veuillez être prudent et vêtu avec des vêtements de couleurs claires et fluorescentes.

 

 

Le collège Via Domitia inscrit dans les évolutions pédagogiques

Pour sa 7ème rentrée scolaire au Collège Via domitia  de Poussan, François RUIZ, le Principal de l’établissement avec une équipe solide et fidèle autour de lui assume toutes les responsabilités, humaines, financières, matérielles, pédagogiques aussi, mais il se sent toujours bien épaulé et il le faut.

Avec l’aide de, Danielle VARO, Principale-Adjointe, et de Joêlle CABROL, CPE, Shéhérazade HATTAB, CPE (mi-temps) et Nathalie VIALA, Gestionnaire, il doit faire en sorte que le Collège fonctionne au mieux pour assurer aux élèves de bonnes conditions de travail.

Depuis début septembre, plusieurs AED ont été renouvelés, quelques enseignants et contractuels ont aussi changé de poste. A noter le départ de Madame Cabri, professeur d’EPS vers Montpellier remplacée par un professeur très actif.

Et si il a fallu attendre pour 2 postes de près de 15 jours, tout est rentré dans l’ordre très rapidement. Côté changements, 10 Contractuels nouveaux, une documentaliste et 2 agents de service nouvellement nommés.

C’est dans cet esprit que le Projet d’établissement lancé l’an dernier va se développer, pour 2017/2018, en lien avec le Projet Académique et avec les lignes directrices communiquées par le Rectorat.collegeDSC_0008 (9)

Celui-ci a pour objectif de définir des axes de travail pour instruire les  770 collégiens, un nombre en hausse (plus 15) qui devrait rebondir, l’an prochain, avec pour cette rentrée une classe supplémentaire : 28 classes avec huit 6èmes, sept 5èmes, six 4èmes et sept 3èmes pour 53 professeurs.

« Si 10% des CM2 ont poursuivi dans des établissements privés, ensuite la population est assez stable, en général mais durant l’année scolaire, arrivées et départs s’équilibrent. Quant aux professeurs .Pour les absences nous faisons au mieux avec les moyens locaux et ceux du Rectorat. » Précise François Ruiz.

Cette hausse des effectifs a impliqué quelques légères modifications. Le changement important est la présence d’une classe ULIS, d’insertion scolaire avec pour celle-ci une enseignante spécialisée aidée par deux AVSH. C’est une classe ouverte. Les élèves sont inscrits dans les autres classes et ont un emploi du temps modulable. « Ils sont bien intégrés et la grande majorité d’entre-eux sont en 6ème.« 

Le « Plan Vigipirate » est aussi pour nous une priorité. S’il est demandé que le minimum d’adultes extérieurs à l’établissement ne circulent dans le collège, si lors de la rentrée scolaire la Gendarmerie a assuré une surveillance aux accueils, pour y rentrer il faut suivre une procédure tandis qu’un le portail fournisseurs et professeurs évite les mouvements. D’autre part, tous les accès sont sous surveillance vidéo.  Du réalisme et de la prévention avec 3 exercices PPMS (Sécurité) dont un avant les congés d’Automne. (Mise à l’abri, confinement pollution, simulation d’attentat) avec le concours pour le 3ème de la Gendarmerie et de la Police Municipale.« Nous avons 2 alarmes différenciées, une pour la mise à l’abri et confinement, l’autre en cas d’intrusion ou d’alerte attentat. Sécurisation et vigilance toujours en cours. Un exercice a déjà été réalisé. Côté risques majeurs, c’est surtout les inondations pour les voies d’accès au collège qui peuvent poser problème. »

Pour revenir sur le brevet nous avons noté que le taux de réussite au DNB a été très important : 93,2% pour les élèves présents du collège, au-dessus de la moyenne départementale et académique. Une satisfaction mais il faut savoir qu’avec de nouvelles dispositions des points ont été attribué en fonction du degré d’attente des compétences, comptant pour 60% de la moyenne. « Mais l’augmentation est générale : Hérault, 86,2%).« 

Une fois la rentrée échelonnée passée, l’enseignement a vite repris ses droits : toujours une pédagogie adaptée et différenciée pour ceux qui en ont besoin. Aide personnalisée dans différents domaines pour tous les élèves, 3 h par semaine en 1/2 classe obligatoires en 6ème, 1 h dans les autres niveaux, gérée en temps avec la dotation de Rectorat et validée par le Conseil d’Administration. Certains professeurs expérimentent l’aide personnalisée en co-animation. Côté expérimentation, dans une des 6èmes , expérimentation « Classe sans notes » pour avoir des retours d’expérience. Une réunion est programmée pour informer les parents concernés.

« Chacun des collégiens avance à son rythme avec, des 6èmes en troisième année du cycle 3 du primaire, et une liaison accrue avec les CM2 et leurs Professeurs des écoles. (Binômes, temps de formation, investissement de tous), sous l’égide de Monsieur Filion, Inspecteur Départemental de l’Éducation Nationale…. Pour une progression spiralaire qui permet un meilleur suivi et qui peut déboucher sur des échanges entre classes. »

« Quand aux EPI (Enseignements Pratiques Interdisciplinaires) et du décloisonnement des disciplines qui assurent un lien transversal il y a eu assouplissement. Le nombre n’est pas imposé. Plus de thématiques imposées mais le collège est resté sur sa planification dans un souci de cohérence. Les thèmes et les contenus sont donnés en début d’année avec donc, plus de souplesse. » Piliers et compétences du Socle Commun sont devenus des domaines avec un nouveau mode d’évaluations qui tient compte du degré d’acquisition des compétences du socle.

Cela permet une attention plus grande pour ceux qui ont des difficultés et pour quitter le Collège il faut en principe valider les compétences dans tous les domaines.

Côté Langues, 2ème langue vivante obligatoire pour tous à partir de la 5ème : en plus de l’anglais en 6ème, Espagnol ou italien au choix, avec des possibilités complémentaires au niveau des Langues et des Cultures étrangères, tandis que l’enseignement artistique n’est pas trop touché. Les échanges avec Larciano et Burella se poursuivent avec aussi un voyage en Italie sur les sites romains, pour certains

DSC_0077 (6)De toute façon, quelque soit le niveau, 26 h sur 4jours 1/2 d’enseignement sauf pour ceux qui ont un complément en langues étrangères, avec le vendredi, une sortie pour tous à 16 h.

« Le statut de l’échec est bien modifié et cette année il y a poursuite et continuité malgré le changement de gouvernement. Cela évolue dans le bon sens car l’évaluation des élèves se clarifie, pour une prise en compte des compétences acquises et de celles à développer. L’important pour eux étant que l’équipe pédagogique continue sur cette lancée en faisant ce qu’il faut pour les aider »

 Quant aux parents qui jouent leur rôle; avec Pronote, un moyen de communication informatique, ils ont accès via internet, avec un code personnel, aux informations du Collège, à la progression et aux évaluations de leurs enfants tandis qu’ils sont représentés par des parents élus  qui siègent au Conseil d’administration. Trois réunions pour les parents sont prévues durant l’année scolaire, la première collective en commençant par les 6èmes, le 2 octobre, les autres se déroulant sous forme de rencontres individuelles.

Une année scolaire qui s’inscrit dans la continuité des précédentes avec des évolutions qui pour Monsieur Ruiz va dans le bon sens, celui de la prise en compte des compétences et du degré d’acquisitions de chacun des élèves.

Projet de loi de finances 2018 (PLF 2018) : quels effets pour les particuliers ?

Illustration 1Crédits : © thanksforbuying – Fotolia.com

Illustration 1 Classeur Budget - machine à calculer - graphiques

Taxe d’habitation, cotisations salariales, aides sociales, fiscalité sur le diesel… Le projet de loi de finances pour 2018 (PLF 2018) a été présenté au Conseil des ministres du mercredi 27 septembre 2017 par le ministre de l’Action et des Comptes publics et le ministre de l’Économie et des Finances.

Parmi les mesures contenues dans le PLF 2018, certaines s’adressent plus spécifiquement aux particuliers :

  • dispense progressive d’ici 2020 de la taxe d’habitation sur les résidences principales pour 80 % des foyers ;
  • remplacement de l’impôt solidarité sur la fortune (ISF) par un impôt sur la fortune immobilière (IFI) ;
  • hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) ;
  • suppression pour les salariés du secteur privé des cotisations sociales (chômage et maladie) ;
  • suppression pour les agents publics de la contribution exceptionnelle de solidarité ;
  • revalorisation de l’allocation aux adultes handicapés (AAH), de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (Aspa) et des anciennes allocations du minimum vieillesse ;
  • augmentation progressive de la prime d’activité pour les travailleurs modestes ;
  • élargissement des conditions d’éligibilité à l’exonération actuellement accordée aux seuls chômeurs créateurs et repreneurs d’entreprise (dite exonération Accre) ;
  • alignement de la fiscalité du gazole sur celle de l’essence ;
  • renforcement de la prime à la conversion de véhicule pour passer d’un vieux véhicule polluant à une voiture neuve ou d’occasion récente ;
  • abaissement du seuil du déclenchement du malus à 120 grammes de CO2/km et relèvement à 10 500 € du plafond du malus pour les véhicules les plus polluants ;
  • généralisation à tout le territoire du chèque énergie pour aider les ménages les plus modestes à payer leur facture d’énergie ;
  • recentrage du crédit d’impôt pour la transition énergétique (Cite) sur certains travaux (installation de portes et fenêtres progressivement exclue) et transformation en 2019 en prime afin que les ménages puissent en bénéficier dès l’achèvement des travaux ;
  • reconduction de la réduction d’impôt « Pinel » qui est recentrée sur certaines zones géographiques ;
  • prorogation du prêt à taux zéro (PTZ) ;
  • réduction du montant des aides personnelles au logement (APL).

  À noter :

Le projet de loi va maintenant être déposé au Parlement afin d’être examiné par l’Assemblée nationale et le Sénat.