Viti Foliz : soutenons nos viticulteurs !

Les fêtes de fin d’année approchent, ce sera bientôt le moment idéal pour vous faire plaisir et en faire profiter vos proches. aaaauteurssssssssssCapture

Après le lancement le 15 novembre dernier, d’une première opération commerciale (exclusivement en ligne sur la Place du Marché de l’agglopôle), baptisée « Thau Foliz » et destinée à soutenir les commerces de proximité, un nouvel événement démarre le mercredi 8 décembre, Viti Foliz.

Il a pour objectif de soutenir les viticulteurs durement touchés lors de l’épisode de gel d’avril dernier, à travers la promotion des caveaux particuliers et des caves coopératives du territoire (une enveloppe de 50 000€ y est consacrée). Le principe est le même, il faut télécharger sur son smartphone l’application Keetiz pour en profiter et se faire rembourser 30% de ses achats (dans la limite de 60€ de récompense par jour et par caveau).

Sont concernées, les ventes en ligne sur www.placedumarche.agglopole.fr mais également les ventes directes aux caveaux.

Téléchargez la liste des participants  + d’infos sur le site de Keetiz => https://www.keetiz.fr/vitifoliz

Entre morosité et découragement les viticulteurs se projettent déjà sur 2022

A part pour quelques domaines avec des cépages tardifs, les vendanges dans l’Hérault sont terminées depuis quelques jours et elles ne laisseront pas de bons souvenirs dans le Département et même en Languedoc…plantIMG_20200727_184725

On le savait mais avec une météo plus conciliante durant les vendanges cela aurait pu être mieux, en terme de degré. Et le gel de début avril ayant fait d’énormes dégâts, les rendements à l’hectare sont historiquement bas. De 10 à 50 Hl à l’hectare alors que l’on tourne à 80/100 Hl en général .

Il faudra donc que les caves coopératives parviennent à valoriser les produits issus de la récolte pour essayer de sauver une saison bien impactée et permettre aux viticulteurs de vivre dignement.

En attendant les exploitants agricoles sont découragés par la multiplication, en quelques années des phénomènes climatiques qui ne les épargnent pas.

Pour faire face à ces aléas, l’Etat, les collectivités locales et certaines structures institutionnelles ont pris des mesures de dégrèvements fonciers et d’autres décisions d’accompagnement social car il est nécessaire de maintenir le potentiel viticole dans la région.lion2Capture

D’autre-part, un long travail est engagé au niveau des assurances climatiques qui permettraient d’assurer la pérennité des exploitations agricoles.

Y-aurait-il d’autres solutions ? Il semble que non, si ce n’est d’évoluer et de s’adapter soit avec des cépages plus résistants, soit en changeant de culture.

Certains y songent d’autant que réseau BRL d’adduction d’eau se développe et ils pourraient en profiter. (Entre Poussan et Montbazin, l’on en est déjà à la réhabilitation des parcelles impactées par les travaux) ceux-ci devant se terminer en décembre 2021 pour une utilisation par les agriculteurs, possible à partir du printemps 2022.

Dans cette ambiance morose, les exploitants agricoles restent unis et partagent leurs efforts en puisant dans leurs ressources…

Les traditionnels repas de fin de vendanges furent des occasions de dépasser des bilans négatifs pour se projeter déjà sur une prochaine campagne, celle de 2022, pleine d’espoir à tous les niveaux

Suite à l’épisode de gel du 7 au 8 avril

L’épisode de gel du 7 au 8 avril a été très important sur l’ensemble du département et a affecté la quasi-totalité des productions agricoles.
La Mutualité Sociale Agricole met en place une enveloppe exceptionnelle permettant la prise en charge d’une partie des cotisations sociales des exploitants et employeurs de main-d’œuvre impactés.
Date limite de dépôt du dossier : 8 octobre 2021. Retrouvez toutes les informations utiles sur https://languedoc.msa.fr/lfy/soutien/episode-de-gelPeut être un gros plan de nature

Les vendanges pour les coopérateurs de Montagnac Domitienne.

Si pour les viticulteurs poussannais, le mardi 31 août marquait le départ officiel des vendanges 2021, la cave Montagnac Domitienne était tout de même ouverte depuis le 24 août.verDSC_0013 (12)

Le lundi 30 la cave Montagnac Domitienne est officiellement ouverte et, à partir des prélèvements, les parcelles de Poussan sont aussi concernées depuis cette fin août..

 Au mois d’août la vigne aurait pu suivre une développement correct, si les fortes chaleurs de cette dernière quinzaine n’avaient pas asséché les baies, ce qui, évidemment, dans une année déjà bien difficile pour la viticulture, n’a pas arrangé « les choses ».

Les viticulteurs coopérateurs pouvaient enfin se mettre en action… « Le degré était atteint pour différents cépages : 13° pour les Chardonnay et 11,5° pour les Sauvignon. Des degrés corrects. Mais avec la gelée noire de ce printemps, la quantité n’y est pas du tout. Si certaines parcelles ne seront même pas vendangées, pour les premières concernées, à Poussan,  l’on se situe entre 1 à 5 tonnes à l’hectare, alors qu’habituellement le rendement est de 10 à 15 tonnes à l’hectare… Un triste constat auquel nous nous attendions ». Précisent les viticulteurs.cuisiIMG_20200819_082733

Pour ceux des Terroirs de la Voie Domitienne, depuis fin août, c’était bien lancé avec les Chardonnay mais depuis,  les Sauvignon et Chardonnay sont en cave, pris en main par des techniciens comme Delphine Bistacpar et Laurent Roque, maître de chai du site de Montagnac.

Pour les cépages rouges, une partie des syrah et des Merlot sont maintenant rentrés et mis en cuve.

La vigne va encore essayer de donner le meilleur

vergiIMG_20210814_115102  Après l’épisode historique de gel qui a touché la France entière le 8 avril 2021 agriculteurs et viticulteurs ont tout fait pour essayer de penser les plaies de leurs plantes, arbres et bien-sûr des vignes.

Même de jeunes souches ayant souffert des épisodes de canicule, de la sécheresse, du gel… n’ont pas tenu le coup. Une souffrance pour de vignes qui subissent.

Toutefois, il faut savoir, que dans notre secteur, certaines parcelles ont été impactées par le gel plus fortement que d’autres, mais aussi que certains cépages ont été en 1ère ligne : en tête le Chardonnay, puis le Carignan et le Grenache. Certaines vignes  de Poussan, ne seront pas vendangées. Cela n’en vaut pas la peine…

Par contre des cépages tardifs ont tiré leur épingle du jeu, comme le Cabernet qui est à débourrement tardif…vergi

Il est donc encore prématuré d’évaluer les pertes définitives pour les exploitations agricoles car chacune a sa spécificité en fonction de sa superficie et de sa situation géographique.

Quant aux conditions météorologiques de cet été sur le bassin de Thau, les quelques pluies ont été bénéfiques durant ce cycle de la vigne qui en a bien besoin.

Au stade de fin de véraison, la vigne poursuit son cycle de maturité et essaye de donner le meilleur d’elle-même.vergiIMG_20210814_115207

Après le 15 août auront lieu les premiers prélèvements pour suivre la maturité des raisins. Les résultats de ceux-ci permettront de déterminer la date de l’ouverture des vendanges dans le secteur de Poussan, à priori début septembre…

 

Suite à l’épisode de gel du 7 au 8 avril

L’épisode de gel du 7 au 8 avril a été très important sur l’ensemble du département et a affecté la quasi-totalité des productions agricoles.
La Mutualité Sociale Agricole met en place une enveloppe exceptionnelle permettant la prise en charge d’une partie des cotisations sociales des exploitants et employeurs de main-d’œuvre impactés.
Date limite de dépôt du dossier : 8 octobre 2021. Retrouvez toutes les informations utiles sur https://languedoc.msa.fr/lfy/soutien/episode-de-gelPeut être un gros plan de nature

Œnotourisme : une odyssée artistique à offrir ou à s’offrir

La destination œnotouristique « Thau en Méditerranée », labellisée « Vignobles & Découvertes » depuis 2018, est riche d’une centaine de partenaires (caves ou domaines viticoles, conchyliculteurs, hébergeurs, restaurateurs…), elle compte 34 communes sur Sète agglopôle et la Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée (200 000 habitants, 5 AOP et 7 IGP de territoire).
 odyCapture
Afin de valoriser son offre ambitieuse, elle lance aujourd’hui les Carnets de Thau, un concept de 12 « journées idéales » (une pour chaque mois de l’année) magnifiquement illustré par Aurélia Blanc, jeune photographe sétoise, qui décrit la destination au fil des saisons et de thématiques : vignobles et coquillages, patrimoine architectural et culturel, art de vivre…. De quoi vivre l’expérience proposée ou organiser directement la sienne.
 
Une odyssée artistique dont les 5 premiers carnets sont dès aujourd’hui, proposés à la vente à l’unité (au prix de 9,50 €) dans les offices de tourisme et les musées de Sète agglopôle et Communauté d’Agglomération Hérault Méditerranée. D’ici la fin de l’année, un coffret réunissant les 12 éditions sera vendu au prix de 75 € TTC.

Vous êtes agriculteur(trice) et vous souhaitez mieux connaître et développer la biodiversité de votre exploitation ?

Le dispositif Biodiv’eau peut vous y aider. Pour en savoir plus, le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, en partenariat avec la Chambre d’Agriculture 34 et le Conservatoire des Espaces Naturels d’Occitanie, organise une réunion d’information le mercredi 7 juillet à 17h, à la salle des fêtes de Saint-Pons-de-Mauchiens.
Pour en savoir plus, téléchargez la plaquette => https://bit.ly/3jvaisxPeut être une image de une personne ou plus, barbe, plein air et texte qui dit ’Bíodíveau &eau auto-diagnostic UNE DÉMARCHE DURABLE Un outil de diagnostic simple, accessible à tous les vignerons et agriculteurs, qui replace la biodiversité au cœur des exploitations. Biodiv&Eauestfru le fruit est d'une collaboration innovante entre vignerons, experts naturalistes etprofession agricole.’