Pensez à débroussailler

La préfecture de l’Hérault précise la réglementation relative au débroussaillement qui protège la forêt en permettant de limiter le développement d’un départ de feu accidentel à partir de votre propriété et en sécurisant les personnels de la lutte contre l’incendie.

« Le débroussaillement vous protège, ainsi que votre construction, en garantissant une rupture du combustible végétal qui favorise une baisse de la puissance du feu et permet ainsi une sécurité accrue. Il ralentit la progression du feu en le transformant en un simple feu courant ; diminue sa puissance, donc les émissions de chaleur et de gaz ; évite que les flammes n’atteignent des parties inflammables de votre habitation. »
Pourquoi débroussailler ?
Le débroussaillement est une obligation de l’article L-321-5.3 du code forestier qui le définit comme l’ensemble des opérations dont l’objectif est de diminuer l’intensité et de limiter la propagation des incendies par la réduction des combustibles végétaux en garantissant une rupture de la continuité du couvert végétal et en procédant à l’élagage des sujets maintenus et à l’élimination des rémanents de coupe.
Comment débroussailler ?
Sur le terrain, il s’agit donc d’éliminer les végétaux susceptibles de propager l’incendie et de réduire la masse combustible vecteur du feu :
– En coupant les broussailles, les arbustes et certains arbres, on limite la propagation de l’incendie ;
– En éclaircissant la strate arborée et en répartissant les pieds de telle sorte qu’il n’y ait pas de continuité du feuillage, on limite la propagation de l’incendie par les cimes des arbres ;
-En élaguant les arbres et arbrisseaux conservés au minimum jusqu’à deux mètres, on évite la propagation de l’incendie le long des troncs dans les cimes des arbres ;
-En éliminant les rémanents de coupes (par évacuation ou incinération en respectant l’arrêté préfectoral du 25 avril 2002 sur l’emploi du feu), on diminue l’intensité de l’incendie.
En cas de non respect de la réglementation ?
Vous vous exposez à des sanctions et à une contravention dont le montant peut s’élever à 1.500 €. Par ailleurs, les autorités peuvent vous mettre en demeure de réaliser les travaux et prévoir une amende de 30 € par mètre carré soumis à l’obligation de débroussaillement.
La commune, en dernier recours et après mise en demeure, peut faire exécuter les travaux qui sont à votre charge et vous en faire supporter tous les frais. En cas de sinistre, votre assurance habitation ne couvrira pas systématiquement les dommages. Vous pouvez également être mis en cause, si la densité excessive de végétation présente sur votre terrain a facilité la propagation d’un incendie.
Où débroussailler ?
L’obligation de débroussailler ne s’applique pas à tout le département.
Elle concerne uniquement les propriétés situées dans les bois, forêts, landes, maquis, garrigues, plantations ou reboisements, ou éloignées de moins de 200 mètres des lisières de ces types de végétation exposée aux incendies de forêt. Le document d’urbanisme en vigueur dans la commune conditionne la surface à débroussailler.
Cas général
Le débroussaillement doit être réalisé de façon continue sans tenir compte des limites de votre propriété :
– Aux abords des constructions, chantiers, travaux et installations de toute nature sur une profondeur de 50 mètres ;

-  De part et d’autre des voies privées y donnant accès sur une profondeur de 10 mètres.
Les travaux sont alors à la charge du propriétaire des constructions, chantiers, travaux et installations de toute nature.
Cas particuliers
Le débroussaillement doit être réalisé sur la totalité de votre propriété, que celle-ci soit bâtie ou non, si celle-ci :
-Est située en zone urbaine délimitée par le document d’urbanisme en vigueur (zone U) ;
-Fait partie d’une ZAC, d’un lotissement ou d’une AFU ;
-Est un terrain de camping ou sert d’aire de stationnement de caravanes.

toutes les réglementations nationales ainsi que tous les textes de loi sur :www.legifrance.gouv.fr/ (aller dans le code forestier)
Des informations sur le débroussaillement sur le site :
http://www.debroussaillement.com

Économisez l’eau

indexLe Syndicat des eaux précise « La commune de Poussan reste placée en Vigilance sans restrictions. Il est  recommandé dans le cadre d’une démarche volontaire de limiter, entre 10 h et 18 h, les arrosages des pelouses, espaces verts publics ou privés, jardins d’agrément et espaces sportifs publics. »

Visite du parc pédagogique de la LPO Hérault

 Attenant à l’unité de soins du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage de la LPO Hérault à Villeveyrac (non visitable), le parc pédagogique est lui ouvert à tous de 9h à 17h, 7j/7. Des visites sont proposées régulièrement, n’hésitez pas à consulter l’agenda en ligne.
Sur 3500m² de terrain mis à disposition par la municipalité de Villeveyrac, les bénévoles de la LPO Hérault ont aménagé sur un site de garrigue des espaces pédagogiques permettant au public de découvrir des actions pouvant être réalisées chez soit afin de favoriser la biodiversité. Le site est ainsi une vitrine du programme Refuges LPO et permet également de découvrir le travail réalisé au sein du Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage.Plusieurs pôles de découvertes ont ainsi été proposés :- la mare et la micro-zone humide- les nichoirs, mangeoires et abris pour la faune- le potager en carré et la butte en permaculture

– la butte à chenilles et papillons

– les murets en pierres sèches et la spirale aromatique

– la garrigue

– le verger et la haie

– le bâti écologique

+ d’infos sur ce site : http://herault.lpo.fr/parc-pedagogique/

L’accueil du public

Enfin, afin d’en faire un véritable lieu de sensibilisation, d’éducation et de formation, le site dispose :
– de caméras à l’accueil permettant d’observer les pensionnaires en réhabilitation au sein des volières
– d’un parcours d’interprétation panneauté et numériques (flashcodes à découvrir avec des tablettes mises à disposition)
– de jeux pour enfants installés sur la palissade
– d’une exposition permanente « faune sauvage en détresse » installée en extérieur
– d’une exposition photo temporaire « garrigues printanières » installée en intérieur
– d’une salle de conférence
– l’accessibilité PMR est en cours de réalisation

LPO – Hérault

15, Rue du Faucon crécerellette
Les Cigales, Route de Loupian
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Réservation :

Par téléphone : 06 43 13 39 80

CPIE : les balades de l’été continuent

14 animations par semaine

jusqu’au 5 septembre !Capture

Retrouvez-nous tous les jours pour découvrir les métiers, les produits, la biodiversité du territoire de Thau !

Il y en a pour tous les goûts et tous les âges !

Erratum : la sortie Balade au crépuscule du 23 août aura bien lieu. Celle du 30 août est annulée.

Pour en savoir plus : http://www.cpiebassindethau.fr/

Feux de forêts : comment s’en protéger ?

         Illustration 1Crédits : © Pixabay.com

Illustration 1 undefined

Durant l’été, les risques d’incendie de forêts sont importants et peuvent être d’origine naturelle (foudre etc.) ou humaine (barbecue, mégot de cigarette etc.). À ce titre, la Direction générale de la sécurité civile et de la gestion des crises fait le point sur ce qu’il faut en savoir en matière de feux de forêts.

La Sécurité civile rappelle notamment les règles de prévention et de vigilance sur les feux de forêt.

En matière de prévention, la Sécurité civile conseille en particulier de :

  • ne pas fumer en forêt et ne pas jeter de mégots par la fenêtre de la voiture ;
  • respecter les interdictions d’accès aux forêts en période de risques (vent, sécheresse etc.) ;
  • ne pas allumer de feu à proximité d’une forêt ;
  • maintenir ses parcelles et ses chemins d’accès débroussaillés ;
  • camper uniquement dans les lieux autorisés, sécurisés et protégés.

Si le feu est déclaré, il est recommandé aux personnes :

  • en voiture, d’allumer les feux de croisements, de fermer les fenêtres et aérations et de rouler lentement ;
  • à pied, de se mettre à l’abri et de s’éloigner de la zone d’incendie ou de rechercher un écran de protection (butte de terre, mur, rocher etc.) ;
  • se trouvant dans une maison, de fermer volets, fenêtres, bouches d’aération et ventilation et de placer des linges mouillés en bas des portes.

  Attention :

En cas de départ de feu, il faut appeler le 18 ou le 112 en indiquant la localisation précise de l’incendie.

Un comportement citoyen contre les incendies

Un comportement citoyen contre les incendies

 

 Feux de déchets verts, barbecues sauvages et absence d’entretien des espaces ne font pas bon ménage en été avec le vent et la sécheresse. Ils sont les principales causes des incendies qui ravagent parfois la région.

Face à l’inquiétude de certains riverains des zones à risques, un rappel de la règlementation :

Les maisons situées aux abords ou au milieu des pinèdes sont potentiellement exposées aux incendies. L’article 84 du Règlement Sanitaire Départemental régissant la réglementation pour l’incinération des déchets végétaux, interdit le brûlage à l’air libre des ordures ménagères et des déchets verts issus des jardins publics et privés. Il est recommandé de les apporter à la déchetterie.

L’arrêté du 25 avril 2002 réglemente l’incinération des végétaux coupés ou sur pied sur les espaces naturels et agricoles situés à moins de 200 mètres des bois, forêt, garrigues… Cette incinération est autorisée jusqu’au 15 mars, mais interdite en cas de vent supérieur à 40km/h, quelle que soit la période de l’année. Le contrevenant s’expose à une peine d’emprisonnement de 6 mois et à une amende de 3750 €. Les résidents qui occupent les maisons situées dans les bois, la garrigue ou dans une zone de reboisement et éloignées de moins de 200 m des lisières des forêts doivent obligatoirement débroussailler leur terrain et ses alentours sur un rayon de 50 m autour de l’habitation. Si la propriété est située en zone urbaine, fait partie d’une ZAC ou d’un lotissement, le terrain doit être intégralement débroussaillé. Le non-respect de la réglementation peut entraîner une amende de 1500 € ainsi qu’une mise en demeure pour réaliser les travaux à raison de 30 €/m2 à débroussailler. En cas de sinistre, l’assurance habitation ne remboursera pas les dégâts. Cette réglementation, si elle est respectée par tous, peut permettre d’éviter l’embrasement des zones vertes de la ville. Un comportement citoyen est la meilleure garantie pour lutter contre les incendies.

Si vous êtes témoins d’un départ de feu, appelez le 18 ou le 112.

Réduisez la vitesse de votre véhicule dans toute l’agglomération

Comme dans la plupart des communes, la vitesse de votre véhicule doit se limiter à 50 km/h, en agglomération. Certains automobilistes trop pressés se permettent de l’oublier. Pourtant nous devons tous rester dans la réglementation pour préserver notre vie et celle des autres.voi 080717DSC_0001 (12)

Ce fut le cas ce jeudi 10 août dans la rue Marcel Palat. Un véhicule roulant très vite à obligé une jeune conductrice à l’éviter et à rentrer en contact avec une voiture en stationnement… Des dégâts matériels conséquents mais pas de blessés.Cela aurait pu être bien plus grave.

Mais attention pour des zones sensibles situées à certaines entrées de Poussan, la vitesse du véhicule est limitée à 30 km/h. Afin de vous sensibiliser au respect de cette vitesse des radars pédagogiques vous indiquent à quelle vitesse votre véhicule va pénétrer dans cette zone. Vous pouvez ainsi l’adapter en ne dépassant pas les 30km/h, pour la sécurité de tous ainsi que pour la vôtre.Screen Shot 05-14-16 at 04.51 PM 001Et selon, linternaute.com, comme son appellation le laisse facilement deviner, un radar pédagogique est un type de radar automatique dont l’objectif n’est pas répressif, mais préventif. Sa fonction première est ainsi d’informer le conducteur de sa vitesse réelle, une mission qu’il réalise grâce à l’utilisation de l’effet Doppler. Selon les modèles de radar pédagogique, le conducteur peut également être informé sur le nombre de points qu’il pourrait perdre en cas de véritable contrôle radar classique et/ou le montant de l’amende qu’il encourt. D’autres se contentent d’afficher un smiley pour féliciter le conducteur ou le désapprouver. Screen Shot 05-14-16 at 04.51 PMhttp://www.linternaute.com/auto/pratique/divers/16895/radar-pedagogique-fonctionnement-amendes-points-perdus.html

Risque-t-on une amende avec un radar pédagogique ?
Le rôle premier du radar pédagogique n’est pas de sanctionner les conducteurs en situation d’excès de vitesse, mais de les inciter à lever le pied et à adapter leur allure. Les radars pédagogiques sont d’ailleurs souvent implantés à proximité des écoles ou à l’entrée des villes, pour rappeler aux conducteurs qu’ils circulent dans une zone où il est nécessaire de réduire leur vitesse. Un excès de vitesse constaté sur un radar pédagogique n’entraîne pas, comme c’est le cas avec un radar classique, de PV ni d’amende. En revanche, il n’est pas rare qu’un deuxième radar, répressif cette fois-ci, soit installé quelques mètres en aval du radar pédagogique pour sanctionner les conducteurs qui n’auraient pas compris le message délivré par le premier radar.

Incendies : l’emploi du feu interdit jusqu’à fin septembre

La préfecture de l’Hérault rappelle que durant la période qualifiée de « très dangereuse », soit jusqu’au 30 septembre, faire du feu (barbecue, feux de camps,…), jeter des objets en ignition, incinérer des végétaux coupés, ou fumer, est interdit dans les zones exposées (bois, forêts, plantations, reboisements, landes, garrigues et maquis) et ce jusqu’à une distance de 200 mètres de celles-ci, en application de l’arrêté préfectoral du 25 avril 2002, relatif à la prévention des incendies de forêt.

Cette année, les conditions météorologiques dans la région méditerranéenne et notamment dans l’Hérault, alliant forte chaleur, vent et sécheresse, favorisent particulièrement la propagation et la reprise d’incendies de végétation.

Conduite à tenir en cas de départ de feu, par la préfecture de l’Hérault : « Chaque personne ayant connaissance d’un départ de feu doit contacter sans délai les sapeurs-pompiers au 18 ou au112 pour faciliter l’intervention des pompiers. Il faut aussi en donner l’emplacement exact, indiquer si c’est boisé, si des habitations sont proches, etc… Puis attendre l’arrivée des premiers pompiers pour éventuellement les guider ».

Succès de la campagne herbier 2017

 La campagne de sensibilisation du Syndicat mixte du bassin de Thau, animée par le réseau du CPIE Bassin de Thau, rencontre d’ores et déjà un franc succès.

Déjà plus de 600 personnes sensibilisées. Retrouvez les animateurs jusqu’en septembre sur les plages de Balaruc-les-Bains, Marseillan, Bouzigues et Mèze.

 

Voir l’agenda des animations: http://www.smbt.fr/

Voir le reportage de l’Office de tourisme de Balaruc-les-Bains : https://www.youtube.com/watch?v=ujhht7jZchs

Bienvenue dans mon jardin au naturel – Bilan 2017

L’édition 2017 de Bienvenue dans mon jardin au naturel a rencontré un nouveau  succès sur le territoire du bassin de Thau et des étangs Palavasiens. Les 10 et 11 juin derniers 16 jardiniers amateurs ont ouvert les portes de leur jardin au public pour partager et échanger sur leurs pratiques de jardinage au naturel, sans produits phytosanitaires de synthèse ni engrais chimiques. 530 visiteurs se sont mobilisés pour partager un moment convivial autour d’une grande diversité de jardins innovants : permaculture, jardins partagés, associations de cultures, paillage d’algues… et bien d’autres.jar2017Capture

Merci à tous les jardiniers et bénévoles qui ont fait de cette opération un succès

Evènement soutenu par l’Agence de l’Eau Rhône Méditerranée Corse, la région Occitanie et le département de l’Hérault.

Le rendez-vous est pris pour la prochaine édition qui se déroulera du samedi 16 au dimanche 17 juin 2018.