Vigilance Orange Météo ; prudence

meteoCapturePour aujourd’hui :
Vent violent sur les Hauts-De-France :
Des vents tempétueux souffleront dimanche après-midi, de 100 à 110 km/h dans l’intérieur, voire 100 à 130 km/h sur le Pas-De-Calais.
Episode de fortes précipitations sur la Corse du sud avec des cumuls attendus entre 100 et 150 mm sur l’épisode.
Avalanches : une nouvelle perturbation touche la Savoie dimanche apportant 20 cm de neige supplémentaires à 1500 mètres d’altitude et s’accompagne d’un fort redoux (limite pluie-neige remontant rapidement dans la matinée vers 1800 mètres sur les premiers contreforts, plus tardivement vers 1500 mètres dans les vallées intérieures). Les avalanches pourront atteindre les routes et toucheront plus particulièrement les secteurs routiers d’altitude sur l’ensemble du massif alpin.
Pour demain lundi :
Une nouvelle tempête ANA abordera les côtes aquitaines en fin de nuit.
-Vent violents :
Sur nord aquitaine :Les rafales les plus fortes atteindront 130 km/h sur le côtier et seront comprises entre 100 et 110km/h dans l’intérieur. Les rafales se propagent ensuite sur le sud de la région Centre et le nord du massif central
– Sur les Pyrénées, le vent de secteur sud se renforce en soirée et milieu de nuit prochaine avec des rafales qui dépassent 150 km/h sur les sommets, et atteignent temporairement 100 à 110 km/h dans les vallées, voire localement jusqu’à 120 km/h. Accalmie progressive par l’ouest en fin de nuit et début de matinée de demain.meteo2Capture
-En seconde partie de nuit prochaine les vents de sud vont se renforcer à nouveau sur les départements voisins de la vallée du Rhône. Ils atteindront les 100/110 km/h en rafales en matinée de demain avant de faiblir après la mi-journée. A noter également des vents tempétueux en montagne en Isère.
Neige-verglas :
A partir de la fin de matinée de lundi nouvel épisode neigeux sur les hauts de France pouvant donner 5 à 10 cm de neige localement jusqu’à 15 près des frontières belges
Fortes précipitations :
Sur l’extrême sud-est et les alpes du sud de forts cumuls sont attendus demain lundi . on attend localement 100 à 150 mm voire un peu plus par endroit.
Paramètre vague submersion à partir de 5 heures lundi matin :
Méditerranée :
Ces forts vents générés sur un vaste domaine (fetch), vont créer de puissantes vagues en provenance du Sud à Sud-Ouest dans la nuit de dimanche à lundi en se renforçant lundi matin, touchant progressivement les littoraux de l’est du Golfe du Lion, de la Provence et de la Côte d’Azur dès le début de matinée de lundi, puis en cours de matinée sur le littoral ouest de la Corse du Sud. Ils génèrent. aussi une forte élévation du niveau de la mer (surcote) sur tous les départements placées en vigilance « vagues-submersion ».
L’association des forts déferlements et de la forte élévation du niveau de la mer engendre des submersions sur les parties basses ou vulnérables de ces départements placés en vigilance « vagues-submersion » orange.
Littoraux de l’Hérault, du Gard, des Bouches du Rhône, du Var, et des Alpes Maritimes :
Période à risque : du lundi 11 décembre à 05 h à 16h au moins.
Littoral ouest de la Corse du Sud :
Période à risque : du lundi 11 décembre à 10 h à 16h au moins.
Dans une moindre mesure, les littoraux nord des Pyrénées Orientales et de l’Aude (concernés par des submersions locales) , du littoral nord-est de la Haute Corse (concerné par le déferlement des fortes vagues de Sud-Est), sont placés en vigilance jaune lundi matin à partir de 5h.
Atlantique
La dépression très creuse se déplace rapidement vers l’est,elle soulèves des vagues tres fortes.
La surcote associée à la tempête ANA sera en phase avec la pleine mer, de coefficient 53 lundi matin. Le niveau de la mer atteindra un niveau élevé durant la journée de lundi avec un maximum autour de l’heure de la pleine mer (vers 11h loc).
Le phénomène sera aggravé par des vagues très hautes qui balayeront le littoral Atlantique de la Vendée à la frontière espagnole qui pourront déferler près du rivage, même dans certains endroits habituellement abrités. Le phénomène pourra engendrer des submersions importantes sur les parties basses ou exposées du littoral des départements mis en vigilance.
Littoral de la Gironde et du nord des Landes : Période du risque du 11 décembre à 05h au 11 décembre à 16 h
Heure de pleine mer au Verdon et Arcachon : lundi 11 décembre vers 11 h.
Heure de pleine mer à Mimizan : lundi 11 décembre vers 10h.
Dans une moindre mesure, les départements des Pyrénées Atlantiques, Charentes-Maritimes et Vendée sont placés en Vigilance Vagues Submersion jaune.

Compteurs communicants Linky et Gazpar : quelles données collectées ?

Illustration 1Crédits : © ERDF

Illustration 1 undefined

Linky et Gazpar ? Vous connaissez les nouveaux compteurs communicants d’électricité et de gaz en cours de déploiement sur l’ensemble du territoire ? Ces compteurs sont-ils obligatoires ? Quelles données transmettent-ils ? Qu’en est-il de la sécurité de vos données ? Pour en savoir plus sur toutes ces questions, la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) vous répond.

Installation

La mise en place de Linky et Gazpar étant une obligation légale, vous n’avez pas le droit de vous opposer au changement des compteurs chez vous. Néanmoins, les gestionnaires du réseau de distribution d’électricité et de gaz (Enedis et GRDF) doivent vous informer sur les données à caractère personnel collectées par ces dispositifs dès le premier courrier envoyé 45 jours avant la pose du nouveau compteur. Ces deux sociétés doivent également vous remettre une notice et plaquette d’information spécifiques.

Données collectées

Par défaut, ces compteurs collectent les données de consommation journalières. Sauf exceptions (entretien et maintenance du réseau…), il faut par contre votre accord pour que le gestionnaire du réseau puisse collecter des données de consommation plus fines (à l’heure ou à la demi-heure).

Accès aux données

En tant qu’abonné, vous pouvez accéder à vos données de consommation directement depuis votre espace client afin de pouvoir gérer notamment le traitement de vos données.

Transmission des données

Les données issues de compteurs Linky et Gazpar qui circulent sur les réseaux publics sont chiffrées sachant que les informations transmises par ces compteurs ne contiennent pas de données permettant de vous identifier directement.

  À savoir :

La transmission de données détaillées à des entreprises extérieures, notamment à des fins commerciales, n’est possible qu’avec votre accord.

Mieux comprendre la classification des oiseaux

Conférence/débat à Bédarieux le 21 Décembre 2017 de 18 h 00 à 21 h 00

S’y retrouver dans la classification des oiseaux n’est pas chose facile. Nous vous proposons une rencontre pour y voir plus clair et ainsi rechercher plus facilement les oiseaux dans son guide ornitho !

Dans le cadre des rencontres du Groupe Local LPO « Haute Vallée de l’Orb » :
18h-19h: échanges entre adhérents
19h-21h: conférence
21h…: apéritif convivial
+ d’infos : lpo.bdr@gmail.com

Campotel « des trois vallées », Boulevard Jean Moulin

Responsable : Marion BEST, Référente du Groupe Local LPO « Haute Vallée de l’Orb »

Public concerné : Tout public

Renseignements :

LPO – Hérault
15, Rue du Faucon crécerellette
Les Cigales, Route de Loupian
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Comment produire moins de déchets ?

Éviter les suremballages, choisir des produits alimentaires en vrac ou des produits électroménagers réparables, privilégier les achats d’occasion… Dans le cadre de la semaine européenne de la réduction des déchets (SERD) qui se déroule du 18 au 26 novembre 2017, retrouvez sur le site de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) les conseils pratiques destinés à limiter vos déchets à la maison, au bureau ou tout simplement en faisant vos courses.

Illustration 1 undefined

L’Ademe recommande notamment :

  • de mieux acheter (choisir les produits sans suremballage, choisir la bonne contenance, choisir des produits durables et réparables…) ;
  • d’éviter le gaspillage alimentaire (être vigilant sur les offres promotionnelles, respecter au mieux la chaîne du froid en effectuant vos achats, être attentif aux dates de péremption, assurer une bonne conservation de vos aliments…) ;
  • de moins jeter (valoriser les déchets organiques par le compostage, donner une seconde vie à certains produits comme les vêtements, les livres, les appareils électriques, utiliser moins de piles, limiter la consommation de papier…).

L’Ademe précise également comment :

  • comprendre les symboles de tri qui donnent des informations importantes pour savoir comment éliminer au mieux vos déchets (Triman, poubelle barrée, anneau de Möbius, Tidy man, point vert…) ;
  • vous débarrasser de vos déchets grâce à un outil de recherche en ligne qui permet de savoir ce qu’il faut faire de tel ou tel déchet, ce qu’il va devenir et comment éviter de le produire.

  À noter :

En France, chaque individu produit environ 590 kg de déchets par an (deux fois plus qu’il y a 40 ans).

Le programme Dem’eaux lance les premières investigations

RESSOURCE EN EAU SUR THAU : LE PROGRAMME DEM’EAUX THAU LANCE LES PREMIERES INVESTIGATIONS

Lancé en juillet dernier par le BRGM et ses partenaires scientifiques, l’Etat, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie, le Syndicat mixte du bassin de Thau et la commune de Balaruc-les-Bains, le programme Dem’eaux Thau(*1), démarre. 1ers équipements, 1er forage et 1ères acquisitions de données géophysiques vont permettre de mieux connaître le fonctionnement d’une ressource en eau essentielle pour le territoire : le karst du Bassin de Thau appartenant au pli Ouest de Montpellier.

Les météorologistes le confirment : 2017 risque de devenir l’année la plus sèche à Sète depuis 1998 et 1989. Les effets du changement climatique se font sentir sur le bassin de Thau qui enregistre selon Météo France un déficit de précipitations de près de 16% depuis 40 ans. Dans ce contexte, préserver et gérer les ressources en eau qui alimentent le territoire devient primordial. Doté de 5,2 millions d’euros, le programme Dem’eaux Thau poursuit cet objectif. D’une durée de quatre ans, il doit permettre notamment d’ « imager » le sous-sol du bassin de Thau pour mieux connaître les capacités et le fonctionnement du karst du pli Ouest de Montpellier dans ce secteur, et fournir aux acteurs locaux des outils d’aide à la décision permettant de mieux gérer cette ressource. Les travaux ont déjà démarré avec l’acquisition par le Syndicat mixte du bassin de Thau de six sondes installées sur des forages permettant de suivre les niveaux et les caractéristiques de ces eaux souterraines.Capture

Pour déterminer leur emplacement, le Syndicat mixte a mis à profit sa connaissance du fonctionnement du bassin versant et a bénéficié de l’expertise technique du BRGM. Ces mesures, acquises en continue, sont indispensables à la compréhension des différents aquifères et de la circulation des eaux qu’elles soient thermales (*2),, douces ou saumâtres. A terme, ce réseau sera, grâce à des partenariats avec différentes structures, étendu à une trentaine de forages. Toutes ces données seront télétransmises et feront l’objet d’interprétation

En parallèle, le BRGM coordonne la réalisation d’un forage profond de plus de 100 mètres dans le quartier des Métairies à Sète, un secteur connu pour abriter des eaux chaudes et minéralisées. Ce forage va permettre de préciser les caractéristiques chimiques des eaux chaudes et minéralisées du réservoir karstique dans le secteur sétois et les modalités de son fonctionnement.

Enfin, dans les semaines à venir, le BRGM va imager la structure des formations géologiques du sous-sol jusqu’à plus de 1000 mètres de profondeur. Plusieurs techniques complémentaires seront utilisées : la gravimétrie qui mesure les variations spatiales de l’attraction terrestre en surface et la méthode CSEM qui évalue le champ électromagnétique naturel grâce à des capteurs et un courant électrique à basse fréquence.

Enfin, une campagne de sismique réflexion se déroulera sur un profil de 10 km à l’aide de camions qui effectueront des vibrations à la surface du sol pour l’enregistrement en surface les ondes réfléchies dans le sous-sol. L’interprétation de l’ensemble de ces données par le BRGM et Géosciences Montpellier, couplée avec l’analyse de données déjà existantes, de reconnaissances géologiques et géomorphologiques, va permettre de préciser la structure géologique en profondeur et permettra d’élaborer un modèle géologique centré sur l’hydrosystème de Thau. A suivre.

(*1), Le programme Dem’eaux est inscrit au plan Etat/Région 2015-2020. Il est financé par l’Etat (12%), la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée (26%), l’Agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse (17%), le fonds européen FEDER (11%), Montpellier Méditerranée Métropole (4%), la commune de Balaruc-les-Bains, le Syndicat Mixte du Bassin de Thau, les unités de recherche (Géosciences et HydroSciences Montpellier) et entreprise (Synapse) partenaires.

(*2)Le karst du Bassin de Thau alimente la Ville de Sète en eau potable, Balaruc-lesBains en eau thermale et joue également un rôle dans l’écosystème de la lagune de Thau grâce à ses apports en eau douce par la résurgence sous-marine de la Vise.

Un nid de frelons asiatiques enlevé par des arboristes grimpeurs

Une promeneuse habituée à immortaliser les caractéristiques de notre territoire avait détecté à la cime d’un arbre ce qui s’avérait être un nid de frelons asiatiques qui était en activité. Étant sur un terrain privé, le propriétaire a profité de l’élagage de ses grands arbres  pour le faire enlever même si en principe les frelons quittent leur nid avant l’arrivée du grand froid et n’y retournent pas ensuite.frelDSC_0008 (18)Cet énorme nid en forme de boule, perché en haut d’un arbre a été atteint par un spécialiste de « L’Arbre et la Cime », une entreprise d’arboristes grimpeurs, équipé d’une combinaison adaptée pour le protéger. Ce nid mis à l’abri et confiné  sera emporté par l’entreprise pour être certainement brûlé.ARBRECapture

Le baromètre des villes cyclables

La Roue Libre de Thau fait le point sur la participation au Baromètre des villes cyclables dans le Bassin de Thau

En septembre 2017, à l’occasion de la semaine européenne de la mobilité, la Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a lancé la 1ère édition de l’enquête nationale intitulée « Baromètre des villes cyclables ». Elle a pour objectif d’évaluer la cyclabilité des villes françaises à partir du ressenti des cyclistes. Les résultats détermineront si les villes sont favorables à la pratique du vélo et permettront aux collectivités de mieux cerner les attentes des citoyens qui souhaitent se déplacer à vélo.Capture

Une enquête en ligne pour tous les cyclistes
Cette enquête est disponible en ligne sur le site www.parlons-velo.fr jusqu’au 30 novembre 2017 et s’adresse à toutes les personnes se déplaçant à vélo en ville, peu importent l’âge, le genre ou la fréquence des déplacements. Elle comporte 40 questions classées en 5 catégories : ressenti général, sécurité des déplacements, confort des déplacements, importance accordée au vélo et stationnement et services vélo.

La FUB a fixé un objectif de 5 réponses pour 1.000 habitants dans les villes moyennes, avec un minimum nécessaire de 50 réponses dans les communes de moins de 10.000 habitants pour que les résultats soient analysés.

50.000 réponses ont déjà été recueillies en France, dont 250 réponses dans le Bassin de Thau
Grâce au relais actif de l’enquête sur les réseaux sociaux de la ville, Marseillan a recueilli 59 réponses représentant 118% de l’objectif. C’est actuellement la seule ville de l’agglomération à l’avoir atteint et dépassé.
Avec 66 et 101 réponses enregistrées, Frontignan et Sète atteignent respectivement 58% et 46% de leurs objectifs et prennent les deuxième et troisième places en terme de participation.
Mèze, Gigean, Balaruc-les-Bains et Poussan constituent la suite du classement. Un nombre plus important de réponses sera néanmoins nécessaire pour que les résultats sur le ressenti et les attentes des cyclistes puissent être interprétés !

Plus d’informations : http://www.larouelibredethau.org/2017/11/02/point-intermediaire-barometrecyclable/