Économies d’énergie : profitez de conseils gratuits !

L’agglopôle offre à la population un service de conseil gratuit dédié aux économies d’énergie avec GEFOSAT,  association spécialisée dans la maitrise des charges en énergies et la promotion des énergies renouvelables.energCapture

Vous souhaitez construire une maison ? Rénover votre logement ? Passer aux énergies renouvelables ? Changer votre système de chauffage ?…

Des permanences sur prise de RDV au 04 67 13 80 90 se dérouleront à :

Frontignan Espace Yunus – 7 rue de la raffinerie mardi 14 janvier L’après-midi
Sète Maison de l’Habitat – 17 rue Pierre Sémard mercredi 29 janvier Le matin
Balaruc-les-Bains Espace Louise Michel – rue des écoles vendredi 7 février Le matin
Sète Maison de l’Habitat – 17 rue Pierre Sémard mercredi 26 février Le matin
Mèze Annexe Mairie – bureau n° 3 – rue de la cave coopérative mardi 4 mars Le matin
Frontignan Espace Yunus – 7 rue de la raffinerie mardi 10 mars L’après-midi
Sète Maison de l’Habitat – 17 rue Pierre Sémard mercredi 25 mars Le matin
Balaruc-les-Bains Espace Louise Michel – rue des écoles vendredi 3 avril Le matin

 

Circuler à vélo : les règles à connaître

Illustration 1Crédits : © studio4pic – Adobe Stock.com

Illustration 1

Règles de sécurité en cas de circulation en ville ou sur la route, assurance, sanctions suite à une infraction… Que faut-il savoir avant de vouloir circuler à vélo ?

Service-public.fr répond à certaines questions pratiques concernant l’assurance, l’immatriculation et les sanctions en cas d’infractions :

Enfin, Service-public.fr revient sur ce qu’il faut savoir sur :

Le programme d’animations nature de la LPO est sorti!

Le programme d’animations nature de la LPO est sorti!

L’image contient peut-être : texte
Retrouvez une cinquantaine d’actions prévues ce 1er semestre 2020 : https://herault.lpo.fr/…/82818-LPO-Programmes-sorties-Herau…
D’autres sorties, chantiers, comptages, formations, séjours,… proposés par les bénévoles et salariés seront régulièrement ajoutés sur notre agenda en ligne : https://herault.lpo.fr/agenda

Collecte des déchets : les dispositions pour les fêtes

A l’occasion des fêtes de fin d’année (Noël et Jour de l’An), Sète agglopôle méditerranée prend des dispositions particulières pour assurer la collecte des déchets :

  • Nord du bassin de Thau  (Bouzigues, Loupian, Montbazin, Mèze, Poussan et Villeveyrac)

L’ensemble des collectes seront assurées conformément au planning. Les horaires  étant susceptibles  d’être modifiés, il est recommandé de sortir son bac ou son sac la veille au soir du jour habituel et de le laisser dehors jusqu’au passage de la benne. Pour mémoire, les jours de collecte sont indiqués sur le calendrier déjà distribué ou consultable sur le site de l’agglopôle ===> http://www.agglopole.fr/preserverrecycler/trier-ses-dechets/connaitre-les-jours-horaires-de-collecte/

  • Sud du bassin de Thau (Balaruc-les Bains, Balaruc-le-Vieux, Frontignan, Gigean, Marseillan, Mireval, Sète et  Vic-la-Gardiole)

Seuls les conteneurs collectifs seront collectés dans les centres-villes et sur les zones touristiques. Les particuliers sont invités à ne pas sortir leurs bacs pour éviter d’encombrer inutilement l’espace public. A titre exceptionnel, la collecte des bacs jaunes sera  en revanche  maintenue le 1er janvier 2020 sur les secteurs  habituellement collectés le mercredi.

Cette organisation tient compte de la période et des fréquences de collecte habituelles qui sont différentes selon la zone concernée.

Les professionnels qui souhaiteraient un passage exceptionnel dans le cadre de leur prestation sont invités à se manifester auprès du service.

Enfin, l’ensemble des déchetteries  du territoire resteront fermées le 25 décembre et le 1er janvier (réouverture le lendemain aux horaires habituels).

Un très très beau succès pour les Pouss’en Faim avec 30 exposants

Un très beau succès pour les Paniers de Thau lors de leurs Assiettes Gourmandes de Noël.

Ce mardi 17 décembre de très nombreuses  personnes se sont rendues aux Halles qui brillaient par leurs illuminations. Ce n’était pas la maison des lutins du Père Noël mais preSque tant il y avait de visiteurs, tant cela « grouillait » à l’intérieur d’un marché qui, proposé par les Paniers de Thau, rassemblait plus de 30 commerçants que ce soit des producteurs réguliers de l’association ou des commerçants de Poussan et des environs, presque pour moitié.panP1310701

A partir de 18 h 30 plusieurs centaines de personnes se sont rendues aux Halles couvertes de Poussan pour profiter de la soirée organisée par les Pouss’en Faim, bénévoles porteurs du projet de circuit court de proximité les Paniers de Thau.

Cette soirée a été l’occasion de venir découvrir ou redécouvrir les délicieux produits locaux, préparés soigneusement par les producteurs engagés dans le projet.  Autant de produits sains et gourmands pour se régaler et rencontrer les producteurs locaux avec pains, charcuterie… Mais pas que : du miel, des fleurs, des foulards… La liste des produits serait bien trop longue…   panioP1310714

Et avec un stand du CPIE à l’accueil les valeurs relatives à la proximité , aux circuits courts et au respect de l’environnement étaient mises en avant.

Les savons, baumes et huiles de massage de Christelle Souriau, l’Osalide
Les fruits et légumes bio de Manu Moineau, l’Hortellerie Planteureuse
Les pains bio de Florent Viguié, Un Pain Vivant
Les yaourts & fromages bio de Nelly Brodu, La Ferme des Saveurs
Les vins bio de Terre Mégère d’Olivier Moreau
Les pâtes et farines de Guillaume Chirat, Le Moulin de la Moure – Paysan meunier
Les  confitures et sirops d’Olivier Galtier
Les fruitslégumes et oeufs bio de Claude Housti
Les safran et autres gourmandises de Jorge Fernandes, My Home Farmer
Les olives & huiles de Yannick Serin 
Les miels d’Olivier TRINQUARD : Trinquard Miels
Les produits fumés de Nadine Paquin, Le Fumoir d’OC
Les premières truffes noires de la famille David
Et les commerçants et artisans de Poussan et des communes voisines :
De Poussan
- Aurélie MALBEC, Illustratrice
- Poterie, le Fournil d’Argile
- Fleuriste Rosée d’Etoile
- Boulangerie Pâtisserie Jeanson
- Boutique de santé par les plantes ODLYS
- Coffee Shop Doux comme un Cactus
- Grand Café Beau Séjour
- Coiffeur Art’In Coif
- Coiffeur Coupes & Styles
- Coiffeur LF Coiffure
- Poussan Primeur
- LiloKiwi, la boutique aux T-shirts
Savons, shampooings solides : ECO COPS Zéro déchet
 
Des communes proches
- Macarons, donuts, thé vert : Thé et Saveur de Montagnac
- Boutique Manu-chiffon de Montbazin
- Le cercle des huîtres, Société Capélevage de BouziguespaniiiiP1310724

Et en plus, avec des musiques de Noël ce marché qui réunissait acheteurs réguliers et visiteurs plongeait les Poussannais dans un ambiance de Noël où les Pères-Noël même statiques trouvaient leurs places

Une très belle soirée bien réussie ; gourmandises, produits sains, proximité, bonne humeur et convivialité étaient au rendez-vous.
www.paniersdethau.fr

 

Dans le cadre du plan de gestion du Massif de la Gardiole

Dans le cadre du plan de gestion du Massif de la Gardiole, Sète agglopôle équipe actuellement le site de 10 barrières métalliques (en complément de celles déjà posées par l’ONF et le Département).

Avec pour triple objectif :
– de limiter l’accès aux véhicules à moteur non autorisés,
– de mieux gérer les dépôts sauvages
– de lutter contre le risque incendie qui nécessiterait de fermer l’accès au massif (notamment au printemps et en été).
gardioCapture

Vigilance avec les nids de frelons que vous apercevez

Ce vendredi matin, en se promenant, des Poussannais ont aperçu un nid de frelons car ceux-ci se voient plus facilement maintenant avec la chute des feuilles.
Dans ces cas-là vous pouvez avertir les services municipaux et les pompiers pour vous informer et pour éventuellement neutraliser le nid et sécuriser le périmètre si le nid est vraiment très impressionnant. Si le nid est dans un terrain privé ce seront certainement des services spécialisés qui interviendront
Les interventions sur la voie publique et dans les bâtiments communaux sont gratuites, en revanche les particuliers doivent s’informer en premier lieu à la Mairie ou au 112 quant celle-ci est fermée.
Le frelon européen (Vespa crabro) est une espèce d’hyménoptère eusocial de la famille des vespidés ressemblant à une guêpe commune mais de taille deux fois plus importante ; c’est en fait la plus grosse des espèces de guêpes européennes. La reine atteint jusqu’à 35 mm, les ouvrières font de 18 à 25 mm et les mâles de 21 à 28 mm. Rayé de jaune et de noir sur l’abdomen, la tête, le thorax, l’abdomen et les antennes sont teintés de roux.Ses colonies annuelles ne survivent pas aux premiers froids, à l’exception des jeunes reines fécondées.frelooooo20191103_165637

Au printemps, celles-ci créent dans les arbres morts, murs de pierre sèche, greniers ou cheminées, voire dans les vieilles bottes de paille, un tas de compost ou de vieux chiffons, dans les charpentes ou soupentes, un nid en papier mâché (fibres végétales mâchées) abritant les premières alvéoles où elles pondent les premiers œufs.

Après éclosion des larves, les reines qui ont survécu jusque là les nourrissent elles-mêmes jusqu’à la mue. 5 à 7 semaines après la première ponte, ces premières ouvrières matures déchargeront alors la reine de la plupart des travaux. En automne, la colonie atteint son apogée, de jeunes reines et des mâles naissent, prélude du cycle suivant. Les nids sont souvent composés de 5 à 10 (voire 12) rangées de plateaux superposés constitués d’alvéoles toujours orientés vers le bas, mais la configuration générale du nid peut fortement varier selon l’endroit où il est construit. La couleur et les motifs du papier varie selon la fibre végétale collectée par les ouvrières.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsUn nid comprend en moyenne 5 000 alvéoles. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur ultime de son grand-axe (en région méridionale, juste avant les premiers froids) peut atteindre un mètre. Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux car ces emplacements offrent le plus de surface de fixation. Plus la bonne saison est longue (cas de la région méditerranéenne), plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison.

Les jeunes mâles et femelles qui apparaîtront en juin ou juillet ne participent pas à la construction du nid. Lors des premiers froids automnaux, les mâles et femelles et la reine de la saison meurent, ainsi que les ouvrières. Ce sont les jeunes femelles récemment fécondées qui passeront l’hiver pour constituer de nouvelles colonies.

La piqûre de cet insecte, comme celles des autres vespidés est très douloureuse à cause du diamètre du dard et de la composition du venin, celle-ci n’est pas mortelle même lorsqu’une personne est attaquée par plusieurs dizaines de frelons. Néanmoins une seule piqûre peut tuer si l’individu est allergique, en particulier en cas d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique.

Nourrir les oiseaux quand il fait froid

  A Poussan, nous avons la chance d’avoir des oiseaux présents toute l’année comme les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, les moineaux domestiques, les verdiers d’Europe, les merles noirs, les tourterelles turques, les chardonnerets, les rouges-queues noirs, et l’hiver, on voit aussi, poussés par le froid, des rouges-gorges, des pinsons des arbres, des accenteurs mouchets, des troglodytes mignons et pinsons des arbres…

Quand le sol est gelé ou recouvert de neige le plus grand risque de mourir pour les oiseaux sauvages est de ne pas trouver de nourriture plutôt que d’avoir froid.

La lutte contre le froid entraîne une grande déperdition de poids et fait baisser la température interne des petits oiseaux.

Pour compenser ces risques mortels les oiseaux ont un besoin vital de se nourrir presque à longueur de journée et on peut les aider en mettant de la nourriture à leur disposition.

Quelle nourriture ?

Jacques Bougard, Poussannais, membre de la LPO, nous donne quelques conseils :

  « On peut proposer aux oiseaux des boules de graisse contenant des graines diverses à accrocher en hauteur. Proposer aussi des graines de tournesol qui sont les graines les plus caloriques, disposées dans ou sur des mangeoires mises en place à 1 m 50 du sol pour les mettre à l’abri des chats et autres prédateurs. On mettra aussi des graines au sol pour les oiseaux qui se nourrissent exclusivement au sol comme les Pinsons des arbres, les Rouge-gorges… On peut aussi disposer quelques morceaux de pain sec et de la matière grasse (beurre, margarine). Enfin on mettra un petit abreuvoir à fond plat (assiette par exemple) à disposition pour que les oiseaux puissent boire. Par temps de gel vérifier que l’eau ne gèle pas ou la remplacer régulièrement par de l’eau tiède. Boules de graisse et graines de tournesol se trouvent facilement dans le commerce. »

  Des mangeoires de différentes formes et des supports de boules se trouvent aussi dans le commerce mais on peut très bien bricoler par soi-même, comme de simples plateaux par exemple.

  Pour éviter la transmission des maladies entre oiseaux il faut nettoyer régulièrement ces accessoires à l’eau savonneuse. Positionner ces dispositifs si possible au soleil et à l’abri du vent du nord.

  « A leur réveil, les oiseaux sont frigorifiés et affamés et il faut les nourrir chaque matin dès le lever du jour et le soir une heure avant le coucher. La période va de novembre au printemps selon les intempéries. » Rajoute Jacques, un passionné.

A la MJC de Poussan, « L’importance de l’abeille aujourd’hui menacée »

Ce mercredi 20 novembre s’est tenu à la M J C de Poussan, un moment d’échange autour de l’abeille.

Cette initiative, impulsée par la présidente Isabelle Maselli et la directrice Marina Dumonceaud, a permis à de nombreuses personnes d’en apprendre un peu plus sur le métier d’apiculteur.troncoP1300556

Marina et Jean Edo, Apiculteurs sur le Bassin de Thau ont animé et partagé l’enthousiasme d’un public fortement intéressé sur la question et l’importance de cet insecte aujourd’hui menacé. Le public très interactif avec les acteurs du métier, où ces derniers ont pu parler de pollinisation et du produit gourmand qui en résulte.

Trois thèmes ont été abordés :

  • L’apiculture de loisir. Accessible à tous après un rucher école (Deux samedi après-midi par mois)

Cette approche permet la conduite respectueuse d’une paire de ruches. Reconnaître les parasites et les pathologies de l’abeille sont des items importants.

  • L’apiculture de métier. C’est une profession rare et trop méconnue ; Seulement 4 % des apiculteurs sont des professionnels et concentrent 60 % du cheptel français. Ils sont donc les garants en danger d’un territoire pollinisé.

  • Enfin 3éme point, l’environnement ; Les dangers des nouveaux prédateurs, le climat avec ses longues périodes de sècheresse et les épisodes de “mousson”.troncoP1300559

Marina a appuyé le constat de cette activité trop méconnue, qui la pénalise pour son installation.

« Il faut inciter les élus à la question de l’installation en agriculture sur leur commune lorsqu’elles ont la chance de se voir proposer un projet fiable. L’agriculture paysanne est un pont pour les Hommes et développe une valeur réelle de lien social, de circuit court. Indispensable pour la biodiversité et le dessin de ses paysages, tout étant intrinsèquement lié. »

La conférence s’est terminée sur une touche gourmande avec une gustation de diffèrent miels issus des abeilles de la famille Edo et de la pollinisation locale, Miel de Garrigues de Poussan, de Frontignan, Mèze ainsi que le Crémeux de Thau.