Journée Art et Nature pour les CP des écoles de Poussan

feuCaptureVendredi 29 juin 2018, les classes de CP des écoles Les Baux et V. Hébert sont parties à la découverte de la garrigue sur le chemin des Romains : « La Via Domitia » jusqu’au bois des Pins, avec les nombreux parents qui s’étaient proposés !

Pendant la marche tranquille, une chasse aux indices a permis aux enfants de découvrir plusieurs arbres et plantes de la garrigue : – Le chêne vert, l’olivier, le figuier, le pin

- Les figuiers de Barbarie, le cyste cotonneux, les chardons, le thym,…

Sur la route de Loupian, les enfants ont observé le paysage et fait un croquis de la vue :

-Au premier plan, il y avait la garrigue puis l’autoroute

-Au plan suivant, encore les bois puis l’étang de Thau

-A l’arrière-plan, la ville de Sète et son port

-A l’horizon, la mer

Après une pause fraicheur (grâce à l’eau fraîche apportée par une maîtresse de l’école), un pique-nique, que tous attendaient, a suivi à l’ombre des grands pins parasol !KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

L’après-midi, l’atelier LAND ART était présenté. Chaque équipe a fabriqué un ou plusieurs tableaux avec les choses trouvées dans la nature.

Dans chaque tableau, il fallait mettre quelque chose de : rond, rugueux, lisse, doux, vert.

Le rejet des eaux usées non domestiques

L’agglopôle peut apporter une aide financière et technique aux entreprises amenées à produire des déchets ou à rejeter des eaux usées, afin de maîtriser ces pollutions dans l’environnement.

Alors si vous êtes artisans, industriels de l’agroalimentaire, professionnels de l’automobile, de la restauration ou d’activités nautiques, n’attendez plus ! Prenez rendez-vous au 04 67 78 55 96 pour un diagnostic gratuit de votre entreprise !
loiCapture
Le réseau d’assainissement est adapté au traitement des eaux domestiques. Pas des eaux industrielles qui peuvent générer des surcoûts de fonctionnement. C’est pourquoi il est important de les contrôler afin de protéger le système d’assainissement et de garantir la protection du milieu.

CE QUE DIT LA LOI… 

L’agglopôle a donc mis en place des conventions de déversement avec  les industriels qui doivent respecter des normes de rejet spécifiques  et réaliser pour cela des installations de pré-traitement. Les commerces de bouche notamment (restaurants, traiteurs, boucheries, charcuteries, cantines…) doivent être équipés de séparateur à graisses positionné entre l’évacuation des eaux sales de cuisine, de lavage, de rinçage…et le point d’évacuation des eaux usées vers le réseau.

Les professionnels témoignent 

La réglementation encadre les obligations des détenteurs d’huiles, des ramasseurs agréés et des centres d’élimination certifiés. Elle a pour but d’assurer une récupération complète et une valorisation optimale des huiles usagées.

L’agglopôle profite de la création d’un nouveau commerce ou d’un changement de propriétaire pour signer avec les nouveaux arrivants une convention de déversement d’eaux usées dans laquelle nous leur spécifions les nouvelles normes et l’obligation de s’équiper. Une pénalité financière peut intervenir après contrôle et rappel à l’ordre par courrier. De quoi laisser le temps à l’intéressé de s’exécuter.

Si les valeurs limites de rejet sont supérieures à celles des abonnés domestiques, ils sont astreints au principe de « pollueur/payeur »  et doivent s’acquitter d’une redevance supplémentaire proportionnelle à la charge qu’il déverse dans le réseau public.

Concertation citoyenne sur l’alimentation avec La Région

OCCICaptureLa Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée donne la parole aux habitants de la région à travers une concertation citoyenne inédite sur l’alimentation, grande cause régionale 2018.

Afin de dresser un état des lieux des pratiques et attentes des consommateurs d’Occitanie sur les problématiques liées à l’alimentation, la Région a souhaité leur permettre de s’exprimer via un questionnaire.

Vous pouvez participer en répondant au questionnaire accessible en ligne, sur le site de la Région :
http://www.laregion.fr/alimentation

Visite du jardin pédagogique de la LPO Hérault

VILLEVEYRAC

 Le 4 Juillet 2018 de 17:00 à 19:00

Tous les mercredis de l’été nous vous proposons de découvrir les aménagements mis en place en faveur de la faune au sein du jardin pédagogique attenant au Centre Réginal de Sauvegarde de la Faune Sauvage.
Vitrine du programme Refuge LPO, cet espace vous permettra de trouver de bonnes idées pour accueillir la petite faune chez vous !


http://herault.lpo.fr/parc-pedagogique

 

Gratuit

Public concerné : Tout public

Accessible aux personnes handicapées : PMR

Renseignements :

LPO – Hérault
Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage
15, Rue des Cigales, Route de Loupian
34560 VILLEVEYRAC
04.67.78.76.24

Réservation :

Par téléphone : 06 73 77 45 84

Les assiettes gourmandes des Paniers de Thau en 2018

Paniers de Thau ce sera en  Juin et Juillet :

 Paniers de Thau, une dynamique citoyenne et conviviale sur toute l’année grâce aux rencontres des Assiettes Gourmandes !

POUSS 28 06 17DSC_0273 (12)

 Paniers de Thau, c’est quoi ?  C’est un réseau de quatre circuits courts alimentaires de proximité, coordonné par le CPIE Bassin de Thau, sur le territoire du Bassin de Thau et des Etangs Palavasiens. Son objectif est de promouvoir une agriculture locale, durable qui soit respectueuse de l’environnement, du producteur et du consommateur. Ce projet collectif rassemble des citoyens bénévoles, appelés consommateurs-relais, de nombreux agriculteurs de la région et consommateurs, le tout avec le soutien des communes impliquées.

Paniers de Thau, comment ça fonctionne ?  Chaque semaine, les consommateurs inscrits sur le site www.paniersdethau.fr peuvent passer commande pour ensuite venir récupérer leurs produits en présence des producteurs sur les lieux de livraison

- le mardi soir à Poussan,

- le mercredi soir à Frontignan

- le jeudi soir à Marseillan ou/et Montbazin.

Des produits aussi bons que variés sont proposés sur chaque commune : fruits et légumes, pain, viande, poisson, huiles, boissons, miels, safran etc.

 Les Paniers de Thau, un espace d’échange et de convivialité : Tous les ans, les groupements d’achat de Paniers de Thau proposent, des soirées « Assiettes Gourmandes », pour un temps de rencontre privilégié entre producteurs et habitants, qu’ils soient déjà convaincus ou simplement curieux.  Screen Shot 06-28-16 at 08.01 PM

Après le temps habituel de livraison, les producteurs locaux qui sont engagés dans les circuits-courts Paniers de Thau proposent leurs produits, transformés et/ou cuisinés, à des prix abordables, laissant ainsi la possibilité à chacun de composer son assiette selon ses envies. Ces moments conviviaux sont accompagnés de stands associatifs et d’animations, concerts, jeux, … pour une ambiance festive et conviviale assurée!

 Une belle occasion de découvrir les produits du terroir, de rencontrer les producteurs locaux et de soutenir cette démarche citoyenne, pour une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.. Alors, ne manquez pas les dates suivantes :

-         Le jeudi 28 juin, à partir de 19h30, au restaurant des anciens, sous la médiathèque de Marseillan.

-         Le mardi 3 juillet, à partir de 19h30, sur la place devant la mairie de Poussan.

-         Le jeudi 5 juillet, à partir de 19h30 à la salle polyvalente de Montbazin.

Pour des informations supplémentaires, ou demande d’adhésion, rendez vous sur le site www.paniersdethau.fr ou contactez :

« On vous attend nombreux lors de ces évènements qui permettent de faire vivre un projet durable et de faire belles rencontres ! »

Projet de territoire : une démarche participative

Le Président François Commeinhes a proposé aux communes du territoire et au Conseil de développement de s’engager dans une démarche de co-construction de notre projet de territoire qui doit définir la priorisation des actions à mener par l’agglopôle à l’horizon 2040.terrCapture

Ainsi, des rencontres ont eu lieu avec les conseils municipaux, à l’issue desquelles, les maires ont nommé un représentant pour intégrer un groupe de travail  complété de 5 membres du Conseil de développement, représentatifs de la société civile. Mardi 29 mai, les travaux sont entrés en phase « opérationnelle » avec la validation d’une méthode et la synthèse des idées majeures émises par les 14 communes. Le Conseil de développement a également présenté les réflexions portées dans ses 4 ateliers créés spécifiquement pour le projet de territoire (économie innovante et créative, cadre de vie de demain, modes de transport, cohésion sociale et sociétale).

Mercredi 30 mai, Sonia Lavadinho, anthropologue et géographe, de renommée internationale est intervenue à Sète devant une centaine de personnes, élus municipaux, communautaires… pour évoquer notamment les stratégies territoriales à adopter pour garantir notre attractivité tout en prenant en compte la transition économique, écologique et comportementale qui s’impose à nous.

Enfin, le vendredi 1er juin, les travaux se sont poursuivis en ateliers. Par groupes de 3, ils ont lancé les jalons de ce que pourrait être notre territoire, à l’horizon des 20 ans. Le territoire a été modélisé, à partir de thématiques identifiées en amont et les habitants ont été placés au cœur des réflexions.

L’objectif est de parvenir à la production d’un document final d’ici fin 2018, début 2019 où il sera soumis au vote du Conseil communautaire.

Débroussaillage des terrains : pensez-y avant l’été !

Illustration 1Crédits : © galam – Fotolia.com

Illustration 1 undefined

Alors que l’été approche, le ministère de l’Intérieur rappelle qu’en matière de lutte contre les feux de forêts, le débroussaillage des terrains autour des habitations est parfois obligatoire, notamment dans tous les départements des régions Nouvelle-Aquitaine, Corse, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Par conséquent, pour limiter le combustible dont le feu pourrait se nourrir, le ministère recommande de :

  • procéder à l’élagage des arbres et arbustes ;
  • éliminer les déchets végétaux (branchages, herbes coupées…) ;
  • bien ratisser les sols (aiguilles de pins, feuilles mortes…).

Ce débroussaillage des terrains permet également de mieux protéger les biens et les habitations tout en facilitant le travail des pompiers en cas d’intervention.

  À savoir :

Si cette obligation de débroussaillage n’est pas respectée, la commune peut mettre en demeure les propriétaires qui ont alors un mois pour exécuter ces travaux.

La RD 600 : le projet de doublement présenté à Poussan

   drdrP1050957L’on devrait enfin voir se réaliser le projet évoqué depuis la fin des années 70 du doublement de la RD 600 (ancienne RN 300) alors qu’à cette époque c’était l’état qui était décisionnaire. Le projet  maintenant de la compétence du Département devrait consister à aménager cet axe de 2 voies en 2 x 2 voies, ce qui pourrait aussi « soulager » le trafic de la RD 2 très souvent chargée aux heures de pointe, de faciliter la vie des automobilistes, et des utilisateurs résidents sur le Bassin de Thau..

En effet, la RN 300 est devenue la RD 600 le 13 août 2004 par la rétrocession de l’état aux responsabilités locales. Il reste 7.5 km km à couvrir entre le rond point de la Peyrade et l’entrée de l’A9, et cette route départementale RD 600 est une liaison importante qui dessert à la fois le port de commerce Sète-Frontignan, la citée thermale de Balaruc les bains, le Centre Commercial de Balaruc le vieux, et qui donne également accès à l’autoroute A9 entrée n°33.

Cliquez sur les photographies pour les agrandir : drdrP1050966

En présence d’André Lubrano, Conseiller Régional, de Pierre Bouldoire, Vice-Président du Département, d’Audrey Imbert et de Christophe Morgo, Conseillers Départementaux, de Jacques Adgé, Maire de Poussan et de spécialistes techniques du Département comme Dominique Jomard, était organisée ce vendredi 1er juin une réunion publique de présentation du projet à la MJC de Poussan, salle de spectacle.

Il faut savoir que sur la RD 600 le trafic est évalué à environ 25 000 véhicules/jour et un nombre important de convois exceptionnels empruntent également cette voie. Il est certain que par effet domino ce doublement profitera largement au développement des zones d’activités ainsi que du Port de Sète-Frontignan.

Présentation de ce projet à l’aide d’un diaporama et d’une vidéo qui précisait les détails de la future réalisation.

Cet important projet routier est déjà bien avancé puisque 90% des terrains nécessaires à son accomplissement sont déjà acquis. N’oublions pas comme l’a rappelé Pierre Bouldoire, que l’Agglopôle avec Sète-Frontignan est le premier port de pêche de méditerranée, et que Balaruc les bains est la première station thermale de France. D’autre part, mais nous y reviendrons au fur et à mesure de l’avancement des travaux, des pistes cyclables, parkings de covoiturage, murs antibruit font bien-sûr partie intégrante du projet.

La largeur de la chaussée, 23m.

Pour Pierre Bouldoire, il s’agit de circuler mieux même si en réponse à certaines questions, « cela n’empêche pas de travailler sur d’autres solutions, avec des énergies renouvelables, avec des transports collectifs, des modes de transport doux et un respect accru de l’environnement. En parallèle, il faut éviter la thrombose de la RD 600″.

« Nous avons lancé l’étude de ce projet qui devrait se réaliser et Vinci Autoroutes ainsi que Sète Agglopôle et la ville de Sète devraient aller dans ce sens pour faciliter les connexions avec l’A9 et la ville de Sète. »

Particulièrement,  le secteur de Poussan sera impacté par des modifications qui seront multiples : au niveau des Clash et de l’autoroute.drdrP1050997

Près des Clash et de la RD613drdrP1050982

Près de l’autoroute : 2 niveaux rdrdP1050976

André Lubrano précisait à ce sujet que si le doublement était intéressant pour le port de Sète il l’était aussi au niveau touristique. En aucun cas pour lui, les Condamines de Poussan ne seront touchées si un jour le projet de l’arrière port de Sète avançait, alors qu’actuellement ce dernier essaye de développer l’intermodalité.

Mais au sud de Poussan, peut-être assez rapidement, en fonction de l’acquisition des terrains, l’on devrait voir apparaître un rond-point au niveau de la zone des Clash avec certainement des espaces réservés pour des réalisations futures.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant dans un avenir prochain de l’avancement des chantiers.

L’opération en chiffres :

Longueur : 7.5 km

Largeur de la chaussée 7 m (2 voies de circulation)

Bande d’arrêt d’urgence de 2.25 m

Dispositif anti-franchissement sur la longueur de l’itinéraire

5 points d’échanges

10 ouvrages dont 1 viaduc (80 m franchissement de la Vène et de la RD 2

10 bassins de récupération des eaux pluviales

Environ 500 000 m3 de déblais pour la partie réutilisée en remblai

Montant 60 millions d’Euros

 Pour en savoir plus :

 Registres dans les mairies de ces communes et en ligne sur :

https://www.registre-dematerialise.fr/756

 Lancement de l’enquête publique : début 2019

Etude détaillée : Printemps 2019

Enquête parcellaire : Eté 2019

Lancement des travaux 2020 – Livraison de l’aménagement : 2024

Documents de présentation photos – vidéo (détails)

https://www.registre-dematerialise.fr/756/documents