A Poussan, une action de ramassage de détritus en bord de voies

La commune de Poussan a signé en 2023 la Charte Routes Propres du Département.
 
Dans ce cadre, le dimanche 28 avril à 14h30, elle organise avec l’association Catfarm, une action de ramassage de détritus en bord de voies. De nombreux jeunes étudiants internationaux en formation ERASMUS participeront à cette manifestation à laquelle vous êtes invités à participer.
Prenez vos gants et gilets jaunes pour être bien visibles des automobilistes (il y aura plusieurs itinéraires plus ou moins circulés).
Cette opération devrait durer de 14h30 à 17h.

Participez au concours photo dans le cadre de la 3e édition de la Fête de la Nature à Poussan

Concours photo dans le cadre de la 3e édition de la Fête de la Nature à Poussan qui aura lieu le samedi 25 mai au Jardin des Frères de 9h30 à 18h00.
La commission environnement et cadre de vie organise un concours de photographies sur le thème de l’eau dans le cadre de l’ABC des garrigues et de la Fête de la Nature 2024.
Ce concours vise à mettre en valeur l’eau qui est un élément primordial à l’équilibre de la biodiversité et qui est une ressource à protéger.
En parcourant le territoire de la commune à la recherche des trésors aquatiques, les participants sont donc invités à prendre le temps d’observer, de contempler et d’apprécier la richesse paysagère afin d’immortaliser ce qui représente à travers leurs objectifs « L’eau dans tous ses états » à Poussan.
1950Capture d'écran 2024-03-20 205354
Il est ouvert à tous les photographes amateurs à l’exclusion des membres du jury et des organisateurs. Chaque participant peut proposer 3 photos maximum. Elles doivent être prises sur la commune de Poussan.
3 prix seront décernés :
- Prix du jury
- Coup de cœur du public
- Prix jeune (moins de 18 ans).
Les lauréats se verront attribuer différents lots (plantes, paniers de produits locaux)
Pour participer : Maximum 3 photos à envoyer par mail à : communication@poussan.fr ou à amener au service communication sur une clé USB – Objet : Concours photos
Bulletin de participation et règlement du concours à télécharger sur : https://urlz.fr/pXFf

 

Un engagement citoyen des U8 du FC Domitia

Peut être une image de ‎13 personnes et ‎texte qui dit ’‎שמחונ 식중 KETOMINKA 말:행 ES-TU τυ ECO- -SUPPORTER TUÉCO-SUPPORTER 7 ENSEMBLE MATCHPOUR LAPLANETE LANSTET NOUVEAD PLAISIR, PLAISIR,RESPEC RESPECT ENGAGEMEN ENGAGE MER R FAISLE QUIZ ERUTTE i کل 1a/ ఆ i 回 Q ា2 ส0 កក.‎’‎‎Les déchets jetés ou abandonnés au bord de nos routes, de nos lieux de vie et/ou de nos lieux de loisirs sont un véritable fléau sous bien des aspects (dégradation des paysages, pollution des sols, transferts vers les eaux…)
Ce samedi matin, les U8 du FC Domitia ont pu être sensibilisés aux divers problèmes liés à la pollution en axant notamment le discours sur l’éco-citoyenneté, avec la participation de Sète Agglopole Méditerranée et de Football Écologie France.
Ensuite, les jeunes joueurs, parents, licenciés et volontaires ont mis en pratique les consignes écoutés et se sont adonnés au ramassage des déchets autour du Complexe Sportif des Baux de Poussan.
Peut être une image de 9 personnes et texte
Orchestré par Sébastien Le Rest, c’est la sixième action PEF que le groupe U8 a mené cette saison. Encore un bel exemple d’éducation et d’engagement citoyen pour notre école de foot, à travers le Programme Éducatif Fédéral
Avec un total d’une dizaine de sacs poubelles et trois bouteilles de mégots ramassés en deux heures, on ne peut en effet que constater qu’il y a encore du travail en termes de sensibilisation… Néanmoins de leur côté nos jeunes ont fait leur part du travail et le club ne peut que s’en féliciter.
Un grand merci, aux enfants, parents, licenciés et volontaires présents pour cette belle matinée éco-citoyenne ainsi qu’à la participation d’Agathe de Sète Agglopole Méditerranée et de Football Écologie France.

La vigne a apprécié les pluies du mois de mars

FREDIMG_20240416_182452  A Poussan, les principaux viticulteurs ont tous fini, début avril, la taille de la vigne, et l’on a pensé aux plantations et aux labours car la météorologie le permettait…

Dans le secteur comme dans beaucoup d’autres dans l’Hérault, après une sortie d’hiver assez sèche, les pluies du mois de mars ont été bien bénéfiques pour le départ de la vigne.
La Nature était alors en avance grâce à cette humidité conjuguée à la chaleur relative de début avril.FREDIMG_20240416_182443

L’on peut tout de même noter que la sortie est moyenne.

En effet la sécheresse de 2023 a laissé des traces sur le bois et de nombreux coursons sont morts (Branches de fruitier taillée court pour que la sève s’y concentre) selon les variétés.

Mais avec le refroidissement actuel la croissance de la vigne va se calmer pour stagner avant le retour de la chaleur.

Le principal, pour l’aider, est de maintenir des sols propres afin que les herbes n’absorbent pas le peu d’eau en réserve, de traiter pour l’oïdium et pour le Mildiou avant les prochaines pluies.FREDIMG_20240416_182204

Toujours avec des traitements raisonnés, quand ils sont nécessaires, Il faut espérer que rien ne viendra troubler ce long processus qui permet à la vigne  de donner le meilleur d’elle-même car celle-ci est toujours aussi généreuse…

Les U8 du FC Domitia se mobilisent pour nettoyer l’environnement autour des stades de Poussan

Les déchets jetés ou abandonnés au bord de nos routes, de nos lieux de vie et/ou de nos lieux de loisirs sont un véritable fléau sous bien des aspects (dégradation des paysages, pollution des sols, transferts vers les eaux, etc…).
0990 435905320_300019759796948_5340603865181530195_n
Dans le cadre du Programme Éducatif Fédéral et plus précisément de sa thématique « engagement citoyen » et pour lutter contre ce phénomène, les U8 du FC Domitia se mobilisent pour nettoyer l’environnement autour des stades de Poussan et vous invitent à les rejoindre pour cette opération qui vise à rendre notre environnement plus sain tout en sensibilisant les citoyens.
Cette action se fera avec le soutien de Sète Agglopole Méditerranée et de Football Ecologie France !
Ce mouvement se tiendra le samedi 20 avril 2024.
de 9h30 à 11h30
Complexe sportif des Baux à Poussan
Vous souhaitez y participer ? Rien de plus simple.
- Contactez Sébastien Le Rest (éducateur U8 et référent PEF du FCD) au 06 87 38 00 15 ou à sebastienlerest34@gmail.com
Ils comptent sur vous.
Cette action a pour objectif de sensibiliser nos jeunes licencié(e)s aux enjeux sociétaux. Le sport est vecteur d’éducation

 

Thau Alabri : Le nouveau dispositif pour adapter le bâti face aux inondations.

Le Syndicat mixte du bassin de Thau lance l’opération THAU ALABRI à destination des propriétaires d’un logement ou d’une entreprise situé(e) en zone inondable. Particuliers, commerçants, artisans, chefs d’entreprise peuvent bénéficier d’un accompagnement complet pour adapter leur bien face aux inondations.

Les récentes études menées par la Stratégie Locale de Gestion du Risque Inondation (SLGRI) de Thau ont mis en lumière les risques importants d’inondations auxquels sont exposés le territoire et ses habitants, avec des impacts sur l’économie locale. Les analyses révèlent les conséquences des phénomènes de pluies intenses et de coups de mer, susceptibles de causer des dommages notables aux infrastructures publiques, aux bâtiments résidentiels et commerciaux, au secteur agricole, et de manière plus générale, à l’activité économique sur le Bassin de Thau.

Les constats au plan d’actions pour prévenir les inondations

Les résultats de l’étude indiquent que près de 10 000 habitations et 800 entreprises seraient en première ligne face à un évènement décennal (caractérisé par une probabilité de 10 % de se produire chaque année). Le scénario s’aggrave encore pour un évènement centennal, avec 15 000 habitations et 2 000 entreprises potentiellement menacées.

Bien que la majorité des bâtiments concernés soient exposés à un risque faible ou modéré, avec des projections d’inondation inférieures à 50 cm, plusieurs centaines pourraient se retrouver sous plus d’un mètre d’eau, soulignant la gravité des menaces en cas de crue majeure.
La typologie des dégâts analysés révèle que les dommages aux habitats constituent une part majeure des risques, représentant entre 24 % et 48 % des dégâts totaux estimés selon les communes. Cette prédominance des dommages liés au secteur résidentiel a motivé les pouvoirs publics à prendre des mesures proactives pour adapter le bâti.
Ces chiffres soulignent l’urgence et la nécessité d’une action coordonnée entre les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens pour renforcer la résilience du territoire face aux risques d’inondation.

Pour rappel, le bassin de Thau est soumis à trois types d’aléas :

  • le débordement de cours d’eau,
  • le ruissellement urbain,
  • la submersion marine.

Dès l’élaboration de la SLGRI, ces 3 aléas ont été pris en compte dans les études réalisées.

Le Programme d’Études Préalables (PEP) au Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI) qui a été élaboré et validé par les services de l’État à l’automne 2022 se donne pour objectif de réduire la vulnérabilité du territoire à ces risques. Vingt-six actions portées par 7 maîtres d’ouvrage ont été retenues puis labellisées par l’État pour une mise en œuvre dès 2023 et jusqu’à fin 2024. Cette labélisation a permis ainsi au territoire de Thau de pouvoir être aidé par le Fond d’état dit Barnier afin de mettre en œuvre ces actions. Le Fond Barnier est un fond assurantielle piloté par le ministère de l’environnement pour engager des politiques publiques nationales à locales, structurelles et conjoncturelles, vis-à-vis des risques naturels (inondation, sècheresse, glissement de terrain séisme, etc.).

Parmi les actions inscrites et portées par le SMBT, on peut citer la pose de repères de crue et des diagnostics de vulnérabilité des habitations particulières.
Ainsi, le SMBT porte le dispositif THAU ALABRI, visant à offrir un service public dédié à tous ceux confrontés à des enjeux d’inondation sur notre territoire. Cette démarche a pour objectif d’accompagner les habitants dans la réduction des risques et des dommages liés aux inondations.

Le dispositif est en place depuis le 1er mars. Les demandeurs sont accompagnés à chaque étape du programme THAU ALABRI.

La première étape consiste à réaliser un diagnostic individuel et gratuit pour identifier les équipements susceptibles d’être endommagés par la montée du niveau d’eau causé par les inondations.

Le diagnostic est entièrement pris en charge par l’Etat (50 %), la Région Occitanie (20 %), le Département de l’Hérault (10 %) et le SMBT (20 %).

À l’issue de ce rendez-vous, un rapport détaillé et confidentiel est adressé au demandeur avec les solutions possibles pour adapter le bien étudié.

Certaines mesures, parfois simples, permettent de limiter considérablement les dégâts causés par une inondation : batardeaux en travers des ouvertures, clapet anti-retour sur l’évacuation des eaux usées, mise hors d’eau des équipements électriques, etc.

Ce service public porté par le SMBT permettra d’accompagner les administrés en zone inondables (particuliers ou entreprises) avec l’aide d’un professionnel qui leur fournira l’ensemble des éléments techniques et des conseils pour améliorer la résilience de leur bien mobilier et immobilier.

Avec ce dispositif, il s’agit de protéger les personnes, limiter les dommages sur les biens et enfin assurer le retour à la normale le plus rapidement en cas d’inondation ainsi que d’améliorer la résilience et la continuité de l’activité économique.

batiment avec solutions thau alabri

Rappelons que de nombreuses habitations sont aussi le siège de petite entreprise ou professions libérales.

C’est pourquoi les coûts liés aux solutions préconisées dans le diagnostic THAU ALABRI peuvent être subventionnés.

Pour les particuliers, les aides peuvent aller jusqu’à 80 % du montant des travaux engagés. Pour les commerçants, artisans, chefs d’entreprises de moins de 20 salariés, un subventionnement est possible à hauteur de 40 %. La prise en charge étant dans les deux cas assurée par l’Etat (sans condition de revenus).

Pour faciliter les démarches, le bureau d’études OSGAPI mandaté par le SMBT accompagne les demandeurs de la réalisation des travaux aux demandes de financement.

Je suis propriétaire d’un logement situé en zone inondable ?

Je suis concerné(é) !

mockup plaquette thau alabri

Le saviez-vous ?

Le bassin de Thau fait partie des 122 Territoires à Risque Important (TRI) d’inondation, recensés au plan national. Mieux connaître, anticiper et limiter les risques d’inondation, par ruissellement, débordement ou submersion, tel est l’objectif de la SLGRI (Stratégie Locale de Gestion des Risques d’Inondation) que pilote le SMBT depuis 2017. Elle intègre 25 communes situées sur le bassin versant de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril (Agde, Aumelas, Aumes, Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Castelnau-de-Guers, Cournonsec, Cournonterral, Florensac, Fabrègues, Frontignan, Gigean, Loupian, Marseillan, Mèze, Montagnac, Montbazin, Pinet, Pomerols, Poussan, Saint-Pons-deMauchiens, Sète, Vic-la-Gardiole et Villeveyrac).

La démarche vise à identifier précisément les zones les plus sensibles, à entreprendre et à prioriser les travaux de protection et d’adaptation nécessaires.
Dans le sillage de ces études, fort utiles dans la gestion du risque sur le bassin versant de Thau et d’Ingril, l’élaboration d’une démarche de PAPI (Programme d’Actions de Prévention des Inondations) a été lancée en 2021.

Orchestré par le SMBT, porteur de la démarche avec les services de la DDTM, la première phase de la démarche a consisté à élaborer un Programme d’études préalables (PEP), avant d’envisager des actions de mitigation et de prévention des risques dans le cadre du PAPI.

Les travaux de désimperméabilisation ont débuté dans la cour de l’école maternelle des Baux

Les travaux de désimperméabilisation ont débuté dans la cour de l’école maternelle des Baux le 25 mars, ils devraient durer jusqu’à fin mai. Ils continueront par la cour de l’école élémentaire courant 2024-2025.

1006Capture d'écran 2024-04-04 174625

Ces travaux ont notamment pour objectifs de :
• désimperméabiliser 40% de la surface de la cour pour permettre aux eaux de pluie de s’infiltrer au lieu de ruisseler
• végétaliser pour lutter contre les îlots de chaleur
• créer un espace propice à la biodiversité et à la sensibilisation au cycle de l’eau
• apaiser le climat scolaire durant les récréations en offrant aux enfants un espace plus structuré et ludique
Pour cela il sera planté plus de 60 arbres, 1000m² de massifs arbustifs et 1000m² de prairies et des installations ludiques seront ajoutées.
Un projet financé en partie par le Fond Verts et l’Agence de l’eau.

 

Nouveau dépôt sauvage à Poussan : la Brigade territoriale poursuit sa lutte contre les actes d’incivilité

Ce samedi 23 mars, la Brigade territoriale de Sète agglopôle méditerranée a constaté un nouveau dépôt sauvage, représentant un volume de 2 m3, essentiellement composé de gravats, plastiques et déchets de chantier.

Cet abandon de déchets en pleine nature est intervenu au lieu-dit « Saint-Sulpice » à Poussan, sur une parcelle protégée au titre de la loi littoral – Natura 2000, appartenant à l’Agglopôle.

Après investigations, la Brigade territoriale a pu obtenir une identité et a rédigé un procès-verbal complet qui sera prochainement remis à la gendarmerie de Balaruc-les-Bains pour compléter le dépôt de plainte de Sète agglopôle méditerranée.

Ce nouvel incident fait suite à celui du 12 mars dernier, où un important dépôt sauvage avait été découvert sur un terrain privé de la commune.

Face à cette série de dépôts illégaux, l’Agglopôle, et notamment sa Brigade territoriale, intensifie ses efforts pour identifier les auteurs de ces actes répréhensibles et les traduire en justice.

Ce que prévoit la loi : Les individus reconnus coupables de tels actes encourent des sanctions sévères, incluant des amendes significatives pouvant aller jusqu’à 1 500 euros, ainsi que la confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction (article R635-8 du Code pénal).

Sète agglopôle méditerranée appelle chacun à faire preuve de civisme et de responsabilité en matière de préservation de l’environnement. Pour rappel, les encombrants, qui en raison de leur taille ou de leur nature ne peuvent pas être jetés avec les ordures ménagères, sont à déposer dans l’une des 7 déchetteries du territoire. Ces encombrants sont ensuite triés, traités et recyclés pour leur donner une seconde vie.

Action nettoyage « J’aime ma nature propre », ce dimanche 17 mars au matin, sur les garrigues poussannaises

60 personnes ont répondu présent(e)s pour cette belle action nettoyage. Principalement des chasseurs. Des chasseurs bien motivés qui aiment la Nature.

  bagCapture d'écran 2024-03-17 200743

Une initiative de la Fédération Nationale des Chasseurs de France, qui a sollicité les associations de chasse du département pour faire connaître des actions menées par les chasseurs. Pour elles, nous pouvons tous partager le nature mais il faut transmettre son respect.

bagCapture d'écran 2024-03-17 200923« J’aime la nature propre C’est trois journées citoyennes organisées par la Fédération nationale des chasseurs pour sa 4e édition. En 2023, 1 947 points de collecte ont mobilisé plus de 89 000 participants : le bilan est de 98 semi-remorques de déchets ramassés ! Le président de la Fdc34 est fier de notre département et de ses bénévoles qui cette année sont fortement impliqués avec 29 sites de collecte qui font que nous sommes le département de la région qui s’est le plus mobilisé sur cette opération. »

Sur Poussan, en raison du grand nombre de participants, il y eut plusieurs secteurs bien distincts. Des abords de l’A9, jusqu’au portes de Villeveyrac, de la Réserve des soldats jusqu’aux « Oulettes »…

bagCapture d'écran 2024-03-17 200336Le nettoyage a débuté tôt pour finir aux alentours de 11h30. Il s’est poursuivi par un moment de convivialité et une brasucade offerte aux participants.
En totalité l’équivalent de 100 m3 de déchets divers ont été retirés des garrigues poussannaises. (ferrailles, bouteilles en verre, canette, trottinette, grillage , pneus, meubles et autres éléments quelquefois bien surprenants).
La totalité de ces déchets a été acheminé vers un container disposé à cet effet à l’aire de covoiturage de Montbazin,  grâce au soutien du Conseiller Départemental du Canton, M. Morgo Christophe, qui participait à cette action, et que tous remercient.
Afin de clôturer cette opération, le syndicat de chasse de Poussan heureux de l’engagement de tous les chasseurs a tenu à féliciter et remercier ceux-ci.
Félicitations à tous.bagCapture d'écran 2024-03-17 200821

Dépôt sauvage à Poussan : les auteurs identifiés par la Brigade territoriale

Un important dépôt sauvage de déchets a été découvert ce mardi 12 mars sur la commune de Poussan. Ce dépôt, représentant un volume d’environ 12 m3, est composé de divers déchets tels que des cartons, des plastiques, du fer, des résidus de carrelage, des cartouches de colle pour pistolet et des morceaux de plaques de plâtre.

Ce délit a été réalisé sur un terrain privé situé dans une zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique de la plaine viticole Poussan/Montbazin, ainsi que dans la zone de protection spéciale au titre de la directive Oiseaux Natura 2000 de la plaine Fabrègues/Poussan.

2094Capture d'écran 2024-03-14 154840

Face à ce triste constat, la Brigade territoriale de l’Agglopôle, en collaboration avec la Police municipale de Poussan, a aussitôt mené des investigations. Grâce à la vigilance et à la détermination des agents municipaux et intercommunaux, les auteurs de ce délit ont été identifiés.

Muni du procès-verbal de constatation dressé par la Brigade territoriale, le propriétaire du terrain va désormais pouvoir porter plainte.

 Ce que prévoit la loi

Les individus reconnus coupables de tels actes encourent des sanctions sévères, incluant des amendes significatives pouvant aller jusqu’à 1500 €, ainsi que la confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction (article R635-8 du Code pénal).

Les dépôts illégaux de déchets sont perpétuels et concernent l’ensemble des territoires, que ce soit en milieu urbain ou en pleine nature. Ces abandons de déchets résultent d’incivilités et ont de multiples impacts. Ils dégradent le cadre de vie et les paysages, et peuvent avoir des conséquences sanitaires et environnementales (pollution des sols, de l’air, de l’eau par des substances toxiques). Par ailleurs, les coûts d’enlèvement de ces déchets sont importants pour les collectivités, et in fine pour les contribuables.

Déterminée à lutter contre ce fléau, Sète agglopôle méditerranée appelle chacun à faire preuve de civisme et de responsabilité en matière de préservation de l’environnement. Elle rappelle également l’importance de respecter les règles de tri et de gestion des déchets. Pour rappel, les encombrants, qui en raison de leur taille ou de leur nature ne peuvent pas être jetés avec les ordures ménagères, sont à déposer dans l’une des 7 déchetteries du territoire. Ces encombrants sont ensuite triés, traités et recyclés pour leur donner une seconde vie.

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera