En Poussan ta porte : La Grande Saga de la Françafrique

La Grande Saga de la Françafrique par la Compagnie Surprise

Spectacle chez l’habitant, sur Poussan : 3ème soirée de la 3ème saison !

Spectacle dès 9 ans.

Le 11 mai 2018 de 19 h 00 à 23 h 00

francCapture

Si vous voulez être surpris, c’est le moment ! Derrière un sujet qui peut faire peur ou interpeler se cache un petit bijoux de spectacle. Impertinence et dérision sont les mots d’ordre : ce one-man show documentaire croise anecdotes et événements majeurs de la Françafrique, il met en perspective les principaux protagonistes, les discours célèbres, jalons d’une histoire de France parfois méconnue. Jérôme, le comédien, est le genre de comédien qui sait tout faire, et qui vous bluffe de sa performance.

Osez découvrir et faire découvrir à vos amis cette compagnie bien connue dans les arts de la rue.  Cette équipe de jeunes artistes franco-suisse élevés aux droits de l’homme évoquent avec humour dans ce spectacle les échecs de la colonisation, les mirages de la libre-circulation des hommes, dans une Europe au racisme persistant et aux frontières angoissées…

« Une fois n’est pas coutume, vous serez superbement bien assis sur des bancs d’église (avec dossiers ! ) et l’artiste sera sur une vraie scène ! En effet, nous vous emmenons dans un lieu ancestrale de Poussan : l’ancien cinéma, que certains connaissent  sans jamais y être entré. C’est l’ancienne chapelle, qui servait de cinéma à l’époque (à côté du jardin des frères) Un lieu magnifique… »
 
« Nous testons avec cette soirée les réservations et paiement via internet. Il vous suffit donc de suivre le guide… »

A très bientôt ! https://www.helloasso.com/associations/compagnie-surprise/evenements/en-poussan-ta-porte-3-la-grande-saga-de-la-francafrique

Pour les petites infos…
Spectacle chez l’habitant (l’adresse vous sera transmise lors de votre réservation)
Ouverture des portes : 18h30
Début du spectacle : 19h30
Apéro dinatoire après le spectacle : 21h-23h
Fermeture des portes : 23h

10€ adultes, 5€ enfants (- de 13 ans)
Sur réservation en cliquant ICI ou sur le gros bouton rose en bas de page.

Covoiturage :
Il existe un groupe facebook pour faire du covoiturage !

« LE CIMETIERE DES MARIS » était bien fleuri

A Poussan, les maris et surtout ceux portant Dominique comme prénom  devaient bien se tenir ce samedi soir car pour « LE CIMETIERE DES MARIS » de Guy Foissy, c’était la Saint Dominique et le cimetière privé d’une veuve qui eut 114 maris leur était ouvert.  

MARIP1030732

Heureusement, elle avait rencontré en route une Dominique féminine qui devait pousser sa charrette remplie de fleurs. Elle oubliait les hommes, Ouf ! Mais cette Dominique allait être la star de la soirée, offerte peut-être en cadeau aux 114 maris déjà en terre. Pour savoir ce qu’elle allait devenir il fallait  participer à la cérémonie avec les acteurs de la Troupe Buissonnière à la salle de spectacle de la MJC DE Poussan.

 « Ces deux femmes étaient arrivées, l’une à l’aise, l’autre la suivant fatiguée de tirer la charrette… Où étaient-elles ? Que venaient-t elles faire ? S’enchaînait alors une conversation plus qu’intrigante et pleine d’humour noir dans un cimetière dont la porte était fermée à clef. »MARIP1030740

 

« Elles étaient dans un univers proche, par l’inattendu des situations, la personnalité surprenante des personnages, leur humour parfois très noir, le suspense inquiétant,… le rire et les sourires qu’elles suscitaient. »

Mais qui est ce personnage étrange qui va déverser des monceaux de roses sur les tombes de tous ses innombrables maris ? durant la soirée, le public captivé attendait la réponse avec un dénouement qu’il souhaitait pour être rassuré et peut-être libéré.
MARIP1030737

« LE CIMETIERE DES MARIS » à Poussan

 « LE CIMETIERE DES MARIS » de Guy Foissy par la Troupe Buissonnière ce sera le samedi 7 Avril à 21 H.

Salle de spectacle (MJC POUSSAN)

Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent) / 3€ (enfants)

Réservation : Par téléphone 04 67 18 16 24 (laisser un message au répondeur)

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr ou sur http://www.compagniedustrapontin.fr/

Attention : Il est désormais nécessaire de réserver !

Et les réservations seront prises en compte dans l’ordre d’arrivée !

Résumé : Deux femmes arrivent, l’une à l’aise, l’autre la suit fatiguée de tirer une charrette remplie de fleurs.. Où sont-elles ? Que viennent-t elles faire ? S’enchaîne alors une conversation plus qu’intrigante et pleine d’humour noir.

Le Prix Martin à Villeveyrac

Samedi 17 Mars 2018 à la Salle Marcel Peysson à Villeveyrac :

– 19h : Apéritif
– 20h : Repas (Fideoa, fromage, dessert, café et vin)
– 21h : Spectacle
Les inscriptions se font par téléphone aux 06.20.50.93.65 ou 06.75.05.55.96.
Prix des places pour la soirée : 15€

L’image contient peut-être : une personne ou plus et texte

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor  dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?
Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

MOLIERE à l’honneur avec les Planches Vertes

molP1020162

Ce 10 Mars à la salle Paul VILALTE Le Strapontin accueillait : LE VIN MEDECIN  à partir de Molière joué par LA COMPAGNIE LES PLANCHES VERTES.

L’on y découvrait le seigneur Sganarelle, qui n’a que 63 ans, qui  veut épouser la belle Dorimène, qui n’a que 25 ans et qui lui sert chaque jour un si bon vin.
D’ailleurs, il l’a demandée à son père, le Tavernier Alcantor, qui la lui a accordée.
A «l’Illustre Taverne», tous, médecin, philosophe et amis, de vers en verres, font craindre à Sganarelle la disgrâce dont peuvent être victimes les maris, celle d’être cocu !
« Mais le vin vient aux lèvres est comme l’amour vient aux yeux … »

molP1020156

Le professionnel de santé chez Molière prête à rire, par opposition au bon sens souvent représenté par la servante. Mais le comique qui en est dégagé cache un certain cynisme. Et le vin va substituer au professionnel pour montrer qu’il ne s’agissait pas dêtre un médecin pour aller vers la vérité : « In vino véritas ».

molP1020158

Selon le « Blogule Rouge » : Pour Molière,  »  Médecin, plus qu’une profession, une science ou une faculté, c’est un statut. Et cela se sait dans la fierté des médecins et la déférence qu’on leur prête, alors que lui, Molière, est traité de farceur, même malgré la considération royale. Oui, mais sur scène, lui aussi devient médecin. La version médicale de l’habit ne fait pas le moine…Le médecin de Molière use (de trop ?) un vocabulaire scientifique latin, ne se met pas à la portée de son patient, ou, dans ce cas scénique, de son public. Que ce soit du nom des remèdes, de théories trop galvaudées et évidemment signées de « grands noms », ou de l’usage déraisonné du latin, on sent dans les reproches de Molière un manque de confiance lié au fait qu’il lui est impossible de vérifier les dires et les actes du médecin. » Mais avec le vin, c’est tout autre chose…

Ce Vin Médecin qui n’a pas été écrit par Molière est une farce jubilatoire qui se conjugue avec du bon vin, de la poésie et du rire pour une comédie explosive.

molP1020164

C’était donc un Molière imaginaire qu’il fallait consommer sans modération.

 

Grand succès pour le Poulailler du Strapontin

Lors de la 1ère édition du festival de théâtre de Saint Georges d’Orques qui s’est déroulée du 2 au 4 mars dernier, la troupe du poulailler a brillamment représenté la compagnie du Strapontin. poula

En effet après deux spectacles le vendredi et le samedi soirs, les acteurs du poulailler ont conclu ce premier festival saint géorgien par une représentation, en matinée le dimanche 4 mars, la pièce « Monsieur de Pourceaugnac » d’à peu près Molière, mis en scène par Marie Anne Mouraret.poula2Capture

Très librement adaptée de la pièce originale, les déboires de Léonard de Pourceaugnac ont amusé et conquis un public venu nombreux .

« Tellement drôle, tellement incisif ».

« Quelle adaptation très actuelle ». « Trop rigolo. Que de rebondissement ». « Vous l’avez finalement « couillonné » à ce prétentieux Toulousain ».

Voici ce que les acteurs ont pu entendre lors de leurs échanges avec le public, lors du pot de convivialité qui a suivi.

Bravo à notre troupe poussannaise.

Mercredi, le Jugement de Paillasse

Pour la 16ème année consécutive, la Compagnie du STRAPONTIN procèdera, en clôture du CARNAVAL de POUSSAN, au  JUGEMENT DE PAILLASSE.

Ce spectacle est :
- rigolo
– court (20 mn)
– politiquement très incorrect (et pas que politiquement, d’ailleurs !)
– gratuit
– « one shot » (une seule représentation)
JUGEMENT DU PAILLASSE
Le MERCREDI 14 FEVRIER à 18H 30
HALLES DE POUSSANpaillCapture

Pas de réservation à effectuer.

(pas de chaises non plus dans les halles : on se « quiche » pour avoir moins froid).

Après le jugement, Paillasse sera brûlé au Jardin Public
(… ben oui, le jugement est truqué, en fait …)

Et après la crémation, la population est invitée par la Municipalité et le Comité Carnaval a partager un verre  au foyer des campagnes !

Traditionnellement, le Carnaval de POUSSAN se termine  par la crémation de PAILLASSE, lequel est accusé de toutes les petites et grandes misères qu’a du subir la population poussannaise lors de l’année précédente.

Depuis 2003 le Strapontin imagine, écrit et concocte chaque année un spectacle sous forme de jugement  … disons plutôt une parodie de jugement, dans lequel le sieur Paillasse est accusé … de tout ce qui a marqué l’actualité de l’année précédente. (au niveau international, national et, bien sur … local).

Le procureur est pervers, le Président du tribunal ne pense qu’à expédier le jugement pour aller boire l’apéro, et l’avocat est parfois nul, parfois timide, parfois même bègue …
Mauvaise foi garantie !! A ne pas rater !!!

RTT, jusqu’au dimanche 4 février à Poussan

« RTT » de Stéphane TITECA PAR LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN, c’était la première ce samedi 2 février devant une salle comble.rttDSC_0026 (8)

« Il s’agit d’une comédie acide à prendre avec humour, sur fond de crème amincissante, d’enfants, d’adultères, et de ruptures. Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme. Aucun des deux sexes n’en sort indemne et il est vrai que cela décoiffe les spectateurs et spectatrices en mettant en avant les tendances et les traits qui caractérisent chacun des 2 sexes. »rttDSC_0030 (8)

A noter qu’il reste quelques places pour le dimanche 4 février à 17 h et vous pouvez réserver encore sans attendre.
La pièce est jouée à la SALLE PAUL VILALTE (BATIMENT MJC) : http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.htm

« Cinq femmes qui fréquentent la même salle de sport. »

« Cinq femmes totalement différentes, avec chacune son histoire.
Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur.
Pour décompresser…mais surtout pour oublier les hommes! Les hommes …
Elles vont nous dire tout le mal qu’elles en pensent…
Une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants,
d’adultères, et de ruptures.
Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme.
Aucun des deux sexes n’en sortira indemne !!! »rttDSC_0025 (16)

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution :
Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE

Régie Son et Lumière : Jef BARD et Pierre ROBERT

Costumes et Décors : Jef BARD / Chantal ARTIERES / Dany LESIGNE

Chorégraphie et Photographie : Laure ARTIERES

Affiche : Laure ARTIERES et Séverine CAMPAGNA

 

En MARS, le STRAPONTIN accueille MOLIERE

En Mars à la salle Paul VILALTE
Le Strapontin  accueille : »LE VIN MEDECIN » de Molière
par LA COMPAGNIE LES PLANCHES VERTES

Le SAMEDI 10 MARS  à 21 H 

Une comédie de Molière

Salle Paul VILALTE (MJC de POUSSAN)

Il est désormais nécessaire (et urgent !) de réserver  !Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € medecinCapture(adhérents) / 3 € (enfants)

RESERVATIONS  

http://www.compagniedustrapontin.fr

Le seigneur Sganarelle, qui n’a que 63 ans, veut épouser la belle Dorimène,
qui n’a que 25 ans et qui lui sert chaque jour un si bon vin.
D’ailleurs, il l’a demandée à son père, le Tavernier Alcantor, qui la lui a accordée.
A «l’Illustre Taverne», tous, médecin, philosophe et amis, de vers en verres, font craindre
à Sganarelle la disgrâce dont peuvent être victimes les maris, celle d’être cocu !
Mais le vin vient aux lèvres comme l’amour vient aux yeux …

Tél. :  04 67 18 16 24         

En Poussan ta porte : pour Joblard, l’ivresse est toujours plus forte que l’amour

La seconde soirée de la saison “En Poussan ta porte” 2017-2018, déjà la 3ème édition, se déroulait ce 26 janvier !
Cet événement s’annonçait encore une fois particulier car il allait se dérouler dans un caveau, Avenue de Bédarieux, au Mas d’Aimé, chez Philippe Rustan.
poussaDSC_0035 (6)
Au Mas d’Aimé, pour les 3 camarades qui s’occupent de la gestion de la cave, le vin est un produit de la terre, la quintessence de leur terroir amenée jusqu’à vos lèvres ! Car le vin, c’est  un ambassadeur poète, qui parlera bien mieux de leur culture et de leur philosophie que de longs discours !poussaDSC_0046 (5)
Et comme ils le font régulièrement, durant le week-end, ils rencontrent leurs clients régulièrement pour expliquer leur démarche et déguster ensemble car le vin est synonyme de rencontre et de convivialité.
Une soiré pluvieuse mais heureuse s’annonçait car le caveau assez grand allait permettre un très bon déroulement du spectacle, bien à l’abri, pour plus de 110 spectateurs bien concentrés tant le monologue de Joblard allait être intense et autour de l’alcool.
Comme le précisait Mathilde Feurbach, toujours fidèle aux principes de fonctionnement c’est toujours un plaisir de recevoir autant de spectateurs qui vont être surpris..
. »Cette année, nous voulions vous montrer des spectacles parlant de l’altérité, mettant en avant l’homme avec tout ce qu’il a de touchant. Ce spectacle est pleinement dans le thème. Apprêtez-vous à passer une soirée que vous n’oublierez pas de sitôt… »
Coup de cœur de cette année, cette nouvelle création est un coup de poing !poussaDSC_0053 (5)
 Avec une organisation très correcte, un apéritif à l’accueil,  tout allait au mieux  pour que l’on puisse apprécier « Joblard. L’histoire comique de ma vie ratée »
« Joblard veut se foutre à l’eau, ce qui ne veut pas dire qu’il va arrêter de boire. C’est pour ça qu’il est là, face à nous, à faire le bilan de sa vie en attendant d’avoir le courage de rejoindre les canards une bonne fois pour toutes. »
« Au bord du canal de l’Ourcq il recompte la mitraille qu’il a dans les poches et fait le bilan de sa vie, total : 2,20 euros. De quoi se payer un demi. Décidément ça serait dommage de quitter ce bas monde sans se jeter le « Der ». Bien mal lui en prend, son envie de boire va l’entraîner dans une longue succession de déboires. En effet, la « Chôse » réapparaît et avec elle des Russes, des flics, des cadavres et une belle ribambelle de clampins… On a beau vouloir en finir avec la vie, c’est toujours elle qui a le dernier mot.« 
La grande simplicité de ce spectacle (pas d’artifices, pas de mise en scène compliqué, juste un homme, un tabouret et un mange-debout) met en avant un texte d’une puissance énorme. Il nous fait rire en nous racontant la vie de Joblard, pour finalement nous bouleverser et nous porter les les larmes aux yeux…
Jean-Marc Royon, acteur réputé du théâtre de rue frappe encore fort avec se texte issu de son roman Joblard, t’es le meilleur ! poussaDSC_0047 (5)
Cela lui correspond car Jean-Marc Royon est né par hasard en 1972. Très tôt réfractaire à l’effort et à l’autorité il abandonne Hypokhâgne pour se faire comédien. Usant la patience des uns et usé par les projets des autres, il décide de devenir l’interprète de ses propres envies.

Les spectateurs ont donc pu apprécier un spectacle décoiffant, qui, durant prés de deux heures les a pris et ne les a plus quittés, avec un acteur qui captive et qui vit à fond ce qu’il joue pour transmettre ses messages,.

Exceptionnelle interprétation qui fut saluée par de très longs applaudissements, et des félicitations qui ont fait l’unanimité dans le public.

 Joblard t’es le meilleur, Jean-Marc Royon, c’est à lire aux éditions Aaarg!

  Joblard t’es le meilleur c’est une poésie éthylique qui mérite d’être lue et écoutée. Jean-Marc Royon nous y embarque dans les aventures d’Etienne, un alcoolique qui souffre mais qui lutte, un dépressif perdu dans ses propres vapeurs d’alcool. L’on imagine les ballons de rouge, les blancs, les bières et les petits jaunes qui s’enchaînent au comptoir, on savoure les conversations éthylico-philosophiques dans des lieux qui nous semblent grâce à Joblard presque familiers.

Joblard, ancien technicien au théatre Mogador, s’est perdu dans l’alcool. Il se déteste, veut disparaître en se jetant dans le canal mais au fond de lui quelque-chose lui dit qu’il faut survivre…  Mais il boirait bien un dernier petit coup avant.

Il se suicidera plus tard, et décide de repartir vers celle qu’il appelle la « Chôse » et se retrouve plongé dans des aventures rocambolesques et incontrôlables à son niveau.

Entre 2 « cuites » Joblard émerge, essaye de redevenir un bon garçon, celui qu’il était avant. El le tout avec la poésie qui le caractérise avec finesse, sensibilité,

On se laisse porter par ses humeurs et ses rencontres, et quelquefois l’on est transporté à Paris, dans les troquets, suivant Joblard dans ses aventures, dans ses souffrances intérieures car pour lui quoiqu’on en dise, l’ivresse sera toujours plus forte que l’amour.