Les sans, entre révolte et soumission où est la « Liberté » ?

Le service culturel de la ville de Poussan s’associait pour la deuxième année au Théâtre Molière-Sète pour vous proposer le formidable spectacle LES SANS ce jeudi 17 octobre 2019 à la salle de spectacle à la MJC. Inspiré du livre Les Damnés de la terre de Frantz Fanon, Les sans… écrit par Ali K. Ouédraogo qui est aussi un des acteurs est un texte puissant et révolté qui va mettre en opposition le pouvoir des uns et la liberté des autres, l’action ou la soumission.

Ce mardi le même spectacle était proposé à Gigean, le mercredi au bar du Globe à Bouzigues car les communes du Bassin de Thau ont la possibilité de choisir des représentations parmi un répertoire proposé en amont de la saison.   sansP1290723

Chaque fois, il a remporté un énorme succès : https://www.facebook.com/theatremolieresete/videos/2404145683172569/?t=14

Et ce vendredi 18 octobre, c’est à la Passerelle, à Sète où vous pouviez l’apprécier avec un plus, un concert offert par le guitariste de la troupe et le compositeur Patrick Kabré.

Les sans… ce sont FRANTZ FANON – ALI K . OUEDRAOGO (DOUESLIK) – FREDDY SABIMBONA sur scène et souvent dans la salle pour évoquer un sujet criant de l’actualité de la plupart des pays en Afrique : les présidents autocrates, la corruption morale et financière, l’absence de démocratie et plus généralement de perspectives.

Mais au second degré, philosophiquement, c’est le rapport des populations et des pouvoirs qui est analysé car l’auteur avait été frappé par l’actualité des propos tenus il y a 65 ans par Frantz Fanon. « Je me suis dit, ce qu’il a critiqué est aujourd’hui toujours d’actualité, explique-t-il. Le rapport entre le peuple, le bas peuple, et puis la bourgeoisie qui nous dirige, c’est la même chose que le rapport entre le colon et le colonisé. »

Nous allions donc découvrir Tiibo et Franck, deux anciens camarades de luttes qui se retrouvent après dix ans de séparation. Mais alors que Franck, revenu d’exil, est resté révolté, Tiibo, lui, compose avec le système. Entre le juste et le résigné ils vont s’affronter.sansP1290727

Un spectacle qui vous captive, qui vous interpelle comme il a ébahi le public lors de la pièce inaugurale des Récréâtrales

Créé en 2016 Ouagadougou à l’occasion de la 9e édition de ce festival ce spectacle de plus de 1 h 45 mn, est une analyse des comportements face à un système dans lequel tout est devenu Business : Quand on dse sent une marionnette du système doit-on s’arranger pour l’intégrer en perdant une grande partie de son âme u doit-on lever le poing et se révolter en agissant et en ne restant pas silencieux.

Le grand débat que l’on peut reporter de l’Afrique à d’autres continents: « Mourir pour des idées, cela en vaut-il la peine? »


Cette ode à la liberté, cet appel à se soulever face à un système en place qui quoi que l’on fasse se remettra en place laisse très peu de place à l’espoir. Ceux qui le vivent en Afrique savent très bien qu’atteindre la liberté, l’égalité est pour eux une utopie car le système est fait de telle façon que la colonisation, l’oppression, la présence de la police… La mort sont omniprésentes.

Un compromis : essayer de résister car on le sait, c’est cyclique : « Ce sera de toute façon la dépendance après l’indépendance ».sansP1290728

La liberté serait donc une illusion pour les habitants de nombreux pays africains … ou d’ailleurs.  Pouvoir, fausse démocratisation, ambition des gouvernants… Le système est bien rôdé.sansP1290734

Les Sans trouveront-ils un compromis pour vivre en étant en accord avec leurs idées : entre « El pueblo unido jamas sera vencido » et j »accepte » le fossé est toujours énorme. Un fossé intérieur pour de nombreux africains et certainement pour des milliards d’humains…

 

Un État Critique, entre amour et jalousie

gonseP1290576

Un État Critique, entre amour et jalousie« ETAT CRITIQUE » de Michel Lengliney était une pièce programmée par le Strapontin ce 12 octobre à la salle de spectacle, MJC de Poussan et jouée par par LA COMPAGNIE LA CLEMENTINE.

 
Sainte-Beuve, écrivain et critique est l’ami de Victor Hugo. Il est aussi éperdument amoureux d’ Adèle la femme de Victor, essaye par tous les moyens de déclarer sa flamme mais cela devient pour lui un cauchemar !

Comment peut-on séduire la femme d’un génie qu’on admire quand on n’a ni son talent ni charme personnel ? »gonseP1290579

La jalousie littéraire de Sainte Beuve va lui donner des ailes. Cette femme est belle, lumineuse, inaccessible, et il envie Victor… Qu’importe ! Il va la visiter sans relâche, la séduire avec une infinie patience. Essayer de s’approprier une parcelle du génie de l’autre en lui volant sa femme…  Y parviendra-t-il ?

Cette question l’obsède et le met dans un « état critique »…gonseP1290580

Des répliques savoureuses à apprécier dans une œuvre vraiment bien ciselée…

En Poussan ta porte N°1 saison 5 : Paco milite pour la Paix à sa façon

pacoP1290475

La 1ère soirée d’ “En Poussan ta porte” 2019-2020, déjà la 5ème édition, se déroulait ce 11 octobre !

Cet événement s’annonçait bien sympathique car il allait se dérouler dans une impasse, en plein air, sous les arbres, avec une météo synonyme d’été indien, pour se terminer chez Aurélie, Mathieu (et Paul) qui apprécient les spectacles proposés par la Compagnie Surprise. De très bonnes températures qui allaient permettre un très bon déroulement du spectacle. C’était le top.pacoP1290463

  Comme le précisait Mathilde Feurbach,  toujours en forme et fidèle aux principes de fonctionnement de la Compagnie Surprise c’est toujours un plaisir de recevoir autant de spectateurs, plus de 120 qui encore une fois allaient découvrir un spectacle complétement décalé, hors du commun.… C’est certain…

Toujours dans l’idée de solliciter le public, et amener de nouvelles formes, un spectacle participatif , pour lequel il fallait jouer avec les aboiements de chiens et les échappements des « pétrolettes »…

On allait y découvrir : « « Paco chante la paix », de la Cie « Spectralex ».pacoP1290472

Et comme le rajoutait Mathilde : « Ce spectacle est un bonbon.
Cet acteur est un acteur qu’il faut connaître dans le paysage culturel.
Il est un monstre de d’humour, d’improvisation et de génie.
En Poussan ta Porte souhaite depuis très longtemps vous le présenter, ce sera chose faite

Paco, chanteur pour la paix, guatemaltèque, fait le tour du monde pour sauver la Paix, par l’arme de l’amour.
« Né en 1971, au Guatemala d’une mère bègue et d’un père décédé, Paco a très tôt voulu convaincre son entourage de l’importance de l’amour dans la vie quotidienne.
Une adolescence difficile dans les bas-fond due à une famille disloquée par la guerre et les épidémies, une sensibilité à fleur de peau, et le voilà expulsé de son pays par une trop grande foi en l’amour, qui dérangea les instances politiques de l’époque.
Et c’est depuis ce jour qu’il arpente ciel et terre afin de disperser l’amour comme un semeur de blé sur l’humanité toute entière. De gala en gala, des Galápagos aux Malouines, comme un su énérateur à fission d’amour, Paco convainc tous les jours les Hommes de s’aimer d’amour. « 

Vidéo :

Car Paco est le chanteur de charme le plus représentatif de sa génération. Musicien d’exception, chanteur hors norme, poète énorme, il transgresse ce qu’il est possible d’exprimer dans une chanson par l’amour qu’il a d’autrui et des autres. Courageux, révolté, il se mettra toujours du côté des oiseaux, des papillons et des sauterelles.

il nous raconte sa vie, ce qui l’a inspiré ce qu’il n’aime pas en lui. Une chanson pour l’amour, une autre pour le condor, un une troisième pour le Mur de Berlin et les allemands mal aimés,une pour les animaux en voie de disparition, tout et surtout n’importe quoi, chaque chanson finissant par la participation d’un public motivé : entre accolades, bises et encouragements il se relance.

Et une fois rassasié il pourra conclure en communion avec le public en encourageant les uns et les autres à s’aimer.

Totalement décalé mais très attachant, ce Paco. Une performance par un artiste mi -clown, mi-musicien, mais surtout un acteur complet… Et pour clôturer la soirée : un pique-nique géant « tiré du sac » se mettait rapidement en place  chez Aurélie et Mathieu, pour prolonger la fête.

« ETAT CRITIQUE » au Strapontin ce 12 octobre

Le Strapontin  accueille :

« ETAT CRITIQUE »
de Michel Lengliney

« ETAT CRITIQUE » par LA COMPAGNIE LA CLEMENTINE
SAMEDI 12 OCTOBRE à 21 H
SALLE DE SPECTACLE ( Bâtiment MJC POUSSAN)
1 RUE DES HORTS
POUSSAN
Tarifs : 8 € (normal) / 5 € (adhérent)
Réservations :
Par téléphone 06 42 13 54 88 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

IL EST DESORMAIS NECESSAIRE DE RÉSERVER !!!!

« Sainte-Beuve, écrivain et critique est l’ami de Victor Hugo. Il est aussi éperdument amoureux d’ Adèle la femme de Victor
Comment peut-on séduire la femme d’un génie qu’on admire
quand on n’a ni son talent ni charme personnel ? »

belles soeurs

Le Strapontin joue RTT à Lattes à Fabrègues

« 

Dans le cadre de sa tournée mondiale … dans toute la région…
la compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de
sa dernière création :  » RTT » à Fabrègues
au profit de l’association « Pour un Sourire d’Enfant

« RTT »  de Stéphane TITECA
par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
Le SAMEDI 5 OCTOBRE à 20 H 30

à FABREGUES
CENTRE CULTUREL JOSE JANSON

Entrée : 10 €

Infos / Réservations : 06 19 07 52 42 / 06 81 25 72 60

UNE COMÉDIE ACIDE ET HILARANTE !

Cinq femmes qui fréquentent la même salle de sport.
Cinq femmes totalement différentes, avec chacune son histoire.
Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur.
Pour décompresser…mais surtout pour oublier les hommes! Les hommes …
Elles vont nous dire tout le mal qu’elles en pensent…
Une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants, d’adultères, et de ruptures.
Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme.
Aucun des deux sexes n’en sortira indemne !!!

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution : Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE

Régie Son et Lumière : Jef BARD et Pierre ROBERT

Costumes et Décors : Jef BARD / Chantal ARTIERES / Dany LESIGNE

Chorégraphie et Photographie : Laure ARTIERES

Affiche : Laure ARTIERES et Séverine CAMPAGNA

La programmation du Strapontin 2019-2020

La Compagnie a le plaisir, la joie et l’avantage de vous présenter la programmation du STRAPONTIN (saison 2019/2020) en exclusivité mondiale  !
Programme de la Saison 2019 / 2020  : 

« Vous y découvrirez des spectacles drôles, émouvants, surprenants … que nous avons sélectionnés … pour vous ! (Parce que vous le valez bien !) « 
 STRAPICapture
 

  Vous pouvez également le retrouver sur le Site Internet, à la rubrique Programmation Salle de spectacle :

L’assemblée Générale du Strapontin en musique

     Ce vendredi 20 septembre, à partir de 18 h 30, l’association culturelle du Strapontin vous invitait à son  Assemblée Générale Ordinaire, toujours un grand moment pour l’association et pour son public, fidèle…

pontinP1280889Car à la salle de spectacle de la MJC de Poussan, si comme pour les années précédentes, l’on s’attendait à du spectacle et si le public était donc venu nombreux le Strapontin a surpris en se dirigeant cette fois vers des musiques de films illustrant les différentes séquences de la soirée. Le discours du Président de séance, Pierre Robert… annonçait le départ de l’AG.Et avec Jeannot Artières l’on était parti dans son introduction.D’abord règlementaire, puis avec bilan moral, bilan financier, présentation de la saison 2019/2020  (programmation*, Cie*, groupes de théâtre*), et apéritif dînatoire.

La réunion très bien préparée a captivé le public car les membres de la troupe avaient décidé de l’aborder gravement versant dans le comique lors des coupures musicales uniquement.

Le bilan moral du Président (Jean ARTIERES) était parsemé de rappels qui faisaient apparaître une année bien « riche » pour l’association du Strapontin.

La dernière création, « LE PRIX MARTIN », sortie en 2017, aura donc été jouée par la Cie 25 fois … Mais elle aurait dû l’être 27, voire plus … Mais il  a fallu mettre un terme à cette belle comédie, suite au départ soudain et inexpliqué du metteur en scène et d’un comédien (son compagnon).

Heureusement, « RTT », la deuxième pièce jouée actuellement par le STRAPONTIN, continue de tourner. Déjà 14 représentations depuis sa création, en 2018 … Et beaucoup d’autres à venir, car chaque fois que cette pièce est jouée, elle est demandée pour une autre représentation, pour un autre festival. Et elle a été récompensée par le prix du public au festival d’ONET LE CHATEAU, (500 personnes dans la salle).

La Troupe est très fière de cela. Alors, bravo et merci à Séverine CAMPAGNA et à son équipe de comédiennes (Julie LESIGNE, Manon ARTIERES-FARHI, Amélie BENEZECH, Josette BARD) et de techniciens (Jean François BARD et Pierre ROBERT).pontinP1280864

Et pour remplacer la démissionnaire le Strapontin a alors décidé de faire confiance à … Amélie GONZALES, une étoile montante.

Amélie est une metteur en scène connue et reconnue, et dont l’association a pu apprécier la valeur et les méthodes depuis deux ans, car c’est elle qui a en responsabilité le bon fonctionnement des « jeunes » du STRAPONTIN depuis Septembre 2017.

Et depuis cette date, les participants sont enthousiasmés par ce qu’elle leur fait faire, les parents sont enchantés de son travail et de son relationnel, le Conseil d’Administration est enchanté de ses résultats … et le Strap espère que vous serez enchantés de ses spectacles.

« Nous allons travailler avec Amélie différemment que par le passé, de façon à vous présenter un spectacle qui, je l’espère, vous enthousiasmera … et vous surprendra ! » Précisait Jeannot.

« Le STRAPONTIN existe depuis plus de 30 ans … la fédération nous fait confiance, la municipalité de POUSSAN nous fait confiance, notre public nous fait confiance … et cela nous motive, et nous donne envie d’aller plus haut et plus loin, avec de nouvelles aventures ! »
Mais que s’est-il passé, ces dernières années ?pontinP1280883

 

« La demande était forte, et il y avait chaque année plusieurs noms en liste d’attente. Nombreux étaient celles et ceux qui voulaient découvrir le monde du théâtre, et pour cela de suivre des cours d’Octobre à Juin, et de montrer le fruit de leur travail à leurs proches, famille et amis, à travers un spectacle de fin d’année. Le fonctionnement normal de n’importe quelle activité associative, donc

. »Mais … l’ancienne metteur en scène qui avait également en charge le fonctionnement de cet atelier, en avait décidé autrement, et leur proposa de faire perdurer la pièce jouée en fin de saison pendant la saison suivante …ce qui, et on peut le comprendre, enthousiasma les participants.« Pourquoi pas ? » … et ce, pour certaines raisons… Toutefois, c’était la première déviance dans la mission que nous lui avions confiée. Il allait y en avoir d’autres …Mais quid des nouveaux arrivants, désireux de découvrir les diverses techniques du théâtre, et qui payaient pour recevoir des cours ? Eh bien, s’il y avait des départs, ils remplaçaient de but en blanc les partants, et s’il n’y avait pas de départ, on leur faisait une place dans la pièce … Avec un vrai rôle ? Non ! … Avec … une « utilité » … c’est-à-dire une présence dans quelques scènes, avec, parfois, quelques phrases à placer entre les répliques des autres … Est-ce ainsi que l’on apprend ? Je n’en suis pas convaincu. Et puis, chaque année, la liste d’attente s’enrichissait de nouvelles demandes … Alors, nous avons proposé à … notre ancienne metteur en scène … Et là, il lui a bien été précisé qu’il était hors de question de réitérer le même glissement d’un atelier en une nouvelle troupe, avec des gens qui payent pour recevoir des cours, et qui ne sont moralement engagés que pour la durée d’une saison, à savoir d’Octobre à Juin.

Mais, une fois de plus, nous avons été mis devant le fait accompli : ils ont bien préparé une pièce … mais qui n’était pas prête pour le mois de juin ! Mais peu importe, nous a-t-il été dit, on la sortira en Octobre ou en Novembre … puisque, de toutes façons, on veut la jouer pendant un an !

Deuxième déviance dans la mission que nous lui avions confiée. » Précise Jeannot Artières.

« Et là, nous avons touché du doigt ce que nous avions vu venir : la situation devenait ingérable pour la modeste association que nous sommes !

Ingérable en termes de temps de gestion, ingérable en termes de finances, ingérable en termes d’espace (toutes ces pièces ayant moultes décors et moultes costumes). La situation devenait de plus en plus complexe. Dès lors, on peut penser – faute d’explication réelle – que cela fut l’élément déclencheur de la décision de notre ex-metteur en scène … Qui  annonçât, qu’elle partait en vadrouille ! » Il y a maintenant une ambiance beaucoup plus légère au sein de l’association, avec aussi l’arrivée d’Amélie (et oui, encore elle !) qui, dès cette année, s’occupera des adultes qui veulent découvrir le monde du théâtre ! »

Et pour les plus jeunes, Les futurs Lucchini ou Huppert qui sont encore en primaire ou au collège ? Rien ne change : Amélie (oui, toujours elle !) est en place.

Tout le monde a tenu bon et  l’équipe municipale a voté, budgété et réalisé le changement des projecteurs, qui n’étaient plus très jeunes, pour les remplacer par des projecteurs LED. Une belle économie en termes de consommation électrique…

Une année mouvementée, donc. Mais aujourd’hui, l’horizon s’éclaircit pour le Strap, et il va, avec vous et pour vous, continuer, aller plus loin, plus fort. Vive le théâtre, et longue vie au STRAPONTIN !

Josette Bard s’occupait alors des finances avec côté dépenses, entre salaires, fonctionnement, investissements et décors 23 054 €,  et pour les recettes, 23 655 € avec les subventions, abonnements et autres entrées…
Un bon équilibre.

BALANCE  : SOLDE CREDITEUR 601 €

pontinP1280879

 Puis ce fut la présentation de la saison 2019/2020, préparée par Gabriel PETOLLA avec pour chacun des événements , des détails sur les troupes et les contenus.

« Vous y découvrirez des spectacles drôles, émouvants, surprenants … que nous avons sélectionnés … pour vous ! (Parce que vous le valez bien !) «
 STRAPICapture
 

  Vous pouvez également le retrouver sur le Site Internet, à la rubrique Programmation Salle de spectacle :

Pour le Conseil d’Administration nous attendons des précisions  tandis que pour le bureau il faudra attendre une prochaine réunion.A suivre.

Au sortir de la salle après un moment de relâchement durant lequel les échanges se multipliaient,  un apéritif attendait les participants, une fois de plus surpris. Il allait animer ce moment convivial avec de la bonne humeur, et surtout du partage.

Pour en savoir plus :

http://www.compagniedustrapontin.fr/

LES FOUS DE LA REINE, proches du pouvoir, mais lequel ?

neireP1280989

Le Strapontin accueillait ce samedi 21 septembre pour le 1erspectacle de sa programmation : « LES FOUS DE LA REINE » de Jacques Rampal né en 1944 à Constantine et mort en 2015 à Paris, qui est un dramaturge, un écrivain et auteur de bande dessinée français. Ses pièces vont du drame social contemporain (Infidèles) à la comédie légère (Qu’importe le Flacon) jusqu’à la tragédie classique en alexandrins (Le Galant sanguinaire) et la comédie antique.

La pièce était jouée par la Compagnie « LES ESCOGRIFFES » à la salle de spectacle de la MJC devant un public bien nombreux.  Et justement entre Shakespeare et BD, cette  fantaisie héroïque où les personnages nous entraînaient dans un royaume que l’on voudrait croire très éloigné de nous tant ses dirigeants n’ont que le crime à la bouche. Finalement c’est un drame, mais comique sur l’amour du pouvoir et le pouvoir de l’amour !

neireP1280993

« Dans un monde fabuleux, une vieille folle couronnée règne sans partage sur un peuple qu’elle croit heureux. Le nouveau ministre ne recule devant aucune sale besogne et, sur ordre de la reine, a assassiné le prince héritier qui tentait de renverser la dictature. Il y a aussi une princesse qui n’a jamais quitté le château et rêve du grand amour dans un pays libre. Reste le fou, amoureux fou d’une princesse qui aimerait bien l’aimer, elle aussi, mais qui ne peut que l’aimer bien.« 

Cédera-t-il aux sirènes de la puissance et de la gloire pour se consoler ? Le pouvoir n’est-il qu’une compensation ? Une fuite ? Une drogue ? Autant de questions que nous croisons ici… sans jamais oublier d’en rire… »neireP1280995

Du dramatique mais du comique à prendre au second degré : une fable épique et burlesque.

Le Strapontin accueille : « LES FOUS DE LA REINE » de Jacques Rampal

PAR LA COMPAGNIE LES ESCOGRIFFES Le SAMEDI 21 SEPTEMBRE à 21 H Entre Shakespeare et BD, cette  fantaisie héroïque
où les personnages nous entraînent dans un royaume que l’on voudrait croire
très éloigné de nous tant ses dirigeants n’ont que le crime à la bouche.
Finalement c’est un drame, mais comique sur l’amour du pouvoir et le pouvoir de l’amour !

SALLE DE SPECTACLE (bâtiment MJC ) POUSSAN Il est désormais nécessaire (et urgent !) de réserver  ! Tarifs : 8 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents)

RESERVATION

Tél. :  06 42 13 54 88

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE DU STRAPONTIN

VENDREDI 20 SEPTEMBRE à18 h 30
                       Salle de Spectacle ( Bâtiment MJC de POUSSAN)A. G. sera suivie d’ un moment de convivialité …Les documents concernant l’Assemblée Générale

-  Convocation avec l’Ordre du Jour
                                       –  Fiche de pouvoir
– Candidature

sont à télécharger plus bas : przCapture