Mercredi, le Jugement de Paillasse

Pour la 16ème année consécutive, la Compagnie du STRAPONTIN procèdera, en clôture du CARNAVAL de POUSSAN, au  JUGEMENT DE PAILLASSE.

Ce spectacle est :
- rigolo
– court (20 mn)
– politiquement très incorrect (et pas que politiquement, d’ailleurs !)
– gratuit
– « one shot » (une seule représentation)
JUGEMENT DU PAILLASSE
Le MERCREDI 14 FEVRIER à 18H 30
HALLES DE POUSSANpaillCapture

Pas de réservation à effectuer.

(pas de chaises non plus dans les halles : on se « quiche » pour avoir moins froid).

Après le jugement, Paillasse sera brûlé au Jardin Public
(… ben oui, le jugement est truqué, en fait …)

Et après la crémation, la population est invitée par la Municipalité et le Comité Carnaval a partager un verre  au foyer des campagnes !

Traditionnellement, le Carnaval de POUSSAN se termine  par la crémation de PAILLASSE, lequel est accusé de toutes les petites et grandes misères qu’a du subir la population poussannaise lors de l’année précédente.

Depuis 2003 le Strapontin imagine, écrit et concocte chaque année un spectacle sous forme de jugement  … disons plutôt une parodie de jugement, dans lequel le sieur Paillasse est accusé … de tout ce qui a marqué l’actualité de l’année précédente. (au niveau international, national et, bien sur … local).

Le procureur est pervers, le Président du tribunal ne pense qu’à expédier le jugement pour aller boire l’apéro, et l’avocat est parfois nul, parfois timide, parfois même bègue …
Mauvaise foi garantie !! A ne pas rater !!!

RTT, jusqu’au dimanche 4 février à Poussan

« RTT » de Stéphane TITECA PAR LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN, c’était la première ce samedi 2 février devant une salle comble.rttDSC_0026 (8)

« Il s’agit d’une comédie acide à prendre avec humour, sur fond de crème amincissante, d’enfants, d’adultères, et de ruptures. Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme. Aucun des deux sexes n’en sort indemne et il est vrai que cela décoiffe les spectateurs et spectatrices en mettant en avant les tendances et les traits qui caractérisent chacun des 2 sexes. »rttDSC_0030 (8)

A noter qu’il reste quelques places pour le dimanche 4 février à 17 h et vous pouvez réserver encore sans attendre.
La pièce est jouée à la SALLE PAUL VILALTE (BATIMENT MJC) : http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.htm

« Cinq femmes qui fréquentent la même salle de sport. »

« Cinq femmes totalement différentes, avec chacune son histoire.
Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur.
Pour décompresser…mais surtout pour oublier les hommes! Les hommes …
Elles vont nous dire tout le mal qu’elles en pensent…
Une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants,
d’adultères, et de ruptures.
Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme.
Aucun des deux sexes n’en sortira indemne !!! »rttDSC_0025 (16)

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution :
Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE

Régie Son et Lumière : Jef BARD et Pierre ROBERT

Costumes et Décors : Jef BARD / Chantal ARTIERES / Dany LESIGNE

Chorégraphie et Photographie : Laure ARTIERES

Affiche : Laure ARTIERES et Séverine CAMPAGNA

 

En Poussan ta porte : pour Joblard, l’ivresse est toujours plus forte que l’amour

La seconde soirée de la saison “En Poussan ta porte” 2017-2018, déjà la 3ème édition, se déroulait ce 26 janvier !
Cet événement s’annonçait encore une fois particulier car il allait se dérouler dans un caveau, Avenue de Bédarieux, au Mas d’Aimé, chez Philippe Rustan.
poussaDSC_0035 (6)
Au Mas d’Aimé, pour les 3 camarades qui s’occupent de la gestion de la cave, le vin est un produit de la terre, la quintessence de leur terroir amenée jusqu’à vos lèvres ! Car le vin, c’est  un ambassadeur poète, qui parlera bien mieux de leur culture et de leur philosophie que de longs discours !poussaDSC_0046 (5)
Et comme ils le font régulièrement, durant le week-end, ils rencontrent leurs clients régulièrement pour expliquer leur démarche et déguster ensemble car le vin est synonyme de rencontre et de convivialité.
Une soiré pluvieuse mais heureuse s’annonçait car le caveau assez grand allait permettre un très bon déroulement du spectacle, bien à l’abri, pour plus de 110 spectateurs bien concentrés tant le monologue de Joblard allait être intense et autour de l’alcool.
Comme le précisait Mathilde Feurbach, toujours fidèle aux principes de fonctionnement c’est toujours un plaisir de recevoir autant de spectateurs qui vont être surpris..
. »Cette année, nous voulions vous montrer des spectacles parlant de l’altérité, mettant en avant l’homme avec tout ce qu’il a de touchant. Ce spectacle est pleinement dans le thème. Apprêtez-vous à passer une soirée que vous n’oublierez pas de sitôt… »
Coup de cœur de cette année, cette nouvelle création est un coup de poing !poussaDSC_0053 (5)
 Avec une organisation très correcte, un apéritif à l’accueil,  tout allait au mieux  pour que l’on puisse apprécier « Joblard. L’histoire comique de ma vie ratée »
« Joblard veut se foutre à l’eau, ce qui ne veut pas dire qu’il va arrêter de boire. C’est pour ça qu’il est là, face à nous, à faire le bilan de sa vie en attendant d’avoir le courage de rejoindre les canards une bonne fois pour toutes. »
« Au bord du canal de l’Ourcq il recompte la mitraille qu’il a dans les poches et fait le bilan de sa vie, total : 2,20 euros. De quoi se payer un demi. Décidément ça serait dommage de quitter ce bas monde sans se jeter le « Der ». Bien mal lui en prend, son envie de boire va l’entraîner dans une longue succession de déboires. En effet, la « Chôse » réapparaît et avec elle des Russes, des flics, des cadavres et une belle ribambelle de clampins… On a beau vouloir en finir avec la vie, c’est toujours elle qui a le dernier mot.« 
La grande simplicité de ce spectacle (pas d’artifices, pas de mise en scène compliqué, juste un homme, un tabouret et un mange-debout) met en avant un texte d’une puissance énorme. Il nous fait rire en nous racontant la vie de Joblard, pour finalement nous bouleverser et nous porter les les larmes aux yeux…
Jean-Marc Royon, acteur réputé du théâtre de rue frappe encore fort avec se texte issu de son roman Joblard, t’es le meilleur ! poussaDSC_0047 (5)
Cela lui correspond car Jean-Marc Royon est né par hasard en 1972. Très tôt réfractaire à l’effort et à l’autorité il abandonne Hypokhâgne pour se faire comédien. Usant la patience des uns et usé par les projets des autres, il décide de devenir l’interprète de ses propres envies.

Les spectateurs ont donc pu apprécier un spectacle décoiffant, qui, durant prés de deux heures les a pris et ne les a plus quittés, avec un acteur qui captive et qui vit à fond ce qu’il joue pour transmettre ses messages,.

Exceptionnelle interprétation qui fut saluée par de très longs applaudissements, et des félicitations qui ont fait l’unanimité dans le public.

 Joblard t’es le meilleur, Jean-Marc Royon, c’est à lire aux éditions Aaarg!

  Joblard t’es le meilleur c’est une poésie éthylique qui mérite d’être lue et écoutée. Jean-Marc Royon nous y embarque dans les aventures d’Etienne, un alcoolique qui souffre mais qui lutte, un dépressif perdu dans ses propres vapeurs d’alcool. L’on imagine les ballons de rouge, les blancs, les bières et les petits jaunes qui s’enchaînent au comptoir, on savoure les conversations éthylico-philosophiques dans des lieux qui nous semblent grâce à Joblard presque familiers.

Joblard, ancien technicien au théatre Mogador, s’est perdu dans l’alcool. Il se déteste, veut disparaître en se jetant dans le canal mais au fond de lui quelque-chose lui dit qu’il faut survivre…  Mais il boirait bien un dernier petit coup avant.

Il se suicidera plus tard, et décide de repartir vers celle qu’il appelle la « Chôse » et se retrouve plongé dans des aventures rocambolesques et incontrôlables à son niveau.

Entre 2 « cuites » Joblard émerge, essaye de redevenir un bon garçon, celui qu’il était avant. El le tout avec la poésie qui le caractérise avec finesse, sensibilité,

On se laisse porter par ses humeurs et ses rencontres, et quelquefois l’on est transporté à Paris, dans les troquets, suivant Joblard dans ses aventures, dans ses souffrances intérieures car pour lui quoiqu’on en dise, l’ivresse sera toujours plus forte que l’amour.

 

RTT : la Générale ce jeudi 25 janvier

Ce jeudi 25 janvier c’était la Générale pour RTT une pièce de Stéphane TITECA jouée prochainement  par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN :

 RTT : les VENDREDI 2 FEVRIER A 21 H et SAMEDI 3 FEVRIER A 21 H
à la SALLE PAUL VILALTE (BATIMENT MJC). Poussan rttDSC_0026 (8)
« Il s’agit d’une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants,
d’adultères, et de ruptures. Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme. Aucun des deux sexes n’en sort indemne et il est vrai que cela décoiffe. »rttDSC_0030 (8)

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution :
Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE.

Alors rendez-vous le week-end prochain pour découvrir ce que Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur peuvent bien partager…

Réservations :
Par téléphone 04 67 18 16 24 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

ou http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.html

Prix Martin : le Strapontin jouait pour la Ligue contre le Cancer

LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN  interprétait ce week-end sa création « LE PRIX MARTIN » D’Eugène  LABICHE, une comédie  burlesque et hilarante qui  fait un tabac à chacune des représentations !AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0021 (16)

L’on y retrouvait  Ferdinand Martin, mari trompé, poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ? » Vous ne le saurez que grâce au Strapontin.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0058 (9)

 Le Prix Martin est en effet  une comédie en trois actes d’Eugène Labiche qui  en collaboration avec Émile Augier l’a créée au théâtre du Palais-Royal à Paris le   ce genre de comédie est aussi difficile à jouer qu’une tragédie de Racine. » D’autant qu’Eugène Labiche ne lésine pas sur les moyens : « Une pièce est une bête à mille pattes qui doit toujours être en route. Si elle se ralentit, le public bâille ; si elle s’arrête, il siffle. Pour faire une pièce gaie, il faut avoir un bon estomac. La gaieté est dans l’estomac. ». La pièce est donc de longue haleine, près de deux heures.

Screen Shot 02-02-17 at 08.35 PM 001

 Ce dimanche 21 janvier  à 17 h 30 h c’était pour la bonne cause car le Strapontin jouait devant un salle assez bien remplie afin de remettre un chèque de 400€ à Danielle Bourdeaux, Présidente de la section locale de la Ligue contre le cancer.  ligDSC_0030 (5)Un très beau geste pour aider la Ligue à lutter contre le cancer et à augmenter sa capacité de soins…

 Au sujet de la pièce, Marie-Anne Mouraret avait précisée que si dans sa mise en scène,  restée assez fidèle à la configuration classique, cette comédie traite de sujet « forts » sur un ton humoristique. Il fallait donc avoir deux niveaux de lecture car au 19ème siècle, certains thèmes restaient bien sous-entendus sous peine d’être censurés ou trop choquants comme l’homosexualité ou bien encore la lutte des classes.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0049 (9)

Malgré son âge le Prix Martin réside dans un rapport, à l’amitié, au cocufiage. Derrière le « cinéma » de l’amant, derrière des situations loufoques, il y a analyse sans concession sur la lassitude des émois amoureux.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0050 (9)

L’on y propose la tolérance comme solution en oubliant la réflexion morale. Et le goût bourgeois pour le folklore des Gens qui pour se montrer sont prêts à se ridiculiser. Labiche rajoute du piment tout en finesse en se voulant critique pour ceux qui se croient au-dessus des autres.

Avec une mise en scène de Marie-Anne sobre, assez classique,  le jeu de scène permet aux acteurs de valoriser leurs prestations  tout en s’accordant quelques actualisations.

Du rire, de l’énergie et surtout une attirance vers une scène où se mêle comédie et analyse de comportements qui n’ont rien perdu de leur fraîcheur.ligDSC_0033 (5)

Un très bon moment de théâtre .

21 janvier : le Prix Martin à Poussan

La Compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de
sa dernière création :  » LE PRIX MARTIN  » à POUSSAN
AU PROFIT DE LA LIGUE CONTRE LE CANCER
« LE PRIX MARTIN »  d’Eugène LABICHEUNE COMEDIE BURLESQUE !
Le DIMANCHE 21 JANVIER à 17 H 30 :

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor  dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?
Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

(BATIMENT MJC)
1 RUE DES HORTS
Il est nécessaire (et urgent !) de réserver  !
Tél. :  04 67 18 16 24  http://www.compagniedustrapontin.fr

CONFIDENCES ET CHAOS pour le Strapontin

Ce 13 Janvier  à la salle Paul VILALTE le Strapontin accueillait « CONFIDENCES ET CHAOS » de Jacky Quignon jouée par le Théâtre du Ressac par LE THEATRE DU RESSAC. Mise en scène : Fréderic Mounie. chaoDSC_0072 (2)

« Une comédie dramatique  portée par un texte pétri d’humour et d’ironie où après une carrière artistique brillamment remplie, deux comédiennes, amies de très longue date, sont dans l’impasse. L’âge avance, les propositions de travail s’espacent, se raréfient et deviennent inexistantes. Elles ne vont sûrement pas renoncer ! Elles décident d’écrire leur propre pièce, de se distribuer les deux rôles et d’exposer leur situation. Cette comédie dramatique est portée par un texte pétri d’humour et d’ironie. Il y a de l’imprévu dans l’air ! »

Car une bonne partie de leur vie va ressortir et de la discussion à l’affrontement il n’y aura qu’un pas… Règlements de comptes, méchancetés, vérités et jugements, quand la jeunesse s’est éloignée trop vite et que c’est déjà l’heure de mettre les choses à plat.chaosDSC_0074 (2)

Sans concessions, une analyse bien ficelée des évolutions de caractères  que les années peuvent rendre mauvais et acariâtres…

Moralité : restons jeunes dans nos têtes pour sourire à la vie.

 

Réservez pour la deuxième soirée de « En Poussan ta porte » !

C’est le moment de réserver pour la deuxième soirée de la saison « En Poussan ta porte » !
Vendredi 26 Janvier, on invite
« Joblard. L’histoire comique de ma vie ratée »

Joblard veut se foutre à l’eau, ce qui ne veut pas dire qu’il va arrêter de boire. C’est pour ça qu’il est là, face à nous, à faire le bilan de sa vie en attendant d’avoir le courage de rejoindre les canards une bonne fois pour toutes.joblCapture

Coup de cœur de cette année, cette nouvelle création est un coup de poing !
La grande simplicité de ce spectacle (pas d’artifices, pas de mise en scène compliqué, juste un homme, un tabouret et un mange-debout) met en avant un texte d’une puissance énorme. Il nous fait rire en nous racontant la vie de Joblard, pour finalement nous bouleverser…
Jean-Marc Royon, acteur réputé du théâtre de rue frappe encore fort avec se texte issu de son roman Joblard, t’es le meilleur !

Cette année, nous voulions vous montrer des spectacles parlant de l’altérité, mettant en avant l’homme avec tout ce qu’il a de touchant. Ce spectacle est pleinement dans le thème. Apprêtez-vous à passer une soirée que vous n’oublierez pas de sitôt…  Attention, jauge limitée !

« Au bord du canal de l’Ourcq il recompte la mitraille qu’il a dans les poches et fait le bilan de sa vie, total : 2,20 euros. De quoi se payer un demi. Décidément ça serait dommage de quitter ce bas monde sans se jeter le « Der ». Bien mal lui en prend, son envie de boire va l’entraîner dans une longue succession de déboires. En effet, la « Chôse » réapparaît et avec elle des Russes, des flics, des cadavres et une belle ribambelle de clampins… On a beau vouloir en finir avec la vie, c’est toujours elle qui a le dernier mot.« 

Je réserve

Spectacle chez l’habitant (l’adresse vous sera transmise lors de votre réservation)
Habillez-vous chaudement, nous serons dans une cave !!
Ouverture des portes : 18h30
Début du spectacle : 19h30
Apéro dinatoire après le spectacle : 21h-23h
Fermeture des portes : 23h

10€ adultes, 5€ enfants (- de 13 ans)
Nous acceptons les chèques et les espèces.

Covoiturage :
Il existe un groupe facebook pour faire du covoiturage !

Repas :
Le concept des soirées « En Poussan ta porte », c’est le repas partagé : Emmenez un plat à partager !
Ils seront organisés sur de grandes tablées conviviales…
La compagnie Surprise vous offre votre premier verre de la soirée, puis un bar sera à votre disposition..

Le 13 janvier, Confidences et Chaos avec le Strapontin

En Janvier  à la salle Paul VILALTE
Le Strapontin accueille :

« CONFIDENCES ET CHAOS » de Jacky Quignon
par LE THEATRE DU RESSAC

Le SAMEDI 13 JANVIER  à 21 H

Une comédie dramatique  portée par un texte pétri d’humour et d’ironie :confCapture

Après une carrière artistique brillamment remplie, deux comédiennes, amies de très longue date, sont dans l’impasse. L’âge avance, les propositions de travail s’espacent, se raréfient et deviennent inexistantes.
Elles ne vont sûrement pas renoncer ! Elles décident d’écrire leur propre pièce, de se distribuer les deux rôles et d’exposer leur situation.
Cette comédie dramatique est portée par un texte pétri d’humour et d’ironie. Il y a de l’imprévu dans l’air !

Il est désormais nécessaire (et urgent !) de réserver  !!!!

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

RESERVATIONS

Tél. :  04 67 18 16 24  

http://www.compagniedustrapontin.fr