Paren’Thau et Nicolas réunis pour un bon printemps

Mardi soir, à la salle Jean Théron, se tenait la 3ème réunion d’informations sur les huiles essentielles du cycle pour lequel l’association Paren’thau et la boutique Odlys s’associent depuis septembre.
C’est Nicolas Bastide d’Izard qui officiait ce 7 mars et qui prodiguait, comme à son habitude, des conseils précieux afin d’aborder le printemps avec sérénité.Screen Shot 03-14-17 at 11.33 AM

Avant de débuter son exposé, Nicolas se faisait excellent ambassadeur de l’association qui le recevait, avec une sympathique présentation des objectifs et des activités qu’elle propose, à savoir des échanges basés sur les questions de parentalité, des groupe d’entraide axés sur l’éducation bienveillante, des activités avec les enfants (sorties, balades en famille, loisirs créatifs…) et également des moments entre parents (journée détente, repas…).

Il rappelait également que l’association était dernièrement présente au carnaval de Poussan avec un char représentant son logo, un évènement très apprécié des participants. puis c’est devant une vingtaine de personnes, connaisseuses ou débutantes sur le sujet, qu’il commençait à distiller ses conseils avisés en toute convivialité.

A chaque saison ses huiles essentielles, et surtout au Printemps !DSC_0012 (2)Le corps possède des organes émonctoires, tels que les reins, l’intestin, les poumons, la peau ou encore le foie. Leur rôle est de nettoyer au maximum les déchets que le corps reçoit ou produit.

A la sortie de l’Hiver, après de bons repas, des maladies de saison, de la médicamentation, notre foie se trouve « engorgé ».
Il convient donc de bien le drainer et détoxifer pour éviter, par exemple, bon nombre d’allergies.

La première essence à utiliser est celle de Citron, qui peut être utilisée par les enfants (>6ans), elle nettoie le foie et le protège.
Elle permet de faire passer au mieux un repas un peu trop gras ou un mal des transports !

L’huile essentielle de Romarin à Verbénone, le romarin Corse, draine, nettoie et régénère les cellules du foie. Il représente l’énergie du Printemps car il draine aussi les poumons, les reins, la peau !
A bonne dilution et en massage, il redonne de la vitalité à la peau, c’est pour ça qu’il est indiqué pour l’acné.
La distillation de la semence de carotte cultivée draine et protège le foie, mais sert aussi à améliorer la vue dans la pénombre. Première huile à essayer pour les « tâches de vieillesse ».
C’est l’huile essentielle contre la peur des orages chez les enfants !
En aromathérapie, le Céleri nettoie et draine le foie, mais aussi les reins, tout indiqué pour cette période de l’année.

Le Printemps est aussi synonyme d’allergie pour certains.
L’huile essentielle d’Estragon est une anti-allergique et anti-histaminique royale !
En cure ou ponctuellement, elle permet de faire passer ces symptômes bien connus : nez qui coule, éternuements, yeux qui brulent, gorge qui racle… etc.
Pour les allergies cutanées ou les urticaires, il existe l’huile de Matricaire ou de camomille allemande.
Sa couleur bleue, donné par le chamazulène, permet de soulager le prurit et calmer les poussées de boutons d’allergie.
Le soleil et la chaleur seront bientôt là, mais pas encore et de temps en temps le moral n’est pas au rendez-vous.
Heureusement, il existe l’essence d’orange qui calme et apaise les petites angoisses, pour les enfants l’essence de mandarine rouge est toute indiquée.
L’huile essentielle de petitgrain bigaradier est l’huile du stress des businessmen ! Pour les personnes qui ont des journées à 100km/h et n’ont pas le temps de souffler.
Pour la première fois, Nicolas nous faisait sentir la fragrance du Néroli.
Conseillée pour les angoisses, les peurs, les dépressions, le stress, le manque de confiance en soi, elle redonne vitalité psychique et physique.
Les problèmes de sommeil sont courants de nos jours, mais personne ne parle de l’huile essentielle de Lantana Camara véritable calmant du système nerveux, il est tout indiqué pour les personnes qui ont des troubles passagers du sommeil.

A la fin de cette heure riche en enseignements, Nicolas, avec la disponibilité qui le caractérise, prenait encore un instant pour répondre, en aparté, aux questionnements des unes et des autres. l’association Paren’Thau tient à remercier chaleureusement Nicolas pour le temps qu’il offre, et pour sa gentillesse, qui contribuent amplement à la réussite de ces rendez-vous.
La prochaine réunion abordera les petits tracas de l’été, et se tiendra le 30 mai même lieu, même heure.
Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association Paren’Thau, rendez-vous sur la page facebook www.facebook.com/AssoParenThau ou par mail parenthau@hotmail.com.

Dossier médical partagé (DMP)

Dossier médical partagé (DMP) : nouvelles précisions

Illustration 1Crédits : © lenetsnikolai – Fotolia.com

Illustration 1

Prévention, état de santé, suivi des vaccinations, comptes rendus de biologie médicale… Un décret publié au Journal officiel du 5 juillet 2016 vient de préciser le contenu du dossier médical partagé (DMP) à la suite de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation du système de santé.

Le DMP est un dossier médical numérique destiné à favoriser la prévention, la qualité, la continuité et la prise en charge coordonnée des soins des patients. Il peut être créé pour tout bénéficiaire de l’Assurance maladie après recueil de son consentement ou de celui de son représentant légal. Il peut être ouvert par :

  • les patients ;
  • tout professionnel de santé ainsi que toute personne exerçant sous sa responsabilité ;
  • les personnes assurant des fonctions d’accueil des patients au sein des établissements de santé, des laboratoires de biologie médicale, des services sociaux et médico-sociaux ;
  • les agents de l’Assurance maladie.

Il est accessible aux professionnels de santé par voie électronique notamment depuis un site internet ou via certains logiciels. Il est également accessible à son titulaire par voie électronique. Il contient notamment les données relatives à :

  • l’identité et l’identification du titulaire ;
  • la prévention, l’état de santé et le suivi social et médico-social que les professionnels de santé estiment devoir être partagées (afin de servir la coordination, la qualité et la continuité des soins, y compris en urgence, en particulier l’état des vaccinations, les synthèses médicales, les comptes rendus de biologie médicale, d’examens d’imagerie médicale, d’actes diagnostiques et thérapeutiques, et les traitements prescrits) ;
  • la dispensation de médicaments ;
  • don d’organes ou de tissus ;
  • directives anticipées ;
  • l’identité et les coordonnées de la personne de confiance ;
  • l’identité et les coordonnées des proches du titulaire à prévenir en cas d’urgence ;
  • l’identité et les coordonnées du médecin traitant.

Le bénéficiaire est informé des finalités du DMP ainsi que de ses modalités de création, de clôture et de destruction. Le titulaire peut décider à tout moment de clôturer son DMP. À compter de sa clôture, le DMP est archivé avant d’être détruit dix ans après sa clôture.

C’est la Caisse nationale de l’assurance maladie des travailleurs salariés qui doit définir l’ensemble des procédures techniques et organisationnelles nécessaires à l’application des dispositions contenues dans ce décret.

  À savoir :

tout dossier médical personnel créé avant la date de publication du présent décret devient un dossier médical partagé.

 

Le Docteur Jean Reboul sur France Culture le mardi 26 avril

La question de l’origine, du mystère de l’incarnation, de la procréation, des modalités de satisfaction, de l’amour et du désir interpelle chaque être humain. Autour de son expérience clinique concernant le désir d’enfant, ses paradoxes, son au-delà, Jean Reboul, Gynécologue et Psychanalyste, Membre de l’École de la Cause Freudienne s’interroge toujours sur l’énigme du féminin, la fonction d’être mère quand un discours purement objectif de la science exclut la parole et rejoint le discours contemporain.

Le mardi 26 avril 2016 il sera l’invité sur France Culture du professeur René Frydman, ancien chef de service de gynécologie obstétrique à l’hôpital de Clamart à Paris qui a réalisé la première fécondation in vitro en France en 1982.Screen Shot 04-18-16 at 10.19 PM

Et Jean Reboul nous précise : « Le Professeur Frydman, dans son émission :  » Révolution médicale  » proposera une réflexion sur la procréation à laquelle, avec le Professeur François Ansermet, professeur de pédopsychiatrie à Genève, nous parlerons- chacun de notre place- de nos expériences, de nos interrogations sur le désir d’enfant, l’énigme de la féminité, le mystère des origines, celui de la vie. »

Ce débat concernera aussi bien les progrès des biotechniques, la question du désir d’enfant, ses paradoxes et les progrès de la science qui vont souvent plus vite que ce que l’être humain ne peut supporter… Le sujet humain à qui le Docteur Reboul accorde toujours confiance !

Screen Shot 04-18-16 at 10.19 PM 001Branchez-vous sur France Culture le mardi 26 avril de 16 h à 17 h : « Une heure pour disséquer, avec des médecins de pointe et de terrain, les changements importants survenus ces dernières années dans le domaine du soin et de la recherche médicale. »

Prévenir, informer, discuter librement, faire réfléchir, voilà le sens de cette émission

En effet pour le professeur René Frydman, , de nombreuses activités médicales s’insèrent dans les modifications sociétales et doivent être appréhendées, pas seulement dans le cadre du comment faire ou comment traiter, mais pourquoi ce traitement et cette prise en charge.