Un mardi de tradition qui honore Poussan et son « Histoire (les vidéos)

      Vidéo du chevalet masculin : https://youtu.be/0Sf6izMnC74?t=14

traditionIMG_20220517_220858  traditionIMG_20220517_210814

    Cliquez sur les photographies pour les agrandir.

(Dès que possible) : panne d’internet en cours dans mon secteur, JMP.lantIMG_20220517_180427

Les vidéos par ordre chronologique : les deux dernières à venir…

https://youtu.be/c67p8j0a-z4

https://youtu.be/Hd5JJENK07k

https://youtu.be/4dBz6QJf8NY

https://youtu.be/clr0AVFGsTs?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=5lantIMG_20220517_182054

Pour les enfants, en ce Mardi 17 mai, le rendez-vous avait été fixé à 18 h, devant la Mairie.  L’on en était au 4ème jour de Carnaval, un carnaval presque estival, et ce 4ème jour est par tradition synonyme de traditions, de retour vers un passé qui nous a laissé un patrimoine culturel.

Et de nombreux Poussannais apprécient cette journée car ils apprécient de pouvoir partager leur amour pour un village dont l’histoire remonte à plus de 1000 ANS autour de son église

Et pour cette année 2022, alors que les jeunes danseurs du Branle de la chemise allaient être soit des petits de la Maternelle soit de l’élémentaire, et même des plus jeunes très en forme cette année, 8 groupes étaient présents pour le chevalet, des élèves de niveau CM1 venant des deux écoles : 3 de l’une et 5 de l’autre, des formations entraînées par des spécialistes de ces danses traditionnelles  A Véronique Hébert  Michel, Maxime et l’enseignante avaient joué les professeurs, tandis qu’aux Baux, Séverine et Michel s’étaient impliqués. Les beaux chevaux étaient prêts, les outils aussi car pour la fête, les enfants étaient bien motivés.       lantIMG_20220517_182453

Un beau ciel bleu, du soleil comme s’il en pleuvait, il faisait chaud, tout était OK, pour une belle soirée…

Les candidats au fameux branle de la chemise, le tube de la soirée, étaient en plus très  nombreux par rapport aux précédentes éditions et ils avaient répondu présents, assurant la relève devant un public toujours plus impressionnant et participatif.  Tous se sont rassemblé pour prendre le départ d’un défilé ludique et jovial mais contrôlé car il n’était pas question de déroger à la tradition qui se perpétue depuis des décennies.  La plupart des danseurs du « Branle de la chemise » avaient un peu répété la chorégraphie avec son saut particulier quand leurs parents la connaissait et si ce n’était pas le cas, il suffisait d’observer et de garder le rythme.

En présence de la Reine du Carnaval 2022, Tiphany Alibert, et de ses deux dauphines biren motivées, avec José Paras, Maître de cérémonie, en première ligne,  suivi par Séverine Campagna,  a lancé les festivités qui ont pu commencer rapidement. Et la soirée a débuté, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Sous la houlette de plusieurs adultes , une belle chenille a pris forme. Pas de bougies, mais des enfants suivant tant bien que mal le rythme imprimé par la dizaine de musiciens sur l’air du : « Diga-me Jacou, Diga-me Margarita, per de qu’aves mes la camisa poulida? ». Tous sentaient qu’ils vivaient un moment important, au cœur de la tradition poussannaise et prenaient du plaisir, encouragés par des spectateurs qui partageaient sans retenue ces instants uniques. Tous étaient concentrés pour suivre le rythme répétitif  et surtout rester attachés à ceux qui les précédaient. Souriants et naturels, ils ont déambulé avec sérieux et organisation. Les candidats à la danse se sont faits de plus en plus nombreux. Habillés de blanc, même pour les plus petits, ils n’avaient pas tous la tenue réglementaire. Leurs ancêtres les pardonneront, ils préfèrent que des jeunes soient prêts à prendre le relais ce qui est bien nécessaire.lantIMG_20220517_183809

Car si la légende veut qu’il y a des siècles, des Poussannais, lassés par les exigences de leur seigneur, se présentèrent un soir devant le château, affublés d’une chemise de nuit en attestant qu’ils n’avaient plus rien, ils doivent être fiers que Poussan ne les ait pas oubliés.

Une très belle chenille a traversé le Riverain pour rejoindre le Foyer des campagnes qui les attendait.lantIMG_20220517_184858

Pas question de se séparer sans quelques rondes et farandoles toujours sur des airs de notre beau Languedoc ou de la Provence toute proche. Des enfants qui ont fait honneur à cette danse ancestrale en terminant par une belle ronde. Ils étaient même félicités par les musiciens car ils ont tenu le coup bien longtemps sans faiblir, toujours motivés.

 Les meneurs de ces derniers étaient  Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac, formés par des Poussannais comme Fabien Martinez, Messieurs Larose et Patissier. Eux qui n’oublient jamais ce rendez-vous étaient sur scène pour assurer l’accompagnement musical. Ils avaient invité des amis et rajoutaient même des paroles à leurs interprétations musicales.traditionIMG_20220517_210424

 Les vidéos pour les adultes avec les 2 dernières à venir  :

https://youtu.be/HlEcrChAMJU?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=4

https://youtu.be/QthJtJxyZyk?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=26

https://youtu.be/gK-m0ku4rxI?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=5

https://youtu.be/DgZksIAZb4g?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=44

https://youtu.be/1J5ssHVi0xs?list=TLPQMTgwNTIwMjIALou4PrL03w&t=10

A venir : Chevalets Filles et garçonslantIMG_20220517_214739

D’autres de Pézenas, de Lézignan la Cèbe, de Montpellier et de Saint Pons avec fifres, clarinettes et hautbois, tambours traditionnels et boudègues viennent nombreux en général pour réveiller dans son château, l’esprit de ce seigneur.

 Vu la saison les hautboïstes n’avaient pu se libérer, ils reviendront en 2023 avec plus de plaisir..

En attendant, un foyer des campagnes très bien rempli, accueillait avec chaleur et ferveur les danseurs en herbe.

Soudain, le calme se fit, les spectateurs rassemblés côté scène et certains assis, laissant libre le centre du Foyer : les 8 groupes d’interprètes du chevalet allaient se succéder, réunis 2 par 2, pour une danse rituelle qui chaque année fait honneur aux chevaux et à tous les métiers qui s’y rattachent.

C’était parti, l’on prenait du plaisir et l’on appréciait la synchronisation des danseurs qui assureront plus tard s’ils le souhaitent le respect de la tradition. De longs applaudissements les remerciaient puis tous défilèrent comme des « pros », heureux d’avoir fait eux aussi honneur à Poussan souvent devant leurs familles attentives. Un grand succès qui prouve la bonne santé de cette danse traditionnelle.

Le 1er Acte de la soirée c’était déroulé de  a meilleure des façons. On se préparait déjà pour le second.

Avant que les adultes ne se rassemblent vers 20 h 45, il faisait bon partager un dernier repas tiré du sac. Une ambiance calme pour commencer, mais le cœur y était et  les corps et les cœurs commençaient à monter en rythme a l’issue de ce repas convivial réunissant des passionnés, des carnavaliers et les musiciens.          La musique permettait aux initiés de se préparer et aux hautboïstes de s’entraîner activement…

Le Branle de la chemise prenait sa source au centre du Riverain.

 traditionIMG_20220517_210800

 Les musiciens mettaient toute leur énergie pour rassembler les volontaires, la famille « chemise blanche » était au complet mais elle aussi avec autant de membres que lors des dernières éditions, dans les 160 personnes. (au plus fort de la déambulation)

(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)

A 21 h, à partir des Halles, puis du café Beauséjour qui fut envahi rapidement et visité dès le départ, une théorie de silhouettes blanches s’est formée avec l’accompagnement motivé des musiciens qui s’étaient rassemblés.   lantIMG_20220517_211905  

Une fois accrochés les uns aux autres, les sauteurs-danseurs, derrière José, Séverine C, ainsi que derrière les dauphines les Reines du Carnaval, se sont engagés dans les ruelles du Centre Ancien à la  lueur des flambeaux et des lanternes.

 

Ils ont longé l’église et le château Montlaur, déambulé à travers les rues, allant narguer le fantôme du Seigneur qui avait fait souffrir leurs ancêtres, ont exploré le haut centre ancien puis  le Peyrou tout en chantant et en prenant leur temps..

 Ils sont alors redescendus vers le foyer en décrivant de joyeuses arabesques sur les Boulevards Prosper Gervais et René Tulet.lantIMG_20220517_213022

De plus en plus forte, la musique a alors entraîné les danseurs dans une queue leu-leu se transformant en farandole, en escargot puis en ronde, les musiciens se joignant alors aux danseurs, pour mieux les motiver.

Un moment inoubliable pour eux comme pour les musiciens heureux de partager leur passion. Le tout s’est terminé par un petit colimaçon bien sympathique, les danseurs remerciant leurs accompagnateurs du soir.

Danses occitanes et provençales ont encore permis au public et à certains danseurs de découvrir une infime partie de ce patrimoine culturel qu’essayent de valoriser Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac .  Une bonne participation et ce moment ludique fut très apprécié…lantIMG_20220517_214415

Mais déjà, les équipes qui allaient interpréter le  chevalet dans les  règles de l’art se présentait :  Maurice Bousquet, au Cheval, Jérémy Galindo , Kévin Cabanac, Jérémie Garcia Terry Adgé et Olivier Bernabeu l’accompagnant. Maurice faisait son grand retour après l’avoir dansé il y a plus de trente ans. Ils furent longuement applaudis avant de revenir à cinq, laissant Maurice Bousquet savourer le plaisir de les avoir rejoints. Ils sont alors apparus très motivés, et leur danse fut  appréciée par le public avec une motivation sans limites suivant une chorégraphie de légende. Ils donnaient le meilleur d’eux-mêmes.

Et comme en 2019 un autre groupe allait lui aussi assurer un maximum, un groupe féminin : l’idée avait germé en 2018, elle se réalisait en 2019 et se ré-éditait en 2020 avec bonheur, en revenant en 2022 avec au cheval, Séverine Campagna, entourée par Laure Artières,  Gaëlle Guénal, Sophie Souverain et Fleur Boédot… Ce fut une très belle interprétation qui fit sensation d’autant que garçons et filles dansèrent ensuite en commun…

 traditionIMG_20220517_215344

Il fallait tout de même se séparer après avoir profité des groupes, enfants et adultes, qui ont dansé ce chevalet. Quelques carnavaliers poursuivaient la soirée par des danses traditionnelles qui résonnaient encore beaucoup plus tard dans les cœurs et dans les corps et même dans les rues. Si le chevalet allait rendre visite au café Beauséjour, ce qui est devenu une coutume,  c’était pour poursuivre ce carnaval et finir en beauté cette belle soirée. Des moments de tradition vécus et revécus par des passionnés. Que du bonheur pour ceux qui aiment la Région, le Languedoc et bien-sûr Poussan.

La soirée avait tenu ses promesses, calmement, avec sagesse mais avec plaisir, toujours avec ferveur et passion.Peut être une image de 4 personnes, personnes qui marchent, personnes debout, personnes qui jouent d’un instrument de musique et plein air

Ils sauront profiter de cette joie intérieure jusqu’à ce que Paillasse ne soit jugé ce mercredi.

L’esprit de Poussan était bien passé sur le village,  en cette belle soirée  de partage et en souvenir de ceux qui ont permis à la cité de perdurer, il y a des siècles et des décennies…

Peut être une image de 11 personnes, personnes debout et plein air

Paillasse, bouc émissaire, a flambé, il le fallait…

paillIMG_20220518_185758

Cette année, Paillasse encore une fois a été puni même si l’on avait pu le voir trôné au dessus de la  » Bascule du Riverain » et sans pantalon, ce mardi, tard dans la nuit… Et cette fois ce fut une double peine car il n’a pas profité  des festivités, n’a pas pu être soutenu par la foule qui à cette occasion aurait l’encourager. Ce mercredi 18 mai 2022 , du côté du public l’on était dans la moyenne avec un foyer des Campagnes bien rempli,  et la Cour du Strapontin bien représentée avec un procureur venu de Montpellier  a pris son temps. Précédés par la fanfare de la Jeune France de Villeveyrac, les membres de la cour, ont pris place face au nombreux public. Ils le remerciaient.  Le show médiatique pouvait commencer. De toute façon, le public était presque tout acquis et la Cour l’a mis dans sa poche.    paillaIMG_20220518_200909

 

Si dès le début du jugement les débats s’annonçaient animés , il apparu que Paillasse avait été un animateur des anti-vacc, des anti-radars et de tous les mouvements contre  contraintes que les évolutions de la loi nous font subir

 

Depuis deux ans que de malheurs sur notre planète et que de maux qui ont fait souffrir les terriens.  Des Guerres, des tueries, des virus……Et il semble que depuis février, au niveau National et Mondial surtout, il y a eu du mal et du bien comme d’habitude mais que tout s’accélère, du réchauffement climatique aux tensions à tous les niveaux et même au niveau « du coût de la vie » . paillIMG_20220518_190500Toujours des souffrances et des massacres, des populations qui sont opprimées, d’autres qui sont déplacées,  toujours le chômage, des catastrophes ou événements malheureux, des problèmes de société, des soucis pour l’environnement…. Ceux-ci nous ont ébranlés et ont noirci notre quotidien et que de disparitions, encore et encore.. Mais si cette année il n’avait pas trop joué avec le feu, il avait surtout officié à Poussan.

Plusieurs vidéos en téléchargement

Et c’est ainsi qu’il nous a fait payer plus d’impôts en faisant en sorte que certains chemins soient goudronnés pour favoriser ses amis, les marcheurs du lundi.

Puis il aurait-été à l’origine du déplacement du Boulodrome au complexe des Baux pour créer des places de parking alors qu’avant il n’en voulait pas…

Les Poussannais savaient bien que l’on pouvait rendre Paillasse responsable de bon nombre de nos malheurs et particulièrement de ceux qui ont touché la commune, ainsi ils allaient découvrir que ce personnage a un peu tout « compliqué » : Il a fait jouer les acteurs au Père Bogdan pour concurrencer le Strapontin, et il a fait en sorte de récupérer des budgets grâce à des opérations de recrutement de célèbres jardiniers, mais surtout au niveau de la LGV, il aurait acheter la gare du côté du camping pour qu’elle devienne celle du TGV. Mais Castex a eu le dernier mot.

Et en dernier lieu, Paillasse serait un ami « De Poutine »…………………….. Alors sans  réfléchir, pendant que Paillasse essayait de se sauver, le verdict était communiqué, il serait brûlé.

 Pour lui, de toute façon, il y avait une infime chance d’être déclaré non coupable ou d’être gracié car les Poussannais se sentent toujours mieux s’il est condamné et oublient les erreurs et les fautes de l’année passée. Et il permet d’expier leurs fautes,  de permettre à tous de ressortir plus « net »…paillaIMG_20220518_193103

Paillasse savait donc en se réveillant,  ce mercredi  qu’il allait mourir sur le bûcher le soir même, car étant un exutoire, il devait être brûlé pour que chacun puisse se sentir revigoré.. Jamais son jugement ne lui avait permis d’échapper à la crémation durant un carnaval et ce mercredi ce serait le cas, même s’il avait eu quelques mois de sursis.

paillaIMG_20220518_193121

Il ne fut donc pas nécessaire d’entendre la plaidoirie de la défense ! PAILLASSE allait être brûlé ! On l’amenait rapidement au bûcher, à quelques dizaines de mètres.

Le Président du tribunal, vu ses fautes présumées et avec l’approbation du public avait rapidement décidé, en effet, qu’il meure par crémation au Jardin Public.

 

La foule des grands jours s’était déplacée. Partagée entre joie et tristesse elle avait doublé à l’heure fatidique et le vent d’oust a accéléré les choses ensuite en attisant le feu..paillaIMG_20220518_193859.

Alors que la Fanfare de Villeveyrac, respectant la sentence, accompagnait Paillasse vers les cieux  alors que quelques prières intérieures  étaient dites pour qu’il soit pardonné dans l’au-delà, le public restait silencieux jusqu’à ce que le coupable disparaisse en fumée. Il n’était pas ignifugé et il partit dans les cieux très rapidement cette fois..

Sans dire un mot, Paillasse a flambé, sa tête a résisté puis son squelette fut réduit rapidement en poussière par les flammes et par plus de 1000 pétards.

Le public l’oubliait vite, les sourires remplaçaient la tristesse. L’on pouvait tourner la page. Pour clôturer ce Carnaval 2022 en beauté, un carnaval sous un soleil de début d’été, sympathique et tonique,  vécu dans le partage des traditions, l’apéritif offert par la Mairie qui réunissait tous les acteurs et les spectateurs, les carnavaliers et les musiciens, avait une saveur particulière et connaissait un beau succès avec même la projection de vidéos sur les carnavals passées qui furent tous à la hauteur de ce dernier.  Chacun aura pu trouver durant ces 5 jours des animations à son goût……paillaIMG_20220518_194602

Carnaval était terminé.Tout irait mieux pour quelques temps car Paillasse s’était envolé avec ses maux, en brûlant, pour que nous repartions de plus belle toujours  sans faute et sans lui.

 Paillasse s’en est allé. Rendez-vous en 2023. Il devrait alors renaître de ses cendres…

 


Le carnaval fêté à la maternelle et à l’élémentaire des Baux

bauxIMG_20220517_153654  Ce mardi 17 mai, journée des traditions à Poussan, dans un carnaval 2022 reporté pour des raisons sanitaires, c’était aussi Carnaval à l’école maternelle des Baux qui en a profité pour partager des instants festifs avec la plupart des enfants déguisés pour l’occasion.

Ce fut pour les élèves l’occasion de s’imprégner de l’ambiance carnaval de Poussan qui anime la commune cette semaine

Ce mardi après-midi, des danses et de la musique pour animer des moments  ludiques tandis que les enfants de la maternelle pensaient déjà au goûter qui allait suivre. Que du bonheur, sous le soleil…baux IMG_20220517_153044

ALP et école élémentaire avaient aussi décidé que cette journée serait dédiée au carnaval, alors les déguisements étaient de rigueur et l’ambiance fut festive durant une grande partie de ce mardi…


« JUGEMENT DU PAILLASSE » CE 18 MAI A POUSSAN

PAR LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
MERCREDI 18 MAI à 19 H
au FOYER DES CAMPAGNES
En clôture du Carnaval de POUSSAN (du 14 au 18 Mai),
la Compagnie du STRAPONTIN procèdera comme chaque année
au  » JUGEMENT DE PAILLASSE « 
Peut être une image de 6 personnes, personnes debout et intérieur
Ce spectacle est :
- gratuit
- politiquement très incorrect (et pas que politiquement, d’ailleurs !)
- court (20 mn)
- rigolo (ou prétendu tel !)
- « one shot » (une seule représentation)
Pas de réservation à effectuer !
… Après le jugement, Paillasse sera brûlé au Jardin Public (… ben oui, le jugement est truqué, en fait …)
Et après la crémation, la population est invitée par la Municipalité et le Comité Carnaval a partager un verre au foyer des campagnes !

Pour les carnavaliers, un bal costumé dans les Halles du Riverain

lab

Ce lundi soir, après le bal des enfants, à partir de 21 h, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans des Halles bien heureuses d’avoir pris des allures de discothèque. Elles étaient elles-aussi à la fête, devenaient multicolores et s’illuminaient sporadiquement.

 Les carnavaliers n’étaient pas tous présents car certains d’entre-eux n’avaient pu participer pour différentes raisons, professionnelles, familiales, géographiques…. Mais les présents étaient bien motivés avec une formidable envie de s’amuser une bonne partie de la nuit entre amis (ies), copains…labIMG_20220516_224323

Certains avaient eu la bonne idée, avant ce regroupement, comme la veille pour le déjeuner, de rester ensemble. Mais si ce n’est le groupe des Filles avec la plupart de ses membres, l’on croisait des couples, des binômes, des solitaires que l’on avait du mal à identifier. Cela faisait partie du jeu.

 Une ambiance chaleureuse avec quelques danseurs sans nom qui se laissaient entraîner par une musique qui les emportait durant quelques heures mais aussi avec les Reines du Carnaval et leurs amies venues en nombre, avec de nombreux élus souvent déguisés et bien-sûr avec le binôme José-Séverine, les grands Ordonnateurs du Carnaval!labIMG_20220516_223929

 S’amuser et danser sur des rythmes endiablés, déambuler sans être reconnu, permettait à certains de prendre un grand plaisir durant cette soirée.

labIMG_20220516_225805

Le DJ de MAP’S Events  s’adaptait aux besoins des Pirates de Poussan et des Andalouses, des Jardinières et des Princes, les stimulant par toutes sortes de musiques entre « dance » et techno entre variété française et mondiale pour entretenir l’envie de se laisser porter par les rythmes. Dans cette ambiance mystérieuse qui invitait à la fête si c’était le Carnaval 2022 on se disait aussi que les festivités de l’été n’étaient pas loin.

Vidéo :https://youtu.be/k9U8qI291Tk 

Et avec le Café Beauséjour ouvert, et des carnavaliers ou visiteurs sur sa terrasse, le Riverain témoignait de cette transition.vers un été que l’on apprécie dans notre Midi.

 : labIMG_20220516_230126

Préparez-vous pour l’incontournable Branle de la chemise

    Si durant les 5 jours de festivités carnavalesques de Poussan, du 14 au 18 mai, en 2022, la cavalcade du dimanche après-midi est incontournable, la cérémonie du mardi , cette année le 17 mai, reste un événement important tant pour son côté rituel que par son côté exceptionnel.

Le mardi du carnaval a lieu les danses traditionnelles dont le Branle de la Chemise. Dans cette vidéo réalisée par Sylvain Ferraiolo retrouvez l’histoire et les origines de cette danse.

https://fb.watch/d2htaAcZxd/

Comme le précisait Maurice Chauvet dans ses Itinéraires du Pays d’Oc, le Branle de la chemise est un exemple de survivances certainement unique en France. Ce cérémonial remonterait au temps des seigneurs. Afin de faire pénitence pour avoir manqué de respect au Seigneur de Provence ce dernier aurait obligé les Poussannais à danser en chemise de nuit. Deux siècles après, la punition serait devenue une danse.


Pourtant selon Chauvet, pour trouver de semblables survivances il faudrait remonter aux temps des romains  avec les Attelances de Campanie ( région d’Italie méridionale   ) où s’exprimait la joie rustique des colons du Latium et des vétérans de la 7ème légion.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonie_romaine_de_Cosa

Toujours est-il, que depuis plusieurs décennies et même entre les 2 guerres mondiales, tous les Mardis du Carnaval de Poussan, l’on voit se former dans le village une longue « théorie » composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme et inversement de femmes affublées de chemises d’homme et d’un bonnet à mèche.

Avec une bougie allumée à la main ( protégée par du papier) la procession va dérouler ses arabesques à travers le village, dans le centre ancien et quelque fois jusqu’à la place de l’église. Depuis plusieurs années, les hautbois et les tambours sont nombreux pour accompagner les danseurs sauteurs tout au long du circuit. Durant plus d’une 1/2 heure retentira le fameux «  Diga mé Jacou, diga mé Margarida », sur une musique lancinante et trépidante. Arrivés au foyer des campagnes d’autres danses du pays d’Oc prendront le relais.


Mais attention, naguère,  à minuit, chacun devait rentrer chez lui sans tarder. Pour conjurer le mauvais sort, la patrouille fescennine composée de costauds, parcourait les rues avec des serments de vignes pour caresser le dos des retardataires. Ils avaient eu le temps de faire halte devant les cambuses, de rompre avec le quotidien durant trois jours. Finie la retraite gastronomique, finies les réjouissances, Carnaval était alors bien mort…

Une cavalcade 2022 rayonnante et tonique : osmose et énergie pour un beau succès

 

  CIRIMG_20220515_154554Ce dimanche 15 mai 2022, de bon matin matin, températures estivales, avec une météo excellente, un peu d’humidité par la suite, plus de 26° prévus l’après-midi. Météo Poussan ne s’était pas trompée.

aubaIMG_20220515_103435

Des conditions très satisfaisantes, le top , et de ce côté la cavalcade pourrait se dérouler  sous les meilleurs hospices. Petite aubade pour rappeler aux Poussanais qu’ils avaient rendez-vous avec la fête du carnaval mais aussi avec un défilé impressionnant composé de carnavaliers de l’Espoir avec des motos  vrombissantes et rutilantes et de très nombreux véhicules anciens d’adhérents du Rétro Pouss’Auto ou de sympathisants qui avaient souhaité s’associer à la fête.

Plus de 15 motos aux couleurs des Super-Héros des Motos de l’Espoir qui se relancent avec une nouvelle équipe et plus de 30 voitures toutes étincelantes.aubaIMG_20220515_104341

Les Reines du Carnaval étaient magnifiques tout comme le Maître de Cérémonie 2022 , José Paras, tout juste intronisé,  accompagné par son binôme, Séverine Campagna, .   Entre des motards en grande forme  et des amateurs de voitures de collection qui présentaient une palette de modèles jusqu’à une Rolls et une Chevrolet,  cette introduction ne laissait pas insensible. Un beau circuit autour de Poussan entre 10 h 30 et 12 h, en passant dans les différents quartiers périphériques qui s’est terminé par une belle parade sur le Riverain près du Café Beauséjour où un apéritif était partagé par les conducteurs du Rétro Pouss et les Motards. Une bonne entrée en matière devant un public nombreux rassemblé autour des Halles. Nul ne pouvait avoir oublié que ce dimanche avait lieu dès 14 h 30, la cavalcade de Poussan. Mais à priori, tous le savaient déjà.


Des vidéos :

La MJC   https://youtu.be/52kQyj-qSQQ

Les Bee Gees  https://youtu.be/dX8rGnUkAPg

Le début de la cavalcade  https://youtu.be/z1gNZycmlaQ

 

  Le calme de l’agglomération poussannaise à l’heure du repas annonçait comme toujours un défilé beau, énergique  et estival car chacun se concentrait sur la montre avant que la sono de Patrice  ne réveille l’ambiance pour assurer une belle transition jusqu’à 14 H, histoire de relancer les corps jusqu’au départ de la cavalcade à 14 h 30.  Le soleil était radieux, la chaleur, déjà la foule des Grands Jours,  c’était super. Pour le plus grand plaisir des participants et des spectateurs c’était le top, de bien belles conditions pour cette cavalcade…aubaIMG_20220515_112022

Histoire de se motiver pour trois tours de ville, de nombreux carnavaliers avaient décidé, après avoir sagement vérifié le bon fonctionnement de leur char et celui du matériel, les avoirs positionnés en ordre de marche, de partager un repas convivial dans le hangar Decoux, en plein air sur le parking ou au siège de leur association, ou encore chez eux dans un local approprié. ils avaient eux-mêmes préparé le repas et se félicitaient qu’enfin les festivités puissent débuter après des mois d’efforts intenses.     IMG_20220515_142241

Quant aux Reines du Carnaval, Tiphany  et ses dauphines,  elles allaient assurer avec charme, sur un magnifique char bien « aérien » qui   pour l’occasion, tout en finesse,  mettait en valeur leur grâce et leur beauté, un char coloré et étincelant. Elles étaient d’ailleurs les reines de la journée et avaient donc droit à une attention particulière, dès le matin…

A partir de là, la chaleur interne et celle du cœur  pour certains, le très beau temps et l’ambiance bon enfant pour d’autres, allaient permettre de tout oublier et de s’en donner à cœur joie durant la cavalcade. Le village vibrait, les sonos commençaient à donner et l’on était prêt à partager quelques heures d’insouciance  avec notre Maître de cérémonie et notre animal totémique, le cochon. Si personne ne manquait à l’appel, il y avait une bonne organisation pour regagner sa place suivant l’ordre établi devant le hangar car chaque formation  devait respecter le programme et chacune d’entre elles avait sorti son char à l’avance.       Les Carnavaliers rejoignaient leurs groupes. C’était l’heure de se réunir pour prendre des photographies qui resteront dans l’histoire.

 

La cavalcade avait pris forme sous les flash : « Subitement, l’intensité du son est montée elle aussi d’un cran,  les énergies ont ainsi pu se libérer.

Dans le centre de la Ville, les Poussannais et les visiteurs se faisaient bien nombreux profitant de cette belle journée.

Et sur le parking du Hangar Decoux, l’on se mettait en ordre de marche.

Comme il était prévu, José, le Maître de Cérémonie accompagné par Séverine, assumait sa fonction avec sérieux, avec élégance et classe, montrant aussi ses compétences et son sens de la  fête conviviale, ainsi que son attachement à Poussan et à son  carnaval.     Faisant honneur à tous les Poussanais et aux très nombreux visiteurs qui avaient rempli les rues dans lesquelles le très très long défilé allait passer, le binôme ouvrait la cavalcade. Une très belle introduction suivie par le Cochon de Poussan.

Entre sirènes et klaxons, entre musiques et chants, la bruyante cavalcade s’ébranlait.

La précédait le petit train du Carré d’as avec certains de ses membres prêts à partir en voyage. Mais il  permettait aussi à certains visiteurs ou à des carnavaliers fatigués de reprendre quelques forces lors des 3 tours prévus.       carIMG_20220515_151353

Dès le 1er tour, après avoir remercié tous ceux qui avaient permis la réalisation de ce très beau spectacle, après avoir félicité tous ceux qui ont fait en sorte qu’il se déroule dans de bonnes conditions, et après avoir encouragé  participants et spectateurs venus très nombreux, José était heureux de déclarer  la cavalcade ouverte. Montant sur l’estrade réservée à l’organisation il allait commenter  le passage des chars devant les Halles et sur le riverain avec l’aide de Patrice (Starlight) qui assurait aussi l’animation musicale. 

Pas de problèmes mécaniques, des tractoristes impeccables tout allait bien.

 CIRIMG_20220515_144236

Tandis que les spectateurs de plus en plus serrés se regroupaient au centre du village et même à la Grand Rue et sur le Boulevard Prosper Gervais, Jusqu’à la Rue Marcel Palat les joueurs (euses) de l’ASP entraînaient le Cochon local dans une folle danse, faisant des haltes devant des points stratégiques où certains groupes les attendaient et faisant virevolter ses 300 kg, avec une facilité déconcertante. Ils étaient très nombreux, toutes équipes confondues, pouvaient se relayer et ces costauds se faisaient un plaisir de partager un moment inoubliable. Car il fallait faire honneur à ce magnifique cochon dont c’était le 26ème anniversaire.  carIMG_20220515_144456

..Depuis de nombreuses années, des porteurs étaient restés fidèles à l’animal totémique. Mais petit à petit ils ont décidé de passer la main aux joueurs volontaires de l’ASP et d’autres amis du cochon.

La pena des AUX Temps Tics assurait le rythme aussi bien pour ce symbole imposant que pour le groupe du football qui la suivait. Si le canon à confetti n’était pas de la partie les enfants montés sur les chars allaient se charger d’en déverser sur les carnavaliers et sur des spectateurs heureux d’être associés à la déambulation en se faisant  plaisir.carIMG_20220515_144354

Et l’on pouvait même en acheter si besoin..

Le football et son CAP avec son Char de la Coupe du Monde 2022 nous guidait vers le « Qatar » nous démontrant avec ses nombreux enfants qu’il avait de la ressource .Peut être une image de 9 personnes, personnes debout et plein air Fort de sa jeunesse, il donnait le ton de cette cavalcade souriante et sympathique avec ses joueurs de l’école de foot très en forme pour le faire vivre. Le stade des Baux a un bel avenir..

Un bien beau char aussi que celui du Groupe des Filles et de quelques garçons .carIMG_20220515_151720 Elles avaient préféré rester discrètes et l’on découvrait une œuvre imposante et magnifique entourée par de très nombreux personnages d »Alice au Pays des Merveilles ». carIMG_20220515_151802On était dans le rêve, l’esprit vagabondait et l’on appréciait les costumes de chacun des membres du groupe..CIRIMG_20220515_142648

Et la Pétanque n’était pas en reste avec une belle composition faisant honneur à Fanny, aux pétanqueurs féminins comme masculins, des boulistes bien motivés..covjguig.CIRIMG_20220515_142817

Le handball avait fait fort aussi, aussi bien que les années passées. Toujours dans le mouvement, et cette fois associé au groupe des Gardiols ses membres s’étaient lancés dans les dessins animés des Années 80. Une bien belle illustration, d’autant que derrière eux, le Strapontin avait fait preuve d’ingéniosité .CIRIMG_20220515_143015

Le Strapontin n’était pas en reste en effet: avec une troupe costumée grâce à la Haute Couture du recyclage, un Strapontin vraiment tourné vers l’avenir. covIMG_20220515_152234 Cartons, plastiques… Que de bonnes idées à retenir en cas de besoin.

 carIMG_20220515_150437

Les plus indomptables du défilé, les Bee Gees étaient toujours aussi impressionnants. Char sonorisé avec Maître DJ et équipé de modules divers à l’arrière.covIMG_20220515_152853

Personnels de service et techniciens dans la Bodéga des plus opérationnelle. Avec une énergie débordante, ils étaient bien motivés pour le suivre. Ils étaient plus de trente. De très belles démonstrations de force et quel travail impressionnant pour la réalisation d’un char aussi imposant  Il n’y manquait rien. Entre leur nouveau chant faisant honneur au groupe, à Poussan et à la fête, entre leur tenue et leur vitalité on n’était plus à Poussan mais à Bayonne.  Un travail incroyable pour des Carnavaliers toujours fidèles et passionnés.cuvIMG_20220515_152304

D’ailleurs avec les tennismen  les sportifs  n’étaient pas loin pour nous entraîner dans quelques échanges, histoire de reprendre son souffle.covIMG_20220515_152407

Pour tous les carnavaliers, c’était une joie indescriptible sous un ciel limpide  et pour un carnaval dont ils profitaient au maximum.

Et le public en redemandait car le spectacle le satisfaisait. Il en voulait encore.

Suivait le char bien imposant de la Cave Coopérative de Paren’Thau  qui lui aussi illuminait la cavalcade toujours avec des enfants, toujours très coloré. Une structure et un groupe qui nous replongeait dans l’histoire de la viticulture locale, il y a quelques décennies. Extra, pour la fresque vivante et toujours un beau message de rêve transmis par les familles et les enfants, heureux d’être réunis et d’avoir réalisé en commun une si belle structure .CIRIMG_20220515_143336

S’était glissé dans la cavalcade le groupe de la Capoeira qui nous incitait à écouter quelques musiques du monde. On tendait l’oreille, on regardait les démonstrations de Capoeira bien sympathiques avant que les poules des KATG, tout aussi gentilles, ne nous présentent leur œuf géant qu’elles protégeaient avec amour.covIMG_20220515_153944

  covIMG_20220515_153829Le groupe de la MJC et ses danseuses avait eu la bonne  idée de prendre la direction après presque deux ans de restrictions de la fête foraine et  leur grande roue nous proposait une attraction des plus enlevée.carIMG_20220515_143454

. Avec Danseuses et carnavalières la MJC pouvait réaliser de très belles démonstrations par des passionnées qui ont pu montrer l’étendue de leurs compétences, souplesse, synchronisation, vitesse… On se régalait et le tout formait une unité que les nombreux spectateurs apprécient toujours….covIMG_20220515_154119

On sentait que l’on approchait de la fin du défilé. La Pena Bella Ciao, une référence sur le bassin de Thau y allait de bon cœur, avec ses rythmes et ses airs entraînants pour annoncer le char de la Reine étincelant, celui de la couronne royale qui  venait clôturer cette très  belle cavalcade qui a plu par  sa variété, sa bonne organisation, le soin apporté aux costumes colorés, sa discipline aussi et surtout par la beauté de ses chars souvent de grande taille, avec de beaux contrastes. Elle nous a permis de voyager dans le temps, dans l’espace, en Occitanie et sur POUSSAN …  Que des sourires, du charme et de la grâce pour ses jeunes filles qui clôturaient le corso. Toujours souriantes elles étaient avec un soleil qui ne donnait pas de signes de faiblesse les stars de la cavalcade.

Le public a répondu présent en venant en masse pour apprécier les efforts et la prestation des carnavaliers. Et la finesse de ce  magnifique char précédé par de belles jardinières élues au conseil municipal, avec les  Miss mettait un point final à cette cavalcade colorée et  tonique…covIMG_20220515_154412

A l’heure où certains préféraient poursuivre, les spectateurs remerciaient tous ceux qui ont su, grâce à des efforts prolongés, créer l’événement, y participer et s’investir jusqu’au bout. Avec ses trois tours à la hauteur des attentes des Poussannais, cette cavalcade de belle tenue saura rester dans les mémoires par son caractère bon enfant, la qualité des chars et des tenues ainsi que de quelques chorégraphies qui  ont illuminé le centre ville.

Une organisation qui a plu à la majorité des spectateurs ce fut donc une après-midi de rêve.

Certains groupes allaient se permettre un dernier plaisir, faire la fête en famille, après avoir rangé les chars.

Un grand merci à tous, vraiment, ce fut un très beau spectacle avec ses moments magiques dont on se souviendra . N’oubliez-pas, la fête continue dès lundi avec le bal des enfants puis celui des adultes.

 

       (Cliquez sur les photographies pour les agrandir.)