Le Mammobile sera présent place de la Mairie à Poussan le jeudi 8 février de 9h à 17h30

Le Mammobile sera présent place de la Mairie à Poussan le jeudi 8 février de 9h à 17h30 sans interruption.
Prévention du cancer du sein : vous avez entre 50 et 74 ans, vous pouvez bénéficier d’un dépistage gratuit !
Si vous recevez une invitation à domicile : rendez-vous au Mammobile, au lieu et à la date indiqués sur la convocation ou sur un autre lieu de votre choix.
Si vous ne recevez pas d’invitation personnelle : vous pouvez vous rendre spontanément au Mammobile lorsque vous le souhaitez, sans rendez-vous, munie de votre attestation papier de sécurité sociale.
Pour plus de renseignements, contactez le 04 67 61 15 05.
Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Dépistage du cancer du sein Sein Pour les femmes de 50 à 74 ans de POUSSAN Place de la Mairie Jeudi 8 Février 2024 de 9h00 à 17h30 sans interruption MAMMOBIL DepistagediCand AMHDCS 61 15 05 www.mammobile.com CAISSE D'EPARGNE LANGUEDOC LANGUEDOC-ROUNHLLON ROUSSILLON’

Bonne mobilisation pour la collecte de sang du 15 janvier 2024

afabCaptureÀ Poussan, les collectes de sang ont lieu régulièrement, à la salle Jean-Théron du Jardin Public. Le Docteur responsable de la journée de prélèvements du 15 janvier 2024 précisait : « Pour la collecte du 15/01/2024 : 46 donneurs se sont présentés avec 2 nouveaux et 44 donneurs prélevés.

Ce sont 46 volontaires, qui par leur geste généreux et bénévole, contribuent à nous permettre de faire face aux nombreuses demandes des hôpitaux et cliniques de notre région. »

Un nombre un peu en baisse, mais cela reste une belle collecte.

La mobilisation des donneurs et citoyens est toujours active et il faut qu’elle perdure.

« Les équipes de l’EFS remercient chaleureusement toutes les personnes qui se sont déplacées à la salle Jean Théron. » Précisait Audrey Marron, Chargée de Promotion du Don – Bassin Languedoc

En France, chaque année, plus de trois millions de dons de sang sont nécessaires pour assurer la survie des malades et blessés auxquels il manque un composant sanguin. Cependant, 4% des Français de 18 à 65 ans en âge de donner leur sang effectuent chaque année ce geste indispensable de santé publique.

sangCapture

« Les donneurs du groupe O sont particulièrement recherchés mais toute personne reconnue médicalement apte au don par le médecin de prélèvement peut donner. »
N’oubliez pas, avec un petit effort, vous pouvez faire un grand geste pour une bonne cause et sachez que l’Etablissement français du sang collecte tous les types de don de sang : don de sang total, don de plaquettes, don de plasma, et don de sang placentaire. Il participe aussi au prélèvement de moelle osseuse. Le don de sang dit « total » est le don le plus courant. Après le prélèvement, les trois principaux composants sanguins -globules rouges, plaquettes, plasma – sont séparés. Le don de plasma permet par exemple de soigner les grands brûlés mais aussi de préparer des médicaments pour soigner les hémophiles.

Le don de plaquettes permet de traiter les hémorragies chez les malades. Le don de moelle osseuse et le don de sang placentaire sont utilisés pour la thérapie cellulaire. L’EFS prend toutes les précautions pour que le don, qu’il s’agisse de sang total, de plaquettes, de plasma, de moelle osseuse ou de sang placentaire, soit effectué dans des conditions de qualité et de sécurité optimales pour le donneur ainsi que le receveur.

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaCapture d’écran 2023-08-24 152134

L’Etablissement Français du Sang organise sa prochaine collecte à Poussan , le lundi 15 janvier

L’Etablissement Français du Sang organise sa prochaine collecte à Poussan : le lundi 15 janvier 2024 .
On compte sur vous ! Les besoins des malades ne faiblissent pas : 1 h de votre temps peut sauver 3 vies.

En Occitanie, la situation des réserves de sang est particulièrement préoccupante et les perspectives pour ce début de l’année sont inquiétantes.5978Capture d'écran 2024-01-02 174556

Il est donc crucial de se mobiliser pour relever le défi des 1 000 dons par jour !

Le don de sang est un geste simple et généreux que seulement 4% de la population effectue chaque année.

Porteurs du groupe sanguin A, AB, B, O, avec un rhésus positif ou négatif : l’ensemble des donneurs est invité à se rendre en collecte pour donner son sang.
Depuis quelques semaines, les réserves de sang de la région Occitanie ont atteint un niveau critique.

Les volontaires manquent toujours à l’appel. Pour le début de l’année 2024, l’EFS compte sur vous !

POUSSAN | FOYER DES CAMPAGNES

SALLE J. THERON –

Lundi 15 janvier 2024

de 14h30 à 19h

Privilégiez le rdv : efs.link/FHYei

Pour donner votre sang, munissez-vous d’une pièce d’identité comportant une photo.

 

 (Salle J Theron Jardin public)

 

Chaudière, poêle, chauffe-eau… : attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

Avec la baisse des températures et l’utilisation poussée des appareils de chauffage, les risques d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) augmentent. Invisible, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone est indétectable. Des gestes simples permettent de réduire ces risques. Service-Public.fr vous informe.

Feu, Flamme, Chauffer, Cheminée, Chaud

Chaque année, environ 1 300 épisodes d’intoxications au monoxyde de carbone survenus par accident sont déclarés aux autorités sanitaires. Il existe des gestes simples pour réduire les risques. Une attention particulière doit être portée sur le bon usage des chauffages mobiles d’appoint à combustible et le non recours à des moyens de chauffage de fortune, qui sont particulièrement dangereux.

Adopter des gestes de prévention

Des appareils de chauffage ou de cuisson mal entretenus et une mauvaise aération des locaux peuvent provoquer ce type d’intoxication. La présence de ce gaz résulte en effet d’une combustion incomplète, et ce quel que soit le combustible utilisé (gaz naturel, bois, charbon, fuel, butane, propane, essence, pétrole ou éthanol…) pour la production de chaleur ou de lumière.

Afin de limiter les risques d’intoxication, il est recommandé de :

  • faire vérifier et entretenir tous les ans les installations de chauffage et de production d’eau chaude ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié dans votre résidence principale, et secondaire le cas échéant. Demandez-lui une « attestation d’entretien » qui prouve que l’appareil est bien entretenu ;
  • aérer votre logement au moins 10 minutes par jour, même s’il fait froid ;
  • maintenir vos systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et ne jamais obstruer les entrées et sorties d’air ;
  • respecter les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : ne pas faire fonctionner les chauffages d’appoint plus de 2 heures de suite ; placer impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utiliser pour se chauffer ou cuisiner en intérieur des appareils non destinés à cet usage (cuisinière, brasero, barbecue, etc.).

  Attention : en collectivité, il convient d’être particulièrement attentif : les intoxications liées à l’utilisation de chauffages à gaz sont fréquentes.

Comment être alerté ?

Il existe des détecteurs de monoxyde de carbone à fixer ou portables mais la Commission de la sécurité des consommateurs indique que leur niveau de sécurité est souvent insuffisant. Si vous choisissez d’équiper votre logement d’un détecteur, assurez-vous que celui-ci soit conforme à la norme européenne NF EN 50291 (cette mention doit figurer sur l’emballage du produit).

Lors de l’entretien annuel de votre chaudière, le professionnel qualifié est tenu de mesurer le monoxyde de carbone pour s’assurer que votre installation n’émet pas de monoxyde de carbone.

Par ailleurs, si votre logement est également équipé de détecteurs avertisseurs autonomes de fumées (DAAF), attention à ne pas confondre les alarmes.

  À savoir : les comportements à adopter en réaction d’un déclenchement d’alarme d’un DAAF (ne pas sortir de chez soi, calfeutrer les portes, se mettre à côté de la fenêtre et attendre les secours) sont à l’inverse de ceux à adopter si l’alarme d’un détecteur de monoxyde de carbone (CO) se déclenche (ouvrir les fenêtres et sortir du logement).

Que faire en cas de suspicion d’intoxication ?

Les symptômes (maux de tête, fatigue, nausées) apparaissent plus ou moins rapidement et peuvent toucher plusieurs personnes au sein d’un même foyer. Une intoxication importante peut conduire au coma et être mortelle, parfois en quelques minutes. Il faut donc agir vite :

  • aérer immédiatement ;
  • arrêter les appareils de chauffage ou et de cuisson à combustion ;
  • évacuer les lieux sans attendre ;
  • appeler les secours en composant le 15 (Samu), le 18 (pompiers), le 112 (numéro d’urgence européen) ou encore le 114 (pour les personnes malentendantes).

La prise en charge des personnes intoxiquées doit intervenir rapidement, dès les premiers symptômes, et peut nécessiter une hospitalisation.

Pour en savoir plus, consulter la brochure de Santé publique France.

Et aussi

Lorsque vous contactez les sapeurs-pompiers au 18/112, connaissez-vous les informations essentielles à transmettre à l’opérateur ?

Victime ou témoin d’un accident ou d’une situation dangereuse, gardez votre calme et attendez les consignes avant de raccrocher.Peut être une image de texte qui dit ’QUELLES SONT LES INFORMATIONS À DONNER LORSQUE VOUS APPELEZ LES SAPEURS-P SAPEURS-POMPIERS? 1 Votre numéro de téléphone 2 L'adresse précise de l'évènement 3 La nature du problème (accident, incendie, secours à personne...) 4 Le nombre et l'état des victimes 112 Attendre l'ordre avant de raccrocher Évitez de paniquer, gardez votre calme SÉCURITE CIVILE TET DES RISES 18’

Vous attendez un bébé ? Savez-vous que vous pouvez déclarer votre sage-femme référente pour le suivi de votre grossesse ?

Dans quel but ?
Votre sage-femme sera votre interlocutrice privilégiée tout au long de votre grossesse et dans les mois qui suivent votre accouchement.
Quand le faire ?

Enceinte, Maternité

Au plus tard avant la fin du cinquième mois de grossesse.
Comment la déclarer ?
Vous et votre sage-femme remplissez et signez ensemble deux exemplaires du formulaire Cerfa prévu pour ce dispositif.
Pour en savoir plus :

 

TMC Santé Bien Être, entre animation et compétition au TC Poussan

Dimanche 5 novembre se déroulait au TC Poussan une journée peu commune dans le monde du tennis : un TMC dames (Tournoi Multi Chances) homologué, avec des matchs comptant pour le classement, tout en proposant des animations entre chaque partie.

7976Capture d'écran 2023-11-20 200332

Cette compétition a réuni 16 joueuses qui ont joué 3 matchs chacune tout au long de la journée. Après leur première rencontre, les compétitrices avaient rendez-vous avec Céline, enseignante de yoga (Gemme de Yoga à Gigean), pour une séance de relaxation et récupération, avant de repartir sur les courts.

            A la suite de leur deuxième rencontre, elles ont pu se restaurer grâce aux bénévoles et ainsi reprendre des forces pour la suite du TMC.

            En début d’après-midi, Nicolas (Odlys à Poussan) a pu animer un atelier où nos drôles de dames ont pu créer un roll-on anti douleur à base d’huiles essentielles, avant de repartir une nouvelle fois sur les terrains.7976Capture d'écran 2023-11-20 200226

            La troisième rotation et la remise d’une petite douceur de la Cure Gourmande a marqué la fin de cette journée inédite, juste avant le coucher du soleil.

            Les retours positifs ont enchanté animateurs et bénévoles ayant veillé au bon déroulement du tournoi. Le bilan de ce tournoi est donc très positif, avec des joueuses qui ont répondu à l’appel là où il est parfois difficile d’avoir des tableaux féminins complets. Cet événement était le premier du genre au club, mais surement pas le dernier !7976Capture d'écran 2023-11-20 200115

Intoxications au monoxyde de carbone : adoptez les bons réflexes

Les dangers du Monoxyde de carbone (CO)

 

Inodore et incolore, le monoxyde de carbone peut être à l’origine d’intoxications mortelles. Avec la baisse des températures et dans un contexte de crise de l’énergie, l’Agence Régionale de Santé Occitanie rappelle les bons réflexes à adopter pour prévenir ces intoxications, première cause de mortalité par toxique en France.

Chaque année, environ 1 300 épisodes d’intoxications au CO survenus par accident et impliquant près de 3 000 personnes sont déclarés aux autorités sanitaires.  Incolore, inodore et très toxique, le CO est un gaz asphyxiant particulièrement dangereux car très difficile à détecter. Des gestes simples contribuent pourtant à réduire les risques. Une attention particulière doit être portée sur le bon usage des chauffages mobiles d’appoint à combustible et le non recours à des moyens de chauffage de fortune, qui sont particulièrement à risque.

Les bons réflexes pour prévenir ces intoxications

  • Avant l’hiver, faites systématiquement vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié dans votre résidence principale et secondaire le cas échéant ((Cet entretien est à la charge du locataire)
  • Aérez au moins 10 minutes par jour votre logement, même s’il fait froid ;
  • Maintenez vos systèmes de ventilation en bon état de fonctionnement et n’obstruez jamais les entrées et sorties d’air ;
  • Respectez systématiquement les consignes d’utilisation des appareils à combustion indiquées par le fabricant : n’employer que le combustible préconisé, ne jamais faire fonctionner les chauffages d’appoint en continu
  • Placez impérativement les groupes électrogènes à l’extérieur des bâtiments ; ne jamais utilisez pour se chauffer des appareils non destinés à cet usage : cuisinière, brasero, barbecue,..

En collectivité, il convient d’être particulièrement attentif : les intoxications liées à l’utilisation de chauffages à gaz sont fréquentes.

Que faire si on soupçonne une intoxication au monoxyde de carbone ?

Si vous vous situez dans un local avec un appareil fonctionnant avec une énergie combustible et que vous avez des maux de tête, des nausées, des vomissements, c’est peut-être une intoxication au monoxyde de carbone. Par ailleurs, si votre logement est équipé d’un détecteur de CO, l’alarme se déclenche pour vous avertir de la présence dans l’atmosphère de votre logement de CO à un taux assez élevé. Dans ces 2 cas :

  • Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
  • Arrêtez si possible les appareils à combustion.
  • Évacuez au plus vite les locaux et bâtiments.
  • Appelez les secours en composant le 15, le 18 ou le 112 (et le 114 pour les personnes malentendantes).
  • Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel du chauffage
    ou des Sapeurs-Pompiers.

Une brochure pour informer sur les réflexes qui protègent

 Le dépliant « Les dangers du monoxyde de carbone, pour comprendre » présente les dangers de ce gaz, les appareils et les installations susceptibles d’émettre du CO, ainsi que les bons conseils pour éviter les intoxications.

 Pour en savoir plus :

- Ministère de la Santé et de la prévention

- Outils d’information de Santé Publique France