Coronavirus : Quelles précautions

https://www.anses.fr/…/coronavirus-alimentation-courses-net…Quelles précautions prendre après avoir fait ses courses ? Faut-il cuire ses aliments pour détruire le virus ? Peut-on manger ses fruits et légumes crus tels quels ? L’Anses a examiné, sur la base des données scientifiques disponibles, les possibilités de transmission de la maladie Covid-19 par les aliments. Voici ses réponses aux questions les plus fréquentes.

Les animaux d’élevage peuvent-ils tomber malade et nous contaminer ?

Il n’existe aucune preuve que les animaux d’élevage et les aliments qui en sont issus jouent un rôle dans la propagation du virus à l’origine du Covid-19. L’éventuelle transmission par un aliment ne peut donc être due qu’à la contamination de cet aliment par un malade ou une personne infectée par le virus, en le manipulant avec des mains souillées, ou en l’exposant à des gouttelettes infectieuses lors de toux et d’éternuements.

Manger un aliment contaminé peut-il nous rendre malade ?

Aujourd’hui, aucune donnée scientifique ne laisse penser que le virus peut nous contaminer par voie digestive. Toutefois la possibilité d’infecter les voies respiratoires lors de la mastication d’un aliment contaminé ne peut pas être totalement exclue. Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler des aliments et de cuisiner pour les autres.

Faut-il forcément cuire ses fruits et légumes ?

Non. Après un achat, avant de consommer les fruits et légumes ou de les cuisiner, il faut bien les laver à l’eau potable. N’utilisez surtout pas de désinfectant comme l’eau de javel ou de détergent, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé. L’utilisation du vinaigre blanc pour rincer ses fruits et légumes n’est pas nécessaire. Il n’a pas d’action virucide. Après lavage à l’eau potable, essuyer les aliments avec un essuie-tout à usage unique, aide à éliminer d’éventuelles particules virales. Quand cela est possible, vous pouvez ensuite peler les fruits et légumes consommés crus.

Comment préparer les légumes qui ne se mangent pas crus ?

Avant toute chose, il est important de laver les légumes à l’eau potable. Une cuisson à 70°C à cœur, recommandée pour inactiver de nombreux microorganismes, permet aussi de détruire le virus SARS CoV2, potentiellement présent, (étant lui-même sensible à une température de 63°C pendant 4 min.).
Pour rappel, laver à l’eau potable et essayer les légumes avec un essuie-tout à usage unique diminue le risque de transmission par contamination croisée, par exemple le transfert du virus vers les mains.

Ces règles d’hygiène concernent également les emballages ?

Les emballages peuvent avoir été contaminés par des mains souillées lors de leur manipulation par une personne infectée (via les mains, éternuements…). Même si le virus causant la maladie ne peut survivre plus de 3 h sur les surfaces des emballages, essuyer les emballages avec un essuie tout à usage unique humidifié constitue cependant une précaution supplémentaire. On peut également laisser reposer les produits emballés non réfrigérés trois heures après les avoir ramenées à la maison lorsqu’il ne s’agit pas de produits frais. Pour les aliments qui se conservent au réfrigérateur, dès lors que cela est possible, il faut retirer les suremballages (ex :carton des yaourts)  avant de les ranger. Bien entendu, il faut se laver les mains soigneusement avant et après la manipulation de ces emballages.

Le vinaigre blanc est-il efficace pour détruire les virus sur les emballages ?

Les études ont montré que le vinaigre blanc était inefficace pour détruire des virus sur les aliments ou les emballages.

Quelles précautions prendre en rentrant de mes courses ?

Il faut tout d’abord se laver les mains. Même si le virus causant la maladie ne survit pas plus de 3 h sur les surfaces des emballages, essuyer les emballages avec un essuie tout à usage unique humidifié constitue cependant une précaution supplémentaire. Pour les aliments qui se conservent au réfrigérateur, dès lors que cela est possible, il faut retirer les suremballages (ex :carton des yaourts) et nettoyer les produits avec un papier essuie-tout humide avant de les ranger. Pensez à vous laver les mains à nouveau juste après.

Faut-il chauffer son pain ?

Le pain est cuit à haute température lors de sa préparation, ce qui élimine les virus. Les boulangers comme les autres professionnels de l’alimentation sont fortement sensibilisés aux règles d’hygiène (lavage de main régulier et/ou port de gants pour servir, utilisation d’un sac pour ranger le pain…). Dans ces conditions, le risque de transmission du virus est négligeable, il n’est donc pas nécessaire de faire chauffer son pain.
Si vous êtes malade, vous devez éviter autant que possible de manipuler le pain et de préparer les aliments.

Peut-on contracter le Covid-19 au contact de surfaces contaminées ?

Certaines études réalisées dans des conditions expérimentales, qui sont éloignées de celles rencontrées dans notre vie quotidienne, démontrent que le virus peut rester plus ou moins infectieux sur des surfaces inertes, démontrent que le virus peut rester plus ou moins infectieux sur des surfaces inertes. Donc le risque d’être en contact avec le virus en manipulant des objets ayant été contaminés n’est théoriquement pas exclu, mais il est faible. C’est pour cela qu’il est important de respecter les règles suivantes : ne pas se toucher le visage durant ses achats, se laver les mains lorsque l’on rentre chez soi et après avoir rangé ses courses.

Comment nettoyer des surfaces potentiellement contaminées ?

Les produits ménagers usuels permettent de nettoyer des surfaces potentiellement contaminées (savon, détergents, etc.).
Si vous utilisez de l’eau de javel, utiliser ce produit avec précaution car il est fortement oxydant et caustique pour la peau, les muqueuses et les matériaux.
Le téléphone, en contact direct avec les mains et le visage, les claviers d’ordinateurs, les tablettes tactiles, les poignées de portes peuvent être un vecteur de transmission du virus et doivent être nettoyés avec un produit adapté (par exemple des lingettes désinfectantes compatibles avec le nettoyage des écrans tactiles, un essuie tout imbibé d’alcool à 70° (70%) pour les matériaux compatibles).
Santé publique France vous propose une série de vidéos courtes apportant des conseils simples et pratiques pour faciliter le quotidien dans cette période de confinement à la maison. Elles ont été conçues avec le Ministère des solidarités et de la santé et le Gouvernement.
Cette deuxième vidéo vous délivre tous les conseils pour entretenir votre logement pour mieux se protéger du COVID-190

https://www.facebook.com/santepubliquefrance/videos/655020205290939/?t=22

Organisation du Service Départemental de la Protection Maternelle Infantile

Organisation STPMI ETANG DE THAU PANDEMIE COVID – 19

Baby, Child, Hand, Family, Boy, Newborn

Les missions du service Départemental de la Protection Maternelle Infantile sont maintenues avec certains aménagements pendant cette de période de pandémie :

Nous poursuivons voire renforçons notre activité en lien avec les partenaires de la santé.

suivi des femmes enceintes, activité des sages-femmes :

Les liaisons hospitalières sont maintenues, Des liaisons téléphoniques sont organisées avec les femmes enceintes, ou visite à domicile si raison médicale la justifiant.

Suivi des jeunes enfants : consultations médicales et permanences de puériculture sur rendez-vous exclusivement

– Liaisons hospitalières maintenues.

– Suivi des enfants prématurés, RCIU, ou sortis précocement de maternité.

– Maintien de consultations pour le suivi des vaccinations, afin d’éviter le risque de comorbidités, (rougeole, coqueluche, épiglottite, etc.), et le déplacement des familles dans les cabinets libéraux. Ces consultations et permanences sont regroupées dans des centres désignés. Elles sont réservées en priorité aux enfants de 0 à 12 mois en privilégiant les primo vaccinations.

Elles se font sur rendez-vous uniquement. UN NUMERO D’APPEL D’URGENCE : 04 67 67 51 83

Une permanence téléphonique est assurée par des professionnels de la santé.

De même les professionnels de la PMI sont joignables sur leurs messageries professionnelles, et peuvent assurer conseils, suivis.

.Lieux et jours de consultations :

- LUNDI et VENDREDI : STE Ile de Thau, 8 avenue St Exupery, Immeuble le Lamparo, à SETE.

- MARDI et JEUDI : Frontignan, 176 avenue du Marechal Juin à FRONTIGNAN.

MERCREDI : Mèze 1 boulevard Paul Valery à MEZE.

- MARDI : Gigean immeuble le rieutord 1 rue de la distillerie à GIGEAN. Nous sommes à votre disposition pour tous renseignements et informations qui pourraient vous être utile, ou simplement pour échanger sur nos situations respectives, en soutien mutuel et appui auprès de nos publics.

Par ailleurs en matière d’action sociale nos collègues sont disponibles au 04 67 67 76 99

Dr M TOULEMONDE RTPMI

MDS Etang de THAU

mtoulemonde@herault.fr 06 48 00 09 19

COVID 19 – France Alzheimer Hérault mobilisée

COVID 19 – Permanence téléphonique au 07 82 69 99 55
Les bureaux sont fermés jusqu’à nouvel ordre. 
« Depuis plusieurs jours, face à l’ampleur de la pandémie COVID 19 et à la situation sanitaire grave et inédite en France et dans le monde, le gouvernement a renforcé les mesures de protection en suspendant toute visite dans les EHPAD et en prolongeant la durée du confinement.
Ces mesures légitimes ont des conséquences importantes tant pour les proches aidants que pour les personnes malades d’Alzheimer et maladies apparentées, et ont un impact dommageable sur la capacité des aidants à gérer la personne malade privée de relations sociales, de nos aides (permanences, ateliers divers, convivialité…) et, pour certains, d’accueil de jour.
L’isolement, nous le savons, est un facteur de risque de dégradation, et le maintien ou la restauration du lien social s’impose comme un élément fondamental de toute stratégie thérapeutique.
Pour répondre aux problématiques spécifiques rencontrées par les familles, France Alzheimer Hérault a mis en place :
- une permanence d’écoute téléphonique,
- des appels par nos bénévoles afin de maintenir le lien social et s’enquérir des besoins
- et un soutien psychologique pour les aidants en grande difficulté.
Ces soutiens sont assurés par nos salariés et des bénévoles connaissant la maladie, formés à l’accueil et à l’écoute, et par des psychologues, neuropsychologues intervenant régulièrement à nos côtés.
L’objectif de ces actions est de préserver le lien avec les familles, leur prodiguer des conseils, les orienter, le cas échéant, vers des sources fiables d’informations et leur permettre de mieux traverser cette période difficile.
Renseignements et recueil des demandes : contact@alzheimer34.org ou 07 82 69 99 55
Dès le retour à la normale, nous reprendrons toutes nos activités et notamment la formation gratuite des aidants afin qu’ils soient mieux armés à l’avenir. »
Ne restez pas seuls ! Prenez soin de vous !

France Alzheimer Hérault
3 rue Pagezy – 34000 Montpellier
 

Ouverture depuis ce lundi matin de la boutique ODLYS

L’image contient peut-être : 1 personne, assis et intérieurZoom commerce :
Ouverture depuis ce matin de la boutique ODLYS du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30.
Les envois Colissimo vers la France et l’étranger sont maintenus du mercredi au vendredi. Merci de passer commande sur : commande@odlysboutique.fr
Merci de respecter le confinement et de grouper vos commandes entre voisins ou famille avant de venir en boutique. 2 personnes par 2 personnes au sein de la boutique.

Priorité aux professionnels de santé, lors de leur passage en boutique.

Cellule d’écoute téléphonique pour les soignants mise en place par les hôpitaux du bassin de Thau.

 Cellule d’écoute téléphonique pour les soignants mise en place par les hôpitaux du bassin de Thau.

Tous les jours de 8 h à 18 h au 04 30 84 13 33.

Electrocardiogram, Blood Pressure, Ekg

 

Et au niveau National :

Des outils pour soutenir le personnel soignant sur le terrain

Des dispositifs sont mis en œuvre pour soutenir le personnel soignant, très sollicité et mis à contribution pendant l’épidémie de coronavirus :

• Le numéro vert du Conseil national de l’Ordre des Médecins : 0 800 288 038, via lequel les médecins et les internes peuvent être mis en relation avec des confrères, des psychologues, ou tout autre interlocuteur formé pour évoquer des difficultés financières, juridiques, administratives ou autre ;

• Un numéro vert, le 0 800 800 854, destiné à l’ensemble des professionnels de santé en difficulté, et le 0 826 000 401, dédié aux médecins et aux internes ;

• Une plateforme d’écoute mise en place par l’association « Soins aux professionnels de Santé » : 0 805 23 23 36, où des psychologues bénévoles sont joignables 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 ;

• Des fiches et des recommandations rédigées par des experts, pour « préserver les équipes » disponibles sur le site du Centre national de ressources et de résilience ;

• A l’échelle locale, à Lille, une plateforme d’écoute à destination des équipes médicales et paramédicales qui assurent la gestion des patients atteints de Covid-19 ;

• Un site Internet, Coronaclic, lancé par le Collège de Médecine générale, pour informer les médecins généralistes sur le coronavirus.

Un numéro vert déployé à l’échelle nationale pour le grand public

Un numéro vert national est déployé par le Ministère des Solidarités et de la Santé pour le grand public : le 0 800 130 000, accessible 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. L’objectif est d’aider les personnes en situation de détresse psychologique, qui ressentent le besoin de parler et qui se posent des questions. Ce dispositif est innovant et s’appuie sur des partenariats : les personnes qui ont besoin d’un soutien psychologique sont orientées vers une plateforme d’écoute de la Croix-Rouge, « Croix Rouge écoute », qui les met ensuite en relation avec une cellule d’urgence médico-psychologique pour une prise en charge personnalisée.

Santé publique France face à l’épidémie a différentes missions

Santé publique France face à l’épidémie a différentes missions : celle de suivre et analyser l’avancée de l’épidémie, celle d’accompagner la population en diffusant des messages de prévention, celle d’aider sur le terrain avec la mobilisation des réservistes. Pour suivre nos dernières publications, les éclairages de nos experts ou consulter nos outils de prévention, nous vous invitons à consulter l’espace web dédié au Covid-19
  bit.ly/2T6REZ0L’image contient peut-être : texte

Covid-19 : quelles précautions prendre avec les aliments et les emballages ?

 Direction de l’information légale et administrative (Premier ministre)

Illustration 1Crédits : © Seventyfour – stock.adobe.com

Illustration 1

La cuisson des aliments détruit-elle le virus ? Peut-on manger les fruits et légumes crus sans risques ? Doit-on aussi nettoyer les emballages ? Le vinaigre blanc est-il efficace ? Comment nettoyer des surfaces potentiellement contaminées ? L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) propose des réponses basées sur des données scientifiques.

Quelles précautions si je suis malade ?

Si vous êtes malade, vous devez éviter de manipuler des aliments et de cuisiner pour les autres.

Comment supprimer le virus sur les fruits et légumes ?

Il faut bien les laver à l’eau claire avant de les consommer ou de les cuisiner. Essuyez les aliments ensuite avec un essuie-tout à usage unique. N’utilisez pas de désinfectant ou de détergent comme l’eau de javel, vous risqueriez une intoxication s’il était mal rincé. L’utilisation du vinaigre blanc n’est pas nécessaire.

Peut-on manger les fruits et légumes crus ou faut-il les cuire ?

Pour les légumes, une cuisson à 63°C (à feu moyen) pendant 4 minutes permet de détruire le virus potentiellement présent. Pour les crudités et les fruits consommés crus, un lavage à l’eau claire suffit.

Ces règles d’hygiène concernent-elles également les emballages ?

Il faut nettoyer les emballages avec un chiffon ou un essuie-tout à usage unique humide, ou les retirer lorsque cela est possible. Il n’est pas nécessaire d’utiliser de l’eau de javel et le vinaigre blanc est inefficace pour se débarrasser des virus résistants.

Quelles précautions prendre en rentrant des courses ?

Il faut tout d’abord se laver les mains. On peut laisser reposer ses courses quelques heures. Pour les produits frais qui se conservent au réfrigérateur, il faut retirer le suremballage et nettoyer les produits avec un papier essuie-tout humide avant de les ranger. Lavez-vous les mains soigneusement avant et après chaque manipulation.

Faut-il chauffer le pain ?

La cuisson à haute température du pain élimine toute trace de virus. Les boulangers comme les autres professions de l’alimentation sont sensibilisés aux règles d’hygiène (lavage de main régulier, port de gants pour servir, utilisation d’un sac pour ranger le pain…). Le risque de transmission du virus est négligeable, il n’est donc pas nécessaire de faire chauffer son pain. Si vous êtes malade, vous devez absolument éviter de manipuler le pain.

Peut-on contracter le Covid-19 au contact de surfaces contaminées ?

Certaines études démontrant que le virus peut rester plus ou moins actif sur des surfaces inertes, le risque de toucher le virus en manipulant des objets contaminés n’est pas exclu mais reste faible. C’est pour cela qu’il est important de ne pas se toucher le visage durant ses achats, de se laver les mains lorsque l’on rentre chez soi et de respecter les recommandations déjà citées.

Comment nettoyer des surfaces potentiellement contaminées ?

Il faut utiliser des produits ménagers permettant d’effacer toute trace du virus. Vous pouvez utiliser par exemple l’alcool à 70°C qui est très efficace, pour désinfecter les poignées de porte, les claviers d’ordinateur ou de tablette. Utilisez de l’eau de javel avec précaution car c’est un produit fortement oxydant et caustique pour la peau, les muqueuses et les matériaux.

  Attention : le téléphone, en contact direct avec les mains et le visage, peut être un vecteur de transmission du virus. Pour le désinfecter, vous pouvez utiliser des lingettes désinfectantes ou un papier essuie-tout imbibé d’alcool ménager qui sera ensuite jeté.

Hôpitaux du Bassin de Thau : INFORMATION COVID-19

L’image contient peut-être : une personne ou plus, personnes debout et intérieur
  Les personnels des services de SSR 1 et 2 des Pergolines ont pu échanger ce samedi avec Claudie Greslon, directrice, Muriel Dodero, directrice des soins et le Dr Blondin, Présidente de la CME.
Cette rencontre informelle a permis d’apporter des réponses aux interrogations légitimes des soignants sur l’épidémie de coronavirus.

 Le Dr Abdoush et Élodie Merlo, hygiénistes ont pu. présenter les vidéos d’habillage/déshabillage, rappeler les bonnes pratiques d’hygiène et répondre aux questions très pertinentes et très pratiques des agents.

 Le service du SSR 2 accueille depuis ce vendredi des patients COVID +. Il travaillera en lien étroit avec les secteurs de médecine et de réanimation pour organiser une filière permettant d’assurer la réadaptation et la réautonomisation des patients âgés avant leur retour à domicile.

Merci aux personnels présents et au cadre Laurent Theveneau pour leur accueil chaleureux.

 Bravo à toute l’équipe médicale et paramédicale du SSR des Pergolines qui est très mobilisée et qui va assurer un rôle très important dans la lutte contre le COVID-19

Hôpitaux du Bassin de Thau : Félicitations à tous pour cet énorme travail de préparation

Ce jeudi 26 mars, la directrice de l’établissement, Claudie GRESLON et la directrice des soins, Muriel DODERO ont rencontré les équipes des services de Médecine A, B, cardiologie, court séjour gériatrique, de chirurgie polyvalente et orthopédique, d’imagerie et des urgences de l’Hôpital Saint-Clair.

L’image contient peut-être : une personne ou plus et personnes debout

 Elles ont été reçues avec beaucoup de chaleur et ont pu constater le remarquable esprit d’équipe et de solidarité, et ce malgré, les bouleversements d’organisation des services et des plannings de travail. L’enthousiasme est présent partout. Chacun souhaite apporter sa contribution : infirmier, aide-soignant, agent de service hospitalier, étudiant infirmier et élève aide-soignant.
Tous respectent les précautions et les gestes barrières, même si cela implique de s’habiller totalement avec pyjama, sur blouse, tablier, masque, charlotte, gants, lunettes et de se changer pour chaque patient.
Tous ont accepté de changer d’affectation et d’horaire de travail, avec pour certains le passage d’un poste de jour en consultation à un poste de nuit ou de week-end. L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout

Elles ont pu souligner le travail considérable assuré par les cadres de santé et les cadres supérieurs. Entre organisation des services et des chambres, construction de nouveaux plannings, répartition des compétences, gestion des stocks (et ce n’est pas simple lorsque les dotations arrivent au coup par coup), encouragements aux équipes, encadrement des étudiants, informations quotidiennes de tous, coordination avec les médecins…, ils se sont comportés en véritables chefs d’orchestre pour piloter l’adaptation à la crise sanitaire, avec chaque jour de nouveaux challenges à relever.

 L’inquiétude est là cependant. Elle est un peu moindre depuis que l’établissement est en capacité de les doter quotidiennement en masques en systématique dans tous les services de soins et plus seulement les services prenant en charge des cas positifs ou suspects.

 Certains soignent déjà des patients atteints de COVID. Tous ont le sentiment d’être prêts à affronter l’épidémie, même si au fond d’eux-mêmes, ils souhaiteraient que cette préparation exigeante n’ait pas à servir !L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieur