Belle mobilisation pour la collecte de sang du 14 septembre

A Poussan, les collectes de sang ont lieu régulièrement, à la salle Jean-Théron du Jardin Public. Le Docteur responsable de la journée de prélèvements précisait : « Encore un grand merci à tous les donneurs qui sont venus en nombre ce 14 septembre 2020. »Donneurs, donnez dans la durée

efs.sante.fr  || dondesang.efs.sante.fr

Les donneurs sont tous remerciés pour leur don.

Sur 56 volontaires, 55 prélevés dont 4 nouveaux.

Un peu moins qu’en juillet dernier  (62 présentés), mais c’est encourageant…

« Les équipes de l’EFS remercient chaleureusement toutes les personnes qui se sont déplacées à la salle Jean Théron. » Précisait Audrey Marron, Chargée de Promotion du Don – Bassin Languedoc

 

En France, chaque année, plus de trois millions de dons de sang sont nécessaires pour assurer la survie des malades et blessés auxquels il manque un composant sanguin. Cependant,  4 % des Français de 18 à 65 ans en âge de donner leur sang effectuent chaque année ce geste indispensable de santé publique.

Il suffirait d’un don supplémentaire par an et par personne pour répondre à l’augmentation des besoins avec des périodes de tension.sangCapture

« Les donneurs du groupe O sont particulièrement recherchés mais toute personne reconnue médicalement apte au don par le médecin de prélèvement peut donner. »
N’oubliez pas, avec un petit effort, vous pouvez faire un grand geste pour une bonne cause et sachez que l’Etablissement français du sang collecte tous les types de don de sang : don de sang total, don de plaquettes, don de plasma, et don de sang placentaire. Il participe aussi au prélèvement de moelle osseuse. Le don de sang dit « total » est le don le plus courant. Après le prélèvement, les trois principaux composants sanguins -globules rouges, plaquettes, plasma – sont séparés. Le don de plasma permet par exemple de soigner les grands brûlés mais aussi de préparer des médicaments pour soigner les hémophiles.

Le don de plaquettes permet de traiter les hémorragies chez les malades. Le don de moelle osseuse et le don de sang placentaire sont utilisés pour la thérapie cellulaire. L’EFS prend toutes les précautions pour que le don, qu’il s’agisse de sang total, de plaquettes, de plasma, de moelle osseuse ou de sang placentaire, soit effectué dans des conditions de qualité et de sécurité optimales pour le donneur ainsi que le receveur.

Communiqué des Hôpitaux du Bassin de Thau

Le Centre Gratuit d’Information de Dépistage et de Diagnostic (CeGIDD) des infections par les virus de l’immunodéficience humaine, des hépatites virales et des infections sexuellement transmissibles reprend ses plages horaires d’avant le confinement et la période estivale.

‪ Mardi de 16 h à 19h30 avec prise de rendez-vous via doctolib ‬https://ch-bassindethau.fr/vous-accueillir/prendre-rdv-en-ligne/ ‪

Vendredi de 9h30 à 16h30 sans rendez-vous.‬ L’équipe pluridisciplinaire coordonnée par le Dr KLEPATSKA-BIDET vous accueille avec l’assurance d’une confidentialité totale.

Le service est situé à l’entrée de l’hôpital Saint-Clair (Maison médicale en bois) – Coordonnées : 04.67.46.58.87 https://ch-bassindethau.fr/structures/vih-hepatite-ist/

Dépistage du cancer colorectal ? Pourquoi ? Comment ?

Le cancer colorectal, ou cancer du côlon-rectum, touche chaque année plus de 43 000 personnes en France (dont environ 23 000 hommes et 20 000 femmes). Il est responsable de plus de 17 000 décès par an.

Pourtant, s’il est détecté tôt, le cancer colorectal se guérit dans 9 cas sur 10.

Dépister ce cancer est désormais plus facile grâce au test immunologique. Ce test rapide et efficace, est à faire chez soi. Il s’adresse aux femmes et aux hommes, âgés de 50 à 74 ans, invités tous les 2 ans à parler du dépistage du cancer colorectal avec leur médecin. Ce dernier vérifie si son patient ne présente pas de risque particulier nécessitant un suivi adapté, puis lui remet le test de dépistage à faire chez soi.

La vigilance de tous est plus que jamais nécessaire pour éviter un rebond épidémique

. Le port du masque est obligatoire dans tous les établissements clos recevant du public. Le non-respect de cette mesure pourrait être susceptible, comme c’est le cas dans les autres lieux où le port du masque est obligatoire, notamment les transports, d’une contravention de 4e classe, soit 135 euros. Le port du masque est fortement recommandé sur les espaces publics extérieurs à fréquentation importante.Aucune description de photo disponible.

Canicule Vigilance jaune

Météo France vient de déclencher le département en niveau 2 avertissement chaleur*du plan canicule.
La population sera donc exposée dans les prochaines 24 heures à de fortes chaleurs.
Cette vigilance jaune est considérée comme l’amorce de l’arrivée d’une canicule.
La chaleur fatigue toujours- Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur- La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur.
Ces risques peuvent survenir dès les premiers jours de chaleur.
Pour toute information sur la canicule contactez le 0800 06 66 66.

Les citoyens sauveteurs pourront agir sans risques de poursuites judiciaires

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes assises et tablePour encourager à effectuer les gestes qui sauvent en situation d’arrêt cardiaque, les citoyens sauveteurs pourront agir sans risques de poursuites judiciaires.

Afin d’encourager les personnes confrontées à une situation d’arrêt cardiaque à effectuer les gestes qui sauvent, le statut de « citoyen sauveteur » va leur permettre d’agir sans risques de poursuites judiciaires en cas de préjudice non intentionnel causé à la victime. La loi parue au Journal officiel le 4 juillet 2020 prévoit également de mieux sensibiliser les citoyens aux gestes de premiers secours et de renforcer les peines pour le vol ou la dégradation d’un défibrillateur.

La méconnaissance des comportements qui sauvent (massage cardiaque, utilisation d’un défibrillateur) ainsi que la peur de ne pas les effectuer correctement empêchent de nombreux Français de porter secours spontanément à une personne en détresse.

C’est pourquoi la loi octroie à quiconque porte assistance de manière bénévole à une personne en situation apparente de péril grave et imminent le statut de « citoyen sauveteur » et le fait bénéficier de la qualité de collaborateur occasionnel du service public. Cela lui permet d’être exonéré de toute responsabilité civile (sauf en cas de faute lourde ou intentionnelle de sa part) si son geste ne fonctionne pas ou lorsqu’un préjudice résulte de son intervention.

Cette loi prévoit également l’organisation d’opérations de sensibilisation aux premiers secours auprès des élèves dans le cadre de la scolarité obligatoire, aux salariés avant leur départ à la retraite, ainsi qu’aux arbitres et aux juges sportifs. Elle institue une journée nationale de la lutte contre l’arrêt cardiaque et de sensibilisation aux gestes qui sauvent. Les modalités de ces mesures seront précisées par décret.

L’objectif est de former 80 % de la population afin de faire passer le taux de survie des victimes de mort subite en France de 3 % à 10 % d’ici 10 ans.

Enfin, le texte renforce les peines encourues en cas de vol ou dégradation de matériel destiné à prodiguer des soins de premiers secours. Le vol, la destruction, la dégradation, la détérioration sont punies de 5 ans de prison et 75 000 € d’amende. Le fait de tracer des inscriptions, des signes ou des dessins est passible de 15 000 € d’amende et d’une peine de travail d’intérêt général.

  À savoir : Un rapport d’évaluation annuel sera remis au Parlement indiquant :

  • le nombre de personnes victimes d’un arrêt cardiaque hors hôpital ;
  • le nombre de massages cardiaques pratiqués par des témoins ;
  • le nombre d’utilisation de défibrillateurs par des témoins ;
  • le nombre d’interventions des services de secours à la suite d’un arrêt cardiaque ;
  • le taux de survie à l’arrivée à l’hôpital et le taux de survie à 30 jours ;
  • le nombre de défibrillateurs automatiques externes en service ;
  • le nombre de personnes formées aux gestes qui sauvent.

VOUS TENEZ A EUX, NE LES QUITTEZ PAS DES YEUX !

L’image contient peut-être : une personne ou plus, océan, enfant, plage, ciel, plein air, eau et nature
Chaque été, les noyades accidentelles provoquent environ 50 décès chez les enfants de moins de 13 ans.
Un manque de surveillance est relevé dans 1 noyade sur 2.
Restez toujours avec vos enfants dans l’eau ET au bord de l’eau
Ne les quittez pas des yeux
Lâchez votre smartphone !
Ne vous absentez pas
En cas d’urgence : 15 – 18 – 112