Les médiateurs de SAM à la rencontre des jeunes usagers des bus.

SUBVCapture Le Président de Sète agglopôle méditerranée accompagné par les médiateurs de proximité, les contrôleurs de bus, le Directeur de la société de transport Kéolis, et des représentants de la police Municipale et Nationale ont mené une action de sensibilisation sur la sécurité dans les transports en commun, en se rendant vendredi 28 février, en fin d’après-midi, dans le bus prenant en charge les élèves du collège Jean Moulin, à destination de l’Ile de Thau.

C’est dans le cadre des travaux du Conseil Intercommunal de Prévention de la Délinquance et Radicalisation (CISPDR), que le Président, François Commeinhes, a souhaité impliquer les médiateurs de l’agglopôle pour lutter contre les incivilités dans les bus de la société Kéolis.

Le matin même, les médiateurs de proximité avaient rencontré les contrôleurs de bus au dépôt Kéolis, en présence Patrick André, élu de Sète en charge de la sécurité, pour dialoguer sur les comportements constatés sur les lignes du réseaux Sète agglopôle mobilité.subCapture

Par ailleurs, une charte de « bonne conduite » sera en fonction dès la rentrée scolaire de septembre 2020, elle sera co-signée par les élèves, les parents, la police Municipale et Nationale, les chefs d’établissement, et le responsable de la société Kéolis. Elle  permettra de prendre des mesures en cas d’incivilités commises dans les transports telles que le rappel à l’ordre, des mesures de réparation, voire d’exclusion du collège.

De beaux plateaux pour les Vignes de Thau ce samedi matin

De beaux plateaux pour les Vignes de Thau ce samedi matin.glabCaptureU14 :

Le Groupe B à saint Afrique éducateurs Fred et Franck
Le Groupe C à frontignan éducateurs Olivier et Cédric

Les U12 étaient à Boujan sur Libron  :

Bilan de la matinée : victoire contre Capestang, victoire contre Pézenas, match nul contre les Avants Monts.

Coronavirus : Évolution de la situation, réponses à vos interrogations et conseils…

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 (ex 2019-nCoV) s’est propagée depuis la Chine. Retrouvez toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur ce qu’est le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé et vos voyages sur cette plateforme.

Évolution de la situation, réponses à vos interrogations et conseils… Retrouvez l’ensemble de l’information sanitaire sur le #Coronavirus COVID-19

 https://www.gouvernement.fr/info-coronaviruscovidCapture

DES GESTES SIMPLES POUR SE PROTÉGER DU CORONAVIRUS

Aucune description de photo disponible.
  Le coronavirus continue de se propager ! Un premier cas avéré a été identifié dans la soirée du jeudi 27 février à Montpellier

Quelques gestes à adopter
– Lavez-vous les mains régulièrement ou utilisez une solution hydro-alcoolique
– Toussez ou éternuez dans son coude
– Utilisez un mouchoir à usage unique

 Un numéro gratuit d’information sur le Coronavirus est disponible 7 jours sur 7 de 8h00 à 21h00. Appelez le 0800 130 000 (appel gratuit)

LE SAVIEZ-VOUS ?
On parle beaucoup des masques, mais la transmission de ce virus se fait bien davantage par les mains que par une projection de salive

PARTEZ DEVANT : ou les questionnements sur son avenir

 

Le service culturel de la ville de Poussan s’associait pour la deuxième année au Théâtre Molière-Sète pour vous proposer après le formidable spectacle LES SANS en octobre 2019 un autre spectacle de qualité, ce 28 février au Foyer des Campagnes de Poussan,  issu d’un texte de Quentin Hodara où Simon et Clara , des colocataires sont heurtés par un monde dominé par la compétition et l’action…devantMG_20200228_204043 

Quentin avec « Partez devant » a écrit son premier texte théâtral… Cette semaine, le TMS proposait en se délocalisant cette pièce aux habitants de Vic la Gardiole, Balaruc le Vieux, Gigean, Poussan pour finir le 29 par Villeveyrac.

« Simon et Clara sont dans un  monde qui valorise la réussite personnelle mais où la plupart des gens sont laissés au bord de la route. Ils refusent de participer à cette course et cherchent leur voie. Simon alterne des périodes de travail alimentaire et de chômage. Clara vient de quitter un job qu’elle ne supportait plus. Ils essaient de ne pas s’arrêter au refus de ce que la société leur propose, ils se confrontent au monde par la provocation, des tentatives un peu absurdes, brouillonnes. « 

Ces doutes et ces errances seront le point de départ d’une quête des deux personnages autour de ce qu’ils veulent être, ce qu’ils veulent faire afin de s’épanouir.

Dans un dispositif extrêmement léger, une table, deux chaises, les acteurs jouent au plus près des spectateurs et prennent parfois appui sur eux. L’espace des personnages étant le même que celui du public, la proximité physique amplifie la proximité des situations, permettant à chacun de s’identifier à ces deux figures.

Hyperactif ou préférant regarder le temps qui passe Clara et Simon par leurs expériences,  commencent à s’approprier leur vie. L’issue est incertaine mais ils auront commencé à prendre en main leur avenir. Simon et Clara ne sont pas des marginaux, ils ne vivent pas hors de la société, à l’écart du monde, ne sont pas fous, ne vivent pas dans des conditions matérielles extrêmes.devantIMG_20200228_212646
Ils vivent dans une grande ville, sont en bonne santé mais ils ont un rapport douloureux avec le monde. Clara est cantonnée à des tâches subalternes, des boulots ennuyeux où elle est exposée au mépris de « l’élite ».
Concernant Simon, le paradoxe est qu’il a les diplômes qui lui permettraient de concourir légitimement à une forme de distinction sociale mais qu’il ne le veut pas. Il a la même aversion que Clara pour la réussite sociale.

Au delà de la question purement sociologique et politique que nous pose ce cas de figure, qu’est ce qui d’une manière sensible se déroule à l’intérieur de cet être ?

Chacun sa solution pour se projeter dans l’avenir, pour avancer… Mais cela ne devient-il pas trop difficile?

Le bon Paillasse, bouc émissaire, a flambé pour expier nos maux

       llaisseIMG_20200226_183211

Cette année, Paillasse encore une fois été puni mais cette fois pas de double peine car il a profité auparavant des festivités, il a pu profiter de la foule qui à cette occasion pouvait l’encourager mais pourtant ce soutien n’a pas suffi. Du côté du public l’on était dans la moyenne avec un foyer des Campagnes bien rempli,  la Cour du Strapontin bien représentée avec un procureur venu de Montpellier. Précédés par la fanfare,  les membres de la cour, ont pris place face au nombreux public. Ils le remerciaient.  Le show médiatique pouvait commencer. Le public était presque tout acquis pour que la Cour le mettre dans sa poche.

Si dès le début du jugement qui était filmé pour FR3 le débat s’annonçait animé, il apparu que l’on ne pourrait peut-être pas juger Paillasse tant que la réforme des retraites ne serait pas votée. Hors ce serait trop long, il y avait des contrats à respecter, des commissions par derrière et donc il fallait que Paillasse soit jugé rapidement.

Et comme il avait joui cette année du beau spectacle de la Cavalcade il aura tout de même pu profiter de quelques réjouissances avant son jugement. llaisseIMG_20200226_184119

Depuis l’an dernier que de malheurs sur notre planète et que de maux qui ont fait souffrir les terriens. Et il semble que depuis février, au niveau National et Mondial surtout, il y a eu du mal et du bien comme d’habitude mais que tout se soit accéléré, du réchauffement climatique aux maladies.

Toujours des souffrances et des massacres, des populations qui sont opprimées, d’autres qui sont déplacées,  toujours le chômage, des catastrophes ou événements malheureux, des problèmes de société, des soucis pour l’environnement. Ceux-ci nous ont ébranlés et ont noirci notre quotidien et que de disparitions, encore et encore.. Mais si cette année Paillasse était « un vrai, un vivant » au moment du procès c’est parce-que, comme Mitterrand il renaît de ses cendres, tel un phénix…llaisseIMG_20200226_190423

Et c’est ainsi qu’il accélère tous les ans le réchauffement climatique d’autant  qu’il est aussi le conseiller de Trump à qui il a proposé de monter continuellement la Clim…

Puis il aurait-été le confident de Chirac dans ses derniers jours mais il aurait accélérer son décès par mégarde en marchant sur le tuyau d’oxygène. Mais ce n’est pas tout. A Poulidor qui souhaitait être vigoureux à 83 ans il aurait donné des produits dopants, beaucoup trop pour que son cœur soit assez solide

Les Poussannais savaient bien que l’on pouvait rendre Paillasse responsable de bon nombre de nos malheurs d’entre eux et particulièrement de ceux qui ont touché la commune, ils allaient découvrir que ce personnage a un peu tout « compliqué » : Les colonnes de Buren sur le parking du gymnase c’est lui pour une exposition,  une tribune sur la place de la Mairie pour voir Jeannot Artières sortir de chez lui, c’est encore Paillasse et ensuite il a invité Quentin Tarentino pour tourner un film au Chemin de la Garenne et il doit même revenir.


Enfin, pour conclure, il serait le conseiller des 3 candidats à la Mairie de Poussan. Chacun d’entre eux « en prenait pour son grade » tandis qu’il aurait dit à  Jacques Adgé de demander un passage protégé très large au Riverain pour suivre le conseil de Mr Macron, traverser la rue et trouver du travail, mais en face il y a le Café Beauséjour et c’est don raté. D’autant que l’on annonce la venue de Jacques Pradel car plus de 12604 touristes se seraient perdus durant les travaux.llaisseIMG_20200226_190632

Après réflexion le verdict allait-être communiqué.

Les problèmes qui ont fait souffrir uniquement ses concitoyens viennent souvent s’y rajouter. Pour lui, une infime chance d’être déclaré non coupable ou d’être gracié car les Poussannais se sentent toujours mieux s’il est condamné et oublient les erreurs et les fautes de l’année passée. Et il permet en ce Mercredi des Cendres de nous faire de rentrer dans une période de Carême en étant plus serein, mais il annonce aussi le Printemps.

Il savait donc en se réveillant, chez les pompiers de Bouzigues, ce mercredi des Cendres, (C’est un comble…) qu’il allait mourir sur le bûcher le soir même, car étant un exutoire, il devait être brûlé pour que chacun puisse se sentir revigoré.. Jamais son jugement ne lui avait permis d’échapper à la crémation et ce mercredi ce serait le cas.

Tandis que déjà Paillasse était accusé.S’iI avait été acquitté, plus de subventions municipales pour le Strapontin !llaisseIMG_20200226_190717

 

Il ne fut donc pas nécessaire d’entendre la plaidoirie de la défense ! PAILLASSE allait être brûlé ! On l’amenait rapidement au bûcher, à quelques dizaines de mètres.

Le Président du tribunal, vu ses fautes présumées et avec l’approbation du public avait rapidement décidé, en effet, qu’il meure par crémation au Jardin Public.

La foule des grands jours s’était déplacée. Partagée entre joie et tristesse elle avait doublé à l’heure fatidique et le vent a accéléré les choses ensuite en attisant le feu…llaisseIMG_20200226_191159

Alors que la Fanfare de Villeveyrac, respectant la sentence, accompagnait Paillasse vers les cieux par la marche funèbre, alors que quelques prières étaient dites pour qu’il soit pardonné dans l’au-delà, le public restait silencieux jusqu’à ce que le coupable disparaisse en fumée. Il n’était pas ignifugé.

Sans dire un mot, Paillasse a flambé, sa tête a résisté puis son squelette fut réduit rapidement en poussière par les flammes et par plus de 1000 pétards.llaisseIMG_20200226_191458

Le public l’oubliait vite, les sourires remplaçaient la tristesse. L’on pouvait tourner la page. Pour clôturer le Carnaval 2020 en beauté, un carnaval calme et sympathique, vécu en douceur, l’apéritif offert par la Mairie qui réunissait tous les acteurs et les spectateurs, les carnavaliers et les musiciens, avait une saveur particulière et connaissait un beau succès.  Chacun aura pu trouver durant ces 5 jours des animations à son goût……llaisseIMG_20200226_191808

Carnaval était terminé.Tout irait mieux pour quelques temps car Paillasse s’était envolé avec ses maux, en brûlant, pour que nous repartions de plus belle toujours en 2020, sans fautes et sans lui.

 Paillasse s’en est allé. Rendez-vous en 2021. Merci à tous les participants.


Le carnaval fêté à la maternelle des Baux

  Ce vendredi, c’était Carnaval à l’école maternelle des Baux qui en a profité pour partager des instants festifs et ludiques avec la plupart des enfants déguisés pour l’occasion. naval55IMG_20200228_160649

Ce fut pour les élèves l’occasion de se replonger dans l’ambiance carnaval de Poussan qui vient de se terminer.navalIMG_20200228_161041

Ce vendredi, des danses et de la musique pour animer des instants ludiques tandis que les enfants de la maternelle pensaient déjà au goûter qui allait suivre, autour de crêpes. Que du bonheur, sous le soleil…


Pose de la première plaque « Ici commence la lagune de Thau »

Les eaux pluviales qui charrient déchets et polluants peuvent se retrouver dans l’étang de Thau, un milieu aussi riche que fragile. lagunhimhjCapture 

Afin de protéger cette biodiversité, un projet pédagogique de sensibilisation des écoliers, initié par Sète agglopôle méditerranée en partenariat avec l’ARDAM (Association de Ressource et de Développement des Activités et des Métiers de l’Environnement), est en cours dans les 14 communes du territoire.

Ce jeudi 27 février, à l’issue d’une journée de restitution (spectacle, expositions…), ce sont 120 élèves de 3 écoles élémentaires mézoises (Hélianthe, Clémenceau et Verne) qui ont eu l’honneur d’être les premiers à procéder à la pose d’une plaque « Ici commence la lagune de Thau », à côté de l’avaloir, dans la cour de l’école Hélianthe.lagunCapture

40 plaques comme celle-ci seront installées à terme par Sète agglopôle dans chacune des communes du territoire (560 plaques au total).

Une belle initiative d’éducation à l’environnement qui sera renouvelée jusqu’en 2022 et porte en elle un peu de l’avenir de notre bassin de Thau.lagungcfuihipjopjCapture