Le film du Branle de la chemise 2018

Carnaval de Poussan 2018 : Branle de la chemise
Version intégrale par Gilbert Raulet
https://youtu.be/U-1lQfZLc94

Quelques images du Branle de la chemise qui s’est déroulé à Poussan le mardi 13 février 2018.
Le Branle de la chemise est un exemple de survivances certainement unique en France. Ce cérémonial remonterait au temps des seigneurs. Afin de faire pénitence pour avoir manqué de respect au Seigneur de Provence, ce dernier aurait obligé les Poussannais à danser en chemise de nuit. Deux siècles après, la punition serait devenue une danse festive qui se pratique le jour du mardi-gras…

Blog de Poussan :
http://blog.ville-poussan.fr/

http://blog.ville-poussan.fr/?p=3886

A Véronique Hébert : carnaval avant les congés

    vhIMG_0537L’école Véronique Hébert a profité ce vendredi 16 février, d’une présentation de la fameuse danse du « Branle de la Chemise », une spécialité locale interprétée par des amateurs enfants puis adultes, chaque année pour le carnaval de Poussan, le Mardi Gras, dans le centre de la ville.vhkhutgu

Plusieurs membres du Carré d’As leur ont  expliqué comment il fallait danser, et donner des précisions sur les tenues plus ou moins réglementaires qu’ils portaient. Avant que tous les élèves ne participent, ceux-ci ont observé avec attention cette danse qui est bien étonnante.vhIMG_0544

Les enfants se sont lancés avec grand plaisir dans la chorégraphie improvisée.vhIMG_0732

C’était ensuite la fête avec des déguisements de toutes sortes, des danses et de la musique pour s’amuser et surtout un bon goûter à base de crêpes. Avec beaucoup de plaisir, de très bons moments pour des enfants en pleine forme après qu’ils aient participé au Carnaval de Poussan et avant de bons congés scolaires.vhIMG_0566

Félicitations aux Carnavaliers

« Félicitations à tous pour ces 5 journées particulièrement réussies. »pirP1000518
« Grâce à l’investissement de chacun, Poussan a encore brillé et a reçu les honneurs des médias à plusieurs reprises. Nous pouvons être fiers de notre magnifique carnaval, grandiose et incomparable. A bientôt pour la réunion bilan… » Précise Michel Bernabeu

Le carnaval fêté au groupe scolaire des Baux

Ce vendredi, c’était Carnaval à l’école maternelle des Baux et à l’élémentaire aussi. Les deux établissements en ont  profité pour partager des instants festifs et ludiques avec la plupart des enfants déguisés pour l’occasion.BAUXIMG_7616

Ce fut pour les élèves des 2 structures l’occasion de se replonger avant les congés, une dernière fois, dans l’ambiance carnaval.bauxP1010623 (1)

Il y a 15 jours, des danseurs du Carré d’As avaient animé la récréation de l’école élémentaire en leur interprétant leur danse, puis celle du Branle de la Chemise et ils avaient fait de même à la maternelle.

Ce vendredi, des danses, des jeux et de la musique pour animer des instants ludiques tandis qu’à l’élémentaire comme à la maternelle,  l’on pensait déjà au goûter qui allait suivre, autour de crêpes

Une belle entrée en matière pour des congés scolaires qui seront les bienvenus.BauxIMG_7611

Les ALP ont fait leur carnaval

alpjhkkiikhkCliquez sur la photographie pour l’agrandir.

Ce vendredi 16 février, les ALP, maternelle et élémentaire, avaient organisé un repas de Carnaval avec un temps méridien animé pour terminer la semaine en beauté par une belle fête, avant que les congés scolaires d’hiver ne commencent.alpP1010609 (1)

 Les enfants avaient préparé masques et déguisements pour que tout soit prêt ce vendredi. Et le beau soleil était même au rendez-vous avec un peu de chaleur. Tous les adultes avaient joué le jeu tandis que les écoles avaient pris des couleurs pour l’événement.alpIMG_0177

Et l’on se faisait un plaisir de donner une suite au Carnaval de la cité, en musique, en s’amusant au maximum.

 Avec des activités ludiques et carnavalesques ce fut un bon moment récréatif apprécié de tous, petits et grands.

Et avec le soleil, ce n’était que du bonheur.

Paillasse a flambé, il a pourtant résisté

paillP1010543        Cette année, Paillasse encor une fois a été puni avant l’heure et il n’a pas  défilé lors de la cavalcade, profité de la foule qui à cette occasion aurait pu le soutenir. Et comme l’an dernier, il sera jugé sans avoir joui de ce beau spectacle mais il aura tout de même pu profiter de quelques réjouissances avant son jugement. Depuis l’an dernier que de malheurs sur notre planète et que de maux qui ont fait souffrir les terriens ! Que ce soit au niveau Mondial ou local, il y a eu du mal et du bien.

Toujours des souffrances et des massacres, des populations qui sont opprimées, d’autres qui sont déplacées,  toujours le chômage qui perdure, des catastrophes ou événements malheureux nous ont ébranlés et ont noirci notre quotidien et que de décès du côté des des stars et des musiciens avec bien-sûr bon nombre d’entre-nous, encore et encore…

Les Poussannais savaient bien que l’on pouvait rendre Paillasse responsable de bon nombre  d’entre eux et particulièrement de ceux qui ont touché la commune, ils allaient découvrir que ce personnage a un peu tout « compliqué ». Les problèmes qui ont fait souffrir uniquement ses concitoyens viennent souvent s’y rajouter. Pour lui, une infime chance d’être déclaré non coupable ou d’être gracié car les Poussannais se sentent toujours mieux s’il est condamné et oublient les erreurs et les fautes de l’année passée. Et il permet en ce Mercredi des Cendres de nous permettre de rentrer dans une période de Carême mais il annonce aussi le Printemps.paillP1010494

Il savait donc en se réveillant, chez les pompiers, ce mercredi des Cendres, (C’est un comble…) qu’il allait mourir sur le bûcher le soir même, car étant un exutoire, il devait être brûlé pour que chacun puisse se sentir revigoré.. Jamais son jugement ne lui avait permis d’échapper à la crémation et ce mercredi.

Du côté du public l’on était dans la moyenne avec des Halles très bien remplies.. Qu’à cela ne tienne, le procès était lancé. A 18 h 30, comme il était annoncé, les bourreaux l’ont conduit jusqu’aux Halles où la Cour du Strapontin avec un procureur venu de Montpellier, l’a jugé. Suivis par la fanfare, les membres de la cour après lui avoir permis une dernière sortie, ont pris place face au très nombreux public. Ils le remerciaient.  Le show médiatique pouvait commencer. Le public était presque tout acquis pour que la Cour le mette dans sa poche, tandis que déjà Paillasse, homme de paille était accusé !paillP1010475

Après un rapide retour sur derniers événements mondiaux, le cas de Paillasse était examiné car il aurait été entre-autres le responsable de la campagne d’Hillary Clinton. Il aurait conseillé Hillary … qui devait gagner ! … Mais il fut tellement bête que c’est TRUMP qui a été élu ! « un clown sinistre qui peut déclencher l’apocalypse à tout moment ! » A Poussan, il aurait essayé de faire en sorte que l’on reproduise la coiffure de Trump.Si une personne en aurait fait les frais il a essayé de faire en sorte que la fille de Sophie soit Miss Monde. Il n’y est pas parvenu mais Jacky s’en occuperai car il a maintenant ses entrées à l’Elysée …paillP1010495

Il faut savoir que Paillasse a été le comptable de François FILLON et comme il ne savait ni lire ni compter, l’on n’a pas retrouvé les bulletins de salaire de Pénélope !

Encore de mauvais conseils : Irma aux Antilles c’est à cause de PAILLASSE que c’est arrivé ! Il avait organisé, à St Barth, un séjour pour les conseillers municipaux de POUSSAN … Et cet idiot, pour les occuper, a organisé un concours de plongeon. Et là, malheureusement, les plus costauds d’entre-eux ont plongé en même temps… Imaginez la vague, le déplacement d’air …On connait la suite !

Par contre, le Président Macron n’a pas laissé Paillasse le conseiller. En effet, notre bon roi n’a besoin de personne … à part de Delahousse, pour le flatter !

Il aurait été en cause dans le départ de certaines personnes de Poussan mais pour Johnny, ce serait plus grave : lui a annoncé brutalement la mort de Jean d’ORMESSON, la veille … et sous le choc, son cœur a lâché  ! Disons que … Johnny pensait que le dernier ouvrage de l’académicien « Et moi, je vis toujours » – à paraître prochainement – lui était consacré ! Le voir disparaître avant que ce pavé qu’il croyait à sa gloire ne soit terminé … il ne l’a pas supporté !

Il ne fut pas nécessaire d’entendre la plaidoirie de la défense ! PAILLASSE allait être brûlé ! On l’amenait au bûcher en chantant : Allumez le feu !

Le Président du tribunal, vu ses fautes présumées et avec l’approbation du public a rapidement décidé qu’il meure par crémation au Jardin Public.

Dés le début du jugement, le public pariait déjà sur son sort, car Paillasse était accusé de tout. Cause perdue, pour le sauver.paillP1010506

Il fut directement conduit au jardin public, sur le bûcher.

La foule des grands jours s’était déplacée. Partagée entre joie et tristesse elle avait doublé à l’heure fatidique même si quelques gouttes de pluie allaient en vain essayer de le sauver…paillP1010535

Alors que la pena, respectant la sentence, accompagnait Paillasse vers les cieux par la marche funèbre, alors que quelques prières étaient dites pour qu’il soit pardonné dans l’au-delà, le public restait silencieux jusqu’à ce que le coupable disparaisse en fumée très rapidement.paillP1010529

Sans dire un mot, Paillasse a flambé, sa tête a résisté puis son squelette fut réduit en poussière par les flammes et par plus de 1000 pétards.paillP1010557

.Paillasse partit rapidement, essayant de rester droit sur un dernier sursaut d’orgueil. Puis il s’écroula .Le public l’oubliait vite, les sourires remplaçaient la tristesse. L’on pouvait tourner la page. Pour clôturer le Carnaval 2018 en beauté, un carnaval passé comme un éclair présidé par Didier Navaro, l’apéritif offert par la Mairie qui réunissait tous les acteurs et les spectateurs, les carnavaliers et les musiciens, avait une saveur particulière et connaissait un grand succès. paillP1010541

Carnaval était terminé mais chacun sait que les meilleures « choses » ont une fin, mais aussi que souvent la vie est un éternel recommencement.Tout irait mieux pour quelques temps car Paillasse s’était envolé avec ses maux, en brûlant, pour que nous repartions de plus belle en 2018, sans fautes et sans lui.

 Paillasse s’en est allé. Rendez-vous en 2019. Merci à tous les participants et particulièrement aux carnavaliers qui furent très actifs.paillP1010564


Un Mardi Gras de tradition bien partagé

          Cliquez sur les photographies pour les agrandir.branP1010076

Pour les enfants, en ce Mardi gras, le rendez-vous avait été fixé à 18 h, devant la Mairie. Alors que les jeunes danseurs du Branle de la chemise allaient être soit des petits de la Maternelle soit de l’élémentaire, cette année encore, 4 groupes étaient présents pour le chevalet, des élèves de niveau CM1: 4 formations entraînées par Michel Bernabeu. Les beaux chevaux étaient prêts pour la fête, les enfants étaient motivés aussi, pas de vent, pas de pluie, tout était OK…branP1010103

Les candidats au fameux branle de la chemise, le tube de la soirée, étaient peu  nombreux, ,très jeunes mais assurant la relève le public toujours plus impressionnant.  Tous se sont rassemblés à 18 h. Le défilé ludique et jovial.  La plupart des danseurs du « Branle de la chemise » avaient un peu répété la chorégraphie avec son saut particulier car les parents poussannais les avaient initiés à la danse et si ce n’était pas le cas, une initiation ludique avait eu lieu dans toutes les écoles.branP1010057

En présence de Miss Poussan 2018, et de ses dauphines, en première ligne, aidé par des volontaires, Didier Navaro, Maître de cérémonie, a lancé les festivités qui ont pu commencer rapidement. Et la soirée a débuté, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.branP1010072

Sous la houlette de plusieurs adultes , une belle chenille a pris forme. Pas de bougies, mais des enfants suivant tant bien que mal le rythme imprimé par les musiciens sur l’air du : « Diga-me Jacou, Diga-me Margarita, per de qu’aves mes la camisa poulida? ». Tous sentaient qu’ils vivaient un moment important, au cœur de la tradition poussannaise et prenaient du plaisir, encouragés par des spectateurs qui partageaient sans retenue ces instants uniques. branP1010077Souriants et naturels, ils ont déambulé avec sérieux et organisation. Les candidats à la danse se sont faits de plus en plus nombreux. Habillés de blanc, même pour les plus petits, ils n’avaient pas tous la tenue réglementaire. Leurs ancêtres les pardonneront, ils préfèrent que des jeunes soient prêts à prendre le relais ce qui est bien nécessaire.

branP1010054

Car si la légende veut qu’il y a des siècles, des Poussannais, lassés par les exigences de leur seigneur, se présentèrent un soir devant le château, affublés d’une chemise de nuit en attestant qu’ils n’avaient plus rien, ils doivent être fiers que Poussan ne les ait pas oubliés.

Pas question de se séparer sans quelques rondes et farandoles toujours sur des airs de notre beau Languedoc ou de la Provence toute proche.Et les plus jeunes se sont pris au jeu puisque le tourbillon qui s’est formé au Foyer des Campagnes était bien vaillant et structuré. Des enfants qui ont fait honneur à cette danse ancestrale en terminant par une belle ronde.P1010096

 Des musiciens venus de Mauguio, Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac, formés par des Poussannais comme Fabien Martinez, Messieurs Larose et Patissier, eux qui n’oublient jamais ce rendez-vous étaient déjà sur scène. Ils avaient invité des amis et rajoutaient même des paroles à leurs interprétations musicales.branP1010107

D’autres étaient sur la route, car à 21 h, des Cévennes, de l’Ardèche ou de la Montagne noire, du bassin de Thau ou du bord de mer, fifres, clarinettes et hautbois, tambours traditionnels et boudègues allaient se se rassembler pour réveiller dans son château, l’esprit de ce seigneur. Poussan devenant ainsi un haut lieu de rendez-vous pour les hautboïstes.branP1010143

En attendant, un foyer des campagnes convenablement rempli, vu le temps assez frais, accueillait avec chaleur et ferveur les danseurs en herbe.

Le calme se fit, les spectateurs rassemblés côté scène : les 4 groupes d’interprètes du chevalet allaient se succéder pour une danse rituelle qui chaque année fait honneur aux chevaux et à tous les métiers qui s’y rattachent.branP1010152

C’était parti, l’on prenait du plaisir et l’on appréciait la synchronisation des danseurs qui assureront plus tard le respect de la tradition. De longs applaudissements les remerciaient puis tous défilèrent comme des « pros », heureux d’avoir fait eux aussi honneur à Poussan.branP1010108

Avant que les adultes ne se rassemblent vers 20 h 45, il faisait bon partager un dernier repas tiré du sac. Un peu moins de monde que d’habitude, une ambiance plus calme, mais le cœur y était et  commençait à chauffer. Repas convivial.       brlP1010169  

Le Branle de la chemise prenait sa source au centre du Riverain.branlP1010204

 Les musiciens mettaient toute leur énergie pour rassembler les volontaires, la famille « chemise blanche » était au complet mais elle aussi avec moins de membres que d’habitude, dans les 80 personnes.(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)brlP1010191

A 21 h, à partir des Halles, puis du café Beauséjour qui fut visité dès le départ, une théorie de silhouettes blanches s’est formée avec l’accompagnement motivé des musiciens qui s’étaient rassemblés. brlP1010272

Une fois accrochés les uns aux autres, les 80 sauteurs-danseurs, derrière Didier Navaro, ainsi que derrière les Miss poussannaises, se sont engagés dans les ruelles du centre ancien à la  lueur des flambeaux et des lanternes.brlP1010267

Ils ont longé les châteaux, déambulés à travers les rues, allant narguer le fantôme du Seigneur qui avait fait souffrir leurs ancêtres, ont exploré le centre ancien et le Peyrou tout en chantant. brlP1010271

Puis, ils sont redescendus vers le foyer en décrivant de joyeuses arabesques sur les Boulevards Prosper Gervais et René Tulet. Le Café de la Pause y a eu droit aussi. De plus en plus forte, la musique a alors entraîné les danseurs dans une queue leu-leu se transformant en farandole et en chenille.brlP1010344

Un moment inoubliable pour eux comme pour les musiciens heureux de partager leur passion. Le tout s’est terminé par un petit colimaçon bien sympathique.brlP1010329

Quelques danses occitanes et provençales ont encore permis au public et à certains danseurs de découvrir une infime partie de ce patrimoine culturel. De bien belles prestations et un bon moment de partage. brlP1010383Avec une bonne participation, ce moment ludique fut très apprécié : valses, rondes et autres variantes se sont succédées.chevP1010424

Mais déjà, l’équipe qui allait interpréter le  chevalet dans les  règles de l’art se présentait : Jérémy Galindo était au cheval, Jérémie Garcia, Enzo Liguori , Terry Adgé et Olivier Bernabeu les accompagnant.chevP1010410 Ils sont alors apparus très motivés, pour le plus grand plaisir des spectateurs qui allaient vivre un moment toujours inoubliable. Leur danse fut  appréciée par le public puisqu’ils revinrent pour rééditer leur prestation avec une motivation sans limites suivant une chorégraphie de légende. Sous la pression du public, ils donnaient le meilleur d’eux-mêmes.chevP1010444

Il fallait tout de même se séparer après avoir profité des groupes, enfants et adultes, qui ont dansé ce chevalet. chevP1010439Quelques carnavaliers poursuivaient la soirée par des danses traditionnelles qui résonnaient encore beaucoup plus tard dans les cœurs et dans les corps et même dans les rues. Si le chevalet allait rendre visite aux cafés c’était pour poursuivre ce carnaval et finir en beauté cette soirée grandiose. Des moments d’anthologie vécus et revécus par des passionnés.chevP1010442

La soirée « Tradition » avait tenu ses promesses, calmement avec moins de participants que d’habitude, mais avec ferveur et passion. Ils sauront surfer sur cette joie intérieure jusqu’à ce que Paillasse ne soit jugé ce mercredi.


Au Bal Masqué des carnavaliers, une belle osmose

balkP1000981    Ce lundi soir, après le bal des enfants, à partir de 21 h, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans un Foyer des Campagnes toujours en forme pour le carnaval de Poussan et pour des manifestations animées. Même si pour la plupart des participants il fallait aller travailler le lendemain, le bal masqué ça permet de s’évader, de tout oublier et souvent incognito. Les carnavaliers cette année étaient très nombreux, avec des passionnés qui étaient au rendez-vous, et des nouveaux venus bien motivés, avec l’envie de s’amuser durant la 1ère partie de la nuit.

Certains avaient eu la bonne idée, avant ce regroupement, comme la veille pour le déjeuner, de rester ensemble. Pour ce faire, ils avaient partagé le repas car souvent ils forment des petites équipes homogènes, surtout des dames, prenant une collation chez eux ou dans les restaurants et pizzerias.balP1000940

Dés 21 h, les membres du Comité des Fêtes les attendaient à la buvette au cas où l’énergie ferait défaut. De son côté, le DJ de Rezone faisait monter la pression.

Petit à petit, ils arrivaient, souvent discrètement, en solo ou en couple et quelquefois plus nombreux apparaissant par enchantement.balP1000946

Non identifiables dans la plupart des cas, même en groupes, l’ambiance était envoûtante. Des danseurs sans nom se laissaient entraîner par une musique qui allait les emporter durant quelques heures entre Techno, du Madison, du disco, psychédélique et rock and roll…

Un grand plaisir durant cette soirée un peu à part mais bien conviviale, une soirée primordiale dans un Carnaval.balP1000952

La musique stimulait les Cat-women, les sumos, les druides et les Gaulois, les squelettes et les gorilles, les Ducs et les princesses, les loups et les humanoïdes venus de la planète rose, les stimulant par toutes sortes de musiques entre « dance » et transe. Dans cette ambiance débridée, chacun ayant changé d’identité, l pas question de rester seul. Les uns se joignaient aux autres et participaient à ce bal pour passer une folle nuit, sur des musiques enivrantes.balP1000995

Poursuivre la soirée dans l’intimité du Foyer était pour eux une bien belle aventure… Qu’ils comptaient prolonger se laissant porter par la douceur ambiante et en profitant au mieux de ces instants de bonheur…

Un moment fort du carnaval à Poussan

         Chaque année, parmi toutes les festivités qui marquent le carnaval de Poussan, les plus étonnantes sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

  Il survit encore. Entre 100 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village même sous la pluie.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

C’est ce mardi, le jour du Mardi Gras, le 13 février 2018.