Près de 750 coureurs au cross du collège, pour ELA

rossP1150154    Pour la 6ème année consécutive, près de 750 élèves des classes des 6° jusqu’aux 3° ont participé ce vendredi 19 octobre 2018, au cross du collège VIA DOMITIA, comme en 2017, sous un beau soleil, dans une très belle ambiance avec une organisation sans failles et un niveau de sécurité maximum.rossP1150137

Motivés par le fait que ce cross soit couru dans le cadre de « mets tes basquets et bats la maladie » organisée par l’association européenne contre les leucodystrophies (ELA), parrainée par Zinédine ZIDANE, pour tous les collégiens, il s’agissait de participer avec énergie à cette opération, et après l’effort cérébral du lundi avec la dictée d’ELA, place à celui des jambes pour le Cross d’ELA de 8 h 30 à 12 h 00  un événement sportif accompagné par une collecte de dons comme conclusion. rossP1150126

Plusieurs courses étaient au programme, celles des filles et des garçons, pour les 6èmes et 5èmes, puis pour les 4èmes et 3èmes, durant cette matinée, sur des circuits tracés respectivement de 1300m et de 1800m autour du plateau du complexe sportif des BAUX en s’échappant vers le skate-park et sur le parcours de santé pour terminer sur le petit stade en synthétique. rossP1150151Un bon respect des horaires qui a permis à chacun de s’échauffer, de participer, de récupérer en se ravitaillant et aussi d’encourager les participants aux autres courses. Et donc une très bonne ambiance que ce soit à l’heure des départs, des arrivées ou à celles des remises de médailles. A noter la présence de joueuses du MHR (rugby), de grandes sportives qui évoluent même en équipe de France, pour motiver les collégiens.

Grâce à l’énergie déployée par chacun, des professeurs d’EPS,  qui depuis plusieurs semaines avaient préparé l’événement, de tous les enseignants, ainsi que des autres personnes travaillant au collège, la réussite de cette manifestation a été au rendez-vous car c’est un moment fort pour l’établissement, attendu par les élèves et les personnels, des instants vécus intensément par chacun.rossP1150145 Cette journée nécessite une organisation spécifique avec un haut niveau de sécurité et d’encadrement. Que du bonheur pour tous avec des collégiens très motivés pour participer dans une ambiance bon enfant. Après la remise des récompenses, les élèves ont rejoint leur classe, en ayant à l’esprit d’avoir participé activement à ce cross collectif du collège VIA DOMITIA de POUSSAN pour la bonne cause, avant de partir en vacances.

Des « Songes d’Automne » pour rêver avec les Arts

Le Service « Culture » de la Mairie de Poussan vous conviait à découvrir et à participer à la troisième édition de l’exposition et salon des Arts, « Songe d’Automne ». Pour cette exposition dont la visite est possible du samedi 13 de 10h à 20h au dimanche 14 octobre 2017 de 10h à 17h, le service culturel proposait la 3ème édition de ce Salon qui accueillait cette année 18 artistes peintres et sculpteurs amateurs locaux ou du territoire de Sète Agglopôle méditerranée.
Du figuratif à l’abstrait, toutes les expressions et toutes les techniques étaient représentées avec des artistes de Poussan, de Frontignan, de Sète et du Bassin de Thau principalement.

A la fin du salon, le prix du public était décerné à un artiste en fonction des votes des visiteurs qui devaient déposer dans une urne le nom de l’artiste qui a créé l’œuvre qui les a le plus émus. Cet artiste pourra à nouveau exposer l’année prochaine.   gonP1140910

En 2017, c’est Monsieur Georges Château qui après un dépouillement dans les règles de l’art, avait reçu le prix du public étant l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs.  Il s’agissait de sculptures à partir de vieux outils, un artiste impressionnant par sa créativité et parla seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination.

Cet événement autour de l’art, permet aux artistes amateurs ou semi-professionnels d’exposer et de se faire connaître. Les possibilités d’expositions “solos” étant difficiles à trouver. Et ils ont été plus nombreux à répondre présents et 18 à être retenus, des sculpteurs, des peintres, avec leurs styles, leurs méthodes et leurs circuits souvent parallèles.

Un éventail assez riche de réalisations qui séduisent et qui attirent l’oeil à chaque passage du visiteur.

Certains étaient déjà présents dans les éditions précédentes comme  Marcel Pisiello de Séte pour qui tout se joue entre ombres et lumières avec des créations figuratives , comme Yvon Nogier et ses sculptures troublantes. C’est le Raku et ses belles créations qui interpelaient le visiteur avec une technique spéciale pour les émaux.

De son côté Christine Gairaud Prades préfère le figuratif à l’acrylique et aime s’inspirer de ses voyages, de sa perception et de son vécu tandis que pour Liliane Nogier et ses peintures très colorées l’on est dans l’Art singulier où il n’y a pas de codes, où tout est visuel.gonP1140958

Comme le précisaient Michel Bernabeu,  Conseiller municipal délégué à la Culture, et Florence Sanchez,  Adjointe au Maire de Poussan déléguée à la Culture,  ceux qui  exposent ont l’occasion d’exprimer leurs sensations, leurs sentiments avec des échanges parfois insolites entre Artistes. »Ils ont grâce à l’Art le pouvoir de capter les rêves, et leur instinct laissé en liberté, ne peut se limiter qu’à une seule expression car peindre ou sculpter c’est musarder d’une tournure à une autre. » Et chacun en fait émerger.

L’on retrouvait aussi les sculptures en bois-flotté, sur bois ou avec du Raku d’Yveline Natta Rolland et le travail particulier de  Franck Cérepes, de Poussan,  son inspiration venant de la BD, avec une technique très bien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.gonP1140926

Les nombreux visiteurs à l’heure du vernissage puis durant ces deux jours d’exposition pouvaient eux aussi se laisser surprendre et musarder d’une autre façon.

Georges Château et ses sculptures à partir de vieux outils est impressionnant par sa créativité et la seconde vie qu’il donne à ceux-ci grâce à ses assemblages et son imagination. Pour Franck Cérepes, lui aussi de Poussan, l’inspiration vient de la BD, mais la technique est très mien maîtrisée avec stylos encre, gel et autres outils.

Que du bonheur pour le public qui peut compléter sa visite avec les œuvres de Sylvie Copin, assez modernes et très stylées ou celles de René-Drion, des peintres exprimant une part de leur Moi intérieur.

Au grès de notre déambulation Mariette Masson ne nous laissait pas indifférents avec ses pastels et ses portraits réalisés à l’huile tout comme Jean Valéro, venu de Balaruc le Vieux, qui utilise différentes techniques, de l’aquarelle aux acryliques pour réaliser ses tableaux.

Michèle Vocoret-Lothié de Balaruc les Bains de son côté se faisait un plaisir de vous présenter ses nombreuses œuvres grâce à des photographies, n’ayant pu en présenter qu’une sélection. Des couleurs, des sources d’inspiration variées. « La mer, les fleurs, les personnages… » L’œil se laissait guider.

Anita Wagner qui a exposé à Loupian l’an dernier nous invitait à pénétrer dans son univers tout comme Claude Plouzane, et Pierre-Jean Ségura avec ses sculptures en métal qui n’ont rien de la récupération mais qui se veulent évolutives en associant des formes…

De son côté, Jean-louis Lapinte nous proposait un voyage, souvent tourné vers une mer accueillante sur laquelle la lumière sait jouer sans retenue.

Et pour terminer il ne fallait surtout pas oublier de s’imprégner des oeuvres de Marie-Claude Lutigneaux très colorées et rafraîchissantes car bien vives,  et des sculptures de Marie France Laurent devant lesquelles l’on ne pouvait rester insensibles : sculpture et modelage sont pour elle des techniques maîtrisées qui lui permettent de s’exprimer .

Si le service culture de la Mairie souhaitait que ce salon s’enracine durablement dans son projet culturel, il précisait qu’une des œuvres soit récompensée en fonction des votes des visiteurs et son créateur aussi car les artistes surprennent et créent des émotions : » Dans cette période difficile, ce Salon contribue à ouvrir le regard des visiteurs sur l’oeuvre artistique révélatrice de la vraie nature de nos émotions. Vous découvrirez la créativité étonnante et parfois de ces passionnés de leur art qui font très bien ce qu’ils aiment ». Précisaient Florence Sanchez et Michel Bernabeu qui rajoutaient :

« Un grand merci aux artistes et à tous ceux qui ont permis la réalisation de ces deux journées  car cela permet de mettre en avant l’Art qui est porteur d’émotions, de rêves et de liberté, la culture et les Arts n’étant pas des accessoires mais constituant l’essentiel pour provoquer l’imaginaire et l’émerveillement dont nous avons bien besoin ».gonP1140978

Et Jacques Adgé abondait dans ce sens en félictant les élus organisateurs qui montrent qui permettent à de nombreux Poussannais et visiteurs de découvrir des artistes  du Bassin de Thau et de s’imprégner de leur Art.

Il fallait donc profiter de la multiplicité de sensations que l’on ressent face aux œuvres en allant plus loin, si besoin, car les Artistes étaient prêts pour se confier.      roueP1150041

Si à l’heure du vernissage l’on pouvait échanger ses premières impressions autour d’un apéritif dînatoire, plus tard, c’est le foyer des Campagnes qui se voulait être un forum pour abriter les échanges relatifs à ces Songes d’Automne vraiment très réussis.

A l’heure de la clôture, après un dépouillement dans les règles de l’art avec 239 votes, Jean-Louis Lapinte était l’artiste dont les œuvres avaient le plus marqué les visiteurs. Il recevait des mains de Florence Sanchez  et de Michel Bernabeu qui le félicitaient trois livres sur Poussan et  sur des Artistes qui sont venus exposer au Foyer, avec la possibilité d’exposer lui-même l’an prochain. roueP1150037Florence remerciait tous les acteurs de cette réussite et les invitait à partager le verre de l’amitié pour terminer en beauté.

Du 15 au 19 octobre le collège Via Domitia se mobilise pour ELA.

« Mets tes basquets et bats la maladie » du 15 au 19 octobre 2018.

dicteeP1150070
Le collège Via Domitia est en effet inscrit à la 25ème campagne nationale « mets tes basquets et bats la maladie » organisée par l’association européenne contre les leucodystrophies (ELA), parrainée par Zinédine ZIDANE.

ELA, c’est une association de parents et de patients motivés et informés qui se partagent les responsabilités au sein d’ELA et unissent leurs efforts contre les leucodystrophies en établissant et en respectant des objectifs clairs :

La Semaine dernière une présentation de l’association ELA et de ses objectifs a été proposée aux collégiens accompagnée de la projection d’un DVD.

Les leucodystrophies, c’est quoi ?

Mot d’origine grecque : leukos (blanc), dys- (trouble), trophê (nourriture).

Ce nom complexe désigne un groupe de maladies génétiques orphelines. Les leucodystrophies détruisent le système nerveux central (cerveau et moelle épinière) d’enfants et d’adultes. Elles affectent la myéline, substance blanche qui enveloppe les nerfs à la manière d’une gaine électrique.

Dans les leucodystrophies, la myéline n’assure plus la bonne conduction des messages nerveux. Elle ne se forme pas ou se détériore. Chaque cas est singulier mais les conséquences sont toujours particulièrement graves.
 En France, les leucodystrophies concernent 3 à 6 naissances par semaine (20 à 40 en Europe)

A ce jour, plus de 30 maladies ont été identifiées comme des leucodystrophies.

Retrouvez la liste des différents types de leucodystrophies ici.

Ce lundi 15 octobre 2018 alors que se déroule en France la semaine de la solidarité, partout sur le territoire avait lieu pour les élèves des établissements volontaires la dictée d’ELA et à Poussan elle concernait tous les élèves du collège, de la 6ème à la 3ème,  avec des longueurs de texte adaptées…elaautCapture

Texte « Leucodystrophie » rédigé par Alice ZENITER – prix Goncourt des lycéens 2017.
Une sérieuse participation du personnel et des professeurs du collège pour montrer leur engagement à cette action.eladictCapturedicteeP1150067

•Et le vendredi 19 octobre 2018 après cet effort cérébral du lundi place à celui des jambes pour le Cross d’ELA de 8 h 30 à 12 h 00 autour du stade de Poussan avec une collecte de dons comme conclusion.

Mélanie Labat, Miss international France en route vers Tokyo

Mélanie Labat a été élue  Miss international France le dimanche 23 septembre, et cette très belle jeune femme de 23 ans qui a toutes les qualités requises pour représenter la France au Japon n’en perd pas « la tête » pour autant.Il faut savoir que Miss International France est le concours de beauté qui sélectionne la représentante française qui participera à Miss international, le 3ème plus important concours Mondial après Miss Univers et Miss Monde, le 9 novembre parmi 70 jeunes-filles représentant chacune un pays.balajkCapture  

Mélanie Labat, faisait partie de la vingtaine de candidates françaises sélectionnées pour concourir au titre National. Mélanie, native de Poussan a passé cet épisode avec brio.
 
Diplômée éducatrice de jeunes enfants, ayant obtenu une licence en sciences de l’Éducation elle a choisi de poursuivre ses études en master à Montpellier dans l’objectif de devenir professeur des écoles. Elle n’oublie pas celles-ci pour l’instant et a pu tout de même trouver des solutions pour étudier durant le mois qui va suivre car il sera intense.
bala2CaptureComme elle nous l’avait précisé :
« Son premier concours était celui de Miss Poussan en 2011 pour lequel elle avait été dauphine. Elle a ensuite été élue miss Hérault méditerranée 2012 dans sa Commune. Ce jour là, l’émotion qu’elle a partagé avec sa famille et la fierté qu’elle a vu dans leurs yeux étaient si fortes qu’elle n’a plus jamais cessé de défiler.
 Et cette Finale-là avait lieu en Hauts de France, près de Lille.
Photographie : Mathieu Assié
Double élection :
au terme de cette soirée ont été élues Miss International France et Miss Asia Pacific France.
Mélanie, Miss international France s’envolera le 19  octobre pour un séjour à Tokyo (Japon) de trois semaines afin de représenter la France à l’occasion de la 58ème édition de Miss International.
La jeune femme élue Miss Asia Pacific France, quant à elle, représentera notre pays à miss Asie-Pacific International aux Philippines.
Pour Mélanie , ce weekend de septembre parmi 25 jeune filles a été très fairplay bien qu’un entretien avec le jury pour chacune d’entre-elles ait été au programme.balaCapture
Photographie : celbiphoto
Avec honnêteté, franchise et décontraction, Mélanie y a participé en révélant sa personnalité. Le jour du concours elle a même pris du plaisir a défiler, à évoluer, sans trop de pression.
Et elle précise : « Les 2 ont compté, l’entretien, et les évolutions avec l’allure, l’élégance, la maturité… Le jury m’a remis en plus le prix Artistique. Que du plaisir! »
Si elle a pu profiter de sa famille après l’élection, dès la 1ère soirée elle fut sollicitée par le Comité  « Miss International » et le lendemain il en fut de même avec shooting photos, photos officielles, visite de Lille…
Mélanie qui veut rester maître de sa vie est presque prête pour le Japon, une nouvelle aventure, qui pourtant, d’après elle devrait être la dernière à moins que… cette belle expérience puisse se poursuivre, à partir de Tokyo.
Au Japon, le Comité Miss International va préparer dans tous les domaines requis ces 70 jeunes filles tout en les jugeant en permanence. Un beau challenge pour Mélanie qui a bien-sûr le soutien de Miss International France mais, quoi qu’il en soit, elle a confiance en elle et prend ce concours au sérieux…
D’ailleurs le comité National dont elle est la représentante 2018-2019 a confié qu’il souhaitait réaliser l’élection de Miss International France 2019, dans le sud de la France, en Languedoc et peut-être dans notre département. (Avis aux candidates et aux collectivités locales).
Pour suivre Miss international :
tout d’abord la page Facebook

Sainte Catherine : inscriptions et règlement pour la course d’ORNI

Un nouveau projet a été proposé pour la Sainte Catherine de Poussan : une course d’ORNI

Les ORNI sont des Objets Roulants Non Identifiés.

image les as de la carriole

Ces véhicules d’au moins 3 roues sont monoplaces ou biplaces, sans moteur sur un châssis.

Leur déplacement se fait par la gravité, le véhicule étant destiné à rouler sur une piste inclinée semée d’embuches ( chicanes, tremplin…)

Tout public peut participer à cette manifestation dans un cadre convivial, ludique et intergénérationnel.

Les fiches d’inscription et le règlement de la course d’ORNI  » Les As de la Carriole » du Dimanche 25 Novembre 2018 peuvent être retirés dés à présent en mairie auprès du service animation ou par mail spectacle@ville-poussan.fr

Inscriptions jusqu’ au 20 Octobre

Ces engins doivent être originaux, farfelus et insolites.

L’objectif est de personnaliser son engin selon ses goûts et ses idées, sans oublier d’y associer le déguisement du pilote et de l’équipage.

Pour tous renseignements ou pour les inscriptions

Service Animation de la Mairie : 04 67 18 35 95

Ou auprès de Jean Claude Pagnier 06 98 87 97 92 ou Jésus Valtierra 06 68 83 67 38

Réaction de François Commeinhes au décès d’Antoine de Rinaldo

Photo Antoine DE RINALDO« Quand on m’a annoncé qu’Antoine de Rinaldo n’était pas comme chaque jour ce matin à 8h à son bureau de Sète agglopôle Méditerranée, sans avoir prévenu, j’ai eu un mauvais pressentiment qui vient de se confirmer avec l’annonce de sa disparition soudaine, à son domicile. La peine qui me saisit est aussi immense que les souvenirs qui se bousculent de moments forts vécus à ses côtés depuis que je l’ai rencontré lors de notre campagne victorieuse de 2001 aux municipales de Sète dont il fut l’une des chevilles ouvrières. Antoine est, ou étais puisqu’il faut se résoudre à évoquer sa mémoire au passé, de ces hommes comme on en rencontre peu au cours d’une existence d’homme public et d’homme tout court. Ses valeurs de rigueur, d’intégrité, de fidélité, de courage, de sérieux, et bien d’autres qualités étaient reconnues et admirées de tous. Nous gardons en mémoire la devise qu’il n’avait de cesse de rappeler comme le moteur de son engagement d’élu qui était de « Servir sans se servir », hérité du général de Gaulle, figure adorée dont le portrait n’a jamais quitté le bureau d’Antoine. Le vouvoiement que nous avons toujours utilisé était le signe de l’infini respect que nous nous portions. L’indéfectible confiance que je plaçais dans Antoine, dans son abnégation, dans son sens de l’intérêt général était à la mesure du travail qu’il a accompli pour redresser nos finances municipales ou se livrer au délicat exercice de la préparation budgétaire sans quoi aucune action publique n’est efficace. Beaucoup de collègues élus m’enviaient d’avoir à mes côtés un premier adjoint puis premier vice-président qui avaient une connaissance aussi parfaite des dossiers, du terrain et des hommes, qui aura été jusqu’à son dernier jour un véritable bourreau de travail qui force le respect et l’admiration. J’ai du mal à accepter l’idée qu’une réunion, un meeting ou une commémoration puisse avoir lieu sans lui.

Bien que très éprouvé par la disparition de son épouse adorée, qu’il avait accompagnée dans la maladie avec un courage admirable, il avait continué à se dédier corps et âme à la bonne marche de nos collectivités, en y consacrant des journées de 12 heures et bien plus, étant de toutes les réunions, conseils, rendez-vous stratégiques dont l’objet dépassait de loin son importante délégation aux finances et relations extérieures. Son investissement au sein de l’agglomération, comme pour la ville de Sète où il fut mon fidèle premier adjoint durant 10 années, faisait de lui un véritable pilier sur lequel pouvaient s’appuyer en toute confiance les collectivités qu’il avait tant servi qu’il en était devenu un véritable symbole.

Avec une infinie douleur, au nom de tout le conseil municipal de Sète et des élus de Sète agglopôle Méditerranée, j’adresse toutes mes pensées à sa famille et à ses proches. Sa figure restera éternelle et sa mémoire ne nous quittera jamais. »

Antoine DE RINALDO était le 1er Vice-président de Sète Agglopôle méditerranée Délégué aux finances, suivi de la fusion, de la mutualisation et de l’harmonisation des compétences, relations avec les communes et collectivités, politiques contractuelles de coopération
Et Conseiller municipal de Sète

La CUMA du Clapas, c’est aussi de l’amitié

Ce samedi 29 septembre à midi, rendez-vous pour tous les viticulteurs de la CUMA du Clapas, chez l’un d’entre eux.

Depuis de nombreuses années, les viticulteurs de la CUMA devenus plus nombreux au fil des ans ainsi que tous  les chauffeurs et leurs épouses, fêtent la fin des vendanges autour d’un bon repas bien convivial.clapasP1140461

Pour 2018, apéritif  en plein air et un bon menu pour le repas accompagné bien-sûr par des bons vins des terroirs de la voie Domitienne.

Car si dans une CUMA l’on partage le matériel et les efforts il est bon de savourer le plaisir de travailler entre amis et de se rencontrer entre passionnés de viticulture.

D’autant que les vendanges ont été bien satisfaisantes avec de très belles journées sans souci météorologique, un degré vraiment correct et de la quantité suivant les catégories et les cépages pour ceux qui ont réussi à contrôler le mildiou. De nombreux voyants sont au vert en attendant une réunion bilan à la cave des Coteaux de la Voie Domitienne, quant au millésime 2018 il devrait être très bon mais il est bien trop tôt pour se prononcer.

Seul souci actuel… Le manque d’eau qui commence à se faire sentir. Un peu de pluie permettrait à la vigne de récupérer avant de rentrer dans l’hiver.