Les résultats de l’école de foot de Poussan pour le week-end

footh

Un samedi entamé par la réception sur le stade du Complexe des Baux d’un plateau de catégorie U9.

Les jeunes du CA Poussan Foot recevaient leurs homologues de Balaruc-les-Bains, La Peyrade et Gigean. Et bilan plutôt positif pour les deux équipes alignées : 3 victoires, 2 nuls pour une seule défaite. Une matinée clôturée par une rencontre apéritif entre parents et éducateurs du club pour dresser un premier bilan avant les vacances de la Toussaint.

 L’après-midi, les U10-U11 disputaient leur plateau à Maurin.

Après une victoire sur pénalty 1-0 face à Montbazin, nos jeunes poussanais se sont inclinés après une bonne résistance face à une formation d’Aniane beaucoup plus aguerrie en encaissant deux buts dans les trois dernières minutes…Des progrès notables depuis le début de saison des plus encourageants…

 Les U12-U13 se déplaçaient eux en plateau amical chez nos voisins de Villeveyrac.

Après une très belle entame face à La Peyrade, soldée par une victoire 3-0, l’équipe remaniée à chaque match pour faire tourner l’effectif s’est inclinée par deux fois : 0-2 face à Montbazin et 1-4 face aux locaux.

Les associations en Mairie pour aller dans le même sens

Ce vendredi 13 octobre à 18 h 30, réunion des associations en Mairie, dans la salle du Conseil municipal. La présence d’un membre de chaque association de Poussan était souhaitée et nécessaire. Pour certaines d’entre-elles il y y en avait deux.

Toujours est-il que bon nombre d’entre-elles étaient représentées sur les plus de soixante que compte la commune de Poussan. Culturelles ou sportives. Près de 70 personnes qui avaient envie que cela fonctionne bien à Poussan.assos

La commission des sports était au complet pour traiter de différents sujets qui touchent aussi les associations culturelles et caritatives. C’est d’ailleurs dans ce sens qu’elles avaient été invitées elles-aussi.

Autour de Jésus Valtierra, Adjoint au Maire délégué aux sports, l’on notait la présence de Jean-Claude Pagnier, Conseiller Municipal, délégués aux sports, de Gilles, de Terry Adgé, dans la même fonction pour l’animation jeunes, de Guillaume Bosc, le nouveau responsable des infrastructures sportives et du planning des locaux, pour la réservation des salles de sport ainsi que de Michaël Desquerre, le DGA de la Mairie de Poussan, assurant les fonctions de DGS par intérim.

L’objectif premier de cette réunion était d’assurer un lien entre les associations, sachant que tout se passe bien mais que d’après Jésus Valtierra l’on peut encore améliorer les choses.

Aussi quelles soient de loisirs, sportives, culturelles, du 3ème âge ou concernant les plus jeunes, culturelles ou autres, les associations avaient été invitées et étaient très bien représentées.assosDSC_0004 (31)

Il était d’abord abordé les questions du respect des installations, de la réservation des salles, de l’utilisation du minibus, de la planification des manifestations. Puis il était abordé le sujet de l’implication des associations dans la vie de la commune.

Jésus insistait sur le fait que les associations doivent échanger et communiquer entre elles, pour faire remonter des idées novatrices et pour faciliter le fonctionnement au niveau municipal.

« Notre objectif est de faire au mieux avec nos moyens et nos infrastructures. Nous attendons des relations amicales  et pour cela nous avons besoin assez tôt de vos souhaits de réservations, de prêt de matériel, ou de réservation de minibus (2 à la Mairie).« 

Dans ce cas, pour le sport et pour les véhicules, il faut demander à Jeannot Castel  et cela engage les associations au respect des infrastructures et du matériel.

Jésus rappelait qu’avec le budget fonctionnement des locaux et des infrastructures, celui de l’investissement aussi, cela représentait 170 000 euros par an, tandis que la somme des subventions allouées étaient du même ordre.assosDSC_0007 (26)

340 000euros au total.

La commission des sports a inversement souligné sa participation et celle de la commune à toutes les manifestations proposées par les associations tout au long de l’année en mettant à leur disposition des agents techniques municipaux et du matériel.

Un nouveau document relatif aux demandes de subventions a été distribué. Il devra être retourné à la Mairie au plus tard avant le 15 décembre et pour les structures qui présentent un bilan plus tardif le 15 janvier. Au-delà, aucune dérogation possible, ce sera trop tard.

.Comme chaque année, la remise des trophées des champions de Poussan est prévue mais cette fois ce sera le 15 décembre 2017 que l’on soit un sportif Poussannais licenciés ailleurs ou que l’on soit un sportif dans une association poussannaise. Il a été demandé à chaque association sportive de présenter les lauréats ayant fait un podium durant l’année 2017 dans leur discipline, de donner un compte-rendu relatif aux lauréats et de préférence un petit film vidéo.assosDSC_0003 (31)

Avant d’aborder les questions diverses qui étaient posées par les représentants des associations, Jésus revenait sur chacun des événements organisés par la Mairie avec ses observations puis des discussions, mais surtout avec le besoin de voir s’impliquer, juste retour des choses, selon lui, les licenciés ou adhérents, dans ces événements.

En premier lieu, la soirée des trophées, mais surtout le Carnaval qui est une mémoire de la commune qui doit être transmise, avec la possibilité de s’associer entre associations pour réaliser un char. Il en va de la tradition et de la vie d’une cité de plus de 6000 habitants.

D’autres discussions s’engageaient au niveau du Forum des associations début septembre, de la journée du sport en juin… Toutes les associations peuvent et se doivent dans la mesure de leurs possibilités d’y participer.

Et en attendant des modifications, une seule adresse pour contacter la mairie au niveau des salles disponibles et autres besoins : spectacle@ville-poussan.fr, avec Pierre Robert qui s’en occupe.

Chacun des représentants pouvait alors s’informer et poser des questions pour que ces relations, Mairie-associations continuent à rester des plus cordiales.

Jeannot Artières en concert : un événement exceptionnel

JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « ,  chante et raconte Hugues AUFRAY durant 3 concerts à la salle Paul Vilalte de la MJC de Poussan ces 13, 14 et 15 octobre. Si la salle était comble ce vendredi soir avec un peu de chance vous trouverez une place pour les 2 concerts suivants car  Jeannot qui depuis longtemps ne peut plus se passer des planches et de la scène nous a démontré ce vendredi qu’il est presque aussi doué pour chanter, ce qui est nouveau en public, que pour jouer du comique ou des tragédies.

En étant sur les planches depuis une trentaine d’années, et même s’il pense qu’il a encore beaucoup à apprendre il sait se mettre en danger sur scène et donc a décidé de franchir un cap mais en se produisant dans un autre registre.artDSC_0026 (12)

C’est le spectacle vivant, en quelque sorte qui l’attire et comme il a toujours chanté Dans des soirées avec des copains, aux veillées scoutes, en chorale mais jamais sur scène il a eu envie de réaliser un vieux rêve et de dépasser son angoisse !

Le projet était présent en lui depuis …. Des années, et il a fallu qu’il mûrisse, au gré des rencontres et des expériences puis il a senti que c’était le bon moment. Il a trouvé des « musicos » qui ont accepté de l’accompagner dans le même état d’esprit et la rencontre avec Domino (Dominique DENIZE, NDLR), musicien hors pair, prof de musique, et (Daniel MOULIN, percussionniste) a été déterminante. artDSC_0021 (20)

« Dès que le groupe a été  constitué, je me suis mis à l’écriture des textes devant faire le lien avec les chansons… J’ai soumis mon travail à Patrick ORTEGA, cinéaste et metteur en scène … qui m’a quasiment tout fait réécrire, afin d’y rajouter du « perso » ».

De l’émotion, de l’humour, et c’était parti pour Hugues AUFRAY , un chanteur qui a accompagné Jeannot durant son enfance, son adolescence, ses premières amours et bien au-delà.… Quelques décennies de succès ont ancré son nom dans sa mémoire, dans son patrimoine culturel et dans le nôtre. artDSC_0013 (24)

Jean ARTIERES et son groupe « FEU DE CAMP INTERDIT ! » vous invitent donc à (re)découvrir quelques-unes  des chansons de Hugues Aufray, mais aussi quelques pages de sa vie, qui ont été liées avec un mélange d’humour, d’émotion …

Faisant appel au Seigneur pour que tout se passe bien avec son équipe de Feu de Camp il revenait sur les débuts d’Hugues Aufray, Rive gauche à Paris qui rencontrera Eddie Barclay et qui commencera à tracer son chemin avec « Quand revient le temps de l’Automne. »

artDSC_0029 (12)

Et rapidement son goût pour les voyages, pour le monde marin, vont guider Hugues avec « Je reviens » par exemple. Et ce seront les USA avec une rencontre avec Roger Miller (King of the road). Jeannot était chez les scouts. Il découvrira « Dès que le Printemps revient » et bien d’autres chansons à partager comme celle-ci, avec du rythme, de la simplicité et du plaisir, mais toujours avec beaucoup de sensibilité. Puis avec les chansons de Bob Dylan traduites en Français, avec mai 68, Hugues va acquérir de la notoriété tandis que Jeannot prendra lui aussi de la maturité dans tous les domaines, en restant fidèle au chanteur.artDSC_0001 (32)

Jusqu’à « Tambourine Man et Stewball » et bien au-delà ils auront des liens. Vous en saurez beaucoup plus par Jeannot.

Et c’est avec cette justesse et cette simplicité, accompagné par une bonne orchestration, simple mais efficace, avec une voix bien placée qui ne tremble pas, que Jeannot vous permettra à votre tour, de partager avec Lui et avec H Aufray des chansons et des tendances qui ont marqué les dernières décennies du 20ème siècle.artDSC_0033 (10)

Vous pouvez encore découvrir le groupe en  concert (qui approche les deux heures) avec un Feu de camp interdit qui saura vous émouvoir, c’est certain, ainsi qu’un Jeannot toujours aussi juste, professionnel et naturel. N’hésitez-pas.

Samedi 14, à 21 h et dimanche à 17 h.

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

« Poussannaises participez à Portrait de Femmes « 

Le service culturel de la Mairie de Poussan à le plaisir de vous présenter le projet de la première exposition de la saison 2018, une exposition du photographe Stéphane Maxence. Ce projet d’exposition novateur est né de la rencontre de Stéphane avec certains élus de la mairie après sa participation à la soirée de Miss Poussan 2017. Il s’agira de créer une exposition dans les rues, sur les places, chez certains commerçants et certainement dans des lieux publics. Cette exposition débutera à l’occasion de la journée de la Femme le 8 mars 2018 avec un vernissage et bon et du forme, et elle se terminera fin mars. Pour pouvoir y participer il vous suffit d’habiter à Poussan, d’être du sexe féminin sans aucune limite d’âge. Si déjà certaines personnes  ont confirmé leur participation pour vous, il suffit de téléphoner au 06.38.17.47.37 pour prendre rendez-vous.

Les prises de vue se feront là où vous voudrez, mais par contre vous ne choisirez pas quelle sera la photo qui sera exposée. Pour Florence Sanchez, Adjointe au Maire déléguée à la Culture, au Patrimoine et à la communication, après la très belle exposition sur Léonard de Vinci qui a rassemblé énormément de monde, ce projet qui est fédérateur devrait permettre aux Poussannais de tisser des liens et leur permettre de se rencontrer.

max
Pour cette première exposition en 2018, les organisateurs se sont fixés comme maximum, 100 participations, sachant que les formats seront de l’ordre de 60cm sur 90 et sans légendes.

En principe vous découvrirez les photos sans savoir où ni comment elles auront été exposées.

Avec un système de « bâche », elles pourront être en intérieur ou en extérieur ne craignant pas les intempéries.

A partir du 1 octobre, Stéphane passera 3 mois à faire les prises de vues des femmes (entre 7 et 182 ans) de Poussan, pour préparer l’exposition de photos en noir et blanc.
Une exposition qui réservera donc quelques surprises ! Pour Stéphane Maxence, c’est une façon de faire honneur à la Femme d’aujourd’hui qui selon lui a énormément de pression dans la société. « Après avoir bien progressé il y a quelques décennies l’on sent une régression pour la condition de la Femme, et elle doit porter dans ses bras et sur ses épaules beaucoup trop de choses » Précise-t-il. ».

Que vous soyez seule, avec d’autres Poussannaises, avec vote fille… Plusieurs possibilités s’offrent à vous.
N’hésitez pas à participer quelque soit votre style ou votre âge.


Renseignements au 06 38 17 47 37 ou auprès du service communication.

Antonin Blachère, un opticien mobile à domicile

optiCaptureAntonin Blachère est opticien lunetier de formation. Après avoir fait ses études à Montpellier il a toujours travaillé dans l’Hérault:

Antonin a donc travaillé à Montpellier, Sète, Mèze et enfin Balaruc où il a été responsable d’un magasin de grande enseigne pendant 2 ans.

Après cette dizaine d’années d’expérience en magasin il a connaît très bien les points essentiels qui lui tiennent toujours à cœur dans son métier et désire les mettre en pratique : « l’utilité première de mon métier et le fait de fournir un vrai savoir faire à des gens qui en ont besoin; mais ce sont aussi, l’aspect technique qu’exige le métier d’opticien tant sur le plan manuel que concernant les examens de vue, le côté humain car j’aime le contact avec les gens, l’aspect esthétique lorsque l’on doit découvrir et s’adapter à chaque personne et personnalité pour répondre à sa demande.« 
Il a quitté le travail en magasin car le volume des ventes au quotidien l’éloignait de plus en plus avec l’essence même de son métier qui est un service personnalisé très particulier, et il a découvert le métier d’opticien à domicile s’avérait être bien plus en harmonie avec ses principes et sa vision du métier.
En effet, précise-t-il : « Mon objectif est de pouvoir répondre au mieux aux personnes qui n’ont plus accès à la santé visuelle par manque de mobilité et d’apporter un service à taille humaine de qualité au meilleur prix et en toute transparence.« 
« J’ai donc décidé de me lancer dans cette aventure pour répondre à la demande des gens qui n’ont plus accès à ce type de soin, qui sont les personnes à mobilité réduite, personnes âgées en perte d’autonomie, les actifs qui n’ont plus le temps de se rendre en magasin ou qui souhaite tout simplement être pris en charge de manière plus confortable et personnalisée qu’en se déplaçant en boutique. »
Il a créé son entreprise en mai 2017 et a choisi de travailler en partenariat avec le premier réseau collaboratif d’opticiens mobiles en France : les Opticiens Mobiles, qui lui permettent de fournir des verres haut de gamme bénéficiant des dernières technologies au meilleur prix (jusqu’à deux fois moins cher qu’en magasin).
C’est un réseau sérieux en terme de qualité de produit (norme ISO 9001) et dont l’esprit est vraiment porté sur l’éthique, la transparence et le professionnalisme dans le service à la personne. Ils sont d’ailleurs normés NF en Service à le Personne à Domicile par l’AFNOR.opti1Capture
« Nous sommes maintenant une centaine d’opticiens à offrir nos services sur toute la France. Je suis donc indépendant, je n’ai pas de boutique, mais bénéficie pleinement du soutien de ce réseau dans la mise en œuvre de mon métier. J’ai donc trouvé au sein de mon métier une manière de travailler qui réunit toutes les qualités essentielles à mes yeux, j’apporte un service de qualité à des gens qui ont un réel besoin de lunettes, je fournis des produits de qualité, le tout au meilleur prix et en toute transparence. » Rajoute-t-il.
 Il n’est plus seulement opticien mais il fait de la coordination auprès des intervenants qui s’occupent d’une personne en Ehpad par exemple ou en résidence senior.
« Mon fonctionnement: je me déplace avec une centaine de montures de tous les styles, du matériel pour les dépistages visuels et prises de mesures. Une fois l’équipement soigneusement choisi et les mesures prises, je reçois les lunettes sous 10 jours et retourne les livrer à mon client afin de vérifier les acuités visuelles et d’ajuster précisément l’équipement. »opti3Capture
Les lunettes sont bien-sûr remboursées par la sécurité sociale et la mutuelle car ils sont agréés avec leurs services. Il fait également des actions de dépistages visuels ou de sensibilisation sur la santé visuelle en établissement spécialisé, association de service à la personne, EHPAD, résidences sénior, etc
Habitant à Poussan il travaille beaucoup en local donc sur le bassin de Thau, côté Sète; et il se déplace  jusqu’à Montpellier pour servir toutes les communes qui s’étendent sur le large littoral.
« Mon objectif est de pouvoir répondre au mieux aux personnes qui n’ont plus accès à la santé visuelle par manque de mobilité et d’apporter un service à taille humaine de qualité au meilleur prix et en toute transparence. »
Antonin Blachère
Tel: 06 89 85 51 71
Mail: ablachere@lesopticiensmobiles.com

La borne de charge publique pour véhicules électriques, à votre service

Ce mercredi 4 octobre, Hérault Energies en compagnie de Sète Agglopôle Méditerranée représentée par Francis Veaute, Vice-Président Délégué à la gestion et à la valorisation des espaces naturels, brigade territoriale, développement durable, économie circulaire et énergies renouvelables et d’autres élus de la Communauté d’Agglomération a organisé des démonstrations sur le fonctionnement des bornes de charge publiques pour véhicules électriques sur 8 des 14 communes de l’agglomération, Révéo étant le service public de l’électromobilité en Hérault et Occitanie. Il s’agissait de Mireval, Vic la Gardiole, Gigean, ¨Poussan, Balaruc le Vieux, Frontignan, Sète et Bouzigues.

A Poussan, plusieurs élus du Conseil Municipal ainsi que Jacques Adgé, Maire de la ville, participaient à la démonstration.revDSC_0016 (13)

Il faut savoir qu’à Poussan cela fait déjà 10 ans que la Mairie de Poussan possède un « Berlingot Citroën » électrique. Il avait été mis à la disposition des services techniques municipaux par la CCNBT. Ce véhicule solide leur a rendu de grands services. Il était temps de le remplacer aussi  l’achat d’un véhicule configuré avec pick-up s’est concrétisé en juillet .

Mais fin 2016, une Zoé (environ 130 km d’autonomie) a été acquise pour répondre aux besoins des services administratifs tandis qu’un « Nissan Fourgon utilitaire » avait été acheté pour les services techniques. Si Poussan avec son Agenda 21 s’est engagé depuis longtemps dans le développement durable, ces acquisitions s’inscrivent dans l’objectif de développer l’utilisation de véhicules électriques qui avec leurs caractéristiques permettent de circuler au quotidien, de recharger partout (maison ou en ville), d’économiser, et de réduire l’empreinte carbone.

Pas mal d’avantages, car l’on peut en un coup d’œil sur le tableau de bord, disposer de toutes les informations nécessaires pour gérer son autonomie, y compris le niveau de charge et la consommation d’énergie.  Et avec 2 modes de conduite supplémentaires pour optimiser l’autonomie (Le mode Eco ajuste automatiquement l’accélération et le réglage de la climatisation pour réduire la consommation d’énergie. Le mode de conduite B permet d’augmenter la capacité de régénération de l’énergie au freinage), la consommation est gérée au mieux.

Screen Shot 02-16-17 at 07.00 PM

Afin de développer sur Poussan l’achat et l’utilisation de véhicules électriques une borne de recharge électrique a été installée sur le parking de la Rue du Collège. 2 places, pour les véhicules, sont réservées aux utilisateurs, avec deux chargements possibles simultanément. Avec 22 KVA, charge accélérée, la batterie du véhicule sera rechargé en 2 h. revDSC_0019 (12)

En principe, Via son smartphone, il est indiqué à l’abonné par géolocalisation si la borne est occupée ou pas. Il n’est pourtant pas possible actuellement de réserver son créneau horaire de recharge. Avec ce système, l’utilisateur équipée d’une carte peut gérer sa consommation.

Avec plus de 173 bornes  prévues dans le département de l’Hérault, et 1247 en tout dans toute la Région Occitanie pour fin 2017, en synergie avec un des projets de Sète Agglopôle Méditerranée, la Mairie de Poussan s’inscrit dans un avenir toujours plus respectueux du développement durable. D’ici fin 2017, le territoire sera donc équipé de 19 bornes réparties sur l’ensemble des communes. Soit une borne dans chaque commune, sauf Sète qui en disposera de 4, de Marseillan, 2 et de Frontignan, 2. A Sète l’une d’entre-elles (Près de la Médiathèque François Mitterrand) permettra une recharge rapide en moins de 30 minutes. Actuellement 14 bornes sont en fonctionnement sur le territoire.DSC_0003 (13)

En espérant que de plus en plus d’automobilistes poussannais penseront électrique car au niveau National une plateforme, le GIREVE (15 883 emplacements publics de stationnement permettant de recharger sa voiture électrique en France), gère aussi les opérations pour que l’on puisse recharger son véhicules avec du matériel identique avec des informations données en 4 langues différentes.

Pour les véhicules électriques et hybrides :

La borne de charge accélérée pour véhicule électrique du réseau REVEO, implantée sur le parking entre la Mairie et le collège est donc bien opérationnelle.
Installée par le Syndicat Hérault Energies, chargé du déploiement des bornes sur le département et financé par la Communauté d’agglomération , Hérault Energies et l’ADEME, cette station assure une autonomie supplémentaire aux véhicules concernés et permet à 2 voitures en simultané de recouvrer en moyenne 80 % des capacités d’une batterie en moins de 1 heure 30, les autres 20 % en une heure supplémentaire
En promouvant la mobilité électrique, la Mairie et la Communauté d’agglomération concrétisent leur engagement en faveur du développement durable et de la réduction des émissions de gaz à effet de serre mais apporte également un service aux citoyens qui ont ou auront bientôt un véhicule électrique ou hybride rechargeable. Il en est de même pour les scooters, les vélos électriques …. Cette borne sera d’ailleurs alimentée par de l’électricité issue d’énergies renouvelables. De plus, la commune se projette dans l’avenir puisque d’ici à 2020, le gouvernement prévoit de faire circuler 2 millions de voitures électriques et hybrides rechargeables.revDSC_0023 (9)

Le réseau Révéo et Hérault Energies

La loi Grenelle 2 a confié aux communes et à leurs groupements comme Hérault Energies (Syndicat Départemental d’Énergies du Département de l’Hérault), la charge de développer les bornes de charges accessibles au public.
Dans ce contexte, Hérault Energies joue son rôle d’aménageur du territoire en :
• Mettant en place le projet d’implantation des installations de charge
• Supervisant et exploitant les bornes (hors Métropole de Montpellier)

A travers le déploiement d’une 100aine de bornes sur le département, l’objectif du syndicat Hérault Energies est de faire du véhicule électrique un élément central de la mobilité de demain. Pour y parvenir, le syndicat participe à une démarche collective innovante : un réseau régional baptisé REVEO et créé par 9 syndicats d’électricité de la région Occitanie et les métropoles de Montpellier et Toulouse qui agissent de concert pour proposer aux usagers un service unifié sur l’ensemble de la Région.
Ce réseau régional comptabilisera à terme 900 bornes.

2 façons d’utiliser REVEO

L’abonné est muni d’un Pass qui lui permet de badger sur la borne et de se charger. Il paie par prélèvement mensuel.
L’utilisateur occasionnel utilise l’application REVEO sur son Smartphone. Il paie à chaque session de charge.
• Une utilisation simplifiée

Grâce à ce réseau régional, les abonnés bénéficient d’un service simple et harmonieux : un seul badge pour l’ensemble des 900 bornes.
• Un site internet

Sur www.reveocharge.com, l’usager peut connaître l’emplacement et la disponibilité de la borne la plus proche. Cette application permet également à l’utilisateur de gérer son compte en ligne.

• Tarifs de la borne accélérée

Le coût de recharge est à 1.50 € TTC pour les abonnées (abonnement à 12€ TTC / an) et de 3 € TTC pour les non abonnés jusqu’à la première heure de charge. Au-delà, le tarif est décompté à la minute (1,50 € TTC / heure, soit 0.025 € la minute, abonné ou pas). Ce tarif est identique pour l’ensemble de la région Occitanie.

En savoir plus :
Le site internet www.reveocharge.com : infos pratiques et localisation des bornes…
Les réseaux sociaux pour suivre l’actualité : Facebook : ReveoCharge / Twitter : @ReveoCharge

Bientôt les élections des représentants des Parents d’élèves

Quelques rappels sur le déroulement des élections des représentants des parents d’élèves du vendredi 13 octobre 2017.
Pour l’école primaire des Baux les créneaux horaires d’ouverture pour le vote sont de 8h15 – 12h15 et de 17h à 18h.voteCorrespondanceAu groupe scolaire Véronique Hébert à priori pas de permanences sur place, les élections se dérouleront uniquement par correspondance.

A l’école maternelle des Baux, à priori même déroulement que l’an dernier.

Au Collège Via Domitia : permanences de 12 h à 16 h sur place (attention venir avec sa carte d’identité pour entrer car Plan Vigipirate) et vote par correspondance.

Le CLSH en goguette ou en musique.

C’était prévu. Ce mercredi matin, près de 18 enfants, maternelles et élémentaires, du Centre de loisirs sont partis dans les Vignes derrière le groupe scolaire des Baux, puis sur les parcelles de la Faïsse , afin d’herboriser et de cueillir en les découvrant, les plantes qui sentaient bon.markDSC_0010 (22)

Une balade récréative et éducative à la découverte des plantes méditerranéennes. De quoi se confectionner un petit herbier.markDSC_0002 (28)

Et pour ceux qui se sont inscrits au groupe « Musique », surtout des élémentaires, séance initiation à la Flûte avec Séverine David, une spécialiste, afin de pouvoir maîtriser quelques bases du solfège et d’être capable de jouer quelques morceaux. En décembre, petit spectacle musical à la maison de retraite de La Mésange.

Vigilance avec les nids de frelons

Ce mardi matin, à Poussan, au niveau de la zone d’activités des Trouyaux, au bord de la route de Gigean, en se promenant, des Poussannais ont aperçu un nid de frelons car ceux-ci se voient plus facilement maintenant avec la chute des feuilles.
Les services municipaux et les pompiers de Bouzigues ont été avertis pour éventuellement neutraliser le nid et sécuriser le périmètre car le nid est vraiment très impressionnant. Mais ce seront certainement des services spécialisés qui interviendront car il est dans un arbre sur un terrain privé.markDSC_0021 (19)
Les interventions sur la voie publique et dans les bâtiments communaux sont gratuites, En revanche les particuliers doivent s’informer en premier lieu à la Mairie ou au 112 quant celle-ci est fermée.
Le frelon européen (Vespa crabro) est une espèce d’hyménoptère eusocial de la famille des vespidés ressemblant à une guêpe commune mais de taille deux fois plus importante ; c’est en fait la plus grosse des espèces de guêpes européennes. La reine atteint jusqu’à 35 mm, les ouvrières font de 18 à 25 mm et les mâles de 21 à 28 mm. Rayé de jaune et de noir sur l’abdomen, la tête, le thorax, l’abdomen et les antennes sont teintés de roux.Ses colonies annuelles ne survivent pas aux premiers froids, à l’exception des jeunes reines fécondées.markDSC_0019 (20)

Au printemps, celles-ci créent dans les arbres morts, murs de pierre sèche, greniers ou cheminées, voire dans les vieilles bottes de paille, un tas de compost ou de vieux chiffons, dans les charpentes ou soupentes, un nid en papier mâché (fibres végétales mâchées) abritant les premières alvéoles où elles pondent les premiers œufs.

Après éclosion des larves, les reines qui ont survécu jusque là les nourrissent elles-mêmes jusqu’à la mue. 5 à 7 semaines après la première ponte, ces premières ouvrières matures déchargeront alors la reine de la plupart des travaux. En automne, la colonie atteint son apogée, de jeunes reines et des mâles naissent, prélude du cycle suivant. Les nids sont souvent composés de 5 à 10 (voire 12) rangées de plateaux superposés constitués d’alvéoles toujours orientés vers le bas, mais la configuration générale du nid peut fortement varier selon l’endroit où il est construit. La couleur et les motifs du papier varie selon la fibre végétale collectée par les ouvrières.

Description de cette image, également commentée ci-aprèsUn nid comprend en moyenne 5 000 alvéoles. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur ultime de son grand-axe (en région méridionale, juste avant les premiers froids) peut atteindre un mètre. Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux car ces emplacements offrent le plus de surface de fixation. Plus la bonne saison est longue (cas de la région méditerranéenne), plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison.

Les jeunes mâles et femelles qui apparaîtront en juin ou juillet ne participent pas à la construction du nid. Lors des premiers froids automnaux, les mâles et femelles et la reine de la saison meurent, ainsi que les ouvrières. Ce sont les jeunes femelles récemment fécondées qui passeront l’hiver pour constituer de nouvelles colonies.

La piqûre de cet insecte, comme celles des autres vespidés est très douloureuse à cause du diamètre du dard et de la composition du venin, celle-ci n’est pas mortelle même lorsqu’une personne est attaquée par plusieurs dizaines de frelons. Néanmoins une seule piqûre peut tuer si l’individu est allergique, en particulier en cas d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique.