Avec « deux pierres » de Michel Laubu, voyage en Turakie

Ce lundi soir à 19 h 30 la ville de Poussan s’était associée au Théâtre Molière-Sète pour vous proposer un spectacle de sa programmation 2018 – 2019.
Deux Pierres

Théâtre de marionnettes – Michel Laubu

Ce petit théâtre de marionnettes, au Foyer des Campagnes, était à partager en famille et vous pourrez encore en profiter car il est en tournée sur le territoire, avec des spectacles plus volumineux au TMS, accompagnés d’une exposition sur la Turakie, un pays imaginaire qui existe pourtant mais sous une forme verticale.
Et dans ce pays, la poésie est faite de petits assemblages improbables .
https://www.facebook.com/events/254742738536356/turaP1170035

A Poussan, Deux Pierres était donc une petite forme par sa taille, mais grande par l’univers imaginatif qu’il proposait. Le tout pouvait tenir tout entier dans la paume d’une main ou dans une valise avec pommes de terre, plumes, lampe-torche et ficelles et chiffons…

C’est donc une poésie bricolée, un mélange imprévu d’objets, usés, exhumés des tiroirs oubliés, ceux que l’on ne se résout pas à jeter mais qui ont toujours une utilité… Pinces à linges rouillées, bouts de ficelle enroulés, bois flottés, noyaux sculptés, en Turakie, pas question de gaspiller…turaP1170047

« Fasciné par la poésie de ces petits assemblages improbables et par la fatigue des objets, l’artiste façonne une galerie de portraits et crée un théâtre d’images, sorte de récit visuel des allées et venues d’anges et de pommes de terre ébouriffées. »

Il faut savoir que le spectacle Deux pierres est le premier tome du diptyque « 2 Pi R », qui comporte également le spectacle Depuis hier et qui créé une rupture avec les dernières créations de Michel Laubu en revenant à une forme plus légère car l’ensemble du spectacle tient sur deux planches, qui forme un balcon sur lequel tout peut se passer.

Michel Laubu, seul comédien y enchaîne de très courtes pièces à l’aide d’objets quotidiens, usés et détournés qui nous emportent dans un imaginaire sans limite.turaP1170051

Retrouvez l’univers bricolé de Michel Laubu à Vic-la-Gardiole, au TMS du 8 au 12 décembre avec l’exposition ; puis, à Mèze et Marseillan les 12 et 13 janvier 2019.

Un Téléthon 2018 bien tonique à Poussan

Bravo encore

Cette année, pour le Téléthon 2018, ce fut après différentes actions précédant le week-end officiel (Théâtre, randonnée, crêpes,olives…)une entrée en matière bien énergique et fraternelle sous un soleil bien optimiste avec les  écoles maternelles et élémentaires de la commune qui ouvraient les 2 jours d’animations des 24 Heures de Poussan, dès ce vendredi.      thonP1160952    

Car le 7 décembre des courses relais au complexe des Baux se sont succédées avec en prime pour les élèves, des animations avec les pompiers de Bouzigues pour essayer de donner un peu de bonheur aux malades.

De l’enthousiasme et de l’énergie, des enfants motivés et des élèves des écoles élémentaires conscients que leur action ajoutée à celle des autres pouvait aider l’AFM pour vaincre. Ce fut un défilé presque ininterrompu sauf durant la pause repas pour les scolaires. Beaucoup de sourires et de nombreux parents pour accompagner tous ces élèves. thonP1160903

Car l’AFM-Téléthon est née d’une conviction et d’une volonté : guérir des maladies longtemps considérées comme incurables. Pour réussir, elle s’est fixée une règle d’or : la rigueur et l’efficacité. Au sein de l’AFM-Téléthon, bénévoles et salariés s’allient pour mettre en œuvre une stratégie uniquement guidée par l’intérêt des malades et l’urgence de la maladie évolutive. Trois missions : Guérir (recherche et développement de thérapies innovantes), Aider les malades (soins, accompagnement, citoyenneté), Communiquer les savoirs auprès des familles, professionnels et du grand public.thonP1160900

Le Téléthon débutait donc officiellement ce samedi matin avec des stands pour les adultes. Les plus jeunes pouvaient réaliser un tour de moto l’après-midi.

Pour les 24 heures de Poussan et pour leurs partenaires, la motivation était toujours présente ce samedi matin, afin de finaliser l’événement, avec en prime un ciel presque tout bleu.thonP1160962

Bien que ce soit un samedi spécial au niveau national avec de très nombreuses actions du mouvement des « Gilets Jaunes », les fidèles Poussannais avaient tenu à être présents.

Dès 8 h, après la mise en place de l’urne des dons, commençaient les vendanges de l’espoir. Devant les Halles pour les bénévoles  la journée débutait autour des stands. Tout était en place et l’équipe des 24 Heures de Poussan était déjà très active.thonP1160976

Et les Poussannais allaient se faire attendre mais ils venaient plus nombreux en fin de matinée au moment des repas.

A partir de 9 heures 30, certains participaient en effectuant différents achats : des repas à emporter avec la gardianne de taureau, des pâtisseries, des huîtres et du vin, ou encore des produits réalisés par les 24 heures de Poussan.thonP1160913

Entre huile d’olive, gâteaux sucrés ou  salés, vin d’orange, confitures et autres aliments, les visiteurs avaient le choix. Et en fil rouge ou pour le plaisir les visiteurs pouvaient  participer aux tombolas.louf22Capture

La randonnée des collines avait rassemblé cette année près de trente marcheurs bien motivés qui allaient se diriger vers les Garrigues du nord de Poussan puis poursuivre leur rando au-delà vers les 3 Lacs. Tandis que de bon matin ce fut plutôt calme, entre 11 h et 12 h 30, il y eut du mouvement et de la participation avec toujours la même convivialité entre bénévoles et visiteurs pour essayer d’obtenir un bon résultat financier avec des bénéfices reversés intégralement au Téléthon pour l’AFM. Des repas à emporter avec un bonne gardianne concoctée par de vaillants cuisiniers, des amis de Christophe Morgo qui n’avait pu se libérer, des gâteaux… Les Poussannais présents pouvaient trouver leur bonheur avec des confitures ou des crêpes.thonP1160968

Mais à 10 h, entre la Mairie et la crèche des Petite Pousses avait eu lieu le départ des Foulées poussannaises organisées par l’entente Poussan-Balaruc avec l’aide de très nombreux bénévoles pour la sécurité et le balisage. Ce fut une très belle réussite car plus de 155 coureurs étaient inscrits pour les 11 kms 500. loufCaptureUne belle somme de 1580 € avait été recueillie grâce aux inscriptions pour être reversé aux 24 Heures de Poussan pour le Téléthon. loufnjFélicitations à ces sportifs de tous niveaux. Si le premier bouclait le circuit en 45 minutes, tous ont été très méritants car il fallait le faire : 200 m de dénivelé positif entre le Gymnase , les 3 lacs, le Chemin des Dames, le coupe-feu avant de revenir sur Poussan. Un très beau circuit.thonP1160979

A l’heure du podium l’on se félicitait que cette course ait pu se dérouler au mieux et qu’elle ait pu s’inscrire dans le cadre d’une belle action caritative

L’après-midi, dès 14 h, c’était reparti  avec toujours les motards dont certains de l’Espoir sur le site des Halles mais toujours très calmement avec des balades en moto pour les enfants. Avant le tirage des tombolas qui comportaient de nombreux lots, vers 15 h, les derniers visiteurs qui tenaient à participer rendaient visite aux bénévoles des 24 Heures qui plutôt que de faire durer l’après-midi pour très peu de visiteurs préféraient se recentrer sur leur loto du dimanche après-midi.thonP1160983

L’on notera tout de même l’aide précieuse de Franck Cerepes et d’Aurélie Malbec, deux dessinateurs ainsi que le beau geste de l’association de la résidence de Maleska qui a récolté 85 € grâce à une tombola.

Le maximum avait été fait pour ce samedi caritatif, Martine Vandevelde, Présidente des 24 heures de Poussan, remerciait tous ceux qui s’étaient associés au Téléthon 2018,  avec les bénévoles et les participants, les partenaires associatifs, les écoles et les élèves, les commerçants de Poussan et ceux d’autres communes, l’Entente, les fées Clochettes, ainsi que la Mairie pour son aide matérielle.

                                                  ____________________

A l’heure de la clôture, il ne fallait pas oublier que d’autres actions allaient gonfler la cagnotte du Téléthon poussannais.

La journée touchait déjà à sa  fin vers 16 h. Déjà les 24 Heures nous informaient que l’association se réunirait en janvier pour établir un premier bilan de ce Téléthon au niveau local, et que pour remettre les lots ce serait ce lundi 10, avant d’indiquer qu’à priori ses membres reviendraient l’an prochain avec toujours autant de motivation.

Martine et toute son équipe pouvaient se relâcher un peu avant le loto du dimanche. Félicitations aux 24 Heures de Poussan toujours stoïques pour le travail accompli avec depuis quelques semaines plusieurs manifestations visant à récolter des fonds pour le Téléthon, et des animations variées.thonP1160985

« Grâce à vous, commerçants, artisans, particuliers, Poussannais, mairie, restaurateurs etc …., l’association  » LES 24 H. DE POUSSAN  » parvient chaque année à récolter une belle somme Nous sommes encore fiers  de cette victoire, car elle est la preuve que la solidarité n’est pas un vain mot.  » Précisait l’association.

A savoir : les  » 24 heures de Poussan  » peuvent se féliciter  d’être en mesure de verser 9500 € à l’AFM, ce samedi soir . 

« Ce résultat n’est que provisoire car nous comptons encore sur la participation au   LOTO  de demain et sur les promesses de dons ! Encore un petit effort et nous pourrons faire aussi bien que l’an passé grâce à votre générosité et votre implication. Les   »24 heures de Poussan  »    réitèrent leurs remerciements et leurs encouragements à tous les donateurs et à tous les bénévoles. « 

 

« C’est arrivé à Poussan…Enfin…Peut-être. », Jean Artières remonte le temps

Si vous aimez la lecture, si vous aimez offrir des livres…
Ça tombe bien, le bouquin qu’il a écrit cet été vient de paraître !
De quoi s’agit-il ?
D’un vieux rêve qu’il a réalisé !
« Sous la forme d’un recueil de 8 nouvelles qui se passent toutes à POUSSAN, mais à des époques différentes : sous le règne de Louis XIV, pendant la 2ème guerre mondiale, à l’époque des Cathares, au début du siècle dernier, au moyen-âge, sous la 2ème République, etc. Quelques 180 pages de vagabondage à travers le temps … dans le village de POUSSAN ! »
artieC'est arrivé à Poussan couv.
Les histoires sont des fictions, les personnages sont imaginaires (… enfin, presque tous !), mais tout se « cale » dans un contexte historique bien réel.
Il faut savoir que Jean Artières ne s’interdit rien mais ne s’aventure pas dans des domaines qu’il ne « sent » pas. Il a juste envie de se faire plaisir … et – autant que faire se peut – d’apporter du plaisir aux divers publics qu’il rencontre.
C’est ainsi qu’il peut être acteur, chanteur, musicien et maintenant auteur pour mieux s’épanouir. C’est aussi la réalisation d’un vieux rêve !

« Enfant, je jouais au cinéma, avec mon frère ainé : il tenait la caméra (en carton !) et j’étais devant. Et puis, je m’évadais avec la lecture : les aventures de Bob MORANE, les romans de science-fiction de René BARJAVEL … et la bande dessinée, bien sûr ! Par contre, je dois avouer que le théâtre me « gonflait » alors prodigieusement ! La lecture ayant toujours été quelque chose d’important pour moi, depuis … quelques années, je me promettais qu’une fois à la retraite, je me mettrai à l’écriture. Mais je ne savais pas encore dans quel « domaine » précis. »

 Et c’est donc la première fois qu’il écrit un vrai livre. C’est venu … pendant qu’il se promenait dans la garrigue, avec sa  chienne.

« Du sommet d’une des collines de la Moure, j’admirais le soleil qui se levait, illuminant le village et la campagne d’une douce lumière. Et là, j’ai eu le déclic : mon bouquin, ce serait des nouvelles, qui se passeraient toutes à POUSSAN, mais à des époques différentes ».

Et certainement inconsciemment les visites théâtralisées de POUSSAN  sont revenues en lui mais il précise qu’elles ne furent pas à l’origine de son désir d’écrire. Ce fut uniquement car Jean est fasciné par l’histoire … et celle de POUSSAN en particulier !

 Vint alors le temps de l’écriture .

« les seuls choix que j’ai faits sont ceux des périodes. Il y en avait dix, au départ. J’en ai éliminé deux, trop proches de nous : J’ai eu peur que des personnes vivant aujourd’hui à POUSSAN ne se reconnaissent dans des personnages … de fiction ! Le but de la manœuvre étant de faire plaisir à tout le monde, et pas de faire « chichoi », comme on dit à SETE ! »

Il se mettait alors devant son clavier et … Il suivait son inspiration.

« La plupart du temps, quand je commençais une histoire, je ne savais pas comment elle allait se terminer. Et, à l’instar des hommes politiques qui imaginent leur destin national en se rasant, moi, en me rasant, j’imaginais la suite de mon histoire « en chantier ». Et ça a marché ! (pour l’inspiration, pas pour les destins nationaux !) »

 Car si les histoires sont toutes pures fictions, elles se « calent » dans un contexte historique qu’il a essayé de respecter fidèlement.

Cela lui a valu quelques journées de recherche sur Internet. Fastidieux, parfois, mais passionnant, toujours ! Les personnages sont, eux aussi, inventés. … Enfin, presque tous ! Et puis, il y a des clins d’œil. Au lecteur de les trouver ! Par contre, il n’y a aucun lien entre les différentes histoires, ni entre les divers personnages. Dans chaque histoire, le personnage principal n’est pas forcément un héros. Plutôt quelqu’un d’ordinaire …

Il a donc glissé quelques messages, aussi. Mais,il tient à rester modeste il s’agit d’abord de se faire plaisir en lisant ses nouvelles !

Pour Jean Artières,  » POUSSAN est historiquement un village très riche, et qu’il est peuplé et a toujours été peuplé de gens ordinaires, avec leurs défauts et leurs qualités, certains étant meilleurs que d’autres. Comme dans tous les villages du monde, en fait.« 

Quant à d’autres projets dans le même style ? il attendra de pouvoir analyser les retours des lecteurs sur celui-ci et de tout façon il lui faudra trouver l’inspiration. Et s’il a un embryon d’idée, il n’en dira rien. Même sous la torture…

 « C’est arrivé à POUSSAN … enfin … peut-être ! »
Pour découvrir le fruit de son imagination :
  • Tél : 06 32 51 87 58
  • le mail : jeanartieres@msn.com

 

Ça sent bon les crêpes

Cette semaine, plusieurs volontaires et bénévoles des 24 Heures de Poussan proposent, le soir, aux sorties du groupe scolaire des Baux, et à celles du groupe Véronique Hébert de belles crêpes qui font le plaisir de nombreux enfants.

Et au-delà de la gourmandise les enfants apprécient doublement la dégustation en sachant que grâce à celle-ci ils aliment$eraP1160896ent aussi la récolte du Téléthon.

Ce jeudi soir c’était à l’école Primaire Véronique Hébert. Vendredi, ce sera une seconde fois au groupe scolaire des Baux.

Présentation de la mise en place d’un Plan Communal de Sauvegarde à Poussan

Dans le cadre de la mise en place d’un Plan Communal de Sauvegarde, la commune de Poussan recherche des volontaires pour former une Réserve Communale de Sécurité Civile.

Cette réserve aura pour but d’aider les services de secours et techniques en cas de catastrophes naturelles ou d’accidents majeurs. Une réunion d’information a eu lieu à la salle de spectacle (MJC) de Poussan,le mercredi 5 décembre à 18h30.

Récemment encore des événements tragiques comme les épisodes cévenols et les inondations dans l’Aude, l’épisode neigeux l’hiver dernier, les tempêtes ont touché notre région.

Ce mercredi soir, la Mairie avait organisé une réunion publique à la salle de spectacle de la MJC pour présenter cet appel à des volontaires pour former cette réserve communale de sécurité civile. De nombreux adjoints et membres du conseil municipal étaient présents, tandis que Jean-Claude Pagnier, Conseiller Municipal aux Sports, mais part sa formation, spécialistedans ce domaine,  allait animer la réunion.

Il précisait que l’élaboration d’un plan   était en cours, en souhaitant qu’il soit validé par la préfecture et opérationnel pour juillet 2019. hgfP1160886

Le plan communal de sauvegarde (PCS) est en France un outil réalisé à l’échelle communale, sous la responsabilité du maire, pour planifier les actions des acteurs communaux de la gestion du risque (élus, agents municipaux, bénévoles, entreprises partenaires) en cas d’évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Il a pour objectif l’information préventive et la protection de la population.

Il se base sur le recensement des vulnérabilités et des risques (présents et à venir, par exemple liés au changement climatique) sur la commune (notamment dans le cadre du dossier départemental sur les risques majeurs établi par le préfet du département) et des moyens disponibles (communaux ou privés) sur la commune.

Il prévoit l’organisation nécessaire pour assurer l’alerte, l’information, la protection et le soutien de la population au regard des risques.

Contenu du plan

Le plan communal de sauvegarde décrit l’organisation et la mise en œuvre des dispositions répondant aux obligations légales telles que :

  • le recensement des « risques connus » et des « moyens disponibles » (moyens humains et moyens matériels) ;
  • la détermination des « mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes » ;
  • la fixation de « l’organisation nécessaire à la diffusion de l’alerte et des consignes de sécurité » ;
  • les modalités de « mise en œuvre des mesures d’accompagnement, de soutien et d’information de la population » ;
  • le DICRIM (Documents d’informations communal sur les risques majeurs).

Mise en œuvre du plan

Elle comprend au moins :

  • l’alerte et la mobilisation des membres du poste de commandement communal ;
  • la localisation de l’« événement » sur la commune ;
  • la détermination de la « zone de danger » et son « périmètre de sécurité » (ceci peut par exemple dépendre de la force et la direction du vent ; des marées…) ;
  • la mise en place si nécessaire d’itinéraires de déviation ;
  • l’information à la population par tous les moyens de communication possibles : automate d’appels téléphoniques, fax, haut-parleurs, panneaux lumineux, haut-parleurs embarqués ;
  • la sélection de sites d’accueil ou d’hébergement en fonction de leur situation géographique par rapport au sinistre, ainsi que la mise en œuvre de la logistique ;
  • la tenue d’une main courante événementielle ;
  • la réquisition d’établissements conventionnés de la commune ;
  • l’organisation du retour à la normale et l’édition de comptes rendus d’événements.
  • Il y a alors une cellule de crise qui va gérer la situation sous la responsabilité du Maire de la commune.

 

L’image contient peut-être : voiture, arbre, ciel, neige et plein air

Hors, il est à noter que la France n’est pas épargnée par ces phénomènes violents et nouveaux qui se développent depuis quelques années. Les communes françaises sont mal préparées pour faire face à ses risques majeurs du XXIème siècle. Comment réagirons-nous demain face à des catastrophes naturelles, technologiques, des tempêtes, des inondations, des feux de forêt coupant durablement l’électricité et les routes, empêchant un approvisionnement en eau et en nourriture dans tout le pays ? Le Plan Communal de Sauvegarde est un document opérationnel qui contribue à l’information préventive et à la protection des populations.

De plus en plus afin de se préparer à un événement majeur des communes préparent des plans communaux de sauvegarde.

Comme pour un PPMS pour les écoles (Plan de prévention et de mise en sécurité) mais à une autre échelle il détermine et fixe, en fonction des risques majeurs connus dans la commune, l’organisation locale pour faire face à une crise et la gérer.

Placée sous la haute autorité du Maire, une Réserve Communale de Sécurité Civile sera constituée de citoyens volontaires et bénévoles de tout âge et de tout métier pouvant être mobilisés en appui des pouvoirs publics afin de prévenir et gérer les risques majeurs présents sur le territoire de la commune.

L’objectif de la réserve communale sera d’aider les secouristes et les pompiers en cas de catastrophes naturelles ou d’accidents majeurs (industriels, écologiques…). Pas de limites pour l’âge et chacun pourra noter ses compétences. Pas d’obligation car l’on peut être aussi victime ou l’on peut être immobilisé.

En effet, lors de ces événements graves, la Croix rouge, le SAMU, les pompiers, sont saturés par les demandes d’interventions qui affluent. Les derniers événements dans l’Aude ont montré que cela s’avérait nécessaire afin de gérer au mieux les crises lors d’événements majeurs qui pourraient se produire.

Le service technique de la commune est souvent également mobilisé sur le terrain. Mais même si des entreprises qui possèdent du gros matériel peuvent le mettre à la disposition de la commune, l’aide des volontaires est alors nécessaire. Un contrat sera alors conclu entre le volontaire et le maire.hgfP1160884

« Cet acte d’engagement est un levier de solidarité. Ce n’est pas simplement un coup de main que vous allez donner, c’est une vraie entraide communale, une force collective que vous allez créer et développer. Il est important d’identifier les personnes susceptibles d’intervenir pour des actions de sauvegarde de la population, tels que le soutien et l’assistance en cas de crise sur notre territoire. »

C’est pourquoi la Mairie lance un appel à toute la population pour venir constituer une force d’appoint aux services de secours et aux services de la municipalité. Si vous souhaitez être volontaire à la Réserve Communale de Sécurité Civile, inscrivez-vous à l’accueil de la Mairie.

« Ainsi vous pourrez alléger tous les services qui assureront les secours ou l’aide aux personnes encas d’événement majeur, en fonction de vos compétences, que ce sioit au niveau technique, administratif, logistique, culinaire… Et autres…

Cette collaboration communale de service public  servira à mieux communiquer sur l’événement grâce au service communication de la Mairie, aux réseaux, au site et au blog municipaux, à anticiper ( avec des exercices  de simulation), à se préparer, et en cas d’événement à assurer le bon fonctionnement des secours, des aides, de l’accueil des personnes… »

Certains documents seront communiqués en temps voulu pour que ce plan Communal de Sauvegarde de Poussan soit un maximum opérationnel.

A savoir :

Les évènements concernés

Ils peuvent être :

  • risques naturels et climatiques : inondations, laves torrentielles, glissements de terrain (glissements, chutes de blocs, effondrements, affaissements, etc.), feux de forêts, séismes, canicules, tempêtes (vent violent), orages, cyclones, tornades, fortes chutes de neige, verglas, avalanches, risques glaciaires, éruptions volcaniques, tsunamis, submersions marines ;
  • risques technologiques : accident industriel, rupture de barrage, accident nucléaire, accident lors du transport de matière dangereuse (transport de matières dangereuses par la route, le fer, les canalisations, les voies fluviales et maritimes) ;
  • risques sanitaires : pandémie, pollution de l’air ou fluviale, pollution du réseau d’eau potable ;
  • En savoir plus : https://www.interieur.gouv.fr/content/download/73159/535169/file/guide%20PCS.pdf

Et.  Qu’est-ce qu’un PCS ? Plan Communal de Sauvegarde

Premier tour à la Bande au Billard Club Poussan

billardP1050761

Samedi 24 novembre le Billard Club Poussan organisait le premier tour à la bande niveau régional 2. Cinq joueurs étaient convoqués, trois NÎmois et deux lozériens. 
Au bout de cinq tours de jeu (10 matchs, distance 40 points), Éric Lesmayoux remporte la journée avec une moyenne de 1,029 qui lui donne accès à la division supérieure s’il confirme cette performance au prochain tour.
Merci aux joueurs et aux arbitres pour cette belle journée de billard.DROUCapture
Prochain rendez-vous compétition à Poussan : samedi 15 décembre pour le premier tour à la libre niveau régional 2.
DROUFCapture
Entrée libre de 9h à 17h

Soirée Quizz : du jeu et de l’intergénérationnel à la MJC

   QUIP1160742 Ce vendredi 30 novembre, à 18 h 30, la MJC avait organisé une soirée quizz un peu particulière avec des équipes composées de membres des groupes d’activités de l’association. Ce Quizz, dans la salle de spectacle, était réservé aux adhérents de l’association et se jouait avec des équipes intergénérationnelles dans la mesure du possible.

Pas de pression, ambiance détendue mais avant de commencer, il fallait compléter certains groupes. comme en mars 2018 en s’arrangeant avec le règlement d’une soirée qui se voulait surtout ludique.

Sur toutes les activités de la Maison des Jeunes, plusieurs d’entre elles s’étaient inscrites pour  participer au jeu. (4 groupes pour la danse, peinture, bibliothèque, piano et batterie…). Une belle palette de participants pour cette animation qui se voulait aussi culturelle, bon enfant et interactive. Les équipes devaient être formées par des adultes et des enfants.

La MJC donnait des dérogations pour ce point du règlement, les équipes pouvant être complétées si nécessaire et en fin de tournoi associées.

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuDSC_0015 (11)Il suffisait ensuite d’être concentré et de ne pas se faire  éliminer pour parvenir aux 1/2 finales et surtout de se faire aider par le public si nécessaire. Pour motiver les « troupes », des cadeaux étaient  offerts aux 1/2 finalistes et aux finalistes. Il fallait donc rester sérieux, attentif et surtout être réactif pour recevoir des bibelots, des livres, des sacs et de nombreux autres lots.

                                                                    ———QUIP1160740

Plusieurs domaines étaient approchés : Poussan, la région, l’Agglo, les sciences, la culture, le foot et les sports, l’humour, l’histoire, l’actualité, l’insolite et la musique …

Les questions étaient de tous les niveaux, certaines provenant du Trivial Pursuit et d’autres jeux à caractère culturel et même local. C’est dire si la culture générale de chacun était sollicitée : des réponses hasardeuses quelquefois devaient être trouvées après avoir réfléchi 10 secondes, une fois les questions posées par Marina alors que Cathy comptabilisait les points.QUIP1160747

Mais attention aux questions éliminatoires quand les équipes étaient ex æquo. Une soirée culturelle où les spectateurs et les participants ne faisaient qu’un. Éventuellement, le public pouvait être sollicité ou l’on pouvait utiliser le joker. La culture réunissait en effet toutes ces équipes. Ça bouillonnait et ça chauffait dans les cerveaux en toute convivialité et souvent en « rigolant ».

« Associer le jeu, la culture et la convivialité, rien de meilleur pour une MJC dont les organisateurs étaient bien motivés et se faisaient plaisir.  » Un groupe Danse « a gagné mais dans l’histoire, petits et grands sont partis heureux d’avoir « engrangé » un maximum de connaissances et de s’être bien amusés…

Le Strapontin joue RTT à Lattes au Théâtre Jacques Coeur

« RTT » de Stéphane TITECA
PAR LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
DIMANCHE 2 DECEMBRE à 18 H
LATTES – THEATRE JACQUES COEUR
1050 AVENUE LEONARD DE VINCI
Au profit de l’ association « Accueil et Partage »L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, texte et plein air

Tarifs : 10 €uros

Infos et Réservations : 06.33.47.40.01

UNE COMÉDIE ACIDE ET HILARANTE !

Cinq femmes qui fréquentent la même salle de sport.
Cinq femmes totalement différentes, avec chacune son histoire.
Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur.
Pour décompresser…mais surtout pour oublier les hommes! Les hommes …
Elles vont nous dire tout le mal qu’elles en pensent…
Une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants, d’adultères, et de ruptures.
Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme.
Aucun des deux sexes n’en sortira indemne !!!

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution : Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE

Régie Son et Lumière : Jef BARD et Pierre ROBERT

Costumes et Décors : Jef BARD / Chantal ARTIERES / Dany LESIGNE

Chorégraphie et Photographie : Laure ARTIERES

Affiche : Laure ARTIERES et Séverine CAMPAGNA