découvrez le programme de l’Oursinade

découvrez le programme de l’Oursinade

 Aucun texte alternatif disponible.Oursinade de Thau : le programme de la manifestation ! 

La 4ème édition de l’« Oursinade » se tiendra les vendredi 9 et samedi 10 mars à Sète, place Aristide Briand.

Chaque année, cette grande guin­guette à ciel ouvert attire des milliers de visiteurs qui viennent y déguster ce que le bassin de Thau offre de meilleur :

oursins mais aussi huîtres, moules, tielles et autres délices gastronomiques et viticoles de notre terroir. Dès vendredi 9 mars, à 18h, l’Oursinade vous accueillera dans une ambiance festive et musicale, au cœur de l’agglomération. Beretta Chic rythmera l’Oursinade avec ses chansons remodelées à la sauce Twist N’Guinche et à partir de 20h, le « Comptoir des Fous » donnera sur le kiosque Franke un concert de musiques festives et de Jazz New Orleans.

La manifestation se poursuivra le samedi 10 mars, de 11h à 23h…

avec la musique de rue du groupe Macadam ou encore celle des Accords’Léon, épicerie fine de la chanson française…

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre avec ses 3 coupons de « dégustation » de vin, au choix parmi les nombreux producteurs présents

(ou 1 ticket de dégustation pour 2€).

Pour les oursins et autres produits de bouche, vente directement sur le stand des producteurs.

Téléchargez le programme .

Le Conseil de Développement travaille sur le Projet de Territoire de SAM

Le Conseil de Développement travaille sur le Projet de Territoire de SAM

Le Conseil de Développement de Sète Agglopôle méditerranée est une Instance de propositions qui a pour objectif de promouvoir le bien-être des habitants du bassin de Thau.

sam10P1010598

 Ses membres étaient réunis ce jeudi 15, à 17 h 30, au siège de l’Agglo, en assemblée plénière extraordinaire. Il compte 102 membres, issus de la société civile et bénévoles. Ceux-ci étaient invités à travailler sur l’élaboration du projet de territoire qui concernera les 14 communes de la Communauté d’Agglomération.

Depuis quelques mois chacun s’y active en étant inscrit dans des groupes qui oeuvrent sur des champs différents.

sam8P1010573

Jean-Guy Majourel, le président du Conseil de Développement, et le bureau du conseil  ont précisé :  » Le projet du territoire vise à déterminer une stratégie territoriale à horizon 2040 , il est un guide pour l’action publique  dans un cadre pluriannuel et partagé . Le Président de Sète Agglopôle Méditerranée souhaite associer étroitement le conseil de développement à la démarche d’établissement de ce projet de territoire. »

« Cette assemblée plénière a pour but d’échanger et de nous mobiliser, pour répondre présent à cette opportunité de co-construction du projet de territoire avec les élus désignés. »

Bon nombre de Conseillers étaient présents pour cette assemblée, ce jeudi soir. En introduction, Jean-Guy Majourel revenait sur l’organisation de SAM car pour le Conseil il s’agit de travailler à court, moyen et surtout à long terme.

Avec Eliane Rosay comme Vice-Présidente référente élue, avec 11 membres au bureau, le Conseil de développement est une instance participative reconnue par le Président, François Commeinhes, le Conseil Communautaire et l’administration.
Déjà des Actions concrètes particulièrement sur les déplacements doux, des conférences, des réunions avec d’autres conseils et peut-être l’accueil en fin d’année des Assises Nationales des Conseils de développement.

Il s’agit aussi d’échanger et de s’ouvrir au-delà de notre territoire.

Pour revenir sur le travail accompli l’assemblée écoutait avec intérêt les interventions des co-animateurs des 3 groupes de travail qui présentaient les conclusions des travaux réalisés depuis septembre 2017

GT 1 L’innovation, levier de développement économique

GT 2 Mieux vivre ensemble

GT 3 Lagunes et garrigues

sam6P1010575

Il s’agit à partir de celles-ci de co-construire avec les élus le projet de territoire de SAM  en établissant un protocole avec le Conseil communautaire sachant que les membres du Conseil de développement sont  volontaires et bénévoles et  représentent 125000 habitants.

Il est donc important de Conforter la visibilité des avis et des contributions, de développer les échanges et les apports d’expertises au sein du Conseil de développement avec en outre la prise en compte de la formalisation d’une préoccupation transversale : « Le changement climatique et ses impacts sur notre territoire ».

sam222Capture

Il était aussi important de revenir sur ce qui caractérise Sète Agglopôle Méditérranée afin que chacun puisse connaître toutes les donnée : depuis le 1er janvier 2017, Thau agglo et la communauté de communes Nord Bassin de Thau se sont regroupées, pour devenir : Sète Agglopole Méditerranée (SAM),1er agglomération du département derrière la métropole de Montpellier.

Sa structure :

  • Administration : 650 agents
  • 1 Conseil de développement composé de 102 bénévoles
  • 125 000 habitants, une croissance démographique dynamique : + 0,9 %

Un vieillissement marqué de la population :
60 à 74 ans = + 19,4 %
75 à 89 ans = + 8,6 %
plus de 90 ans = + 69,5%

32 % des actifs résident sur le territoire et travaillent en dehors (Montpellier, Agde, Béziers), Une création d’entreprises positive : environ 500 créations /an depuis 3 ans
19 680 emplois salariés du secteur marchand

Les activités du commerce, des transports et des services représentent près de 80 % de l’emploi salarié privé avec une économie en fort développement, portée par le tourisme, les services et le commerce

1 700 commerces de détail : 2 pôles majeurs avec ses filières d’excellence à forte spécialisation : thermalisme, pêche, conchyliculture, audiovisuel, viticulture .

Les objectifs de SAM sont prioritairement de quatre ordres :

Assurer la continuité des projets d’aménagement
Conserver une volonté forte d’investissement
Construire un territoire harmonieux
Anticiper pour préparer l’avenir du territoire.

Le dernier film créé par SAM venait illustrer en images la configuration du territoire.

« Mais ce n’est pas si simple de trouver les moyens pour atteindre ces objectifs car il faut régulièrement s’adapter et répondre à de nouveaux paramètres » : en effet certaines données sont à prendre en compte :

Dès 2030, en raison de la vitalité démographique, la population passera de 125 000 à 145 000 (+ 20 200 nouveaux habitants). Les répercussions de la proximité de Montpellier Métropole Méditerranée, porteuse de dynamismes de croissance seront à prendre en compte… Le port devient une infrastructure économique de 1er plan pour la région Occitanie. Les effets du changement climatique vont faire naître de grands bouleversements humains, économique, écologiques. Le transfert de nombreuses compétences départementales ou étatiques vers la nouvelle Région et SAM seront à prendre en compte avec ses côtés négatifs et positifs pour permettre l’épanouissement de ses habitants.

Pour  Jean-Guy Majourel, le président du Conseil de Développement, il faudra « Passer d’un territoire de projets …à un projet de territoire fédérateur » qui permettra de guider  l’action publique à l’horizon 20 ans (2020 – 2040).

Le choix de Sète Agglopôle est d’adopter une Stratégie territoriale autour d’un diagnostic, avec des orientations, des priorisations dans une démarche collaborative.

sam11P1010600

Pour travailler dans ce sens, les membres du Conseil de développement seront mobilisés dans 4 ateliers de projet, aidés par un consultant externe qui animera les débats et s’occupera de les synthétiser, Henri Catarina :

1  L’économie innovante et créative, quels entreprises et métiers sur le territoire d’ici 2040 -le  Mardi 3 avril, de 18h à 20h30, avec Laurence d’Allaines et Sylvain Bonnet comme responsables.

2. Quel cadre de vie pour demain ? habitat, espaces naturels, évolution démographique et changement climatique –le  Jeudi 29 mars de 18h à 20h30, avec Agnès Rousseau et Ghislain Soto.

3. Quels modes de transports pour mieux se relier ? – le Mardi 10 avril de 18h à 20h30, avec Christian Hernandez et Catherine Judell-Dufour.

4. La cohésion sociale et sociétale – le Mercredi 28 mars de 18h à 20h30, avec Emilie Varraud et Bruno Vandeertiersch.

(1 à 2 réunions par atelier de projet (entre mi-mars et mi-juin) ) avec la production d’une première contribution pour le groupe « projet » : fin mai 2018.

sam5P1010569

Parallèlement, jusqu’à fin mars 2018 ont lieu des rencontres avec des conseils municipaux des 14 communes en vue de la préparation de la contribution du Conseil de développement au projet de territoire.

Auront lieu ensuite les réunions du groupe « Projet » (15 élus et 5 membres du Conseil de développement) pour définir le projet de territoire et au 4e trimestre 2018, des Débats et amendements pour que début 2019 soit présenté et voté le projet de territoire lors d’un conseil communautaire.

Des grandes lignes sont déjà retenues, des axes de travail qui devraient être les piliers du Projet de Territoire à venir sachant que les habitants sont au cœur des priorités de celui-ci pour se diriger vers :

Une économie créative dans un cadre naturel exceptionnel
Des pôles urbains (Sète, Frontignan, Mèze, Marseillan) complémentaires pour offrir services et commerces de proximité
Des déplacements aisés, conviviaux et respectueux de l’environnement
Des ressources agricoles et maritimes privilégiant les circuits courts, en intégrant le changement climatique
Une cohésion sociétale renforcée autour d’espaces publics et d’habitats conviviaux
Un territoire à ressources positives (eau et énergie).

Quelques échanges permettaient d’approfondir les différents sujets abordés avant qu’Eliane Rosay et François Commeinhes ne viennent saluer les membres du Conseil pour terminer par un moment de convivialité.samCapture

Le planning de l’agence mobile

L’image contient peut-être : une personne ou plus et plein air

Planning de l’agence mobile qui viendra à votre rencontre et qui vous permettra l’achat des titres de transport et d’être informé sur le réseau de bus de Sète Agglopôle Méditerranée.

Vendredi 9 février
Vendredi 2 mars
Vendredi 23 mars
Vendredi 13 avril
Vendredi 04 mai
Vendredi 25 mai
Vendredi 15 juin

de 7 h 30 à 12 h 30 sur la Place de la mairie

Pour connaitre le détail des horaires et les tarifs du nouveau réseau de bus, notamment la ligne 21 qui relie Poussan à Sète :
http://www.mobilite.agglopole.fr/…/fiche-horaire-ligne-21.p…
http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horaires

Les révolutions du sport – fièvre numérique

La 2ème édition des Rencontres de Sète agglopôle – Le Monde, organisée au Casino de Balaruc-les-Bains ce 1er février était, cette année, consacrée aux révolutions du sport, une formidable thématique pleine de richesses.

C’est sur ce thème qu’élus, « gamers » spécialistes de l’économie du sport, universitaires, dirigeants de start-up, présidents de clubs, managers sportifs… se sont réunis au Casino de Balaruc-les-Bains afin de débattre de la nouvelle donne et d’imaginer ensemble à quoi ressemblera le sport en 2024, quand la France recevra les Jeux Olympiques. Autant dire demain !

Débats animés par Gilles van Kote, directeur délégué du Monde, Jean-Pierre Gonguet, journaliste et Christophe Chassaigne, rédacteur en chef de France 3 Occitanie.

François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerranée, Geneviève Feuillassier, Adjointe au Maire de la Ville de Balaruc-les-Bains et Gilles van Kote, directeur délégué du Monde, ont ouvert la séance :

« Depuis deux ans, l’agglomération a décidé de s’inscrire dans ce courant original, car nous sommes convaincus que le sport est devenu un puissant levier économique » a déclaré François Commeinhes, maire de Sète et président de S.A.M., qui est intervenu en ouverture du forum. « La question, à notre niveau, est de savoir comment les collectivités locales peuvent négocier ce tournant [..] Plus que jamais, se pose aujourd’hui la question des nouvelles pratiques sportives qui mélangent bien-être, performance, et depuis peu e-santé et e-sport. Comprendre ces mutations essentielles, anticiper leur évolution, décrypter ces nouvelles pratiques pour que nous puissions profiter de leur potentiel, telle est l’ambition de ce forum proposé par les équipes du Monde en partenariat avec Sète Agglopôle Méditerranée. L’idée est de faire avec le sport sur l’ensemble du territoire ce qui a été fait à Sète avec la culture : le sport en tant que source de développement économique, d’attractivité touristique et d’aménagement urbanistique », a développé François Commeinhes, avant d’énumérer  les atouts du territoire : le climat, la proximité des thermes de Balaruc, l’accessibilité avec le prochain PEM, la proximité des sites natures, la future construction du palais des sports sur le site Lafarge, et la présence de nombreux sportifs de haut niveau.

A son tour le sport connaît donc sa révolution numérique avec des nouveaux outils de communication et de fidélisation qui permettent d’améliorer l’expérience des utilisateurs. Nouveaux outils technologiques au service des sportifs du dimanche comme des sportifs de haut niveau. Et enfin, l’arrivée du « e-sport ». Une économie saisie par la fièvre numérique, l’accès aux données des fans, l’essor de l’e-sport et l’arrivée de nouveaux acteurs : l’heure de la transformation a sonné !

- Comment les nouveaux entrants du digital transforment-ils le football, le tennis et le cyclisme ? Par Thomas Borie de Fabernovel Innovate

- Les nouveaux investisseurs du digital déstabilisent-ils l’économie du sport ?
Par François Lévêque, professeur d’économie, Cerna, Mines Paris Tech, Arnaud Saurois, maître de conférences associé à la faculté des sciences du sport de l’université de Poitiers, Nathalie Sonnac, conseillère au CSA, Xavier Spender, directeur Gal du pôle rugby de La Dépêche.

.- Comment la NBA réussit sa transformation digitale et pas la Premier League ? Par Boris Naguet de Saint Vulfran, Fabernovel Innovate. La NBA est un modèle de transformation numérique. Depuis le show mondial de la Dream Team de Michael Jordan aux JO de Barcelone en 1992, le basket-ball professionnel américain, bloqué dans ses audiences et ses revenus sur son marché national par le football américain et le base-ball, s’est donné un objectif « le monde sinon rien » et une stratégie « le fan avant tout ». Pour cela, il a été pensé que seuls les fameux GAFA – Google, Appple, Facebook, Amazon – peuvent collecter les données des fans et faire ainsi grimper la valeur de leurs compétitions. C’est là encore un bouleversement profond qui s’annonce pour les diffuseurs et les organisateurs de compétitions.

 

- Les compétitions et les clubs doivent-ils innover pour s’adapter aux nouvelles attentes sportives ? Par Christophe Fourcault de Pavant alias Kito de Pavant, navigateur, Eva Roche, kayakiste, fondatrice d’Athlete-Avenue.com et Vincent Bonnet, directeur marketing et développement du stade Toulousain. L’analyse de données est au cœur de la préparation sportive, l’utilisation des « data » se démocratise et permet d’améliorer les performances.

Conclusion de la matinée par Thomas Favolini, un enfant du pays, champion du monde de Jet Ski, né à Balaruc-les-Bains.

Dans l’après-midi, d’autres sujets furent développés pour le plus grand plaisir des participants venus dialoguer sur ces sujets passionnants et nouveaux :
La France veut devenir un leader mondial de l’e-sport, explications du phénomène…
L’e-sport va-t-il bouleverser durablement le spectacle sportif ?
La force des start-up, ce n’est pas la technologie mais l’agilité dans l’expérience client.
Les grands du sport ont-ils vraiment besoin des petits du digital ?

La conclusion de cette belle journée a été faite par Magali Ferrier, vice-présidente déléguée au sport de Sète Agglopôle Méditerranée.

Au dernier Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée à Poussan

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 1er février un conseil communautaire à Poussan avec 13 sujets à l’ordre du jour mais en introduction, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle méditerranée tenait à présenter une motion qui sera rendue publique et qui sera adressée au Président de la SNCF. Elle a prêté à discussions. Nous reviendrons sur celle-ci et sur chacun des points abordés mais voici ci-dessous le résumé des principales décisions votées lors de cette réunion..

samDSC_0019 (17)

SAM aide l’accession des primo-accédants à la propriété :

Sète agglopôle méditerranée a mis en place des aides à destination des particuliers, primo-accédants à la propriété, qui souhaitent acquérir un logement neuf ou ancien, ou un terrain en vue d’une construction.

Celles-ci sont complémentaires au Prêt à Taux Zéro et cumulable avec les aides à la réhabilitation des logements du parc ancien privé. Leurs conditions d’octroi et de versement sont précisées dans le règlement d’intervention en faveur de l’accession sociale à la propriété. Enfin, elles visent à soutenir la primo-accession sociale aidée et la primo-accession sociale intermédiaire, enjeu fort de la politique communautaire de l’Habitat de SAM. Au terme d’une année d’expérimentation, le dispositif a été pérennisé dans la limite des crédits inscrits annuellement au budget et des adaptations au règlement ont été apportées.

samDSC_0013 (18)

 L’agglo soutient la construction de nouveaux logements sociaux :

SAM a attribué à Thau Habitat Sète, une subvention globale de 489 000 € sur ses fonds propres pour l’opération « Bleu Platine » sis 934, boulevard de Verdun à Sète, pour la construction de 49 logements locatifs sociaux.

Le coût de cette opération s’élève à 5 019 776 € TTC dont 1 505 933 € TTC de charge foncière. Au titre de la délégation des aides à la pierre, une subvention de 120 000 € sera également versée à Thau Habitat Les travaux devraient démarrer au 1er trimestre 2018 pour une livraison prévue au 2ème semestre 2019.

 Un territoire pour l’insertion économique et sociale :

Au regard de sa compétence en matière de politique de la ville, Sète agglopôle Méditerranée est un interlocuteur privilégié dans la mise en œuvre du Pacte Territorial pour l’Insertion (P.T.I.) déployé par le Département. Elle intervient plus spécifiquement au titre de l’insertion économique et sociale. Le Pacte Territorial d’Insertion (PTI) définit, pour l’ensemble des parties signataires, un cadre commun d’intervention, en matière d’insertion sociale et professionnelle des personnes exclues et en risque de disqualification sociale. Le PTI concerne tous les publics en difficultés d’emploi dont les allocataires RSA, mais également les chômeurs de longue durée et les jeunes. Il est le cadre stratégique du Fond Social Européen (FSE) Inclusion sur le territoire de l’Hérault. Les termes du Pacte Territorial d’Insertion 2017-2020 (voir annexe) ont été adoptés par les élus communautaires.

samDSC_0017 (17)

 

De nouveaux tarifs pour les packs de visibilité de l’OT :

Au titre de sa compétence en matière de promotion touristique, Sète agglopôle méditerranée met en œuvre un Office de tourisme intercommunal, qui a pour mission d’accueillir, informer et conseiller les visiteurs, de promouvoir, valoriser et commercialiser la destination, ainsi que de coordonner l’offre et fédérer les acteurs du tourisme local autour d’actions de promotion et de développement. Dans ce cadre, l’Office de tourisme propose aux acteurs locaux de devenir partenaires en souscrivant des packs de visibilité. Selon la formule choisie, ces derniers permettent de mettre en avant l’offre du partenaire sur les supports de communication imprimés et web édités par l’office, de diffuser sa documentation dans les locaux de l’office, de bénéficier de traductions gratuites ou encore de tarifs négociés sur certaines prestations. Les élus ont voté la tarification des packs de visibilité en vigueur depuis le 1er février.

 Accompagner l’assainissement de notre territoire :

Les élus communautaires ont déclaré d’intérêt général une opération de renforcement de la capacité de traitement de la STEP intercommunale des Eaux Blanches à Sète, qui passera bientôt à 165 000 Equivalents habitants. Ils ont parallèlement décidé de diligenter des études complémentaires relatives à la réhabilitation de l’émissaire afin de pouvoir entreprendre au plus tôt tous les travaux confortatifs qui seront définis ; ainsi que celles relatives à la définition des conditions techniques et administratives du remplacement de cet ouvrage, s’il s’avérait nécessaire.

Parallèlement, dans le cadre de la révision du PLU de la commune de Frontignan, mais également celui du PLU des communes de Balaruc-le-Vieux, Montbazin, Poussan et Villeveyrac, il devient nécessaire d’actualiser le zonage d’assainissement collectif et non collectif prenant en compte les nouveaux secteurs urbanisables de ces communes. Ces zonages d’assainissement collectif et non collectif feront l’objet d’enquêtes publiques.

 samDSC_0015 (17)

Le PLU de Frontignan approuvé mais en débat pour l’avenir :

Les élus communautaires ont émis un avis favorable en tant que Personne Publique Associée sur le projet de révision du PLU de la commune de Frontignan, en conformité avec les orientations prises par la commune en matière de transport avec le Plan de Déplacement Urbain (PDU) de Sète agglopôle Méditerranée, d’habitat avec le Plan Local de l’Habitat (PLH) de Sète agglopôle Méditerranée, d’assainissement, de pluvial et de gestion des déchets, de politique de la ville, et de développement économique. Sète agglopôle souhaite toutefois attirer l’attention de la ville de Frontignan sur les zonages 1AUE a et b situés aux abords immédiats de la RD600, d’une part entre le quartier de la Peyrade et le port de Sète Frontignan, d’autre part en bordure de la ZAE des Eaux Blanches.

Ces espaces bénéficient d’une situation stratégique (entrée de port, irrigation immédiate par le RD600, cœur d’agglomération). Cet espace économique reste bloqué par le PLU et ne sera urbanisable qu’à l’issue d’une révision ou d’une modification préalable du document d’urbanisme. Il apparaît que ce choix ne permet pas de répondre de façon réactive à tout projet d’implantation d’entreprises, dans un contexte où les terrains sont pourtant maîtrisés par les collectivités.

Le PLU arrêté va permettre un développement maîtrisé de la commune où les enjeux environnementaux prédominent. Il va permettre une protection efficiente des espaces naturels dont un certain nombre seront à terme gérés par l’agglo.

 L’agglo acquiert des parcelles supplémentaires sur l’espace Lafarge-Montgolfier :

En 2015, l’agglo a confié à l’EPF d’Occitanie une mission d’anticipation foncière sur le site dit de « Lafarge-Montgolfier ». La collectivité ambitionne d’y créer une centralité à vocation économique et récréative d’envergure communautaire visant également la préservation et la valorisation de son intérêt écologique et paysager.

Depuis 2016, l’EPF d’Occitanie a entamé les négociations avec les propriétaires fonciers du secteur et a trouvé un accord avec l’industriel Lafarge pour l’acquisition des terrains lui appartenant. Cependant, Lafarge propose d’inclure dans cette vente 4 parcelles dont il est propriétaire à proximité immédiate du site, mais qui n’étaient pas inclues dans le périmètre initial d’intervention de l’EPF d’Occitanie.

Ces 4 parcelles représentent environ 1936 m². Les élus ont adopté un avenant proposant d’étendre le périmètre d’intervention de l’EPF d’Occitanie à ces 4 parcelles et également de prendre en compte les changements de noms intervenus suite à la fusion des régions pour l’EPF d’Occitanie et à la fusion des intercommunalités pour Sète agglopôle Méditerranée.

Les petits déjeuners des vice-présidents

Ce mardi 23 janvier matin à 9 h 30, c’est dans le cadre de la nouvelle opération de Sète Agglopôle Méditerranée (S.A.M.) « Les petits-déjeuners des vice-présidents » que se tenait une conférence de presse au Café-Restaurant « Les Remparts » à Balaruc le Vieux. Autour d’un petit-déjeuner avec Norbert Chaplin maire de la commune et Vice-président délégué aux politiques de mobilité et Eric Vandeputte, responsable à la mobilité et développement durable à l’Agglopôle.

Ce rendez vous avec la presse, a permis d’aborder les différents dossiers liés aux enjeux de la mobilité sur le territoire du bassin de Thau et les projets menés sur cette thématique par l’Agglopôle. Très impliqué Norbert Chaplin le « Monsieur transport » de l’Agglopôle ne ménage pas son temps. Il a voulu faire le point sur les dossiers mobilité.

1 – Réseau bus

2017
Après une année 2016 marquée par la mise en place du nouveau réseau de bus sur les communes de l’ex-CCNBT (Communauté de Commune Nord Bassin de Thau), l’ensemble de ce travail préparatoire à permis d’aboutir à :

  • Une augmentation du budget de l’ordre de 1.5 M€ sur les transports
  • La création de 5 nouvelles lignes de bus :
  • 20 Mèze-Sète
  • 21 Poussan-Sète
  • 22 Montbazin-Sète
  • 23 Villeveyrac-Sète
  • 24 Villeveyrac-Bouzigues via Mèze en transport à la demande
  • + 400 000 km soit environ 20% de km en plus

S’agissant du réseau sur les 8 communes de l’Ex-Thau agglo, les bilans sont en cours de réalisation, mais en première approche, le nombre de voyageurs qui s’établissait à plus de 2 500 000 sera dépassé soit un réseau en constante évolution qui, pour exemple, ne compte « que » 1.8 million de voyageurs en 2010 soit quasiment plus de 100 000 voyageurs par an depuis maintenant 7 ans.

2018 :
En matière de transport urbain (réseau bus), l’année 2018 sera consacrée à l’analyse des nouvelles lignes de bus pour un ajustement éventuel, mais aussi à la mise en place (2018/2019) d’un système de priorité aux feux.

2 – Bus électriques

Mise en service de 2 bus électriques début Février sur la ligne 6 à Sète – Cout pour l’agglomération = 1.2 M€ TTC.

3 – PDU (Plan de Déplacements Urbains)

Compte tenu de la fusion, Sète Agglopôle Méditerranée relance un plan de déplacements urbains 2020/2030 à l’échelle des 14 communes de l’agglomération.

4 – La Fourrière automobile

En 2018, un travail important mené et à mener afin de :

  • Renouveler la concession actuelle sur les 8 communes de l’ex-Thau agglo
  • Travailler à l’harmonisation de la fourrière sur les 6 communes de l’ex-CCNBT

5 – Travaux d’accessibilité

2017 : Dans la continuité de ses engagements, S.A.M. a réalisé plus de 500 000€ de travaux d’accessibilité en 2017 avec notamment, la réalisation de 2 arrêts majeurs pour le réseau

  • Noël Guignon
  • Pont Virla

2018 : SAM continue son programme de travaux et prévoit une enveloppe de l’ordre de 450 000€

6 – GIHP (Groupement pour l’insertion des personnes handicapées physiques)

SAM à modifié sa convention avec le GIHP afin d’intégrer les 6 communes de l’ex-CCNBT et depuis l’été 2017, les 14 communes bénéficient du même service (4 véhicules disponibles) Cout annuel : 200 000€

7 – Aide à l’achat de vélo électrique

Compte tenu de l’engouement de cette mesure ou, annuellement, SAM aide 130 à 150 foyers, cette aide de 200€ (25% de la valeur du vélo dans la limite de 200€) est reconduite pour 150 foyers. Déjà plus de 10 demandes en une seule semaine.

8 – Les grands chantiers

  • Le PEM (Pôle d’Échange Multimodal)

Les années 2018/2019 seront consacrées à la réalisation de tout le secteur sud du PEM avec notamment :

  • Reprise intégrale du parvis
  • Création d’une véritable gare routière (8 quais contre 2 aujourd’hui)
  • Création d’un parking courte durée
  • Création d’un véritable dépose-minute
  • Implantation d’arceaux vélos…

En parallèle S.A.M. va lancer les études de maitrise d’œuvre pour la passerelle piétonne qui permettra d’ouvrir le projet sur le secteur nord et à terme créer un parking de plus de 220 places à l’entrée de Sète, avant la pointe courte.

Un coût global de 17 M€ H.T. dont plus de 4.5 M€ pour le seul parvis sud

  • TCSP (transport en commun en site propre) sur la RD2

Un projet de l’ordre de 17 M€ H.T. avec lancement des études de maitrise d’œuvre sous 10 jours avec comme objectif de réaliser en priorité la voie verte entre Balaruc le vieux et Sète (Les travaux de démantèlement des rails ont d’ailleurs débutés)

  • TCSP Verdun/Blanc

Un projet de l’ordre de 15 M€ H.T. mais à ce jour en « Stand-by » en raison :

De la faible implication financière du conseil départemental (moins de 450 000 € H.T.) ;

  • Le refus de financement de la région qui considère que les axes Verdun/Blanc ne sont pas à vocation intercommunale, malgré la présence de l’hôpital, d’un Lycée, d’une piscine intercommunale, d’Ifremer, d’un IUT…

9 – Les navettes maritimes

SAM continuera en 2018 à mettre en place un service entre mai et septembre sur Sète et va également expérimenter un service entre Marseillan-Plage et Marseillan-Ville en juillet et août.
Une réflexion est également en cours pour déployer de nouveaux services maritimes, soit au cœur de Sète, soit entre les communes situées de part et d’autre du Bassin de Thau.

Mobilité sur le territoire de Thau

 L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte
Jusqu’à présent, l’agglopôle assurait le transport en bus des habitants des 8 communes du l’ex-Thau agglo. A partir du 2 janvier, 5 nouvelles lignes desserviront les 6 communes « du Nord » afin de lisser la mobilité sur tout le territoire.

Poussan : l’agence mobile viendra à votre rencontre le vendredi 19 janvier de 7h à 12h30 sur la place de la Mairie.

Pour connaître le détail des horaires/tarifs http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horaires

Extension de la piscine Fonquerne

En 2015, Sète Agglopôle méditerranée avait déclaré d’intérêt communautaire le centre sportif aquatique Raoul Fonquerne à Sète.Résultat de recherche d'images pour "piscine fonquerne sete"

 

Mais les équipements souffrent d’une inadaptation à certaines activités de haut niveau du fait des normes.

L’agglomération porte un projet d’extension de ce centre aquatique pour le mettre en conformité, pour renforcer sa vocation sportive et pour proposer de nouvelles fonctions récréatives à destination de tous.

A priori il serait prévu :

L’extension de cet équipement augmentera sa superficie de 4 160 mètres carrés à 5 956 mètres carrés. Il devra être fort d’exemplarité et de novation, il proposera en base :
–  un réaménagement général intérieur du hall, des vestiaires, de l’administration,
–  la création de locaux associatifs, de locaux annexes,
–  la rénovation de la halle existante,
–  un bassin extérieur de 50×25 m couvrable,
–  les espaces extérieurs
–  les locaux techniques nécessaires au bon fonctionnement. Le centre aquatique Raoul-Fonquerne sera aussi le reflet des orientations techniques en matière de développement durable. L’équipement devra répondre aux exigences éco-énergie et s’intégrer harmonieusement dans son environnement proche.

Pour réaliser cette extension le conseil communautaire a décidé d’adopter les termes d’un protocole transactionnel  avec la SCI « Le mini Golf » pour le versement d’une indemnité de dépréciation du surplus à concurrence de quoi la SCI renonce à réclamer toute indemnité supplémentaire notamment au titre de dommage de travaux publics…..