La construction d’un 3e casier d’enfouissement à Oïkos

trouP1190568 François Commeinhes, Président de Sète agglopôle méditerranée,  Lucien Labit, Vice-Président délégué à la gestion des Déchet  et Michel Garcia, Vice-président délégué aux activités agricoles et viticoles et à l’agro-écologie se sont rendus ce jeudi 21 février, à 14h, au centre de tri Oikos de Villeveyrac, pour visiter les travaux en cours du nouveau casier d’enfouissement. 

Les techniciens du centre ainsi que Philippe Cottour, Directeur Général Adj des services étaient de la partie pour donner toutes les informations utiles sur le déroulement des travaux.

planiCapture

Il faut savoir qu’il s’agit d’un 3ème casier prévu pour prendre la relève du second casier arrivant à saturation. Ce changement devrait être effectué en juin.
« Sète Agglopôle privilégie la valorisation énergétique à l’UVE de Sète, mais compte tenu des tonnages, cela nécessite un autre exutoire, d’où la décharge d’OÏKOS ».

Ce nouveau casier sera opérationnel en juin 2019 et sera autorisé pour 27 ans, à raison de 14 000 tonnes/an.

 Sète agglopôle Méditerranée a démarré en novembre 2018 les travaux de construction de ce nouveau casier (3e) de l’Installation de Stockage de déchets Non dangereux d’Oïkos sur des terrains achetés par SAM qui étaient principalement en friches et un peu marécageux. La géométrie du nouveau casier a été pensée de manière à épargner les rayons de protection des espèces protégées sur le secteur (pie grièche, lézards…).

Des mesures compensatoires sont et ont été prises pour respecter l’environnement et les animaux avec par exemple avec  le déplacement de nids, et surtout l’évitement de zones définies par les naturalistes.

plani22Capture

En 2017-2018, sur le site, les tonnages enfouis étaient de l’ordre de 10 000 t, répartis principalement entre ordures ménagères et encombrants du nord bassin de Thau. L’arrêté préfectoral d’autorisation de réaliser et d’exploiter ce 3e casier date du 28 sept. 2018.

Ce 3ème casier aura une capacité journalière max. autorisée : 90 tonnes/jour pour un  volume total net (déchets) : 381 000 m3. Le volume total brut (déchets + terres de recouvrement) sera lui de  420 000 m3 et le tonnage total déchets (densité 1,03 t/m3), hors terres de recouvrement : 392 000 tonnes

- Le tonnage autorisé annuel sera de16 000 t/an jusqu’en 2025, de 14 000 t/an au-delà pour une durée de vie de 27 ans.

la cote du fond de casier (sur barrière passive) :sera de 6 m NGF pour un profondeur d’environ 8m.

La surface totale de la zone d’exploitation sera de 25 000 m² pour une surface totale du projet de 57 500 m².

Toutes les dispositions de protection de l’environnement sont prises, notamment son confinement par les couches argileuses sous-jacentes, qui présentent l’imperméabilité requise, avec en plus des géomembranes et géotextiles.  Le fond de casier présentant une perméabilité inférieure à 10-9 m/s sur épaisseur >1m une barrière de sécurité active composée de bas en haut de géotextile anti-poinçonnant <800 g/m², géomembrane PEHD épaisseur 2 mm, géotextile anti-poinçonnant >800 g/m², et en fond de casier, couche de drainage de 50 cm constituée d’un réseau de drains complété de matériaux roulés 20/40 mm viendra s’ajouter à une couche d’argile de 1 m d’épaisseur et compactée au fond du casier.

Ce dernier sera équipé de pompes pour absorber les lixiviats et les eaux de pluie.

plani33Capture

  • Pour ce 3e casier, le projet comprend donc  un bassin lixiviats de 5000 m3, un bassin pluvial de 5400 m3, et une plateforme d’exploitation de 900 m².

 Par rapport au plan initial, quelques modifications de géométrie ont donc été apportées : la fin des travaux du 3e casier est évaluée à fin juin 2019, réhabilitation du casier actuel comprise.

Une fois recouvert avec de la terre sauvage  récupérée lors du creusement actuel  (avec toutes les mesures requises) le 2ème casier sera enherber. La terre et l’argile récupérées durant les travaux restent sur le site pour être réutilisées ensuite.

C’est l’entreprise SPIE Batignolles qui s’occupe des travaux qui vont bon train en ce moment.

En fin d’exploitation le futur casier devrait être recouvert d’argile et de terre végétale avec peut-être des panneaux photovoltaïques.

  D’ailleurs Sète Agglopôle  y pense déjà pour traiter les 2 premiers casiers.trouP1190581

Le montant global de l’opération avoisine 4.6 M€TTC (montant actualisé fév. 2019, en attente accostage avenant travaux) :

Le marché actuel comprenant 50 % de la réhabilitation du casier actuel, un avenant est à prévoir pour les 50 % restants et les aléas rencontrés sur le chantier (débordement déchets du 1er casier réhabilité, nature des matériaux impliquant une modification de profil en travers,…).trouP1190599

 La visite se poursuivait ensuite par le centre de tri où est réalisée la première étape de la chaîne de valorisation des déchets recyclables. Les casiers de l’Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux n’accueillant que les déchets ultimes

  • On y trouve la plateforme de compostage accueillant les déchets verts valorisés en compost 100% naturels et revendus aux particuliers et aux professionnels.

 Le centre de tri est aussi une usine entièrement automatisée qui pour la mise en place du tri sélectif domestique, a été construit en 1997.

 Le centre de tri réceptionne les déchets ménagers recyclables. Transportés sur une bande automatisée, ils font l’objet d’un tri automatique puis manuel, et sont compactés avant d’être expédiés aux industriels du recyclage.

L’usine, qui traite chaque jour plusieurs tonnes d’emballages ménagers recyclables triées par les habitants du pourtour de l’Etang de Thau s’adapte peu à peu à la montée en puissance du tri sélectif.

Son procédé de traitement repose sur un tri automatisé (avec des machines  comme le tri optique), et manuelles dans des conditions de travail beaucoup plus ergonomiques (cabines climatisées, insonorisées, dépoussiérées).

 Et pour les déchets non recyclables, ils sont compactés sur place.

Il faut savoir que le verre récupéré sur le territoire part directement vers Béziers pour être recyclé tandis que les meubles sont transportés à une usine de Pignan pour être traités.

 Quant au siège administratif c’est un éco-bâtiment.

 Pour voir la vidéo de 2011 du temps de la CCNBT : http://www.youtube.com/watch?v=3DMQ3JN1lM8

Oursinade de Thau 2019 : rendez-vous les 15 et 16 mars à Sète

La 5ème édition de l’« Oursinade » se tiendra les vendredi 15 (de 18h à 23h) et samedi 16 mars (de 11h à 23h) à Sète, place Aristide Briand.OURSICapture

Chaque année, dans une ambiance festive et musicale, cette grande guin­guette à ciel ouvert attire des milliers de visiteurs qui viennent y déguster ce que le bassin de Thau offre de meilleur : oursins mais aussi huîtres, moules, tielles et autres délices gastronomiques et viticoles de notre terroir.

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre avec ses 3 coupons de « dégustation » de vin, au choix parmi les nombreux producteurs présents (ou 1 ticket de dégustation pour 2€). Pour les oursins et autres produits de bouche, vente directement sur le stand des producteurs.

Page événement Facebook de la manifestation 

L’agence mobile viendra à votre rencontre le 22

Vendredi 22 février de 7h30 à 12h30 sur la place de la mairie.
L’agence mobile viendra à votre rencontre pour vous permettre l’achat des titres de transport et d’être informé sur le réseau de bus de Sète Agglopôle Méditerranée.
Pour connaitre le détail des horaires et les tarifs du nouveau réseau de bus, notamment la ligne 21 qui relie Poussan à Sète :
http://mobilite.agglopole.fr/…/carpostal-fiche-horaire-lign…
http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horairesL’image contient peut-être : ciel et plein air

Le Grand Débat pour le Conseil de Développement

Dans le cadre du Grand Débat national le Conseil de Développement de Sète Agglopôle a souhaité s’engager et produire donc une contribution.

 Le Conseil de développement de Sète agglopôle Méditerranée, instance de démocratie participative, est engagé depuis sa création en 2015 en faveur du mieux vivre des habitants du territoire et ceci dans de nombreux domaines : déplacements, habitat, environnement, économie, bien-être.samCapture

Ainsi, depuis plus de 3 ans, le conseil de développement produit des avis et contributions à destination des instances locales. Très attaché à la construction collective, ses travaux sont nourris par des échanges intenses au sein de ses 3 groupes de travail.

 Le Conseil de développement, animé d’une volonté d’apporter son expertise citoyenne au contenu des politiques publiques locales, a aussi été sollicité pour participer en 2018, à la co-construction du projet de territoire de l’agglomération, à l’horizon 2040. pementP1190483

 Le Conseil de développement, fort de son expérience relative à l’élaboration de ce projet de territoire, souhaitait contribuer au Grand Débat National.

23 de ses membres étaient donc présents ce lundi 18 février 2019, à l’agglo, pour débattre et formuler des propositions.

4 thématiques étaient proposées dans le cadre de ce grand débat mais deux furent regroupées pour gérer la soirée du mieux possible :

  • La fiscalité et les dépenses publiques
  • L’organisation de l’État et des services publics
  • (Les 2 premières regroupées)
  • La transition écologique
  • La démocratie et la citoyenneté

Des fiches avaient été adressées aux participants pour qu’ils se fasse une idée de la situation mais ensuite chacun était libre de s’exprimer en respectant la charte du Grand Débat qui était lue pour l’occasion. Des rapporteurs étaient nommés. Un moment de synthèse était programmé, aussi.pementP1190488

Alors que le Président du Conseil de Développement, Jean-Guy Majourel, souhaitait à tous un débat instructif et enrichissant par la multiplicité des interventions, François Commeinhes, Président de Sète Agglopôle, venait saluer les membres du conseil présents.

Il précisait : « Vous êtes des  personnes idoines qui représentent par votre diversité des citoyens dont certains sont dans un grand désarroi mais l’on sait que pour améliorer les choses il faudra faire des choix et des compromis. Ce débat est une chance pour la France avec des « choses » à réformer, à changer, car elles ne peuvent plus durer. L’on ne peut continuer ainsi et à mesure rajouter des couches. L’on doit en profiter pour dire ce que l’on pense et je sais que ce sera le cas. »

Et en s’adressant à l’assemblée : « Je tiens à vous renouveler toute ma confiance.« 

C’était parti pour une soirée faite d’échanges, de synthèses, de débats et de propositions…

Conseil communautaire à la salle polyvalente de Gigean : 16 points à l’étude

Sète Agglopôle Méditerranée - Archipel de ThauAprès l’appel des représentants des 14 communes de l’Agglopôle, à la Salle Polyvalente de Gigean, ce jeudi 14 février, le président François Commeinhes a pu ouvrir la séance en revenant sur le rapport du dernier conseil communautaire.

Après cette introduction générale ont été proposés 16 dossiers soumis à délibérations ou avec prises d’acte dont voici les plus essentiels :

  A noter, le vote d’une Motion de défense de la langue et de la culture occitane dans les médias présentée par l’assemblée délibérante afin de soutenir la promotion de la langue et de la culture occitane dans les médias régionaux :

En voici le contenu : « Nous élu-e-s de Sète agglopôle méditerranée souhaitons attirer l’attention du gouvernement sur les légitimes revendications exprimées par le Collectif Occitan, lesquelles visent essentiellement à obtenir de la réforme de l’audiovisuel la présence quotidienne de l’occitan à la télévision publique régionale et plus d’égalité dans le traitement des langues régionales par France 3. Ainsi, est-il demandé que cette égalité s’applique aux radios locales du service public, celles du réseau France Bleue et antennes affiliées, de même que France 3 devienne une véritable télévision de pays, soit une « chaîne régionale à vocation généraliste », en mesure de maintenir et de développer ses rédactions locales. La présence des langues régionales sur les ondes de l’audiovisuel du service public apparaît essentielle pour maintenir l’identité de nos territoires. Dans le cas particulier de l’occitan, France 3 et France Bleu Occitanie, en assurant une présence régulière, voire quotidienne, de l’occitan occuperaient une véritable position de médias de pays. Le renforcement de l’offre de proximité de France Télévisions et Radio France doit être l’un des axes centraux de la réforme de l’audiovisuel public en cours. Nous appelons ainsi à l’inscription législative d’actions pour valoriser, à travers un service public audiovisuel de proximité, les langues régionales, dont la langue et la culture occitanes. »

   aggloCapture

A) 14,15 M€ de charges transférées par l’agglopôle aux communes
En 2018, l’agglopôle a attribué aux 14 communes de son territoire un montant total de compensations de plus de 14 M€. En 2019, un montant de 13,8 M€ est provisoirement attribué. La Commission Locale d’Evaluation des Charges Transférées (C.L.E.C.T.) de Sète agglopôle méditerranée est chargée de garantir l’équité de traitement et la transparence des méthodes d’évaluation des charges transférées.

Attributions de compensation définitives année 2018 / Attributions de compensation provisoires 2019

Balaruc-les-Bains 1 121 274 € 1 114 607 €
Balaruc-le-Vieux 733 525 €730 604 €
Bouzigues 34 332 €34 332 €
Frontignan 2 948 087 €2 930 331 €
Gigean 440 503 €435 026 €
Loupian 72 244 €72 244 €
Marseillan 539 266 €521 655 €
Mèze 844 273 €719 148 €
Mireval 268 460 €265 974 €
Montbazin 23 596 €23 596 €
Poussan 526 270 €429 174 €
Sète 6 407 666 €6 366 836 €
Vic-la-Gardiole 108 656 € 103 887 €
Villeveyrac 83 756 € 83 756 €

14 151 907 €

13 831 170 €

 On peut constater 2 principales baisses entre 2018 et 2019 pour ces Attributions de Compensations :

  • Poussan : suite à la mutualisation du service Finances/RH
  • Mèze : suite au transfert de la bibliothèque à Sète agglopôle Méditerranée.

Pour le reste, ce sont des ajustements sur année pleine du transfert à SAM des instructions des demandes d’urbanisme.

B)L’agglo encourage le transport collectif et l’usage du vélo

En 2019, l’agglo prendra à nouveau en charge à 100 % les titres d’abonnement de transport de ses agents, correspondant aux déplacements effectués entre leur résidence et leur lieu de travail : abonnement de transport en commun annuel, mensuel ou hebdomadaire délivré par Sète agglopôle Transport, Hérault Transport, la SNCF, ainsi que par les entreprises de transport public, ou les abonnements à un service public de location de vélo, frais d’abonnement des parkings à vocation intermodale à la condition que l’agent présente également un abonnement de transport en commun.

 C) L’agglo soutient les projets des communes

Sète agglopôle méditerranée conduit sa politique d’accompagnement financier afin de contribuer à la réalisation ou au fonctionnement d’équipements d’intérêt commun et structurants des communes. Au vu des demandes de fonds de concours sollicitées à ce jour, une nouvelle programmation de fonds de concours est proposée pour les projets de la commune de Villeveyrac tels que :

L’aménagement d’une voie de circulation, cyclable et piétonnière, entre la route de Montagnac et la rue des oliviers,
L’aménagement sécurisé de la route de Mèze et de la route de Loupian,
La construction d’un city park.

Ainsi, l’agglopôle contribuera globalement à ces projets à hauteur de 58 930 € pour un montant total de travaux de 310 520 €.agglo3Capture

D) Contrat de mixité sociale pour Marseillan et Poussan afin d’atteindre les objectifs de logements sociaux
Au 1er janvier 2017, la commune de Marseillan comptabilisait 311 logements sociaux, soit un taux d’équipement de 7,52%.

Le nombre de logements sociaux manquants pour atteindre le taux réglementaire de 25% s’évalue à cette date à 722. Compte tenu de ce constat mais aussi des contraintes que connait son territoire, la commune de Marseillan a accepté d’élaborer un contrat de mixité sociale en partenariat avec Sète agglopole méditerranée et l’Etat permettant de mieux apprécier la réalité des difficultés rencontrées, de mesurer l’importance de la politique de rattrapage conduite par la municipalité et la pertinence des actions engagées pour atteindre au mieux les objectifs de rattrapage et de mixité sociale attendus. Ce contrat a pour objectif d’exposer dans un document cadre pluriannuel, la stratégie que la commune de Marseillan entend mettre en œuvre pour atteindre le taux d’équipement en logements sociaux exigé par la loi.

Idem pour la commune de Poussan, qui au 1er janvier 2017, comptabilise 45 logements sociaux, soit un taux d’équipement de 1,82 %. Le nombre de logements sociaux manquants pour atteindre le taux réglementaire de 25% s’évalue à cette date à 572. Un CMS sera également élaboré avec l’agglopôle, afin d’établir la stratégie que la commune de Poussan entend mettre en œuvre pour atteindre le taux d’équipement en logements sociaux exigé par la loi.

E)Un document cadre pour l’attribution des logements sociaux

Les élus communautaires ont approuvé les termes de la Convention Intercommunale d’Attributions des logements sociaux, entre Sète agglopole méditerranée, ses 14 communes membres, le Département de l’Hérault et les bailleurs sociaux Thau Habitat, Hérault Habitat, FDI Habitat, Erilia, SA HLM Nouveau Logis Méridional, SFHE, Immobilière Méditerranée, ICF et Action Logement. Sur la base du diagnostic réalisé durant l’année 2018, cette convention est orientée sur 15 leviers identifiés, qui s’articulent autour de 4 grandes orientations.

1 – Agir sur les équilibres territoriaux et les équilibres de peuplement par le développement d’une offre diversifiée.

  • Levier 1 : Mieux répartir l’offre locative sociale sur le territoire
  • Levier 2 : poursuivre les efforts faits en faveur de l’accès des plus modestes au parc social hors QPV et mieux les repartir entre bailleur
  • Levier 3 : Améliorer l’attractivité et l’image des QPV et favoriser leur désenclavement
  • Levier 4 : Diversifier l’offre dans les secteurs d’habitat social en mobilisant le parc privé neuf et ancien

2 – Garantir l’accès au logement ou le relogement des publics prioritaires

  • Levier 5 : Identifier les publics prioritaires
  • Levier 6 : Poursuivre la coopération entre bailleurs et réservataires

  • Levier 7 : Mieux prendre en compte les demandes de mutations
  • Levier 8 : Favoriser les parcours résidentiels des ménages

3 – Renforcer le rôle de Sète agglopôle méditerranée et engager une démarche partenariale de suivi et d’évaluation qui contribue à l’atteinte des objectifs d’équilibre social et territorial.

  • Levier 9 : S’appuyer sur la commission de coordination mise en place par la CIA
  • Levier 10 : Approfondir certaines analyses ou modalités de travail entre bailleurs et réservataires pour un meilleur suivi et mise en œuvre de la convention
  • Levier 11: Partager la connaissance entre partenaires, tendre vers une harmonie des pratiques et une coopération renforcée

 4 – Mettre en place un service d’accueil, d’information et d’accompagnement des demandeurs de logements sociaux.

  • Levier 12 : S’appuyer sur la Maison de l’Habitat de Sète
  • Levier 13 : Garantir l’égalité de traitement des demandeurs sur le territoire communautaire
  • Levier 14 : Renforcer la qualité de l’accueil et de l’information des demandeurs.
  • Levier 15 : Promouvoir des initiatives innovantes en matière d’Habitat.

F ) OT intercommunal

Les élus communautaires ont approuvé le budget primitif 2019de l’office de tourisme intercommunal s’élevant à 1 042 000 € (fonctionnement : 896 000 € ; investissement : 146 000 €).

 G ) Sète agglopole méditerranée rejoint Thau Energie Citoyenne

L’agglopôle a souhaité déposer sa candidature aux organes dirigeants de la société coopérative d’intérêt collectif à action simplifiée « Thau Energie Citoyenne. Il s’agit d’une coopérative citoyenne de production d’énergies renouvelables lauréate de l’appel à projet «  énergies coopératives citoyennes » lancé par la région Occitanie et l’ADEME, créée en mars 2017. Elle porte des projets citoyens de production d’énergies locales renouvelables, et a pour but de mobiliser l’épargne de proximité à l’échelle des 14 communes du bassin de Thau. Elle a déjà permis la réalisation de deux installations photovoltaïque de 9 et 6 kilowatts pour une production respective de12 500 kWh/an et 7 800 kWh/an.

D’autres projets sont à l’étude. Plus largement, elle vise un objectif de promotion de la transition énergétique sur le territoire. A ce jour, Thau Energies Citoyennes compte 127 associés (10 entreprises, 1 collectivité, 3 associations et plus de 113 particuliers citoyens).

Chaque coopérateur dispose d’une seule voie indépendamment du nombre de parts achetées. Compte tenu des engagements de Sète agglopôle méditerranée en cours et à venir en faveur de la transition énergétique, l’agglo a souhaité prendre des parts sociales à hauteur de 10 000 €, soit 100 parts sociales.agglo2Capture

 H ) Une nouvelle dynamique de gestion des collines de la Moure

Les collines de la Moure se répartissent sur 3 intercommunalités : la Communauté de Communes Vallée de l’Hérault, Sète agglopôle méditerranée et Montpellier Méditerranée Métropole. Le territoire fait l’objet de 2 sites Natura 2000 qui se juxtaposent : « Montagne de la Moure et Causse d’Aumelas », site habitat et « Garrigues de la Moure et d’Aumelas », site oiseaux. Les 3 intercommunalités souhaitent créer une nouvelle dynamique de gestion des collines de la Moure en créant des connexions intercommunales sur des thématiques communes.

Ainsi, le présent projet de plan d’actions interterritoriales composé d’un diagnostic et d’un projet de site est envisagé en groupement de commande afin d’optimiser les coûts et l’organisation de l’étude. Cette opération sera donc réalisée dans le cadre d’un programme coordonné entre les 3 co-contractants selon la planification suivante : la réalisation d’un diagnostic et d’un projet de site en 2019 au travers d’une première convention de groupement de commande ; un programme d’action opérationnel en 2020 au travers d’une éventuelle seconde convention.

Le montant total maximum des marchés sur la durée totale d’exécution tous membres confondus est de 46 000 € HT (55 200,00 € TTC). SAM 23 500 € (51,09 %), Communauté de communes Vallée de l’Hérault 12 500 € (27,17 %) et Montpellier méditerranée Métropole 10 000 € (21,74 %).

(Bientôt la vidéo du Conseil communautaire…)

 

 

Réseau des musées de Sète Agglopôle, programme du mois de février

Après deux mois de fermeture annuelle, le musée gallo-romain VILLA-LOUPIAN et le musée de l’étang de Thau ouvriront de nouveau leurs portes au public dès le 1er février. 
Horaires: de 10h à 12h00 et de 14h à 18h00 (dernière entrée 1h avant la fermeture).
Fermeture au public individuel les lundis (musée de l’étang de Thau) et les mardis (Musée Villa-Loupian).
Ré-ouverture du Jardin antique méditerranéen de Balaruc-les-Bains dès le 1er mars.
galloCapture
Découvrez le programme du réseau des musées de Sète agglopôle Méditerranée en Février :
EXPOSITION
NOSTOS, de Christ Mattia

Emporter ses racines, pour s’enraciner à nouveau…

C’est la réflexion que suscite ce travail, qui se présente sous forme d’installation.
Tissées de draps de coton et de fils de nylon, des racines à l’aspect organique s’échappent de la coque d’une barque ou se retrouvent en empreintes sur de grandes toiles peintes. Cet ensemble témoigne du déplacement permanent des êtres vivants et des traces qu’ils laissent ou emportent tout au long de leurs vies. Le poids et l’enchevêtrement des racines assemblées, qui mesurent entre 2 et 3 mètres, soulignent la difficulté qu’engendre le déracinement.


ATELIER JEUNE PUBLIC (Vacances scolaires)ATELIER BRACELET MARIN

Avec perles et coquillages, fabrique un bracelet original aux couleurs de l’étang et apprends à faire un noeud marin!

> Mardi 26 février de 14h30 à 16h30

Dés 6 ans – Tarif 2 €- Renseignement et inscription au 04.67.78.33.57

Musée ethnographique de l’Etang de Thau – Quai du port de pêche – BOUZIGUES

DEVIENS APPRENTI MOSAISTE

Comme les artisans de l’Antiquité, réalise une mosaïque inspiré des décors de la villa gallo-romaine de Loupian

> Jeudi 28 février de 10h à 12h15

Dés 6 ans – Tarif 2 €- Renseignement et inscription au 04.67.18.68.18

Musée gallo-romain Villa-Loupian- RD 158 E4 – LOUPIAN

MASQUES DE NATURE

Déguisons-nous avec des feuilles, des fleurs et des plumes trouvés dans la nature !

> Mercredi 06 Mars de 10h à 12h

Dés 6 ans – Tarif 2 €- Renseignement et inscription au 04.67.46.47.92

Jardin antique méditerranéen – Rue des Pioch -BALARUC-LES-BAINS

 
 CONFÉRENCE ARCHÉOLOGIE

Nouvelle édition du cycle de conférences Archéologie!

LE LANGUEDOC MÉDIÉVAL, DE L’AN MIL A LA GUERRE DE CENT ANS 

C’est à partir de l’an mil, que se constitue ce paysage d’agglomérations et de monuments qui va marquer d’une empreinte forte le Languedoc méditerranéen. Avec l’émergence de l’aristocratie féodale, le regroupement des hommes va donner naissance à un maillage serré de villages qui est encore celui qui nous connaissons. Avec les vicissitudes du temps, marquées par la croisade des Albigeois et la guerre de Cent ans, des remparts, qui sont aussi des manifestations de prestige, vont abriter un tissu de constructions et de rues de plus en plus resserré. Au cours de cette période de renouveau, le vieux réseau des villes hérité de l’Antiquité va être enrichi par des créations de premier plan. Montpellier en est le meilleur exemple. Une architecture civile de très grande qualité va aller de pair avec l’affirmation d’une élite urbaine engagée dans le grand commerce méditerranéen. Les cathédrales, les fondations monastiques et comme les plus modestes prieurés ruraux témoignent si besoin était de l’enracinement de la religion chrétienne. Ce cycle de conférences va permettre d’aborder grâce aux recherches archéologiques les plus récentes de multiples aspects OKd’une période privilégiée pour l’histoire du Languedoc.

Conférence inaugurale de Laurent Schneider, directeur de recherches CNRS-Laboratoire d’archéologie médiévale

> Jeudi 28 février à 18h30

Entrée libre, dans la limite des places disponibles – Renseignement au 04.67.18.68.18

Musée gallo-romain Villa-Loupian- RD 158 E4 – LOUPIAN

Retrouvez toute l’actualité sur patrimoine.agglopole.fr

Le Conseil de développement s’engage dans le cadre du Grand Débat national

Engagement du Conseil de développement dans le cadre du Grand Débat national

Le conseil de développement de Sète produira donc une contribution au Grand Débat National

 Le Conseil de développement de Sète agglopôle Méditerranée, instance de démocratie participative, est engagé depuis sa création en 2015 en faveur du mieux vivre des habitants du territoire et ceci dans de nombreux domaines : déplacements, habitat, environnement, économie, bien-être.

samCapture

Ainsi, depuis plus de 3 ans, le conseil de développement produit des avis et contributions à destination des instances locales. Très attaché à la construction collective, ses travaux sont nourris par des échanges intenses au sein de ses 3 groupes de travail.

 Le Conseil de développement, animé d’une volonté d’apporter son expertise citoyenne au contenu des politiques publiques locales, a été sollicité pour participer en 2018, à la co-construction du projet de territoire de l’agglomération, à l’horizon 2040.

 Le Conseil de développement, fort de son expérience relative à l’élaboration de ce projet de territoire, souhaite contribuer au Grand Débat National.

 Ainsi, les 102 membres sont conviés lundi 18 février 2019, à 18h, à l’agglo, pour débattre et formaliser des propositions au Grand Débat National.

OPAH RU et OPAH COMMUNAUTAIRE

ATTENTION : Soyez vigilants aux démarchages abusifs !!

 Dans le cadre des aides délivrées par l’Anah (Agence nationale pour l’habitat) pour l’amélioration du parc de logements privés, une plateforme dématérialisée dénommée « monprojet.anah.gouv.fr » est mise en place pour le dépôt des demandes de subventions des propriétaires.

Sète agglopôle Méditerranée souhaite attirer l’attention, en tant que délégataire de l’Anah, sur des démarches abusives de la part de certaines entreprises qui pourraient contacter, se présentant comme missionnées par l’Anah et proposer leurs services pour la réalisation des travaux.

Avant toute prise de décision, il est vivement conseillé de relever leurs coordonnées (nom et numéros de téléphone) et d’avertir le service Habitat de Sète agglopôle méditerranée, au 04.67.46.47.82.

L’Anah centrale a été saisie par nos soins.

Les vœux de Sète Agglopôle aux Thermes de Balaruc les Bains

Les vœux de Sète Aglôplole ont eut lieu ce mercredi 30 Janvier aux Thermes de Balaruc les Bains en présence d’environ 500 personnes. De très nombreux élus étaient présents comme ceux de la Région et du Département, tous les vices-Présidents sauf ceux excusés pour raison de santé, des membres du Conseil communautaire, du Conseil de développement, de Conseils municipaux ainsi que des représentants de structures institutionnelles comme Monsieur Nucho, Sous-Préfet de l’Hérault et bien d’autres…gloaP1180853

Après un accueil individuel des invités le Président de Sète Agglopôle a appelé à ses côtés les vices-présidents présents et certains de leurs représentants.

François Commeinhes a alors rappelé que le principal pour tous c’était de garder la forme qui permet de réaliser à titre privé ou professionnel de très belles choses : « que 2019 permette à chacune et chacun d’entre vous d’avoir la meilleure santé possible. Cela conditionnera en grande partie tout le reste : épanouissement personnel et réussite professionnelle, bonheur et douceur pour l’année qui vient. « 

Celui-ci après être revenu sur le site des Thermes comme un symbole a souligné le dynamisme de Sète Agglopôle pourtant tout jeune ce qui devrait lui permettre de connaître un bel essor : « Ce n’est pas pour rien si l’agglopôle organise pas plus tard que demain à Balaruc-les-Bains, pour sa 3e édition, le forum sport/santé qui, autour du nageur médaillé olympique Yannick Agnel, évoquera avec les meilleurs spécialistes nationaux les interactions entre le sport, le corps et la guérison. Des thématiques porteuses en ces périodes de vœux…« 

Quant au thème du sport, François Commeinhes se faisait un plaisir de développer ce sujet avant d’aborder celui des déplacements urbains qui pose problème mais qui fait l’objet d’un travail particulier, d’études et qui encourage à l’innovation : « Infléchir de telles pratiques revient à actionner plusieurs leviers.Elle revient d’abord à intensifier les aménagements en site dédié et mobilités douces, à l’image du chantier qui débutera cette année sur la Départementale 2, entre Sète et les 2 Balaruc.
En attendant, je l’espère, l’aménagement du même type absolument indispensable sur le boulevard Verdun/Blanc à Sète, voie départementale qui dessert nombre d’équipements publics, pour laquelle j’espère que le conseil départemental acceptera un tour de table plus équilibré pour le financement.gloaP1180861
 
Mais comme l’écrivait le philosophe Alain, « si le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté ». »

Pour ce qui est des navettes maritimes SAM compte bien développer cette option. Il y reviendra…

Le Président de Sète Agglopôle abordait alors les problématiques de l’agriculture et de l’habitat sur le territoire qui sont liées étroitement:

« Sous la houlette de son vice-président délégué aux activités agricoles Michel Garcia, l’agglopôle se donne les moyens d’enrayer cette spirale et de stabiliser le potentiel foncier agricole. Ceci dans une filière qui représente 300 exploitations professionnelles, constituées à 80% d’exploitations viticoles qui façonnent l’identité du territoire dans sa dimension terrienne. La veille foncière débutée en 2018 avec la Safer pour valoriser des parcelles dont nous sommes propriétaires ou le développement du prêt à taux 0 pour soutenir les installations agricoles et la relève dans les exploitations, font parties des outils que nous actionnons pour aboutir. Comme l’indique notre Scot adopté à l’unanimité des élus, le territoire dispose d’un potentiel foncier de 140 hectares de friches industrielles à reconquérir pour enrayer le mitage d’espaces agricoles et naturels. »

« Les espaces naturels entre mer, garrigues, lagunes et zones humides, avec un double front littoral mer/étangs, qui composent 70% de notre espace, font que le bassin de Thau a tous les atouts pour devenir un éco-territoire. Un territoire pilote, comme il peut l’être en matière de gestion de l’eau, aux portes de la métropole montpelliéraine. Parallèlement, dans l’espace urbain de Sète/Frontignan/Balaruc, les maîtres mots du programme local de l’habitat 2018-2023 sont le renouvellement urbain sur les centres anciens, une production équilibrée et diversifiée, alliant habitat durable et mixité sociale et lutte contre la ségrégation spatiale. »

François Commeinhes abordait alors les thèmes qui permettent au Territoire d’être un pôle d’attractivité mais auxquels il faut porter beaucoup d’attention : la Culture en premier lieu avec bientôt un nouveau conservatoire, avec des musées de SAM, des sites d’exception sur le territoire…

« Bravo pour le dévouement que vous mettez au service de ce beau territoire ! Bravo pour l’amour dont vous ne cessez de donner des preuves en vous investissant au service de son développement ! En matière touristique, la labellisation « Grand site Occitanie » obtenue par la commune de Sète a eu l’effet positif de mettre en place un processus de concertation à l’échelle de tout le bassin. Celle-ci permet d’envisager une démarche grand site de France du bassin de Thau au titre de ses paysages, parallèlement au travail mené sur la mise en valeur du patrimoine immatériel et l’étang et des traditions maritimes, avec, en ligne de mire, un classement Unesco.« 

Après le tourisme, celui de l’économie est aussi important car pour lui, qui dit prospérité, dit développement économique… Et c’est là l’une des missions majeures de l’agglo, qui doit franchir un nouveau cap en la matière.

« On ne peut pas laisser croire, comme un certain discours ambiant le laisse entendre, qu’il est possible de distribuer des richesses sans en créer au préalable, que le progrès social peut s’affranchir du progrès économique. Prétendre le contraire relève de l’escroquerie intellectuelle. Sète agglopôle Méditerranée doit certes opérer un bon équilibre entre protection de l’environnement et développement urbain et économique. »

L’environnement n’était donc pas oublié pour que la recherche permette de mieux le respecter et  pour préserver des zones sur lesquelles travaillent de nombreux habitants de SAM comme pêcheurs et conchyliculteurs.

Avec de bons chiffres au niveau de la gestion, avec une pensée pour Antoine De Rinaldo, François Commeinhes pense que si l’intercommunalité est le fruit de personnes et communes de natures très différentes, qui s’unissent pour travailler ensemble à l’intérêt général, c’est une structure de coopération entre les communes, unies autour d’un projet de territoire à l’horizon 2040, que les élus ont adopté à l’unanimité fin 2018, conformément au calendrier qu’ils s’étaient fixés.

« Un projet dont vous trouverez le détail sur nos divers supports numériques et papiers, mais qui articule une vision commune autour d’axes structurants, déclinés par thèmes. de la démarche novatrice adoptée pour élaborer ce projet, qui a associé élus des 14 communes et représentants de la société civile, désignés au sein du Conseil de développement. C’est d’un vrai dialogue et de nombreuses rencontres et échanges qu’il est né, dans une période où le débat se limite souvent à un pouce baissé ou levé sur internet, ce qui est désolant. Ce travail de groupe sera pérennisé, puisque l’enthousiasme est tel que les contributeurs ont souhaité continuer à suivre la vie et la mise en œuvre progressive du projet. »

Il était temps de conclure sur ce signe de vitalité démocratique et citoyenne.

  François Commeinhes réitérait à chacune et chacun, au nom des 50 élus de Sète agglopôle Méditerranée, des vœux de santé, de bonheur et de réussite, auxquels, comme il venait d’essayer de le montrer, la structure apporte, il l’espère, sa petite pierre.poltP1180918

 Lire le discours intégral sur http://thau-infos.fr/index.php/commune/echos/

Avant de partager un moment d’échanges récréatif, autour d’un apéritif dînatoire 3 personnes et autour-d’elles, 3 structures et associations allaient être honorées pour leur engagement sur le territoire, à différents niveaux.

Il leur était remis la médaille de Sète Agglopôle avec la participation des vices-Présidents concernés.

Ont été honorés ;

Luc Routier, qui depuis plus de 48 ans s’occupe à Gigean de la restauration de l’Abbaye de Saint Félix de Montceau, une de merveilles de SAM avec autour de lui toute une association qui oeuvre pour que cet édifice puisse perdurer dans le temps.

En savoir plus sur : https://www.patrimoinereligieux34.catholique.fr/ancienne-abbaye-saint-felix-de-montceau-gigean/

Monique Teyssier qui depuis de nombreuses années préside l’adssociation qui organise le Festival de Thau sur le Territoire, avec en plus de son volet musical très riche et varié, une direction bien écologique, qui en fait un festival de coeur. Celui-ci devrait même se développer géographiquement sur Sète Agglopôle.

En savoir plus sur : http://www.festivaldethau.com/

Roger Varobiff, Président d’Initiatives Thau, une association (plus de 100 membres) qui en 20 ans a aidé ou lancé plus de 500 entreprises avec  la clef sur le territoire 1500 emplois.

En savoir plus sur : http://www.initiative-thau.fr/

Comme pour les précédents, une passion, celle d’entreprendre, qu’il souhaite transmettre, avec pour chacun de la volonté à donner pour que leurs actions se poursuivent…