Rentrée 2018 : quelle date limite pour inscrire votre enfant à l’école maternelle ?

School supplies on blackboard background

Pour la rentrée de septembre 2018, les inscriptions à l’école maternelle débutent généralement en mars (attention, dans certaines communes, les inscriptions sont déjà closes au mois de mars). Renseignez-vous auprès de votre mairie le plus tôt possible. Si votre enfant est déjà scolarisé et ne change pas d’école, il n’est pas nécessaire de renouveler son inscription.

S’il y a plusieurs écoles dans votre ville, les services de la mairie vous indiqueront celle qui correspond à votre secteur.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une autre école que celle de votre secteur, vous devez demander une dérogation au maire. Vérifiez auprès de la mairie comment faire cette démarche.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une école maternelle située dans une autre commune que celle où vous habitez, vous devez obtenir l’accord du maire de la ville d’accueil. L’inscription peut être refusée sauf s’il n’y a pas d’école dans votre ville et dans certaines situations particulières.

Une fois ce choix fait, demandez à la mairie la liste des documents nécessaires à cette inscription (ils peuvent être différents d’une ville à l’autre). En général, il vous sera demandé :

  • Le livret de famille ou une copie intégrale de l’acte de naissance de l’enfant ;
  • Le carnet de santé de l’enfant comportant les vaccinations obligatoires ou les certificats de vaccinations (ou un certificat de contre-indication) ;
  • Un justificatif récent de domicile (le dernier avis d’imposition ou de non-imposition sur le revenu ou le dernier avis d’imposition pour la taxe d’habitation et la redevance audiovisuelle, ou une facture de gaz, d’électricité de moins de trois mois ou l’échéancier en cours) ;
  • Une pièce établissant la qualité du responsable légal (la carte d’identité, le passeport) et, le cas échéant, les conditions d’exercice de l’autorité parentale (le jugement).

Vous devrez ensuite réaliser l’inscription définitive à l’école muni du certificat d’inscription précédemment délivré par la mairie.

  À noter :

L’école maternelle n’est pas obligatoire, toutefois, les parents peuvent y inscrire leur enfant dès l’âge de trois ans.

La FCPE vous remercie

ÉCOLE DES BAUX

MANIFESTATION CRÊPES DE LA CHANDELEUR

Après le stand de Noël, les représentants FCPE des parents d’élève ont souhaité organisé ce vendredi 9 février dernier une vente de crêpes à la sortie des écoles du groupe scolaire Les Baux.crepsCapture

L’objectif est très clairement de permettre à ce groupe de parents motivés de pérenniser ce type de manifestation, mais surtout d’alimenter les caisses coopératives de l’école primaire et de l’école maternelle.

Il est rappelé que ces caisses permettent d’assurer notamment le financement des sorties culturelles, artistiques, sportives, mais aussi l’achat de matériel utilisé à l’école au bénéfice de nos enfants.

« Après l’installation du matériel (tables prêtées par la mairie), la confection des crêpes a commencé. Quelques ratés (trop petite, à trou, galette…), puis le coup de main est pris. »

Cette manifestation est alors une réussite, avec près de 200 crêpes vendues (chocolat, sucre) ou verre de cidre, de nombreux parents et leurs enfants, les équipes enseignantes.

« Un grand merci aux sponsors de l’opération Traiteur des 5 baies, pour le prêt de matériel et Carrefour Market Poussan pour le bon d’achat, pour la matière première (farine, sucre, lait, pâte à tartiner, ….). »crepsbnCapture

« Un grand merci, bien évidemment, aux parents, aux enfants, aux enseignants, aux membres de l’équipe animation jeunesse, venus déguster ces crêpes et contributeurs essentiels à la réussite de cette manifestation. »

Les représentants FCPE des parents d’élève des écoles des Baux réfléchissent à d’autres opérations de ce type, mais donnent d’ores et déjà rendez-vous pour la fête de fin d’année à l’école primaire des Baux.

Le plan chorale va faire chanter tous les collégiens dès la prochaine rentrée

Illustration 1Crédits : © Robert Kneschke – Fotolia.com

Illustration 1 undefined

À la rentrée 2018, chaque collégien se verra offrir l’opportunité de chanter dans une chorale, comme le prévoit le texte relatif à l’organisation des enseignements dans les classes de collège paru le 2 février 2018 au Journal officiel. Mais que propose précisément le « plan chorale » conçu par les ministres de l’Éducation nationale et de la Culture ?

Le chant choral entre dans les programmes scolaires des 7 100 collèges français. Dès septembre 2018, il fera partie des enseignements facultatifs au même titre que les langues anciennes. À raison de 72 heures annuelles, dont au moins une heure hebdomadaire, cette option est cumulable avec d’autres et pourra faire gagner des points pour le brevet. Les conservatoires, les écoles de musique et le secteur associatif musical seront sollicités afin de faire venir des professionnels de la musique dans les collèges .

Ce nouveau dispositif a pour objectif de générer de la cohésion et du lien, d’aider les enfants à prendre confiance en eux-mêmes, d’encourager les pratiques artistiques et aussi d’animer la vie des établissements et les territoires qui les entourent.

Que chanteront les enfants ?

Une grande liberté sera laissée aux établissements, cependant le répertoire devra compter 20 % de morceaux classiques, des chansons populaires et des hymnes (l’hymne national La Marseillaise et l’hymne européen L’Ode à la joie).

Quel est le budget du plan choral ?

Une enveloppe de 20 millions d’euros (17 millions venant du ministre de l’Éducation nationale et 3 millions venant du ministère de la Culture) sera mise à disposition pour mettre en œuvre ce plan.

  À savoir :

Les écoles élémentaires et les lycées professionnels seront également concernés à la rentrée 2019.

A Véronique Hébert : carnaval avant les congés

    vhIMG_0537L’école Véronique Hébert a profité ce vendredi 16 février, d’une présentation de la fameuse danse du « Branle de la Chemise », une spécialité locale interprétée par des amateurs enfants puis adultes, chaque année pour le carnaval de Poussan, le Mardi Gras, dans le centre de la ville.vhkhutgu

Plusieurs membres du Carré d’As leur ont  expliqué comment il fallait danser, et donner des précisions sur les tenues plus ou moins réglementaires qu’ils portaient. Avant que tous les élèves ne participent, ceux-ci ont observé avec attention cette danse qui est bien étonnante.vhIMG_0544

Les enfants se sont lancés avec grand plaisir dans la chorégraphie improvisée.vhIMG_0732

C’était ensuite la fête avec des déguisements de toutes sortes, des danses et de la musique pour s’amuser et surtout un bon goûter à base de crêpes. Avec beaucoup de plaisir, de très bons moments pour des enfants en pleine forme après qu’ils aient participé au Carnaval de Poussan et avant de bons congés scolaires.vhIMG_0566

Le carnaval fêté au groupe scolaire des Baux

Ce vendredi, c’était Carnaval à l’école maternelle des Baux et à l’élémentaire aussi. Les deux établissements en ont  profité pour partager des instants festifs et ludiques avec la plupart des enfants déguisés pour l’occasion.BAUXIMG_7616

Ce fut pour les élèves des 2 structures l’occasion de se replonger avant les congés, une dernière fois, dans l’ambiance carnaval.bauxP1010623 (1)

Il y a 15 jours, des danseurs du Carré d’As avaient animé la récréation de l’école élémentaire en leur interprétant leur danse, puis celle du Branle de la Chemise et ils avaient fait de même à la maternelle.

Ce vendredi, des danses, des jeux et de la musique pour animer des instants ludiques tandis qu’à l’élémentaire comme à la maternelle,  l’on pensait déjà au goûter qui allait suivre, autour de crêpes

Une belle entrée en matière pour des congés scolaires qui seront les bienvenus.BauxIMG_7611

Ça sentait bon les crêpes

Ce vendredi 9 février, plusieurs volontaires et bénévoles de la Fédération des parents d’élèves FCPE des Baux Poussan proposaient aux sorties du groupe scolaire de belles crêpes qui ont fait le plaisir de nombreux enfants.crepsbnCapture 

Cela fut une bonne initiative car tout est parti. Ce fut un moment convivial qui a connu un grand succès.crepsCapture

Et au-delà de la gourmandise les enfants appréciaient doublement la dégustation en sachant que grâce à celle-ci la FCPE pourrait aider les écoles pour agrémenter leur vie scolaire…

Côté financier : «  25% pour FCPE et 75% écoles répartis en 2/3 pour la primaire et 1/3 pour la maternelle des Baux soit 90 € pour la FCPE, 95 € pour la maternelle et 190 € pour l’école élémentaire des Baux. »

Félicitations.

Le chevalet se prépare activement

spoDSC_0021 (15)Plusieurs fois par semaine, depuis début janvier, des élèves des écoles de Poussan ont droit à des cours de danse particuliers par un spécialiste de celle du Chevalet, Michel Bernabeu, qui n’a qu’un désir, transmettre la tradition aux générations futures. Les différentes formations devraient être prêtes pour le prochain Mardi Gras. Il y en aura quatre en 2018.spoDSC_0022 (15)

Avec beaucoup de sérieux et conscients d’être des témoins de cette tradition, les enfants ne ratent pas les entraînements réguliers.

Réforme du baccalauréat

Le rapport Mathiot propose une nouvelle organisation du lycée.

Le ministre de l’Éducation nationale a reçu le 24 janvier 2018 le rapport de Pierre Mathiot sur la réforme du baccalauréat à l’horizon 2021. Les propositions présentées répondent à… (lire la suite)

Réforme du baccalauréat : le rapport Mathiot propose une nouvelle organisation du lycée