Réforme du baccalauréat

Le rapport Mathiot propose une nouvelle organisation du lycée.

Le ministre de l’Éducation nationale a reçu le 24 janvier 2018 le rapport de Pierre Mathiot sur la réforme du baccalauréat à l’horizon 2021. Les propositions présentées répondent à… (lire la suite)

Réforme du baccalauréat : le rapport Mathiot propose une nouvelle organisation du lycée

Suppression du RSI : quel changement pour les travailleurs indépendants ?

Illustration 1Crédits : Site internet de l’Assurance maladie

Illustration 1 Logo Assurance maladie

Depuis le 1er janvier 2018, les travailleurs indépendants sont rattachés au régime général de la Sécurité sociale.

Qu’il s’agisse des remboursements des soins de santé et maternité, de la retraite ou des allocations familiales, les travailleurs non salariés continuent de cotiser et de bénéficier des prestations sociales identiques. La réforme n’a aucun impact sur les droits et les taux de cotisations.

Le changement d’interlocuteur est automatique et les bénéficiaires du RSI n’ont aucune démarche à effectuer.

Le site internet du RSI devient celui de la Sécurité sociale des indépendants

Une période transitoire de 2 ans, du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2019, ) est prévue pour l’intégration progressive de la gestion du régime des indépendants dans les caisses du régime général.

En 2019, les nouveaux travailleurs indépendants, anciennement salariés, resteront gérés par la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM). En 2020, la CPAM deviendra l’unique interlocuteur de tous les travailleurs indépendants pour leur assurance maladie.

Prêt à taux zéro : quoi de neuf en 2018 ?

Illustration 1 undefinedCrédits : © Atlantis – Fotolia.com

Vous projetez d’acheter un logement ? Vous connaissez peut-être déjà le prêt à taux zéro (PTZ) mais connaissez-vous les conditions à remplir pour en bénéficier en 2018 ? Réponses avec Service-public.fr.

Le PTZ est un prêt aidé permettant d’acheter un logement dès lors que vous n’avez pas été propriétaire de votre résidence principale au cours des deux dernières années. Cet achat peut concerner tout aussi bien une acquisition dans le neuf ou dans l’ancien (avec travaux).

La fiche de Service-public.fr sur le prêt à taux zéro (PTZ) revient sur :

  • les conditions à remplir pour en bénéficier (notamment les conditions de ressources, le nombre de personnes devant occuper le logement, la commune de votre futur logement) ;
  • le type d’achat immobilier concerné (neuf ou ancien, le logement étant destiné à devenir la résidence principale) ;
  • les montants (montant maximum de l’opération immobilière et montant maximum du PTZ, établis en fonction du nombre de personnes devant occuper le logement et de la commune où se situe votre futur logement) ;
  • la durée de remboursement (qui dépend de vos revenus, de la composition du foyer et de la zone géographique où se situe le logement que vous voulez acheter) ;
  • les établissements de crédit proposant le PTZ (qui doivent avoir passé une convention avec l’État).

Pour en savoir plus

RTT : la Générale ce jeudi 25 janvier

Ce jeudi 25 janvier c’était la Générale pour RTT une pièce de Stéphane TITECA jouée prochainement  par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN :

 RTT : les VENDREDI 2 FEVRIER A 21 H et SAMEDI 3 FEVRIER A 21 H
à la SALLE PAUL VILALTE (BATIMENT MJC). Poussan rttDSC_0026 (8)
« Il s’agit d’une comédie acide et hilarante, sur fond de crème amincissante, d’enfants,
d’adultères, et de ruptures. Une comédie qui décrit sans concession les rapports homme / femme. Aucun des deux sexes n’en sort indemne et il est vrai que cela décoiffe. »rttDSC_0030 (8)

Mise en scène : Séverine CAMPAGNA

Distribution :
Manon ARTIERES, Josette BARD, Amélie BENEZECH, Séverine CAMPAGNA et Julie LESIGNE.

Alors rendez-vous le week-end prochain pour découvrir ce que Cinq femmes en week-end sur la Côte d’Azur peuvent bien partager…

Réservations :
Par téléphone 04 67 18 16 24 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

ou http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.html

La structure multi accueil Les Petites Pousses recherche des solutions

Crée en 1997, la structure multi accueil Les Petites Pousses est gérée par une association loi 1901. Destinée aux enfants de 3 mois à 4 ans, elle répond prioritairement aux demandes d’accueil selon l’amplitude horaire souhaitée des familles; Située au centre ville, elle accueille les enfants de la commune. Les repas sont confectionnés sur place. Au titre de son fonctionnement, l’équipement bénéficie du soutien financier des familles, de la CAF, de la mairie et du CNASEA.

Cet établissement accueille des enfants de 3 mois à 4 an(s). Sa capacité est de 22 enfants.

Et cette structure ou crèche des Petites Pousses comme l’on a pris l’habitude de le dire risque de fermer à plus ou moins long terme. En effet, depuis 21 ans  elle fonctionnait avec des Contrats Aidés comme de nombreuses crèches associatives le font dans le Sud de la France.

L’Assemblée Nationale a voté début novembre le budget en baisse de la mission « Travail et emploi », avec la réduction du nombre de contrats aidés.

Depuis la réforme annoncée par Le Président Macron au mois d’août 2017 la structure ne sait ce qu’elle va devenir puisqu’en décembre, un des contrats aidés va s’arrêter, et en février il y en aura trois de moins.  struDSC_0013 (10)

« Grande inquiétude pour tous, membres de l’association et parents qui s’étaient réunis une première fois  le lundi 27 novembre pour envisager l’avenir. Des questions se posaient quand au devenir de ces crèches associatives qui se sont alors regroupées autour d’un collectif départemental ».

Alors que pour de nombreuses communes qui accueillent des parents avec de jeunes enfants ces structures qui ont un rôle très important à différents niveaux, sont nécessaires, le risque est de les voir disparaître très rapidement si l’État ne change pas d’avis ou ne trouve pas des solutions techniques, ou bien, si elles ne sont pas aidées à d’autres niveaux pour compenser les manques par rapport aux besoins d’encadrement pour les enfants.

Parents et personnels avaient participé donc à un grand rassemblement devant la Préfecture de l’Hérault le mercredi 13 décembre  car pour eux, l’heure est grave.

L’association a le soutien de la municipalité car toutes les structures de la commune pour l’accueil des plus petits sont très utiles et même indispensables pour les parents. Aussi ce jeudi 25 janvier, une assemblée réunissait le bureau et le personnel des Petites Pousses, de nombreux parents concernés ou qui l’ont été, une représentante de la CAF, Yolande Puglisi et Ghislain Natta, respectivement 1ère Adjointe au Maire de Poussan et Adjoint délégué aux finances, et des élus du conseil municipal du groupe minoritaire.struDSC_0021 (9)

« D’ici 2019, il n’y aura plus de CAE en cours dans la structure. Perte sèche de 35000€ pour nous. Toutes les crèches de l’Hérault et du Gard surtout sont concernées. » Précisait le bureau qui a fait des comparaisons avec d’autres communes voisines au niveau de leur participation ; Selon lui  » 14% en moyenne du budget des structures, et à Poussan, 10,4% » sachant que suivant certains critères de développement il peut y avoir des aides complémentaires de la CAF.

Pour l’instant l’aide de la mairie pour chacun des enfants est de 1591€ à Poussan, celles de communes voisines est souvent supérieure à différents niveaux selon le bureau, et il faudrait passer à 1872€ par enfant pour que la structure puisse tourner correctement sans les contrats aidés, soit 41202€ de plus à trouver avec les aides de la CAF, directes ou indirectes incluses.

Si il n’y a pas de possibilités avec d’autres contrats (comme aidés) la structure envisage d’embaucher 5 personnes avec des contrats de 20 h environ.struDSC_0022 (9)

Le bureau demandait alors aux Adjoints ce qu’ils en pensaient. Les Adjoints précisaient que s’il n’y aurait pas de réponses immédiates, si ils portaient beaucoup d’intérêt pour la crèche, ils étaient là pour écouter, entendre, et se revoir rapidement pour étudier au plus près le dossier et les possibilités. Mais ils rajoutaient : « Comme toutes les autres communes nous nous posons à ce jour beaucoup d’interrogations au niveau budgétaire avec les dernières décisions sur la taxe d’habitation, par exemple, donc nous devons étudier en détail les opportunités pour la structure ».

Les membres du conseil municipal du groupe minoritaire précisaient qu’ils s’attacheraient à ce que le dossier soit porté en Conseil municipal le plus rapidement possible, tandis que Madame Puglisi concluait en rajoutant : « Nous mettrons tout sur la table avec vous,  y compris avec la représentante de la CAF. Nous pourrons ainsi avec beaucoup d’intérêt étudier toutes les possibilités… »