La Boule Poussannaise commence très fort l’année 2018

C’est par un temps clément que le premier concours de pétanque en triplette du secteur de SETE vient de se dérouler au jardin public de POUSSAN.BOULGHJDSC_0029 (2)

En effet, traditionnellement, c’est « La Boule Poussannaise » qui entamait le bal des concours. Après une période de diète, les adeptes de la pétanque languissent de pouvoir lancer le cochonnet. Une très bonne affluence était dénombrée avec pas moins de 57 triplettes enregistrées par la table de marque où  Thierry VERMOREL Président de Secteur était présent avec son fidèle lieutenant Jean-François ARNAU.

Pour compléter le dispositif, Didier NAVARO, nouveau secrétaire adjoint à « La Boule Poussannaise » était là pour se familiariser avec l’outil informatique spécifique à la gestion d’un concours.

Pour finir, le comité avait désigné pour surveiller la compétition une pointure au niveau de l’arbitrage en la personne de Jean-Paul ATTARD, arbitre National. Une présence de personnalités aguerries qui était d’autant plus nécessaire quand un énergumène se voulant être au dessus des règlements vocifère pour un problème administratif qu’il ne maîtrise pas.BOULGFDDSC_0019 (2)

 Jean-Marc VICENS, Président de « La Boule Poussannaise » était particulièrement satisfait de l’affluence surtout que parmi les inscrits, se trouvaient Mr CORTES, champion de France et champion du monde, Benoît MONROS, 3ème au championnat du monde juniors 2017, Sony BERTH de Draguignan qui se trouve être l’équipier de ROCHER/LACROIX/ROBINEAU en coupe de France et TRIAKI la figure locale champion de France. Excusez du peu mais il y là une partie du gratin de la pétanque.

 Les parties se sont enchaînées sans le moindre problème et plusieurs ont fait l’objet de l’attention particulière des participants tellement il y avait de l’engagement et du beau jeu.boulCapture

 Finalement, c’est la triplette GAUTHIER/MARAVAL (un autre ténor de la discipline)/MAIGA du club de « La Boule du Cap d’Agde » qui a été désignée gagnante après le partage en demi-finale contre l’équipe locale de POUSSAN composée de ESPINAS Georges/CORTES François et CADILHAC Jean-Louis.BOULGHP1120335 Très belle journée donc pour ce premier concours 2018 durant lequel les bénévoles de « La Boule Poussannaise » ont œuvré pour que chacun passe un agréable moment.

 Cette journée était d’autant plus réussie que le soir même, miss POUSSAN était élue et la reine se trouve être la fille de Arnaud LEDUC fidèle licencié de « La Boule Poussannnaise ».

Chantez avec Karla Doyen

voixCaptureVous avez encore quelques jours pour vous inscrire pour l’atelier de ce dimanche 28 janvier, dont le thème est « Chant méditatif ».

Nous travaillerons sur l’espace du silence intérieur. Il y aura une alternance entre sons vibrants, chant spontané, chants méditatifs et l’écoute du silence vibrant. Les mots clefs? Paix intérieure, espace, centration, Soi, chanter, se rencontrer..

 Puis l’atelier du 18 février portera sur le Yin et le Yang dans la respiration et le chant…ouverture/centration…centrifuge/centripète…masculin/féminin…espace/concentration….

L’atelier du 18 mars sera un peu différent. Nous vous proposerons ensemble avec Christine Niermaréchal un atelier de Respiration Holotropique, que nous intitulons « Le souffle guérisseur ».

Les résultats de l’ASP Rugby : un match de 10 secondes

Ce dimanche après-midi les seniors de l’ASP ont joué 10 secondes contre Saint André Bizanet.

Au match aller l’accueil avait été très dur et violent. Pour ce match retour Saint André s’est présenté avec  12 joueurs le nombre limite pour pouvoir jouer. Sur le coup de pied d’envoi par Poussan, à la réception, un joueur de Bizanet à prétexté une blessure. Le match s’est arrêté et les joueurs ont très vite quitté le complexe des Baux.

Match gagné pour Poussan mais une certaine frustration, compréhensible pour les rugbymen de l’ASP Rugby.lotoDSC_0021 (5)Samedi :

Les cadets ont gagné : Pézenas 8-10 Poussan/Thau

Les juniors ont perdu : Pézenas 34-0 Poussan Thau

Elora Leduc devient Miss Poussan 2018

  eloDSC_0250Ce samedi 20 janvier 2018 avait été retenu par les amateurs et les habitués de l’événement depuis bien longtemps : « Élection Miss Poussan 2018 avec repas et spectacle », une fête bien sympathique synonyme de grâce et de beauté accompagnée souvent d’un beau spectacle avec un bon repas.eloDSC_0259

Plus de 180 personnes allaient participer à cette soirée festive toujours animée avec la participation d’Aurore Kichenin venue de Montpellier, 1re dauphine de Miss France 2017 qui terminait parmi les 5 finalistes de l’élection de Miss Monde 2017 et d’Alizée Rieu qui a été élue Miss Languedoc-Roussillon 2017, de Virginie Guillin, de Mathilde Broutin et de Sarah Soria, 1ère Dauphine de Miss Poussan 2017, Tamara Foncillas étant retenue par un concours de Miss,

Pour les 7 candidates, depuis plus d’un mois des répétitions avaient eu lieu, et même durant ce samedi, c’était l’occasion pour elle de mettre au point les chorégraphies et de s’essayer sur la scène avec un podium surélevé qui faisait merveille, des jeux de lumières, vraiment le top,.

A la fin de cette soirée une nouvelle Miss Poussan 2018 serait élue pour représenter sa commune avec charme, douceur et fierté. Elle allait avoir l’occasion de se présenter durant le Carnaval de Poussan, dans 3 semaines. De nombreux Poussannais apprécient cet événement qui depuis plus de 16 ans anime la fin de ce mois de janvier. La soirée s’annonçait bien conviviale. Toute en douceur,

Des représentants de différentes communes voisines avaient même tenu à y participer avec  plusieurs maires comme ceux de Balaruc, Le Vieux et Les Bains, de Gigean, Loupian et Vic la Gardiole, et même de Montagnac,

De l’apéritif avec de la Soupe Champenoise et des amuses-bouches, au café gourmand avec des nougats glacés, le repas et le service était pris en charge par un traiteur qui devait s’adapter au rythme du spectacle tandis que Rézone contrôlait comme depuis plusieurs années la partie sonorisation. Ce fut réalisé d’une main de Maître, La synchronisation avec ses différents actes devait permettre à tous une bonne participation mais  aussi une bonne dégustation en toute tranquillité. Tout un art, mais, à cet effet, le service animations et culture de la mairie veillait au bon déroulement des opérations.DSC_0169 (1)

Autour de Danielle Bourdeaux qui s’occupait particulièrement des candidates et du spectacle, d’autres élus étaient chargés de la réception des convives. Ils s’activaient pour satisfaire le public et les accueillir individuellement. Ils avaient en charge l’organisation de toute la soirée, la préparation des candidates et celle du gymnase. Et Madame Bourdeaux s’était aussi occupée des répétitions et de la programmation. Elle remerciait tous ceux qui l’avaient aidée car c’est un travail d’équipe avec tous les jours des problèmes à régler pour qu’au final cette soirée se déroule au mieux.

Ce samedi matin, ils avaient été nombreux à venir prêter main forte à cette équipe restreinte pour la mise en place, Heureusement, pour tout ce groupe motivé, c’était toujours  Thierry Mazard de la société OCP, très connu dans le milieu des Miss, qui avait en charge le spectacle, aidé par des collaborateurs. De leur côté les jeunes prétendantes qui allaient monter sur scène avaient encore une dernière fois répété les chorégraphies tout comme les mannequins, dans l’après-midi. Mais ensuite passage chez la plupart des coiffeuses poussannaises qui participent depuis 2008, avec pour terminer maquillages et un peu de relâchement.

Le Dressing d’Isa et Isabelle Dupéré s’étaient occupés de certaines tenues tandis que la fleuriste locale, de Rosée d’étoiles, avait réalisé de très belles compositions. Et même le maquillage des jeunes Poussannaises était assuré par Jessica et Céline de l’institut Ambre et Sens. D’ailleurs, les commerçants de Poussan étaient remerciés pour les cadeaux offerts à toutes les candidates, la société GSM pour son soutien exceptionnel et Rosée d’étoiles pour ses compositions florales.pourDSC_0085 (1)

Pour cette élection 2018, 7 candidates allaient monter sur scène, Léna Sorribes, Marlysa Rességuier, Carline Pagnier, Elisa Matheau, Elora Leduc, Océane Garrouste et Laure Boureau. Même avec de l’entraînement, même si elles se soutenaient mutuellement, chacune d’elles avait l’estomac un peu serré, mais avait envie de se dépasser pour atteindre le titre suprême. Le compte à rebours était lancé dès 18 h pour la plupart des jeunes filles qui découvraient ce genre de cérémonie.

On y était presque, place au spectacle, à la musique, à la grâce. Tandis que les derniers convives se mettaient à table, l’apéritif était servi. La tension montait d’un cran. De la sonorisation, aux jury, l’on se concentrait, l’on discutait bien convivialement,

Tout était en place. Vincent, le présentateur et l’animateur habituel annonçait le début des festivités en indiquant que Poussan ouvrait toujours la saison des Miss et que cette année la commune ne dérogeait pas à la règle,,,. Dany Bourdeaux souhaitait à tous une agréable soirée en précisant qu’au-delà des candidates nous allions profiter d’un beau spectacle.

Sarah Soria représentant Tamara était applaudie, et assurait avec brio une transition entre 2017 et 2018 après avoir représenté Poussan dans différentes manifestations, presque toutes d’ailleurs.Mathilde Broutin, Miss Poussan 2016 nous faisait le plaisir de participer à cette fête,
Virginie Guillin, Miss Midi-Pyrénées 2016, ex candidate au titre de Miss France était très applaudie ainsi que la 1ère dauphine de Miss France, Aurore Kichenin, avec toutes les autres mannequins resplendissantes,

Le jury était toujours le même avec des membres spécialisés soit dans la couture soit dans le monde des Miss ou de la communication : Isabelle Dupéré, Marie-Charlotte…

Danielle Bourdeaux remerciait tous ceux qui avaient permis la réalisation de l’événement, Monsieur le Maire et surtout les candidates sérieuses et très gentilles et  les mannequins ouvraient la soirée par un défilé qui mettait le feu aux poudres question applaudissements sur des musiques entraînantes style américain, puis plutôt classique tout en finesse,

Pour rentrer dans le vif du sujet, les prétendantes montaient directement sur scène pour un premier show à l’américaine qui donnait déjà l’occasion aux supporters de déclarer leur soutien.
.Chacune d’elles précisait ensuite ses motivations et donnait des renseignements sur sa vie privée, sur ses études, ses loisirs.
Et toujours un petit clin d’œil à Poussan qu’elles apprécient souvent et qu’elles sont prêtes à représenter avec brio…

Auparavant Une première présentation des mannequins avait dévoilé le charme  et la féminité de jeunes fille reconnues au niveau régional sur une très belle chorégraphie. De l’élégance et de la jeunesse que l’on allait remarquer chez les prétendantes poussannaises.

L’on retrouvait peu après les mannequins  avec un show dansant puis les candidates poussannaises pour une démonstration et  une invitation à l’été avec cette fois-ci, des tenues balnéaires.
Les prétendantes défilaient avec aisance pour le plus grand plaisir des supporters qui donnaient de la voix. Sur des chorégraphies bien travaillées chacune des candidates se mettait en valeur.pourDSC_0041 (2)

Retour des mannequins pour interpréter quelques danses rythmées qui nous faisaient voyager en Amérique du Sud, dans un premier temps puis en Afrique centrale et du Nord, Une invitation au départ, du rythme de belles tenues, nous y étions…

C’était au tour de Sébastien Lorca qui nous interprétaient des tubes la chanson Française, modernes puis d’autres des années 80 jusqu’aux derniers d’actualité en remontant le temps avec près de 30 extraits allant de Claude François à M Pokora, cela durant plusieurs interventions dans la soirée.

Et si l’on appréciait son professionnalisme, son énergie et sa voix, l’on en profitait aussi pour se restaurer avec un grenadin de veau sauce morilles avec pommes de terre et marrons.

L’entracte avait permis au public de reprendre son souffle, de faire le point, de s’aérer et d’échanger les premières impressions sur les chances de chacune des postulantes. Même les membres du jury faisaient un rapide bilan sans toutefois tirer de conclusions trop hâtives. La seconde partie allait-elle renforcer leurs choix, C’était très délicat et cela allait dépendre des critères retenus, ?
En attendant, place à la convivialité et au repas que les convives semblaient déguster avec  délectation. Un minimum de bruit, tout allait bien , tout s’enchaînait à merveille,

Après la pause, alors que le déroulement avait été modifié pour le service l’on avait repris avec Sébastien qui réveillait alors le public, en réalisant un karaoké géant entre Michel Delpech et Johnny Hallyday, avec aussi de la Variété américaine et des standards du Disco, tout ce qu’il fallait pour inviter le public à se lever et à danser, ou pour les plus calmes à chanter, Des instants d’euphorie toujours très sympathiques qui devraient se répéter souvent, Départ en Chine avec Aurore et ses camarades mannequins ,un show dansant des mannequins toujours sur en relation avec le dépaysement.elorDSC_0203 (1)

Les prétendantes revenaient pour un passage en robe de soirée qui était impeccable et qui fut peut être décisif toujours en présentant des chorégraphies bien travaillées, Les supporters se faisaient entendre, C’était le bon moment.pourDSC_0148 (1)

Place ensuite à la Compagnie itinérante Leenka, avec des danseurs de qualité, Un émerveillement pour la plupart des spectateurs , avec un spectacle hors normes tant pas sa puissance que par le style à la fois décalé mais toujours avec grâce et homogénéité, quelquefois surprenant mais toujours captivant, sur des supports musicaux allant de piaf à des musiques contemporaines jusqu’au french Cancan endiablé. Un triomphe, le temps passait très vite.

Dernier passage des mannequins en robes de mariée, de la créatrice balarucoise, Isabelle Dupéré, imaginative et toujours dans « le vent ». Que de beauté entre mannequins et robes, les unes embellissant les autres et inversement, avec un florilège de nuances et de couleurs toujours adaptées à des jeunes filles bien gracieuses..

les jeunes candidates étaient revenues en tenue de soirée, arpentant le podium où crépitaient de nombreux flashs. Chacun avait apprécié la grâce des jeunes filles.

Tandis que le voyage s’était poursuivi  avec deux de nos mannequins, Virginie Guillin et Sarah Soria, toujours aussi belles, l’on sentait que la phase finale avait été déterminante.

Le sort en était jeté, il fallait attendre les délibérations du jury. Ses membres se concertaient durant ce magnifique défilé. Aussi belles l’une que l’autre, Virginie Guillin et les Mannequins y participaient.elorDSC_0222

L’ensemble des jeunes filles étaient réunies pour une dernière présentation que le public accompagnait par ses applaudissements soutenus. L’on approchait du résultat. Monsieur le Maire et Danielle Bourdeaux montaient sur scène. Les élus précisaient encore  » que cette soirée avait été magnifique et que chacune des candidates pouvait être félicitée pour son engagement en alliant l’élégance,  la beauté et le naturel de la jeunesse, mais aussi un travail soutenu qui avait porté ses fruits », Tous les partenaires et les sponsors comme l’entreprise GSM, ainsi que tous les participants étaient félicités. Dany Bourdeaux remerciait encore les Poussannais présents, et ceux qui avaient œuvré pour que cette élection soit exceptionnelle et soit une réussite.pourDSC_0225Les spectateurs étaient impatients. Étaient déclarées seconde dauphine, Marlysa Rességuier et première dauphine, Léna Sorribes.pourDSC_0231
L’on retenait son souffle. Les candidates accrochaient leur regard à leur famille et annonçait : « Miss Poussan 2018, Elora Leduc ».pourDSC_0238

Tandis que de longs applaudissements saluaient l’élue du jour, ceint de son écharpe et couronnée,  Elora avait les yeux qui brillaient», se maîtrisait et réalisait ce qui lui arrivait, illuminant la salle par son sourire discret mais empli de lumière, en saluant le public et en allant à sa rencontre.elorDSC_0222 Revenant sur l’honneur qui lui était offert, elle se prêtait avec douceur et gentillesse à la séance photos, comme toutes les jeunes filles, très sollicitées.elorDSC_0266

Si elle aime l’équitation, à 16 ans elle sait allier la féminité et la grâce avec le sport, Elle compte porter haut les couleurs de Poussan en essayant d’être très disponible et d’illuminer la commune par sa présence lors des manifestations. A long terme elle voudrait travailler dans la Mode et la Beauté, être maquilleuse.

2018 sera une année bien remplie avec des rendez-vous comme celui du Carnaval dans 3 semaines et des études à poursuivre mais ce 1er titre va lui donner des ailes. C’était le moment des cadeaux, une façon de remercier toutes les candidates.elorDSC_0277
Entraînées par la commission « animation », elles ont travaillé sans relâche pour Poussan, depuis près d’un mois et toutes, sans exception, peuvent être félicitées. 

Cliquez sur les photographies pour les agrandir.

Le Forum « Les révolutions du sport »

Le Forum « Les révolutions du sport », c’est dans une quinzaine de jours seulement au Casino de Balaruc-les-Bains (le 1er février).

L’image contient peut-être : texte

Avec des invités prestigieux comme le navigateur Kito de Pavant, qui sera des nôtres de 11 h 15 à 12 h 30 pour une table ronde sur le thème  » Les compétitions et les clubs doivent-ils innover pour s’adapter aux nouvelles attentes sportives  » ?

https://www.facebook.com/seteagglopolemediterranee/videos/1947386971940560/

 Programme et inscription  :

DÉCOUVRIR LE PROGRAMME ET S’INSCRIRE AUX RENCONTRES DU FORUM 

Prix Martin : le Strapontin jouait pour la Ligue contre le Cancer

LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN  interprétait ce week-end sa création « LE PRIX MARTIN » D’Eugène  LABICHE, une comédie  burlesque et hilarante qui  fait un tabac à chacune des représentations !AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0021 (16)

L’on y retrouvait  Ferdinand Martin, mari trompé, poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ? » Vous ne le saurez que grâce au Strapontin.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0058 (9)

 Le Prix Martin est en effet  une comédie en trois actes d’Eugène Labiche qui  en collaboration avec Émile Augier l’a créée au théâtre du Palais-Royal à Paris le   ce genre de comédie est aussi difficile à jouer qu’une tragédie de Racine. » D’autant qu’Eugène Labiche ne lésine pas sur les moyens : « Une pièce est une bête à mille pattes qui doit toujours être en route. Si elle se ralentit, le public bâille ; si elle s’arrête, il siffle. Pour faire une pièce gaie, il faut avoir un bon estomac. La gaieté est dans l’estomac. ». La pièce est donc de longue haleine, près de deux heures.

Screen Shot 02-02-17 at 08.35 PM 001

 Ce dimanche 21 janvier  à 17 h 30 h c’était pour la bonne cause car le Strapontin jouait devant un salle assez bien remplie afin de remettre un chèque de 400€ à Danielle Bourdeaux, Présidente de la section locale de la Ligue contre le cancer.  ligDSC_0030 (5)Un très beau geste pour aider la Ligue à lutter contre le cancer et à augmenter sa capacité de soins…

 Au sujet de la pièce, Marie-Anne Mouraret avait précisée que si dans sa mise en scène,  restée assez fidèle à la configuration classique, cette comédie traite de sujet « forts » sur un ton humoristique. Il fallait donc avoir deux niveaux de lecture car au 19ème siècle, certains thèmes restaient bien sous-entendus sous peine d’être censurés ou trop choquants comme l’homosexualité ou bien encore la lutte des classes.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0049 (9)

Malgré son âge le Prix Martin réside dans un rapport, à l’amitié, au cocufiage. Derrière le « cinéma » de l’amant, derrière des situations loufoques, il y a analyse sans concession sur la lassitude des émois amoureux.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0050 (9)

L’on y propose la tolérance comme solution en oubliant la réflexion morale. Et le goût bourgeois pour le folklore des Gens qui pour se montrer sont prêts à se ridiculiser. Labiche rajoute du piment tout en finesse en se voulant critique pour ceux qui se croient au-dessus des autres.

Avec une mise en scène de Marie-Anne sobre, assez classique,  le jeu de scène permet aux acteurs de valoriser leurs prestations  tout en s’accordant quelques actualisations.

Du rire, de l’énergie et surtout une attirance vers une scène où se mêle comédie et analyse de comportements qui n’ont rien perdu de leur fraîcheur.ligDSC_0033 (5)

Un très bon moment de théâtre .