La bibliothèque de la MJC assure le lien

Dès début début septembre, la bibliothèque de la MJC vous accueillera dans ses locaux pour une année placée sous le signe de la lecture et des animations.

Avec un secteur réservé aux enfants, avec de nombreux rayonnages, les adultes quant à eux peuvent consulter les livres et autres magazines autour de coins lectures conviviaux.

 La visite mensuelle du bibliobus permet d’étayer encore davantage le choix des ouvrages pour  satisfaire les fidèles lecteurs.

L’inscription à la bibliothèque est gratuite pour les adhérents de la MJC, qui sont donc tous invités à s’inscrire au bureau, en septembre.

Pour cet été, voici les heures et les jours de permanence :

bcdaffichette_biblio_Permanence_ete_2018

Soirée de clôture festive à la MJC

sup20180706_205108

L’arrivée des vacances scolaires et celle de la saison estivale sont synonymes de repos pour les animateurs, pour les professeurs et les membres du bureau ou les bénévoles de la MJC qui se sont investis et qui ont  donné de leur temps pour que toutes les activités, tous les cours, spectacles ou galas se déroulent au mieux durant dix mois. Ce vendredi 6  juillet, l’association clôturait sa saison qui comme d’habitude fut très riche en évènements de toutes sortes par un temps récréatif. Si la MJC restera ouverte quelques jours ce sera surtout pour finir le travail administratif et préparer la saison prochaine.

Mais celle-ci, ce fut par exemple pour les visiteurs, des expositions dans la salle d’accueil, avec celles les élèves adultes ou enfants  des ateliers « peinture ou Arts plastiques», mais aussi avec de la musique jouée par des enfants qui ont montré leurs compétences et leurs progrès dans chacun des domaines.

Avec pour terminer, plus de 3 galas (danse et musique), des récitals, du théâtre,  des petits concerts, la MJC poursuit sa route comme elle peut. La salle de spectacle utilisée par le Strapontin, les écoles et par les compagnies invitées, pour les séances de cinéma et les assemblées générales, a été sollicitée.

Souci, le contrat aidé de Mustapha Beqqali ne peut être renouvelé car plus de Contrats aidés possibles au niveau National. Si la MJC est à la recherche de solutions pour le remplacer, c’était l’occasion de remercier chaleureusement Mustapha qui fut toujours opérationnel et disponible à tous les niveaux et qui a trouvé un emploi qui à priori devrait être de longue durée.

Si les salles annexes ont fait le bonheur d’associations sportives ou culturelles, la bibliothèque et les ateliers ont aussi bien tourné.

Partageant un repas convivial, ceux qui s’investissent pour la MJC étaient heureux de se retrouver une dernière fois avant l’été, autour d’un bon repas.

La MJC ouvrira à nouveau ses portes début septembre pour le plus grand bonheur de ses nombreux adhérents.

MJC : une soirée bien artistique ce 27 juin

    Isabelle Maselli, Présidente de la MJC, et le Conseil d’Administration de la MJC avaient invité les élèves pianistes et ceux en herbe à la MJC, dans la salle de spectacle pour un récital qui permettait de montrer que les enfants et adolescents ont bien progressé. Les parents étaient nombreux à 18 h 30 pour fêter cette fin de saison.     museP1080072 (1)

Les nombreux enfants des ateliers piano de l’association allaient présenter leurs réalisations artistiques. Il faut dire comme le précisait Marina Dumonceaud, qu’ils sont très assidus, qu’ils font des prouesses en suivant les cours de leur professeur, Nan Hansen qui exerce à la MJC depuis plus de 17 ans. Tous les parents des virtuoses s’étaient déplacés .museP1080081

Mais auparavant les plus petits de l’éveil musical ont joué à leur niveau, sans trop se compliquer et tant mieux, les quatre saisons de l’année avec tambourins, petits pots et autres ustensiles pour accompagner des chansons comme les Crocos ou Fifaïo qui illustraient les différentes périodes. Beaucoup de naturel et déjà du rythme pour la plupart qui n’hésitaient pas à donner de la voix, accompagnés par leur professeur, Aurélia David.museP1080083 (1)

 Pour le piano, venus pour encourager leur enfant, l’écoute des parents était maximale. Quant aux jeunes musiciens, ils n’étaient pas impressionnés mais fiers de montrer leurs progrès à un auditoire conquis, en solo ou à quatre mains. museP1080089Du sérieux et de la motivation pour tous ces petits pianistes qui à leur niveau ont interprété des morceaux adaptés à leurs âges mais d’un bon niveau : Julien, Lisa, Léna, Emmie et bien d’autres plus grands encore, n’ont pas hésité à se lancer dans les tarentelles et les valses, les menuets à 2 mains ou à 4 mains.museP1080093 (1)

Ce fut un bon moment partagé sans modération par les musiciens en herbe et par leurs parents avec de très belles surprises musicales.museP1080097

Félicitations à tous les élèves de Nan pour ce petit concert bien sympathique et à nos petits apprentis qui « connaissent déjà la Musique ».

Gala MJC : la musique les passionne, le chant aussi

siqueP1080335     Ce jeudi 29 juin, à 20 h, à la salle de spectacle de la MJC, le gala des élèves des ateliers « Musique » marquait le dernier acte des soirées de fin de saison pour la MJC qui décidément, avec les écoles, a animé ce mois de juin . Nous avions l’occasion d’apprécier le fruit du travail régulier des élèves de  Nan Hansen, de Violaine Allix, de Gilles Daguzan et de Fabien Lefebvre respectivement au piano, au violon, à la guitare et à la batterie. La soirée allait tenir ses promesses avec des prestations de très bonne qualité, des mini concerts pour des élèves qui débutent et pour d’autres plus compétents qui prouvent qu’avec du travail l’on progresse rapidement, des duos, des mix élèves/professeurs, et même du chant de haute volée.

Pour cet évènement ouvert à tous, le public très nombreux, plus une place,  n’a pas été déçu et au contraire si les élèves qui semblaient motivés et passionnés, unis autour des partitions,  continuent dans ce sens, du classique au moderne, de la batterie à la guitare électrique, d’ici quelques années du classique à ACDC, des valses à la techno, cela va « donner » dans Poussan.  Ils étaient très nombreux cette année et n’avaient pas hésité à s’associer pour le meilleur.

 Marina  Dumonceaud précisait que comme chaque année les ateliers avaient eu un grand succès : « Toujours avec autant de sérieux mais aussi de plaisir les élèves très sollicités par de nombreuses fêtes, des pianistes ayant joué la veille,  avaient préparé cette soirée avec minutie et pour certains allaient se produire à plusieurs pour vous offrir un mini-concert. Un peu d’angoisse mais intérieurement beaucoup de plaisir. »siqueP1080313

Le public allait être ravi. De la qualité, du spectacle, de nombreux musiciens et une grande maîtrise au niveau de l’organisation avec des enchaînements rapides, même quand il s’agissait pour de petits orchestres rassemblant des musiciens bien synchronisés de se mettre en place…siqueP1080309

 

Dès la première partie Julien, Estelle, Emilie, Clarisse, Coline, Lucille, et Noémie qui en solo ou en duo, ou encore accompagnés par des guitares, un saxo et des violons n’hésitaient pas avec du Gainsbourg, du Gurlitt et du Mozart et l’on savourait la fraîcheur de leurs interprétations.siqueP1080332

Pour les guitares il en fut de même. Autour de Gilles Daguzan, plutôt dans l’accompagnement que ce soit  la guitare sèche, l’acoustique ou à l’électrique, les jeunes musiciens ont bien « assuré » sur scène .

Au violon, l’on ressentait une belle maturité fruit de plusieurs années d’efforts. Et quel beau cadeau quand toute la classe accompagnée par des violoncelles, un batteur et un guitaristes a interprété   « Purple Haze » et « You raise me up » avec une chanteuse de haut niveau pour magnifier le tout.

Une attention et un grand bonheur pour un public vraiment emporté tant la qualité des interprétations était remarquable.siqueP1080325

Concentrés sur leurs instruments les élèves ont savouré ces instants sur scène, dans un même plaisir.

Même pour  la batterie, ce fut une démonstration de maîtrise avec des compétences qui ne demandent qu’à se développer au fil des ans. Mais entre Lucien et son Metallica, Julia interprétant « Highway to hell » et Anakin pour « Young song », la route est bien tracée.

siqueP1080319

Et cette année, cerise sur le gâteau, le groupe chant a donné de la voix entre du Gospel et les « Choristes »  pour que la palette des interprétations soit éclatante

Les familles venues en nombre ainsi que les amis des musiciens et chanteurs étaient on ne peut plus heureux d’avoir partagé avec eux une soirée musicale remplie de surprises : avec un répertoire varié, avec des orchestres et des classes complètes autour des professeurs avec lesquels les élèves étaient en osmose,  l’on a ressenti un profond plaisir et une belle maturité pour tous les jeunes musiciens que l’on voit progresser d’une année sur l’autre avec toujours la même envie de placer la barre plus haut pour donner le meilleur.siqueP1080344

Vraiment, une belle démonstration pour ces jeunes qui ont su nous faire vibrer. Et un grand merci aux professeurs toujours aussi soucieux de transmettre outre leurs connaissances, leur passion aussi…


A la MJC, fin juin

llaAffiche_Recital_Eveil_Musical_2018_WEBMusique Enfants et Ateliers Gym-Danse le mercredi 27 juin 2018 à partir de 18h30

MJC de Poussan

18 h30 – Récital de Piano et Eveil Musical

Les élèves de Nan HANSEN âgés de 5 à 18 ans, de tous niveaux donneront un récital de piano. Les plus petits de 3 à 5 ans vous montreront leur apprentissage du rythme et de l’oreille musicale acquis au cours de cette année grâce à leur animatrice Aurélia DAVID.

Entrée LibrellAffiche---Gala-2018---Gym-et-Danse_Web

20h 00 – Gala des Ateliers de Danse et Gym

Du bébé à l’adulte, ce Gala sera l’occasion de voir petits et grands évoluant sur scène dans différentes disciplines : Gym dansée, Zumba, et Gym acrobatique.

Entrée Libre

Jeudi 28 juin 2018 à 19h45llAffiche---Gala-2018--Musique_WEB

MJC de Poussan

Gala des Elèves de Musique

Chant et musique seront de la partie pour ce Gala au registre musical très varié. Les élèves de Nan HANSEN, Gilles DAGUZAN, Violaine ALIX et Fabien LEFEBVRE qu’ils soient au piano, à la guitare, au violon, à la batterie ou au saxophone feront raisonner Serge Gainsbourg, Mozart ou encore Ray Charles.

Participation de 2€

 

MJC de Poussan

Tél : 04.67.78.21.26

Mail : contact@mjc.poussan.com

Site : mjc.poussan.com

Facebook : www.facebook.com/mjcdepoussan

Les Ateliers jeunes du Strapontin ont fait « un tabac »

      cendrP1070710Salle bien remplie pour chacun des deux ateliers « jeunes », écoliers, puis collégiens et lycéens, qui présentaient deux pièces adaptées par Amélie qui a animé et travaillé le théâtre et ses différentes caractéristiques avec des acteurs en herbe bien motivés cette saison. 20 au total. Ce samedi 23 Juin, à 15 h, à la salle de spectacle de la MJC, le public allait découvrir le fruit d’un travail hebdomadaire à raison d’une séance par semaine pour des enfants et pré-ados, tout d’abord, puis pour les plus grands.

Avec patience, enthousiasme et de la tonicité, elle a su, tout au long de la saison, montrer aux enfants et aux Ados comment l’on apprend à se maîtriser sur scène, à travailler l’expression du corps et celle du visage, à progresser en langue orale et à se mouvoir sur scène pour occuper l’espace et structurer le temps. Car au théâtre comme pour les 2 représentations, il faut jouer collectif, travailler pour soi et pour les autres, s’entraider pour réussir sans jamais prendre la « grosse tête », en étant ambitieux, mais pas prétentieux.cendrP1070727

Comme le précisait Jeannot Artières, le Président de l’association, quoi de mieux que l’école du théâtre, une discipline dans laquelle l’on se met en danger mais en groupe. Et si certains y reviennent d’une année sur l’autre c’est que ce danger doit faire monter leur taux d’adrénaline.

Vers 15 h 00, celui des artistes en herbe devait être bien élevé mais dès que le rideau fut tiré, sous des premiers applaudissements, ils firent preuve d’une grande maîtrise et d’un naturel à toute épreuve. Ils présentaient « Moustique » de Fabien Arca. cendrP1070721

 Ils faisaient honneur à l’auteur dans un montage savamment orchestré par Amélie en jouant à tour de rôle avec des partenaires un Moustique qui est un petit garçon qui se pose plein de questions : où étions-nous avant d’être sur terre ? Comment faire pour être cirque ? Pourquoi faut-il bien s’habiller le jour d’un enterrement ? Que faire face aux grands qui s’en prennent toujours à nous ? La langue maternelle d’accord, mais la langue paternelle c’est quoi ? Qui est derrière la porte ?… Au gré d’une succession de courtes scènes, nous partageons la vie et les interrogations du petit garçon qui est entouré de ses parents, aimants mais un peu rigides, de sa grande sœur qui le prend toujours pour un petit, de son super copain… Et puis un jour, il rencontre Crevette, une fillette de son âge… Et…cendrP1070723

A 18 h, ce fut aux plus grands (8) de se lancer sur Scène avec une « Cendrillon » revue par par Joël Pommerat, une pièce créée en octobre 2011 au Théâtre national de la Communauté française, « un gros morceau » de 120 mn, réduit à 1 h par Amélie, mais une pièce axée  « sur la mort, la vie, le temps » et le deuil.

« Sandra est une jeune fille qui a beaucoup d’imagination, et a qui il arrive un grand malheur: sa mère tombe très malade. Tellement malade qu’elle parle « d’une voix faible, tellement faible qu’il faut sans arrêt la faire répéter ». Alors qu’elle va bientôt mourir, elle fait venir sa fille à son chevet pour lui parler une dernière fois. Sandra essaye donc d’être très attentive, et entend qu’elle ne doit jamais cesser de penser à sa mère plus de cinq minutes, sans quoi elle mourrait « en vrai ». Ces paroles bouleversent la vie de Sandra, qui dorénavant cherche à contrôler le temps, et ses pensées. Plus question de divaguer. Quand son père les emmène vivre avec une femme tyrannique, et ses filles fainéantes et détestables, et qu’on lui donne à faire les tâches ingrates de la maison, Sandra ne s’en plaint pas, et en demande même davantage, pour se punir des minutes où elle a oublié de penser à sa mère. Jusqu’au jour du bal organisé en l’honneur de l’anniversaire du prince, où Sandra rencontre ce dernier, qui croit que sa mère va l’appeler car elle est juste bloquée dans des grèves qui l’empêchent de rentrer… depuis dix ans. Sandra comprend qu’en réalité la mère du prince est morte, et le poussera à accepter la vérité. Ce faisant, elle réalisera que son propre combat, pour maintenir sa mère en vie en, est vain. Grâce à sa marraine la bonne fée, Sandra aura l’occasion d’entendre les véritables dernières paroles de sa mère, et de comprendre le malentendu qui régnait sur sa vie. Car la mère de Sandra lui avait simplement dit « N’oublie jamais, si tu penses à moi, fais le toujours avec le sourire ».cendrP1070736

Et nos jeunes acteurs s’en sont « sortis » très bien emportant les spectateurs dans l’aventure, ceux-ci oubliant que les acteurs étaient des élèves tant leur engagement était fort.

 Nous en retrouverons certainement, plus tard, quelques-uns, dans le Poulailler du Strapontin ou même dans la troupe.cendrP1070740

Venus de Poussan ou des communes voisines certains jeunes acteurs eux ont déjà choisi la scène pour s’exprimer et désirent aller bien plus loin. Un long travail et des efforts les attendent. Mais comme ce samedi soir, il ne restera que le plaisir et  la fierté d’avoir dépassé ses angoisses quand après le spectacle viendront les applaudissements du public et les félicitations méritées.

cendrP1070745

Fête très réussie qui s’est poursuivie autour de rafraîchissements avec un Strapontin que vous retrouverez, c’est certain, pour les inscriptions dès le mois de septembre, au Forum des Associations ou avant sur le site de la troupe pour le programme de la saison à venir…

Et en 2018, déjà 31 ans pour le Strapontin !

Un intense et extraordinaire gala 2018, avec Cendrillon

cvbP1070509 Cliquez sur les photos pour les agrandir.

La MJC de Poussan proposait un gala de danse, ce samedi 16 juin, à l’école élémentaire des Baux, dans la cour de récréation qui possède un bel amphithéâtre et des infrastructures suffisantes pour recevoir un nombreux public. Depuis quelques jours, les répétitions se déroulaient autour du groupe scolaire. Les espaces extérieurs maternelle et élémentaire pouvaient être utilisés. Certains locaux aussi, c’était l’effervescence, celle qui motive pour atteindre le haut niveau. Une belle excitation, du stress positif et une adaptation nécessaire pour les danseuses, des contraintes mais aussi de l’espace et de l’air ce qui fut synonyme de fraîcheur mais heureusement toute relative avec un peu de vent. Comme pour les années précédentes, mais ce sera peut-être pour la dernière fois (en extérieur),  il fallait s’organiser, se changer en plein air, trouver des solutions. Ce fut possible et toujours dans la bonne humeur pour que la synchronisation soit sans failles. Ce fut le cas avec de nombreux bénévoles qui œuvraient efficacement dans l’ombre.cvbP1070514

Comme le précisait Marina Dumonceaud, Directrice de la MJC, « grâce à de nombreux bénévoles amis de la MJC et des membres du Conseil d’Administration, cette soirée de gala a pu avoir lieu :cvbP1070488

« Aidée par la Municipalité, les services techniques et de nombreux intervenants, la MJC avait mis en place une infrastructure digne d’un spectacle de professionnels. Anna Douce s’était occupée des costumes et Marina, coordinatrice directrice de la MJC, précisait que des photographes étaient sur place et qu’une vidéo serait en vente.

Avec Ivan Rousset, bien aguerri, pour le son et les lumières, toute l’équipe de l’association s’était mobilisée pour ce grand événement.

Les élèves d’Aurélie Bourrit Asselin, qui a conçu le spectacle et qui anime des ateliers hebdomadaires à Poussan depuis plusieurs années présentaient un spectacle de haute volée. Une organisation sans failles pour proposer au public de l’accompagner dans un beau voyage avec Cendrillon avec bien sûr plusieurs styles de danse, du Modern’Jazz, du rock, un zeste de techno et de la danse classique au programme, en associant aussi toutes les catégories d’âge, des maternelles jusqu’aux adultes. Une recherche de l’unité, un équilibre un « mix » quelquefois qui allait certainement plaire aux spectateurs fidèles, au public composé des familles mais aussi des Poussannais qui ont pris l’habitude de participer à ce gala, chaque année.nvbP1070521 

Ce spectacle finalisait le travail de danse régulier effectué lors de cette saison à la MJC. Isabelle Maselli, la présidente de la MJC et Marina Dumonceaud, la Directrice, ainsi que de nombreux parents félicitaient Aurélie et les danseuses qui pour que cette soirée soit une réussite avaient tout donné lors des répétitions. Il fallait se transcender maintenant. Mais les enfants n’attendaient que ça et les plus grandes maîtrisaient la chose.

Même la synchronisation fut parfaite car dans l’ombre, tout était écrit et programmé.

Cendrillon, et son film récent (2015),  allaient être mise en scène à partir de danses et de saynètes qu’Aurélie avait adaptées. Une bien belle idée après Alice au Pays des Merveilles et Notre Dame de Paris, le Magicien d’Oz...

Il faut savoir que l’Occident connaît surtout cette histoire à travers les versions fixées par Giambattista Basile dans La gatta Cenerentola, Charles Perrault dans Cendrillon ou la Petite Pantoufle de verre et par les frères Grimm dans Aschenputtel (de). Il existe cependant une multitude de versions de par le monde, dont certaines peuvent être très différentes de celles connues en Occident. (Wikipédia). Comme pour beaucoup d’histoires appartenant avant tout au patrimoine oral, on retrouve ce conte-type de l’enfant passant des cendres au trône un peu partout à travers les époques et les cultures. Parmi les multiples versions antiques du conte que l’histoire littéraire a retenues il y a celle-ci, retranscrite au IIIe siècle par Claude Élien : l’auteur raconte l’histoire de Rhodope, une jeune Grecque embarquée en Égypte comme esclave. Un jour, un aigle lui vola une de ses chaussures alors qu’elle était au bain. L’oiseau laisse tomber la chaussure aux pieds d’un pharaon nommé Psammétique  ; frappé de stupeur par la délicatesse de la chaussure, il promet d’épouser la femme à qui elle appartient.nbvP1070436

Mais vraisemblablement Élien ne faisait que reprendre une légende déjà contée par Strabon au sujet de la pyramide de Mykérinos dont il rappelle que certains auteurs disaient que c’était le tombeau d’une courtisane nommée Rhodopis (Yeux de rose) :

Nous restions en France, ce samedi soir, c’était plus simple, car notre Cendrillon était bien là.

 Avant qu’elle n’apparaisse, en introduction, des danseuses ayant été remarquées dans un concours à Montbazin; Marseillan et Lavérune, évoluaient avec grâce pour nous montrer l’étendue de leurs compétences. Que ce soit en solo comme Sarah, en duo avec Léa, bou en groupe, ces jeunes filles ont de très solides compétences et elles nous le prouvaient. Avec beaucoup  de grâce et de légèreté l’ambiance était donnée . nvbP1070385

L’on était emporté dans le rêve. Les Ados et les pré-ados, le groupe Éveil, les CP  et les CM1 CM2 , nous faisaient plonger avec naturel et simplicité dans le rêve et . Nous allions être enveloppés peu à peu par un imaginaire insaisissable, par l’énergie de chacun des groupes, par des jeunes danseuses évoluant comme des pros sur des rythmes  soutenus et des petits bien dans leur corps oubliant le public.

De Cendrillon faisant le ménage , au shopping revu pour 2018, des souris confectionnant la robe à la méchanceté des sœurs, nous étions dans le rêve.

Du naturel pour les danseurs mais aussi le souci de donner le meilleur, de se transcender comme toujours avec un jeune garçon aussi l’aise que les filles.

.Impressionnantes par leur grâce et leur technicité, les Ados allaient préparer la soirée de Cendrillon, tandis que les CE1/CE2 étaient à la fête avec « son rêve « . treP1070226

Le public était captivé, pas un mot, il était concentré sur la scène se laissant emporter ans cet univers avec des adultes maîtrisant à merveille leurs chorégraphies, des danseuses qui se dépassaient.

Une pause avait permis à chacun de respirer un peu pour pouvoir mieux poursuivre cette formidable aventure. .L’intensité du spectacle était soutenue tandis que les très belles chorégraphies avec une exploitation maximale de l’espace scène rajoutaient du mouvement à l’ensemble. Et quelquefois, l’action se jouait même sur l’avant-scène. Les Ados et les Adultes prenaient le relais pour accentuer le caractère exceptionnel du moment, l’essayage de la chaussure après la libération de Cendrillon.

treP1070479
Le spectacle allait atteindre un sommet avec les noces entre Cendrillon et le Prince,  sur lequel le final allait rester.


Les enchaînements avaient été instantanés et le spectacle intense de très grande qualité.

Toutes les danseuses et danseurs y avaient mis du cœur pour enchanter un public subjugué.treP1070318

Ce Bonheur allait se poursuivre jusqu’au bout avec des fleurs, des applaudissements nourris et des félicitations envers les danseuses et leur professeur. Aurélie avait le mot de la fin en remerciant les parents pour leur implication et les enfants pour leur admirable participation et leur naturel ainsi que leur leur sérieux à toute épreuve.

Félicitations aussi à tous ceux qui ont œuvré pour présenter un aussi beau spectacle dont on retiendra outre les chorégraphies et la grâce des danseuses leur joie et leur plaisir d’avoir pu se produire devant un public si nombreux mais aussi cette année une variété de musiques et de tendances qui a su satisfaire une belle palette de spectateurs.

Que du plaisir et des moments inoubliables qui sentaient bon la fraîcheur, celle de la jeunesse, celle de la création et celle des liens qui unissent les élèves à leur professeur qui sait leur transmettre outre des compétences, « l’envie » …

A la MJC, la belle exposition des ateliers de peinture

brbrP1060982 (1)   Du 14 au 30 juin, après l’exposition des ateliers d’art, c’est au tour des ateliers de peinture de montrer une grande partie de leurs réalisations dans la salle d’accueil de la MJC.  C’est toujours intéressant et motivant si l’on désire peindre de voir que des amateurs conseillés par leur professeur, peuvent grâce à leurs dons mais aussi leur passion, créer et se dépasser pour réaliser des œuvres qui seront appréciées par leurs pairs. 

(Cliquez sur les tableaux pour les agrandir.)

Et pour la plupart de ces artistes féminines, elles le font depuis plusieurs années avec un grand plaisir et beaucoup d’énergie.

Elles sont toujours très heureuses d’exposer. Comme le précisait Marina Dumonceaud, « Il est important que bon nombre de personnes puissent en profiter. Avec les galas et les spectacles en juin, ce devrait être possible. Félicitations à toutes, beaucoup de travail. »brbrP1060979 (1)

Marie-Jo Ligas, le professeur qui anime ces ateliers depuis plus de 13 ans, précisait « que c’était toujours un plaisir de se retrouver dans une passion commune, d’une année sur l’autre pour certaines. »brbrP1060977 (1)

Toujours est-il que les réalisations de qualité témoignent de bases solides pour chacune des artistes qui exposent et pour toutes celles qui viennent d’une année sur l’autre, que de progrès techniques et artistiques. Alors, n’hésitez pas, un petit tour à la MJC ne peut être que bénéfique.brbrP1060980 (1)