Une soirée théâtre forain

EscapadeS vous propose une soirée « théâtre forain » avec le spectacle
Le Dur désir de durer – Après demain, demain sera hier
Par le Théâtre Dromesko
Vendredi 25 mai à 20h30
Au terrain de Tambourin à Mèze

Nous serons nombreux à retrouver avec plaisir cette compagnie que nous avions rencontrée il y a quelques années déjà dans « Le Jour du Grand Jour »!
Dans cette création, la tribu Dromesko « nous invite au chevet d’une humanité qui, le plus souvent, s’éclaire à la lanterne magique et danse au son du violoncelle ».
Elle « fait défiler tous ces anonymes de la vie, normaux de l’imaginaire » dans un spectacle unique où la poésie est reine.
Pour plus d’informations sur ce spectacle, vous pouvez suivre ce lien : http://www.theatredesete.com/spectacle/theatre-dromesko-0On retrouve les mêmes acteurs-danseurs-chanteurs-musiciens autour d’Igor et Lily, maîtres de cérémonies dans leur baraque en bois où l’on se sent comme chez des amis. Le poney, Charles Le Marabout, le cochon, les comédiens traversent cette scène au milieu du public. Comme on traverse la vie.

Tout commence par la musique de l’inoubliable défilé final du précédent spectacle. Il y aura les canailleries adolescentes de jeunes danseuses, un balayeur qui balaie, un violoncelliste géorgien assis dans une chaise roulante poussé par un poète éphémère…

Sous la cabane, Dromesko fait défiler tous ces anonymes de la vie, normaux de l’imaginaire, à la manière d’un dessin de Sempé. Comme il est dur et doux de faire durer le désir.

« Igor et Lily offrent un spectacle unique, où la poésie est reine. »

Emmanuelle Bouchez, Télérama

Le prix des places est de 12€
                                          8€ pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes bénéficiaires des minimas sociaux.
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible Escapades et de faire parvenir le règlement avant le 12 mai.
 

Inscriptions pour « En Poussan ta porte » de mai

La prochaine soirée organisée par En Poussan ta porte aura lieu à Poussan le 11 mai avec un spectacle de la compagnie très connue dans les arts de rue “Les 3 points de suspension”. Les réservations sont déjà ouvertes !

11 Mai : 3 Points de suspentions, « La grande saga de la françafrique ».

Infos et réservations : 06 77 54 88 45

https://www.compagnie-surprise.fr/contact

«Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de chasse continueront à faire l’éloge des chasseurs.»
(Proverbe africain)

« À l’aube des indépendances, Jacques Foccart, futur directeur des affaires africaines, découvre, dans un village abandonné du sud Dahomey, un livre ancestral qui lui procure les pouvoirs maléfiques nécessaires pour établir les réseaux occultes reliant la France à l’Afrique. Ici commence le récit de la course effrénée du pouvoir hexagonal pour garder la mainmise sur les richesses de ses anciennes colonies. »

http://www.troispointsdesuspension.fr/show.php?q=124312

La Grande saga de la françafrique convie, de 1958 à nos jours, mercenaires, politiciens, hommes d’affaires et travailleurs humanitaires à rejouer, entre tragédie, Incomédie musicale et documentaire, cette partie de l’histoire encore trop méconnue.

« LE CIMETIERE DES MARIS » était bien fleuri

A Poussan, les maris et surtout ceux portant Dominique comme prénom  devaient bien se tenir ce samedi soir car pour « LE CIMETIERE DES MARIS » de Guy Foissy, c’était la Saint Dominique et le cimetière privé d’une veuve qui eut 114 maris leur était ouvert.  

MARIP1030732

Heureusement, elle avait rencontré en route une Dominique féminine qui devait pousser sa charrette remplie de fleurs. Elle oubliait les hommes, Ouf ! Mais cette Dominique allait être la star de la soirée, offerte peut-être en cadeau aux 114 maris déjà en terre. Pour savoir ce qu’elle allait devenir il fallait  participer à la cérémonie avec les acteurs de la Troupe Buissonnière à la salle de spectacle de la MJC DE Poussan.

 « Ces deux femmes étaient arrivées, l’une à l’aise, l’autre la suivant fatiguée de tirer la charrette… Où étaient-elles ? Que venaient-t elles faire ? S’enchaînait alors une conversation plus qu’intrigante et pleine d’humour noir dans un cimetière dont la porte était fermée à clef. »MARIP1030740

 

« Elles étaient dans un univers proche, par l’inattendu des situations, la personnalité surprenante des personnages, leur humour parfois très noir, le suspense inquiétant,… le rire et les sourires qu’elles suscitaient. »

Mais qui est ce personnage étrange qui va déverser des monceaux de roses sur les tombes de tous ses innombrables maris ? durant la soirée, le public captivé attendait la réponse avec un dénouement qu’il souhaitait pour être rassuré et peut-être libéré.
MARIP1030737

« LE CIMETIERE DES MARIS » à Poussan

 « LE CIMETIERE DES MARIS » de Guy Foissy par la Troupe Buissonnière ce sera le samedi 7 Avril à 21 H.

Salle de spectacle (MJC POUSSAN)

Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent) / 3€ (enfants)

Réservation : Par téléphone 04 67 18 16 24 (laisser un message au répondeur)

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr ou sur http://www.compagniedustrapontin.fr/

Attention : Il est désormais nécessaire de réserver !

Et les réservations seront prises en compte dans l’ordre d’arrivée !

Résumé : Deux femmes arrivent, l’une à l’aise, l’autre la suit fatiguée de tirer une charrette remplie de fleurs.. Où sont-elles ? Que viennent-t elles faire ? S’enchaîne alors une conversation plus qu’intrigante et pleine d’humour noir.

Soirée Quizz : du jeu, du rire et de la culture à la MJC

quiz Ce vendredi 30 mars, à 18 h 30, la MJC avait organisé une soirée quizz un peu particulière avec des équipes composées de membres des groupes d’activités de l’association. Ce quizz, dans la salle de spectacle, était réservé aux adhérents de l’association et se jouait avec des équipes intergénérationnelles.

Rapidement la pression montait car il allait débuter mais auparavant, il fallait compléter certains groupes. comme l’année passée en s’arrangeant avec le règlement d’une soirée qui se voulait surtout ludique.quiz 22Capture

Sur toutes les activités de la Maison des Jeunes, plusieurs d’entre elles s’étaient inscrites pour  participer au jeu. (Mémoire, danse,  Arts, peinture, bibliothèque, piano et guitare, aide au travail scolaire…). Une belle palette de participants pour cette animation qui se voulait aussi culturelle, bon enfant et interactive. Les équipes devaient être formées par des adultes et des enfants.

La MJC donnait des dérogations pour ce point du règlement, les équipes pouvant être complétées si nécessaire et en fin de tournoi associées.

uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuDSC_0015 (11)Il suffisait ensuite d’être concentré et de ne pas se faire  éliminer pour parvenir aux 1/2 finales et surtout de se faire aider par le public si nécessaire. Pour motiver les « troupes », des cadeaux étaient  offerts aux 1/2 finalistes et aux finalistes. Il fallait donc rester sérieux, attentif et surtout être réactif pour recevoir des tasses, des livres, des sacs et de nombreux autres lots.

                                                                    ———

Plusieurs domaines étaient approchés : La région, l’Agglo, les sciences, la culture, l’humour, l’histoire, l’actualité, l’insolite, le sport, le cinéma et la musique …quiz6666Capture

Les questions étaient de tous les niveaux, certaines provenant du Trivial Pursuit et d’autres jeux à caractère culturel et même local. C’est dire si la culture générale de chacun était sollicitée : abréviations et réponses plus hasardeuses devaient être trouvées après avoir réfléchi 10 secondes, une fois les questions posées par Martine que Marina arbitrait alors que Mustapha comptabilisait les points.uuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuDSC_0017 (11)

Mais attention aux questions éliminatoires quand les équipes étaient ex æquo. Une soirée culturelle où les spectateurs et les participants ne faisaient qu’un. Éventuellement, le public pouvait être sollicité ou l’on pouvait utiliser le joker. La culture réunissait en effet toutes ces équipes. Ça bouillonnait et ça chauffait dans les cerveaux en toute convivialité.

« Associer le jeu, la culture et la convivialité, rien de meilleur pour une MJC dont les organisateurs étaient bien motivés et se faisaient plaisir.  » Le groupe peinture « a gagné mais dans l’histoire, petits et grands sont partis heureux d’avoir « engrangé » un maximum de connaissances…

MOLIERE à l’honneur avec les Planches Vertes

molP1020162

Ce 10 Mars à la salle Paul VILALTE Le Strapontin accueillait : LE VIN MEDECIN  à partir de Molière joué par LA COMPAGNIE LES PLANCHES VERTES.

L’on y découvrait le seigneur Sganarelle, qui n’a que 63 ans, qui  veut épouser la belle Dorimène, qui n’a que 25 ans et qui lui sert chaque jour un si bon vin.
D’ailleurs, il l’a demandée à son père, le Tavernier Alcantor, qui la lui a accordée.
A «l’Illustre Taverne», tous, médecin, philosophe et amis, de vers en verres, font craindre à Sganarelle la disgrâce dont peuvent être victimes les maris, celle d’être cocu !
« Mais le vin vient aux lèvres est comme l’amour vient aux yeux … »

molP1020156

Le professionnel de santé chez Molière prête à rire, par opposition au bon sens souvent représenté par la servante. Mais le comique qui en est dégagé cache un certain cynisme. Et le vin va substituer au professionnel pour montrer qu’il ne s’agissait pas dêtre un médecin pour aller vers la vérité : « In vino véritas ».

molP1020158

Selon le « Blogule Rouge » : Pour Molière,  »  Médecin, plus qu’une profession, une science ou une faculté, c’est un statut. Et cela se sait dans la fierté des médecins et la déférence qu’on leur prête, alors que lui, Molière, est traité de farceur, même malgré la considération royale. Oui, mais sur scène, lui aussi devient médecin. La version médicale de l’habit ne fait pas le moine…Le médecin de Molière use (de trop ?) un vocabulaire scientifique latin, ne se met pas à la portée de son patient, ou, dans ce cas scénique, de son public. Que ce soit du nom des remèdes, de théories trop galvaudées et évidemment signées de « grands noms », ou de l’usage déraisonné du latin, on sent dans les reproches de Molière un manque de confiance lié au fait qu’il lui est impossible de vérifier les dires et les actes du médecin. » Mais avec le vin, c’est tout autre chose…

Ce Vin Médecin qui n’a pas été écrit par Molière est une farce jubilatoire qui se conjugue avec du bon vin, de la poésie et du rire pour une comédie explosive.

molP1020164

C’était donc un Molière imaginaire qu’il fallait consommer sans modération.

 

Une sortie au cirque avec Escapades

EscapadeS vous propose une sortie au cirque en famille avec Bêtes de Foire.
Petit théâtre de gestes le samedi 24 mars à 20 h 30,
sous chapiteau à Frontignan la Peyrade
 
« Mélange de cirque, de marionnettes, de théâtre et de danse, « leur petit cirque est un endroit pour rêver, rire et admirer. Dans la tradition des artistes poètes, ils ratent tout ce qu’ils réussissent et réussissent tout ce qu’ils ratent », dixit Francois Morel. »
bestCapture
Pour plus d’informations sur ce spectacle proposé à partir de 8 ans vous pouvez suivre ce lien :
« La seule manière belle, simple et populaire de s’élever, c’est la poésie ! »

« Entourés d’une clique de personnages fictifs-funambules, hommesorchestres, acrobates, ils s’acharnent à donner l’illusion d’un spectacle de cirque, tant dans son imaginaire que dans son émotion. Ils ? Ce sont Laurent et Elsa, de la compagnie Bêtes de foire – petit théâtre de gestes, un vrai cirque artisanal dans un chapiteau de poche de 130 places. »

« Laurent Cabrol vient d’un certain cirque. Il a cofondé le Cirque Trottola, accueilli par la Scène nationale, il y a quelques saisons. Elsa De Witte vient du théâtre de rue. Le spectacle est à l’image de leur parcours : un mélange de cirque, de marionnettes, de théâtre et de danse. Comme aime à le répéter leur ami François Morel, « leur petit cirque est un endroit pour rêver, rire et admirer. Dans la tradition des artistes poètes, ils ratent tout ce qu’ils réussissent et réussissent tout ce qu’ils ratent ». Pas de grandiloquence, pas d’effets ostentatoires, aucune démesure. Ils réunissent les spectateurs autour d’un imaginaire forain qu’ils décalent, dans un cirque de bric et de broc. Entre clown et apôtre du bricolage, toujours en musique, chacun œuvre à un spectacle en train de se faire. Ce beau et délicat spectacle, aussi touchant que fascinant, est un petit théâtre de gestes plein de charme, d’invention et de douce fantaisie. Un cirque du merveilleux ! »

« Sous le chapiteau, ils nous présentent un spectacle fragile et palpitant comme un cœur qui bat. »

François Morel

Rencontre avec les artistes : à l’issue des représentations

 + Résonance cinématographique
Ciné-cirque : projections de films suivies d’un atelier cirque au CinéMistral de Frontignan la Peyrade en partenariat avec Le CinéMistral et la Ville de Frontignan la Peyrade

 Possibilité de transport en bus depuis Sète jeudis 22, 29 mars et 5 avril
sur inscription auprès de Christine Lecomte
04 67 74 66 97 / christinelecomte@theatredesete.com

Le prix des places est de 12€
                                          8€ pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes bénéficiaires des minimas sociaux.
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible EscapadeS et de faire parvenir le règlement avant le 14 mars.

Tel : 06.15.31.80.55

EscapadeS vous propose une soirée théâtre avec COLPORTEURS

EscapadeS vous propose une soirée théâtre et musique avec le spectacle
COLPORTEURS
De Jacques Bonaffé et Louis Sclavis
Vendredi 9 mars à 20h30
Au théâtre Molière à SètecolcolCapture
« Le colportage c’est aller chez le voisin et en revenir, déformer les faits, les arranger ou les raconter ». Jacques Bonaffé le comédien et Louis Sclavis le clarinettiste sont ici « deux solistes pour un duo au sommet. Ils semblent surgir du sol et voler dans l’espace ».
Pour en savoir plus sur ce spectacle vous pouvez suivre ce lien : http://www.theatredesete.com/2e-carte-blanche-jacques-bonnaffe-colporteurs-avec-louis-sclavis« Au pays du sourire, nous jasons, nous jazzons… »« Rencontre féconde pour cette 2ème Carte blanche avec le clarinettiste Louis Sclavis, improvisateur hors pair. Deux trouvères qui possèdent l’art de l’intervention rapide pour une grande performance. »

« Jacques Bonnaffé conteur, bateleur, aussi créateur d’une émission radio et Louis Sclavis jazzman clarinettiste improvisateur hors pair colportent écrits, anecdotes ou récits cueillis au gré des tournées. Ils les transforment en concertextes, y manipulant des dossiers brulants, des extraits de textes d’anthologie, sportif, cycliste, drôlerie poétique, la politique et la raillerie. Un duo en grande performance ! »

+ Escapade à Sète le jeudi 8 mars 2018 c’est aussi :

Le Printemps des poètes montpelliérain jette des ponts chez ses voisins sétois qui accueillent son parrain Jacques Bonnaffé, en partenariat avec la Maison de la poésie Jean Joubert.

>> à 12h, dans la Petite Salle du Théâtre Molière, assistez à un MIDI POESIE, entre l’ardeur et l’acteur, une performance de Jacques Bonnaffé où il nous offre un florilège de ses rencontres les plus marquantes au contact des poètes.

>> à 13h, restez pour « bruncher » en compagnie de Jacques Bonnaffé et les poètes présents.

>> à 18h, le Musée Paul Valéry vous propose une lecture musicale avec les poètes Pilar Gonzalès et Daniel Leuwers, saxophone Daniel Séverac.

Le prix des places est de 12€
                                          8€ pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes bénéficiaires des minimas sociaux.
 
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible Escapades au 06.15.31.80.55 et de faire parvenir le règlement avant le 23 février.
 

Le carnaval fêté au groupe scolaire des Baux

Ce vendredi, c’était Carnaval à l’école maternelle des Baux et à l’élémentaire aussi. Les deux établissements en ont  profité pour partager des instants festifs et ludiques avec la plupart des enfants déguisés pour l’occasion.BAUXIMG_7616

Ce fut pour les élèves des 2 structures l’occasion de se replonger avant les congés, une dernière fois, dans l’ambiance carnaval.bauxP1010623 (1)

Il y a 15 jours, des danseurs du Carré d’As avaient animé la récréation de l’école élémentaire en leur interprétant leur danse, puis celle du Branle de la Chemise et ils avaient fait de même à la maternelle.

Ce vendredi, des danses, des jeux et de la musique pour animer des instants ludiques tandis qu’à l’élémentaire comme à la maternelle,  l’on pensait déjà au goûter qui allait suivre, autour de crêpes

Une belle entrée en matière pour des congés scolaires qui seront les bienvenus.BauxIMG_7611

Préparez-vous pour l’incontournable Branle de la chemise

    Si durant les 5 jours de festivités carnavalesques la cavalcade du dimanche après-midi est incontournable, la cérémonie du mardi Gras, cette année le 13 février, reste un événement important tant pour son côté rituel que par son côté exceptionnel.

Comme le précisait Maurice Chauvet dans ses Itinéraires du Pays d’Oc, le Branle de la chemise est un exemple de survivances certainement unique en France. Ce cérémonial remonterait au temps des seigneurs. Afin de faire pénitence pour avoir manqué de respect au Seigneur de Provence ce dernier aurait obligé les Poussannais à danser en chemise de nuit. Deux siècles après, la punition serait devenue une danse.


Pourtant selon Chauvet, pour trouver de semblables survivances il faudrait remonter aux temps des romains  avec les Attelances de Campanie ( région d’Italie méridionale   ) où s’exprimait la joie rustique des colons du Latium et des vétérans de la 7ème légion.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonie_romaine_de_Cosa

Toujours est-il, que depuis plusieurs décennies et même entre les 2 guerres mondiales, tous les Mardis-Gras, l’on voit se former dans le village une longue théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme et inversement de femmes affublées de chemises d’homme et d’un bonnet à mèche.

Avec une bougie allumée à la main ( protégée par du papier) la procession va dérouler ses arabesques à travers le village, dans le centre ancien et quelque fois jusqu’à la place de l’église. Depuis plusieurs années, les hautbois et les tambours sont nombreux pour accompagner les danseurs sauteurs tout au long du circuit. Durant plus d’une 1/2 heure retentira le fameux «  Diga mé Jacou, diga mé Margarida », sur une musique lancinante et trépidante. Arrivés au foyer des campagnes d’autres danses du pays d’Oc prendront le relais.


Mais attention, naguère,  à minuit, chacun devait rentrer chez lui sans tarder. Pour conjurer le mauvais sort, la patrouille fescennine composée de costauds, parcourait les rues avec des serments de vignes pour caresser le dos des retardataires. Ils avaient eu le temps de faire halte devant les cambuses, de rompre avec le quotidien durant trois jours. Finie la retraite gastronomique, finies les réjouissances, Carnaval était alors bien mort, avec le mercredi des Cendres, l’on prenait le Carême.