A Poussan, braderie d’ « Espoir pour un enfant » (vêtements, livres, jouets…) les 17 et 18 mai

0426Capture d'écran 2024-05-17 121057L’association « Espoir pour un enfant » avec le soutien de la Ville de Poussan organise une braderie (vêtements, livres, jouets…) les 17 et 18 mai de 9h à 18h au Foyer des Campagnes, passage du 8 mai.
0426Capture d'écran 2024-05-17 121008
Un grand choix de vêtements, puériculture, livres, brocante, jouets … pour venir en aide à l’enfance en détresse.
Venez nombreux !
Peut être une image de texte qui dit ’ROA HERAULT Espoi ant Ausociation loi Adsociation1oi1901 1901 Pour un En Braderie à Poussan 17 mai de 9h à 18h samedi vendredi 18 mai de 9h à 17h Foyer des Campagnes passage du 8 Mai Vêtements, puériculture, livres, brocante, jouets.. 100% bénévoles SOIGNER, PARRAINER, AIDER au bénéfice de l'enfance en détresse Tél 04 67 78 21 467782136 36 https://espirenfant34.fr’

A Poussan, une action de ramassage de détritus en bord de voies

La commune de Poussan a signé en 2023 la Charte Routes Propres du Département.
 
Dans ce cadre, le dimanche 28 avril à 14h30, elle organise avec l’association Catfarm, une action de ramassage de détritus en bord de voies. De nombreux jeunes étudiants internationaux en formation ERASMUS participeront à cette manifestation à laquelle vous êtes invités à participer.
Prenez vos gants et gilets jaunes pour être bien visibles des automobilistes (il y aura plusieurs itinéraires plus ou moins circulés).
Cette opération devrait durer de 14h30 à 17h.

« Et si Zoon n’avait jamais rencontré Jacques Higelin » qui serait-il ?

 Dans le cadre de sa convention avec le Théâtre Molière de Sète, la ville de Poussan accueillait le Théâtre Molière pour un rendez-vous à Poussan le jeudi 25 avril pour  avec « Et si je n’avais jamais rencontré Jacques Higelin » de  Zoon Besse & Guillaume Barbot.
Ou plutôt un rendez-vous avec Zoon Besse un des plus grands fans d’Higelin.
Mais Nul besoin d’être un fan d’Higelin pour apprécier le récit touchant, composé par Zoon Besse et Guillaume Barbot, le portrait d’une génération désenchantée, un moment de bonheur avec ce petit bijou tombé du ciel qui  nous cueille avec pudeur et insolence.
0830IMG_20240425_200231
Car c’est certain, il y a des rencontres qui changent une vie.et pour l’artiste Zoon Besse, l’existence bascule le jour où il a découvert Jacques Higelin.
Nous sommes en 1976, il a quinze ans, vit dans un petit bled paumé, Giscard joue de l’accordéon dans les campagnes françaises et lui fait la rencontre du chanteur dans la chambre d’une fille… Dès le premier morceau sur le tourne-disque, c’est une déflagration, il veut faire Jacques Higelin comme métier.
Jusque-là, personne ne lui avait dit qu’on pouvait vivre comme ça, aimer comme ça, rêver comme ça. Alors il quitte tout, s’entoure d’une nouvelle bande d’amis avec qui, pendant près de dix ans, il va assister à plus de 300 concerts du grand Jacques.
Entre les portraits de Zoon et de Jacques, c’est aussi celui d’une génération – punk, révoltée et insouciante qui ne l’est plus aujourd’hui. Zoon nous ramène dans 30 ans de nuits folles d’amitié avec sa « bande à Higelin ». Un récit empli de pudeur qui  se veut aussi insolent, qui touche à l’universel, et qui nous permet d’être nous-mêmes si les chansons du grand Jacques tournent en boucle dans nos têtes.
A la salle de spectacle de la MJC, Le public a apprécié ce récit, ce portrait de toute une génération désenchantée mais tellement insouciante et portée par l’amour.

Dans le cadre de la protection et de la lutte contre les violences intra-familiales, à Poussan

Ce vendredi 29 mars 2024, les gendarmes de la Maison de Protection des Familles 34 de Lunel, unité départementale spécialisée dans la protection et la lutte contre les violences intra-familiales sont intervenus à Poussan, lors d’une conférence qui réunissait un public assez nombreux, des jeunes adultes aux seniors.
1016Capture d'écran 2024-04-02 174402
La mise en place des Maisons de protection des familles (MPF) a fait suite au Grenelle des violences conjugales, en septembre 2019. Elles renforcent l’engagement de la gendarmerie dans le suivi et l’accompagnement des victimes de violences conjugales
Les MPF sont non seulement un point d’entrée unique pour l’ensemble des partenaires du département (associatifs, institutions ou autre), mais aussi un appui pour les unités, y compris sur le volet judiciaire. Elles coordonnent et mettent en cohérence la prévention avec l’ensemble de ces partenaires et élus. Le but de ces Maisons de protection des familles est de répondre présent auprès d’un public cible : les victimes et co-victimes de violences intrafamiliales (dont la jeunesse, les personnes en situation de handicap, les seniors). Les Maisons de protection des familles sont mises en places au sein de chaque Groupement de gendarmerie départementale (GGD). Elles travaillent en partenariat avec des associations et fédérations de victimes.
1546IMG_20240329_182457
Touchant principalement des femmes, mais aussi des hommes, ainsi que directement ou indirectement les enfants des familles concernées, les violences conjugales et intrafamiliales traduisent des agressions qui peuvent être verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, administratives et/ou économiques. Les violences conjugales et intrafamiliales se distinguent de simples disputes de couple ou conflits familiaux dans lesquels deux points de vue s’opposent dans un rapport d’égalité et sans violence. Elles peuvent également s’exercer via les techniques d’information et de communication (téléphone, mail, réseaux sociaux, etc.).
Vidéos :

Cette conférence avait pour objectif de sensibiliser et informer les personnes présentes par le biais d’une présentation claire et percutante.

Madame le Maire et plusieurs élues de Poussan dont Madame Michel, Adjointe au Maire de Poussan déléguée au ressources humaines et aux festivités , Madame Letort Lacanal, Adjointe au Maire déléguée au affaires sociales et à la santé,  ainsi que Madame Péréa, Conseillère municipale référente pour l’Egalité Femmes/Hommes , déléguée à la lutte contre les discriminations et les violences intrafamiliales avaient organisé cette 1ère partie de soirée.
1546IMG_20240329_185821

Après un temps de présentation, l’interaction s’est très vite établie entre les 2 gendarmes de la Maison de Protection des Familles 34 de Lunel et les participants, en présence de plusieurs élus, Madame le Maire étant excusée. Mais Florence Sanchez avait tenu à nous communiquer un message :

 
« Les violences intrafamiliales touchent les femmes de façon disproportionnée, mais elles font aussi d’autres victimes : les enfants, les personnes âgées, les hommes. En France un enfant meurt tous les 5 jours sous les coups de ses parents et une femme meurt tous 3 jours sous les coups d’un homme. Face à ce fléau qui a pris encore plus d’ampleur depuis quelques années, nous nous devons d’être mobilisés. 

Nous ne devons pas rester muets car souvent les victimes, elles prise dans cette spirale infernale, n’osent pas parler, n’osent pas porter plainte… subissent et meurent sous les coups. 
Détecter les signes, voir les petits gestes, comprendre certains mots (mots) qui cachent certains maux (maux), de grandes souffrances qu’elles soient physiques ou psychologique est d’une importance cruciale pour tendre la main aux victimes, leur venir en aide et ne plus laisser faire.
C’est l’affaire de tous !
Alors merci à la Gendarmerie d’être à nos côtés ce soir. 

Elles s’appelaient Lisa, Fiona, Hélène, Flora, Judith, Marie, Anaïs, Diane, Odette et Aurélie…
Elles avaient entre 3 et 90 ans. 
Ces femmes et ses enfants ont tous un point commun : celui d’être morts sous les coups de leurs parents, de leur mari, de leur conjoint. »

Le moment d’échange qui suivait la conférence, que beaucoup ont estimé trop court, fut riche d’enseignement et de bienveillance. Cette unité spécialisée peut aussi intervenir sur le thème du harcèlement.

Sachez que si nécessaire, sur la commune, le CCAS et la Police Municipale restent à votre écoute en cas de besoin.
Et la soirée allait se poursuivre en musique, animée par DJ Mellanie aux platines.
rbt
En effet, en lien avec la conférence dont la date n’avait pas été choisie au hasard, avait lieu une soirée hommage à Aurélie Vaquier, disparue voilà trois ans et retrouvée ensevelie en avril 2021 sous une dalle de béton au domicile où elle vivait avec son compagnon.
Elle aurait été victime de violences conjugales et l’auteur présumé, son compagnon, a été condamné mardi 16 janvier 2024 à Montpellier à trente années de réclusion criminelle pour l’avoir tué
Or Aurélie a passé une partie de sa jeunesse à Poussan où elle a grandi et où vivait une partie de sa famille. Elle aurait eu 42 ans le 28 mars. A l’occasion de son anniversaire, ses amies et ses connaissances ont tenu à lui rendre hommage d’une part avec la conférence sur les violences intrafamiliales et d’autre-part avec une soirée plus conviviale durant laquelle toutes les pensées convergeaient vers Aurélie.

Violences intrafamiliales : une conférence pour ne plus laisser faire

Le vendredi 29 mars à 18h, la Maison de Protection des Familles (MPF) de la Gendarmerie de l’Hérault sera présente à Poussan pour une conférence sur les violences intrafamiliales. Elle présentera les signes de détection de ces violences, comment agir, qui contacter et alerter…

Cette conférence sera suivie par un concert hommage (participation au chapeau) avec DJ Mellanie aux platines dès 20h.
 
Pour ne plus laisser faire, rendez-vous le 29 mars à 18h au Foyer des Campagnes.

3108Capture d'écran 2024-03-11 153204

Les horaires d’ouverture de la Bibliothèque, à Poussan, pendant les vacances scolaires d’hiver

Les horaires d’ouverture de la bibliothèque, à Poussan,  pendant les vacances scolaires d’hiver.

La bibliothèque sera ouverte les mercredis 14 février 2024 de 10 h à 11 h, et 21 février de 16 h à 17 h.Livres, Une Bibliothèque, Étagères

La parenthèse philosophique#2, à Poussan

La parenthèse philosophique#2

Parce que Faire Tiers-Lieu à Poussan c’est :
….Être,
…agir et réfléchir ensemble,
…innover et proposer des temps de rencontre.

Après le point de vue d’Épicure
La Parenthèse philosophique, animée par le philosophe Michel Negrell,
invite MONTAIGNE sur le thème de l’Amitié.

Jeudi 8 février de 19h à 20h30 au café Beauséjour.

Nous vous espérons nombreux pour ce deuxième rendez-vous.

A Poussan, la Région met ses terrains à la disposition d’agriculteurs avec le concours de la Safer Occitanie

A Poussan, la Région met ses terrains à la disposition d’agriculteurs avec le concours de la Safer Occitanie

 Dans le cadre de l’opération « Convention de mise à disposition Ukraine » visant à faire face aux impacts de la guerre en Ukraine sur la production mondiale de céréales et protéagineux, la Safer Occitanie a sollicité les collectivités territoriales afin d’identifier des parcelles cultivables pouvant être mises à disposition d’agriculteurs.Agriculture, Luzerne, Balles, Carré

 Ayant acquis depuis 2010 environ 28 ha sur le lieu-dit « la Plaine » à Poussan dans l’objectif de constituer une réserve foncière, la Région a répondu favorablement à cette initiative. Ce foncier est constitué de terres et de vignes en friche.

 Lors de la Commission permanente du 9 février 2023 réunie sous la présidence de Carole Delga, la Région a validé une convention de mise à disposition de 16,45 ha au profit de la Safer, pour une durée de 6 ans reconductible.

 Le comité technique de la Safer a alors retenu la candidature de la SCEA ELEVAGE DE L’IRIS (éleveurs bovins de race Aubrac et Wagyu en agriculture biologique – environ 15 bêtes), qui, après nettoyage, broyage et arrachage des vignes, mettra en rotation de la luzerne biologique et des blés durs. La luzerne contribuera à l’autonomie fourragère de l’exploitation, permettra de parfaire l’assolement et donc de prétendre à des rendements céréaliers corrects.

 Validé par l’Autorité Environnementale, ce projet de reconquête s’inscrit dans une démarche respectueuse de la biodiversité locale. Ainsi, il est notamment prévu de préserver les milieux les plus naturels et les éléments du paysage qui présentent des enjeux écologiques et paysagers notables (corridors, bois, pelouses, garrigues, haie, muret, fossés…), ce qui permettra ainsi de maintenir une mosaïque de milieux sur le territoire.

La SCEA Elevage de l’iris a signé un bail avec la Safer le jeudi 27 avril, pour une durée de 6 ans. Les coûts des travaux pour la remise en valeur des parcelles seront pris en charge par les exploitants ; en contrepartie, la Région ne percevra pas de loyer pendant la durée de la mise à disposition. La SCEA a débuté les travaux de remise en valeur des terrains le 2 mai.

Incendie ce 21 juin au dessus de la carrière, à Poussan

aaaIMG_20230621_185717Ce mercredi 21 juin, vers 16 h, un incendie s’est déclaré sur le secteur de la carrière de Poussan, dans les garrigues. Les pompiers ont été rapidement sollicités , ils étaient  quelques temps après sur site en le ceinturant du côté nord par Villeveyrac et au sud par les accès sur Poussan . Parti en bas du Pioch, attisé par un vent de sud, sud-est, il remontait vers les crêtes…

La cellule départementale a alors envoyé un avion mais vers 17 h 30 c’est « l’artillerie lourde » qui est rentrée en action avec pas moins de 4 Canadair(s) qui ont effectué chacun 4 largages jusqu’à 19 h 10. Le feu était alors sous contrôle et les 70 pompiers alors présents sont restés sur place jusque tard dans la nuit pour s’assurer que le feu ne reprendrait pas.

A priori  au moins 10 Ha sont partis en fumée…Canadair Plan De Lutte Contre L'Incendie

Illustration