Les Paniers de Thau avec le CPIE

  Sur Paniers de Thau : produits locaux et de saison, sans engagement d’achat ni adhésion.

 Le projet Panier Poissons Coquillages, initié par le CPIE Bassin de Thau, est aujourd’hui fonctionnel dans plusieurs villages du Bassin de Thau (Montbazin, Marseillan, Poussan et Villeveyrac…).

Initié pour la vente directe des produits de la lagune, le projet s’est rapidement élargi à d’autres produits afin de satisfaire les nombreux « consom’acteurs » en attente de ce type de circuit court. Il y a aujourd’hui 37 producteurs impliqués dans le projet, nommé Paniers de Thau !

 Venez passer votre commande sur Paniers de Thau.

 Je m’inscris sur le site Paniers de Thau ; je choisis le groupement d’achat le plus proche de chez moi ; je sais chaque semaine les produits disponibles ; je commande en ligne ce dont j’ai besoin ; je récupère ma commande aux lieux et horaires de livraison indiqués ; je paie directement le producteur à ce moment là.

Le projet Paniers de Thau a reçu le label du Ministère de l’Agriculture de l’Agroalimentaire et de la Forêt « Plan National pour l’Alimentation »

120 carnavaliers bien en forme pour les festivités

Programmé pour ce vendredi 17 février en soirée, dans le hangar du garage Decoux, là où se réalisent la plupart des nombreux chars qui défileront lors de la cavalcade du 26 février, et là où les carnavaliers ont passé de nombreuses soirées ou week-end depuis Noël, leur repas marquait le départ officieux des festivités du Carnaval 2017. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0031 (13)

Nombreux d’entre-eux avaient tenu à y participer.L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Même Miss Poussan et ses dauphines ainsi que Jacques Adgé avaient tenu à participer car le carnaval est un des moments festifs qui sait réunir les Poussannais autour d’un même objectif. Procurer du plaisir aux spectateurs en le partageant avec eux. Même notre animal totémique était prêt pour le départ.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0002 (19)

Cette année, avec plus de 13 groupes concernés et avec un hiver assez clément, ils ont travaillé assez rapidement, l’après-midi ou le soir, après une longue journée, pour que les chars de leurs groupes animent la cavalcade dans les rues de Poussan.

Si pour certains la dernière semaine ne sera pas de trop afin d’habiller les tracteurs, ils pourront compter sur l’aide de leurs camarades.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0022 (15)

Ce vendredi, on le sentait, les cœurs et les corps étaient dans les starting-block, prêts à mettre leur énergie dans un carnaval qu’ils aiment vivre chaque année, qui réchauffe les corps et les cœurs de ceux qui y participent. Des Bee Gees aux Pir’Nanas, du Judo au groupe des Filles, de la Zumba au Handball avec Parenthau… Les carnavaliers fêtaient en famille l’aboutissement de leurs efforts et la conclusion de la réalisation d’une fresque collective et animée.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAGUOYU

Ils avaient retenu cette date, histoire de se retrouver et de partager une soirée festive. Pour certains, elle allait se prolonger sur place ou sur d’autres sites.

La douceur s’était invitée mais la Rouille de Seiche de Franck Traiteur et l’apéritif qui la précédait développaient une ambiance très conviviale : pour cette préparation bien appétissante : 30 kg de seiche .

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0004 (18)L’humeur festive permettait aux différents groupes d’échanger leurs impressions et de se préparer aux festivités communes qui les attendent.

Chacun des  participants  pouvait apporter des boissons, du pain , une salade ou un dessert, mais Franck comptait bien avec sa rouille de seiche en rassasier un bon nombre.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0015 (17)Tandis que la soirée avançait, pris dans la ferveur collective, l’on se projetait dans un carnaval qui devrait être éclatant, lui qui fête ses 41 ans avec un cochon qui soufflera ses 21 bougies. Et à priori, même le soleil et la douceur printanière se sont invités…

Ca sentait bon les crêpes

crepes2015 006Dès ce mardi soir, plusieurs volontaires et bénévoles des 24 Heures de Poussan proposaient à la sortie du groupe scolaire des Baux, de belles crêpes qui ont fait le plaisir de nombreux enfants.

Et au-delà de la gourmandise les enfants appréciaient doublement la dégustation en sachant que grâce à celle-ci ils alimentaient aussi la récolte du Téléthon.

Les 24 Heures y seront à nouveau ce jeudi, à la même heure, et à l’école Véronique Hébert, vendredi.

Pour mieux vous servir Crock’Pizza remis à neuf

Screen Shot 06-13-16 at 07.03 PM 001Déjà 10 ans que Fleur et Jérôme dirigent Crock’Pizza une pizzeria dans la Rue Marcel Icard, avant de monter vers la Mairie, en vous proposant des crock, des paninis, des pizzas, des desserts et plusieurs sortes de boisson.

La pizzeria a déjà 24 ans.

Afin de travailler dans les meilleures conditions  et de recevoir les clients au mieux, ils ont décidé de tout remettre à neuf ces derniers temps : du sol au plafond tout a été refait à l’intérieur avec en prime un gros four et une saladette d’attaque.

Ainsi Fleur et Jérôme pourront vous servir plus rapidement en étant plus opérationnels.

« Rien ne change au niveau de formule, mais le temps d’attente devrait être plus réduit » précisent-ils.

Ouvert tous les jours de 18 h à 22 h.

Fermé le jeudi.

Tel 04.67.78.63.31

La première soirée Assiettes Gourmandes ce sera le 31 mai

La première soirée Assiettes Gourmandes proposée par les Pouss’en Faim aura lieu cette année le mardi 31 mai à 19 h 30
Place de la Mairie à Poussan.
Au programme, des Assiettes Gourmandes de 1 à 5€ proposées par les producteurs locaux du circuit-court…
De la musique live…
Des stands d’associations du territoire sur le thème de l’agriculture et de l’alimentation locale…
Alors rendez-vous mardi 31, de 19 h à 19 h 30 pour la livraison habituelle de paniers
puis les Assiettes Gourmandes à partir de 19 h 30 !Screen Shot 05-20-16 at 12.27 PM
N’oubliez pas vos couverts et de l’eau!!  (Il y aura de bons sirops à déguster… mais aussi du vin!!)

Karine et David à la Boucherie du Soleil

Screen Shot 04-23-16 at 05.30 PMDepuis ce jeudi 21 avril, la boucherie du soleil a rouvert ses portes pour le plus grand plaisir des clients. Karine et David Robert ont pris la succession de Marie-Dominique et Jérôme Daurès qui vont s’expatrier en Lozère pour développer un projet qui leur tient à cœur.Screen Shot 04-23-16 at 05.29 PMKarine et David, qui sont en métropole depuis plus de 5 ans, viennent de la Réunion. Depuis plus de 15 ans, Karine travaillait en restauration et en « Métiers de bouche », tandis que David a toujours exercé en boucherie.

Tout en conservant la qualité de viande que Jérôme travaillait, tout en continuant à proposer certaines de ses préparations, ils vont rajouter une note exotique avec des plats qui seront bien appréciés des Poussannais.

Vous pourrez y trouver par exemple, le fameux Rougail de saucisse,  un plat réunionnais, à base de saucisses créoles coupées en morceaux, accompagnées de riz et de rougail (tomates coupées en petits dés, gingembre pilé, oignons émincés et piments).

Screen Shot 04-23-16 at 05.29 PM 001Et bientôt, ils vous proposeront d’autres préparations pour le plaisir de vos papilles. (Plats cuisinés au Wok, ustensile de cuisine venu de l’Extrême-Orient.)Screen Shot 04-23-16 at 05.31 PMIls vous attendent du mardi au samedi de 6 h à 13 h et de 17 h à 19 h 30, le dimanche, de 6 h à 13 h.

Tel : 04.67.78.20.09

Le chocolat en fête à la MJC

Screen Shot 03-30-16 at 04.15 PM 001Ce mercredi après-midi, de 14 h 30 à 16 h 30, les jeunes adhérents de la MJC étaient invités à participer à un atelier chocolat animé par Monsieur Jeanson, pâtissier à Poussan.Screen Shot 03-30-16 at 04.14 PM

Les volontaires étaient nombreux, plus d’une quinzaine, pour découvrir ce fameux chocolat qui d’après wikipédia est un terme d’origine mésoaméricaine, un aliment sucré produit à partir de la fève de cacao. Celle-ci est fermentée, torréfiée, broyée jusqu’à former une pâte de cacao liquide dont on extrait la matière grasse appelée beurre de cacao. Le chocolat est constitué du mélange, dans des proportions variables, de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre ; on y ajoute éventuellement des épices, comme la vanille, ou des matières grasses végétales.

Consommé initialement sous forme de xocoatl (boisson épicée) au Mexique et en Amérique centrale, le chocolat se démocratise avec la révolution industrielle.

Screen Shot 03-30-16 at 04.16 PM 001Au XXIe siècle, il est consommé sous forme solide (chocolat noir ou au lait) ou liquide (chocolat chaud). Le chocolat se retrouve dans de nombreux desserts tels que les confiseries, biscuits, gâteaux, glaces, tartes, boissons. Offrir du chocolat, moulé de différentes manières, est devenu traditionnel lors de certaines festivités : œufs, lapins, poules et cloches à Pâques.

Il faut savoir que Le chocolat noir un stimulant : le cacao contient des substances qui augmentent la sécrétion d’adrénaline, et favorise le fonctionnement du cerveau et la circulation sanguine. Par ailleurs, il contient de la vitamine E, et est aussi riche en magnésium et en fer. Le chocolat blanc et au lait ne contiennent pas assez de cacao pour apporter des quantités significatives de vitamines et minéraux.

Le chocolat est produit à partir de la fève de l’arbre appelé cacaoyer. On en trouve différentes espèces réparties dans les régions chaudes du monde. Sa culture est assez exigeante et le fruit produit, appelé cabosse, est récolté deux fois par an lorsqu’il est à maturité.Screen Shot 03-30-16 at 04.17 PM

Juste après la récolte, la cabosse est fendue avec une machette et vidée de ses fèves et de sa pulpe, le plus souvent à quelques mètres du lieu de récolte. Les fèves sont égrainées de l’axe central, triées, placées dans des bacs et recouvertes de feuilles de bananier. D’autres plantations laissent les graines en tas ou utilisent des paniers suivant les moyens qu’elles ont. La température varie de 40 °C à 50 °. On les laisse reposer environ une semaine en les brassant régulièrement.

Trois fermentations vont débarrasser les fèves de leur pulpe, réduire le goût amer en acidifiant le milieu, solubiliser la matière grasse formant un film autour de la phase hydrosoluble.  À ce stade, elles contiennent encore 60 % d’humidité qu’il faut réduire à 7 % pour assurer une conservation et un transport optimaux. Les fèves sont alors séchées au soleil (séchage naturel) ou dans des séchoirs pendant 15 jours.

Comme pour le café, les fèves sont torréfiées afin d’augmenter leur arôme. Cette phase se déroule après nettoyage des graines dans un torréfacteur. Les fèves sont cuites à cœur avec leur coque puis elles sont décortiquées. Elles sont ensuite broyées à l’aide d’une meule et transformées en éclats, que l’on appelle nibs ou grué. La torréfaction dure en général 40 minutes à 140 °C. Mais elle diffère suivant les variétés et les arômes que l’on désire obtenir.Les grains de cacao sont broyés grossièrement (étape du décorticage séparant les cotylédons des coques et germes par un système de ventilation et de vibration) puis plus finement à chaud (50 à 60 °C) pour fondre et obtenir une pâte visqueuse malaxée : la masse de cacao (en). Chauffée à 100-110 °C, cette pâte devient liquide : c’est la liqueur de cacao. Le beurre de cacao est séparé de cette liqueur par pression (les résidus solides de ce broyage, les tourteaux, donnent par pulvérisation le cacao en poudre). Cette étape se déroule dans une broyeuse hydraulique constituée de plusieurs cylindres de plus en plus serrés et permettant d’affiner le broyage. Cet affinage permet de réduire la fève en grains très fins (18 μm56) non décelables sur le palais de la bouche.Screen Shot 03-30-16 at 04.14 PM 001

Les étapes précédentes ont permis d’obtenir une masse de cacao à laquelle on va ajouter différents ingrédients suivant le chocolat que l’on désire. Le chocolat noir est fabriqué en mélangeant beurre de cacao pour le fondant, cacao solide – également nommé « tourteau » – pour le goût, et sucre. Plus il y aura de sucre, moins le pourcentage de cacao sera élevé. Du lait en poudre est ajouté si on désire du chocolat au lait.

Pour obtenir du chocolat noir, on ajoute à la pâte de cacao du sucre et éventuellement du beurre de cacao pour le fondant (ou une autre graisse végétale).
Pour obtenir du chocolat au lait, on ajoute à la pâte de cacao du beurre de cacao (ou une autre graisse végétale), du lait en poudre et du sucre.
    Pour obtenir du chocolat blanc, on ne garde que le beurre de cacao, et on ajoute du lait en poudre et du sucre.
    Pour tous les chocolats, on ajoute souvent des arômes ou épices : très fréquemment de la vanille, mais aussi d’autres épices.

Et si l’on veut faire fondre du chocolat noir, il faut le porter à 36 °C, mais souvent on le chauffe à une plus haute température pour aller plus vite car c’est un mauvais conducteur de chaleur.Afin de réaliser des poules, des petits poissons, des œufs et même de travailler avec de la pâte d’amande, Monsieur Jeanson montrait comment rendre le chocolat liquide en utilisant une machine qui chauffe et refroidit le chocolat en respectant les courbes de cristallisation, une tempéreuse qui le mélange en permanence et le maintient à la bonne température pendant toute la durée du travail. Il allait expliquer ensuite comment s’en servir pour de multiples réalisations. Mais avec le chocolat les spécialistes utilisent aussi différents outils comme des décapeurs thermiques, des petits marteaux ou encore des pistolets à peinture. IL faut savoir se débrouiller pour innover et être opérationnel.DSC_0014

Ce mercredi après-midi, l’on restait plus classique. Après un « cours » concernant le travail de la couverture (chocolat) l’atelier a commencé ; Chacun des quinze enfants, après avoir observé le pâtissier, a pu remplir des moules avec une poche adaptée.Screen Shot 03-30-16 at 04.16 PM

Mais ils n’en sont pas restés là puisque chacun a pu réaliser son prénom en chocolat et comprendre ainsi comment l’on peut réaliser des éléments de toutes sortes, des pralinés, des sucettes, des chocolats de Noël, réaliser des dessins…Screen Shot 03-30-16 at 04.18 PM

L’un des moments magiques fut celui de l’assemblage des 1/2 œufs moulés dans des plaques préalablement remplies.

Screen Shot 03-30-16 at 04.17 PM 002Avec la dégustation qui s’en suivait tous les sens étaient en éveil pour le plus grand bonheur de tous ces pâtissiers en herbe. Un grand succès.

Les œufs de Pâques ont encore eu du succès

Screen Shot 03-27-16 at 11.27 AMEn ce jour de Pâques, le Carré d’As organisait une chasse aux œufs, avec inscriptions gratuites sur la place de la mairie mais avec une participation possible de 1€ qui donnait droit à un ticket de tombola.Screen Shot 03-27-16 at 11.31 AMIl était prévu de reporter cet événement au lundi, si la pluie était venue perturber le calendrier, mais cette fois, même si le soleil n’était pas au rendez-vous, les enfants sont arrivés par petits groupes car le changement d’heure ne les avait pas poussés à se lever tôt.Screen Shot 03-27-16 at 11.30 AM 002A l’heure dite, ils étaient peu nombreux à attendre le top départ. Mais rapidement les chasseurs en herbe sont arrivés motivés.

L’origine des œufs de Pâques serait liée à la  date de l’instauration du carême. L’église avait alors interdit la consommation d’œufs pendant cette période de quarante jours. Il s’agissait donc à l’issue du jeûne de consommer les œufs qui s’étaient accumulés pendant le carême, en les mangeant normalement pour les plus récents et en les cuisant puis en les décorant pour les plus vieux.

Comme chez les catholiques, les cloches cessent de sonner à partir de la messe du Jeudi Saint qui précède Pâques, la tradition prétend qu’il en est ainsi car elles sont parties à Rome. Elles reviennent dans la nuit, chargées d’œufs en chocolat qu’elles déversent dans les jardins. Le lendemain, les enfants vont chercher les sucreries qui y sont dissimulées.Screen Shot 03-27-16 at 11.31 AM 001Cette chasse s’annonçait bien animée, ce 27 mars. Tout était prêt et les derniers volontaires accompagnés par leurs parents s’inscrivaient devant la salle sous la crèche. Miss Poussan était présente pour les accueillir.

Michel Bernabeu précisait le règlement : 5 œufs pour les maternelles et les élémentaires, 3 œufs en carton à trouver par les plus petits et l’on avait droit à un sachet d’œufs en chocolat.Screen Shot 03-27-16 at 11.30 AM 001Dès que certains groupes ont été formés, direction les terrains de chasse. Il y en avait trois : pour les plus petits, jusqu’à trois ans, la recherche avait lieu dans l’aire de jeu, tandis que pour les moyens, il fallait grimper vers les parcelles situées derrière la Mairie.

Screen Shot 03-27-16 at 11.30 AMPour les grands (élémentaires), comme d’habitude, direction le terrain près du gymnase. Souvent au pas de course ils se sont aventurés pour trouver 5 œufs en carton  tombés dans l’herbe, accrochés aux arbres, ou bien dissimulés dans des buissons.Screen Shot 03-27-16 at 11.29 AMRetour à l’accueil pour les échanger contre des œufs en chocolat puis nouveau départ. Motivés, essoufflés, les enfants ont vite pris le rythme.Screen Shot 03-27-16 at 11.28 AM 001Et pour en avoir de plus gros il suffisait d’attendre le tirage de la tombola.

Un beau succès pour  cette animation toujours appréciée.