Jean Artières en concert, de l’émotion, de l’humour autour de la chanson

JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « , va chanter et raconter Hugues AUFRAY. Qui ne connaît pas Jeannot ? Depuis longtemps il ne peut plus se passer des planches et de la scène. Mais ce qui est nouveau, c’est qu’il va y monter pour chanter.

Car même s’il pense être très loin de « maîtriser le théâtre à merveille » en étant sur les planches depuis une trentaine d’années, il pense qu’il a encore beaucoup, beaucoup à apprendre. Pour lui : « La pratique du théâtre est par définition une mise en danger permanente … ben, la chanson, c’est la même chose, mais dans un autre registre. C’est le spectacle vivant, en quelque sorte. Et c’est ça qui m’attire ! »

En fait, il a toujours chanté ! Dans des soirées avec des copains, aux veillées scoutes, en chorale … Mais jamais sur scène ! Et il avoue que c’est un vieux rêve qui est en train de se réaliser … Mais il n’aurait jamais cru que cela soit un tel vecteur d’angoisse !

Car ce projet est présent en lui depuis …. des années !

« Mais il fallait que ce soit le bon moment, il fallait que je dépasse ma trouille … et il me fallait des « musicos » qui acceptent de m’accompagner (à tous les sens du terme !) et qui soient dans le même état d’esprit !! Alors, les étapes ont été nombreuses et chaotiques : une sélection de chansons, (… sélection qui évoluera ensuite au fil des répétitions !), puis la recherche de musiciens, difficile … puis la lassitude et une période de « stand-by » (… pas loin de l’abandon pur et simple, parfois !), puis la rencontre avec Domino (Dominique DENIZE, NDLR), musicien hors pair, prof de musique, qui a su me critiquer – musicalement parlant – avec gentillesse et tact, et qui, un jour, est arrivé avec Daniel sous le bras ! (Daniel MOULIN, percussionniste). Dès lors, le groupe étant constitué, je me suis mis à l’écriture des textes devant faire le lien avec les chansons… J’ai soumis mon travail à Patrick ORTEGA, cinéaste et metteur en scène … qui m’a quasiment tout fait réécrire, afin d’y rajouter du « perso », de l’émotion, de l’humour, et supprimer le côté « wikipedia » ! »

Capture

Pourquoi Hugues Aufray, plutôt qu’un autre ?

« Les chansons d’Hugues AUFRAY m’ont accompagné tout au long de ma jeunesse … et de ma vie ! Pour plus de détails, venez au spectacle ! (rire) Franchement, je n’ai pas envisagé une seule seconde de monter ce type de spectacle autour d’un autre chanteur ! »

Hugues AUFRAY … Nous avons toutes et tous chanté ses chansons … Et pourtant, il y a tant à découvrir dans le répertoire de ce troubadour !
Alors, c’est l’occasion rêvée !AFFICHE JA chante HA-1Certaines chansons étaient pour lui … incontournables, et d’autres le sont pour le public ! L’idée, c’est que le public vienne pour entendre des chansons qu’il connaît … et qu’on lui fasse découvrir – en plus – des chansons qu’il ne connaît pas ! Des surprises, donc …

Et pour préparer ce spectacle, pas de secrets, c’est un peu comme au théâtre : il faut conjuguer 3 ingrédients : du travail, du travail … et du travail.

« Domi, Daniel et moi n’avions jamais travaillé ensemble … et tout admirablement bien passé : je leur expliquais ce que je voulais, Domi, tout naturellement, nous a dirigés au niveau de la musique, et Daniel – entre deux « vannes » – optimisait la rythmique. Par contre, ce qui diffère du théâtre, pour les répétitions, c’est que pour une répèt de théâtre, on arrive avec son texte sous le bras, on installe un banc et 3 chaises qui symbolisent un canapé et 3 meubles … et on y va ! Pour une répèt « musique », il faut installer, brancher, régler … bref, une petite heure de boulot « technique » avant d’attaquer ! Et pareil quand il faut tout plier !« 

Plier, installer justement, avec « Feu de camp interdit », le titre du spectacle, c’est un clin d’œil, plutôt car pour Jeannot on assimile (trop) souvent Hugues AUFRAY aux veillées scoutes et aux soirées de colo, où l’on chantait ses chansons autour d’un feu de camp … Alors oui, il a voulu sourire de ce cliché.

Et comme la jauge de la salle Paul VILALTE est plutôt modeste (127 places)… Et le nom d’Hugues AUFRAY étant plutôt porteur, le groupe a très rapidement décidé qu’il y aurait 2 dates. Mais ils hésitaient entre le Vendredi soir + le samedi soir ou Samedi soir + Dimanche après-midi … et puis, ils se sont dit qu’après tout, ils pourraient tenter les 3 !

Ceci étant dit, il est quand vivement conseillé de réserver … ça se remplit assez vite !

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

« Pour la suite, rien n’est arrêté. Si notre spectacle plait au public de POUSSAN, il n’est pas exclu que l’on parte en tournée mondiale … dans tout le département ! »

Mais attention Jeannot garde les pieds sur scène car il rajoute : « Avec le STRAPONTIN, on joue « le Prix martin » très régulièrement, je pense que mon ami Patrick ORTEGA fera encore appel à moi pour quelque(s) court(s) métrage(s), alors … La musique … c’est – pour l’instant – en plus ….

Jeannot Artières en concert : un événement exceptionnel

JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « ,  chante et raconte Hugues AUFRAY durant 3 concerts à la salle Paul Vilalte de la MJC de Poussan ces 13, 14 et 15 octobre. Si la salle était comble ce vendredi soir avec un peu de chance vous trouverez une place pour les 2 concerts suivants car  Jeannot qui depuis longtemps ne peut plus se passer des planches et de la scène nous a démontré ce vendredi qu’il est presque aussi doué pour chanter, ce qui est nouveau en public, que pour jouer du comique ou des tragédies.

En étant sur les planches depuis une trentaine d’années, et même s’il pense qu’il a encore beaucoup à apprendre il sait se mettre en danger sur scène et donc a décidé de franchir un cap mais en se produisant dans un autre registre.artDSC_0026 (12)

C’est le spectacle vivant, en quelque sorte qui l’attire et comme il a toujours chanté Dans des soirées avec des copains, aux veillées scoutes, en chorale mais jamais sur scène il a eu envie de réaliser un vieux rêve et de dépasser son angoisse !

Le projet était présent en lui depuis …. Des années, et il a fallu qu’il mûrisse, au gré des rencontres et des expériences puis il a senti que c’était le bon moment. Il a trouvé des « musicos » qui ont accepté de l’accompagner dans le même état d’esprit et la rencontre avec Domino (Dominique DENIZE, NDLR), musicien hors pair, prof de musique, et (Daniel MOULIN, percussionniste) a été déterminante. artDSC_0021 (20)

« Dès que le groupe a été  constitué, je me suis mis à l’écriture des textes devant faire le lien avec les chansons… J’ai soumis mon travail à Patrick ORTEGA, cinéaste et metteur en scène … qui m’a quasiment tout fait réécrire, afin d’y rajouter du « perso » ».

De l’émotion, de l’humour, et c’était parti pour Hugues AUFRAY , un chanteur qui a accompagné Jeannot durant son enfance, son adolescence, ses premières amours et bien au-delà.… Quelques décennies de succès ont ancré son nom dans sa mémoire, dans son patrimoine culturel et dans le nôtre. artDSC_0013 (24)

Jean ARTIERES et son groupe « FEU DE CAMP INTERDIT ! » vous invitent donc à (re)découvrir quelques-unes  des chansons de Hugues Aufray, mais aussi quelques pages de sa vie, qui ont été liées avec un mélange d’humour, d’émotion …

Faisant appel au Seigneur pour que tout se passe bien avec son équipe de Feu de Camp il revenait sur les débuts d’Hugues Aufray, Rive gauche à Paris qui rencontrera Eddie Barclay et qui commencera à tracer son chemin avec « Quand revient le temps de l’Automne. »

artDSC_0029 (12)

Et rapidement son goût pour les voyages, pour le monde marin, vont guider Hugues avec « Je reviens » par exemple. Et ce seront les USA avec une rencontre avec Roger Miller (King of the road). Jeannot était chez les scouts. Il découvrira « Dès que le Printemps revient » et bien d’autres chansons à partager comme celle-ci, avec du rythme, de la simplicité et du plaisir, mais toujours avec beaucoup de sensibilité. Puis avec les chansons de Bob Dylan traduites en Français, avec mai 68, Hugues va acquérir de la notoriété tandis que Jeannot prendra lui aussi de la maturité dans tous les domaines, en restant fidèle au chanteur.artDSC_0001 (32)

Jusqu’à « Tambourine Man et Stewball » et bien au-delà ils auront des liens. Vous en saurez beaucoup plus par Jeannot.

Et c’est avec cette justesse et cette simplicité, accompagné par une bonne orchestration, simple mais efficace, avec une voix bien placée qui ne tremble pas, que Jeannot vous permettra à votre tour, de partager avec Lui et avec H Aufray des chansons et des tendances qui ont marqué les dernières décennies du 20ème siècle.artDSC_0033 (10)

Vous pouvez encore découvrir le groupe en  concert (qui approche les deux heures) avec un Feu de camp interdit qui saura vous émouvoir, c’est certain, ainsi qu’un Jeannot toujours aussi juste, professionnel et naturel. N’hésitez-pas.

Samedi 14, à 21 h et dimanche à 17 h.

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

Jean Artières chante Hugues Aufray

En Octobre  à la salle Paul VILALTE
Le Strapontin accueille JEAN ARTIERES,  avec son groupe  » FEU DE CAMP INTERDIT « , qui chante et raconte Hugues AUFRAY.Capture
Hugues AUFRAY … Nous avons toutes et tous chanté ses chansons …
Et pourtant, il y a tant à découvrir dans le répertoire de ce troubadour !
Alors, c’est l’occasion rêvée !AFFICHE JA chante HA-1

« Hugues AUFRAY … Quelques décennies de succès ont ancré son nom
dans notre mémoire, dans notre patrimoine culturel. Jean ARTIERES et son groupe « FEU DE CAMP INTERDIT ! » nous invitent à (re)découvrir quelques-unes  de ses chansons, mais aussi quelques pages de sa vie, avec un mélange d’humour, d’émotion … et de nostalgie ! « 

Salle Paul VILALTE (MJC de POUSSAN) Il est désormais nécessaire (et urgent !) de réserver ! Et n’oubliez pas de préciser le (ou les ?) jour(s) pour lequel (lesquels) vous réservez !

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24

Mail : contact@compagniedustrapontin.fr

http://www.compagniedustrapontin.fr

Ce dimanche soir, Cocktail de nuit a mis le feu

La dernière des trois soirées programmées pour la fête locale, celle de ce dimanche soir, s’annonçait de grande qualité avec sur scène, Cocktail de Nuit, dirigé par Philippe Terme avec son concept unique, son originalité, la qualité des artistes présentés, et la magie des costumes, tous plus imaginatifs les uns que les autres.cockDSC_0108 (2)

Un show en général exceptionnel d’une rare efficacité, un show qui a ses habitués, des connaisseurs et des amateurs.

Du pur bonheur pour eux et pour les autres spectateurs aussi. Une grande soirée !cockDSC_0032 (12)

Avec des musiciens renouvelés mais toujours d’un très haut niveau, c‘est d’ailleurs un groupe que l’on retrouve régulièrement dans le secteur. Avec près de 18 artistes sur scène, le show est composé d’une ambiance comédies musicales. Le répertoire est très visuel et dansant avec de la variété française et internationale des années 60 à aujourd’hui. Plus de 20 tableaux différents composeront le spectacle qui fut d’excellente qualité.  Le chanteur Alexandre Bertrand engagé avant sa participation l’émission The Voice était de la partie.

Vraiment du très haut niveau, une assurance de professionnel pour chacun d’entre eux , Avec souvent des chorégraphies élaborées pour les danseuses. Et que de belles voix !!!cockDSC_0134 (1)

Juste avant 21 h 30 le groupe a démarré fort avec une séquence chansons françaises de l’année, toujours interprétées avec brio par des solistes ou par des duos. Les membres du groupe qui se relayaient sur scène pour satisfaire un public très nombreux qui avait envahi le parking de la Mairie avec au début peu de candidats pour la piste. Tout y était pour que le début de la nuit soit des meilleurs. Peu à peu le répertoire glissait vers les chansons américaines ou anglo-saxones mais celui-ci ne fut pas aussi varié que la veille. Cocktail de Nuit et son équipe impressionnaient les spectateurs avec des voix particulières et de grande qualité qui en font un des plus grands orchestres de variété, du moment. Il est vrai que tous le groupe se distingue par son grand professionnalisme. Des artistes de talent, des techniciens de très grande qualité.DSC_0217

Avec vitalité, bootsé par des musiciens excellents, avec la fraîcheur et l’assurance des jeunes chanteurs et chanteuses sur les planches (plus de 6), le groupe a passé en revue toute la variété  internationale qui fait le succès de cet été . Ce fut un « Mix » de très belles chansons durant lesquelles les chanteurs et chanteuses donnaient encore de la voix.

 Et avant que la nuit ne retrouve sa sérénité, surtout les 18/25 ans et les Poussannais ou les visiteurs en congés tenaient à profiter du concert jusqu’au bout, car pour les autres, il fallait se remettre au travail le lundi matin.DSC_0164 (1)

La plupart des spectateurs préféraient écouter et voir à la fois sans en perdre une seconde car le spectacle était au rendez-vous avec les différentes chorégraphies exécutées par les danseuses.  Du côté des buvettes ou de la fête foraine, l’on commençait alors à tourner au ralenti pour terminer en douceur cette série de concerts. DSC_0103 (2)

La soirée s’achevait tandis que les dernières notes s’envolaient vers un ciel qui était resté bien sage et auquel les étoiles venaient rajouter un peu de rêve.

Alméras pour poursuivre les festivités

   Pour la seconde soirée de  la  fête locale, ce samedi 29 juillet, Poussan recevait l’Orchestre Alméras. A l’heure de l’apéritif, uniquement les balances et un début d’ambiance musicale. ALMEDSC_0208

Mais dès 21 h, une belle introduction pour la fête et cette fois sans mauvais temps et sans le traditionnel orage de la fête, que du bonheur pour les amateurs, fort nombreux.ALMEDSC_0180

 Sans cesse à la recherche de nouvelles idée le groupe est basé dans le sud est de la France à mi chemin entre Marseille et Aix en Provence, son but étant d’offrir le meilleur de la technologie en son, lumière et effets visuels.

ALMEDSC_0202

Que de vidéos et de spots durant cette soirée musicale ! Pour eux : « Un bal sans danse n’est plus un bal. Notre mission est votre plaisir et notre équipe fera tout pour faire danser le public ! »Pari réussi durant une bonne partie de la soirée bien apprécié par des spectateurs très attentifs et souvent sollicités. Un véritable show de variété avec un visuel très sophistiqué.Les manèges aussi étaient en forme, les Poussannais et les touristes ou visiteurs aussi pour cette soirée. Les cafés s’étaient exportés pour l’occasion et l’on pouvait se désaltérer avec la famille ou avec ses amis, avec modération en profitant du concert.

Becker a mis Poussan en fête

beckerDSC_0078 (3)L’Orchestre de Variétés Bernard BECKER a envahi le parking de la Mairie de Poussan ce vendredi 28 juillet car avec plus de nombreux membres tous professionnels et riche de plus de 40 ans d’expérience l’on a retrouvé jusqu’à 12 artistes sur scène.beckerDSC_0047 (5)

Kévin ROCHE, son manager, a pris les commandes du groupe en apportant du nouveau mais en préservant l’identité initiale de l’Orchestre dont les cuivres et surtout une interaction avec le Public qui plaît beaucoup, sont des éléments essentiels.

beckerDSC_0090 (2)

A 19 h, à l’heure de l’apéritif, après les balances de l’après-midi, quelques morceaux choisis mettaient Poussan sous condition durant quelques instants.

S’il n’avait pu se produire l’an dernier, cette fois le ciel était bien plus accueillant.

Et c’est surtout le mouvement et la dynamique de scène qui a plu durant toute la soirée, l’ensemble étant valorisé par une bonne rythmique, par le pupitre cuivres très solide et un son de bonne qualité. beckerDSC_0066 (3)

Fiest’à Poussan 2017 : Punta Rock et Groove pour rythmer la soirée

La 21ème édition de Fiesta Sète s’annonçait comme  son habitude riche en découvertes et surprises avec un festival qui sait associer des artistes de renommée internationale et de nombreuses découvertes, toujours axées autour de la richesse et de la diversité des musiques vivantes. ».fiest2017P1550264« musiques vivantes plutôt que musiques du monde tout simplement parce que celles que nous chérissons parlent au présent de notre monde d’aujourd’hui. Nos choix restent ainsi guidés, pour l’essentiel, par une certaine idée de la modernité, du métissage et du mouvement. Rien ne nous enthousiasme autant que les propositions musicales aux saveurs inédites, les mixtures les plus audacieusement relevées, à condition que qualité et plaisir soient au rendez-vous ! »

Fiest’A Sète c’est :

  • 14 jours de festival
  • 30 000 festivaliers, toutes manifestations confondues
  • 25 groupes, plus de 250 artistes issus des 4 coins du monde
  • 14 concerts au Théâtre de la Mer
  • 8 concerts dans les communes autour du Bassin de Thau et à Sète
  • Des séances de cinéma musical
  • Des tchatches musicales
  • Des ateliers enfants
  • Des before et afters sur la plage
  • Des stands de cuisine du monde sur les lieux des concerts
  • Plus de 400 adhérents à l’association Métisète qui organise le festivalfiest2017DSC_0006 (1)

Elle se déroule en 2017 du 22 Juillet jusqu’au 7 Août.  Début du premier acte avec, les concerts autour du Bassin de Thau avant de retourner à Sète. Et ce samedi, c’était à Poussan.

Près de 15 jours de concerts avec pourtant une programmation du plus haut niveau, pour des rencontres exceptionnelles. Il y a de quoi se faire plaisir avec des artistes, de l’Amérique du sud à l’Afrique pour les musiques du monde, mais aussi différents styles jusqu’à des musiques traditionnelles . Du 1er au 7 août, cap sur le Théâtre de la Mer à Sète pour une semaine de concerts. Sans oublier les tchatches musicales, les expositions et les séances de cinéma sans compter toutes les rencontres.

  D’ailleurs pour en savoir plus sur les derniers concerts, une seule adresse : Retrouvez la programmation complète sur www.fiestasete.com
A partir de 20 h 30, ce samedi soir, les choses se sont donc accélérées : José Bel qui s’occupe de l’association Métisète invitait le public à se rapprocher de la scène pour présenter Fiest’A Sète et pour l’inviter à voyager avec les 2 formations qui allaient animer la soirée :
 
 » C’est la 17ème fois que nous sommes reçus à Poussan et que nous pouvons y organiser une soirée de Fiest’A Sète en partenariat avec la Mairie et le comité des Fêtes du Carré d’As. C’est toujours un plaisir et cette année nous allons commencer par un beau voyage musical  vers le Honduras , avec Aurélio : « Que cette soirée soit chaleureuse avec un début très très fort.fiest2017DSC_0047 « 

 « Au-delà du Parlement du Honduras où il a siègé, c’est sur les scènes internationales qu’Aurelio fait vivre la tradition Garifuna. Rescapé du naufrage d’un navire négrier, son peuple s’est construit, dans l’adversité et le sang, une langue (mélange créole d’arawak, de yoruba, d’anglais, d’espagnol, de français) et une culture farouchement indépendante, mais aujourd’hui menacée, où musique, danse et récits ont toujours été l’expression d’une lutte pour la survie, contre le colonialisme et la ségrégation. Un attachement légitime de la part d’une des rares communautés afro-américaines à avoir su se préserver de l’esclavage, et à qui Aurelio rend un hommage passionné. « 

Chanteur et guitariste Aurelio Martínez, un temps député dans son pays, voit son art comme un outil plus puissant que la politique. « Mes chansons ne sont pas que des chansons, elles me permettent d’aborder les problèmes qu’il y a dans notre société. »

« Le centre de la communauté garifuna est la croyance et le respect pour les ancêtres. Les Garinagu conservent leur puissante connexion spirituelle avec les générations passées de tout groupe familial à travers un rituel appelé « Dugu ». Un chef spirituel appelé «Buyei» ou chaman préside les membres de la famille qui se déplacent du monde entier pour se réunir au lieu de rencontre dugu appelé «temple». Aucune dépense n’est épargnée car le pain frais de fruits de mer, de porc, de volaille et de manioc est préparé pour des jours de guérison, de danse, de percussion et de communion avec le monde spirituel.fiest2017DSC_0043

Ce spiritualisme engendre une créativité parmi Garinagu sous forme de musique, de danse et d’art. Punta Rock est une interprétation musicale moderne d’une danse culturelle Garinagu. La danse de Punta accompagnant la musique – avec ses mouvements séduisants et ses rythmes – est la danse la plus populaire au Beliz. »

.Aucun problème pour les spectateurs qui se laissaient entraîner sans retenue dans des rythmes bien particuliers mais si prenants. Entre rock, accents africains, andalous et d’Amérique du Sud, on y était, dans le bon tempo propice au partage et à la joie de se laisser aller.
Sétois, vacanciers Poussannais,  connaisseurs ou  néophytes, profitaient de cette opportunité pour passer une bonne soirée et danser sans retenue. Le public s’approchait rapidement des 900 spectateurs au meilleur de la soirée (23 h). tandis que déjà la pause technique était à l’ordre du jour.fiest2017DSC_0091

Les spectateurs qui avaient un peu changé étaient en osmose avec eux tout en appréciant cette douce nuit qui s’annonçait musicale. A l’heure de la Pause, direction les rafraîchissements et les points snacks car même si cela fait longtemps  que Poussan s’associe à Fiesta Sète pour l’organisation d’une soirée, le Carré d’As, de la buvette à l’accueil des groupes, fait son maximum.

 Après plus d’une heure de concert, José  Bel revenait sur Fiest’A Sète et sur les formidables concerts de cet été en précisant qu’il fallait faire vivre avecFiest’à Sète et adhérer au projet pour que cela perdure.

A l’heure de la Pause, direction les rafraîchissements et les points snacks car même si cela fait longtemps  que Poussan s’associe à Fiesta Sète pour l’organisation d’une soirée, le Carré d’As, de la buvette à l’accueil des groupes, fait son maximum.

Se profilait alors un autre voyage entre France et Colombie avec THE BONGO HOP.

« Après huit années passées à Cali, le trompettiste, DJ, journaliste, prof de sciences politiques Etienne Sevet a déballé à Lyon son sac débordant de carnets de voyage sonores, d’impressions afro-caribéennes, de souvenirs tropicaux, et les a agencés en un concentré d’énergie, de moiteur, de sensualité toutes colombiennes. Épaulé par des amis de là-bas et d’ici, il a conçu The Bongo Hop comme un projet où le groove est roi. Vellenato, cumbia, kompa, afro funk et high-life s’y entrechoquent sur des beats hip hop pour une exhortation à la guinche sans frontières. »fiest 2017DSC_0102

Le résultat : un mix imparable de rythmiques afro caribéennes (highlife, afrobeat, vallenato, kompa, cumbia colombienne), combinées au groove de sections de cuivres explosifs, de claviers tempétueux, de riffs de guitares afro funk et de beats hip hop. Une seconde fois l’on se laissait porter par ces sonorités si particulières qui nous invitaient encore au voyage musical dont Fiest’à Sète a le secret

Deux  concerts très différents, par deux groupes particuliers mais n’est-ce pas l’objectif de Fiest’à Sète ?. Il y avait de la  qualité, et surtout la  joie et du plaisir pour les groupes et pour le public qui n’a jamais autant bougé, avec l’envie de partager des instants magiques.

Objectif  atteint car  une des volontés premières de ce festival est de est de s’affirmer en tant qu’entité culturelle, loin des tendances et des modes. L’on a pu le vérifier encore. Et n’hésitez pas à poursuivre car le festival s’attache cette année à mettre encore en lumière la diversité du patrimoine musical mondial, et à partager sans la moindre modération ces immenses richesses.

Pour en savoir plus : www.fiestasete.com/

 

SAMEDI 22 JUILLET : FIEST’A POUSSAN

Chemin de la cave coopérative – Devant l’ancienne cave, 34560 Poussan | 20h30

En partenariat avec le Comité des Fêtes le Carré d’As et la Mairie de Poussan

Entrée libre


AURELIO

Hondurasfiesta17Capture

Au-delà du Parlement du Honduras où il a siègé, c’est sur les scènes internationales qu’Aurelio fait vivre la tradition Garifuna. Rescapé du naufrage d’un navire négrier, son peuple s’est construit, dans l’adversité et le sang, une langue (mélange créole d’arawak, de yoruba, d’anglais, d’espagnol, de français) et une culture farouchement indépendante, mais aujourd’hui menacée, où musique, danse et récits ont toujours été l’expression d’une lutte pour la survie, contre le colonialisme et la ségrégation. Un attachement légitime de la part d’une des rares communautés afro-américaines à avoir su se préserver de l’esclavage, à qui Aurelio rend un hommage passionné.

Site | Facebook

THE BONGO HOP

Colombie | Francefiesta2Capture

Après huit années passées à Cali, le trompettiste, DJ, journaliste, prof de sciences politiques Etienne Sevet a déballé à Lyon son sac débordant de carnets de voyage sonores, d’impressions afro-caribéennes, de souvenirs tropicaux, et les a agencés en un concentré d’énergie, de moiteur, de sensualité toutes colombiennes. Épaulé par des amis de là-bas et d’ici, il a conçu Bongo Hop comme un projet où le groove est roi. Vellenato, cumbia, kompa, afro funk et high-life s’y entrechoquent sur des beats hip hop pour une exhortation à la guinche sans frontières.

Facebook

Fiest’A Sète : sa programmation

Fiest’A Sète lève enfin le voile sur la programmation de sa 21° édition. Une vague de sonorités va déferler sur Sète et sa région, véritable carrefour des musiques du monde du 22 juillet au 7 août.  Screen Shot 04-12-17 at 01.42 PM 001

Nous débuterons sous le signe de l’éclectisme et de la découverte avec une semaine de manifestations gratuites et festives sur les alentours de l’étang de Thau : Poussan, Marseillan, Balaruc-les-Bains et dans différents quartiers de Sète. Et dès le 1er août cap sur le fameux Théâtre de la Mer pour 7 soirées thématiques exceptionnelles où les univers musicaux se rencontrent .

RDV sur www.fiestasete.com pour découvrir la programmation.

THEATRE DE LA MER, SETE . 21h

Mar. 1 août : Music of many colors, tribute to Fela Kuti
ROY AYERS
SEUN KUTI & EGYPT 80

Mer. 2 août : Cubassimo !
ELIADES OCHOA
ROBERTO FONSECA

Jeu. 3 août : African divas
FATOUMATA DIAWARA & HINDI ZAHRA : Olympic Café Tour
OUMOU SANGARE

Ven. 4 août : Istanbul – Balkans Express
BABA ZULA
FANFARE CIOCARLIA

Sam. 5 août : Nuit orientale
DHAFER YOUSSEF
NATACHA ATLAS

Dim. 6 août : Bayou blues
LEYLA McCALLA
ERIC BIBB & JEAN-JACQUES MILTEAU
: hommage à Lead Belly

Lun. 7 août : Afro boogaloo
JOE BATAAN meets SETENTA
ORCHESTRA BAOBAB

Tarif : 25€ à 36€ . Pass 3 soirs : 79€ . Pass 7 soirs : 170€
Billetterie disponible sur www.fiestasete.com et dans les points de locations habituels

Sam. 22 juillet : Poussan
AURELIO – THE BONGO HOP

Dim. 23 juillet : Marseillan
ANTOINE TATO GARCIA – LOS WEMBLER’S DE IQUITOS

Jeu. 27 juillet : Médiathèque F. Mitterrand, Sète
TODO MUNDO : Antoinette Trio & Téofilo Chantre

Sam. 29 juillet : Balaruc-les-Bains
PATRIARCAS DE LA RUMBA – RODA DO CAVACO

Dim. 30 juillet : Le Social, Sète
TROPICAL DISCOTEQ : Emile Omar

Lun. 31 juillet : La Ola, Sète
ELEKTROPIK MIX : Reza (Radio Nova) – Adrien Pastor

Entrée libre

Vous pouvez télécharger le dossier de presse en cliquant iciFestival Fiest’A Sète
04 67 74 48 44
info@fiestasete.com
www.fiestasete.com

MJC : de nombreux jeunes fidèles à la musique

mjc iCe jeudi 22 juin, à 20 h, à la salle de spectacle Paul Vilalte, le gala des élèves des ateliers « Musique » marquait le second acte des soirées de fin de saison pour la MJC qui décidément, avec les écoles, anime ce mois de juin . Nous avions l’occasion d’apprécier le fruit du travail régulier des élèves de  Nan Hansen, de Violaine Allix, de Gilles Daguzan et de Fabien Lefebvre respectivement au piano, au violon, à la guitare et à la batterie. La soirée allait tenir ses promesses avec des prestations de très bonne qualité, des mini concerts pour des élèves qui débutent et pour d’autres plus compétents qui prouvent qu’avec du travail l’on progresse rapidement, des duos, des mix élèves/professeurs.mjcDSC_0266 (5)

Pour cet évènement ouvert à tous, le public n’a pas été déçu et au contraire si les élèves qui semblaient motivés et passionnés, et même unis autour des partitions,  continuent dans ce sens, du classique au moderne, de la batterie à la guitare électrique, Poussan restera un vivier pour la musique. Ils étaient très nombreux cette année.

La salle était bien remplie. Marina  Dumonceaud précisait que comme chaque année les ateliers avaient eu un grand succès : « Toujours avec autant de sérieux mais aussi de plaisir les élèves très sollicités par de nombreuses fêtes ont préparé cette soirée avec minutie et pour certains vont se produire à plusieurs pour vous l’offrir. Un peu d’angoisse mais intérieurement beaucoup de plaisir. »mjcDSC_0272 (3)

Le public allait être ravi. De la qualité, du spectacle, de nombreux musiciens et une grande maîtrise au niveau de l’organisation avec des enchaînements très rapides, avec  et souvent de petits orchestres rassemblant des musiciens bien synchronisés…mjcDSC_0286 (2)

A commencer par le piano avec Clémence, Clarisse, Noémie, Nour et Elsa qui accompagnait son papa qui chantait, de jeunes interprètes qui ont tout de suite placé haut le niveau de la soirée en assurant un maximum avec Offenbach et William Scheller.

Et si en seconde partie Darian, Lucille, et Léna, en solo ou en duo, n’hésitaient pas avec du Mozart ou du Diabelli l’on savourait la fraîcheur de leurs interprétations.mjcDSC_0276 (3)

Pour les guitares il en fut de même. Autour de Gilles Daguzan, que ce soit  la guitare sèche, l’acoustique ou à l’électrique, tous les jeunes ont donné sur scène le meilleur tout en contrôlant leur énergie et en restant concentrés. Les jeunes classiques et les amateurs de rock ont su prouver que cet instrument peut apporter beaucoup de contentements si on s’en donne la peine en travaillant énormément. Transcendés par l’effet collectif, le résultat fut excellent. De Presley à Amir,  des Beatles à Justin Bieber, avec du Rock, du Funk et du Pop, les jeunes et très jeunes guitaristes ont impressionné l’auditoire.mjcCapture

Au violon, même les jeunes élèves n’ont pas fait trembler l’archet. Et quel beau cadeau quand toute la classe accompagnée par des violoncelles, un batteur et des guitaristes a interprété  et Games of thrones (Djawadi) et Walk this way (Aérosmith).mjcDSC_0292

Une attention et un grand bonheur pour un public vraiment emporté tant la qualité des interprétations était de haut niveau.

Concentrés sur leurs instruments les élèves ont savouré ces instants sur scène, dans un même plaisir.mjcDSC_0284 (3)

Même pour  la batterie, ce fut une démonstration de maîtrise avec des compétences qui ne demandent qu’à se développer au fil des ans.

Les jeunes batteurs comme Louka, Julia et Lucien démontraient que dès le plus jeune âge quand on a le sens du rythme on peut tout tenter avec du travail régulier tandis que Matteo et Ugo, avec un peu plus de maturité assuraient avec une certaine maîtrise. D’une année sur l’autre, les habitués peuvent apprécier la technicité des musiciens, leurs progrès, l’assurance qui s’affirme.mjc nbvCaptureLes familles venues en nombre et les amis des musiciens étaient on ne peut plus heureux d’avoir partagé avec eux une soirée musicale : Avec un répertoire varié, avec des orchestres et des classes complètes autour des professeurs avec lesquels les élèves étaient en osmose,  l’on a ressenti un profond plaisir et une belle maturité pour tous les jeunes musiciens que l’on voit progresser d’une année sur l’autre avec toujours la même envie de placer la barre plus haut.

Vraiment, une belle démonstration pour ces jeunes qui ont su nous faire vibrer. Et un grand merci aux professeurs.