La douce nuit festive des carnavaliers

DSC_0063 (3) Ce lundi soir, après le bal des enfants, à partir de 21 h, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans un Foyer des Campagnes toujours en forme pour le carnaval de Poussan et pour des manifestations animées. Même si pour la plupart des participants il fallait aller travailler le lendemain, un bal masqué ça permet de s’évader durant quelques heures et souvent incognito. Les carnavaliers n’étaient pas très nombreux, mais les passionnés étaient au rendez-vous, bien motivés avec l’envie de s’amuser durant la 1ère partie de la nuit.DSC_0004 (11)Certains avaient eu la bonne idée, avant ce regroupement, comme la veille pour le déjeuner, de rester ensemble. Pour ce faire, ils avaient partagé le repas car souvent ils forment des petites équipes homogènes dans les déguisements, chez eux ou dans les restaurants et pizzerias.Screen Shot 02-28-17 at 12.05 AM

Dés 21 h, les membres du Comité des Fêtes les attendaient au buffet et à la buvette au cas où l’énergie ferait défaut. De son côté, le DJ de Rezone faisait monter la pression.

Petit à petit, ils arrivaient, souvent discrètement, en solo ou en couple et quelquefois plus nombreux apparaissant avec magie.

Screen Shot 02-28-17 at 12.07 AMNon identifiables dans la plupart des cas, même en groupes, l’ambiance était magique. Des danseurs sans nom se laissaient entraîner par une musique qui allait les emporter durant quelques heures entre Techno, disco, psychédélique et rock and roll.

S’amuser et danser sur des rythmes endiablés, déambuler sans être reconnu, permettait à chacun de prendre un grand plaisir durant cette soirée un peu à part mais primordiale dans un Carnaval.Screen Shot 02-28-17 at 12.06 AM

. Jérôme s’adaptait aux besoins des lapins, des loups et des humanoïdes venus de la planète rose, les stimulant par toutes sortes de musiques entre « dance » et transe. Dans cette ambiance débridée, chacun ayant changé d’identité, entre les panthères et les militaires, les canards et les disco-girl pas question de rester seul. Les uns se joignaient aux autres et participaient à ce bal pour passer une folle nuit, sur des musiques enivrantes.

Poursuivre la soirée dans l’intimité du Foyer était pour eux une bien belle aventure… Qu’ils comptaient prolonger se laissant porter par la douceur ambiante.

Les commentaires sont fermés.