Le Père Bogdan Lesko bénit le cimetière

miceP1150376 Comme chaque année pour la fête de la Toussaint et pour celle des Morts, les familles ont apporté un soin particulier au nettoyage des tombes du cimetière. La plupart d’entre-elles les ont bien fleuries. Autant dire qu’en cette période, le lieu est très fréquenté, du matin au soir.

Les allées ont pris des touches multicolores. Et le beau temps revenu fait que les visiteurs s’y attardent. Chaque famille est venue fleurir la tombe d’un ou de plusieurs êtres chers qui ont quitté ce monde d’autant plus quand le départ est récent. Des chrysanthèmes aux cyclamens, en passant par les bruyères, les fleurs ont embelli toutes les allées déjà bien entretenues et ravivent la mémoire de ceux qui sont partis souvent trop tôt. Pour certains, outre les membres décédés de leur famille, c’est l’occasion d’aller prier ou d’avoir une pensée pour des copains, des amis, tous des êtres chers désormais ailleurs , mais toujours présents dans les cœurs. Les pensées sont multiples mais le recueillement est toujours intense. Et à Poussan comme ailleurs, les disparus sont toujours partis trop vite avec malheureusement quelquefois des enfants ou des adolescents.miceP1150371

A l’heure où les familles se rencontraient encore, une prière  pour les défunts était prévue au cimetière ce jeudi 1er  novembre. L’abbé Bogdan Lesko, prêtre de la paroisse du Bon Pasteur, avait invité les croyants et les non croyants à le rejoindre, à 15 h.

Une petite assemblée s’est donc constituée dans l’allée centrale du cimetière.

En priant, chacun a pu se recueillir pour tous les défunts mais avant de se séparer, l’abbé tenait à préciser qu’il fallait le faire particulièrement pour ceux qui nous ont quitté cette année, à Poussan, en France… Il bénissait ensuite le cimetière pour que tous les morts reposent en paix et certaines tombes dans lesquelles reposent des membres des personnes qui étaient présentes. miceP1150379

L’assemblée l’a suivi avec ferveur tout au long de la bénédiction dans  chacune des trois parties du cimetière, sachant qu’en ce jour de Toussaint la plupart des prières étaient tout de même pour tous les disparus.