La douce nuit festive des carnavaliers

DSC_0063 (3) Ce lundi soir, après le bal des enfants, à partir de 21 h, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans un Foyer des Campagnes toujours en forme pour le carnaval de Poussan et pour des manifestations animées. Même si pour la plupart des participants il fallait aller travailler le lendemain, un bal masqué ça permet de s’évader durant quelques heures et souvent incognito. Les carnavaliers n’étaient pas très nombreux, mais les passionnés étaient au rendez-vous, bien motivés avec l’envie de s’amuser durant la 1ère partie de la nuit.DSC_0004 (11)Certains avaient eu la bonne idée, avant ce regroupement, comme la veille pour le déjeuner, de rester ensemble. Pour ce faire, ils avaient partagé le repas car souvent ils forment des petites équipes homogènes dans les déguisements, chez eux ou dans les restaurants et pizzerias.Screen Shot 02-28-17 at 12.05 AM

Dés 21 h, les membres du Comité des Fêtes les attendaient au buffet et à la buvette au cas où l’énergie ferait défaut. De son côté, le DJ de Rezone faisait monter la pression.

Petit à petit, ils arrivaient, souvent discrètement, en solo ou en couple et quelquefois plus nombreux apparaissant avec magie.

Screen Shot 02-28-17 at 12.07 AMNon identifiables dans la plupart des cas, même en groupes, l’ambiance était magique. Des danseurs sans nom se laissaient entraîner par une musique qui allait les emporter durant quelques heures entre Techno, disco, psychédélique et rock and roll.

S’amuser et danser sur des rythmes endiablés, déambuler sans être reconnu, permettait à chacun de prendre un grand plaisir durant cette soirée un peu à part mais primordiale dans un Carnaval.Screen Shot 02-28-17 at 12.06 AM

. Jérôme s’adaptait aux besoins des lapins, des loups et des humanoïdes venus de la planète rose, les stimulant par toutes sortes de musiques entre « dance » et transe. Dans cette ambiance débridée, chacun ayant changé d’identité, entre les panthères et les militaires, les canards et les disco-girl pas question de rester seul. Les uns se joignaient aux autres et participaient à ce bal pour passer une folle nuit, sur des musiques enivrantes.

Poursuivre la soirée dans l’intimité du Foyer était pour eux une bien belle aventure… Qu’ils comptaient prolonger se laissant porter par la douceur ambiante.

Le programme du Carnaval 2017

LE PROGRAMME DU CARNAVAL 2017Lundi 27 février
18h-20h Bal costumé des enfants
21h Bal costumé des adultes
Foyer des campagnesMardi 28 février
18h Départ du branle de la chemise des enfants
Place de la Mairie
Danse du chevalet des enfants
Foyer des campagnes

20h Repas tiré du sac
Foyer des campagnes

21h Départ du branle de la chemise des adultes
devant les halles
Danses folkloriques et danse du chevalet
Foyer des campagnes

Mercredi 1er mars
18h30 Jugement de Paillasse par la Compagnie du Strapontin
dans les halles

19h Crémation du paillasse
Jardin public

19h30 Cérémonie de clôture,
apéritif offert par la municipalité
Foyer des campagnes

Splendide, la cavalcade 2017 a rendu le soleil jaloux

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0023 (5)  (Cliquez sur les photographies pour les agrandir.)AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0042 (3)

Ce dimanche 26 février 2017, le matin, le ciel était au bleu fixe, avec une météo excellente et des températures printanières. Tout était au vert, les voyants aussi et de ce côté la cavalcade pouvait se dérouler sans problèmes majeurs. L’évolution était des meilleures.  Petite aubade pour rappeler aux Poussanais qu’ils avaient rendez-vous avec la fête du carnaval mais aussi défilé impressionnant composé de nombreux Anonymous de l’Espoir avec des Harley  plus belles les unes que les autres et des véhicules anciens d’adhérents du Rétro Pouss’Auto qui avaient souhaité s’associer à la fête.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0032 (5)    Entre des motards en grande forme  et des amateurs de voitures de collection qui présentaient une palette de modèles cette introduction ne laissait pas insensible. Un beau circuit autour de Poussan entre 10 h 30 et 12 h qui s’est terminé par une belle parade sur le Riverain près du Café Beauséjour où un apéritif était partagé par les conducteurs du Rétro Pouss et les Motards.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0036 (5) Une bonne entrée en matière. Nul ne pouvait avoir oublié que ce dimanche avait lieu dès 14 h, la cavalcade de Poussan. Mais à priori, tous le savaient déjà.

  Le calme de l’agglomération poussannaise à l’heure du repas annonçait un défilé exceptionnel car chacun se concentrait sur la montre avant que la sono de Rezone ne réveille l’ambiance pour assurer une belle transition jusqu’à 14 H.  le soleil était bien au rendez-vous avec un petit vent qui restait correct. Pour le plus grand plaisir des participants et des spectateurs il faisait beau, il faisait bon, le top, de bien belles conditions pour cette cavalcade.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0026 (6)

Histoire de reprendre des forces, de se motiver pour trois tours de ville, de nombreux carnavaliers avaient décidé, après avoir sagement vérifié le bon fonctionnement de leur char et celui du matériel, de partager un repas convivial dans le hangar Decoux, ou au siège de leur association, ou encore chez eux dans un local approprié. ils avaient eux-mêmes préparé le repas et se félicitaient qu’enfin les festivités puissent débuter après 2 mois d’efforts.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0028 (6)Quant aux miss, Tamara Foncias, et ses dauphines, Sarah Soria et Lucie Hernandez, elles allaient assurer avec charme sur un magnifique char pour l’occasion, celui d’une Cendrillon honorée comme une Reine. Un juste retour des choses. Elles étaient d’ailleurs les reines de la journée et avaient donc droit à une attention particulière, dès le matin..

A partir de là, la chaleur interne et celle du cœur  pour certains, le très beau temps et l’ambiance bon enfant pour d’autres, allaient permettre de tout oublier et de s’en donner à cœur joie durant la cavalcade. Le village vibrait et était prêt à partager quelques heures de douce folie guidée par Jeannot Artières son Maître de cérémonie. Si personne ne manquait à l’appel, il y avait une bonne organisation pour regagner sa place suivant l’ordre établi devant le hangar car chaque formation devait respecter le programme et chacune d’entre elles avait sorti son char à l’avance.Les Carnavaliers regagnaient leurs groupes.

Screen Shot 02-07-16 at 05.47 PM 002La cavalcade avait pris forme sous un soleil radieux : « Subitement, l’intensité du son est monté d’un cran,  les énergies ont ainsi pu se libérer. Les différents groupes posaient pour la postérité, c’était parti. » L’on posait pour la postérité.Screen Shot 02-26-17 at 08.37 PMDans le centre de Poussan, déjà le petit train du Carré d’As avec ses Mexicains et ses Africains prenaient des passagers pour leur faire découvrir le circuit.DSC_0043 (4)

Et sur le parking de la Cave Coopérative, les moteurs des Harley qui allaient ouvrir la route tournaient déjà…Screen Shot 02-26-17 at 08.36 PM

Comme il était prévu, Jeannot et Chantal Artières, Maître de Cérémonie accompagné par Madame, assumait sa fonction avec sérieux, avec élégance et classe avec un humour qui caractérise un animateur d’exception. Faisant honneur à tous les Poussanais et aux très nombreux visiteurs qui avaient rempli les rues dans lesquelles le très très long défilé allait passer, il n’ouvrait pas la cavalcade mais il était précédé par le petit train que le Carré d’As avait réservé depuis des semaines et par les Motos de l’Espoir.  Screen Shot 02-26-17 at 08.31 PM 001Une très belle introduction avec un train qui se remplissait par quelques spectateurs désirant réaliser un tour de circuit et des motos rutilantes dont les pilotes, les Anonymous de l’Espoir, n’avaient même pas à passer la seconde vitesse…Screen Shot 02-26-17 at 08.31 PM

Entre sirènes et klaxons, entre chromes et phares, la bruyante cavalcade étincelait sous le soleil : que du bonheur. A le rendre jaloux.Screen Shot 02-26-17 at 08.33 PM 001

Dès le 1er tour, après avoir remercié tous ceux qui avaient permis la réalisation de ce très beau spectacle, après avoir félicité tous ceux qui ont permis qu’il se déroule dans de bonnes conditions, et après avoir encouragé  participants et spectateurs venus très nombreux, Jeannot montant sur l’estrade réservée à l’organisation allait commenter le passage des chars devant les Halles et sur le riverain avec l’aide de Jérôme (Rezone) qui assurait aussi l’animation musicale. Screen Shot 02-26-17 at 08.30 PM

Tandis que les spectateurs de plus en plus serrés se regroupaient au centre du village et sur le Boulevard Prosper Gervais, Jusqu’à la Rue Marcel Palat les amis du cochon l’entraînaient dans une folle danse, faisant des haltes devant des points stratégiques et faisant virevolter ses 300 kg, avec une facilité déconcertante. Ils n’étaient pourtant pas plus de dix mais ces costauds anciens et nouveaux s’étaient entraînés le dimanche précédent. Car il fallait faire honneur à ce magnifique cochon dont c’était le 21ème anniversaire et d’ailleurs il arborait encore de belles bougies sur sa tête. 

Depuis de nombreuses années, ses porteurs sont restés fidèles à l’animal totémique. La Peña de Béziers assurait le rythme aussi bien pour ce symbole imposant que pour le groupe .Si le canon à confetti se promenait entre les formations, les enfants montés sur les chars allaient se charger d’en déverser sur les carnavaliers et sur des spectateurs heureux d’être associés à la déambulation.Screen Shot 02-26-17 at 08.33 PM

Le football et son Cap avec son arbitre mis en valeur occupait la 1ère place. Fort de sa jeunesse, il donnait le ton de cette cavalcade souriante et sympathique. Le stade des Baux ne sera pas désert durant de longues années, bien au contraire.

Un autre char faisait son apparition, celui des Pir’Nanas aidées par des tennismen qui avaient décidé de partir cette année dans un pays bien accueillant, celui des dinosaures, mais des animaux devenus très gentils pour l’occasion. Du tonus et une recherche esthétique qui en disait long sur la suite du défilé.Screen Shot 02-26-17 at 08.23 PM 001

Et de l’énergie l’on en retrouvait encore avec le club de Break-Dance de Poussan toujours en forme et ayant du renfort pour l’occasion, avec son énorme Radio à roulettes, la musique ne manquait pas. Ils enchaînaient les démonstrations pour le plus grand plaisir des petits et des grands.Screen Shot 02-26-17 at 08.29 PM

Le Paradis des Mers, avec de très belles couleurs, celles qui font rêver, c’était le nom du char du groupe des filles , un char permettant à toutes ces adeptes du Monde marin de s’en donner à cœur joie.  Des heures et des heures de travail pour un beau chef-d’œuvre.Screen Shot 02-26-17 at 08.27 PM

Le handball avait fait fort aussi .Il était parti cette année aux JO. Des Jeux bien spéciaux dignes de Rasta Rocket avec des lanceurs de tronc bien affutés et des spécialistes du Bobsleigh venant de Jamaïque. Ils parvenaient toutefois à battre des records qui seront peut-être homologués par la Fédération poussannaise des Sports.

Suivant la Pena Del Sol, l’arbre de Paren’Thau qui est tout un symbole pour les membres de cette association, était entouré par familles et enfants, heureux d’être réunis et d’avoir réalisé en commun une si belle structure, signe d’espoir et de vie.Screen Shot 02-26-17 at 08.24 PM

Il en était de même pour le char des bonbons, bien appétissant construit par le groupe de Zumba Zmbtt34. Une douce et belle composition qui ne laissait pas le public indifférent alors que des démonstrations redoublaient en nombre et en  intensité. On y était bien… Dans la fête.Screen Shot 02-26-17 at 08.26 PM

Et au cas où il y aurait des problèmes, un  groupe de sportifs motivés, celui du Tambourin était prêt à nous apporter de l’aide . Des Super Héros assez jeunes mais toujours conquérants comme ils le sont tous les week-end sur les terrains. L’on ne pouvait pas manquer leur beau tambourin pivotant.Screen Shot 02-26-17 at 08.32 PM

Et toujours pour la sécurité de tous, mais surtout en signe de paix, un char à fleurs, était entouré par des membres du JAP plus décidés à partir en permission, qu’à suivre des ordres pour réaliser des manœuvres.

Les plus nombreux du défilé, les Bee Gees étaient toujours aussi impressionnants. Char sonorisé avec Maître DJ et équipé de modules divers. Un temple d’Asie dont des architectes pourraient s’inspirer. Place aux enfants à l’avant entre 2 dragons bien imposants et si dans le temple le Maître des lieux assurait à fond, à l’arrière avec une énergie débordante, ils étaient bien motivés pour le suivre.Screen Shot 02-26-17 at 08.34 PM

Toujours une structure magnifique qui est comme pour les autres chars, le fruit d’un énorme travail par de nombreux carnavaliers solidaires. Précédant la Pena Bastid And Co, le groupe de la MJC avait eu la bonne  idée de partir en voyage dans les Iles, histoire de se retrouver dans le rêve tout en restant à Poussan.DSC_0202 (1)

Ce fut chose faite avec des couleurs chatoyantes et des chorégraphies adaptées. Quelle énergie pour des danseuses transcendées.Screen Shot 02-26-17 at 08.23 PM

Pour tous les carnavaliers, c’était une joie indescriptible sous un temps magnifique et, exceptionnel pour un carnaval dont ils profitaient au maximum.

Et le public en redemandait car le spectacle le satisfaisait. Il en voulait encore.

Pourtant, précédé par la pena locale de Batid And Co, le char de la Reine étincelant, venait clôturer cette très  belle cavalcade qui a plu par sa longueur, son organisation, le soin apporté aux costumes et surtout par la beauté de ses chars souvent de grande taille, avec de beaux contrastes que la lumière ambiante valorisait.  Que des sourires, du charme et de la grâce pour ses jeunes filles qui accompagnaient le soleil.Screen Shot 02-26-17 at 08.28 PM 001

Le public ne s’est d’ailleurs pas trompé. Il a répondu présent en venant en masse pour apprécier les efforts et la prestation d’une multitude de carnavaliers. Et le Carrosse de Cendrillon clôturait à merveille cette magnifique cavalcade avec des belles cendrillons devenues reines, entourées et soutenues jusqu’au bout par tous ceux qui leur ont permis de vivre ce rêve.Screen Shot 02-26-17 at 08.28 PM

A l’heure où certains préféraient poursuivre, les spectateurs remerciaient tous ceux qui ont su, grâce à des efforts prolongés, créer l’événement, y participer et s’investir jusqu’au bout. Avec ses trois tours à la hauteur des attentes des Poussannais, cette cavalcade restera dans les annales par sa beauté et par son naturel qui associées au soleil ont illuminé le centre ville. Malgré des contraintes sécuritaires, une organisation et des innovations qui ont plu à la majorité des spectateurs ce fut donc une après-midi de rêve.Screen Shot 02-26-17 at 08.14 PM

Alors que les enfants allaient goûter au Foyer des Campagnes après un début de troisième tour, certains groupes se permettaient un dernier plaisir, faire la fête en famille.

Un grand merci à tous, vraiment, ce fut un très beau spectacle avec ses moments magiques dont on se souviendra longtemps. N’oubliez-pas, la fête continue dès lundi avec le bal des enfants puis celui des adultes.

Préparez-vous pour l’incontournable Branle de la chemise

    Si durant les 5 jours de festivités carnavalesques la cavalcade du dimanche après-midi est incontournable, la cérémonie du mardi Gras, cette année le 28 février, reste un événement important tant pour son côté rituel que par son côté exceptionnel.

Comme le précisait Maurice Chauvet dans ses Itinéraires du Pays d’Oc, le Branle de la chemise est un exemple de survivances certainement unique en France. Ce cérémonial remonterait au temps des seigneurs. Afin de faire pénitence pour avoir manqué de respect au Seigneur de Provence ce dernier aurait obligé les Poussannais à danser en chemise de nuit. Deux siècles après, la punition serait devenue une danse.


Pourtant selon Chauvet, pour trouver de semblables survivances il faudrait remonter aux temps des romains  avec les Attelances de Campanie ( région d’Italie méridionale   ) où s’exprimait la joie rustique des colons du Latium et des vétérans de la 7ème légion.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Colonie_romaine_de_Cosa

Toujours est-il, que depuis plusieurs décennies et même entre les 2 guerres mondiales, tous les Mardis-Gras, l’on voit se former dans le village une longue théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme et inversement de femmes affublées de chemises d’homme et d’un bonnet à mèche.

Avec une bougie allumée à la main ( protégée par du papier) la procession va dérouler ses arabesques à travers le village, dans le centre ancien et quelque fois jusqu’à la place de l’église. Depuis plusieurs années, les hautbois et les tambours sont nombreux pour accompagner les danseurs sauteurs tout au long du circuit. Durant plus d’une 1/2 heure retentira le fameux «  Diga mé Jacou, diga mé Margarida », sur une musique lancinante et trépidante. Arrivés au foyer des campagnes d’autres danses du pays d’Oc prendront le relais.


Mais attention, naguère,  à minuit, chacun devait rentrer chez lui sans tarder. Pour conjurer le mauvais sort, la patrouille fescennine composée de costauds, parcourait les rues avec des serments de vignes pour caresser le dos des retardataires. Ils avaient eu le temps de faire halte devant les cambuses, de rompre avec le quotidien durant trois jours. Finie la retraite gastronomique, finies les réjouissances, Carnaval était alors bien mort, avec le mercredi des Cendres, l’on prenait le Carême.

Les curiosités du carnaval de Poussan

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

Certains anciens ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 100 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).
Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, fin février pour ce ballet dansé dans les règles de l’art.

À l’approche des festivités poussannaises, quelques liens peuvent vous intéresser :

Poussan : cavalcades 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnakOWkdMIqixgZKFe7S4P7

Poussan : branles de la chemise 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrm32lA1TNfbBc_1POIOREfS

Poussan : jugement de Paillasse 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnZ2uYeuQDwNgyq9Fh7TfsB

Jeannot Artières ouvrira la cavalcade du Carnaval 2017

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0007 (8)

Ce samedi, à 19 h, le comité d’organisation du carnaval et plusieurs membres du Conseil Municipal s’étaient joints aux carnavaliers pour lancer le Carnaval 2017 qui se terminera mercredi prochain avec ses points forts comme la cavalcade, les bals masqués, les danses historiques et folkloriques ainsi que le procès du Paillasse, des événements uniques devenus des références régionales. La tradition devrait être respectée Mais ce samedi, c’était le jour de l’intronisation du nouveau Maître de Cérémonie, Jeannot Artières. Screen Shot 02-25-17 at 10.12 PM 001Michel Bernabeu invitait les membres du Comité à monter sur scène, des membres que Michel  remerciait pour leur sérieux et leur dévouement qui a permis à cette préparation du Carnaval d’être bien cordiale et sympathique. En effet, tous ont assuré leur rôle avec brio depuis la 1ère réunion de préparation du Carnaval 2017 et d’ailleurs, les réunions ne se sont pas multipliées, preuve de la bonne synchronisation. Cédric Lelong qui est resté au centre des opérations était particulièrement cité.

Après que le public ait été félicité pour son soutien, Michel invitait Miss Poussan 2017 et ses dauphines à rejoindre le Comité avant d’en faire autant pour Le Maître de Cérémonie 2016, Bernard Leclercq. Et l’on essayait alors de se souvenir qui l’avait précédé.

En 2003, Maurice Bousquet accompagné par Josette Bousquet (JB)

En 2004, Roland Adgé accompagné par JB

En 2005, André Salvan accompagné par JB.

En 2006, Michel Nègre et JB, en 2007Mr Rodriguez et JB, en 2008, Michel Picard et JB, en 2009, Josée-Vincent Sanchez et JB et en 2010, 1ère dame, Laure Raillard accompagnée par Philippe Zappata.

En 2011, Bernard Rigal accompagné par Josette Rouzier et en 2012, Cathy Bourdeaux accompagnée par Jacky Bousquet.

En 2013, Marie-Ange Rustan accompagnée par Pierre, Robert, en 2014, Jean-Gil Catala et Arlette Rive-Adgé, en 2015 Guy Rive accompagné par Valérie Ferrer. et pour terminer, Bernard Leclercq en 2016.

Entouré par Miss Poussan 2017, Tamara Foncillas, et par ses dauphines, Sarah Soria et Lucie Hernandez, qui seront les Reines de la Cavalcade, Bernard allait remettre la médaille du carnaval 2017 à Jeannot en lui donnant quelques conseils mais aussi en lui précisant qu’il avait pris énormément de plaisir à vivre cette expérience en 2016.Screen Shot 02-25-17 at 10.14 PM

Le Carnaval 2017 devrait être de toute beauté avec un peu de chaleur et sous le soleil, d’après Météo France.AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0021 (4)

Chacun a assumé avec brio ses responsabilités. Le Carnaval pouvait être lancé. Cette année, c’était donc Jeannot qui recevait, la médaille du Maître de Cérémonie, un Poussannais attaché aux traditions du village et à sa vie associative : « Je suis  arrivé à Poussan il y a 35 ans, et si maintenant je suis un jeune retraité j’ai essayé de m’engager avec énergie dans des associations sportives et culturelles qui font vivre Poussan. »AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0030 (4)Après avoir reçu la fameuse médaille et après avoir souhaité un agréable carnaval, le nouveau Maître de Cérémonie tenait à adresser quelques mots à l’assistance en précisant que sa femme, Chantal, l’accompagnerai pour le soutenir tout au long du Carnaval.: « Screen Shot 02-25-17 at 10.15 PM« C’est un grand honneur que vous me faites… et j’essayerai avec vous de me monter le roi des Fous car durant le carnaval toutes les folies sont autorisées mais surtout en s’amusant et sans se battre car ça c’est « bête ».

Jeannot poursuivait en précisant ce qu’il promettait pour le Carnaval et pour la suite en tant que Maître de cérémonie tout en concluant par des souhaits pour que tous les participants puissent vivre un excellent Carnaval 2017 : » Alors, puisque nous allons faire la fête … et que nous aimons ça, j’ai une proposition à vous faire : pourquoi ne continuerions-nous pas toute l’année … que dis-je, toute l’année : « ad vitam aeternam » ! Si vous en avez envie, et si vous me faites confiance, je peux vous arranger le coup vite fait ! Es pas coumplicat ! Ecoutez mon plan :

En tant que Maître de Cérémonie, je profite de la période du Carnaval pour : a/ investir la Mairie b/ destituer Jacky c/ promulguer une loi propre à la commune de POUSSAN par laquelle les élections municipales y sont supprimées … et me voilà votre chef … que dis-je, votre Maître, pour l’Eternité !

Je confierai quelques petites tâches administratives à mon épouse, qui est également la Maîtresse de cérémonie, et pendant que je me battrai pour vous, elle m’attendra patiemment, défaisant la nuit le travail qu’elle aura accompli le jour. Elle sera ma Pénélope … moyennant une petite indemnité de 100 000 € /an. Non … excusez-moi, je délire … oui, le pouvoir, ça fait souvent cet effet-là …Restons-en au Carnaval. Ensemble, nous allons vivre un beau Carnaval 2017. Et ce, grâce aux bénévoles qui, pendant des mois, ont confectionné chars, costumes, chorégraphies, le tout sponsorisé par le groupe Pernod Ricard. Et grâce aussi aux élus qui ont œuvré pour faciliter la tâche des bénévoles, en termes d’organisation, de locaux, de financement, de sécurité.

Et puis, il a fallu choisir un Maître de cérémonie. Alors, les gens du comité Carnaval m’ont demandé ce qui se passerait si j’étais désigné pour cette haute fonction … Et je leur ai dit :

  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que le dimanche 26, à 14h, nous aurons une très belle cavalcade, (départ 14h à la coopé)
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que le même jour, après la cavalcade, un goûter sera offert par la Municipalité aux enfants,
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que le lundi 27, à 18h, il y aura un bal costumé pour les enfants au foyer des campagnes,
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que ce même jour, à 21h, il y aura un bal Costumé pour les adultes, toujours au foyer des campagnes,
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que le mardi 28, à 18h, il y aura le branle de la chemise pour les enfants (départ devant la Mairie), et qu’ensuite, nous aurons droit à un spectacle unique en France : la danse du chevalet par des enfants au foyer des campagnes,
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que ce même mardi, à 20h, le foyer des campagnes sera ouvert à celles et ceux qui voudront partager un repas tiré du sac,
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets que, toujours ce même mardi, à 21h, il y aura le branle de la chemise pour les adultes (rendez-vous devant les halles, en chemise de nuit et avec une bougie) (à la main, la bougie)
  • Moi, Maître de cérémonie, je vous promets qu’après le branle de la chemise pour adultes, nous aurons droit à la danse du chevalet, interprétée par des adultes …… dites, quand même … entre nous … branle de la chemise pour enfants, branle de la chemise pour adultes … POUSSAN… ce serait pas un village de branleurs ? …

Et enfin – last but not least – moi, Maître de cérémonie, je vous promets que le mercredi 1er mars, à 18h30, Paillasse, qui est la cause de tous nos maux, sera jugé par les valeureux, les extraordinaires, les magnifiques comédiens du STRAPONTIN. (On se retrouve toutes et tous aux halles à 18h30). Et après le Jugement, moi, Maître de cérémonie, je vous promets que Paillasse sera brûlé au jardin public … Pardon ? … … Oui, on connait déjà l’issue du jugement. Mais non, ce n’est pas truqué ! …

C’est la tradition ! Et l’avocate est nulle, en plus !

Et, enfin, moi, Maître de cérémonie, je vous promets que quand Paillasse aura cramé, la Municipalité (la vraie, hein, pas moi !) offrira un coup à boire à toute la population au foyer des campagnes.

Et après, je redeviens normal … enfin »

Après avoir rappelé à tous le beau programme de celui-ci, Jeannot  et Michel remerciaient une dernière fois tous ceux qui, de la confection des fleurs au chevalet, assurent un bel avenir au Carnaval puis il ne restait plus à Monsieur le Maire qu’à se féliciter sur tout le travail fourni dans et autour du Hangar Decoux qui devient un lieu incontournable pour la préparation du Carnaval. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0028 (4)

« Tout s’est très bien passé jusqu’à aujourd’hui précisait-il, les carnavaliers ont été respectueux et très corrects même si cette année les contraintes ont été nombreuses. »

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0034 (4)

« A priori avec l’aide technique de la Mairie, nous pourrons durant 2 ans de plus, en remerciant l’entreprise Tratel, nous servir du Hangar Decoux. Ne soyez pas surpris mais nous devons tout au long de ce carnaval assurer pour tous une sécurité maximale. Je vous souhaite une excellente fête et un bon carnaval avec un Maître de cérémonie qui a fait l’unanimité. C’est un très bon choix. »Screen Shot 02-25-17 at 10.12 PM

Et tout en précisant que la vigilance était nécessaire pour que ces 5 jours de fête soient vécus avec sérénité, il remerciait le Comité et les associations qui participent au défilé. Screen Shot 02-25-17 at 10.15 PM 002Michel Bernabeu revenait sur la formidable motivation de tous les acteurs de ce carnaval depuis Noël 2016 avec surtout de la volonté :  » Des petites mains qui ont réalisé des fleurs aux associations, des tractoristes à la Police Municipal, de la coach Dany aux carnavaliers pour les chars jusqu’aux services techniques de la Mairie, entre-autres,  tout le monde est à féliciter. Ce devrait être magique.

« Il était temps de partager le verre de l’amitié qui lançait officiellement les festivités. »Et cerise sur le gâteau, durant cet apéritif, les participants pouvaient profiter d’une projection de photos préparée par Didier Navarro ( Histoire du Carnaval), avec ses origines, sa relance puis son renouveau, projection accompagnée d’une vidéo de Sylvain Ferraiolo.Screen Shot 02-06-16 at 08.51 PM 001C’est parti et c’est très bien parti pour le Carnaval 2017 et en principe sous les sunlight(s) de Poussan.

Un moment fort du carnaval à Poussan

         Chaque année, parmi toutes les festivités qui marquent le carnaval de Poussan, les plus étonnantes sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

  Il survit encore. Entre 100 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village même sous la pluie.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

C’est ce mardi, le jour du Mardi Gras, le 28 février 2017.