Ce samedi à Villeveyrac, Vendanges sans toi 1914 – 1918

centenairepiece de theatre

 

Ce samedi à 18 h 30, ne ratez pas la seconde représentation de « Vendanges sans toi, 1914 – 1918 à la salle des rencontres de Villeveyrac. » Une très belle pièce qui vous replongera, outre dans la vie des languedociens durant cette période, dans celle des tranchées et du Front.

Vous serez transporté en septembre 1918 dans ce village du Languedoc blotti entre les vignes, non loin des étangs, où la récolte s’annonce prometteuse. Pourtant, pour la quatrième année consécutive, Justinien Poujol ne sera pas là. Mobilisé en 1914, sur le front entre Amiens et Château-Thierry dans la Marne. L’absence est lourde pour ceux qui attendent ; leur quotidien est fait d’inquiétude, d’angoisses mais aussi d’espérance. Les bras des femmes, des anciens, peinent aux tâches matérielles mais les lourdes grappes bien mûres d’Aramon et de Carignan ne sauraient attendre…

brunP1150486

« Au nord, loin de la douceur de Septembre qui baigne le Midi, c’est un quotidien de boue, de peur, de feu qui rythme la vie des soldats. Justinien le vigneron, Justinien le laboureur, Justinien dont la terre est le quotidien, la découvre brulée, martyrisée, ne faisant qu’un avec tous ces hommes enfouis dans les tranchées. Cette terre de France pour qui tant de camarades sont déjà tombés…

brunP1150472

A l’orée de l’automne qui vient, « Vendanges sans toi » nous propose le temps d’un spectacle, d’entendre tous ces hommes, toutes ces femmes. Sur le front, Justinien le vigneron, le lieutenant Moïse Vernet, Fleury Barthes, le jeune Alexandre et ses vingt ans… A l’arrière, Gabrielle la femme de Justinien, son père Lubin, Marthe la jolie chanteuse qui, le temps d’un refrain, nous fait oublier le tragique du quotidien… »

 

 

Texte et Mise en scène : Jacques Brun
Décor et Création Lumière : José Guardiola
Création Vidéo : Nicolas Crespo
Costumes : Christabelle Saint Loup
Accessoires : Gérard Gomez
Recherche Son : Sébastien Rexovice
Recherche Documentaire : Patrick Gominet, Françoise Brun

Avec :
Charlotte Perrin de Boussac : Gabrielle
Jérôme Sanchez : Soldat Justinien Poujol
Didier Lagana : Lieutenant Moïse Vernet
Éric Colonge : Soldat Fleury Barthes
Philippe Maynadié : Lubin
Alexandre Fidel : Soldat Alexandre Jalabert
Marc Delpech : Soldat Pialot
Louis Poujol : Arthur Martinez
Ainsi que la Chanteuse Véronique Pain et l’accordéoniste Christine Posocco

C’est parti pour la danse des étourneaux

« On en compte un par étoile. Ça fait nombre. Ça fait nombre. Assez pour éteindre le jour. Car ils sont noirs comme les ombres. Ils sont des ombres. En vérité. Ils sont les ombres des étoiles. Il y en a autant que d’étoiles. Et ils nous privent du jour quand, versés à plein panier, ils se balancent dans l’air. Comme autant d’abeilles folles. Comme voile en tempête. Tourne, que tu tourneras, ils sont des nuages en tourbillon. Et nous amènent la nuit. Et puis, d’un coup, nous la dérobent, et nous rendent le soleil. Pour mieux nous l’effacer. Et dans le jour, ils sont là pour nous faire souvenir du grand vivier des étoiles. Au cas où nous l’oublierions. »

Voici ce qu’écrivait un auteur occitan montpelliérain, Max Rouquette, à propos des étourneaux.

Voir une vidéo :

Et une autre en Ecosse : Des milliers d’étourneaux présentent un spectacle fascinant dans le ciel

Car à ce jour,  les « vrais » oiseaux migrateurs, sont quasiment tous partis, même s’il restent encore quelques passereaux (Fauvettes par exemple) qui font le plein d’énergie dans les arbustes à baies avant d’entamer le grand voyage, quelques Hirondelles retardataires qui vite, vite, regagneront l’Afrique (à raison de 1000km par jours). Et en ce moment, on peut entendre (de jour comme de nuit) les drôles de cris des Grues cendrés qui descendent des pays nordiques jusqu’en Espagne pour passer l’hiver.

Par contre, en cette saison, régulièrement dans le ciel, l’on peut observer des rassemblements postnuptiaux d’Étourneaux sansonnets et de Choucas des Tours.

Ces rassemblements sont impressionnants mais néanmoins tout à fait normaux.

Pour Valérian Tabard, de la LPO de Villeveyrac : « Les individus quittent les sites de nidification sur lesquels ils avaient un comportement territorial et changent de stratégie en devenant grégaires à l’automne et durant tout l’hiver. Jeunes et adultes se rassemblent ainsi afin d’éviter les prédateurs, des voisins des pays nordiques se joignent également aux oiseaux autochtones.

Cette migration partielle (communale, régionale ou européenne) permet par exemple pour le cas des étourneaux de faire bénéficier aux agriculteurs de véritables « insecticides gratuits et biologiques » vu que ces volatiles vont débarrasser les champs de divers ravageurs. Malheureusement la source de chaleur dégagée par les villes et la quasi absence de prédateurs sur ces sites favorisent la création de dortoirs avec les nuisances que l’on connait (fientes, odeurs, bruits,…).

La LPO préconise donc des méthodes d’effarouchement à mettre en place avant et pendant la période d’installation en septembre afin de créer un climat d’insécurité pour les oiseaux qui vont choisir un autre secteur pour s’installer. Après le mois d’octobre, il est bien souvent trop tard pour intervenir. Et le problème est bien souvent reporté sur le quartier d’à côté… »

Malgré ces quelques nuisances, les balais aériens que nous offrent ces volatiles sont de véritables tableaux vivants.

A Villeveyrac, Vendanges sans toi 1914 – 1918

centenairepiece de theatre

Vendanges sans toi
       1914 – 1918

Septembre 1918.

Dans ce village du Languedoc blotti entre les vignes, non loin des étangs, la récolte s’annonce prometteuse. Pourtant, pour la quatrième année consécutive, Justinien Poujol ne sera pas là. Mobilisé en 1914, sur le front entre Amiens et Château-Thierry dans la Marne. L’absence est lourde pour ceux qui attendent ; leur quotidien est fait d’inquiétude, d’angoisses mais aussi d’espérance. Les bras des femmes, des anciens, peinent aux tâches matérielles mais les lourdes grappes bien mûres d’Aramon et de Carignan ne sauraient attendre…

« Au nord, loin de la douceur de Septembre qui baigne le Midi, c’est un quotidien de boue, de peur, de feu qui rythme la vie des soldats. Justinien le vigneron, Justinien le laboureur, Justinien dont la terre est le quotidien, la découvre brulée, martyrisée, ne faisant qu’un avec tous ces hommes enfouis dans les tranchées. Cette terre de France pour qui tant de camarades sont déjà tombés…
A l’orée de l’automne qui vient, « Vendanges sans toi » nous propose le temps d’un spectacle, d’entendre tous ces hommes, toutes ces femmes. Sur le front, Justinien le vigneron, le lieutenant Moïse Vernet, Fleury Barthes, le jeune Alexandre et ses vingt ans… A l’arrière, Gabrielle la femme de Justinien, son père Lubin, Marthe la jolie chanteuse qui, le temps d’un refrain, nous fait oublier le tragique du quotidien… »

Texte et Mise en scène : Jacques Brun
Décor et Création Lumière : José Guardiola
Création Vidéo : Nicolas Crespo
Costumes : Christabelle Saint Loup
Accessoires : Gérard Gomez
Recherche Son : Sébastien Rexovice
Recherche Documentaire : Patrick Gominet, Françoise Brun

Avec :
Charlotte Perrin de Boussac : Gabrielle
Jérôme Sanchez : Soldat Justinien Poujol
Didier Lagana : Lieutenant Moïse Vernet
Éric Colonge : Soldat Fleury Barthes
Philippe Maynadié : Lubin
Alexandre Fidel : Soldat Alexandre Jalabert
Marc Delpech : Soldat Pialot
Louis Poujol : Arthur Martinez
Ainsi que la Chanteuse Véronique Pain et l’accordéoniste Christine PosoccokioCapture

Macbettu avec EscapadeS

EcapadeS vous propose une sortie au théâtre Molière avec
Macbettu
Vendredi 16 novembre à 20h30
Adaptation en langue sarde du Macbeth de Shakespeare par le metteur en scène Alessandro Serra, ce spectacle crée un pont magique et original entre deux mondes diamétralement opposés : celui, brut et archaïque, de la Sardaigne pastorale et l’Ecosse, lieu originel du drame.
Spectacle en Sarde surtitré en français, il est proposé dans le cadre de la programmation « Destinazione Italia » de la Scène Nationale Archipel de Thau.
Il a été désigné meilleur spectacle de l’année 2017 par l’équivalents des « Molière » italiens.

Pour en savoir plus, vous pouvez suivre ce lienhttp://www.theatredesete.com/spectacle/macbettu

 Macbeth de Shakespeare, en langue sarde et, dans la pure tradition élisabéthaine, joué par une distribution entièrement masculine, tel est le projet d’Alessandro Serra, directeur de la Compagnie Teatropersona.

Il réussit à créer un pont magique et original entre deux mondes diamétralement opposés : la région de la Barbagia en Sardaigne et l’Écosse médiévale. Le monde brut et archaïque de la Sardaigne pastorale et l’Écosse, lieu originel du drame, entrent en résonance, livrant une vision paradoxalement proche de celle voulue par l’auteur.

Les images ont une force archaïque et violente, belle et terrible et la langue sarde révèle un paysage sonore qui n’en est pas moins fascinant.

Touchant à l’universel, Macbettu est l’occasion de rencontrer des comédiens exceptionnels, dont l’énergie et la présence impressionnent.

Se révèle alors le talent visionnaire de Serra, tant dans l’attention aux détails que dans une scénographie épurée.

Un spectacle à la beauté hypnotique, désigné meilleur spectacle de l’année 2017 par l’équivalent des « Molière » italiens.

 MACCapture

Mise en scène, décors, lumière et costumes : Alessandro Serra | D’après : Macbeth de William Shakespeare | Traduction en sarde et conseil linguistique : Giovanni Carroni | Collaboration aux mouvements sur plateau : Chiara Michelini | Musique : pierres sonores de Pinuccio Sciola | Compositions pierres sonores : Marcellino Garau | Avec : Fulvio Accogli, Andrea Bartolomeo, Leonardo Capuano, Giovanni Carroni, Andrea Carroni, Maurizio Giordo, Stefano Mereu, Felice Montervino

Le tarif des places est de 14€
                                         10€ pour les enfants de moins de 11 ans et personnes bénéficiaires des minima sociaux
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer EscapadeS le plus rapidement possible et de faire parvenir le règlement avant le 5 novembre.
06.15.31.80.55

Des ORNI pour la Sainte Catherine

A l’invitation de la Municipalité, des représentants des diverses associations de Poussan se sont retrouvés avec des élus pour réfléchir à l’animation de la Foire de la Sainte Catherine le Dimanche 25 Novembre 2018.foirestecatherine2017kihi 

Un nouveau projet a été proposé : une course d’ORNI

Mais un ORNI c’est quoi ?

Les ORNI sont des Objets Roulants Non Identifiés

Ces véhicules d’au moins 3 roues sont monoplaces ou biplaces, sans moteur sur un châssis.

Leur déplacement se fait par la gravité, le véhicule étant destiné à rouler sur une piste inclinée semée d’embuches ( chicanes, tremplin…)

Tout public peut participer à cette manifestation dans un cadre convivial, ludique et intergénérationnel.

Ces engins doivent être originaux, farfelus et insolites.

L’objectif est de personnaliser son engin selon ses goûts et ses idées, sans oublier d’y associer le déguisement du pilote et de l’équipage.foirestecatherine2017-2

Pour tout renseignements ou pour les inscriptions

Service Animation de la Mairie : 04 67 18 35 95

Ou auprès de Jean Claude Pagnier 06 98 87 97 92 ou Jésus Valtierra 06 68 83 67 38

« LE PRIX MARTIN » à Balaruc les Bains

LE STRAPONTIN JOUE LE PRIX MARTIN A Balaruc Les Bains, le SAMEDI 3 NOVEMBRE à 20 H 30

Dans le cadre de sa tournée mondiale … dans tout le département, la compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de sa dernière création :  » LE PRIX MARTIN  » à Balaruc.

« LE PRIX MARTIN »  d’Eugène LABICHE
par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
UNE COMEDIE BURLESQUE !
MAISON DU PEUPLE
1 RUE DES SOPHORAS  (QUARTIER BALARUC LES USINES)

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor  dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?
Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.
tinaCapture
Mise en scène : Marie Anne MOURARETDistribution  :  Richard MONCHATRE, Jean ARTIERES, Pierre ROBERT, Séverine CAMPAGNA, Josette BARD,  Didier LECROISEY, Henri LARGER, Gabriel PETOLLA.

Régie Lumière : Norbert BENEZECHOrgue de barbarie :  Marie Anne MOURARET

Régisseurs  Plateau : Chantal ARTIERES / Jef  BARD  /  Gilles VIUDES

Décors :  Jef  BARD  / Chantal ARTIERES / Laurie LIETOT

Couture Costumes :  Sylvie JEAN PIERRE

Photographie : Laure ARTIERES
Affiche : Pierre ROBERT

Entrée : 9 €uros
( prévente  et tarif réduit:  6 €)Infos / Prévente à L’Office Du Tourisme : 04 67 46 81 46

« La Roue Tourne », une satire des jeux télévisés

Au Poulailler du Strapontin « La Roue Tourne » bien car il présentait avec l’aide de la troupe du Strapontin pour l’accueil et l’organisation « LA ROUE TOURNE » , justement, réservée à un public adulte ces samedi 14 et dimanche 15 octobre 2018.

Le Poulailler du Strapontin qui est une école du rire, regroupe dans une franche camaraderie des adultes des ateliers de la troupe qui sont comme de grands enfants et qui prennent du plaisir à jouer ensemble. Guidés par Marie-Anne Mouraret,  ils ont atteint un haut niveau où le texte n’est plus une contrainte, où se produire sur scène est presque naturel.roueP1150046 (1)

Durant ces deux représentations ils donnaient le meilleur d’eux-même sur une création qui ne pouvait laisser indifférent et qui faisait appel au public pour participer un maximum par ses cris, ses rires ses applaudissements.

L’on allait y découvrir un spectacle déjanté sur ces jeux TV qui inondent les écrans…

« Toujours   » du pain et des jeux « , avec des animateurs vedettes toujours plus orgueilleux, et des candidats » prostitués » a la gloire et à l’argent…
Heureusement que la roue tourne ! Mais les perdants d’hier se révèleront les tyrans du chaos futur… Faites vos jeux, messieurs dames, ça va saigner au casino des gougnafiers de l’ « entertainment » audiovisuel ! « roueP1150052Précisait le Poulailler.

Le Poulailler avait donc annoncé la couleur et le chauffeur de salle, animateur mettait le public en condition pour qu’il soit prêt et chaud pour intégrer cette pièce aux accents bien prononcés.

Si Adam et Eve allaient jouer des présentateurs douteux, l’on comprenait vite que les sélectionnés et les participants n’allaient pas faire dans la dentelle en poussant loin les traits de leurs personnalités bien affirmées, que ce soit au niveau sexuel, social, environnemental, politique ou encore syndical.roueP1150059

Le ton était donné  par tous ces candidats qui avaient une longue expérience de la vie dans tous les domaines…roueP1150053

Et c’est dans cette ambiance chaude et survoltée que la roue allait tourner, une roue qui ne faisait pas que des cadeaux aux 6 candidats, pouvant remettre leur niveau de vie en jeu et bien d’autres choses en déséquilibre.roueP1150057 (1)

Salle comble pour les 2 représentations avec un public participatif, qui ne sera pas resté insensible, dans un sens ou dans un autre, mais qui au second degré aura l’occasion de se poser quelques questions.

Monsieur de Pourceaugnac, à Cournonterral

« MONSIEUR DE POURCEAUGNAC »
de MOLIERE
par LE POULAILLER DU STRAPONTIN
à Cournonterralpoula2Capture
La création de l’atelier « adultes » (Le poulailler du STRAPONTIN) arrive à Cournonterral… tellement drôle, tellement incisif, tellement « vrai » … Un Molière, quoi !

Très librement adaptée de la pièce originale, les déboires de Léonard de Pourceaugnac ont amusé et conquis les spectateurs à chaque représentation.gnacCapture

« Tellement drôle, tellement incisif ».« Quelle adaptation très actuelle ». « Trop rigolo. Que de rebondissements ». « Vous l’avez finalement « couillonné » à ce prétentieux Toulousain » Précisent ces derniers.

 

Toutes les associations de Poussan

Forum association
 Le forum des associations a réuni une cinquantaine d’associations qui ont pu se présenter au public venu en nombre choisir ses activités de l’année.

Avec un tissu associatif très présent, les Poussannais, petits et grands, ont un vaste choix pour se bouger, découvrir, rencontrer, partager, se divertir ou se cultiver…

Avec la Clé des Arts, stages : dessin, gravure, manga durant les congés

meditP1140745

Aurélie Malbec qui vit à Poussan a été accompagnée par la peinture et le dessin dès l’enfance et après des études d’Arts-appliqués à l’école Olivier de Serres de Paris, elle a travaillé à Marseille dans un atelier de paysage.malbDSC_0004 (24)

Mais parallèlement elle a enseigné pendant 4 ans la perspective à des étudiants en communication visuelle. « Ces univers qui abordent la représentation de l’espace m’ont ouverte à des champs vastes et engageants pour ma création. Puis j’ai travaillé ensuite dans différentes structures, centres sociaux culturels, centres de formation, écoles d’art, pour enseigner le dessin, la peinture, la mosaïque et l’histoire de l’Art. Ces expériences m’ont fait aller à la rencontre de publics très divers (adultes, handicapés, enfants, insertion, alphabétisation…). »

En 2008, elle décide de consacrer la majeure partie de son temps à la peinture et au dessin, tout en continuant l’enseignement à mi-temps. Elle monte un premier atelier de cours dans le village de Cadolive (Bouches-du-Rhône) en poursuivant des activités dans le monde des potiers, et elle dessine la fabrication de marionnettes en céramique et le tournage du film de Wael Shawki artiste égyptien en résidence à Aubagne, dans le cadre de Marseille-Provence capitale de la culture 2013.malbDSC_0003 (24)

Elle a ensuite réalisé un livre de croquis aquarelle sur le suivi graphique d’une construction de four à céramique par deux potiers, et poursuivant ce chemin, elle a édité, à Noël 2013, le livre, « Balades à Sète » constitué de croquis pris sur le vif et retraçant mes déambulations au sein de la ville. Elle explorait alors le terrain de l’illustration naturaliste en dessinant des poissons et des mollusques dans le cadre d’un projet pédagogique autour de l’étang de Thau. Cette expérience l’ayant conduite à réaliser un livre sur les gestes du métier de conchyliculteur, qui est sorti en 2015.

Si elle a édité un livre de recettes de cuisines, en abécédaire, elle a aussi d’autres activités car elle anime des stages de BD à Poussan dans son atelier, comme elle a eu l’occasion d’en animer à la MJC de Poussan, ou au MIAM de Sète et même en Belgique…