Pour Lionel, la récolte sera bien moyenne

vigneDSC_0007 (12)Cette année, au printemps, la commune de Poussan a été très impactée par le gel qui fut ravageur pour la totalité des cépages, sur certaines parcelles qui ne seront même pas vendangées car il n’y a pas eu de sorties de grappes secondaires ou très peu.vigneDSC_0002 (13)

« Mais en 2017, de toute façon, ce sera moyen en récolte, bien moins que l’an dernier à Poussan. »

Pourtant la pluviométrie de l’hiver a été correcte et régulière, celle du printemps aussi.

vigneDSC_0006 (12)Pas de sécheresse marquée comme les années précédentes : « Mais peu de raisins », précise Lionel, viticulteur à Poussan « car l’on paye les méfaits de la sécheresse de l’an dernier. » Après une floraison moyenne, les vendanges seront d’une précocité exceptionnelle car la vigne a 10 à 15 jours d’avance.

Elles devraient débuter la semaine prochaine avec vers le 21 août,par  les « Sauvignons Blancs », puis les « Chardonnays » et les « Merlots ».

« Le degré devrait être au rendez-vous et si nous vendangeons à point nous devrions avoir un bon millésime » Rajoutait Lionel. A suivre…

Dans « Pourpoint, harpe et lévrier », Poussan fait référence

« Pourpoint, harpe et lévrier » est un livre attrayant et instructif, sur la vie de château au Moyen Âge illustré de peintures méconnues, un document de 108 pages écrit par Sophie Clarinval et édité par les Nouvelles presses du Languedoc…      Sophie Clarinval, historienne de l’art et passionnée par le patrimoine régional, a exercé les fonctions d’enseignante, de chargée d’études pour la DRAC Languedoc-Roussillon, de guide conférencière au musée de Lodève et propose des conférences depuis de nombreuses années au sein de l’Université du temps libre du Bas-Languedoc. Son mémoire universitaire « Le plafond peint du château de Capestang en Languedoc » est à l’origine du présent ouvrage.

Aux XIVe et XVe siècles, les seigneurs méridionaux améliorent leur cadre de vie. Les façades s’ornent de sculptures et, dans les salles d’apparat, les couleurs s’affichent partout, des sols aux plafonds. Ces derniers, en particulier, offrent quantité d’images variées et parfois surprenantes.

Récemment redécouverts, ils montrent, dans un style naïf voire humoristique, des musiciens, des danseurs, des amoureux, des bouffons, des animaux et créatures fantastiques, des scènes religieuses… À partir de ces représentations souvent méconnues, et d’autres sources d’époque, Sophie Clarinval offre, dans une langue simple et claire, une sorte de chronique « mode et société » médiévale, largement illustrée, qui va de l’habitat aux divertissements, en passant par les croyances et les habitudes vestimentaires.

Si dans une commune, l’aula, le lieu de prestige mesurait 20 m sur 8,40, à Poussan, au château d’en bas, il est de 6m sur 9. Les constructeurs y ont recherché un peu de luminosité. Pour Sophie Clarinval, l’on peut remarquer la cheminée de cette salle d’apparat qui date du milieu du XVème siècle ainsi que le plafond peint à caissons. Celui de la salle Vinas de Poussan est vraiment remarquable. C’est une référence.

D’ailleurs, Jean Laforgue, sur une proposition de Marc Lugand qui avait écrit avec des Poussanais un bel ouvrage sur Poussan,  avait étudié ce plafond de la salle Vinas. Après avoir remarqué l’immense cheminée gothique fixée dans le mur entourée par un magnifique escalier en colimaçon, il avait exploré le plafond de 54 m², du « château d’en bas » devenu château Malbois au moment de la Révolution Française, plafond qui fut redécouvert en 1998 avec sa décoration. Mis à part un problème d’entretien, il était très bien conservé.

 Composé de 6 grands carrés, avec un espace libre pour la cheminée, il est fabriqué avec des poutres réelles et 4 fausses poutres transversales pour régulariser. On trouve ensuite selon des proportions bien définies, des planches et des couvre-joints. Mais entre le plancher supérieur et le plafond on s’aperçut que les concepteurs avaient utilisé de la paille compressée qui évite la déformation des bois. Outre les moulures classiques, rien n’a été laissé au hasard. Les solives moulurées sont posées perpendiculairement aux poutres à raison de 7 par caisson. d’ailleurs on retrouve le même plafond, mais moins riche, sous cette salle. C’est le frère jumeau de celui de la maison Jacques Cœur à Montpellier, qui date de 1447, ce qui permet de donner une approximation pour la construction de celui de Poussan, aux alentours de 1454.

 Si le château d’en bas, qui pourrait être bâti sur un édifice antérieur, n’a pas fini d’étonner, ses caissons peints, font encore l’actualité tout en étant des éléments fondamentaux de l’art européen.   Retrouvez les dans le livre de Sophie Clarinval qui y dépeint la vie de la cour, en pays d’oc, à la fin du Moyen Âge.

                                                           Le livre est accessible à tous, y compris aux plus jeunes. tous ceux qui veulent en savoir plus, pourront s’informer plus avant, grâce aux nombreuses notes de fin d’ouvrage et à la riche bibliographie.

La police municipale participe toujours à tranquillité vacances

Il est bon de savoir que durant toute l’année et particulièrement l’été, la police municipale de Poussan peut, à votre demande, assurer une surveillance discrète de votre logement, maison ou appartement.

Si durant l’été, elle participe activement à l’opération « tranquillité vacances » en assurant des rondes régulières autour de votre domicile, elle peut assumer la même surveillance tout au long de l’année et quand vous vous absentez.

Il vous suffit de remplir un imprimé en passant au poste de police du Riverain.

Ces dispositions ont pour effet de réduire le nombre des cambriolages. Elles ont également permis de démontrer depuis longtemps que l’action des malfaiteurs était trop souvent facilitée par l’absence ou l’insuffisance de précautions de la part des victimes.

Vous pourrez aussi vous informer et prendre des conseils pour améliorer la protection de votre domicile :

Contact : police municipale,
4, Boulevard du Riverain
04 67 53 23 80 – 06 83 41 48 09

Prendre un rendez-vous.

81 triplettes pour le grand prix des commerçants de Poussan, exemplaire

Depuis plusieurs années, le premier grand concours de pétanque de l’été organisé par la Boule Poussannaise est celui des Commerçants de Poussan, un grand prix qui se joue en triplettes montées et en général très bien doté grâce à la participation de nombreux commerces locaux. Près de 20 avec aussi des entreprises poussannaises qui s’y étaient associées.peta220717DSC_0267 (3)

C’est donc sous un beau soleil que vient de se dérouler le concours des commerçants de la ville de POUSSAN. Richement doté, il a été l’objet d’un afflux significatif de joueurs puisque c’est pas moins de 81 triplettes qui se sont engagées.

 A 15h00, l’arbitre présent, en l’occurrence Gilles MOLINAS, donnait le coup de sifflet libérant les équipes. La place était un peu restreinte mais tout le monde a mis de la bonne volonté et l’ensemble des parties s’est déroulé sans problème.

 Le président VICENS était ravi car presque tous les ténors de la région étaient présents entraînant de superbes mènes qui ravissaient le public présent.

peta2210717DSC_0275 (2)

C’est la triplette REINARD Noé (Montpellier Saint Martin) – REINARD Vincent et LAMOUREUX Alain (Pétanque Mézoise) qui était déclarée vainqueur par le jury tard dans la soirée.

 Pour la « boule poussannaise », une petite satisfaction avec la présence d’une triplette (ESPINAS Marius – MARSALA Mickaël – CADILHAC Lionel) en 1/4 de finale. (Homogène dans la composition mais non pas dans la tenue)… Cette présence en 1/4 de finale est un bel aboutissement en raison du niveau de ce concours. De plus, la défaite est un peu amère car nos joueurs étaient seulement battus par 13 à 12.

peta220717DSC_0265 (3)

Au final, le Président VICENS remerciait tout ce petit monde sans oublier les licenciés du club qui l’ont aidé pour que ce concours soit réussi. En dernier lieu, il remerciait Jean-François ARNAU et Christian NAVARRO du secteur de SETE pour s’être gentiment déplacés pour tenir le graphique.petamms_img709576877

 Maintenant, rendez vous le 12 août prochain pour le dernier concours de l’année avec le célèbre « GRAND PRIX DE LA VILLE DE POUSSAN » ; lui aussi richement doté et qui va incontestablement attirer la fine fleur de la pétanque départementale.

Ce dimanche soir, Cocktail de nuit a mis le feu

La dernière des trois soirées programmées pour la fête locale, celle de ce dimanche soir, s’annonçait de grande qualité avec sur scène, Cocktail de Nuit, dirigé par Philippe Terme avec son concept unique, son originalité, la qualité des artistes présentés, et la magie des costumes, tous plus imaginatifs les uns que les autres.cockDSC_0108 (2)

Un show en général exceptionnel d’une rare efficacité, un show qui a ses habitués, des connaisseurs et des amateurs.

Du pur bonheur pour eux et pour les autres spectateurs aussi. Une grande soirée !cockDSC_0032 (12)

Avec des musiciens renouvelés mais toujours d’un très haut niveau, c‘est d’ailleurs un groupe que l’on retrouve régulièrement dans le secteur. Avec près de 18 artistes sur scène, le show est composé d’une ambiance comédies musicales. Le répertoire est très visuel et dansant avec de la variété française et internationale des années 60 à aujourd’hui. Plus de 20 tableaux différents composeront le spectacle qui fut d’excellente qualité.  Le chanteur Alexandre Bertrand engagé avant sa participation l’émission The Voice était de la partie.

Vraiment du très haut niveau, une assurance de professionnel pour chacun d’entre eux , Avec souvent des chorégraphies élaborées pour les danseuses. Et que de belles voix !!!cockDSC_0134 (1)

Juste avant 21 h 30 le groupe a démarré fort avec une séquence chansons françaises de l’année, toujours interprétées avec brio par des solistes ou par des duos. Les membres du groupe qui se relayaient sur scène pour satisfaire un public très nombreux qui avait envahi le parking de la Mairie avec au début peu de candidats pour la piste. Tout y était pour que le début de la nuit soit des meilleurs. Peu à peu le répertoire glissait vers les chansons américaines ou anglo-saxones mais celui-ci ne fut pas aussi varié que la veille. Cocktail de Nuit et son équipe impressionnaient les spectateurs avec des voix particulières et de grande qualité qui en font un des plus grands orchestres de variété, du moment. Il est vrai que tous le groupe se distingue par son grand professionnalisme. Des artistes de talent, des techniciens de très grande qualité.DSC_0217

Avec vitalité, bootsé par des musiciens excellents, avec la fraîcheur et l’assurance des jeunes chanteurs et chanteuses sur les planches (plus de 6), le groupe a passé en revue toute la variété  internationale qui fait le succès de cet été . Ce fut un « Mix » de très belles chansons durant lesquelles les chanteurs et chanteuses donnaient encore de la voix.

 Et avant que la nuit ne retrouve sa sérénité, surtout les 18/25 ans et les Poussannais ou les visiteurs en congés tenaient à profiter du concert jusqu’au bout, car pour les autres, il fallait se remettre au travail le lundi matin.DSC_0164 (1)

La plupart des spectateurs préféraient écouter et voir à la fois sans en perdre une seconde car le spectacle était au rendez-vous avec les différentes chorégraphies exécutées par les danseuses.  Du côté des buvettes ou de la fête foraine, l’on commençait alors à tourner au ralenti pour terminer en douceur cette série de concerts. DSC_0103 (2)

La soirée s’achevait tandis que les dernières notes s’envolaient vers un ciel qui était resté bien sage et auquel les étoiles venaient rajouter un peu de rêve.

Alméras pour poursuivre les festivités

   Pour la seconde soirée de  la  fête locale, ce samedi 29 juillet, Poussan recevait l’Orchestre Alméras. A l’heure de l’apéritif, uniquement les balances et un début d’ambiance musicale. ALMEDSC_0208

Mais dès 21 h, une belle introduction pour la fête et cette fois sans mauvais temps et sans le traditionnel orage de la fête, que du bonheur pour les amateurs, fort nombreux.ALMEDSC_0180

 Sans cesse à la recherche de nouvelles idée le groupe est basé dans le sud est de la France à mi chemin entre Marseille et Aix en Provence, son but étant d’offrir le meilleur de la technologie en son, lumière et effets visuels.

ALMEDSC_0202

Que de vidéos et de spots durant cette soirée musicale ! Pour eux : « Un bal sans danse n’est plus un bal. Notre mission est votre plaisir et notre équipe fera tout pour faire danser le public ! »Pari réussi durant une bonne partie de la soirée bien apprécié par des spectateurs très attentifs et souvent sollicités. Un véritable show de variété avec un visuel très sophistiqué.Les manèges aussi étaient en forme, les Poussannais et les touristes ou visiteurs aussi pour cette soirée. Les cafés s’étaient exportés pour l’occasion et l’on pouvait se désaltérer avec la famille ou avec ses amis, avec modération en profitant du concert.

Poussan des origines : du néolithique aux Romains.

A l’heure des visites guidées de Poussan, il est bon de se souvenir que l’occupation actuelle du site est le résultat d’une très longue évolution qui débutait à l’époque du néolithique. Si bien plus tard, l’agglomération de Poussan se développera autour du château Montlaur, l’on a retrouvé des traces de l’époque du Néolithique avec une fréquentation humaine dans la périphérie de la commune. L’époque Paléolithique n’a pas de représentation à Poussan qui vivait alors sous le régime de la dernière glaciation (entre 80 000 et 35 000 ans) .

Le site le plus proche occupé par l’homme de Néandertal serait celui de la grotte d’Antonègre, à Montbazin. Entre 3 200 et 2 500 ans av J-C l’homme, qui est devenu agriculteur, se serait installé sur le territoire communal. Il y a certainement vécu auparavant, mais aucune trace ne permet de l’affirmer.

Il y fabriquait des haches, il réalisait des poteries, et commença à travailler le cuivre au Chalcolithique jusqu’en 1 800 av. J-C.

D’après Raymond Monjardin et Marc Lugand, tous les deux archéologues, une dizaine de sites présentent alors des signes d’habitat avec des tessons de céramique comme à l’Estaque, aux Ors ou à Roumège, avec deux haches trouvées autour du Puech Bruneaud et du Mas Blanc et même avec un mobilier céramique qui concerne La garenne, les Oulettes ou Glauga.

L’implantation des habitats alors constitués de cabanes réalisées avec des matériaux périssables est de préférence choisie sur des hauteurs en forme de terrasses, à l’abri du vent du nord. Certains d’entre eux ont en outre vue sur l’étang de Thau.

Cette ouverture sur la Méditerranée aura une influence déterminante aux périodes suivantes : celles de l’Age du Bronze et de l’Age du Fer.

Bien plus tard, en 121 av J-C, les Romains victorieux à Marseille des Valques, créent une capitale, Narbonne et une voie de communication, la voie Domitienne.
Traversée par cette Via Domitia, le secteur poussannais est mis en valeur, et le cadastre se formalise, dans un but fiscal. On en retrouve encore des traces sur la commune. Et comme les terres doivent être exploitées, celles de Poussan dépendront du territoire de Nîmes.

De cette période, l’on a retrouvé un Cippe funéraire  (monument funéraire sous la forme d’un pilier bas qui signalait l’emplacement d’une tombe ), celui de de Lulius Chrysio, dans la basse-cour du Château au XVIIème siècle. D’après Gilles Sauron, Chrysio était un citoyen romain, un notable, propriétaire à Poussan, d’une villa et d’un domaine. Sa villa devait être source de profit mais aussi lieu d’une résidence luxueuse avec des bains.

Il semblerait qu’un autre notable, Porcius, ait possédé un domaine semblable qui serait à l’origine du nom de Poussan.

Depuis 1960, plusieurs sites ont été découverts comme celui des Clachs, une exploitation agricole d’une superficie de 1 ha 1/2, avec un bâtiment composé de plusieurs pièces à vocation agricole et résidentielle. son occupation prendra fin vers le VIème siècle.

A 400 m de là, à « Roumège », un établissement Gallo-Romain fut aussi découvert : habitat luxueux, thermes avec tubulure de chauffage et cellier viticole pour ce domaine de trente hectares entre la colline et l’étang.
D’autres sites comme celui du « Cateau », ou celui de la Fontaine de « Glauga » ont été étudiés, mais l’ activité du premier cessera vers le IIIème siècle, tandis que la source de Glauga fut divinisée et  le lieu occupé jusqu’à la fin de l’Antiquité..
Enfin, au Mas Blanc, sur le site de Tarroussel aussi et au Puech Gayès, l’occupation connaîtra un développement jusqu’au VIème siècle.

De l’étang de Thau à Montbazin, la plaine n’est alors pas déserte même si le Puech Gayès n’est pas devenu une agglomération. La voie Domitienne y joue le rôle de frontière, mais la Pax Romana (jusqu’en 180 à l’annonce de la mort de l’empereur Marc-Aurèle) aurait fait perdre au Puech sa valeur stratégique. Poussan avait des campagnes exploitées avec des fermes et des villas. Il faudra attendre le Moyen Age pour voir le phénomène urbain se manifester

Une matinée du 14 juillet ludique et conviviale

140717DSC_0279 (29)Ce 14 juillet, bien que la nuit ait été courte pour certains, le service animation de la mairie de Poussan avait organisé une matinée récréative surtout pour les enfants . 140717DSC_0278 (29)

  Le baromètre était au beau fixe pour tous même avec la chaleur et avec quelques rafraîchissements en guise d’apéritif, les choses étaient facilitées, question moral.170717DSC_0274 (35)

Les plus jeunes n’avaient pas oublié le rendez-vous puisqu’ils arrivaient petit à petit, sur le boulodrome du Jardin Public. Les jeux ont un peu changé pourtant le plaisir est resté le même. D’autant que cette année, un effort était notable avec de nombreux ateliers revenus au goût du jour : La course au sac, la farine, la pêche aux canards… Mais aussi avec d’autres plus modernes…140717DSC_0276 (31)

Avec le jeu du fil électrique, celui du chamboule tout, les volontaires élus ou d’autres spontanés faisaient le bonheur de chacun. Le jeu de la farine avec ses jetons faisait un malheur et avec des bonbons en prime, les petits étaient aussi heureux que leurs aînés.DSC_0274 (35) DSC_0268 (41)Et pour les plus grands avec la course au sac ou celle des garçons de café la motivation était toujours la même.140717DSC_0262 (45)Et vers 11 h 40, tous les participants ainsi que les spectateurs se retrouvaient autour d’un apéritif républicain du 14 juillet qui ne l’oublions pas fête la prise de la Bastille qui est aujourd’hui considérée comme le symbole de la Révolution française dont elle marque le commencement. 140717DSC_0262 (46)Une bonne ambiance et un nouveau départ pour l’été jusqu’au 15 août.140717DSC_0268 (42)

Une soirée festive à la MJC

L’arrivée des vacances scolaires et celle de la saison estivale sont synonymes de repos pour les animateurs, pour les professeurs et les membres du bureau ou les bénévoles de la MJC qui se sont investis et qui ont  donné de leur temps pour que toutes les activités, tous les cours, spectacles ou galas se déroulent au mieux durant dix mois. Ce jeudi 6  juillet, l’association clôturait sa saison qui comme d’habitude fut très riche en évènements de toutes sortes, par un Conseil d’Administration puis par un temps récréatif. Si la MJC restera ouverte quelques jours ce sera surtout pour finir le travail administratif et préparer la saison prochaine.mjc 06 07 17P1550106

Mais celle-ci, ce fut par exemple pour les visiteurs, des expositions dans la salle d’accueil, avec celles les élèves adultes ou enfants  des ateliers « peinture ou mosaïques », avec celle des ateliers de peinture mais aussi avec de la musique jouée par des enfants qui ont montré leurs compétences et leurs progrès dans chacun des domaines.

Avec pour terminer, plus de 3 galas (danse et musique), des récitals, du théâtre,  des petits concerts, la MJC poursuit sa route. La salle de spectacle utilisée par le Strapontin, les écoles et par les compagnies invitées, pour les séances de cinéma et les assemblées générales, a été sollicitée.

Si les salles annexes ont fait le bonheur d’associations sportives ou culturelles, la bibliothèque et les ateliers ont aussi bien tourné. Partageant un repas convivial, ceux qui s’investissent pour la MJC étaient heureux de se retrouver une dernière fois avant l’été, autour d’un bon repas.

La MJC ouvrira à nouveau ses portes début septembre pour le plus grand bonheur de ses nombreux adhérents.

Les ALP fêtent aussi la fin de l’année scolaire

 alp 4 7 17DSC_0263 (28) 
Ce mardi 4 juillet durant le temps méridien, les animateurs et les enfants du centre de loisirs dans le cadre des ALP ont pu, avant les congés scolaires profiter de bons moments au jardin de la Grotte près de l’école Véronique Hébert. Après un bon pique-nique partagé à l’ombre les enfants avaient le choix entre de nombreux stands et des structures gonflables qui étaient mis à leur disposition par le Pôle enfance Jeunesse de Poussan.DSC_0265 (27)
Un moment très apprécié que cette petite kermesse avec tout ce qu’il fallait pour s’amuser un maximum. Déjà un pied dans les congés d’été.alp 4 7 17DSC_0266 (27)