Rentrée 2017

Jusqu’à quand pouvez-vous inscrire votre enfant à l’école maternelle ?

Illustration 1Crédits : © Pixabay.com

Illustration 1

Pour la rentrée de septembre 2017, les inscriptions à l’école maternelle débutent généralement en mars même si, dans certaines communes, elles ont déjà commencé. Renseignez-vous auprès de votre mairie le plus tôt possible. Par contre, si votre enfant est déjà scolarisé et ne change pas d’école, il n’est pas nécessaire de renouveler son inscription.

S’il y a plusieurs écoles dans votre ville, les services de la mairie vous indiqueront celle qui correspond à votre secteur.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une autre école que celle de votre secteur, vous devez demander une dérogation au maire. Vérifiez auprès de la mairie comment faire cette démarche.

Si vous souhaitez inscrire votre enfant dans une école maternelle située dans une autre commune que celle où vous habitez, vous devez obtenir l’accord du maire de la ville d’accueil. L’inscription peut être refusée sauf s’il n’y a pas d’école dans votre ville et dans certaines situations particulières.

Une fois ce choix fait, demandez à la mairie la liste des documents nécessaires à cette inscription (ils peuvent être différents d’une ville à l’autre).

Vous devrez ensuite réaliser l’inscription définitive à l’école muni du certificat d’inscription précédemment délivré par la mairie.

  À noter :

L’école maternelle n’est pas obligatoire.

Voiries et espaces verts : pas de phytosanitaires

Cela fait quelques années que la Mairie de Poussan s’intéresse à d’autres techniques qu’à l’utilisation des produits phytosanitaires pour ses espaces verts ou pour la disparition des herbes sauvages. Peu à peu, grâce entre-autres à son Agenda 21, Poussan a pris conscience qu’il fallait réduire l’utilisation des produits phytosanitaires qui désignent des préparations contenant une ou plusieurs substances actives ayant pour action de protéger les végétaux ou produits végétaux contre tout organisme nuisible, d’exercer une action sur les processus vitaux des végétaux (régulateur de croissance), d’assurer la conservation des végétaux et de Détruire les végétaux indésirables.

Car, ces produits commerciaux sont composés de deux éléments : une ou des substance(s) active(s) molécule chimique (d’origine naturelle ou synthétique) ou micro-organisme qui détruit ou repousse l’organisme visé et d’un ou des co-formulant(s).

Afin de respecter au mieux l’environnement, d’éviter toutes pollutions, depuis l’été 2015, la commune de Poussan n’utilise plus de produits phytosanitaires pour l’entretien des voiries et des espaces verts.
Avec ses 15 agents techniques pour ses 6152 habitants, pour une superficie de 30,1 km2 le challenge à relever est difficile. C’est dans ce sens que la commune communique régulièrement avec différents moyens pour informer la population.Screen Shot 02-24-17 at 06.54 PM
Une exception: le stade pelousé qui ne peut s’en passer, mais pour lequel l’on utilise plus d’insecticides et de fongicides. Les produits sont achetés en flux tendu et ne sont pas conservés par les services techniques.
Donc, plus de produits stockés, mais 27 km de rues, 62 kms linéaires de voiries, 36 espaces verts et plus de 15 ha d’espaces verts à gérer.
Avec des points forts comme  l’utilisation du paillage et la diversification des espaces, ou encore la présence d’agents polyvalents et l’appui régulier de l’APEI pour certains espaces verts, la commune a du prendre en compte le fait qu’il ne possède pas de matériel de désherbage alternatif, que le balayage soit principalement manuel et que le revêtement des voiries soit vieillissant.
Le personnel « Espaces verts »ayant besoin de formation, des stages « Jardins secs et/ou Connaissance et utilisation des végétaux méditerranéens, ou encore, taille des arbres » lui seront dispensés.
D’autre part, afin de répondre au mieux aux besoins actuels, il est prévu l’achat de désherbeurs thermiques en charriot, de 2 réciprocateurs électriques, d’une balayeuse compacte avec un bras désherbeur et d’un Glutton.
Parallèlement des mesures peuvent limiter aussi le besoin d’entretien comme le paillage organique, l’implantation de certains arbustes et vivaces, l’implantation de haies libres…Résultat de recherche d'images pour "paillage organique image free"
La commune tient à avancer dans la démarche en requalifiant par exemple deux ronds-points aux entrées de Poussan mais aussi en communicant sur ses actions et sur la nécessité d’avancer conjointement dans cette démarche.
C’est pourquoi, dans cette optique, prochainement, un berger devrait s’installer à Poussan, dans sa partie nord certainement. Avec un troupeau assez conséquent qui lui permettra de vivre correctement ils pourront s’occuper de tous les terrains communaux et assurer une grande partie de leur entretien. en respectant l’environnement.
 
Un côté éducatif pour les plus jeunes qui à long terme portera ses fruits et fera prendre conscience à tous que la Nature a besoin de naturel. Et s’il reste quelques herbes à certains endroits, ce le sera aussi.

Sexisme : témoigner et connaître vos droits en ligne

Illustration 1

Stéréotypes, clichés, blagues sexistes, discriminations, violences… Le sexisme qui repose sur l’idée que les femmes sont inférieures aux hommes prend diverses formes. Le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes vient de lancer une plateforme en ligne sexismepasnotregenre.gouv.fr.

La plateforme www.sexismepasnotregenre.gouv.fr est un espace participatif destinée à :

  • déposer des témoignages par le biais des réseaux sociaux ;
  • retrouver les initiatives labellisées contre le sexisme ;
  • connaître les chiffres clés ;
  • s’informer sur les recours juridiques possibles face à certains actes sexistes (propos concernés, discriminations, harcèlements, violences…).

  Rappel :

En France, les hommes gagnent en moyenne 19,2 % de plus que les femmes.

Tiers payant : calendrier de la généralisation

La loi de modernisation de notre système de santé prévoit la généralisation du tiers payant d’ici la fin de l’année 2017. Les modalités techniques restant encore à définir (décret d’application en attente), le système du tiers payant reste inchangé pour l’instant.

Aujourd’hui

Pour régler ses frais médicaux, un assuré peut ne payer que la part qui n’est pas prise en charge par l’Assurance maladie (ticket modérateur), c’est le système du tiers payant partiel. Dans ce cas, la complémentaire santé (mutuelle), si l’assuré en a une, rembourse la totalité ou une partie des frais restant.

Dans certaines situations, l’assuré peut ne rien avoir à débourser, on parle alors de tiers payant total.

Ainsi, le tiers payant total s’applique notamment pour :

  • les soins dispensés à un patient qui bénéficie de la couverture maladie universelle complémentaire (CMUC) ;
  • les soins dispensés à un patient qui bénéficie de l’aide médicale de l’État (AME) ;
  • les soins dispensés à un patient victime d’un accident de travail ou d’une maladie professionnelle ;
  • les actes de prévention réalisés dans le cadre d’un dépistage organisé, par exemple, une mammographie effectuée lors du dépistage organisé du cancer du sein ;
  • une hospitalisation dans un établissement sous convention de l’Assurance maladie ;
  • une personne mineure de plus de 15 ans qui consulte un professionnel de santé pour sa contraception.

Pour bénéficier du tiers payant, il faut toujours présenter sa carte Vitale à jour.

À compter du 1er juillet 2016

Les professionnels de santé pourront appliquer le tiers payant partiel (part des dépenses prise en charge par l’Assurance maladie) aux :

  • assurés atteints d’une affection de longue durée ;
  • femmes enceintes qui bénéficient de l’assurance maternité .

À compter du 31 décembre 2016

Les professionnels de santé devront appliquer le tiers payant partiel (part des dépenses prise en charge par l’Assurance maladie) aux assurés atteints d’une affection de longue durée ainsi qu’aux femmes enceintes qui bénéficient de l’assurance maternité.

À compter du 1er janvier 2017

Les professionnels de santé pourront appliquer le tiers payant partiel à tous les assurés et proposer en plus le tiers payant total.

À compter du 30 novembre 2017

Les professionnels de santé devront appliquer le tiers payant partiel à tous les assurés et pourront proposer en plus le tiers payant total.

Sensibilisation au Bio à Poussan

DSC_0134Ce dimanche 5 juillet de 9h à 14h la commune de Poussan proposait aux visiteurs et aux poussannais, dans le cadre de l’Agenda 21,  de découvrir la seconde édition de sa Foire BIO.

Car les sondages le confirment, l’agriculture bio et la consommation de produits alimentaires biologiques ont le vent en poupe.

Manger bio devient un mode de vie.DSC_0132 (2)

 

« Phtalates et bisphénol A au petit déjeuner, mercure au déjeuner, dioxines au dîner… Pas de quoi avoir l’eau à la bouche ! Car oui, aujourd’hui, manger équilibré ne garantit pas pour autant de manger sain. Une enquête menée par l’association Générations futures et le réseau européen Health & Environnement Alliance* vient de montrer qu’en vingt-quatre heures, un enfant pouvait boulotter des dizaines de molécules chimiques lors de repas pourtant ni trop gras, ni trop sucrés et salés, avec des fruits et légumes frais, de l’eau… Bref, suivant les recommandations nutritionnelles !

Au total, pas moins de 128 résidus chimiques (soit 81 substances différentes) ont ainsi été analysés pour une seule journée, dont des dizaines de pesticides, des perturbateurs endocriniens (à l’origine notamment de troubles de la fertilité) et des cancérigènes suspectés ou avérés.

À notre insu dans nos menus, nitrates et métaux lourds
Des chiffres révélateurs de ce que nous consommons chaque jour sans même nous en rendre compte. Gloups ! Car on sait que, même à doses minimes, ces produits chimiques ont une vilaine tendance à s’accumuler dans l’organisme. Quant à leur potentiel effet cocktail, on en ignore encore tout. La solution ? Choisir au maximum des produits bio et encore mieux, locaux et de saison. Parce que cela n’a que du bon ! »

Une dizaine d’exposants, ayant tous la certification BIO, étaient venus vous présenter leurs produits au centre du village, entre les Halles et la circulade et animaient cette journée exceptionnelle, imaginée, conçue et organisée par la municipalité et notamment par la commission Agenda 21 en partenariat avec le CIVAM Bio 34.

DSC_0121Cette dernière est une association qui regroupe l’ensemble des acteurs de la bio héraultaise : agriculteurs, entreprises et consommateurs. (www.civamagrobio34.asso.fr) Avec son stand, elle vous donnait toutes les informations professionnelles sur la filière bio dans l’Hérault. D’ailleurs, si vous souhaitez retrouver les bonnes adresses pour consommer BIO dans l’Hérault, vous pouvez consulter le  site www.bio34.com, ou retrouver le flux d’actualités bio sur la page Facebook du CIVAM Bio 34.

DSC_0118 (2)Le groupe Elvindes avec son meneur guitariste et chanteur Jean-Pascal Destaebel avait pris place devant les Halles et permettait aux promeneurs de flâner sur la circulade tous en découvrant les produits bio exposés avec en plus de l’artisanat.DSC_0116 (2)

Car n’est pas « bio » qui veut, Le terme « bio » désignant un produit ou une denrée issus de l’agriculture biologique. Le mode de production agricole est naturel et n’utilise aucun produit chimique de synthèse, comme les pesticides, les herbicides chimiques, les fertilisants artificiels ou les hormones de croissance. On utilise alors des matières organiques naturelles recyclées et le principe de rotation des cultures.

DSC_0123 (2)Tandis que des animations agrémentaient cette foire (des ateliers de cuisine et de dégustation avec « Miamuse », des ateliers de jardinage avec les « Jardins de Tara », une visite guidée du centre historique de la commune avec la CCNBT, d’un stand à l’autre,vous aviez l’occasion de goûter et de déguster des produits particuliers qui allaient vous ravir si vous avez l’âme bio.

DSC_0133 (2)Plusieurs Maraîchers présentaient des légumes et des fruits vraiment magnifiques, des viticulteurs comme ceux du Château Bas proposaient leurs vins et jus de raisins mais vous pouviez découvrir comment travaillent un traiteur bio, ou bien les apiculteurs, les producteur d’huile d’olives et de fromages qui étaient venus pour régaler vos papilles avec des produits de qualité.

DSC_0124 (2)A la vue de certains légumes, l’on réalisait encore plus que le bio est un mode de vie qui permet de respecter la planète : Mais comme d’autres, de nombreux produits utilisés chaque jour, peuvent être bio ou du moins naturels. Même les bijoux ou les vêtements doivent avoir, de la matière première à la vente suivi une voie particulière pour être homologués.

Au-delà de la Foire et des achats, il est bon de réaliser qu’en modifiant certaines de nos habitudes, nous permettrons à ceux qui souhaitent défendre la Nature et l’Environnement d’être plus nombreux et donc efficaces.

DSC_0125 (2)Pas trop de participants ainsi que de visiteurs mais une sensibilisation bien nécessaire pour comprendre qu’il est impératif d’éviter la pollution des cours d’eau et des nappes souterraines avec des pesticides et d’autres produits toxiques, de participer au maintien d’une biodiversité naturelle pour préserver notre planète.

C’est ce que parvient à réaliser l’agriculture biologique.

DSC_0120 (2)

Pour enrichir l’agenda 21 de Poussan

aff-questionnaire-a21-15 (2)Bienvenue sur l’enquête d’évaluation de l’Agenda 21 de Poussan !
La commune de Poussan souhaite évaluer son Agenda 21 afin de l’enrichir et de mieux l’adapter aux réalités quotidiennes.

aaapicto-a21 (2)
La démarche d’évaluation d’un Agenda 21 est nécessairement participative. En réfléchissant avec les habitants aux changements souhaités, et à la façon de les mesurer ou de les apprécier, il est plus facile de faire comprendre les marges de manœuvre dont disposent la collectivité et les acteurs locaux et les limites de l’action de chacun.
Pour faire participer le maximum de Poussanais à cette démarche la Mairie vous propose un questionnaire électronique qui est constitué de trois grandes parties :

http://www.ville-poussan.fr/_objets/medias/autres/enquete-evoluation-agenda-21-217.pdf
- La démarche Agenda 21 en général ;
- La mise en œuvre du programme d’action ;
- La suite de la démarche.
Merci d’avance de votre coopération !

A21-logo (2)

Gestion des déchets au complexe sportif

Dans le cadre d’un appel à projet, lancé par le Conseil Départemental de l’Hérault, dans la mise en œuvre de son « Plan Départemental de Prévention des Déchets », le CPIE du bassin de Thau,  en collaboration avec la CCNBT, ont choisi la commune de Poussan comme commune pilote.

En effet, forte d’un complexe sportif développé et très fréquenté, le choix de notre commune est apparu comme une évidence. Ce projet fixe des objectifs de réduction et de recyclage des déchets, la mise en œuvre et la création des équipements nécessaires, et la sensibilisation des usagers ; la cible principale de cette action, les jeunes adultes de 18 à 35 ans n’étant pas toujours simples à toucher.
Une première réunion d’information et de travail s’est déroulée en mairie de Poussan le vendredi 3 avril en présence des associations utilisatrices du complexe venues nombreuses, des représentants de la CCNBT, du CPIE, ainsi que des élus de la commune chargés du sport et de l’Agenda 21.

Un audit sera réalisé afin de mettre en évidence les problématiques de chaque partenaire et s’en suivra une sensibilisation des publics fréquentant les lieux.

La commission Agenda 21 de la Ville de Poussan mise sur la réussite de ce projet car la gestion des déchets constitue une priorité dans le cadre du développement durable.