Les sans, entre révolte et soumission où est la « Liberté » ?

Le service culturel de la ville de Poussan s’associait pour la deuxième année au Théâtre Molière-Sète pour vous proposer le formidable spectacle LES SANS ce jeudi 17 octobre 2019 à la salle de spectacle à la MJC. Inspiré du livre Les Damnés de la terre de Frantz Fanon, Les sans… écrit par Ali K. Ouédraogo qui est aussi un des acteurs est un texte puissant et révolté qui va mettre en opposition le pouvoir des uns et la liberté des autres, l’action ou la soumission.

Ce mardi le même spectacle était proposé à Gigean, le mercredi au bar du Globe à Bouzigues car les communes du Bassin de Thau ont la possibilité de choisir des représentations parmi un répertoire proposé en amont de la saison.   sansP1290723

Chaque fois, il a remporté un énorme succès : https://www.facebook.com/theatremolieresete/videos/2404145683172569/?t=14

Et ce vendredi 18 octobre, c’est à la Passerelle, à Sète où vous pouviez l’apprécier avec un plus, un concert offert par le guitariste de la troupe et le compositeur Patrick Kabré.

Les sans… ce sont FRANTZ FANON – ALI K . OUEDRAOGO (DOUESLIK) – FREDDY SABIMBONA sur scène et souvent dans la salle pour évoquer un sujet criant de l’actualité de la plupart des pays en Afrique : les présidents autocrates, la corruption morale et financière, l’absence de démocratie et plus généralement de perspectives.

Mais au second degré, philosophiquement, c’est le rapport des populations et des pouvoirs qui est analysé car l’auteur avait été frappé par l’actualité des propos tenus il y a 65 ans par Frantz Fanon. « Je me suis dit, ce qu’il a critiqué est aujourd’hui toujours d’actualité, explique-t-il. Le rapport entre le peuple, le bas peuple, et puis la bourgeoisie qui nous dirige, c’est la même chose que le rapport entre le colon et le colonisé. »

Nous allions donc découvrir Tiibo et Franck, deux anciens camarades de luttes qui se retrouvent après dix ans de séparation. Mais alors que Franck, revenu d’exil, est resté révolté, Tiibo, lui, compose avec le système. Entre le juste et le résigné ils vont s’affronter.sansP1290727

Un spectacle qui vous captive, qui vous interpelle comme il a ébahi le public lors de la pièce inaugurale des Récréâtrales

Créé en 2016 Ouagadougou à l’occasion de la 9e édition de ce festival ce spectacle de plus de 1 h 45 mn, est une analyse des comportements face à un système dans lequel tout est devenu Business : Quand on dse sent une marionnette du système doit-on s’arranger pour l’intégrer en perdant une grande partie de son âme u doit-on lever le poing et se révolter en agissant et en ne restant pas silencieux.

Le grand débat que l’on peut reporter de l’Afrique à d’autres continents: « Mourir pour des idées, cela en vaut-il la peine? »


Cette ode à la liberté, cet appel à se soulever face à un système en place qui quoi que l’on fasse se remettra en place laisse très peu de place à l’espoir. Ceux qui le vivent en Afrique savent très bien qu’atteindre la liberté, l’égalité est pour eux une utopie car le système est fait de telle façon que la colonisation, l’oppression, la présence de la police… La mort sont omniprésentes.

Un compromis : essayer de résister car on le sait, c’est cyclique : « Ce sera de toute façon la dépendance après l’indépendance ».sansP1290728

La liberté serait donc une illusion pour les habitants de nombreux pays africains … ou d’ailleurs.  Pouvoir, fausse démocratisation, ambition des gouvernants… Le système est bien rôdé.sansP1290734

Les Sans trouveront-ils un compromis pour vivre en étant en accord avec leurs idées : entre « El pueblo unido jamas sera vencido » et j »accepte » le fossé est toujours énorme. Un fossé intérieur pour de nombreux africains et certainement pour des milliards d’humains…

 

19 points à l’ordre du jour du Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée

 Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée à Villeveyrac

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 17 octobre 2019 son conseil communautaire du mois d’octobre, à Villeveyrac, à la salle des rencontres,  avec peu de sujets prêtant à discussions. Ci-dessous le résumé des points principaux votés tous à l’unanimité (rapports). Ce qui explique la durée de l’assemblée…racyP1290713

1) projets pour le développement des collectivités locales

Le programme opérationnel 2019 du Contrat territorial passé avec la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée et Sète agglopôle méditerranée pour la période 2018-2021 est présenté en Conseil ce jour. Il regroupe 28 opérations du territoire, pour un montant total d’investissements par les collectivités locales à hauteur de 30 M€.

 Par ailleurs, la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée a décidé d’engager une nouvelle politique en faveur du développement et de l’attractivité des bourgs-centres d’Occitanie. Ce nouveau dispositif concerne les villes de plus de 1.500 habitants qui par leur offre de services, remplissent une fonction de centralité vis-à-vis de leur bassin de vie. Sont également concernées les villes de moins de 1.500 habitants remplissant également ce rôle pivot de services dans les territoires de faible densité. La commune de Poussan a proposé son projet de développement et de valorisation pour se conclure en Contrat Bourgs-Centres, en collaboration avec la Région Occitanie Pyrénées Méditerranée, Sète agglopôle méditerranée et l’Etablissement Public Foncier d’Occitanie.

 Il est conclu pour une période qui débute à la date de sa signature et se termine au 31 décembre 2021.

 2) L’agglo cède le secteur « Murraciole / Larosa » au portuaire

 En 2015, Sète agglopôle méditerranée et la ville de Sète ont confié à l’EPF d’Occitanie une mission d’acquisition foncière sur le secteur dit « entrée Est de Sète – partie Nord » en vue de la réalisation d’une vaste opération d’aménagement d’ensemble comprenant logements et activités économiques. Cette convention a permis l’acquisition par l’EPF des biens dit « Murraciole » et « Larosa » situés au Sud de la route de Montpellier. Depuis, la Région, la ville de Sète et Sète agglopôle méditerranée ont convenu de dédier les espaces au Sud de la route de Montpellier au développement portuaire. Une convention EPF/Région sur ce secteur est en cours de rédaction. Dans l’attente de sa finalisation, la région souhaite racheter les biens acquis par l’EPF sur ce secteur (Sites Larosa et Murraciole). La convention existante « entrée Est de Sète – Partie Nord » n’identifiant pas la région comme un opérateur ou une collectivité à qui l’EPF peut céder ses biens, il convient que le Conseil communautaire de Sète agglopôle méditerranée désigne la Région comme bénéficiaire de ces cessions.racyP1290706

3) Le contrat de Ville 2015/2020 prorogé jusqu’en 2022

 L’agglopôle est chargée de la définition des orientations stratégiques, des objectifs opérationnels, de l’animation, de la coordination du Contrat de ville et de la mise en œuvre des actions relevant de son droit commun. Le Contrat de ville 2015-2020 élaboré avec l’Etat, Sète agglopôle méditerranée, les villes, l’ensemble des partenaires et acteurs concernés vise à assurer l’égalité entre les territoires, à réduire les écarts de développement entre les quartiers défavorisés et les autres territoires afin d’améliorer les conditions de vie des habitants.

 Le Contrat de ville de Sète agglopôle méditerranée, signé le 3 juillet 2015, s’organise autour de trois piliers que sont le développement économique, l’emploi, le cadre de vie, le renouvellement urbain et la cohésion sociale. Il se met en œuvre sur les trois quartiers prioritaires : l’Ile de Thau et centre-ville/Ile sud à Sète et les Deux Pins à Frontignan. La loi de finance de 2018 a prorogé les contrats de ville jusqu’en 2022. Dans le cadre de cette prorogation, il a été proposé via un protocole d’engagements renforcés et réciproques des partenaires, la mise à jour du programme d’action pour la période 2020-2022 sur la base de l’évaluation à mi-parcours du contrat de ville mais aussi de l’évolution du contexte législatif ainsi que des évolutions socio-économiques locales. Cette démarche a conduit à l’établissement de deux documents adossés au Contrat de ville, à savoir deux protocoles d’engagements renforcés et réciproques établis en partenariat avec l’Etat, l’ARS, la Région, le Département, l’EPCI, les villes et la CAF :

Le Protocole d’engagements renforcés et réciproques du Contrat de ville de SAM, arrêté lors du Comité de pilotage du 12 juillet 2019, porte sur les axes : santé, développement économique/accès à l’emploi et éducation/lutte contre le décrochage scolaire-parentalité ;

 Le Protocole d’engagements renforcés et réciproques de la Convention d’application territoriale de la Ville de Frontignan, arrêté lors du Comité de pilotage du 10 septembre 2019, traite du volet cohésion sociale ;

 4) Le projet de médiathèque de Balaruc-les-Bains approuvé par la concertation publique

 La délibération au Conseil communautaire du 25 juillet 2019 a défini les modalités de concertation préalable à la Déclaration du Projet de médiathèque communautaire à Balaruc-les-Bains emportant la mise en compatibilité de son PLU. Pour rappel, les objectifs de ce projet sont :

  • le renforcement des actions envers la petite enfance,

  • l’élargissement de l’offre à destination du public scolaire,

  • l’attraction du public familial en proposant une offre plus adaptée et plus diversifiée (musique, cinéma, jeux…) et en développant des activités associant parents et enfants,

  • la création d’un lieu ressource sur la formation et l’accès au travail pour les demandeurs d’emploi et les étudiants,

  • le maintien d’une offre adaptée pour les seniors, les malvoyants et non-voyants,

  • la mise en place d’actions visant à la mixité des publics telles que les séances
    intergénérationnelles autour d’ateliers informatiques ou de jeux,

  • le développement des partenariats avec les associations et les institutions locales.

 Le Conseil communautaire a adopté ce soir le bilan de la concertation préalable du public (qui a eu lieu du 16 au 30 septembre) qui confirme la poursuite de ce projet culturel et patrimonial.

racyP1290708

5) L’agglo accompagne le développement d’entreprise

 La SAS Mercerie Rascol est une entreprise familiale créée en 1974 à Montpellier. Elle est positionnée sur les marchés de la vente en ligne d’articles destinés à la couture et propose aujourd’hui aux professionnels et aux particuliers plus de 40 000 références (outils, accessoires, tissus…). Fort de son développement, l’entreprise s’installe en 2013, sur la commune de Vic-la-Gardiole.

 Dès 2015, au vu de la croissance de l’activité, une extension attenante au premier bâtiment est réalisée. S’appuyant sur une équipe de 37 salariés, l’entreprise en pleine croissance réalise un C.A. de 9,2 M€ en 2018 (7, 06 M€ en 2017 et 5,6 M€ en 2016), et affiche plus de 600 000 références clients en France et à l’étranger. Afin de mieux valoriser ses produits, la SAS Mercerie Rascol ambitionne d’accroitre significativement la part d’activités en B to B et de poursuivre son développement à l’export. Pour ce faire, elle a besoin de construire une nouvelle extension du bâtiment existant, doublant la surface actuelle.

Ce nouveau bâtiment de 1 369 m² construit sur une parcelle adjacente accueillera un entrepôt en rez-de-chaussée (zones de déchargement, de scan, de réception, de découpe, de stockages), et des bureaux à l’étage. Ce projet immobilier est porté dans le cadre de la SCI Rascol Vic, qui s’engage à le louer à la SAS Mercerie Rascol. La SCI est détenue à 60% par M. Thierry Rascol, et la SAS Mercerie Rascol. Ce projet de développement va permettre :

De participer au processus de croissance engagé par la SAS Mercerie Rascol, en augmentant le potentiel de production et de stockage ;

De développer l’activité B to B de l’entreprise ;

De développer les ventes export ;

D’augmenter la productivité en réorganisant les espaces de production et d’exposition ;

De maintenir le leadership sur le marché par la qualité ;

De privilégier la qualité de vie et le bien-être des salariés ;

La création sous 3 ans de 15 ETP.

 » Le coût de l’investissement est établi à 1 703 632,99€ HT, dont 1 598 344,99€ HT d’assiette éligible. Ainsi, au vu de l’intérêt que représente ce projet notamment en matière de création d’emplois sur le territoire, le Conseil communautaire a approuvé ce soirl’attribution d’une subvention à la SCI Rascol Vic d’un montant de 100 000€ (soit 6,25% de l’assiette éligible) afin de participer à son programme d’investissement en construction d’un nouveau bâtiment sur Vic la Gardiole loué à la SAS Mercerie Rascol dans le cadre de son développement. »

6) Une seconde phase de requalification et d’extension des zones d’activités économiques

 La requalification des Zones d’Activités Economiques (ZAE) constitue, pour SAM, un enjeu important de son territoire. En octobre 2014, Thau agglo (à l’époque) délibérait sur la création d’une autorisation de programme de 14M€ pour la requalification des ZAE du sud du territoire pour la période 2015-2020. C’est dans le contexte qu’un traité de concession a été signé en 2016 avec la SPLBT pour la requalification des Eaux blanches et du parc Aquatechnique à Sète, et de la Peyrade à Frontignan. Sète agglopôle conduisait de son côté des opérations de requalification sur les autres zones d’activité, en particulier à la Clau à Gigean, et à Massilia à Marseillan.

 Parallèlement, suite à la fusion entre Thau agglo et la CCNBT, Sète agglopôle lançait un diagnostic des ZAE du secteur « nord » (ex CCNBT), diagnostic restitué fin 2018. Les opérations de requalification du secteur « sud » arrivant à leur terme, dans la continuité de l’action territoriale de SAM en matière de développement économique, il est apparu nécessaire de donner une nouvelle impulsion au programme d’amélioration des zones d’activités, en intervenant notamment sur les ZAE du secteur « nord » et les ZAE suivantes :

 Zone d’activité de l’Embosque à Gigean.
Zone d’activité Massilia à Marseillan.
Zone d’activité « Les Trouyaux » à Poussan.
Zone d’activité « Les Hauts de Mireval » à Mireval.
Zone d’activité « La Catonnière » à Bouzigues.
Zone d’activité « Le Barnier » à Frontignan.
Zone d’activité « L’Engarone » à Mèze.

7)  la création d’une pépinière d’entreprises dans la ZAE Les Eaux Blanches :

 Il n’y a aujourd’hui pas de pépinière d’entreprise sur le territoire. Il s’agit d’une absolue nécessité en matière de développement économique. Les anciens bureaux de l’usine FLEXSYS se prêtent très bien à ce type d’activité. Leur réhabilitation en pépinière permet d’apporter une réponse rapide à cette situation. Sont également projetées par l’agglo la création d’un Hôtel d’entreprise (bâtiment les 3 sommets) et la création d’un « Tiers lieu » par la SCIC « La Palanquée » dont l’agglo est actionnaire.

 Le bilan prévisionnel de l’avenant 5 prévoit 28,1M€ de dépenses pour les acquisitions et ses frais annexes (impôts, frais de notaire), les études générales et de maîtrise d’œuvre, les travaux et les frais financiers et de société. Ce bilan prévoit également 13,5M€ de recettes issues des ventes de terrains (commercialisation) et de subventions (pour la pépinière -50%). Les 14,6M€ de participation financière de SAM correspondent à la subvention d’équilibre versée à la SPLBT.

Rénovation de logement : des permanences pour vous informer

 renov

Une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH) communautaire est en cours sur l’ensemble des 14 communes du territoire, hors centre ancien de Sète.

Sète agglopôle méditerranée a choisi le bureau d’études Urbanis pour aider les propriétaires intéressés en leur fournissant des conseils sur les travaux à entreprendre. Mais aussi les assister pour monter le dossier administratif de demande de subvention, réaliser le diagnostic énergétique et/ou de maintien à domicile, les informer sur les éventuelles aides financières et fiscales afin de mener à bien les projets…

=====> Télécharger le dépliant « Rénovons ensemble votre habitat »

Une permanence téléphonique est assurée au 04 99 52 97 92 les mardis, mercredis et jeudis de 9h30 à 11h30

D’autres permanences seront proposées d’ici la fin du 1er trimestre 2020 :

  • tous les premiers lundis de chaque mois de 14h à 16h en mairie de Mèze, place Aristide Briand
  • les lundis 21 octobre et 16 décembre 2019 ainsi que le 17 février 2020, de 14h à 16h à Frontignan (Direction de l’Urbanisme et de l’Aménagement dans les locaux des services techniques, Quai du Caramus)
  • les lundis 18 novembre 2019, 20 janvier et 16 mars 2020 au CCAS de Poussan, 1 place de la mairie, de 14h à 16h

Comment améliorer votre sécurité sur les réseaux sociaux ?

Illustration 1Crédits : © M.studio – Fotolia.com

Illustration 1

La question : « Ma fille vient d’ouvrir un compte sur un réseau social et je suis inquiète pour sa sécurité. Quels conseils puis-je lui donner pour qu’elle apprenne à être vigilante ? »

La réponse de Service-public : « Vous pourrez trouver des conseils utiles pour comprendre et lutter contre les différents dangers sur cybermalveillance.gouv.fr, un site d’assistance et de prévention du risque numérique. Il propose de bonnes pratiques à conseiller à votre enfant. »

La connexion

  • Protégez l’accès à vos comptes et vérifiez régulièrement les connexions
    Pour vous assurer que personne ne puisse utiliser votre compte à votre insu ou usurper votre identité, protégez-en bien l’accès en utilisant des mots de passe différents et suffisamment robustes. Si le service le propose, activez également la double authentification. La plupart des réseaux sociaux offrent des fonctionnalités qui vous permettent de voir les connexions ou sessions actives sur votre compte depuis les différents appareils que vous utilisez. Consultez régulièrement ces informations. Si vous détectez une session ou une connexion inconnue ou que vous n’utilisez plus, déconnectez là. Au moindre doute, changez votre mot de passe.
  • Vérifiez vos paramètres de confidentialité
    Les paramètres de visibilité de vos informations personnelles (numéro de téléphone, adresse email…) et de vos publications sont souvent réglés par défaut et vos données peuvent se trouver partagées avec tous les abonnés du réseau social. Il est généralement possible de restreindre cette visibilité en réglant la configuration de votre compte, afin de garder la maîtrise de ce que les autres utilisateurs voient de vos informations et de vos activités. Vérifiez régulièrement ces paramètres de confidentialité qui peuvent être modifiés sans que vous ne le sachiez.
  • Évitez les ordinateurs et les réseaux wifi publics
    Utiliser un ordinateur en libre accès ou un réseau WiFi public est risqué car ils peuvent être piégés ou contrôlés par un cybercriminel. Vous pouvez vous faire voler votre mot de passe et vous faire pirater votre compte. Évitez, dans la mesure du possible, de renseigner des informations sensibles ou personnelles sur un matériel ou un réseau qui n’est pas le vôtre. Si vous y êtes contraint malgré tout, pensez à bien vous déconnecter de votre compte après utilisation pour empêcher que quelqu’un puisse y accéder après vous.
  • Utilisez en conscience l’authentification avec votre compte de réseau social sur d’autres sites
    Pour s’y connecter, certains sites internet vous proposent d’utiliser votre compte de réseau social. Cette fonctionnalité peut sembler pratique car elle évite de créer un compte et un mot de passe supplémentaires, mais cela signifie que vous communiquez au réseau social des informations sur ce que vous faites sur le site concerné, et que vous allez peut-être lui donner des droits d’accès sur votre compte de réseau social. Si celui-ci était piraté, le cybercriminel pourrait automatiquement accéder à tous les sites en usurpant votre identité. Aussi, avant d’utiliser cette fonctionnalité, ayez bien conscience des risques et vérifiez attentivement les autorisations que vous délivrez.

Les publications

  • Maîtrisez vos publications
    Ne diffusez pas d’informations personnelles ou sensibles qui pourraient être utilisées pour vous nuire. Même dans un cercle restreint, vos publications peuvent vous échapper et être rediffusées ou interprétées au-delà de ce que vous envisagiez.
  • Faites attention à qui vous parlez
    À leur insu, vos amis ou contacts peuvent vous envoyer ou partager des contenus malveillants, surtout s’ils se sont fait pirater leur compte. Par ailleurs, n’envoyez jamais d’argent à quelqu’un sans avoir vérifié son identité au préalable, n’envoyez jamais de photos ou vidéos intimes à des contacts virtuels qui pourraient en profiter pour vous faire chanter, méfiez-vous des jeux-concours, des gains inattendus, ou des bonnes affaires qui peuvent cacher des escroqueries (hameçonnage).
  • Faites preuve de discernement avec les informations publiées
    Certaines informations non vérifiées peuvent être partiellement ou totalement fausses, parfois délibérément. Avec la puissance des réseaux sociaux, elles peuvent avoir de graves conséquences sur les personnes qui en sont victimes. Aussi, avant de considérer ou relayer une information, efforcez-vous d’en vérifier la véracité.

Et aussi

  • Contrôlez les applications tierces
    Certaines applications proposent d’interagir avec votre compte de réseau social. Elles demandent des autorisations qu’il faut examiner avec attention car elles peuvent ainsi avoir accès à vos informations personnelles, contacts, publications, messages privés… Ne les installez que depuis les sites ou magasins d’applications officiels, sinon vous risquez de donner l’accès à votre compte à un programme infecté par un virus. Si elles vous semblent trop intrusives dans les autorisations qu’elles demandent, ne les installez pas. Pensez à les désinstaller ou à en révoquer les droits si vous ne vous en servez plus.
  • Supprimez votre compte si vous ne l’utilisez plus
    Pour éviter que vos informations ne soient récupérées par des tiers ou que votre compte ne soit utilisé à votre insu, notamment pour usurper votre identité, supprimez-le si vous ne l’utilisez plus.

Poussan : avec le « Grandes Maïsses’s Band » on a vu la vie en bleu

   Dans le cadre de la semaine bleue 2019, les 7 jours annuels qui constituent un moment privilégié pour informer et sensibiliser l’opinion sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle, sur les préoccupations et difficultés rencontrées par les personnes âgées, sur les réalisations et projets des associations, la plupart des villes de la Communauté d’agglomération accueillent à tour de rôle tous ceux qui se sentent impliqués et qui désirent participer à plus de 10 animations variées. Les communes du bassin gérontolique de Sète, les clubs du troisième âge, les résidences pour personnages âgées, avec la participation des écoles, CLAE, lycées et collèges proposent un programme varié avec des animations adaptées presque tous les jours (sur 2 semaines) en début d’après-midi… maissP1290698

 Car la semaine bleue, c’est l’occasion pour les acteurs qui travaillent régulièrement auprès des aînés, d’organiser tout au long de la période des animations qui permettent de créer des liens entre générations en invitant le grand public à prendre conscience de la place et du rôle social que jouent les « vieux » dans notre société.

Partout en France, des manifestations locales sont organisées pour illustrer le thème retenu. Chaque année, un concours prime les meilleures initiatives.

Après un bon début à  Loupian et Sète avec des spectacles, des choeurs et des activités ludiques  et culturelles à Gigean, ce fut Mireval et Mèze.

Ce jeudi, pour terminer la semaine Bleue était à Poussan,.

Près de 180 personnes venues de Poussan bien-sûr, de tout le bassin de Thau mais aussi de Séte et de Villeveyrac étaient donc réunies pour partager un bel après-midi musical et convivial, d’abord en chantant.maissP1290695

 

Au programme dès 14 h 20  un concert par 5 amateurs issus des Grandes Maïsses, les marcheurs du lundi, formant le « Grandes MaÏsses’s Band » avec Jésus, Jeannot, Gilbert Jack et Robert. Tous les cinq à la guitare (une étant électrique), deux d’entre-eux (les 2 premiers) chantant en solo ou en duo, les deux derniers assurant les choeurs et accessoirement jouant d’autres instruments.

Un groupe impressionnant de par sa maturité, qui a eu cette idée en 2018 lors d’un repas, qui a joué le jeu en se mettant au travail que ce soit pour les chansons ou pour le côté technique et instrumental, qui a assuré quelques répétitions. Et depuis comme le précisaient Jacques Adgé et Yolande Puglisi, en souhaitant un bon après-midi à tous les participants, il a acquis une notoriété régionale, et même nationale!!…maissP1290697

Le résultat est à la hauteur des espérances et même au-delà. Les spectateurs étaient comblés, participaient, chantaient avec les Grandes Maïsses qui étaient d’autant plus motivées. Avec de nombreux spectateurs venus les encourager.

Entre Salvador et Hallyday, entre Hugues Aufray et Renaud, des « Amants de Saint Jean » à « J’ai oublié de vivre », avec bien d’autres chanteurs français au programme, de Brel à Léonard Cohen… L’auditoire s’est laissé porter par de douces mélodies et de très belles chansons françaises. Que  de la joie et du partage.

Un après-midi concocté par le CCAS de la Mairie de Poussan avec la participation de l’Ephad La Mésange et des enfants des ALSH pour préparer de petits cadeaux offerts à chacun des visiteurs, réalisés avec du matériel récupéré, le thème de cette semaine portant sur l’environnement.maissP1290703

Un bel après-midi qui a procuré beaucoup de bonheur à un public conquis qui a ensuite apprécié un autre plaisir, celui de partager un bon goûter offert par le CCAS de la Mairie de Poussan.

Le Téléthon 2019 est sur la ligne de départ

  L’Assemblée Générale des  » 24 heures de Poussan  » s’est tenue ce vendredi 11 octobre 2019.  L’Association a donné le coup d’envoi de la nouvelle saison du Téléthon qui aura lieu les  » 6 et 7 Décembre  ».wof20191011_184459

 Rapport moral :

            La Présidente, Madame Vandevelde  a remercié la municipalité,  les donateurs, les sponsors et  les bénévoles présents ou absents qui par leur générosité ont toujours permis à Poussan de se placer honorablement sur  le marché des villages engagés.

Rapport financier :

            A la lecture du rapport, il est ressorti que 11 000 € et 275 € de dons dans l’urne ont été reversé à l’AFM en 2018.

Election du bureau :

          Réélues à l’unanimité :      Présidente :                     Martine  Vandevelde ,

Vice-Présidente:              Nicole Souverain

Trésorière :                      Ghislaine, Cazenove

Secrétaire :                     Christiane, Malgouverné

Communication :              Nadège, Graux

Actions engagées et à venir :

L’association garde évidemment la vente des produits sur les marchés, ( 22, 29  Novembre et 6 décembre ), le LOTO  (19 janvier 2020), le repas : Rouille à la sétoise, les tombolas ……

Elle a également le grand plaisir de retrouver l’Entente Poussan – Balaruc de course à Pieds, Madame Casu et ses crêpes, les Fées clochettes, Pierres et Chemins de La Moure ( ce 12 OCTOBRE à 14 heures ),sans oublier la tombola organisée par l’association   » les Parenthau » qui a rapporté  101 € EN 2018

Encore merci à toutes et à tous.

C’est le départ et dans les cœurs, la volonté d’aider à vaincre la maladie est bien présente.

N’est-ce pas là l’essentiel ?

En attendant les 6 et 7 décembre…telaDSC_0004 (29)

 

Champignons : cueillette et consommation, soyez prudents !

Illustration 1Crédits : © Patrick J. – Fotolia.com

Illustration 1 cueillette champignons cèpes

Comme chaque année en France, on dénombre un millier de cas d’intoxications dues aux champignons (troubles digestifs, complications rénales ou encore atteintes graves du foie). Certaines intoxications peuvent nécessiter une hospitalisation et conduire à un décès.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) fait le point sur la question en publiant une liste de recommandations :

  • ne pas ramasser un champignon en cas de doute sur son état ou son identification ;
  • éviter les sites pollués (bords de routes, aires industrielles, décharges), les champignons concentrant les polluants ;
  • déposer les champignons dans une caisse ou un carton, les sacs plastiques accélérant le pourrissement ;
  • séparer les champignons récoltés par espèce, un champignon vénéneux pouvant contaminer les autres ;
  • ne pas consommer les récoltes avant de les avoir fait contrôler par un spécialiste, les pharmaciens ou les associations et sociétés de mycologie pouvant être consultés ;
  • les conserver au réfrigérateur et les manger 2 jours au maximum après la cueillette ;
  • les consommer en quantité raisonnable et après une cuisson suffisante.

  À savoir :

En cas d’apparition d’un ou de plusieurs symptômes (tremblements, vertiges, nausées, vomissements, diarrhées ou douleurs abdominales…), il convient de contacter le 15 ou le centre antipoison le plus proche. En règle générale, les symptômes apparaissent dans les 12 heures après leur consommation.