Un soleil de feu fêté dignement avec la Saint Jean

En général, ils ont lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été.feu 26 06 17DSC_0260 (12)

Jadis, en Syrie et en Phénicie, le solstice donnait lieu à une grande fête en l’honneur de Tammuz, qui commençait la veille au soir, comme dans la Saint-Jean traditionnelle.feu 24 06 17DSC_0300

Les feux de la Saint-Jean, repris par les chrétiens, auraient été copiés sur les rites celtes et germaniques de bénédiction des moissons. La théorie selon laquelle ces rites seraient eux-mêmes directement dérivés du culte moyen-oriental de Baal est aujourd’hui réfutée. mais le feu est aussi un symbole de purification, d’où l’utilisation du bûcher pour certaine condamnation (cf. supra). Ce symbole provient sans doute de certaines pratiques agraires qui consistent à brûler la terre pour la rendre plus fertile (brûlis), mais il est certain que cette symbolique tient son origine de plusieurs sources. Pourtant, le feu comme symbole de purification était pratique courante pour les chrétiens du Moyen Âge ; avec le temps ces pratiques (ordalies, bûcher, etc.) se sont perdues ou ont tout simplement été interdites.

Le culte du feu associé au solstice d’été se retrouve également en Chine, en Turquie, dans les rites vaudous et chez les Incas.feu 24 06 17DSC_0278 (9)

Le bûcher de la Saint-Jean se pratiquait jadis à Paris, les autorités de la ville se chargeant de son organisation. Le feu était traditionnellement allumé par le roi de France en personne sur la Place de Grève (actuellement Place de l’Hôtel-de-Ville), coutume qui perdura jusqu’en 1648, date à laquelle Louis XIV officia pour la dernière fois.

A Poussan, nous avons conservé cette tradition qui permet aux habitants de se retrouver au Jardin public pour sauter par-dessus le feu et partager une bonne soirée offerte par la Municipalité.

Si autrefois, l’on disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”, maintenant la plupart des adeptes du saut y attachent moins d’importance… Pourtant, comme les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu et qui se contentaient alors d’enjamber une braise, ce 24 juin, bon nombre d’enfants ont osé sauter un mini feu pour se faire plaisir avant tout.Dès 19 h 30, de nombreux élus du Conseil Municipal et particulièrement ceux de la commission animation et culture étaient à l’œuvre pour proposer une bonne brasucade aux Poussannais, aidés par certains bénévoles.Screen Shot 06-24-16 at 09.48 PMPas question d’improviser car, cerise sur le gâteau, si la brasucade qui précédait le rite du saut était gratuite, l’équipe organisatrice se chargeait aussi du service ce qui rendait l’ambiance détendue et beaucoup plus sereine en permettant des échanges et des contacts bien amicaux. feu 24 06 17DSC_0305

D’autant que Miss Poussan participait énergiquement à l’opération avec beaucoup de gentillesse. D’autre part, l’on retrouvait Jean-Pascal Destaebel et un de ses amis guitaristes, qui assuraient la partie musicale pour le plus grand bonheur des convives qui se laissaient porter tantôt par les salsas, tantôt par sa musique Jazzy ou par des slows…feu 24 06 17DSC_0307Des kilos et des kilos de moules, plus de 250, du pain, du vin des Terroirs de la voie Domitienne et chacun se délectait en profitant de cette douce soirée.feu 26 06 17DSC_0261 (12)

Certains avaient tout prévu : salades, pizzas, jambon et fromage et autres mets délicieux sans compter les gâteaux, les tartes et les crèmes. Il suffisait de s’asseoir et de se laisser aller un petit peu, car l’été était bien là, synonyme de décontraction avec un minimum de relâchement même au niveau des calories.feu 24 06 17DSC_0311Le temps passait et à l’heure du dessert, quand les flammes du feu se firent plus petites, certains décidèrent de sauter sous le contrôle des responsables.feu 24 06 17DSC_0270 (10)

Tandis que l’équipe d’animation prenait des forces et que Jean-Pascal nous faisait voyager, les sauteurs se firent de plus en plus nombreux. Les plus jeunes d’un côté, les grands de l’autre, l’on s’essayait une première fois puis l’on repassait confiant en essayant le second niveau quelquefois.feu 24 06 17DSC_0265 (12)

A deux, avec son enfant, en famille ou entre copains, sans hésiter ou avec beaucoup de précautions, les volontaires goûtaient aux joies du saut en espérant que la chance leur sourit toute l’année.

Que du bonheur pour tous ces adeptes du feu de la Saint Jean qui cette année au moment de sauter furent nombreux à prouver que cette fête a encore de l’avenir, annonçant un été dont il faut profiter sans attendre.

 

Une belle cérémonie pour Commémorer l’appel du Général de Gaulle

A 11 h, ce samedi 18 juin, au cimetière de Poussan, s’est déroulée la cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle.apppel

Des lectures furent faites par le président de l’Union Nationale des Combattants locale, Jean-Claude Peytavi et par Monsieur Jean-Louis Lafon, Conseiller Municipal délégué aux Anciens Combattants, ce dernier faisant lecture du message de Madame la Ministre déléguée aux anciens combattants.appel100_6825Capture« Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le Monde. » Le Lieutenant Colonel Roselyne Moreau lisait   l’appel du 18 juin 1940, du Général de Gaulle.Capture

Dépôts de gerbes, minute de silence et Marseillaise se sont succédés.

Le verre de l’amitié, offert par la municipalité, a clôturé cette manifestation.

Ce 8 mai : Une commémoration pour des valeurs de paix

Screen Shot 05-08-16 at 10.16 AM   Ce dimanche 8 mai, pour la commémoration, en France, de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, à 10 h, il était prévu une messe célébrée à l’église Saint Pierre. Élus du Conseil Municipal, anciens combattants et Poussannais désirant y participer s’étaient rassemblés pour ce moment de prière.DSC_0002 (11)Le Père Bogdan Lesko   précisait que  cette journée devait être celle de la prière pour tous ceux qui souffrent, de l’espoir en un monde de Paix mais aussi qu’il fallait prier pour toutes les victimes directes et indirectes de cette guerre.cere 8 5 17A 11 h 15, après un petit quart d’heure de préparation, avait lieu le départ du cortège de l’Hôtel de Ville vers le cimetière, avec, en tête, la Pena Bastid And Co, suivie des porte-drapeaux, des anciens combattants, de Madame la 1ère Adjointe et des autorités, avec aussi le conseil municipal, les invités et la population et même Miss Poussan et sa 1ère Dauphine ainsi que des représentants du peloton autoroutier de Gendarmerie. Le circuit empruntait le Boulevard Prosper Gervais pour arriver jusqu’au cimetière, face au monument aux morts.cere 2 8 5 17Quelques Poussannais se joignaient alors au défilé tandis que d’autres étaient déjà au cimetière.cere 3 DSC_0023 (2)Marseillaise et dépôts de gerbes par les anciens combattants et par la Mairie, se sont succédés après que différents messages aient été lus et qu’une minute de silence ait été respectée avec intensité et dignité par tous les participants. cere 4 8 5 17 Jean-Claude Peytavi, le Président de la section de Poussan-Bouzigues, transmettait à l’auditoire le message de l’UNC, qui invitait la population à se souvenir et à se recueillir afin d’honorer des millions de civils, de soldats de résistants et de « déportés » morts pour la France : « Aujourd’hui, alors que surgit et se développe une nouvelle idéologie totalitaire, ne pas subir, c’est la connaître pour mieux la combattre. C’est s’opposer partout et sans relâche à ceux qui s’attaquent à nos valeurs  car la Liberté, l’Egalité, la Fraternité sont indissociables. « cere 5 8 5 17  C’était donc l’occasion de transmettre un message d’espérance en invitant la jeunesse à respecter les valeurs nationales.

  Yolande Puglisi, 1ère Adjointe au Maire de Poussan, au nom du Secrétaire d’État auprès du Ministre de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la mémoire, après être revenue sur l’année 1945, concluait :  « En ce jour, nous mesurons l’étendue de la responsabilité que nous avons reçue en héritage et la nécessité impérieuse de le préserver, pour que le désastre que fut la seconde guerre Mondiale ne se reproduise jamais.« cere 6 8 5 17

  La Marseillaise et une minute de silence avaient clôturé ce moment de recueillement collectif avant qu’une autre cérémonie ne prenne le relais.  cere 7 8 5 17Cliquez sur la photo pour l’agrandir.

En effet, Monsieur Peytavi remettait à Marie Crespillo, Porte-drapeau, la médaille des 10 ans de Porte-drapeau accompagnée d’un diplôme.cere 8 8 5 17

   Le cortège a alors repris le chemin de l’hôtel de ville mais avant que les participants ne partagent un vin d’honneur, la Pena Bastid And Co jouait une petite aubade pour remercier tous ceux qui avaient accompagné le défilé.cere 9 8 5 17

Virginie Guillin reçoit la Médaille de la ville de Poussan

   screen-shot-11-14-16-at-08-05-pmEn octobre 2016, après une très belle soirée, Virginie Guillin était couronnée et devenait « Miss Midi-Pyrénées », une grande fierté pour elle, avec de multiples responsabilités, mais aussi avec une porte ouverte pour devenir Miss France. Elle a toujours gardé de solides attaches et de nombreux liens avec Poussan, son village où elle a grandi.

screen-shot-11-14-16-at-08-04-pm-001Aussi, avant de concourir le  17 décembre, en soirée, pour le titre de Miss France, la Mairie a tenu à la recevoir pour une cérémonie bien sympathique, ce lundi soir.

Entouré par de nombreux membres du Conseil municipal, en présence de Poussannais venus féliciter Virginie et l’encourager, Jacques Adgé à tenu à la féliciter pour un si beau parcours, sachant qu’elle a été courageuse et volontaire pour parvenir jusqu’au niveau où elle se situe aujourd’hui.

screen-shot-11-14-16-at-08-04-pm

Monsieur le Maire revenait sur son cheminement : « En 2011/2012, après avoir été élue Miss Poussan en 2010, Virginie Guillin, jeune Poussannaise, devenait Miss Hérault Méditerranée et représentait  magnifiquement la région en possédant un palmarès déjà impressionnant pour son âge, dans le monde des ‘’Miss‘’. Après être devenue Miss « La Grande Motte », toujours déterminée et dynamique elle a alors mis tout en œuvre pour décrocher le titre de Miss Languedoc qui lui tenait beaucoup à cœur. A l’issue de l’élection elle était alors montée sur le podium avec l’écharpe de 4ème dauphine. Avec d’autres titres durant ces années-là, Virginie était couronnée et devenait « Miss Midi-Pyrénées » en octobre, ce qui lui ouvrait les portes pour devenir Miss France. »screen-shot-11-14-16-at-08-03-pm

Monsieur le Maire tenait au nom de la Ville à la féliciter et à l’encourager pour une suite que tous lui souhaitent bien favorable. Virginie n’a jamais renié ses origines poussannaises, en parle souvent. Elle est une belle ambassadrice pour la commune. Virginie assure un lien indéniable avec l’extérieur et  il est toujours bon que Poussan soit connu en France.

A ce titre là, elle recevait donc, des mains de Jacques Adgé, la Médaille de la ville de Poussan sous les applaudissements du public.

Avant de partager des moments conviviaux et sympathiques avec tous les supporters présents, Virginie tenait à remercier tous ceux qui l’ont aidées depuis ses débuts.

screen-shot-11-14-16-at-08-07-pm

Très honorée et  fière de représenter « Midi-Pyrénées » mais aussi Poussan, elle précisait : « Je compte sur vous pour la soirée du 17 décembre, et n’oublierai pas de mettre en avant Poussan, qui est toujours dans son cœur ».

« Même si le monde des Miss est celui dans lequel on paraît, je me sers de de cet avantage pour échanger, communiquer, m’exprimer, m’épanouir en tant que femme et prouver que si la beauté est un critère à ce niveau, ce n’est pas le seul qui compte pour représenter une commune, une Région et même la France. »

Touchée par le soutien des Poussannais, Virginie n’en doutons-pas saura aller jusqu’au bout en donnant le meilleur, comme toujours.

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0024-7

C’est d’ailleurs ce qu’elle avait fait l’après-midi en étant reçu par les responsables de l’agence du Crédit Agricole de Poussan.

 

Si vous désirez l’encourager, vous aussi, n’hésitez-pas.…Un bus est prévu pour l’élection de Miss France qui aura lieu à Montpellier, le 17 décembre 2016. En voiture ou en bus, il faudra être nombreux, elle a besoin du soutien de tous.

DNB : Belle cérémonie au Collège Via Domitia

Ce mercredi à 14h au collège Via Domitia, les collégiens ayant obtenu le DNB ou diplôme National du Brevet, en fin d’année scolaire 2015/2016 étaient conviés ainsi que leurs familles à une première cérémonie de remise des diplômes du DNB.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzp1540943François RUIZ, le Principal de l’établissement aidé par Danielle VARO, Principale-Adjointe et par Nathalie Vidal, avec une solide équipe de professeurs autour de lui, accueillait les anciens collégiens, très heureux de se retrouver pour un événement simple mais sympathique.

Car le diplôme national du brevet évalue les connaissances et les compétences acquises à la fin du collège.

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzp1540932À partir de 2017, l’obtention du diplôme national du brevet (DNB) reposera sur le contrôle continu et trois épreuves obligatoires passées en fin du cycle 4 (classe de troisième) : une épreuve orale pendant laquelle l’élève présente un projet travaillé dans le cadre d’un enseignement pratique interdisciplinaire (EPI) ou d’un des parcours éducatifs, permettant notamment d’évaluer la qualité de l’expression orale, une épreuve écrite portant sur le français, l’histoire-géographie et l’enseignement moral et civique, une épreuve écrite portant sur les mathématiques, les sciences de la vie et de la Terre, la physique-chimie et la technologie.

La réussite du collégien au DNB attestera de sa maîtrise du socle commun de connaissances, de compétences et de culture.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzp1540916Mais ce mercredi, cette cérémonie demandée par la Ministre de l’Éducation Nationale se voulait donc Républicaine, comme le précisait François Ruiz, car elle marquait de la part de la Nation, la reconnaissance des efforts fournis par les collégiens pour obtenir le DNB qui marque aussi l’acquisition d’un certain niveau dans les apprentissages.

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzp1540918

Un premier diplôme et une cérémonie symbolique pour marquer la fin des années « Collège » et ouvrir la porte à d’autres acquisitions et apprentissages.

zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzp1540936Toute l’équipe pédagogique du Collège Via Domitia félicitait les heureux diplômés qui étaient bien contents d’avoir ce DNB et, ce mercredi, peu importait si l’on avait obtenu une mention ou pas, le principal était de tenir le diplôme dans ses mains.

A savoir : 191 élèves inscrits au DNB
34 non admis soit 82,20% de réussite
avec pour les mentions :
17 TB
37 B
et 48 AB

La distribution de ceux-ci avec applaudissements à la clef permettait aux adolescents de vivre des moments intenses avant d’en partager d’autres plus décontractés en dégustant un goûter offert par le Collège. Une belle réussite.

Deux membres de l’UNC médaillés ce 11 novembre

Dès 9 heures du matin en ce jour de commémoration, les anciens combattants accompagnés de la population bouzigaude se rendaient au carré du Souvenir. Après la montée des couleurs, lecture fut faite des Morts pour la France par les enfants des écoles non sans avoir déposé sur les tombes de petits lumignons symbolisant la flamme éternelle du souvenir.

Ensuite le défilé composé des drapeaux et des différentes délégations civiles et militaires se rendaient au monument aux Morts. Après les différentes allocutions et dépôts de gerbes par les anciens combattants et la municipalité bouzigaude, il était procédé aux remerciements des porte-drapeaux. A l’issue de la cérémonie, tout le monde se dirigea vers Poussan où une autre cérémonie un peu particulière allait se dérouler. zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0096-2Accompagné par les enfants des écoles auxquels il avait été distribué des petits drapeaux tricolores, une foule nombreuse se dirigeait vers le cimetière. Là, il fut procédé à la montée des couleurs et ensuite à la remise de la médaille de la Légion d’Honneur à M. Maurice Fontès par le lieutenant-colonel Roselyne Moreau.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0062-7Résistant de la première heure, embuscades, sabotage de tunnel destruction de train tel était son quotidien et à dix-sept ans il reçu la Croix de Guerre avec Étoile d’argent de la part du Général Zeller. M. Maurice Fontès est Chevalier de la Légion d’honneur, médaillé militaire, croix de guerre 39/45 avec étoile d’argent, médaillé de la Résistance, croix du Combattant volontaire avec barrette, croix du Combattant volontaire de la résistance, titre de reconnaissance de la Nation et médaillé des engagés volontaires.zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzdsc_0067-7Ensuite elle remit la médaille des services militaires volontaires échelon OR au Major Michel Moreau; Il est lui aussi médaillé militaire.

La lecture des Morts pour la France fut dite par les enfants des écoles suivi de la minute de silence et la Marseillaise reprise en cœur par tout le monde présent. Cette cérémonie très bien orchestré par le maitre de cérémonie M. Jean-Louis Lafon se termina dans les salons de l’hôtel de ville où fut servi le verre de l’amitié.

Un excellent repas de convivialité clôtura cette journée très riche en émotion. (M. Michel Moreau)

Hommage collectif aux victimes de l’attentat de Nice

Screen Shot 07-18-16 at 06.24 PMLe soir du 14 juillet, un attentat faisait 84 victimes et près d’une cinquantaine de blessés à Nice après le feu d’artifice de cette ville. Après trois jours de deuil national, c’est le pays entier qui leur a rendu hommage lors d’une minute de silence observée lundi à midi.

Mais le Conseil Municipal de Poussan et son Maire Jacques Adgé avaient invité la population poussannaise à se rassembler ce lundi à 18 h 30 devant l’Hôtel de ville et à partager un moment de recueillement pour un hommage collectif aux victimes, aux blessés et à leurs familles, à la suite de cet attentat.

Quatre jours après cet attentat, émotion et gravité étaient palpables dans une assistance réunie en cette fin d’après-midi pour soutenir les familles des victimes et les assurer de toute leur compassion.

Screen Shot 07-18-16 at 06.25 PMMonsieur le Maire entouré par l’ensemble du Conseil Municipal précisait le sens de cet hommage à toutes les victimes innocentes de cette atroce tuerie :

« La barbarie a une nouvelle fois frappé notre pays le jour où nous célébrions ensemble notre unité pendant notre fête nationale. »

« En 18 mois, la France a été frappée trois fois, avec un bilan terrible, 231 morts, des centaines de blessés et des milliers de personnes imprégnées par les images d’horreur qu’elles ont vécues. Nous sommes plongés dans une époque difficile, devant un combat qui va être long parce que nous avons un ennemi qui va continuer à nous frapper, à attaquer tous les peuples et les pays qui ont les libertés comme valeurs essentielles. »

Pour Monsieur le Maire, c’est notre cohésion et notre rassemblement autour des valeurs de la République : Liberté, Égalité, Fraternité, qui nous permettront de surmonter ces épreuves.

Screen Shot 07-18-16 at 06.25 PM 001Et Monsieur le Maire précisait : « Je veux adresser au nom de tous les Poussannais nos pensées les plus émues et notre entière solidarité aux victimes de la tuerie de Nice, à leurs familles et à leurs proches. Respectons un moment de recueillement. »

Et après une minute de silence respectée par tous avec des pensées qui s’envolaient vers un ciel limpide et vers toutes les victimes, après ce témoignage de solidarité empreint d’émotion, la Marseillaise a été chantée avec détermination dans un beau partage de valeurs que tous souhaitent garder dans notre République en refusant de se soumettre à la terreur et à la violence.

Des applaudissements saluaient ce rassemblement pour bien montrer que les valeurs de la république française doivent être préservées et qu’il est primordial que chacun en soit conscient.