Collecte des déchets le 14 juillet

Voici les dispositions prises en matière de collecte des déchets à l’occasion du 14 juillet, sur l’ensemble du territoire.

Aucune collecte ne sera assurée pour les bacs individuels (ordures ménagères et tri sélectif). La collecte est assurée pour les bacs collectifs en centre-ville ou zone touristique. Elle est également maintenue dans les conditions habituelles en coeur de villages pour ce qui est des sacs. Les déchetteries seront quant à elles fermées et la déchetterie mobile suspendue.

Les professionnels soumis à la redevance spéciale qui souhaiteraient une collecte exceptionnelle doivent contacter le service déchets. Le service reprendra normalement dès le dimanche 15 juillet.

Pour tout renseignement complémentaire, contacter Sète agglopôle méditerranée au 04 67 46 47 20 ou dechets@agglopole.fr.

Incendie entre l’A9 et Issanka

feujP1090303Sur le territoire de Poussan, entre l’A9 et Issanka au sud, entre les Ouls et l’embranchement de l’ex N113 à l’Est, un incendie s’est rapidement propagé à partir d’environ 16 h 30 ce mardi 10 juillet. Les pompiers sont arrivés rapidement car des habitations pouvaient être en péril au sud alors que la tramontane soufflait : 20 camions se sont déplacés sur le site venant de tout le Bassin de Thau, deux avions bombardiers d’eau du Département, 1 hélicoptère de surveillance et 4 canadairs étaient encore en action à 18 h 20

https://www.facebook.com/jeanmarie.philipon/videos/2003711482986512/?t=0feujP1090315

La brigade de surveillance de l’ONF était aussi sur les lieux pour prêter main forte, afin  que toutes les forces engagées parviennent à ne pas laisser ce 1er feu important dans le secteur se propager vers les habitations et le Parc d’Issanka.

Les assiettes gourmandes des Paniers de Thau en 2018

Paniers de Thau ce sera en  Juillet :

 Paniers de Thau, une dynamique citoyenne et conviviale sur toute l’année grâce aux rencontres des Assiettes Gourmandes !

POUSS 28 06 17DSC_0273 (12)

 Paniers de Thau, c’est quoi ?  C’est un réseau de quatre circuits courts alimentaires de proximité, coordonné par le CPIE Bassin de Thau, sur le territoire du Bassin de Thau et des Etangs Palavasiens. Son objectif est de promouvoir une agriculture locale, durable qui soit respectueuse de l’environnement, du producteur et du consommateur. Ce projet collectif rassemble des citoyens bénévoles, appelés consommateurs-relais, de nombreux agriculteurs de la région et consommateurs, le tout avec le soutien des communes impliquées.

Paniers de Thau, comment ça fonctionne ?  Chaque semaine, les consommateurs inscrits sur le site www.paniersdethau.fr peuvent passer commande pour ensuite venir récupérer leurs produits en présence des producteurs sur les lieux de livraison

- le mardi soir à Poussan,

- le mercredi soir à Frontignan

- le jeudi soir à Marseillan ou/et Montbazin.

Des produits aussi bons que variés sont proposés sur chaque commune : fruits et légumes, pain, viande, poisson, huiles, boissons, miels, safran etc.

 Les Paniers de Thau, un espace d’échange et de convivialité : Tous les ans, les groupements d’achat de Paniers de Thau proposent, des soirées « Assiettes Gourmandes », pour un temps de rencontre privilégié entre producteurs et habitants, qu’ils soient déjà convaincus ou simplement curieux.  Screen Shot 06-28-16 at 08.01 PM

Après le temps habituel de livraison, les producteurs locaux qui sont engagés dans les circuits-courts Paniers de Thau proposent leurs produits, transformés et/ou cuisinés, à des prix abordables, laissant ainsi la possibilité à chacun de composer son assiette selon ses envies. Ces moments conviviaux sont accompagnés de stands associatifs et d’animations, concerts, jeux, … pour une ambiance festive et conviviale assurée!

 Une belle occasion de découvrir les produits du terroir, de rencontrer les producteurs locaux et de soutenir cette démarche citoyenne, pour une agriculture durable et respectueuse de l’environnement.. Alors, ne manquez pas les dates suivantes :

-         Le mardi 3 juillet, à partir de 19h30, sur la place devant la mairie de Poussan.

-         Le jeudi 5 juillet, à partir de 19h30 à la salle polyvalente de Montbazin.

Pour des informations supplémentaires, ou demande d’adhésion, rendez vous sur le site www.paniersdethau.fr ou contactez :

« On vous attend nombreux lors de ces évènements qui permettent de faire vivre un projet durable et de faire belles rencontres ! »

Projet de territoire : une démarche participative

Le Président François Commeinhes a proposé aux communes du territoire et au Conseil de développement de s’engager dans une démarche de co-construction de notre projet de territoire qui doit définir la priorisation des actions à mener par l’agglopôle à l’horizon 2040.terrCapture

Ainsi, des rencontres ont eu lieu avec les conseils municipaux, à l’issue desquelles, les maires ont nommé un représentant pour intégrer un groupe de travail  complété de 5 membres du Conseil de développement, représentatifs de la société civile. Mardi 29 mai, les travaux sont entrés en phase « opérationnelle » avec la validation d’une méthode et la synthèse des idées majeures émises par les 14 communes. Le Conseil de développement a également présenté les réflexions portées dans ses 4 ateliers créés spécifiquement pour le projet de territoire (économie innovante et créative, cadre de vie de demain, modes de transport, cohésion sociale et sociétale).

Mercredi 30 mai, Sonia Lavadinho, anthropologue et géographe, de renommée internationale est intervenue à Sète devant une centaine de personnes, élus municipaux, communautaires… pour évoquer notamment les stratégies territoriales à adopter pour garantir notre attractivité tout en prenant en compte la transition économique, écologique et comportementale qui s’impose à nous.

Enfin, le vendredi 1er juin, les travaux se sont poursuivis en ateliers. Par groupes de 3, ils ont lancé les jalons de ce que pourrait être notre territoire, à l’horizon des 20 ans. Le territoire a été modélisé, à partir de thématiques identifiées en amont et les habitants ont été placés au cœur des réflexions.

L’objectif est de parvenir à la production d’un document final d’ici fin 2018, début 2019 où il sera soumis au vote du Conseil communautaire.

pdu.agglopole.fr, participez nombreux pour inventer ensemble la mobilité de demain

 

terre33CaptureDémarche et Diagnostic du PDU Lancement officiel de la concertation citoyenne

Pour inventer ensemble la mobilité de demain car c’est l’affaire de tous, parce qu’elle touche à de nombreux aspects de notre vie quotidienne : car l’avis de chaque habitant est important  et pour donner son avis sur les déplacements de demain : aller sur le site

 pdu.agglopole.fr

http://pdu.agglopole.fr/concertation/la-parole-est-a-vous-206.html

Etant la 2ème agglomération de l’Hérault avec 14 communes, consciente de l’importance des déplacements dans la vie quotidienne de ses 125 000 habitants, Sète agglopôle méditerranée s’est engagée dans l’élaboration de son Plan de Déplacements Urbains (PDU).
Outil de planification, le PDU 2020-2030 doit préciser sur les 10 prochaines années l’organisation du transport des personnes et des marchandises, la circulation et le stationnement sur notre territoire. Jusque-là l’ancien PDU, volet déplacement du SCOT, mis en place en 2010-2012 était en cours.
Conformément aux orientations nationales en matière de protection de l’environnement, l’objectif principal du PDU est de réduire la place et l’usage de la voiture, au profit d’autres modes de déplacements moins polluants et moins consommateurs d’énergie, tels que les transports publics routiers, ferroviaires, fluviaux et maritimes, le vélo et la marche.
« Avec le PDU, une formidable occasion nous est proposée de repenser la chaîne globale des déplacements et d’offrir à tous, habitants ou visiteurs, des conditions de mobilité harmonieuses, respectueuses de l’environnement et… innovantes. » Précisaient François COMMEINHES, Président et Norbert CHAPLIN, vice-président délégué à la mobilité, ce dernier présentant, entouré de techniciens de Startis la méthodologie et la démarche de concertation du PDU et le diagnostic des déplacements sur le territoire de Sète agglopôle méditerranée ce mardi 26 juin 2018, au siège de Sète agglopôle méditerranée.

Il s’agit d’une « Une ambition forte : réduire la place de la voiture » en lien avec les 11 objectifs légaux du PDU*

  • L’équilibre durable entre mobilité et protection de l’environnement
  • Le renforcement de la cohésion sociale et urbaine
  • L’amélioration de la sécurité de tous les déplacements
  • La diminution du trafic automobile
  • Le développement des transports collectifs, du vélo et de la marche
  • L’amélioration de l’usage du réseau principal de voirie d’agglomération
  • L’organisation du stationnement
  • L’organisation des conditions d’approvisionnement de l’agglomération
  • L’amélioration du transport des personnels des entreprises et des collectivités publiques
  • L’organisation d’une tarification et d’une billettique intégrées dans les transports en commun
  • La réalisation d’infrastructures de charges pour les véhicules électriques ou hybrides
  • * Article L. 1214 du code des transports
  • pudP1070963A ce sujet Norbert Chaplin rajoutait :
  • « Nous allons mener  une réflexion globale sur l’avenir de nos déplacements car ils influent directement sur notre cadre et notre qualité de vie.L’innovation doit être au centre de nos réflexions, afin de projeter dès aujourd’hui le futur de nos déplacements, avec une mobilité connectée, une mobilité respectueuse de notre patrimoine et une mobilité valorisant un territoire hautement touristique. Le PDU 2020-2030 de Sète agglopôle méditerranée sera élaboré en 3 phases (Diagnostic du territoire et des déplacements – scénarios et pistes de solutions – projet). Tout au long de son élaboration, une large concertation sera mise en oeuvre.Pour élaborer son PDU, Sète agglopôle méditerranée s’appuie sur des experts, spécialisés dans le transport, mais aussi l’urbanisme, l’environnement, la concertation ou l’accessibilité. »

  • Le PDU est élaboré avec le soutien financier de l’ADEME.Par ailleurs, les partenaires institutionnels naturels sont associés à la démarche : Etat, Région Occitanie, Département de l’Hérault, communes membres, Conseil de Développement, agglomérations voisines…

    Ainsi, un Comité de Pilotage (élus) et un Comité Technique (techniciens) sont mis en place et sollicités à chaque étape clé.

pudP1070964Phases d’élaboration

La première phase d’élaboration du PDU est constituée par le diagnostic. celui-ci s’appuie sur les éléments du premier PDU de Thau Agglo réalisé en 2012 et sur l’Enquête Globale Déplacements de 2013. Il dégage un état des lieux assez complet du territoire

Lors de la deuxième phase, des scénarios d’actions envisageables sont étudiés. ceux-ci s’appuient sur les enjeux du diagnostic, mais aussi sur les attentes issues des premières phases de concertation.

Lors de la troisième phase, un projet de PDU est élaboré, en tenant compte des choix réalisés par les élus de l’agglomération et des contraintes financières. C’est ce projet de PDU 2020-2030 qui est alors soumis à l’ensemble de la population du territoire, dans le cadre d’une très large concertation citoyenne.

Calendrier prévisionnel d’élaboration du PDU

Depuis octobre 2017, Sète agglopôle méditerranée a engagé l’élaboration de son Plan de Déplacements Urbains. 2018 est une année charnière de l’élaboration du PDU 2020-2030

L’objectif est d’arrêter le projet PDU pour la fin d’année 2018. Celui-ci sera alors soumis aux Personnes Publiques Associées et fera l’objet d’une enquête publique courant 2019.

Octobre 2017 – Mars 2018 : Diagnostic du territoire et des déplacements
Avril – Septembre 2018 : Enjeux et pistes de scénarios
Octobre – Décembre 2018 : Projet PDU
2019 : Enquête publique et adoption du PDU
2020 : Mise en œuvre du PDU 2020-2030

Pour connaître les attentes et souhaits de l’ensemble des publics concernés,  est nécessaire une concertation avec tous les acteurs et habitants.

Sète agglopôle méditerranée met en place tout au long de l’élaboration du PDU une très large concertation avec les acteurs socio-économiques, techniques, associatifs et… les habitants du territoire.

L’objectif de cette concertation est simple : s’appuyer sur les expertises du territoire pour garantir le succès des actions futures à engager dans le cadre du PDU.

3 niveaux de concertation pour co-construire le projet PDU

« Nous sommes tous concernés par les déplacements. C’est dans ce cadre que les élus de Sète agglopôle méditerranée ont souhaité mettre en place une intense concertation avec l’ensemble des habitants et acteurs du territoire, afin d’élaborer le PDU de SAM.
Parce qu’elle touche à de nombreux aspects de notre vie quotidienne, la démarche PDU ne peut réussir que si elle est menée de manière concertée. » Précise Sète Agglopôle.

3 niveaux de concertation sont mis en oeuvre :

Une concertation « institutionnelle » entre les divers acteurs publics et leurs opérateurs

Il faut articuler l’action entre les diverses institutions : État, Région Occitanie, Département de l’Hérault, communes membres de SAM, Conseil de Développement agglomérations et territoires voisins, ADEME, gestionnaires de voirie, exploitants de réseaux de transports publics… Un Comité de Pilotage (élus) et un Comité Technique sont ainsi mis en place et sollicités à chaque étape clé de l’élaboration du PDU.

Une concertation « partenariale » avec les acteurs techniques, socio-économiques, associatifs et partenaires du territoire

Des ateliers de concertation sont menés avec les acteurs et partenaires du territoire pour travailler sur les problématiques et objectifs du PDU. Ces travaux ont pour objectif principal d’enrichir et d’ouvrir la vision purement technique, en s’appuyant sur le dialogue et les expertises de terrain. 2 séries d’ateliers sont prévus : en mars 2018 pour travailler sur le diagnostic des déplacements et les enjeux du PDU et en septembre-octobre 2018 pour travailler sur les solutions et les actions à envisager.

Une concertation « citoyenne » pour préparer le changement de comportements

La réussite du PDU ne pourra être obtenue qu’avec la participation active des habitants et usagers du territoire. Il est donc essentiel que chacun puisse prendre part aux choix majeurs qu’implique le PDU pour les 10 prochaines années. L’avis du public est déterminant, notamment sur le diagnostic et les enjeux des déplacements, mais aussi et surtout pour le pré-projet qui fera l’objet d’une très large concertation à l’automne 2018 (expositions, réunions publiques…).

Une première session d’ateliers sur le diagnostic et les enjeux du PDU s’est déroulée :

Une session d’ateliers, 3 thématiques et 1 transversal, s’est déroulée à l’Hôtel d’Agglomération de Sète agglopôle méditerranée à Frontignan les 13 et 14 mars 2018.

Ils étaient consacrés au diagnostic et enjeux des déplacements sur le territoire : principaux dysfonctionnements, actions déjà menées, grands projets, enjeux pour le PDU.

Plus de 130 acteurs représentatifs du territoire mobilisés

  • Cette première série d’ateliers a donné lieu à des débats riches et des échanges productifs avec :
  • une représentativité des 14 communes membres,
  • une bonne connaissance des problématiques de déplacements,
  • des dysfonctionnements, des attentes  mais aussi des points positifs soulignés.

Cette première session constitue une véritable force de propositions pour la co-construction du PDU. Elle permet de dégager des enjeux thématiques forts, et de nombreuses attentes pour le PDU qui anticipent l’architecture des scénarios et du projet.

terre2Capture

Synthèse des enjeux issus de la concertation

1 : Transports en commun et intermodalité

  • Améliorer l’offre en transports en commun : TCSP, amplitudes, dessertes, PMR…
  • Favoriser l’intermodalité : correspondances, PEM, billettique unifiée…
  • Informer et communiquer sur les transports en commun et l’offre en mobilité
  • Renforcer l’offre en transports en commun en été
  • Promouvoir et développer les navettes maritimes inter-étang et dans Sète
  • Renforcer les liaisons avec les territoires voisins : TER, cars départementaux…

2 : Circulation, stationnement, sécurité

  • Offrir des alternatives à la voiture, permanentes ou ponctuelles
  • Organiser le stationnement en rabattement vers les transports en commun : parkings-relais et parkings intermodaux
  • Lutter contre l’insécurité routière
  • Canaliser les flux de poids lourds et les livraisons
  • Développer de nouveaux modes déplacements plus vertueux pour l’environnement : covoiturage, autopartage, électromobilité…

3 : Modes actifs et nouvelles mobilités

  • Mieux partager l’espace public au profit des modes actifs et des transports en commun
  • Favoriser l’usage du vélo, comme mode de déplacement au quotidien et touristique
  • Encourager la marche à pied : itinéraires piétons, jalonnement…
  • Améliorer les déplacements des Personnes à Mobilité Réduite
  • Promouvoir les modes actifs : communication, sensibilisation…
  • Déployer des Plans de Mobilité en direction des salariés

.Il est urgent de proposer de nouvelles solutions de mobilité

(Un diagnostic des déplacements a été réalisé, dressant un état des lieux sans concessions de la mobilité sur les 14 communes de Sète agglopôle méditerranée.)

Chaque jour, 435 000 déplacements sont réalisés sur notre territoire. Cela représente près de 4 déplacements par habitant en moyenne. Et malheureusement, une grande partie est encore trop souvent réalisée en voiture, qui reste largement majoritaire (60 %), avec son cortège de nuisances : bouchons, pollution, insécurité routière, bruit. Il est urgent de trouver des solutions alternatives pour éviter l’embolie du territoire, notamment lors de la saison estivale durant laquelle la population double, voire triple selon les secteurs…

terreCapture

En effet, le territoire de Sète agglopôle méditerranée, hautement touristique connaît un afflux massif de visiteurs en été, et donc… de besoins de déplacements supplémentaires.

30 % des trajets en voiture font moins de 2 km

Un enjeu fort : accroître la performance des transports en commun

50 à 65 minutes par jour passées en moyenne dans les déplacements

Plus du 1/3 des déplacements est réalisé pour aller au travail tous les jours. Or, lorsque l’on étudie plus précisément l’usage de la voiture, on ne comptabilise qu’1,3 passager par véhicule ! Cela signifie que ces voitures circulent majoritairement à vide, offrant de grandes opportunités de développement pour le covoiturage par exemple.

En moyenne, nous passons 50 à 65 minutes par jour dans les déplacements, pour un trajet moyen de 7,5 km. Ainsi, beaucoup d’entre nous perdent beaucoup de temps coincés dans les bouchons… en voiture ou en bus.

Un changement indispensable des habitudes de déplacements et notamment vis-à-vis de la voiture

Autre enseignement, le cœur d’agglomération constitué par le triangle Sète-Frontignan-les 2 Balaruc concentre la majorité des équipements publics, des zones d’emplois et des grandes zones commerciales, générant de très nombreux déplacements.

C’est donc dans ce secteur que l’on retrouve les grands corridors de déplacements, avec une concentration des difficultés circulatoires en particulier aux heures de pointe. Ainsi, chaque jour, 184 500 déplacements sont réalisés dans ou en liaison avec la ville centre, Sète, qui connaît une embolie circulatoire chaque été, avec l’afflux massif de visiteurs.

Cette situation ne peut raisonnablement pas durer, pour la qualité de vie des habitants, mais aussi des touristes. Des solutions sont à trouver pour accéder au cœur d’agglomération en transports en commun, voire… en navettes maritimes inter-étang de Thau.

Pour terminer, avec près de 70 000 déplacements externes, rentrants ou sortants du territoire, Sète agglôpole méditerranée reste une agglomération orientée vers l’extérieur, et notamment la Métropole voisine. Des pistes d’amélioration sont également à envisager vers les territoires voisins.

Pour le moment, la voiture demeure la reine des déplacements sur notre territoire. Pourtant, un changement des habitudes de déplacements, et notamment de la dépendance à la voiture est devenu indispensable. Cela passe par le déploiement et le développement de solutions alternatives crédibles et efficaces : transports en commun, navettes maritimes, modes actifs, covoiturage… C’est tout l’enjeu du Plan de Déplacements Urbains de Sète agglopôle méditerranée.

mobilité : forces et faiblesses

Les points forts du territoire

  • Territoire exceptionnel au croisement des circulations des hommes et des marchandises
  • Richesse écologique importante
  • Dynamique de progrès dans les transports en commun: Réseau SAM en flèche et s’étend
  • Sécurisation des grands axes routiers
  • Inversion du regard en faveur de la marche dans les circulades et centres urbains
  • Projets de TCSP et transport maritime
  • Projets de pôle d’échanges multimodaux (PEM) sur Sète et Frontignan
  • TCSP sur la D2
  • Schéma vélo d’agglomération engagé
  • Projets d’équipements cyclables : Eurovéloroute 8
  • Démarche Smart City sur Sète
  • Doublement D600 au service de l’accessibilité du territoire

Les points faibles

  • Risques d’asphyxie économique, sanitaire et routière accentué par le phénomène de métropolisation de la ville de Sète
  • Blocage des accès aux pôles d’emplois et de développement (entrée Est…)
  • Territoire marqué par des pollutions liées aux transports (30% GES)
  • Stationnement trop facilité sur les grands pôles d’emplois et absence de Parcs Relais
  • Maillage routier restreint : des grands chantiers à initier (D600 /Barreau liaison vers Entrée Est)
  • Utilisation ancrée de la voiture, les transports en commun et les modes actifs à inscrire dans les usages
  • Intermodalité à développer
  • Transports en commun bloqués dans les bouchons et absence de réalisation en TCSP
  • Risque routier pour tous les usagers
  • Maintien d’une urbanisation diffuse
  • Réseau cyclable discontinu
  • Raréfaction des finances publiques et nécessité de maitriser les dépenses de fonctionnement

Concertation citoyenne sur l’alimentation avec La Région

OCCICaptureLa Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée donne la parole aux habitants de la région à travers une concertation citoyenne inédite sur l’alimentation, grande cause régionale 2018.

Afin de dresser un état des lieux des pratiques et attentes des consommateurs d’Occitanie sur les problématiques liées à l’alimentation, la Région a souhaité leur permettre de s’exprimer via un questionnaire.

Vous pouvez participer en répondant au questionnaire accessible en ligne, sur le site de la Région :
http://www.laregion.fr/alimentation

Niveau de veille saisonnière du plan national canicule activé

Le niveau de veille saisonnière du plan national canicule a été activé et sera automatiquement désactivé le 31 août, sauf si des conditions météorologiques particulières justifient son maintien.

Aucun texte alternatif disponible.

En cas d’épisode de forte chaleur, le ministère des Solidarités et de la Santé met à disposition du public la plate-forme téléphonique « Canicule info service », accessible au 0 800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe) de 9 heures à 19 heures afin de vous informer sur les recommandations sanitaires à suivre en période de fortes chaleurs.Aucun texte alternatif disponible.

Retrouvez par ailleurs toutes les alertes météorologiques sur la carte de vigilance actualisée deux fois par jours sur le site
http://vigilance.meteofrance.com

Un soleil fêté par de nombreux Poussannais pour la Saint Jean

   feuP1070912      En général, les feux de la Saint Jean ont lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été.

Jadis, en Syrie et en Phénicie, le solstice donnait lieu à une grande fête en l’honneur de Tammuz, qui commençait la veille au soir, comme dans la Saint-Jean traditionnelle.P1070928

Les feux de la Saint-Jean, repris par les chrétiens, auraient été copiés sur les rites celtes et germaniques de bénédiction des moissons. La théorie selon laquelle ces rites seraient eux-mêmes directement dérivés du culte moyen-oriental de Baal est aujourd’hui réfutée. mais le feu est aussi un symbole de purification, d’où l’utilisation du bûcher pour certaine condamnation (cf. supra). Ce symbole provient sans doute de certaines pratiques agraires qui consistent à brûler la terre pour la rendre plus fertile (brûlis), mais il est certain que cette symbolique tient son origine de plusieurs sources. Pourtant, le feu comme symbole de purification était pratique courante pour les chrétiens du Moyen Âge ; avec le temps ces pratiques (ordalies, bûcher, etc.) se sont perdues ou ont tout simplement été interdites.feuP1070884

Le culte du feu associé au solstice d’été se retrouve également en Chine, en Turquie, dans les rites vaudous et chez les Incas.

Le bûcher de la Saint-Jean se pratiquait jadis à Paris, les autorités de la ville se chargeant de son organisation. Le feu était traditionnellement allumé par le roi de France en personne sur la Place de Grève (actuellement Place de l’Hôtel-de-Ville), coutume qui perdura jusqu’en 1648, date à laquelle Louis XIV officia pour la dernière fois.

A Poussan, nous avons conservé cette tradition qui permet aux habitants de se retrouver au Jardin public pour sauter par-dessus le feu et partager une bonne soirée offerte par la Municipalité.feuP1070872

Si autrefois, l’on disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”, maintenant la plupart des adeptes du saut y attachent moins d’importance… Pourtant, comme les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu et qui se contentaient alors d’enjamber une braise, ce dimanche 24 juin, bon nombre d’enfants ont osé sauter un mini feu pour se faire plaisir avant tout mais pour 2018, même les plus jeunes ont été téméraires en osant sauter par dessus le plus grand, les adultes restant timides .Dès 19 h 30, de nombreux élus du Conseil Municipal et particulièrement ceux de la commission animation et culture étaient à l’œuvre pour proposer une bonne brasucade aux Poussannais. Et jusqu’à 21 h 30 ils ne se sont pas arrêtés vu le succès de cette belle soirée estivale.feuP1070877

Pas question d’improviser car, cerise sur le gâteau, si la brasucade qui précédait le rite du saut était gratuite, l’équipe organisatrice se chargeait aussi du service ce qui rendait l’ambiance détendue et beaucoup plus sereine en permettant des échanges et des contacts bien amicaux durant lesquels l’on oubliait contraintes et « boulot ».

D’autant que chacun avait tenu à apporter des salades ou des pâtisseries pour que cette brasucade prenne des accents de banquet. D’autre part, l’on retrouvait Jean-Pascal Destaebel et un de ses amis guitaristes, qui assuraient la partie musicale pour le plus grand bonheur des convives qui se laissaient porter tantôt par les salsas, tantôt par sa musique Jazzy, reggae ou par des slows toujours bien « soft »…Des kilos et des kilos de moules, plus de 250, du vin des Terroirs de la voie Domitienne et chacun se délectait en profitant de cette douce soirée.feuP1070882

Entre salades, pizzas, jambon et fromage et autres mets délicieux sans compter les gâteaux, les tartes et les crèmes les plats circulaient et revenaient périodiquement. Il suffisait de s’asseoir et de se laisser aller un petit peu, car l’été était bien là, synonyme de décontraction avec un minimum de relâchement, pour le plaisir, le rire, et  même au niveau des calories.Le temps passait et à l’heure du dessert, quand les flammes du feu se firent plus petites, certains décidèrent de sauter sous le contrôle des responsables.

Jacques Adgé venait souhaiter à tous une excellente soirée.

feuP1070941

Tandis que l’équipe d’animation prenait des forces et que Jean-Pascal nous faisait voyager, les sauteurs se firent de plus en plus nombreux. Les jeunes et les plus grands en osmose, s’essayaient une première fois puis repassaient confiants en essayant de réaliser des figures quelquefois.feuP1070918

A deux, avec son enfant, en famille ou entre amis, sans hésiter ou avec beaucoup de précautions, les volontaires goûtaient aux joies du saut en espérant que la chance leur sourit toute l’année.feuP1070910

Que du bonheur pour tous ces adeptes du feu de la Saint Jean qui cette année au moment de sauter furent très nombreux à prouver que cette fête a encore de l’avenir, annonçant un été dont il faut profiter sans attendre, vu le caractère grincheux du printemps.

 feuP1070896

Journée Art et Nature pour les CP des écoles de Poussan

feuCaptureVendredi 29 juin 2018, les classes de CP des écoles Les Baux et V. Hébert sont parties à la découverte de la garrigue sur le chemin des Romains : « La Via Domitia » jusqu’au bois des Pins, avec les nombreux parents qui s’étaient proposés !

Pendant la marche tranquille, une chasse aux indices a permis aux enfants de découvrir plusieurs arbres et plantes de la garrigue : – Le chêne vert, l’olivier, le figuier, le pin

- Les figuiers de Barbarie, le cyste cotonneux, les chardons, le thym,…

Sur la route de Loupian, les enfants ont observé le paysage et fait un croquis de la vue :

-Au premier plan, il y avait la garrigue puis l’autoroute

-Au plan suivant, encore les bois puis l’étang de Thau

-A l’arrière-plan, la ville de Sète et son port

-A l’horizon, la mer

Après une pause fraicheur (grâce à l’eau fraîche apportée par une maîtresse de l’école), un pique-nique, que tous attendaient, a suivi à l’ombre des grands pins parasol !KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

L’après-midi, l’atelier LAND ART était présenté. Chaque équipe a fabriqué un ou plusieurs tableaux avec les choses trouvées dans la nature.

Dans chaque tableau, il fallait mettre quelque chose de : rond, rugueux, lisse, doux, vert.

Le rejet des eaux usées non domestiques

L’agglopôle peut apporter une aide financière et technique aux entreprises amenées à produire des déchets ou à rejeter des eaux usées, afin de maîtriser ces pollutions dans l’environnement.

Alors si vous êtes artisans, industriels de l’agroalimentaire, professionnels de l’automobile, de la restauration ou d’activités nautiques, n’attendez plus ! Prenez rendez-vous au 04 67 78 55 96 pour un diagnostic gratuit de votre entreprise !
loiCapture
Le réseau d’assainissement est adapté au traitement des eaux domestiques. Pas des eaux industrielles qui peuvent générer des surcoûts de fonctionnement. C’est pourquoi il est important de les contrôler afin de protéger le système d’assainissement et de garantir la protection du milieu.

CE QUE DIT LA LOI… 

L’agglopôle a donc mis en place des conventions de déversement avec  les industriels qui doivent respecter des normes de rejet spécifiques  et réaliser pour cela des installations de pré-traitement. Les commerces de bouche notamment (restaurants, traiteurs, boucheries, charcuteries, cantines…) doivent être équipés de séparateur à graisses positionné entre l’évacuation des eaux sales de cuisine, de lavage, de rinçage…et le point d’évacuation des eaux usées vers le réseau.

Les professionnels témoignent 

La réglementation encadre les obligations des détenteurs d’huiles, des ramasseurs agréés et des centres d’élimination certifiés. Elle a pour but d’assurer une récupération complète et une valorisation optimale des huiles usagées.

L’agglopôle profite de la création d’un nouveau commerce ou d’un changement de propriétaire pour signer avec les nouveaux arrivants une convention de déversement d’eaux usées dans laquelle nous leur spécifions les nouvelles normes et l’obligation de s’équiper. Une pénalité financière peut intervenir après contrôle et rappel à l’ordre par courrier. De quoi laisser le temps à l’intéressé de s’exécuter.

Si les valeurs limites de rejet sont supérieures à celles des abonnés domestiques, ils sont astreints au principe de « pollueur/payeur »  et doivent s’acquitter d’une redevance supplémentaire proportionnelle à la charge qu’il déverse dans le réseau public.