Festival de l’écomobilité : déplacez-vous autrement !

La circulation dans nos centres-villes arrive à saturation. Il devient urgent de changer progressivement nos habitudes pour penser un avenir plus responsable.

OLECCapture

Du samedi 22 au dimanche 30 septembre, l’agglopôle et les communes du bassin de Thau unissent leurs efforts pour vous faire découvrir gratuitement et en famille de nouveaux modes de déplacements doux. La traditionnelle Journée de l’écomobilité se transforme cette année en Festival dans 10 des 14 communes du territoire.

L’ouverture aura lieu dès le samedi 22 septembre à 9 h 30, au parc Charles de Gaulle de Balaruc-les-Bains, où vous pourrez tester des engins des plus classiques aux plus insolites, tous non polluants (voitures, trottinettes électriques, gyropode, BMX, Jet Hoverboard, Hoverkart…) et pourrez passer un moment surprenant de découverte et d’échanges. L’innovation présentée cette année sera le Rézo Pouce, un dispositif d’autostop et de covoiturage au quotidien, sur de petites distances, sans rendez-vous. Une appli, un clic et en plus c’est gratuit !

Toute la semaine, les communes participantes proposeront également un programme qu’elles auront elles-mêmes choisi de porter (conférences, ateliers, balades…). Là encore, il y en aura pour tous les goûts. Venez tester, échanger et surtout donner votre avis sur la mobilité de demain, à l’échelle de notre territoire !

TÉLÉCHARGEZ LE PROGRAMME Renseignements au 04 67 46 47 79 ou 04 67 46 47 97

La semaine européenne de la mobilité, c’est maintenant !

En vélo, en transport en commun ou à pied,

Illustration 1Crédits : © scusi – Fotolia.com

Illustration 1

C’est en ce moment la 17e semaine européenne de la mobilité du 16 au 22 septembre 2018 mais savez-vous qu’il s’agit d’un événement organisé chaque année dans de nombreuses villes européennes afin d’inciter les citoyens à se déplacer en utilisant des transports plus respectueux de l’environnement ?

La thématique de cette année met en avant la multimodalité (en vélo, en transport en commun, à pied) pour vous déplacer lors de vos trajets au quotidien.

Pour en savoir plus, retrouvez avec l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) les différentes façons de vous déplacer pour aller travailler ou faire vos courses :

Vous pouvez aussi retrouver dans cette rubrique des conseils sur le choix d’une voiture ou d’un deux-roues (étiquette énergie, type de carburant, véhicules hybrides…), l’éco-conduite (vitesse limitée, conduite souple, pression suffisante des pneus…) ou encore l’entretien d’un véhicule (niveau des liquides, pneus, batterie…).

L’Ademe explique par ailleurs les modalités pour vous débarrasser d’une vieille voiture par le biais de l’un des professionnels agréés dans le traitement des véhicules hors d’usage (démolisseurs et broyeurs).

Rezo Pouce : le nouveau point fort de l’éco-mobilité au quotidien

Ce nouveau dispositif de co-voiturage valorise l’autostop sur de courtes distances et renforce l’offre de mobilité.

La mauvaise circulation automobile freine notre mobilité et rend nos villes moins attractives. « Trop » de voitures circulent et paradoxalement, chacun est souvent seul dans son véhicule, ce dernier étant potentiellement un moyen de transport collectif. Mutualiser les déplacements pour accroître la mobilité à moindre coût relève donc du simple bon sens. C’est justement ce que propose le « Rezo Pouce ». Précise Sète Agglopôle.

Premier réseau d’autostop organisé, créé par des collectivités locales en France, Rezo Pouce a vu le jour en 2010 dans le Sud-Ouest. Aujourd’hui, ce dispositif (qui concerne autant les passagers que les conducteurs) fait tâche d’huile dans tout l’hexagone avec plus de 1200 communes qui ont ou vont très prochainement lancer leur «rézo». L’objectif : favoriser la mobilité des personnes, compléter l’offre de transports existante, créer de la solidarité et du lien social et enfin structurer, organiser et sécuriser la pratique de l’autostop.

A son tour, Sète agglopôple méditerranée adhère au système. Le 22 septembre, à Balaruc-les-Bains, l’agglopôle va profiter de l’ouverture de son Festival de l’Eco-mobilité, organisé dans le cadre de la Semaine Européenne de la mobilité et des transports publics, pour promouvoir ce nouveau moyen de déplacement. Un maillon supplémentaire à la politique engagée par l’agglo depuis plusieurs années, qui s’ajoute à la mise en service de bus électriques et de bornes de recharges publiques, à la promotion des modes de déplacement doux et actifs via des subventions pour l’achat de vélos électriques, au développement des aménagements cyclables intercommunaux…

apple-app-store-2

 

 

android-play-store

« Une réussite qui ne devrait pas se faire attendre quand on sait que la RD2, par exemple, voit passer chaque jour dans les deux sens, 22 000 véhicules. Un auto-stoppeur qui stationnerait à un arrêt Rezo Pouce muni d’un panneau annonçant clairement sa destination a toutes les chances de trouver un véhicule dans un laps de temps (de quelques secondes à 5mn maximum). »


Le Rezo pouce : Comment ça marche ?

* Dès l’âge de 16 ans, muni d’une pièce d’identité, vous pouvez vous inscrire gratuitement via le site internet www.rezopouce.fr ou dans l’une des 14 mairies de Sète agglopôle méditerranée.

* On vous fera signer une charte Rezo Pouce et vous recevrez rapidement par courrier à votre domicile, une carte Pouce personnalisée avec photo et numéro d’identifiant et un kit mobilité, mode d’emploi complet du dispositif.

* Sur le principe des arrêts d’autobus, vous vous rendrez à « l’Arrêt sur le pouce » le plus proche. Les arrêts sont répertoriés et matérialisés par un logo sur des poteaux.

* Si vous êtes passager, vous présenterez de manière bien visible (et avec le sourire) votre fiche destination qu’on vous aura remise à l’inscription ou que vous pouvez créer en ligne.

* Si vous êtes conducteur, vous aurez collé l’autocollant « Rezo Pouce » sur votre pare-brise et vous n’aurez plus qu’à vous arrêter au bon endroit pour embarquer votre passager.

Côté sécurité, le passager peut, en cas d’inquiétude, envoyer par SMS le n° d’immatriculation du véhicule à la plateforme Rezo Pouce. Une garantie supplémentaire pour les passagers comme pour les conducteurs puisqu’ils peuvent se demander mutuellement leur carte d’identifiant, preuve de leur inscription au réseau.

Une appli Rezo Pouce très facile à utiliser permettra via son mobile de trouver en temps réel les conducteurs ou les passagers les plus proches. L’application sera disponible sur App Store et Play Store. Elle permettra au passager comme au conducteur d’être géolocalisés et pour le passager, de suivre en temps réel l’arrivée de son conducteur. De son côté, le conducteur pourra contacter son passager dès que celui-ci aura enregistré sa destination, après avoir consulté son profil s’il le souhaite directement sur son smartphone. A terme, cette appli permettra d’ici la fin de l’année de donner un rendez-vous ou d’enregistrer une destination pour trouver un covoitureur 24h à l’avance. En cas d’inscription directement sur l’application smartphone, cette dernière n’acceptera votre identifiant que le lendemain.


Bientôt un Rezo Pouce Pro National

Le Rezo Pouce proposera de sa propre initiative d’ici la fin de l’année, d’élargir son action aux entreprises et aux professionnels qui le souhaitent. Il s’agit sur un même territoire de permettre aux entreprises, petites ou grosses, de s’inscrire et aux employés de ces entreprises de communiquer sur une plateforme de covoiturage pour mettre en cohérence leurs déplacements professionnels. Le lancement national de ce réseau aura lieu le 20 septembre.

Plus d’infos sur www.rezopouce.fr

* * * * * * * *

Précisions et plan de Poussan

Plan de ville à télécharger (pdf, 13,6 Mo)

Population légale à compter du 1er janvier 2017 : 6 142
Superficie : 3000 ha – Altitude : 23 m
30 km de Montpellier, 13 km de Sète
Sortie Autoroute à 1kmlannCapture

 Poussan est une petite ville de 6 000 habitants situé dans le département de l’Hérault qui fait partie de la Région Occitanie dans le Sud de la France. La mer Méditerranée est à seulement 10 km et l’étang de Thau (grand producteur d’huitres et de moules) à 5 km.

Les habitants et les habitantes de Poussan sont appelés les Poussannais et les Poussannaises. L’originalité du vieux village consiste dans sa forme. C’est une « circulade ». Le terme circulade désigne un village Languedocien bâti en cercle autour de l’église ou du château fort.

Une grande partie du territoire qui compte environ 3000 hectares est occupé par les garrigues, une autre partie plus petite est consacrée au vignoble. La garrigue désigne une formation végétale constituée d’arbrisseaux épineux résistant à la sécheresse parmi lesquels le thym et le romarin emblème de la cuisine méridionale.

Une vaste campagne pour sensibiliser à l’utilisation des transports en commun

Du 15 au 22 septembre, différents évènements se mettent en place : la semaine européenne de la mobilité du 16 au 22 septembre, la Journée du Transport Public célébrée dans toute la France le 15 septembre et  la journée de l’éco-mobilité organisée par Sète agglopole Méditerranée le samedi 22 septembre.

Chaque année lors de ces évènements, de nombreux réseaux proposent des offres tarifaires et des animations afin d’inciter les Français à se déplacer en transport en commun. Dans ce cadre, SAMobilité a choisi de participer à la journée de l’éco-mobilité de l’agglomération à Balaruc-les-Bains le samedi 22 septembre mais aussi de proposer un ticket à 1€ valable toute la journée et sur l’ensemble du réseau !

Une belle opportunité pour découvrir votre réseau de bus le samedi 22 septembre.

(Trans)portez-vous bien !

Savez-vous que seulement un quart des Français marche chaque jour l’équivalent des 10 000 pas préconisés par l’OMS ou pratique un sport de façon régulière(1) ?

L’utilisation systématique de la voiture individuelle est une des causes de la sédentarité. Cette dernière augmente les facteurs de risques cardiovasculaires comme le surpoids, le diabète, l’hypertension artérielle… Et ses conséquences peuvent également être psychologiques : anxiété, dépression…

Prendre le bus : des pas en plus !

Prendre les transports collectifs revient à pratiquer 8 à 30 minutes d’activité physique supplémentaires par jour (2). Et combiner les mobilités actives (marche, vélo, trottinette…) avec les transports collectifs au quotidien, c’est pratiquer du sport et adopter un mode de vie sain et dynamique sur la durée !

Voici de bonnes raison pour venir profiter de la journée à 1€ pour voyager et découvrir l’ensemble du réseau SAMobilité !

A bientôt sur les lignes !

Poussan : le SMBT présent au forum des associations

  Comment se passer des pesticides dans le jardinage et réaliser des économies d’eau ? Pour répondre à ces questions, le Syndicat mixte du bassin de Thau était présent au forum des associations de Poussan qui s’est tenu le samedi 1er septembre. Retrouvez tous les conseils pour jardiner sans pesticides sur l’application smartphone Jardiner autour de Thau et découvrez des moyens simples d’économiser l’eau avec le guide des économies d’eau.

Le guide des économies d’eau

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements

Les pluies méditerranéennes intenses :
qu’est-ce que c’est ?

Les régions de France les plus exposées à des pluies diluviennes pouvant apporter plus de 200 litres/m² ou plus (1 litre/m² = 1 mm d’eau) en une journée se situent principalement en bordure de la Méditerranée, même si le phénomène a déjà été observé sur d’autres départements de la moitié sud de la France. 200 litres/m², c’est environ le tiers de ce qui tombe en moyenne à Paris en un an ! Lorsque cette quantité tombe sur une large étendue, le volume d’eau précipité est énorme.

Ainsi, trois à six fois par an en moyenne, de violents systèmes orageux apportent des précipitations intenses sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Provence, en passant par la vallée du Rhône. L’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures ou quelques jours.
Ces épisodes méditerranéens sont liés à des remontées d’air chaud, humide et instable en provenance de Méditerranée qui peuvent générer des orages violents, parfois stationnaires. Ils se produisent de façon privilégiée en automne, moment où la mer est la plus chaude, ce qui favorise une forte évaporation. Plus la température de la mer est élevée, plus les risques de cévenoles sont importants. L’arrivée d’air froid en altitude est également un élément concourant à l’intensification de la convection.

Le terme « cévenol » est souvent employé abusivement pour caractériser tout épisode apportant des pluies diluviennes sur les régions méridionales. Il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l’intensité des épisodes qui l’affectent, mais de telles situations fortement pluvieuses frappent régulièrement tout l’arc méditerranéen et sont donc loin d’être exclusivement « cévenoles ».

Au-delà de l’influence de la mer Méditerranée citée plus haut, les situations génératrices de fortes pluies cévenoles peuvent être de deux types.

Celles où l’influence du relief est prépondérante : l’exemple cévenol illustre parfaitement l’influence du relief sur les régimes de précipitations. Lorsque qu’une masse d’air chaude et humide, poussée par des vents de basses couches, vient buter contre une barrière montagneuse, elle se soulève le long du relief. Avec l’altitude, elle se refroidit et la grande quantité de vapeur d’eau qu’elle contient se condense avant de finir par retomber sous forme de fortes précipitations. Les Cévennes ne sont pas le seul relief proche de la mer : des précipitations avec forçage orographique concernent également les Pyrénées, les Alpes ou la Corse. Ce lien fort avec le relief conduit souvent à des précipitations qui se concentrent sur un périmètre géographique réduit. Le dernier épisode cévenol majeur de ce type date de novembre 2011, où en 5 jours (du 1er au 5), les cumuls ont atteint les 1000 litres/m² sur l’Ardèche.

Celles où l’activité orageuse est principalement liée aux conditions météorologiques : ces systèmes orageux ne couvrent alors pas forcément des zones très étendues, mais génèrent de très fortes intensités de précipitations (dépassant souvent les 100 litres/m² à l’heure). Ils peuvent parfois se régénérer (on parle alors de cellules stationnaires) en créant une vaste bulle d’air froid de surface, qui agit alors comme un relief ou un obstacle, en soulevant la masse d’air toujours au même endroit. De tels épisodes ont été observés,par exemple, le 22 septembre 1993 à Aix-en-Provence, le 6 septembre 2010 à Cavaillon, le 1er décembre 2003 à Marseille, le 29 septembre 2014 et le 23 août 2015 à Montpellier.
Finalement, ces forts cumuls peuvent atteindre plusieurs centaines de litres/m² (200 litres/m² en 24 heures et plus, avec une intensité horaire pouvant atteindre les 100 litres/m²), sur des bassins versants où le ruissellement peut se concentrer rapidement. Les cours d’eau gonflent et peuvent provoquer des inondations torrentielles avec des débordements importants. L’imperméabilisation des sols, en zone urbaine notamment, contribue à accentuer ces ruissellements.

Chaque année, les 15 départements de l’arc méditerranéen connaissent des épisodes de pluies intenses (également appelés épisodes cévenols) pouvant conduire à des crues soudaines sur des territoires à forte concentration touristique : l’équivalent de plusieurs mois de précipitations tombe alors en seulement quelques heures. Les épisodes de pluies méditerranéennes se produisent principalement durant la période de septembre à mi-décembre.

stormy see

15 départements de l’arc méditerranéen sont  concernés : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes Maritimes, Ardèche, Aveyron, Aude, Bouches-du-Rhône, Corse-du-Sud, Haute-Corse, Drôme, Gard, Hérault, Lozère, Pyrénées-Orientales, Var, Vaucluse.

La préfecture de l’Hérault communique actuellement sur 8 messages de comportements à adopter pour l’ensemble des populations concernées par le risque inondation sont :

Pluies méditerranéennes intenses : les bons comportements à adopter

  • Je m’informe et je reste à l’écoute des consignes des autorités dans les médias et sur les réseaux sociaux en suivant les comptes officiels ;
  • je ne prends pas ma voiture et je reporte mes déplacements ;
  • Je me soucie des personnes proches, de mes voisins et des personnes vulnérables ;
  • Je m’éloigne des cours d’eau et je ne stationne pas sur les berges ou sur les ponts ;
  • Je ne sors pas, je m’abrite dans un bâtiment et surtout pas sous un arbre pour éviter un risque de foudre ;
  • Je ne descends pas dans les sous-sols et je me réfugie en hauteur, en étage ;
  • Je ne m’engage ni en voiture ni à pied : pont submersible, gué, passage souterrain… Moins de 30 cm d’eau suffisent pour emporter une voiture ;
  • Je ne vais pas chercher mes enfants à l’école, ils sont en sécurité
Quelles précautions face à une inondation ?

Dans une situation d’urgence, les réseaux d’eau courante, d’électricité, de téléphone peuvent être coupés. Préparez-vous à vivre de manière autonome quelques jours (3 jours) avec certains objets essentiels. Le kit de sécurité sera placé dans un endroit facile d’accès pour pouvoir le récupérer plus rapidement possible.

Le kit de sécurité se compose de :

  • Radio et lampes de poche avec piles de rechange
  • Bougies, briquets ou allumettes
  • Nourriture non périssable et eau potable
  • Médicaments
  • Lunettes de secours
  • Vêtements chauds
  • Double des clés
  • Copie des papiers d’identité
  • Trousse de premier secours
  • Argent liquide
  • Chargeur de téléphone portable
  • Articles pour bébé
  • Nourriture pour animaux

Je note les numéros utiles :

  • Ma mairie
  • 112 ou 18Pompiers
  • 15 SAMU
  • 17 Gendarmerie, Police

Je connais les niveaux de vigilance :  Jaune : phénomènes localement dangereux Orange : phénomènes dangereux et étendus Rouge : phénomènes dangereux d’intensité exceptionnelle
Je vis en zone inondable : je consulte mon PPRI et GEMAPI

Quelques épisodes parmi les plus violents et les plus marquants des trois dernières décennies :

  • Le 3 octobre 1988 à Nîmes : 420 mm tombent en moins de 12 heures, c’est-à-dire l’équivalent de 6 mois de pluie, concentrés sur Nîmes.
  • Le 22 septembre 1992 à Vaison-la-Romaine : ce sont près de 300 mm (l’équivalent de 3 à 4 mois de précipitations) qui se sont déversés en 5 heures seulement en amont de Vaison-la-Romaine, provoquant une crue éclair de l’Ouvèze. Le phénomène a été fortement aggravé par des vents atteignant les 120 km/h sur le Vaucluse. Le 26 septembre 1992 : 129 mm en 2h30 à Granès près de Rennes-les-Bains dans la haute-vallée de l’Aude, 160 mm en 3h à Vernet-les-Bains ; en 24 heures, il a été mesuré 292 mm à Narbonne, 169 mm à La Cavalerie.
  • Toussaint 1993 : 906 mm en 2 jours sont relevés au Col de Bavella en Corse du Sud don 780 mm le 31.
  • Le 12 novembre 1999, inondations de l’Aude : la zone la plus sévèrement touchée est la région des Corbières où il est tombé à Lézignan 620 mm en 36 heures (soit plus des 2 tiers d’une année habituelle de pluie).
  • Le 8 septembre 2002 dans le Gard : 687 mm à Anduze en moins de 36 heures (les 2 tiers d’une année habituelle de pluie) ; au moins 400 mm sur environ 1800 km² et plus de 600 mm sur 150 km², le tout dans la région Languedoc-Roussillon. Le débit de pointe sur le Gard à Remoulins a été estimé à 6700 m3/s, à comparer avec les crues de 1976 (3050 m3/s) et de 2008 (1100 m3/s). Le Vidourle, fortement touché également, a dépassé les 2500 m3/s (950 m3/s lors de la crue de décembre 2002 et 550 m3/s en octobre 2010).
  • 15 juin 2010 dans le Var : 461 mm à Lorgues, près de Draguignan en moins de 12 heures (soit l’équivalent de la moitié de ce qui tombe habituellement en une année). La Nartuby atteint les 440 m3/s à Trans-en-Provence (4 km en aval de Draguignan), à comparer avec les crues de novembre 2011 (106 m3/s) et de novembre 2000 (98 m3/s).
  • L’automne 2014 s’est distingué par la persistance remarquable de situations fortement perturbées sur les départements méditerranéens, des Cévennes et de la Côte d’Azur conduisant à un nombre record d’épisodes (depuis 1958) entre le 16 septembre et le 30 novembre (9 épisodes).
  • Le 3 octobre 2015, l’ouest de Alpes Maritimes est touché : 195 mm à Cannes dont 175 en 2 heures et 178 mm à Mandelieu dont 156 mm en 2 heures. La Siagne à Pégomas dépasse les 230 m3/s, alors qu’elle atteint rarement les 100 m3/s et le Loup monte à 135 m3/s à Villeneuve-Loubet, alors qu’il dépasse rarement les 30 m3/s. Cet épisode démontre que ce n’est pas seulement la hauteur totale des précipitations qui importe, mais aussi les intensités maximales atteintes et la vulnérabilité des territoires concernés.

BIENVENUE A L’AMAP CANTAGAL (Hérault – Bassin de Thau)


 Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne

Distributions sur Sète, Frontignan, Poussan et Villeveyrac

« Bien se nourrir, c’est bien vivre ».

C’est autour de cette affirmation et de la Charte de 2003 que l’AMAP Cantagal s’est constituée en 2008. Elle entend, par son action et l’engagement de ses membres, soutenir fermement l’agriculture paysanne locale et se montrer réellement solidaire du producteur qui s’est engagé avec elle dans la voie de la culture bio et du total respect de l’environnement. Sur le terrain et toute l’année, les adhérents de l’AMAP consomment de beaux légumes, fruits et poulets sains et goûteux et participent à une riche et conviviale vie associative.

Le Rezo Pouce , dispositif de covoiturage

Mutualiser les déplacements pour accroître la mobilité à moindre coût, c’est ce que propose le Rezo Pouce , dispositif de covoiturage auquel l’agglopôle vient d’adhérer et qui valorise l’auto-stop sur de courtes distances.

Un maillon supplémentaire qui s’ajoute à la mise en service par l’agglopôle de bus électriques et de bornes de recharges publiques, aux aides accordées pour l’achat de vélos électriques, au développement des aménagements cyclables intercommunaux.

Trop de voitures circulent et paradoxalement, chacun est souvent seul dans son véhicule.. Mutualiser les déplacements pour accroître la mobilité c’est justement ce que propose le « Rézo Pouce ».

Ce nouveau dispositif de covoiturage valorise l’auto-stop sur de courtes distances et renforce l’offre de mobilité sur le territoire. Rézo Pouce vous permet de vous déplacer en mode « quand je veux, où je veux ! ». Pas besoin de trouver un covoiturage à l’avance ni de se demander si un trajet est proposé à l’heure qui vous intéresse.

  • Il vous faut tout d’abord vous inscrire soit dans l’une des 14 mairies du territoire soit  via le site internet www.rezopouce.fr
  • Je viens de m’inscire, je suis membre de la communauté…Et maintenant, comment ça marche ?

TÉLÉCHARGEZ LE MODE D’EMPLOI 

  • Ensuite vous pourrez téléchargez l’appli très facile à utiliser (disponible sur App Store et Play Store) qui vous permettra via votre mobile de trouver en temps réel les conducteurs ou les passagers les plus proches. En cas d’inscription directement sur l’application smartphone, cette dernière n’acceptera votre identifiant que le lendemain.

apple-app-store-2

 

 

android-play-store

Elle permet au passager comme au conducteur d’être géolocalisés et pour le passager, de suivre en temps réel l’arrivée de son conducteur. De son côté, le conducteur pourra contacter son passager dès que celui-ci aura enregistré sa destination, après avoir consulté son profil s’il le souhaite directement sur son smartphone.

 

Rentrée scolaire en douceur musicale et conviviale

Les vacances scolaires sont finies. Les professeurs, les ATSEM ainsi que les élèves et leurs parents, les agents administratifs ou techniques mais aussi les animateurs et les intervenants du Pôle Enfance Jeunesse ont repris de bon cœur le chemin de l’école même sous un soleil radieux et avec la chaleur. rajaP1130504

Cette douce rentrée avait encore des couleurs d’été et de plus en musique dans toutes les écoles et établissements en principe à la demande du Ministère de l’Education Nationale

Peu de changements dans le personnel si ce n’est à noter au collège Via Domitia l’arrivée de deux nouvelles CPE, Madame Gondran Patricia et Madame Lucille Dalibon avec bien-sûr de nouveaux professeurs.rajaP1130483

Pas de secrétaires administratives de Direction dans les écoles maternelles et élémentaires à partir de ce 3 septembre.

 La rentrée s’est donc effectuée ce lundi matin. Pour certaines petites sections elle sera échelonnée sur 2 jours afin de permettre une meilleure adaptation et pour d’autres, au CP, les parents ont pu pénétrer dans la cour, pour un accueil groupé et en musique.rajaggg

Vraiment, une rentrée en douceur avec pour les élèves souvent du plaisir de retrouver l’esprit « école » et surtout tous leurs camarades. Peu de stress, donc. Pas de problèmes particuliers dans les différentes écoles de la commune au niveau technique avec certains travaux effectués cet été mais un effectif élevé, surtout dans les classes de Maternelle, et pour certains niveaux dans les écoles élémentaires.

A noter qu’à l’école maternelle des Baux des placards ont été rajoutés dans le dortoir tandis que le sol de la classe de Madame Pueyo a été refait durant les congés d’été.ecolDSC_0025 (18)De nombreux élèves étaient heureux de retrouver le personnel des structures.rajaP1130503

Des habitudes à reprendre ou des repères à se donner pour cette année scolaire.rajaP1130501

Le 3 septembre 2018, la rentrée scolaire a eu lieu plus ou moins « en musique » dans les écoles, les collèges et les lycées.

Pour cette seconde édition, les élèves étaient accueillis par des chants ou des concerts afin de commencer l’année sous le signe de la joie et de la sérénité. Car pour le Ministère de l’Education Nationale le développement de la pratique collective de la musique est essentiel pour bâtir l’école de la confiance.http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/09/rajaP1130510.jpg

Il s’agissait de proposer aux élèves, qui étaient déjà présents l’année précédente, d’accueillir leurs nouveaux camarades en musique, manière chaleureuse de leur souhaiter la bienvenue.

Si chaque structure s’est adaptée, à l’école élémentaire des Baux, les élèves du CP ont eu un accueil particulier en musique, avec leurs parents sous le préau puis à la récréation les plus grands ont interprété collectivement une belle chanson de bienvenue : « le Magicien ».rajaP1130502

Monsieur le Maire et les Adjoints et Conseillers municipaux délégués aux affaires scolaires sont allés encourager les enseignants pour cette année scolaire et souhaiter à leurs élèves une très bonne rentrée. C’était aussi l’occasion de vérifier que les travaux réalisés convenaient à tous et qu’il n’y en avait pas d’autres à effectuer rapidement.hébertmaire-vh

Monsieur le Maire à l’école Véronique Hébert.

Et au collège, une rentrée en douceur aussi, puisqu’elle se fait selon les niveaux en fonction d’un calendrier bien précis.rajaP1130478

lundi c’était la rentrée des 6èmes avec un  accueil des élèves et des parents en musique, avec en prime une traduction en langue des signes, celui-ci suivi d’une réunion parents professeurs après l’accueil des élèves par les professeurs, et pour terminer, des réunions et formations ARIEDA (surdité).rajaP1130480
Un orchestre sympathique avec l’infirmière du collège au chant, le professeur d’anglais aux  chœurs, un agent du service technique à la guitare, un professeur de musique pour piano/guitare et une AVS aux percussions
 Mardi c’est la rentrée des 5ème, 4ème et 3ème.rajaP1130485

Chacun des enfants  accompagné par ses parents essayera de réussir son année scolaire et de s’épanouir au mieux dans les écoles poussannaises.plaplaCapture