Le 28 mars participez à la Grande Lessive

pierP1020989Déjà des participants pour cette nouvelle édition de la Grande Lessive, le 28 mars 2019.

  • La Maison de retraite La Mésange
  • LES ALP
  • L’école des Baux élémentaire
  • L’école Véronique Hébert maternelle et élémentaire
  • Le RAM
  • Les petites pousses
  • Le cocon

Seniors, enfants petits et grands, de différents établissements participent à nouveau  cette année. Le thème de 2019, c’est celui « De la Couleur ! »

Ça promet un mélange d’œuvres éblouissant.

Tout le monde peux venir déposer son œuvre, il faut juste se munir de deux épingles à linge.

L’exposition se fera aux Halles de Poussan de 8 h 00 à 17 h 30 le jeudi 28 Mars ( sous réserves).

« De la couleur ! »

Avec ou sans dessin,

de la lumière, des pigments, du numérique…

  Le principe de La Grande Lessive® est de tendre des fils pour y suspendre des réalisations (dessins, peintures, images et photographies numériques, collages, poésie visuelle, etc.) de format A4 à deux dimensions, faites par toutes et tous, sans qu’aucune ne soit semblable à une autre, bien que conçues à partir d’une même invitation : » De la couleur !  » Avec ou sans dessin, de la lumière, des pigments, du numérique…

  Une installation artistique éphémère se déploie ainsi in situ, c’est-à-dire là où un collectif décide de la faire exister : rue, place, cour, espaces privés ou publics…  L’étendage a lieu en plein air, qu’il pleuve ou qu’il vente ! Le projet est de concevoir, de manière collective, un dispositif inédit, intrigant, et pourquoi pas artistique, pour faire de l’art participatif !

La grande lessive avec «Ma vie vue d’ici»

  Screen Shot 03-23-17 at 11.21 AM 001La ville de Poussan participait, pour la 6ème année consécutive, à La Grande Lessive qui avait lieu ce 23 mars, sous les Halles de la commune. La météorologie avait décidé de se mettre au goût du jour, avec « une bonne saucée de bon matin, pour annoncer la couleur. »

Ce jeudi, tout était prêt dans les Halles avec des organisateurs prévoyants.

Chacun pouvait participer et les classes de l’école Élémentaire des Baux ont répondu présentes avec des élèves qui sont allés dès le matin accrocher leurs œuvres aux fils tendus pour l’occasion.Screen Shot 03-23-17 at 11.21 AM

Il s’agissait d’une exposition d’art éphémère. Afin de promouvoir la pratique artistique et développer le lien social, chaque année, les écoles et le Pôle Enfance Jeunesse tiennent à participer à cet événement.

En général, la Grande Lessive® se développe grâce à un dispositif d’étendage composé de fils et de pinces à linge qui servent à suspendre des réalisations plastiques issues de toute personne, quels que soient son âge et sa condition, qui désire y prendre part, en respectant l’orientation plastique donnée lors d’une édition, afin d’établir des connivences avec d’autres personnes qui agiront, en même temps, ailleurs dans le monde.Ce partage d’éléments invite à une pratique, une réflexion et une esthétique qui instaurent des parentés, tout en sauvegardant les univers et les singularités des uns et des autres. C’est en cela qu’il y a œuvre commune.Screen Shot 03-23-17 at 11.22 AM

Cette exposition éphémère ravit toujours les enfants et leurs parents.« Et même si ce jeudi n’était pas l’idéal  pour une bonne lessive avec de petites averses, ce ne fut que du plaisir pour ceux qui ont participé. L’étendage a donc eu lieu ».

A noter de nouveaux participants comme le RAM et la crèche du « Cocon », avec bien-sûr des fidèles de l’opération comme le Pôle Enfance Jeunesse, organisateur, avec les ALSH et CLSH, ainsi que la Maison de Retraite de la Mésange.Screen Shot 03-23-17 at 11.22 AM 001

Chaque édition de La Grande Lessive® offre l’occasion d’explorer la pratique artistique sous un angle différent. Il y a eu « Que les couleurs du monde ! », « Transparents/pas transparents », « De jour comme de nuit, réfléchir la lumière ! », « La tête en bas », « Matière(s) à penser »… Il s’agissait aujourd’hui de partager les témoignages ou les rêveries à partir de l’invitation suivante : « Ma vie vue d’ici ».

 Devenir des guetteurs

Avec « Ma vie vue d’ici », il était question de vous. En conséquence, chaque réalisation était singulière. Impossible de retrouver un point de vue se confondant entièrement avec le vôtre. Impossible d’imposer à une classe ou à un collectif une approche unique et un modèle initial à imiter ou à décliner.

Il était, au contraire, nécessaire de rechercher une approche différente de celles des autres. Celle-ci sera particulière, inhabituelle, surprenante, étrange, curieuse, étonnante, extraordinaire ! Chacun devenait le guetteur attentif de petits riens qui font le quotidien ou qui façonnent les rêves, ou bien de mouvements d’ampleur qui agitent le monde.

Screen Shot 03-23-17 at 11.23 AM « Le projet est de porter un regard sur le monde dans lequel nous évoluons, là où nous vivons, en fonction de qui nous sommes. L’enfant ne voit pas le monde à la même hauteur que l’adulte, et, quel que soit  son âge, chacun discerne des priorités et des espaces différents en fonction de sa propre histoire, de ses conceptions et de ses aspirations. « Ma vie vue d’ici » invite ainsi à partager ce sur quoi l’attention de chacun se pose. Par conséquent, il est probable que les étendages de La Grande Lessive® dévoilent des univers différents et s’apparentent à une vision kaléidoscopique, plus qu’à un reportage cohérent. »

 AAAAAAAAAAAADSC_0048 (3)
« Néanmoins, comme dans tout projet collectif, il était envisageable de travailler en connivence, sans pour autant chercher à réaliser un « exposé » au sens scolaire et réducteur du terme qui impliquerait un partage des tâches, un découpage et un récit construit. Le croisement et le déplacement de regards deviendront de la sorte des outils créatifs. »

Ainsi, comme La Grande Lessive® se déploie dans une centaine de pays tout autour de la Terre, ensemble, au moyen de cette installation artistique éphémère, il a été composé un instantané de ce qui l’agite. La photographie et les créations numériques y contribuaient. La capture d’images, de même que leur traitement ou leur modification au moyen de logiciels, favorise en effet la sensation de « vie ». Toutefois, il était possible également d’utiliser d’autres moyens plastiques graphiques ou picturaux, pour faire « ma vie vue d’ici », en couleur ou noir et blanc, en creux ou en relief, avec des aspérités ou aussi lisse que possible…

 Et pour les parents des jeunes participants, quel plaisir de pouvoir récupérer l’œuvre de leur enfant, exposée dans des Halles heureuses d’accueillir des visiteurs ce jeudi.