6 défibrillateurs à Poussan

Si l’un d’entre eux circule dans un des véhicules de la Police Municipale, en plus du dispositif existant dans les locaux de l’hôtel de ville, au Foyer des Campagnes et au gymnase (maintenant à l’extérieur), la MJC (extérieur) et la salle Jean-Théron ont des équipements fixes. Celui du gymnase qui était jusqu’alors à l’intérieur a été remplacé et installé à l’extérieur pour pouvoir être utilisé plus aisément si nécessaire.

C’est bon à savoir, d’autant que malgré le coût de chacun d’eux (2000€), la Mairie soucieuse de la santé des Poussannais et des visiteurs sait que ces défibrillateurs peuvent sauver des vies en urgence. Il ne faut pas oublier que le défibrillateur, c’est en quelque sorte le « reset » pour un cœur malade. En général il est simple à utiliser.

Pour mieux comprendre comment s’en servir, il faut visionner des extraits d’un film de la fédération française de cardiologie intitulé : une vie égale 3 gestes (Vous pouvez l’obtenir gratuitement en recherchant sur internet). (www.dailymotion.com/video/x96w1n_1-vie-3-gestes_lifestyle)

« Car si une personne est inconsciente, ne bouge pas, ne respire pas, il faut rapidement appeler le 15, le 18 ou le 112 et en attendant commencer un massage cardiaque puis utiliser le défibrillateur. La personne a alors un arrêt cardio respiratoire. » Pour la sauver il est nécessaire que son sang irrigue les organes « nobles ». Il faut d’abord commencer un massage cardiaque au niveau du sternum avec une compression de 40 kg en s’enfonçant de 3 à 4 cm pour un adulte en s’assurant que le malade n’a plus de souffle, que sa cage thoracique ne bouge pas et en le touchant (observer plusieurs secondes). Débutez en envoyant de l’air à la victime et si rien ne se passe, c’est parti : 30 pressions, bouche à bouche et on reprend avec 2 souffles. Si au bout de 2 mns, toujours rien, il faut utiliser le défibrillateur qui a toujours une option pour les enfants. (D’ailleurs pour un enfant, le massage consistera en 120 petites compressions par mn avec deux doigts, et du bouche à nez.)« 

Pour les ados, c’est comme les adultes.

Ayant pensé à donner l’alerte, si vous n’êtes pas mouillé ou près d’une pompe à essence, en s’étant assuré que la victime n’a pas de portable et n’est pas sur une plaque métallique, c’est bon pour défibriler.

L’appareil se manipule aisément, tout est expliqué, des pictos vous indiquent où placer les électrodes sur le malade allongé sur le dos. N’hésitez pas si vous pouvez, c’est mieux que rien et tous ceux qui sont formés donnent de plus en plus d’espoir pour sauver des vies sans que de grandes séquelles soient irrémédiables.

Si le choc électrique n’a pas relancé le cœur du malade, il faut reprendre le massage durant près de 3 mn et recommencer avec le défibrillateur.  Ne pas s’arrêter car les secours arriveront et prendront le relais.