Premier match amical pour les féminines du CA Poussan Foot !

Après une année entière à progresser sous les conseils avisés des coachs Charles Vassaux et Mika Beltran Buj, nos jeunes joueuses affrontaient hier soir leurs camarades de Frontignan.
Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’elles nous ont régalés !fill

Beaucoup de volonté, d’efforts, quelques belles séquences et 6 buts marqués au total. Elles remportaient d’ailleurs la première mi-temps avant de logiquement baisser le pied en deuxième face à des joueuses plus âgées et expérimentées. Elles s’inclinaient sans toutefois démériter.

« Nous sommes extrêmement fiers d’elles et plus que jamais ravis d’avoir créé cette catégorie féminine. Nous en profitons pour remercier Rosée d’étoile pour ces magnifiques maillots et notre marraine Nicoli Morgane pour sa confiance. » Précise le CAP.

« Sport pour tous » : plus de 100 participants pour cette journée ludique

   poutP1220575            La quatrième édition de cette manifestation sportive était organisée par la commission sport municipale et les associations sportives ou culturelles de la Commune qui avaient bien voulu participer. Les nuages étaient au rendez-vous mais pas la pluie et avec une légère tendance vent du nord les sportifs avaient des conditions idéales pour dépenser de l’énergie en équipe, tandis qu’à différents niveaux les opérations bien structurées ont permis à cette journée conviviale et sportive de se dérouler au mieux. Une bien belle fête avec 10 équipes de 6 à 10 éléments ainsi que 10 ateliers pour un SPORT qui durant toute la saison attire des enfants ou des adultes de 3 ans à 90 ans, en général.

La proposition était simple mais elle a fait ses preuves depuis plusieurs années:

 « Au complexe sportif des Baux tout le monde pouvait participer à cette journée en constituant une équipe, en famille, avec des amis sachant que le but de cette manifestation était d’encourager la pratique du sport et de proposer un moment de rencontre inter-générationnel ludique et amical. « Tous les Poussannais étaient invités à se mobiliser pour faire de cette journée une belle fête du sport avec au moins un jeune et au moins un plus de 60 ans dans l’équipe, mais l’on pouvait s’adapter au petit règlement, l’essentiel étant de participer…« 

Ce samedi durant lequel de très nombreuses animations étaient programmées sur le Bassin de Thau, 100 participants, c’était très bien, mais cela aurait pu être mieux car le sport est synonyme de santé.poutP1220568

Ils étaient donc tout de même nombreux a avoir répondu présent ce samedi 25 mai au matin.  Étaient inscrites : 1 équipe de l’Entente Poussan-Balaruc le Vieux , celle du rugby, une du Handball de Poussan, une de la Boule Poussannaise, 1 du Tennis, une du Foot, une du Tambourin, une du volley et une dernière du Moto Club.  De l’énergie et du plaisir…poutP1220581

Une fois les objectifs rappelés par Jésus Valtierra, Adjoint au Maire délégué aux Sports, il ne restait plus qu’à préciser la nature des épreuves. L’après-midi ce serait repos.poutP1220567

Mais à partir de 9 h 15, il s’agissait pour chacune des formations qui avaient à sa disposition un tableau récapitulatif de suivre un cheminement à travers différentes épreuves.  Dans une bonne ambiance chacun essayait de se dépasser pour le « fun ».

Pour le tambourin il fallait rattraper des balles envoyées par un lanceur. Pas si simple pour de jeunes motards par exemple.  Pour la course aller sur la piste effectuer des relais, pour le rugby effectuer un parcours d’échauffement…Mais chacun s’essayait avec bonne volonté car il s’agissait surtout de découvrir, pratiquer les sports en se faisant plaisir.

Quant au tennis, face au canon à balles, quelques balles étaient nécessaires pour s’adapter. Que l’on soit tout jeune, amateur ou néophyte, en public, rattraper la balle et la renvoyer avec la raquette demandait un minimum de concentration.poutP1220585

Heureusement, en fin de matinée, autour d’un bon repas, en présence des  organisateurs et des sportifs, chacun des participants pouvait faire honneur au « Sport », en reprenant des calories, en se désaltérant ainsi qu’en partageant ses impressions toujours dans la bonne humeur…

Une belle journée, durant laquelle chacun a pu soit découvrir, soit conseiller ses coéquipiers en partageant les mêmes efforts.

Le sport pour le « fun » et pour se relaxer avait été fêté dignement, par certains de ses adeptes et par d’autres qui le découvraient. Après une saison bien remplie qui va se terminer pour de nombreux licenciés dans les associations sportives, c’est certainement ainsi qu’il sera vécu cet été comme pour ceux qui ne débuteront qu’en septembre. Les sports d’été, prendront bientôt le relais, chaleur oblige.poutP1220587

 

Un bon rythme pour l’USP Tambourin

Pour l’USP Tambourin les Féminines N1 s’imposent à Cournonsec par 13 à 8 et gardent leur 1ère place. La Ligue s’incline face à Cournonterral par 13 à 10 ratant de peu le bonus défensif.tambourinjhihihiohhihCapture

La H2  s’est rendu samedi à Cazouls et s’est inclinée par 13 à 12 après avoir été menée 10 à 5 et 12 à 8. Très belle réaction.

Lundi soir elle recevait le leader Saint Jean de Cucules et après avoir été menée 6 à 3, un changement de joueur, poste pour poste, on voyait nos joueurs revenir au score et ils s’imposaient par 13 à 9 s’emparant par cette victoire de la 1ère place.

Les Minimes se rendaient mercredi à Cournonterral leader invaincu. Nos jeunes voulant rester en vie pour la course au titre ne lâchaient rien et s’imposaient 13 à 6 relançant de ce fait le championnat. à 2 journées de la fin.

 

O’Ren, retrouvez-le à Poussan et à Balaruc le Vieux le 21 juin 2019

O’Ren de son vrai nom Lorenzo Mehl est un auteur-compositeur et interprète français de musiques Rap/Pop/Dancehall.

Vous pourrez apprécier ses prestations, sur scène, lors de la fête de la musique à Poussan à 19 h 30 place de la Mairie et à Balaruc le Vieux, ce 21 juin, à 21 h.

Son style saura retenir votre attention.orenP1230986 Il a choisi ce nom de scène sur lesquelles il compte bien se produire régulièrement car o’Ren est tout simplement le diminutif de son prénom , mais il s’inspire également de la série tv Gomorra dans laquelle certains personnages ont un surnom commençant par un o apostrophe, lui même ayant des origines Napolitaines par sa mère

Né à Metz il a 20 ans, est aussi d’origine lorraine par son père. Il ne s’est rapproché du Sud de la France qu’à l’âge de 15 ans séjournant avec sa famille à Clermont l’Hérault. Ce fut un choc. Loin des amis, des copains qui continuaient leurs vies à Metz, il se retrouvait seul, allait promener son chien et se réfugiait tout naturellement dans la musique pour laquelle il est bien doué.

O’Ren a commencé la musique par le piano et la guitare en s’entraînant alors à reproduire des titres diffusés à la radio. Il se découvre alors l’oreille absolue (aptitude à reconnaître, à l’écoute d’un son, les notes de musique correspondantes sans référence auditive préalable...) Le chant aussi le séduira. Il commencera à prendre sérieusement des cours.

« la passion est devenue viscérale , j’ai commencé à écrire des textes et ensuite à les interpréter. Si au début je trouvais des intros sur le net maintenant je réalise également les miennes. Avec mon oreille absolue cela me facilite un peu la vie musicalement parlant !! Entre temps, nous déménagions à Poussan où je rencontrais un musicien dans mon style et nous nous sommes motivés l’un par rapport à l’autre. Aujourd’hui, j’ai envie de consacrer ma vie à cette passion. »
Au niveau scolaire, il a obtenu son Bac pro Vente avec mention au Lycée Charles de Gaulle à Sète mais a préféré ensuite assurer un service civique à Sète à Pôle Emploi en aidant les personnes à manipuler l’outil informatique dans leurs démarches. Cela lui laisse du temps pour s’investir dans son projet…

Travaillant à la production de sons sur PC, il commence à écrire et interpréter ses propres textes et enregistre depuis un studio improvisé à son domicile, souvent la nuit durant laquelle l’on est serein et créateur.orenP1230982

Et O’Ren précise : « inspiré par la tendance RAP j’étais et suis toujours d’ailleurs un fan inconditionnel D’EMINEM  mais inspiré également par la tendance Dance Hall j’ai tenté de faire un mix de ces 2 tendances et de créer ma propre identité musicale. »

O’Ren est un artiste passionné, investit dans la production de ses sons, l’écriture et l’interprétation de ses propres textes. Après avoir enregistré ses 3 premiers titres, il tourne actuellement ses clips et prépare la sortie de son premier EP prévue pour l’automne 2019.

« J’ai envie de faire de la scène et de partager, envie de donner du bonheur autour de moi et si je trouve un producteur pour signer un Label une partie de mon rêve se réaliserait; Je suis sur le point de terminer mon premier album. Je suis actuellement en tournage de mes premiers clips qui seront prochainement en ligne ».
Si certains ont pu l’apprécier lors des Jeunes Talents 2019 de la MJC, il a aussi participé à Thau en Scène où il est parvenu en 1/2 finale et s’est dernièrement produit pour le Happy Boat à Sète.
Alors venez l’encourager parmi d’autres musiciens pour la fête de la Musique 2019, écoutez ses créations et si vous avez besoin de lui pour animer une soirée publique, contactez-le… Il le mérite

 

Retrouvez O’Ren sur Youtube, Facebook, Instagram. @oren.officiel

www.orenofficiel.com

Le CA Poussan Foot accueille la journée des finales des coupes de la Ligue d’Occitanie « Jeunes »

Ce jeudi 30, le CA Poussan Foot accueille la journée des finales des coupes de la Ligue d’Occitanie « Jeunes »

Venez nombreuses et nombreux encourager les meilleurs jeunes de la Région !finaleCapture

Le FTHB fait sa Kermesse !

MESSSSSSCapture

A l’occasion du dernier match des vb et de celui des tigresses le FTHB  organise dès 15h00 au Gymnase Henri Ferrari une Kermesse pour fêter tous ensemble la fin de cette saison.

Cette journée est placée sous le signe de la convivialité et de la fête. Elle est gratuite pour l’ensemble de nos licenciés, petits et grands.

Tu n’est pas licencié et tu souhaites venir à la Kermesse ?

Elle est également ouverte au grand public à un tarif de 10€ : accès aux activités de la kermesse ainsi qu’aux matchs de N1. Profite avec ton pass’Kermesse d’un goodies surprise du FTHB.

Direction la billetterie en ligne pour prendre ton pass’kermesse dès à présent : https://www.billetweb.fr/n1f-fthb-bruguieres&multi=4330

Tu es licencié au FTHB et tu souhaites faire découvrir le club et le handball à des amis ?

Aucun problème l’accès à la Kermesse est ouvert à tous pour un tarif de 10€ matchs inclus ! Tu as même la possibilité de faire bénéficier un(e) ami(e) d’un tarif préférentiel de 5€ ! (uniquement depuis notre billetterie en ligne en débloquant le tarif « pass’pote »  à l’aide de ton nom, prénom et mail fourni lors de ton inscription au club.)

Billetterie en ligne : https://www.billetweb.fr/n1f-fthb-bruguieres&multi=4330

Ils font chanter le vin

Sébastien Durand et Franck Rudelle deux hommes à la base d’un projet innovant permettant à une cave de monter en gamme, valoriser son image et marquer sa notoriété grâce à leur technique…
Ils ont eu l’idée de tenter une expérience au fond de leur garage avec quelques hectolitres de vin, dans deux cuves, une équipée de musique, l’autre non. S’apercevant qu’après fermentation, le vin obtenu était bonifié par la musique, ils ont tenté l’expérience à plus grande échelle à la Cave des Terroirs de la Voie Domitienne à Cournonsec, puis au Domaine de l’Octroi en Agde.swing-it-2

Parallèlement, ils ont fondé leur société, « Swing it », une start-up de Poussan, « Swing It«  , pour lancer cette vinification musicale, avec un protocole effectif durant la fermentation (3 semaines) afin d’agir sur les organismes vivants, les levures, qui contribuent à révéler les arômes et qui apportent une plus grande typicité ainsi qu’une structure gustative plus complexe et plus riche. « Dans de nombreuses régions, la Musique est connue pour ses effets bénéfiques sur le monde animal et végétal. Il nous fallait l’essayer sur les fameuses levures. Et le constat fut à la hauteur des espérances car les qualités organoleptiques du vin obtenu étaient supérieures à celles des autres vins » précisent-ils.

Un procédé scientifique

Comme chacun sait, la musique comme tous les sons est constituée d’énergie acoustique due aux vibrations du milieu parcouru. La fréquence des sons audibles par l’oreille humaine va de 16 hertz (son très grave) à 16 000 hertz (son très aigu) en dehors de cette plage, on trouve les infra-sons et les ultra-sons qui eux aussi peuvent être émis par les instruments de musiques mais ne sont pas perçus par l’homme. Le son se propage particulièrement bien en milieu aqueux et donc dans le vin. L’atténuation due à l’absorption et à la diffusion est beaucoup plus faible pour les ondes acoustiques que pour les ondes électromagnétiques. Chaque musique est donc associée à un ensemble de fréquences de vibration dont les effets sur le milieu traversé sont spécifiques.
Une mystérieuse alchimie des ondes se superpose ainsi à l’alchimie de la vinification, l’art de la musique bonifiant l’art du vigneron. Une mystérieuse alchimie des ondes se superpose ainsi à l’alchimie de la vinification, l’art de la musique bonifiant l’art du vigneron. A musique différente, ondes et effet différents. Si la musique classique a été concluante à Cournonsec (Quatre saisons de Vivaldi), en Agde ce fut du Jazz.

Un procédé breveté

Beaucoup de personnes ont encore du mal à admettre l’impact de la musique sur la qualité du vin. Pourtant des tests de dégustation menés en aveugle et des analyses organoleptiques le prouvent.
Travaillant avec des chercheurs et des spécialistes dans les domaines musical et scientifique, Swing-it a pu déposé un brevet sur la base d’un solide dossier, étayé par des expériences concluantes. La jeune société pionnière désire maintenant aller plus loin, elle optimise son procédé avec des moyens techniques très élaborés et des capteurs connectés pour mesurer les paramètres à contrôler.

Un procédé innovant à fort potentiel

Certains voient déjà dans le procédé Swing-it une innovation aussi porteuse de développement en terme de qualité et de marketing que ne le fut il y a quelques années celle du conchyliculteur Tarbouriech avec le procédé d’exondation des huîtres.

« Nous recherchons donc des partenaires pour continuer » précisent les dirigeants de la start-up ajoutant que « si certains sont prêts à tenter l’aventure avec nous, dans la Région que nous aimons, nous sommes prêts, car cette technique a de l’avenir.  »

L’aventure commence mais le parcours sera difficile. De même que Tarbouriech à ses débuts a eu du mal à être crédible auprès des conchyliculteurs, Swing-it rencontre encore beaucoup de scepticisme chez les viticulteurs.

Pourtant, comme pour Tarbouriech, il y a gros à parier qu’une fois encore, et presque par définition, les modernes l’emporteront sur les anciens. Sébastien et Franck, ces précurseurs qui font chanter le vin, finiront par être reconnus.

Pour en savoir plus :
Facebook : Swing it – Le vin qui chante
Tel : 06.84.11.77.45

Les premières investigations sur la source sous-marine de la Vise

viseCapture les premières investigations sur la source sous-marine de la Vise

LANCE EN 2017, DEM’EAUX, PROGRAMME DE RECHERCHES SUR LA RESSOURCE EN EAU DU PLI OUEST, AVANCE.

LES PREMIERS TRAVAUX ONT DEJA PERMIS D’EN APPRENDRE PLUS SUR CETTE RESSOURCE EN EAU STRATEGIQUE POUR LE TERRITOIRE.

L’EQUIPEMENT DE LA VISE, CETTE SOURCE SOUS-MARINE QUI JAILLIT AU DROIT DE BALARUC-LES-BAINS DANS LA LAGUNE DE THAU, A DEBUTE LE 8 AVRIL.

Le karst pli Ouest alimente la Ville de Sète en eau potable, les thermes de Balarucles- Bains en eau thermale et contribue à la richesse de l’écosystème de la lagune de Thau.

Quelle est la capacité de cet aquifère souterrain ? comment fonctionne-t-il ?

Depuis près de deux ans, le programme Dem’eaux travaille à améliorer la connaissance sur cette ressource stratégique pour le territoire. Tout l’enjeu de ce programme piloté par le BRGM avec le soutien de nombreux partenaires est de réaliser un modèle hydrogéologique 3 D permettant de simuler le fonctionnement de cet aquifère.

Pour cela, les scientifiques et le SMBT travaillent depuis près de deux ans déjà sur le suivi des eaux (hauteur, température, qualité), la composition géologique du réservoir et les différents cheminements des eaux souterraines. Campagnes d’échantillonnage, synthèse des connaissances, tracages hydrauliques, campagne sismique, etude geochimique… ont déjà permis d’affiner la connaissance sur cet aquifère.

Dans le cadre de ces travaux, le SMBT a équipé différents points du territoire de sondes piézométriques. L’objectif est de mesurer les variations de niveau de l’aquifère karstique en fonction des précipitations sur le bassin versant et des éventuels prélèvements qui ont lieu dans cet aquifère.France, Hérault (34), Balaruc les Bains,

A terme, l’ensemble des données recueillies grâce à ce réseau de suivi permettra d’optimiser la gestion de ce réservoir stratégique pour le territoire. Plusieurs étapes restent encore à franchir jusqu’en 2021.

Début avril, les équipes du BRGM ont procédé à l’équipement de la Vise, cette source sous-marine qui jaillit à 28 mètres de profondeur dans la lagune de Thau à l’ouest de la presqu’île de Balaruc-les-Bains.

Ce travail va permettre de mieux comprendre les interactions entre l’aquifère et la lagune via cette résurgence en répondant aux questions suivantes :

d’où vient l’eau souterraine ? A quel débit, alimente-t-elle la lagune de Thau ? Comment prévenir le risque d’inversac, ces intrusions d’eau saumâtre qui peuvent perturber le fonctionnement de l’aquifère ?

Un dispositif sur mesure est mis en place : « La Vise faisant l’objet de toutes les attentions, nous avons rencontré les professionnels de la pêche et de la conchyliculture, les communes concernées et échangé avec les différents acteurs du territoire avant d’affiner le projet.Le principe étant bien sûr le libre écoulement des eaux, la technique a été adaptée à ce préalable et l’équipement est réalisé sur mesure », souligne Ariane Blum directrice du BRGM.tuyaVIN_9698_t-2

Cet équipement permet de mesurer la pression, la conductivité et la température ainsi que des analyses quantitatives et qualitatives de ces eaux souterraines. Le chantier avait débuté en avril. L’instrumentation au fond du gouffre restera en place plusieurs années, le temps d’acquérir les données essentielles pour le projet. Une maintenance particulière sera réalisée tous les six mois pendant toute la durée.

300l à la seconde d’eau douce qui jaillit à 22°

Le programme Dém’eaux : Dém’eaux Thau est un programme de recherche multi-partenarial visant à mieux connaître le fonctionnement du karst pli Ouest, principale ressource en eau du territoire afin de développer d’ici 2020 un modèle de gestion.

Le bassin de Thau a été choisi pour développer un démonstrateur de gestion qui pourrait être reproduit par la suite sur d’autres territoires. Ce projet est soutenu par l’Etat, la Région, l’Agence de l’Eau, Montpellier Méditerranée Métropole, la ville de Balaruc-les- Bains et le SMBT, ainsi que par l’ensemble des partenaires scientifiques et techniques (BRGM, Université de Montpellier, CNRS, Synapse)…