Slime : une pâte qui n’est pas sans danger pour les enfants

Illustration 1Crédits : © nadia_snopek – Fotolia.com

Illustration 1 undefined

Les autorités sanitaires appellent à la plus grande vigilance sur les risques liés à la fabrication et à la manipulation du Slime, une pâte à malaxer qui suscite un fort engouement chez les enfants, notamment à l’école dans les cours de récréation.

Lancée en 1976 par une marque américaine de jouets, cette pâte, dont le nom dérivé de l’anglais signifie « bave », rencontre un grand succès auprès des enfants et adolescents en raison de sa texture visqueuse et malléable. Revenue au goût du jour, elle s’est enrichie de paillettes, colorants et autres cristaux, mais certains ingrédients utilisés pour sa fabrication « maison » contiennent des substances chimiques toxiques.

Dans ce contexte, l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) et la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) lancent une alerte sur les dangers représentés par le contact avec des produits toxiques lors de la fabrication et de la manipulation de ce produit.

  • L’ingrédient de base pour la fabrication du Slime est la colle à papier liquide. Les colles liquides contiennent des conservateurs, notamment des substances très allergisantes par voie cutanée, ainsi que de nombreux solvants responsables d’irritation des yeux, des voies respiratoires et toxiques pour le système nerveux central.
  • Le bore, sous forme d’acide borique et ses dérivés, est ajouté pour rendre la pâte élastique. Il est utilisé en poudre ou via des produits médicamenteux ou commerciaux (liquides pour lavage des yeux ou des lentilles de contact, lessives diverses) dont l’usage est détourné. Ces composés, toxiques pour la fertilité et le développement embryofœtal, ne doivent pas être utilisés en dehors des usages pour lesquels ils sont commercialisés, et ce d’autant plus que les quantités utilisées lors de la fabrication de Slime sont plus importantes que dans les usages recommandés. La manipulation de ces produits de manière répétée et prolongée peut être également à l’origine de dermatites de contact sévères. Plusieurs cas d’atteintes de la peau et des ongles (rougeurs, démangeaisons, eczéma, brûlures) ont été signalés à l’Anses.
  • Enfin, les colorants utilisés ne sont pas tous de nature alimentaire ou destinés à être en contact avec la peau.

  À savoir :

Une enquête de la DGCCRF sur les kits de Slime vendus en coffrets a permis de constater que sur 15 prélèvements analysés, 2 kits contenaient une teneur en bore supérieure à la limite autorisée. Ils ont été retirés du marché et rappelés. Compte tenu de l’engouement des enfants pour ce produit, la DGCCRF poursuit ses contrôles.

La DGCCRF invite par ailleurs les parents à veiller au respect des précautions d’emploi qui accompagnent ces kits, notamment : bien se laver les mains après utilisation, éviter tout contact avec les yeux, ne pas inhaler la pâte, ne pas la porter à la bouche ou l’avaler.

CLSH : une semaine pleine d’air

clsh 66666CaptureQue de belles animations durant la 1ère semaine des congés de Printemps pour les enfants inscrits au CLSH de Poussan qui ont su profiter du très beau temps revenu avec de nombreuses activités en plein air, proposées par les animateurs du Pôle Enfance-Jeunesse. Que du bonheur.clsh 444Capture

Tout d’abord, découverte de la flore de Poussan en maternelle pour réaliser un herbier, dans la nature proche…. Avec Tchoukball et hockey pour les élémentaires.clsh22222Capture

Activité dessin magique en maternelle avec de l’encre.clsh11111Capture

Ultimate et baseball au Park et le mercredi 18 avril, olympiade avec les enfants de Balaruc les Bains  au complexe sportif.

clsh 5555Capture

Foot, motricité et détente au menu du stage du CA Poussan !

 staIMG_0506Une quinzaine d’enfants du club a participé au stage organisé pendant ces vacances scolaires d’Avril par le CA Poussan Foot.

Au menu, ateliers de conduite de balle, jongle, travail technique sur les terrains du complexe des Baux sous un soleil printanier, mais aussi travail de réactivité sur la balle avec une incursion sur les terrains et sous la conduite du club de Tambourin local voisin…

Sans oublier une après-midi détente en piscine avant de terminer par des ateliers futsal au gymnase voisin…staIMG_0505

Des après-midi bien complètes clôturées par un traditionnel goûter offert par le club. Le tout pour 5 à 7€ par jour.

Les prochains rendez-vous pour l’école de foot seront les détections et entraînements d’essai organisés par les éducateurs des catégories des U6 aux U15 à partir de la deuxième quinzaine de mai, pour les enfants désireux de venir pratiquer le football la saison prochaine.

 Téléphone CA Poussan : 04 67 78 64 11 (avec répondeur en cas d’absence)

Le chocolat était en fête à la MJC

Screen Shot 03-30-16 at 04.15 PM 001Ce mercredi après-midi, de 14 h 30 à 16 h 30, les jeunes adhérents de la MJC étaient invités à participer à un atelier chocolat animé par Monsieur Jeanson, pâtissier à Poussan. Plus de 20 enfants motivés et concentrés pour découvrir comment l’on doit s’y prendre pour utiliser du chocolat afin de réaliser de petits éléments.chocoP1030575

Les volontaires étaient attentifs et écoutaient tout ce que précisait Mr Jeanson sur ce fameux chocolat qui d’après Wikipédia est un terme d’origine mésoaméricaine, un aliment sucré produit à partir de la fève de cacao. Celle-ci est fermentée, torréfiée, broyée jusqu’à former une pâte de cacao liquide dont on extrait la matière grasse appelée beurre de cacao. Le chocolat est constitué du mélange, dans des proportions variables, de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre ; on y ajoute éventuellement des épices, comme la vanille, ou des matières grasses végétales.choco2

Consommé initialement sous forme de xocoatl (boisson épicée) au Mexique et en Amérique centrale, le chocolat se démocratise avec la révolution industrielle.

Screen Shot 03-30-16 at 04.16 PM 001Au XXIe siècle, il est consommé sous forme solide (chocolat noir ou au lait) ou liquide (chocolat chaud). Le chocolat se retrouve dans de nombreux desserts tels que les confiseries, biscuits, gâteaux, glaces, tartes, boissons. Offrir du chocolat, moulé de différentes manières, est devenu traditionnel lors de certaines festivités : œufs, lapins, poules et cloches à Pâques.

Il faut savoir que Le chocolat noir un stimulant : le cacao contient des substances qui augmentent la sécrétion d’adrénaline, et favorise le fonctionnement du cerveau et la circulation sanguine. Par ailleurs, il contient de la vitamine E, et est aussi riche en magnésium et en fer. Le chocolat blanc et au lait ne contiennent pas assez de cacao pour apporter des quantités significatives de vitamines et minéraux.chocoP1030578

Le chocolat est produit à partir de la fève de l’arbre appelé cacaoyer. On en trouve différentes espèces réparties dans les régions chaudes du monde. Sa culture est assez exigeante et le fruit produit, appelé cabosse, est récolté deux fois par an lorsqu’il est à maturité.chocoP1030577

Juste après la récolte, la cabosse est fendue avec une machette et vidée de ses fèves et de sa pulpe, le plus souvent à quelques mètres du lieu de récolte. Les fèves sont égrainées de l’axe central, triées, placées dans des bacs et recouvertes de feuilles de bananier. D’autres plantations laissent les graines en tas ou utilisent des paniers suivant les moyens qu’elles ont. La température varie de 40 °C à 50 °. On les laisse reposer environ une semaine en les brassant régulièrement.

Trois fermentations vont débarrasser les fèves de leur pulpe, réduire le goût amer en acidifiant le milieu, solubiliser la matière grasse formant un film autour de la phase hydrosoluble.  À ce stade, elles contiennent encore 60 % d’humidité qu’il faut réduire à 7 % pour assurer une conservation et un transport optimaux. Les fèves sont alors séchées au soleil (séchage naturel) ou dans des séchoirs pendant 15 jours.

Comme pour le café, les fèves sont torréfiées afin d’augmenter leur arôme. Cette phase se déroule après nettoyage des graines dans un torréfacteur. Les fèves sont cuites à cœur avec leur coque puis elles sont décortiquées. Elles sont ensuite broyées à l’aide d’une meule et transformées en éclats, que l’on appelle nibs ou grué. La torréfaction dure en général 40 minutes à 140 °C. Mais elle diffère suivant les variétés et les arômes que l’on désire obtenir.Noix chocolatLes grains de cacao sont broyés grossièrement (étape du décorticage séparant les cotylédons des coques et germes par un système de ventilation et de vibration) puis plus finement à chaud (50 à 60 °C) pour fondre et obtenir une pâte visqueuse malaxée : la masse de cacao (en). Chauffée à 100-110 °C, cette pâte devient liquide : c’est la liqueur de cacao. Le beurre de cacao est séparé de cette liqueur par pression (les résidus solides de ce broyage, les tourteaux, donnent par pulvérisation le cacao en poudre). Cette étape se déroule dans une broyeuse hydraulique constituée de plusieurs cylindres de plus en plus serrés et permettant d’affiner le broyage. Cet affinage permet de réduire la fève en grains très fins (18 μm56) non décelables sur le palais de la bouche.Cocoa pod on a white background.

Les étapes précédentes ont permis d’obtenir une masse de cacao à laquelle on va ajouter différents ingrédients suivant le chocolat que l’on désire. Le chocolat noir est fabriqué en mélangeant beurre de cacao pour le fondant, cacao solide – également nommé « tourteau » – pour le goût, et sucre. Plus il y aura de sucre, moins le pourcentage de cacao sera élevé. Du lait en poudre est ajouté si on désire du chocolat au lait.choco3

Pour obtenir du chocolat noir, on ajoute à la pâte de cacao du sucre et éventuellement du beurre de cacao pour le fondant (ou une autre graisse végétale).
Pour obtenir du chocolat au lait, on ajoute à la pâte de cacao du beurre de cacao (ou une autre graisse végétale), du lait en poudre et du sucre.
    Pour obtenir du chocolat blanc, on ne garde que le beurre de cacao, et on ajoute du lait en poudre et du sucre.
    Pour tous les chocolats, on ajoute souvent des arômes ou épices : très fréquemment de la vanille, mais aussi d’autres épices.

Et si l’on veut faire fondre du chocolat noir, il faut le porter à 36 °C, mais souvent on le chauffe à une plus haute température pour aller plus vite car c’est un mauvais conducteur de chaleur.Afin de réaliser des poules, des petits poissons, des œufs, des bonbons au chocolat et même de travailler avec de la pâte d’amande, Monsieur Jeanson montrait comment rendre le chocolat liquide en utilisant une machine qui chauffe et refroidit le chocolat en respectant les courbes de cristallisation, une tempéreuse qui le mélange en permanence et le maintient à la bonne température pendant toute la durée du travail. Il allait expliquer ensuite comment s’en servir pour de multiples réalisations. Mais avec le chocolat les spécialistes utilisent aussi différents outils comme des décapeurs thermiques, des petits marteaux ou encore des pistolets à peinture et des spatules de différentes tailles. IL faut savoir se débrouiller pour innover et être opérationnel à tous les niveaux car pour le week-end de Pâques Mr Jeanson a travaillé plus de 80 kg de chocolat.choco

Ce mercredi après-midi, l’on restait plus classique. Après un « cours » concernant le travail de la couverture (chocolat) l’atelier a commencé ; Chacun des quinze enfants, après avoir observé le pâtissier, a pu remplir des moules avec une poche adaptée.

Mais ils n’en sont pas restés là puisque chacun a pu comprendre ainsi comment l’on peut réaliser des éléments de toutes sortes, des pralinés, des sucettes, des chocolats de Noël, réaliser des dessins…Screen Shot 03-30-16 at 04.18 PM

L’un des moments magiques fut celui de l’assemblage des 1/2 œufs moulés dans des plaques préalablement remplies.

Avec la dégustation qui s’en suivait tous les sens étaient en éveil pour le plus grand bonheur de tous ces pâtissiers en herbe. Un grand succès.

Que du bonheur pour les enfants de l’ALSH

ratucvCaptureAvec un atelier pâtisserie (réalisation de croissants au nutella) du mercredi 4 avril,

   ratuIMG_0784

ratuCapture  Avec la participation du CLSH à la Grande Lessive de Poussan.

ratu222CaptureratuiguCapture

  • Avec en plus un grand jeu au Parc de Poussan pour les élémentaires
  • et la création d’un serre-tête licorne pour les élémentaires, ratuhfgygfuCapture
  • Avec la création de petites voitures de course pour les maternelles et d’un mini babyfoot pour les élémentaires, ratu;lùmlmkIMG_0739

Suivie d’une balade sur le chemin des Capitelles avec des membres de l’Association Pierres et Chemins de la Moure, une jolie balade pour découvrir le patrimoine de Poussan,ratu,llIMG_0731

cette période fut bien remplie pour les enfants et les animateurs de l’ALSH de Poussan, et très enrichissante.ratumlkIMG_0726