Les travaux de désimperméabilisation ont débuté dans la cour de l’école maternelle des Baux

Les travaux de désimperméabilisation ont débuté dans la cour de l’école maternelle des Baux le 25 mars, ils devraient durer jusqu’à fin mai. Ils continueront par la cour de l’école élémentaire courant 2024-2025.

1006Capture d'écran 2024-04-04 174625

Ces travaux ont notamment pour objectifs de :
• désimperméabiliser 40% de la surface de la cour pour permettre aux eaux de pluie de s’infiltrer au lieu de ruisseler
• végétaliser pour lutter contre les îlots de chaleur
• créer un espace propice à la biodiversité et à la sensibilisation au cycle de l’eau
• apaiser le climat scolaire durant les récréations en offrant aux enfants un espace plus structuré et ludique
Pour cela il sera planté plus de 60 arbres, 1000m² de massifs arbustifs et 1000m² de prairies et des installations ludiques seront ajoutées.
Un projet financé en partie par le Fond Verts et l’Agence de l’eau.

 

Nouveau dépôt sauvage à Poussan : la Brigade territoriale poursuit sa lutte contre les actes d’incivilité

Ce samedi 23 mars, la Brigade territoriale de Sète agglopôle méditerranée a constaté un nouveau dépôt sauvage, représentant un volume de 2 m3, essentiellement composé de gravats, plastiques et déchets de chantier.

Cet abandon de déchets en pleine nature est intervenu au lieu-dit « Saint-Sulpice » à Poussan, sur une parcelle protégée au titre de la loi littoral – Natura 2000, appartenant à l’Agglopôle.

Après investigations, la Brigade territoriale a pu obtenir une identité et a rédigé un procès-verbal complet qui sera prochainement remis à la gendarmerie de Balaruc-les-Bains pour compléter le dépôt de plainte de Sète agglopôle méditerranée.

Ce nouvel incident fait suite à celui du 12 mars dernier, où un important dépôt sauvage avait été découvert sur un terrain privé de la commune.

Face à cette série de dépôts illégaux, l’Agglopôle, et notamment sa Brigade territoriale, intensifie ses efforts pour identifier les auteurs de ces actes répréhensibles et les traduire en justice.

Ce que prévoit la loi : Les individus reconnus coupables de tels actes encourent des sanctions sévères, incluant des amendes significatives pouvant aller jusqu’à 1 500 euros, ainsi que la confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction (article R635-8 du Code pénal).

Sète agglopôle méditerranée appelle chacun à faire preuve de civisme et de responsabilité en matière de préservation de l’environnement. Pour rappel, les encombrants, qui en raison de leur taille ou de leur nature ne peuvent pas être jetés avec les ordures ménagères, sont à déposer dans l’une des 7 déchetteries du territoire. Ces encombrants sont ensuite triés, traités et recyclés pour leur donner une seconde vie.

Action nettoyage « J’aime ma nature propre », ce dimanche 17 mars au matin, sur les garrigues poussannaises

60 personnes ont répondu présent(e)s pour cette belle action nettoyage. Principalement des chasseurs. Des chasseurs bien motivés qui aiment la Nature.

  bagCapture d'écran 2024-03-17 200743

Une initiative de la Fédération Nationale des Chasseurs de France, qui a sollicité les associations de chasse du département pour faire connaître des actions menées par les chasseurs. Pour elles, nous pouvons tous partager le nature mais il faut transmettre son respect.

bagCapture d'écran 2024-03-17 200923« J’aime la nature propre C’est trois journées citoyennes organisées par la Fédération nationale des chasseurs pour sa 4e édition. En 2023, 1 947 points de collecte ont mobilisé plus de 89 000 participants : le bilan est de 98 semi-remorques de déchets ramassés ! Le président de la Fdc34 est fier de notre département et de ses bénévoles qui cette année sont fortement impliqués avec 29 sites de collecte qui font que nous sommes le département de la région qui s’est le plus mobilisé sur cette opération. »

Sur Poussan, en raison du grand nombre de participants, il y eut plusieurs secteurs bien distincts. Des abords de l’A9, jusqu’au portes de Villeveyrac, de la Réserve des soldats jusqu’aux « Oulettes »…

bagCapture d'écran 2024-03-17 200336Le nettoyage a débuté tôt pour finir aux alentours de 11h30. Il s’est poursuivi par un moment de convivialité et une brasucade offerte aux participants.
En totalité l’équivalent de 100 m3 de déchets divers ont été retirés des garrigues poussannaises. (ferrailles, bouteilles en verre, canette, trottinette, grillage , pneus, meubles et autres éléments quelquefois bien surprenants).
La totalité de ces déchets a été acheminé vers un container disposé à cet effet à l’aire de covoiturage de Montbazin,  grâce au soutien du Conseiller Départemental du Canton, M. Morgo Christophe, qui participait à cette action, et que tous remercient.
Afin de clôturer cette opération, le syndicat de chasse de Poussan heureux de l’engagement de tous les chasseurs a tenu à féliciter et remercier ceux-ci.
Félicitations à tous.bagCapture d'écran 2024-03-17 200821

Dépôt sauvage à Poussan : les auteurs identifiés par la Brigade territoriale

Un important dépôt sauvage de déchets a été découvert ce mardi 12 mars sur la commune de Poussan. Ce dépôt, représentant un volume d’environ 12 m3, est composé de divers déchets tels que des cartons, des plastiques, du fer, des résidus de carrelage, des cartouches de colle pour pistolet et des morceaux de plaques de plâtre.

Ce délit a été réalisé sur un terrain privé situé dans une zone naturelle d’intérêt écologique, floristique et faunistique de la plaine viticole Poussan/Montbazin, ainsi que dans la zone de protection spéciale au titre de la directive Oiseaux Natura 2000 de la plaine Fabrègues/Poussan.

2094Capture d'écran 2024-03-14 154840

Face à ce triste constat, la Brigade territoriale de l’Agglopôle, en collaboration avec la Police municipale de Poussan, a aussitôt mené des investigations. Grâce à la vigilance et à la détermination des agents municipaux et intercommunaux, les auteurs de ce délit ont été identifiés.

Muni du procès-verbal de constatation dressé par la Brigade territoriale, le propriétaire du terrain va désormais pouvoir porter plainte.

 Ce que prévoit la loi

Les individus reconnus coupables de tels actes encourent des sanctions sévères, incluant des amendes significatives pouvant aller jusqu’à 1500 €, ainsi que la confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction (article R635-8 du Code pénal).

Les dépôts illégaux de déchets sont perpétuels et concernent l’ensemble des territoires, que ce soit en milieu urbain ou en pleine nature. Ces abandons de déchets résultent d’incivilités et ont de multiples impacts. Ils dégradent le cadre de vie et les paysages, et peuvent avoir des conséquences sanitaires et environnementales (pollution des sols, de l’air, de l’eau par des substances toxiques). Par ailleurs, les coûts d’enlèvement de ces déchets sont importants pour les collectivités, et in fine pour les contribuables.

Déterminée à lutter contre ce fléau, Sète agglopôle méditerranée appelle chacun à faire preuve de civisme et de responsabilité en matière de préservation de l’environnement. Elle rappelle également l’importance de respecter les règles de tri et de gestion des déchets. Pour rappel, les encombrants, qui en raison de leur taille ou de leur nature ne peuvent pas être jetés avec les ordures ménagères, sont à déposer dans l’une des 7 déchetteries du territoire. Ces encombrants sont ensuite triés, traités et recyclés pour leur donner une seconde vie.

Un espace à partager

Installation de plusieurs tables de pique-nique à proximité du Parc des Baux pour faire classe à l’extérieur de manière régulière dans un environnement riche en activités pédagogiques (flore, faune, insectes, équipement sportif).
3798Capture d'écran 2024-02-26 152023
Ces tables rassemblées dans un même lieu peuvent également servir aux groupes et aux associations afin de se réunir en extérieur.
Budget participatif : Projet citoyen lauréat réalisé dans le cadre du Budget Participatif 2023, proposé par l’équipe enseignante de l’école maternelle des Baux.
Et vous, que feriez-vous avec 20 000 € pour Poussan ?
Vous avez jusqu’au 29 février 2024 pour proposer vous aussi votre projet.
Formulaire à retirer en mairie ou à télécharger sur ville-poussan.fr :

 

Des panneaux pédagogiques qui vous feront mieux connaître les chauves-souris de Poussan

4022Capture d'écran 2024-02-21 112420Venez découvrir, dans le hall de l’Hôtel de Ville, des panneaux pédagogiques qui vous feront mieux connaître les chauves-souris de Poussan, pour mieux les protéger.
Projet citoyen lauréat réalisé dans le cadre du Budget Participatif 2023, proposé par Héloïse Durand.
Et vous, que feriez-vous avec 20 000 € pour Poussan ?
Vous avez jusqu’au 29 février 2024 pour proposer vous aussi votre projet.
Formulaire à retirer en mairie ou à télécharger sur ville-poussan.fr :

La commune envisage de créer des jardins familiaux à proximité du parc des Baux

Avant d’aller plus loin dans la démarche, il est nécessaire de savoir si cela correspond à une attente de la population.
Des Légumes, Corbeille
Cultiver son jardin, produire ses fruits, ses légumes, les cuisiner… une manière de garnir son assiette de produits frais et on ne peut plus locaux.
Le projet porte sur une vingtaine de jardins d’une superficie de 25 à 100m2 chacun.
Vous êtes intéressé ? Faites-le savoir en remplissant le formulaire de préinscription disponible en Mairie ou en téléchargement ici : https://www.ville-poussan.fr/_objets/medias/autres/formulaire-jardins-familiaux-1646.pdf
Formulaire à déposer à l’accueil de la mairie (du lundi au vendredi : 8h30-12h / 14h-17h30) ou à renvoyer par courriel à : accueil@poussan.fr.

 

Les médiateurs de l’environnement de Sète agglopôle seront présents sur le marché de Poussan

Les médiateurs de l’environnement de Sète agglopôle seront présents sur le marché de Poussan, place de la Mairie le vendredi 26 janvier de 8h30 à 12h.
Ils sensibiliseront les habitants à la réduction des déchets, geste essentiel pour protéger notre environnement. Les erreurs de tri étant souvent liés à une méconnaissance, ils pourront aussi vous informer sur les équipements disponibles et sur les consignes de tri.
Peut être une image de 1 personne

 

À Poussan le recyclage des déchets a de l’importance

Depuis le 1er janvier 2024, les collectivités ont l’obligation légale d’apporter une solution à tous leurs habitants pour recycler leurs biodéchets.  

À Poussan la municipalité n’a pas attendu cette date pour faire un geste pour la planète ! le premier composteur a été installé au plan Victor Hugo et il a été inauguré en juin 2021…Des animations sur le compostage et de lombricompostage sont d’ailleurs prévues lors de la prochaine « Fête de la Nature » au jardin des frères à Poussan le 25 mai prochain.   

5114Capture d'écran 2024-01-23 114245

Le compostage n’est pas obligatoire pour les particuliers mais le tri des bio déchets oui. Ce qui veux dire que vous pouvez dès maintenant porter vos biodéchets dans ce composteur public.

Mais vous pouvez aussi faire votre compost vous-même, soit avec un composteur, même si vous avez un petit jardin, soit avec un lombricomposteur si vous vivez en appartement.

5114Capture d'écran 2024-01-23 114332

Le lombricompostage et le compostage se pratiquent tout au long de l’année.

Le compostage mettra 6 à 12 mois pour produire un compost à maturation tandis que le lombricompostage mettra de 2 à 3 mois pour produire ce même compost. Savez vous que pour 2 personnes, c’est plus de 200 kg de déchets à l’année en moins dans votre poubelle, et un fertilisant gratuit !

Vous pourrez trouver un composteur en bois gracieusement avec Sète agglopôle 5080 Capture d'écran 2024-01-24 122533:

https://www.agglopole.fr/quoi-de-plus-naturel-que-de-composter/

Et si vous optez pour un lombricomposteur, nous avons la chance d’avoir depuis plus de 20 ans un distributeur à Pézenas : https://verslaterre.com/fr/ ou vous pourrez trouver un modèle « Made in France » fabriqué dans le Gard et même visiter (sur rendez-vous) leur « ferme à vers »

Après expérimentation, l’extinction partielle de l’éclairage public à Poussan, est reconduite et pérennisée

Après une expérimentation de près d’un an sur l’extinction partielle de l’éclairage public, de 23h30 à 5h du matin, sauf sur les entrées de ville, l’intérieur de la circulade et les parkings, ainsi que quelques tronçons particuliers dont l’intensité a été baissée de 50%, M. Pierre Mariez, Adjoint à l’environnement et au cadre de vie, et les membres de sa commission, ont fait un bilan de cette action, au cours d’une réunion publique tenue ce mercredi 10 janvier 2024.

nuitIMG_20240110_185346

En 2022, la décision a été prise d’expérimenter l’extinction de l’éclairage public. Il était alors prévu de tester celle-ci à partir du 21 décembre 2022, pour une durée de 6 mois, de 23h30 à 5h du matin. Si l‘expérimentation a bien débuté le mercredi 21 décembre 2022, elle a finalement duré un an.

Les élus souhaitaient, après avoir travaillé sur différentes problématiques de réduction des dépenses énergétiques, se pencher sur la trame noire et l’éclairage public. Grâce à des investissements menés depuis plusieurs années, le parc de l’éclairage public est à 80% équipé en LED, donc beaucoup moins énergivore.

« Mais  avec le coût de l’énergie qui ne cessait d’augmenter, il convenait d’adopter un plan de sobriété énergétique. Il y a donc eu une expérimentation avec une extinction partielle de l’éclairage » présentée en réunion publique fin 2022.

Dans l’Hérault, 227 communes avaient déjà entamé cette démarche avec succès.

Les objectifs visés sont multiples et de différentes natures – financière, environnementale, santé – et devraient permettre d’économiser l’énergie, protéger la faune nocturne, améliorer notre qualité de vie, réduire les impacts sur la biodiversité, diminuer la pollution nocturne, mieux respecter nos rythmes biologiques…

En termes de consommation, les économies réalisées sont importantes d’autant plus que le prix du kWh a fortement augmenté en 2 ans.nuitCapture d'écran 2024-01-10 234209

Coût de l’éclairage public
Sur les 6 premiers mois en 2022 : 141 000 kWh consommés pour un coût de 18 000€
Sur les 6 premiers mois en 2023 : 76 000 kWh consommés pour un coût de 21 000€
Sans la réduction de près de la moitié de la consommation électrique, la facture afficherait 22 000 € de plus sur 6 mois, et environ 44 000 € sur un an.

Une belle économie réalisée pour la commune, avec des travaux s’élevant à 80 000€ qui devraient donc être amortis en 2 ans.

Sur le volet sécurité, les résultats sont également positifs. Le Commandant de la Brigade de Gendarmerie de Balaruc-les-Bains confirmait : « Pas plus d’accidentologie, moins de rassemblements ». Cette extinction n’augmente pas l’insécurité, c’est même le contraire comme le constate les forces de gendarmerie et de police. En extérieur, aux heures d’extinction 5 faits relevés avec un seul cambriolage en 6 mois, l’extinction n’impactant pas le phénomène car les malfaiteurs doivent en principe y voir et s’éclairer, au risque d’être aisément repéré.
L’observatoire national de la délinquance et des ripostes pénales (ONDRP) constate d’ailleurs que 80% des cambriolages ont lieu entre 8 h et 18 h (43% entre 14 h et 18 h et 5% entre 23 h et 6 h).

De plus, l’extinction de l’éclairage public provoque un ralentissement naturel  des véhicules, d’où la réduction des accidents, et une meilleure visibilité des autres véhicules.

Tout cela s’inscrit pour la municipalité dans un plan de sobriété énergétique parmi d’autres actions (cf. tableau ci-dessous) visant à économiser l’énergie dont la commune a besoin. L’extinction partielle de l’éclairage public, de 23h30 à 5h du matin sera donc reconduite en suivant le fonctionnement expérimenté avec succès.

nuitCapture d'écran 2024-01-10 234305