Les estivales 2017

La viticulture et la conchyliculture sont des piliers de l’économie de la Communauté d’agglomération du bassin de Thau mais plus largement de l’ensemble du bassin de Thau.

La destination Pays de Thau est devenue depuis 4 ans la première de l’Hérault à décrocher ce label « Vignobles et découvertes » rejoignant ainsi le cercle très fermé des destinations d’excellence en France. Ce Label a été renouvelé en fin d’année 2016.

C’est un outil important qui permet d’améliorer la lisibilité de la destination « Pays de Thau », de gagner en notoriété et, par conséquent, d’élever le niveau d’exigence.

Il fédère et met également en réseau les professionnels du patrimoine, du tourisme, de la conchyliculture et de la viticulture pour structurer une offre ambitieuse et de qualité. L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes assises, table, enfant et plein air

Plus de 50 prestataires (caves coopératives, mas conchylicoles, hébergeurs, sites patrimoniaux, offices de tourisme, restaurateurs, etc.) se sont engagés auprès de Thau agglo dans cette démarche.

A cela, s’ajoute pour le territoire une zone conchylicole qui, en prenant l’ensemble du bassin de Thau, est la plus importante de Méditerranée avec 6 000 tonnes d’huîtres et 5 000 tonnes de moules produites par an, par 600 producteurs, sur 550 exploitations.

Il fallait donc que la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau, dont l’une des compétences principales est le développement économique, soit aux côtés de celles et ceux qui contribuent à la richesse du territoire.

C’est pourquoi, après des opérations comme les « vendanges à Montmartre », les assises de l’Oenotourisme et « les Oursinades de Thau », la CABT a lancé en 2015 les « Estivales de Thau », destinées à capter le flux touristique estival.L’image contient peut-être : 1 personne, arbre, enfant, table, plein air et nature

C’est parti pour la 3ème édition des Estivales ! Après la réussite des années précédentes, Thau agglo réitère encore une fois, dans un esprit Guinguette et musical, les jeudis soirs « d’Estivales » organisés tour à tour dans ses communes.

Le principe est simple : découvrir les vins et produits du terroir, dans une ambiance festive et apéritive, avec des amis ou en famille.

Suite à la fusion des deux agglos du bassin de Thau en début d’année 2017, nous accueillerons 2 nouvelles dates pour deux nouvelles communes du Nord du bassin : Mèze le 20 juillet et Bouzigues le 17 août.

Pendant 7 soirées, à Sète, Frontignan Plage, Balaruc-les-Bains, Vic-la-Gardiole, Mèze et Bouzigues, la CABT va déployer ses stands pour permettre aux viticulteurs et aux conchyliculteurs de proposer le meilleur de leurs produits.

Du 6 juillet au 17 août, tous les jeudis dès 18 heures, c’est notre patrimoine gastronomique et viticole qui va s’ouvrir aux milliers de touristes qui viennent chaque année découvrir ou redécouvrir notre terroir.

La première « Estivale » se tiendra le 6 juillet, à partir de 18 h, à Balaruc-Les-Bains. Les autres auront lieu au même horaire le 13 juillet à Sète, le 20 juillet à Mèze, le 27 juillet à Vic-la-Gardiole, le 3 août à Sète, le 10 août à Frontignan et le 17 août à Bouzigues.

Les producteurs participants :

L’attribution des stands aux producteurs sont définies par un Règlement intérieur des « Estivales » validé en Conseil Communautaire. La priorité est donnée aux membres du label « Vignobles & Découvertes », aux producteurs du Pays de Thau et aux professionnels ayant participé les années précédentes.

Ainsi seront représentés cette année :

  • Des vignerons sur les appellations Côtes de Thau, Muscats de Mireval et de Frontignan, Picpoul de Pinet, Languedoc.
    Des conchyliculteurs du Bassin de Thau sur les huîtres et moules de Bouzigues et les huîtres exondées.
    De la gastronomie : la tielle de Sète, prochainement classée en IGP, des traiteurs de la mer, des traiteurs de la terre en bio et produits équitables, des beignets d’oignons doux labellisés Sud de France, des douceurs sucrées : chocolatier, pâtissier, glacier.Estivales de THau

Le principe des Estivales reste le même avec toujours cette année deux choix possibles :

  • Un billet acheté à 5€ donne droit à : un verre, un porte-verre et 3 dégustations de vins au choix.

  • Un billet à 2€ donne droit à : un verre, un porte-verre et 1 dégustation de vins au choix

Après l’Oursinade, en mars 2017, à Sète et qui a attiré plus de 15 000 personnes, venues déguster les produits phares du territoire, les Estivales de Thau sont le rendez-vous terroir incontournable de l’été dans un esprit festif, musical et familial.

Lors de ces Estivales vous aurez l’opportunité de découvrir les produits de notre terroir proposé par les producteurs ci-dessous :

Les domaines viticoles :

Beauvignac à Mèze

Les Caves Belle Dame  à Mireval

Domaine de la Plaine à Vic-la-Gardiole

Domain de Puilacher  à Puilacher

Les Caves Richemer  à Marseillan

Domaine d’ Hondrat à Villeveyrac

Cave de Rabelais à Mireval

Domaine St André à Mèze

Domaine de Creyssels à Mèze

Clos des Nines à Fabrègues

Domaine Sopena à Florensac

Domaine Gaujal à Pinet

Cette année, le lieu de l’Estivale à Frontignan-Plage a changé. La soirée se déroulera sur le Port Est (en face de la capitainerie). Afin de faciliter la venue du public, notamment depuis le Port Ouest, la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau met en place, et en prend en charge financièrement un système de bac gratuit qui fera la navette gratuitement pour le public des estivales, de 18h à minuit, entre le Port est et le Port Ouest.

  • Nouveau lieu et 2 soirées à Sète :

Autre changement qui concerne le lieu des Estivales à Sète. Cette année, elles se dérouleront sur la place Aristide Briand, au cœur de la Ville de Sète où se sont déroulées les Oursinades. On notera également le retour des deux dates sur la commune de Sète : le 13 juillet et le 3 août.

  • Alternance entre Mireval et Vic-la-Gardiole :

A noter également cette année, l’alternance entre Mireval et Vic-la-Gardiole. Cette année, la fête se passera à Vic-la-Gardiole, le 27 juillet, sur la Place Centrale…

6  juillet – Balaruc-les-BainsParc Sévigné

13 juillet – SètePlace Aristide Briand

20 juillet – Mèze Parking de la Capitainerie

27 juillet – Vic-la-Gardiole Place Centrale

3 août – SètePlace Aristide Briand

10 août – Frontignan – Port Est

17 août – BouziguesPromenade des Beauces

Le Conservatoire Intercommunal de Sète

 RECONNAISSANCE DU MINISTERE ET TARIFICATION HARMONISEE POUR LA RENTREE 2017.

Le Conservatoire Intercommunal de Sète et du bassin de Thau est issu du transfert à l’agglomération du Conservatoire communal de Sète et de l’école de musique de Frontignan.

Il est donc constitué de son site principal à Sète (qui s’installera en 2018 au quai des Moulins) et de son antenne de Frontignan, localisée au centre François Villon.

L’année scolaire 2016-2017 a été consacrée à l’harmonisation des enseignements sur les 2 sites, notamment afin que celui délivré dans l’antenne de Frontignan soit conforme aux normes requises par le ministère de la Culture. Cet effort a permis au Conservatoire de recevoir, par arrêté du Ministre de la culture en date du 16 janvier 2017, le label de Conservatoire à Rayonnement Intercommunal (CRI).

L’étape suivante concernait l’harmonisation des tarifs sur les 2 sites, tarifs qui jusque-là étaient hérités des anciens établissements communaux. Ce sera chose faite pour la rentrée de septembre 2017 avec notamment la mise en place à Frontignan d’une tarification jeune très attractive, identique à celle qui est pratiquée depuis des années à Sète (moins de 60€/an).

Cette harmonisation permettra l’accès le plus large possible à l’enseignement de la musique. Une ambition sétoise qui portera désormais sur tout le territoire.

CABT : 3ème édition des Estivales de Thau

Venez participer aux Estivales, des soirées découvertes de vins et produits du terroir, qui se déroulent cet été chaque jeudi jusqu’au 17 août, de 18h à minuit dans les communes du Bassin de Thau.Capturecabt estiv Coup d’envoi prévu le 6 juillet à Balaruc-les-Bains (Parc Sévigné à côté de l’Office de Tourisme). 6 autres dates sont au programme :

– 13 juillet et 3 août à Sète (Place Aristide Briand)
– 20 juillet à Mèze (Quai Augustin Descournut)
– 27 juillet à Vic-la-Gardiole (Place du centre-ville)
– 10 août à Frontignan (Avenue Ferdinand de Lesseps)
– 17 août à Bouzigues (Promenade des Beauces – Avenue Louis Tudesq)

C’est dans une ambiance musicale que des stands de dégustations prendront place à ciel ouvert pour le plaisir de tous. (*5€ le verre qui donnera droit à 3 tickets pour la dégustation de vin, 2€ pour 1 dégustation).

On vous y attend nombreux !

*Les aliments solides sont à acheter directement sur les stands de producteurs…

Développement durable : le jour J pour les scolaires

Jeudi 22 juin – au Jardin antique méditerranéen

Le 22 juin sera le grand jour ! Comme chaque année, la Communauté d’agglomération du bassin de Thau organise une manifestation autour de thématiques relatives au développement Durable.

Cette année, ce sont 3 classes d’écoles primaires du territoire (Mireval, Frontignan et Gigean), soit 110 élèves, qui se rencontreront au Jardin antique méditerranéen, sous la houlette d’intervenants de l’association « Les écologistes de l’Euzière » et du CPIE.euzi Capture

Un moment important pour les élèves qui présentent ce jour J le travail de toute une année. Les enfants peuvent aussi rencontrer les autres classes ayant travaillé sur le même territoire, échanger, partager, découvrir d’autres aspects du territoire, sa richesse. Ainsi, cette « foire aux savoirs » se décline sous forme d’ateliers scientifiques menés par les élèves, d’expositions et de jeux.

Les enseignants qui participent à ce projet bénéficient tout au long de l’année d’interventions d’animateurs d’associations à l’environnement (Ecologistes de l’Euzière et CPIE, partenaires du projet. La Communauté d’agglomération du bassin de Thau subventionne le projet annuel à hauteur de 9 000 €.

Les thèmes principaux des projets sont basés sur la découverte de la vigne et du vin, les salins de Frontignan et de la garrigue sur le Massif de la Gardiole.

Ces thématiques permettent d’aborder également l’eau, la terre, l’homme qui façonne le paysage au travers de l’activité humaine, l’énergie et l’eau, les minéraux, les insectes, arbres et arbustes, les loisirs, l’historique de la Gardiole, l’abbaye, l’appropriation de l’homme dans cette garrigue, l’adaptation de sa faune et de sa flore dans ce milieu particulièrement aride l’été.

CABT : conseil communautaire du 7 juin

Brèves d’agglo suite au Conseil communautaire tenu le 7 juin 2017  à Mireval (Salle Léo Malet).cabtDSC_0058 (13)Aire d’accueil des gens du voyage

Les tarifs liés à l’utilisation de l’aire de grand passage par les gens du voyage ont été fixés par le Conseil communautaire comme suit : caution 700 € et droit de place 2 € par jour et par emplacement (occupation de l’aire et les frais liés à la consommation de fluides -eau et électricité).

D’autre part, l’aire de grand passage pour les gens du voyage de Mèze (pouvant accueillir 150 caravanes et ouverte 7 mois dans l’année) est désormais communautaire depuis la fusion des deux agglos. Les élus communautaires ont approuvé son règlement intérieur, cadre administratif et juridique mis en place pour sa gestion et son entretien.

Avis favorable pour le schéma d’accessibilité, assorti d’une réserve

Les élus communautaires ont émis un avis favorable sur le projet de Schéma départemental d’accessibilité des services au public. Le bassin de Thau est assimilé à la bande littorale, considérée comme fortement urbanisée et disposant d’une offre de service dense et bien répartie. L’accessibilité aux services y est donc jugée très bonne, le territoire étant même classé au 1er rang des territoires héraultais. Ce jugement vaut pour les services de proximité, les services intermédiaires mais également pour les services supérieurs pour lesquels le schéma considère la fonction de la ville de Sète, définie comme « pôle de service supérieur de rang 1 », au bénéfice de l’ensemble du territoire.

Pour autant, le schéma occulte une difficulté réelle d’accessibilité aux équipements concernés et qui justifient de cette classification de Sète : l’hôpital intercommunal, le centre de secours du SDIS, le lycée technique régional, le lycée professionnel et l’IUT. Contrairement à ce que le schéma sous-entend, c’est-à-dire une accessibilité satisfaisante de ces équipements et services pour l’ensemble du territoire, le temps d’accès depuis le reste du territoire est de toute évidence supérieur à la norme de 30 mn requise. La configuration des voiries, qui n’est plus appropriée aux fonctions urbaines de ces axes et à la densité de flux constatés quotidiennement conduit à leur congestion et à des rallongements de temps de parcours pénalisants pour les usagers. Les élus ont donc assorti cet avis favorable d’une réserve, considérant les difficultés d’accès aux services supérieurs du pôle de Sète et aux enjeux d’amélioration des infrastructures desservant les équipements concernés.

Plan Climat Energie Territorial

La CABT a été reconnue « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) dans le cadre de l’appel à projet porté par le ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer lancé en 2015. Cela fait suite aux candidatures présentées respectivement par l’ex Thau agglo et l’ex Communauté de communes du Nord Bassin de Thau.  Ces conventions d’appui financier fixent les modalités d’attribution et de versement d’une subvention d’un montant de 500 000 € accordée à la collectivité au titre du Fonds de Financement de la Transition Energétique (FFTE). Suite à la fusion des deux intercommunalités, la CABT peut mobiliser une subvention totale d’un 1 M€ en tant que lauréate de l’appel à projet TEPCV. En 2017, la candidature de la CABT est à nouveau retenue par le Ministère dans le cadre de la relance de cet appel à projet pour bénéficier d’un complément de subvention de 500 000 €. Un avenant aux conventions d’appui financier initiales permet de préciser d’une part les nouvelles actions qui seront mises en oeuvre par le territoire lauréat et d’autre part, les modalités d’attribution et de versement de l’appui financier FFTE, en complément de la première subvention attribuée. Dans le cadre de la démarche TEPCV, la CABT a choisi de favoriser les actions d’investissement de la collectivité relevant de la mobilité durable tels que l’achat de deux bus électriques et la réalisation d’une voie verte au droit de la RD2 ; et relevant de l’énergie, tel que la mise en place d’ombrières photovoltaïques en autoconsommations sur le site Oïkos.cabtDSC_0056 (13)

Transport scolaire

Modalités d’utilisation du réseau urbain de la CABT pour le Transport Scolaire

La CABT a délégué sa compétence transport scolaire au Syndicat Mixte Départemental des Transports en Commun de l’Hérault « Hérault transport » (SMTCH) dont elle est membre. Ce dernier peut utiliser une partie des moyens existants des réseaux urbains pour assurer le transport scolaire. Sur la base des éléments décrits ci-dessus et mentionnés dans une convention, le SMTCH remboursera à la CABT 38% des coûts du ramassage scolaire effectué par le réseau TAT. Ce montant s’élève pour l’année 2017 à 298 981€.

* Participation de la CABT au fonctionnement du SMTCH

Sur la base du budget primitif du SMTCH, il est proposé de lui verser une subvention en complément de prix de 447 759 € correspondant à :

- 396 000 € TTC au titre des diminutions de prix accordées à certaines familles en application du règlement scolaire adopté par le syndicat mixte; cette subvention sera versée sur la base des réductions, partielles ou totales, effectivement accordées par le SMTCH.

En cas de dépassement du montant HT de cette prévision, la TVA supplémentaire générée s’ajoutera au montant TTC ci-dessus ;

- 51 759 € TTC au titre de la convention tarifaire.

Par ailleurs, il est proposé d’attribuer une subvention d’équilibre de 884 781 € (non assujettie à la TVA) au SMTCH au titre du déficit d’exploitation du service public de transport ; cette subvention sera versée sur la base d’acomptes trimestriels.

Logements sociaux

La CABT a attribué à Thau Habitat Sète une subvention de 120 000 € pour l’acquisition de 15 logements locatifs sociaux, sis 18 rue Gabriel Péri, à Marseillan. Les travaux devraient démarrer en mai 2017 pour une livraison prévue en mai 2018. Au titre de la délégation des aides à la pierre, une subvention de 37 500 € sera également versée à l’Office.

La CABT a également accordé à Thau Habitat Sète une subvention de 199 000 € pour l’acquisition de 25 logements locatifs sociaux sis boulevard Camille Blanc, à Sète, qui font partie du projet de construction d’un ensemble immobilier comportant 98 logements. Au titre de la délégation des aides à la pierre, une subvention de 60 000 € sera également versée à l’Office pour ce projet.

cabtDSC_0064 (26)Réseau d’eaux pluviales

La CABT exerce désormais la compétence en matière de « gestion des eaux pluviales urbaines » (conformément à la loi Notre portant Nouvelle organisation territoriale de la République) correspondant à la collecte, au transport, au stockage et au traitement des eaux pluviales des aires urbaines. A ce titre, elle va subventionner des travaux d’assainissement sur la commune de Mèze (Av. G. De Gaulle/Pl. Baptiste Milhau, Rue Alsace Lorraine, Ch. de la Rouquette, Av. de Pezenas, Rue de la Méditerranée, Rue de la Pyramide et Rue des Frères Argand) à hauteur de 557 724 € HT ; ainsi que la commune de Sète (Rue Chavasse, Rue Chavasse, impasse du 3eme Triolet et rue du Fooball, chemin des Loriots, et rue Louis Lepine) à hauteur de 202 000 € HT.

Dans l’attente que l’agglo puisse disposer des moyens humains propres à permettre l’exercice de cette compétence, ainsi que des marchés de travaux d’investissement à bons de commande sur la totalité du territoire, et afin de permettre l’exécution des travaux urgents prévus sur le réseau d’eaux pluviales, il est proposé que la commune réalise les travaux -définis d’un commun accord entre les deux parties- et en finance la totalité du coût. Parallèlement, la CABT participera aux opérations de suivi de chantier et procédera au remboursement des travaux une fois ceux-ci effectués.

PLU de Balaruc-le-Vieux

Les élus communautaires ont donné un avis favorable au projet de révision du POS valant PLU de la commune de Balaruc-le-Vieux. En effet, celui-ci va permettre un développement très maîtrisé de la commune avec une optimisation des rares espaces disponibles, sans pour autant occulter les précautions environnementales. Ainsi, le projet de PLU de Balaruc-le-Vieux est conforme avec les compétences que la CABT est amenée à mettre en oeuvre sur le territoire de la commune, notamment en matière de protection des espaces naturels, de développement économique, de planification des transports, de politique de l’habitat, d’assainissement et de gestion des déchets.

Un groupement de commandes pour optimiser les coûts

Dans le cadre d’une démarche de mutualisation par projets, plusieurs communes membres de la CABT ont souhaité sécuriser les processus d’achats publics mais également optimiser les coûts. Ces communes sont BALARUC LES BAINS (Ville, Office du tourisme, SPL d’exploitation des thermes), BALARUC-LE-VIEUX, BOUZIGUES, GIGEAN, LOUPIAN, MARSEILLAN (Ville, Office du tourisme), MEZE (Ville, CCAS), MIREVAL, MONTBAZIN, POUSSAN, SETE (Ville, CCAS, Office du tourisme), VIC-LA-GARDIOLE et VILLEVEYRAC.

Au terme d’échanges menés entre les collectivités susvisées, est apparue la volonté de contracter, pour les familles d’achat précisées ci-après, sous la forme d’un groupement de commandes publiques : Mobilier, produits d’entretien industriel, fournitures administratives, fournitures de matériel d’entretien, EPI/Vêtements de travail, sacs canins, fontaines à eau, documents imprimés, vérifications périodiques réglementaires des installations et des équipements, fourniture de pneumatiques.

En conséquence, la constitution du groupement et son fonctionnement sont formalisés par une convention. La CABT assurera les fonctions de coordonnateur du groupement et procèdera, en concertation avec les membres à l’organisation de la totalité de la procédure et des opérations de sélection des titulaires. Le montant total maximum des marchés sur la durée totale d’exécution tous membres confondus est de 7 608 940 € HT.

Assainissement et eaux usées

Un groupement de commandes pour la réalisation de travaux dans le cadre de l’exercice de ses compétences « Assainissement eaux usées» et « Assainissement eaux pluviales» a également été réalisé suite à des études diagnostiques concernant certains réseaux sétois. Notamment à Sète rue Chavasse, suite à des effondrements de chaussée, rue Prévôt d’Augier, rue du docteur Roux et Boulevard de Verdun (partie traversante au carrefour de la rue Toussain Mazel). L’état de ces réseaux nécessite une rénovation complète pour la rue Chavasse, pour la rue Prévôt d’Augier, de la rue Paul Bousquet à la rue Jean Moulin, la rue du Docteur Roux dans sa totalité sera réhabilitée sans modification de chaussée, le réseau d’assainissement du boulevard de Verdun sera gainé, sans ouverture de tranchée. Dans ces deux dernières rues, la CABT sera le seul maitre d’ouvrage, et fera l’objet d’un lot indépendant. Pour sa part, la Ville de Sète a réalisé un diagnostic de son réseau d’eau potable qui a mis en évidence la nécessité de renouveler les conduites de distribution en fonte grise de ces deux rues. Parallèlement, afin de pouvoir requalifier et d’embellir la rue Chavasse, il s’avère indispensable de procéder à l’enfouissement des réseaux aériens. Enfin, à l’issue de l’ensemble de ces travaux, la ville de Sète aménagera la chaussée en modifiant le profil afin de donner une réelle place aux cheminements piétons dans ce quartier dense. Au terme d’échanges menés entre les deux collectivités, est apparue la volonté de contracter pour ces travaux sous la forme d’un groupement de commandes publiques. En conséquence, la constitution du groupement et son fonctionnement sont formalisés par la présente convention. La CABT assurera les fonctions de coordonnateur du groupement et procèdera, en concertation avec les membres à l’organisation de la totalité des opérations de sélection des titulaires. Le montant total maximum des marchés sur la durée totale d’exécution tous membres confondus s’élève à 1 241 000 € HT soit 1 489 200 €TTC.

CABT : les 24 heures de la Nature à Vic

Vendredi 9 et samedi 10 juin, le magnifique espace naturel du site de la Gardiole accueillera tous ceux voulant participer à un « inventaire de la nature », aux portes du village de Vic-la-Gardiole.

Pendant 24 heures, vous serez accompagnés par des naturalistes de l’Association des 2cologistes de l’Euzière pour explorer tous les aspects de la nature : les paysages, les plantes, les animaux…

Une aventure à vivre en famille ou entre amis, à pied ou a vélo…

Tout le programme de ces deux journées :

Vendredi 9 Juin : 19 h : ouverture de la manifestation sur le site. Pour ceux qui le souhaitent pique-nique partagé.
20 h 30 : départ pour les différents ateliers : oiseaux, chauve-souris, insectes nocturnes
Le samedi 10 Juin : de 8 h à 17 h : ateliers chants d’oiseaux, botanique, insecte, reptile, laboratoire plein air …
17 h : arrêt des ateliers et animation théâtre avant le retour des participations.
18 h : restitution des ateliers.
18 h 30 : verre de l’amitié et fin de la manifestation.

Informations : 04 67 78 55 96 ouhttp://www.thau-agglo.fr

CABT : Première visite du futur Conservatoire

Le 2 juin, le Sénateur-maire de Sète et président d’agglomération, François Commeinhes, s’est rendu quai des Moulins pour une première visite informelle sur le chantier du futur Conservatoire à rayonnement intercommunal

Il était accompagné notamment par Christophe Durand,vice-président d’agglomération délégué à la politique culturelle et maire de Mireval, Henry Fricou, vice-président délégué aux grands projets et maire de Mèze, et par les représentants des services techniques de l’agglomération. 

 Derrière l’immense panneau visible depuis la route de Montpellier et qui représente le profil du futur pôle culturel, le chantier avance bien. La déconstruction des anciens bâtiments et le confortement des sols sont aujourd’hui achevés. Actuellement, on en est à la pose des réseaux d’eau potable et d’eaux usées, d’électricité et de ventilation.

François Commeinhes a écouté les explications de l’architecte Pierre Di Tucci, et des techniciens  avant de découvrir le clou de la visite : un module grandeur nature du brise-soleil en lames de pierre qui constituera la façade arrière du Conservatoire.

 Pour réaliser cette façade de 75m de long sur 9,50m de haut, il faudra pas moins de 4km de lames de pierre, une pierre froide dans les tons de noirs, choisie pour sa solidité et taillée à la main, qui viendra se positionner sur un sous-bassement en pierre calcaire de la Gardiole. Le tout sera enchâssé dans une structure en métal et en béton, reproduisant à l’identique les chaînages verticaux d’origine, prévus entre les 5 corps de bâtiments. Une véritable innovation qui a permis de mettre le savoir-faire des tailleurs de pierre au service d’une conception moderne. En visite la veille, Rudy Ricciotti, l’auteur du projet, est venu apprécier cette réalisation un peu exceptionnelle et s’est déclaré extrêmement satisfait du résultat.

L’auditorium

 A la fin de la visite, une vidéo projetée et commentée par l’architecte Pierre Di Tucci a permis à l’assistance de se faire une idée sur la future physionomie de l’ensemble : retour à l’origine pour l’entrée principale prévue par la porte monumentale des anciens chais Dubonnet et toitures à pignon conservées ; parois de l’auditorium et des salles de classe traitées avec du staff déstructuré pour une meilleure acoustique ; revêtements de sol en carreaux de ciment pour reprendre l’esprit des années 30 ; mobilier contemporain traité anti réverbération pour amortir le bruit…

« Ce lieu va devenir le moteur culturel de l’agglomération » a déclaré François Commeinhes. Sète est déjà une pépinière d’artistes. Demain et ici, d’autres artistes naîtront, des partenariats se développeront, avec le MIAM, avec la Scène nationale… ».

Conseil communautaire du 20 avril 2017

Création d’une pénalité financière pour le non-respect des obligations règlementaires en matière d’assainissement
Le règlement d’assainissement collectif prévoit la délivrance pour les professionnels d’une autorisation de déversement pour les rejets « assimilés domestiques » et « industriels » dans le réseau public d’assainissement. En fonction des activités constatées, le rejet nécessite un traitement particulier avant rejet au réseau public d’eaux usées. Afin d’inciter les professionnels réticents à se conformer à leurs obligations règlementaires, concernant la mise en place d’installations de traitement ou l’entretien des installations de traitements existants, le CC a voté la création d’une pénalité financière. La pénalité interviendra après information contractuelle des usagers concernés (mise en demeure par courrier AR). Elle est fixée au double du montant de la redevance assainissement pendant la période concernée.

SPANC

Suite à la fusion des deux agglos, le CC a voté une harmonisation des tarifs du Service Public d’Assainissement Non collectif (SPANC) concernant les 14 communes.

Ainsi, à compter du 20 avril 2017 :

- Contrôle diagnostic initial d’une installation 190,00 € TTC

- Contrôle périodique de bon fonctionnement 115,00 € TTC

- Contrôle de conception et d’implantation d’une installation neuve ou réhabilitée 71,50 € TTC

Contrôle de bonne exécution des travaux d’une installation neuve ou réhabilitée 130,00 € TTC

Pour les usagers ne s’étant pas conformés à leurs obligations règlementaires, est créée une pénalité d’un montant égal au tarif de la prestation du SPANC qui aurait dû être réalisée et sa majoration dans une proportion de 100%. Est également instaurée une deuxième pénalité pour absence injustifiée à un rendez-vous pris avec le service dont le montant sera en correspondance avec un contrôle dit de conception et d’implantation d’une installation neuve ou réhabilitée soit 71,50 € TTC.

Assainissement

Le Conseil communautaire a adopté le principe de la délégation de service public par contrat de type « concession de service » pour le service public d’assainissement de la commune de Marseillan et pour le service public de collecte des eaux usées des communes de Mireval et de Vic-la-Gardiole. Il a également adopté le principe de la régie pour le service public de traitement des eaux usées des communes de Mireval et de Vic-la-Gardiole.

Bornes électriques

En avril 2016, Thau agglo s’est vue transférée la compétence supplémentaire relative à la création, l’entretien et l’exploitation des bornes de recharges des véhicules électriques sur son territoire. En juin 2016, Thau agglo a transféré à son tour cette compétence au syndicat Hérault Energies afin de bénéficier de l’appel à manifestation d’intérêt confié à l’ADEME, et bénéficier ainsi des financements de l’Etat atteignant 50 % d’aide suivant le type de borne installée. Du fait de la fusion de Thau agglo et de la CCNBT, et suite à l’harmonisation de la compétence IRVE (Infrastructures de recharge pour véhicule électrique), la CABT, d’une part, se substitue aux communes de Poussan, Loupian et Bouzigues au sein du syndicat Hérault énergie pour la compétence IRVE, et d’autre part, étend le dispositif aux communes n’ayant pas adhéré audit syndicat et n’ayant pas prévu l’installation de telles infrastructures.

Aussi, et pour ce faire, il convient de prendre un avenant à la convention financière initiale relative à la participation de la CABT pour intégrer le coût de l’installation de bornes de recharges sur les 6 communes de l’ex-CCNBT (soit 24 000 € HT supplémentaires). Afin de pouvoir obtenir les subventions prévues par l’ADEME, ces mêmes communes membres de la CABT s’engagent sur la gratuité du stationnement pour les véhicules électriques, pendant 2 ans à compter de la pose de la borne.

Logement
Les conseillers communautaires ont voté la démarche de création d’une Conférence Intercommunale du Logement (CIL) que tout établissement de coopération intercommunale doté d’un Programme local de l’habitat (PLH) a la possibilité de mettre en place. Ainsi que le lancement du Plan de Gestion de la Demande de Logement Social et d’Information du Demandeur. Cette CIL adopte les orientations relatives aux objectifs en matière d’attributions de logements et de mutations sur le patrimoine locatif social, aux modalités de relogement des personnes relevant notamment du DALO et aux modalités de la coopération entre les bailleurs sociaux et les titulaires de droit de réservation. Le format de cette CIL est actualisé au nouveau périmètre communautaire et se compose de trois collèges :

- Le 1er collège des représentants des collectivités territoriales

- Le 2ème collège des représentants des professionnels intervenants dans le champ des attributions

- Le 3ème collège des représentants des usagers ou des associations intervenant auprès de personnes défavorisées ou locataires.

Le collège des représentants des collectivités territoriales sera composé de 14 élus dont des représentants locaux (conseillers communautaires ou conseillers municipaux), un par commune membre, titulaires et suppléants. La composition du deuxième et du troisième collège restent inchangée. La composition de la CIL sera arrêtée par arrêté du Président après validation du représentant de l’Etat dans le département.

Aide à la pierre

Compte-tenu de la fusion depuis le 1er janvier 2017 de Thau agglo » et la CCNBT, le Conseil communautaire a actualisé et modifié par voie d’avenant la convention pour la gestion des aides à l’habitat privé signée en 2015. Ainsi, est intégré le nouveau périmètre de la CABT et étendu le champ d’application de la convention pour la gestion des aides à l’habitat privé. Sont également entérinés les objectifs de réalisation et les enveloppes financières pour le parc privé, votés en Comité Régional de l’Habitat et de l’Hébergement (CRHH) réuni le 1er mars 2017.

PLH

Dans le cadre de la mise en œuvre de son Programme Local de l’Habitat 2012-2017, afin de promouvoir et de diversifier l’offre de logements sur son territoire et faciliter la fluidité des parcours résidentiels, la CABT a élaboré des règlements d’interventions financières qui s’appliquent désormais sur l’ensemble du périmètre :

- Un règlement en faveur du parc public (logement familial et hébergement adapté)

- Un règlement en faveur du parc privé au titre des opérations programmées de l’Anah pour l’amélioration de l’habitat (PIG et OPAH)

- Un règlement en faveur de l’accession sociale à la propriété.

Ces derniers fixent le cadre d’application, les modalités de calcul et les conditions de versement des aides, conformément aux attendus de la compétence « Equilibre social de l’habitat ». Il convient donc :

- d’intégrer le nouveau périmètre de la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau (CABT) et ainsi étendre le champ d’application des règlements à l’ensemble des 14 communes.

Soutien de l’entreprenariat

La CABT a attribué une subvention de 60 270 € à Thau Initiative pour l’année 2017 et met également à sa disposition des locaux au sein du siège de l’agglo. Cette plateforme initiative locale soutient le créateur ou le repreneur d’entreprise par l’octroi d’un prêt d’honneur sans garantie et sans intérêt, à titre personnel. La CABT participe au Fonds d’intervention de l’association, ainsi qu’à son fonctionnement, sur la base de 0,50 € par habitant. Le montant alloué à l’association est réparti à 40% sur le fonds d’intervention et à 60% sur le fonctionnement de la structure. Sur l’année 2016, Initiative Thau a financièrement soutenu 45 entreprises, dans le cadre de ce prêt «classique » (activités commerciales, artisanales et de service) : 22 créations, 3 développements et 20 reprises d’entreprises, (sur la base de 482 000 euros de prêts injectés), représentant 121 emplois créés ou maintenus.

Nouveau bilan de la concertation de l’aménagement de la ZAC Balaruc Loisirs

Une troisième réunion publique a été organisée le 5 avril. Son objectif était de présenter l’état d’avancement du projet et d’apporter quelques précisions sur la programmation prévisionnelle de l’opération d’aménagement. Notamment, un Cahier de Prescriptions Architecturales, Urbaines et Paysagères (CPAUP) a pu être élaboré pour fixer le cadre opérationnel du projet.

A cet effet, et conformément aux deux précédentes réunions publiques, la CABT a déployé de nouveau le dispositif de concertation. L’ensemble des échanges a été consigné dans le bilan de la concertation, joint à la présente délibération. La concertation a eu pour objectif d’informer les habitants, et de permettre à toutes les personnes concernées par le projet d’aménagement, d’exprimer des souhaits, d’émettre des avis et de formuler des propositions. La concertation a également permis de faire émerger certaines préoccupations individuelles. Elles seront transmises à l’aménageur de l’opération afin d’être prises en compte.

Ces échanges ont permis de préciser et de conforter les objectifs suivants :

- Améliorer de façon générale l’attractivité de la zone commerciale existante de Balaruc,

- Qualifier l’image des entrées de ville des communes de Balaruc le Vieux et de Balaruc les Bains

- Requalifier les cheminements en vue de les rendre plus sécurisés, fonctionnels, et lisibles tant pour les véhicules, les transports en commun que pour les modes doux,

- Proposer une extension de la zone au Sud entre la zone existante et un futur barreau de liaison entre la RD2 et la RD600 et sur les terrains des Tamaris,

- Favoriser la création d’emplois par l’accueil de nouvelles entreprises – Compléter l’offre commerciale par l’accueil d’enseignes de périphéries dans les domaines de l’équipement de la maison et du sport,

- Proposer une offre de loisirs et de service en mixité de fonctions dans les franges urbaines du site.

Cela a été l’occasion de préciser le programme prévisionnel de l’opération suivant :

- La requalification de la zone commerciale existante dans son ensemble, par la reprise des voiries, la création de cheminements piétons au sein de la zone, l’harmonisation et la valorisation paysagère des espaces publics,

- La création d’un véritable mail piéton au niveau du carrefour central redimensionné permettant de mieux articuler l’espace commercial de Carrefour et de Balaruc Loisirs,

- La création d’une zone à vocation commerciale pour l’accueil de grandes surfaces commerciales, dédiées à l’équipement de la maison et de la personne, permettant la création d’environ 24 600 m² de surfaces utiles commerciales.

- Cette zone commerciale fera front à la zone de Balaruc Loisir (espace de M. Bricolage et

Grand Frais) autour d’un parking mutualisé. L’extension sera desservie par une nouvelle voie se connectant à la voie de desserte centrale de la zone, et au futur barreau de liaison de la RD600 vers la RD2.

- La création d’une zone mixte à vocation de loisirs d’environ 19 200 m² de surfaces utiles à l’Ouest de la RD2 sur le secteur dit des Tamaris, pouvant accueillir une offre de cinéma de type multiplexe, des enseignes de loisirs, de restauration, d’hôtellerie, des activités tertiaires pouvant ponctuellement s’adosser à des fonctions résidentielles en frange du site, dans le secteur jouxtant la zone pavillonnaire de Balaruc le Vieux.

Ces informations sont prévisionnelles et seront précisées au fur et à mesure de l’avancement du projet jusqu’à la définition du futur dossier de réalisation de la ZAC par le futur aménageur. Le compte rendu est en ligne sur le site internet de la CABT (en complément de ceux existants issus des 2 premières réunions publiques). En conclusion, il apparaît que le bilan de la concertation confirme la poursuite de ce projet d’aménagement.

Conseil de développement

Depuis le 20 mai 2003, la CABT dispose d’un Conseil de développement dont les membres ont été renouvelés en avril 2015, en application de la loi d’Orientation pour l’Aménagement et le Développement Durable du Territoire. Les missions des Conseils de développement ont été précisées, en application de la loi NOTRe du 7 août 2015 et transposées dans le Code Général des Collectivités Territoriales (art. L 5211-10-1).

Le Conseil de développement est une instance de consultation, de propositions sur les orientations majeures des politiques publiques locales. Instance de démocratie participative, composée uniquement de bénévoles, le Conseil de développement est un lieu de réflexion, de partage, d’échanges sur le devenir du territoire et pose le principe d’un partenariat avec les élus, les milieux socio-professionnels et associatifs. Il constitue aussi un relais auprès de l’ensemble des citoyens. Suite à la fusion, il était nécessaire de renouveler le Conseil de développement au regard du nouveau périmètre et des nouveaux enjeux liés à cette fusion afin de contribuer efficacement au devenir des habitants de ce nouveau territoire. Le Conseil communautaire a décidé de fixer le nombre de membres à 120 maximum répartis en deux collèges.

- 1 collège des habitants, réunissant des habitants volontaires, majeurs, résidant sur le territoire de la CABT et n’ayant pas de mandat d’élu au sein de cette collectivité territoriale. Ce collège, représentatif des 14 communes, est constitué d’habitants qui se sont manifestés spontanément auprès du Conseil de développement mais aussi avec le concours des maires des 14 communes.

- 1 collège des acteurs économiques, sociaux, environnementaux et institutionnels, composé de membres mandatés par des organisations, associations, structures volontaires intervenant sur le territoire incluant également les agglomérations voisines.

Le Conseil de développement de la communauté d’agglomération du bassin de Thau pourra :

- Etre consulté pour participer à la définition de la stratégie communautaire et aux conditions de mise en oeuvre des politiques publiques (saisine)

- Etre force de propositions sur des sujets sociétaux, environnementaux, économiques définis par le Conseil de développement (auto-saisine).

Foncier

Le CC a adopté une convention opérationnelle entre l’établissement public foncier du Languedoc Roussillon, la CABT et Balaruc-les-Bains, relative à une mission d’anticipation foncière sur le site dit des Nieux, à Balaruc-les-Bains. Ce site de développement prévu par le SCOT et par le Plan Local de l’Habitat est susceptible d’accueillir sur le moyen et le long terme une ou des opérations d’aménagement à vocation principale de logements dont au moins 30% de logements locatifs sociaux. Cette convention opérationnelle devra permettre d’aider à la mise en oeuvre du projet de la commune. Ainsi, cette convention sera conclue pour une durée de 8 ans, durant lesquels la commune s’engage à définir son projet d’aménagement, à conduire les études nécessaires à sa réalisation et à mettre en place les premiers outils opérationnels et fonciers. L’EPF-LR s’engage principalement à procéder aux acquisitions foncières par toutes les voies possibles (amiable, préemption, expropriation) et réserve à ce titre une enveloppe financière de 2,5 M€. Dans le cadre de cette convention, la CABT mobilisera les dispositifs d’aide aux communes pour la production de logements sociaux, les moyens de son service foncier, les garanties d’emprunt et les démarches pour faciliter le rapprochement avec les bailleurs sociaux. Dans le cas où l’EPF LR devrait recourir à un emprunt, la CABT garantira cet emprunt.

CABT : aide pour la rénovation de logement

Rénovation de logement : les aides pour les habitants de Bouzigues, Loupian, Mèze, Montbazin, Poussan, Villeveyrac

Depuis  2015, la CABT est délégataire des aides à la pierre : elle peut vous accorder des aides publiques pour rénover votre habitation. Ces aides sont soumises à des conditions de ressources exclusivement pour les propriétaires occupants. Pour les propriétaires bailleurs, les logements devront être conventionnés pendant 9 ans.Résultat de recherche d'images pour "images libres habitat logement"

Les travaux concernés par ces mesures sont :

  • le traitement de l’habitat dégradé,
  • l’adaptation du logement à la perte d’autonomie et au handicap,
  • la rénovation énergétique
  • les copropriétés fragiles (conditions d’attribution : www.anah.fr).

Pour faire vos demandes de subventions, vous devez vous adresser à un opérateur dont les honoraires sont en partie pris en charge. Cet accompagnement concerne la constitution de vos dossier (conseils sur la faisabilité de leur projet, aide au montage du dossier administratif, technique, financier, assistance, visite de conformité à l’achèvement des travaux).

Deux opérateurs interviennent sur les 6 communes. Leurs coordonnées sont les suivantes :

-         URBANIS :                  Mme Violaine SEILER 
Accueil téléphonique : 04.67.64.64.94 
                                   Mail : violaine.seiler@urbanis.fr.
 
-         PACT HABITAT :         M. Fateh TEBBAKHA
Accueil téléphonique : 04.67.70.31.10
Mail :  f.tebbakha@soliha-herault.fr
 
     

Le service Habitat de la CABT reste à votre disposition pour plus d’informations au 04.67.46.47.82

Conseil communautaire d’avril 2017

Brèves d’agglo suite au Conseil communautaire tenu le 20 avril 2017  à Loupian (Salle Nelson Mandela).

Création d’une pénalité financière pour le non-respect des obligations règlementaires en matière d’assainissement

Le règlement d’assainissement collectif prévoit la délivrance pour les professionnels d’une autorisation de déversement pour les rejets « assimilés domestiques » et « industriels » dans le réseau public d’assainissement. En fonction des activités constatées, le rejet nécessite un traitement particulier avant rejet au réseau public d’eaux usées. Afin d’inciter les professionnels réticents à se conformer à leurs obligations règlementaires, concernant la mise en place d’installations de traitement ou l’entretien des installations de traitements existants, le CC a voté la création d’une pénalité financière. La pénalité interviendra après information contractuelle des usagers concernés (mise en demeure par courrier AR). Elle est fixée au double du montant de la redevance assainissement pendant la période concernée.

SPANC

Suite à la fusion des deux agglos, le CC a voté une harmonisation des tarifs du Service Public d’Assainissement Non collectif (SPANC) concernant les 14 communes.
Ainsi, à compter du 20 avril 2017 :

  • Contrôle diagnostic initial d’une installation 190,00 € TTC
  • Contrôle périodique de bon fonctionnement 115,00 € TTC
  • Contrôle de conception et d’implantation d’une installation neuve ou réhabilitée 71,50 € TTC
  • Contrôle de bonne exécution des travaux d’une installation neuve ou réhabilitée 130,00 € TTC

Pour les usagers ne s’étant pas conformés à leurs obligations règlementaires, est créée une pénalité d’un montant égal au tarif de la prestation du SPANC qui aurait dû être réalisée et sa majoration dans une proportion de 100%. Est également instaurée une deuxième pénalité pour absence injustifiée à un rendez-vous pris avec le service dont le montant sera en correspondance avec un contrôle dit de conception et d’implantation d’une installation neuve ou réhabilitée soit 71,50 € TTC.

Assainissement

Le Conseil communautaire a adopté le principe de la délégation de service public par contrat de type « concession de service » pour le service public d’assainissement de la commune de Marseillan et pour le service public de collecte des eaux usées des communes de Mireval et de Vic-la-Gardiole. Il a également adopté le principe de la régie pour le service public de traitement des eaux usées des communes de Mireval et de Vic-la-Gardiole.

Bornes électriques

En avril 2016, Thau agglo s’est vue transférée la compétence supplémentaire relative à la création, l’entretien et l’exploitation des bornes de recharges des véhicules électriques sur son territoire. En juin 2016, Thau agglo a transféré à son tour cette compétence au syndicat Hérault Energies afin de bénéficier de l’appel à manifestation d’intérêt confié à l’ADEME, et bénéficier ainsi des financements de l’Etat atteignant 50 % d’aide suivant le type de borne installée. Du fait de la fusion de Thau agglo et de la CCNBT, et suite à l’harmonisation de la compétence IRVE (Infrastructures de recharge pour véhicule électrique), la CABT, d’une part, se substitue aux communes de Poussan, Loupian et Bouzigues au sein du syndicat Hérault énergie pour la compétence IRVE, et d’autre part, étend le dispositif aux communes n’ayant pas adhéré audit syndicat et n’ayant pas prévu l’installation de telles infrastructures.
Aussi, et pour ce faire, il convient de prendre un avenant à la convention financière initiale relative à la participation de la CABT pour intégrer le coût de l’installation de bornes de recharges sur les 6 communes de l’ex-CCNBT (soit 24 000 € HT supplémentaires). Afin de pouvoir obtenir les subventions prévues par l’ADEME, ces mêmes communes membres de la CABT s’engagent sur la gratuité du stationnement pour les véhicules électriques, pendant 2 ans à compter de la pose de la borne.