Collégiens et riverains : tournage de « Demain nous appartient »

INFORMATION DERNIÈRE MINUTE

En raison d’un tournage de la série « Demain  nous appartient » le Jeudi 13 décembre 2018 sur l’ensemble de la journée, les parkings Place de la Mairie et rue du Collège seront fermés.

Le stationnement sera possible au parking du complexe sportif (au niveau du Collège).

Une tolérance sur les retards sera observée par l’équipe enseignante.

Merci pour  votre compréhension.

 

Candice Renoir à Poussan pour la saison 6

   Candice Renoir est une série télévisée française dont la première saison  de huit épisodes réalisée par Christophe Douchand et Nicolas Picard-Dreyfuss fut diffusée à partir d’avril 2013 sur France 2.

Cécile Bois y incarne toujours Candice Renoir dans la  saison 5 qui a débuté au printemps 2017 pour une diffusion de plusieurs mois sur France 2 le vendredi soir. C’est un vrai succès avec plus de 4 millions de fidèles, à n’en pas douter les téléspectateurs ont tendance à s’identifier à son personnage, notamment les femmes.renoirDSC_0071 (3)

Cécile Bois  explique dans Télé Magazine : « Les femmes s’identifient sûrement à elle qui mène tout de front : sa vie professionnelle, sa vie amoureuse et sa vie personnelle, ça la rend humaine et accessible. C’est une femme simple et humble ». La diffusion de la saison 5 a débuté en avril 2017 avec 2 épisodes par soirée et parallèlement, durant plus de 20 jours, dans différentes communes de la région comme Sète, Balaruc les Bains, Bouzigues et ce mercredi 24, Poussan, des séquences sont tournées pour des épisodes de la saison 6 dans laquelle Cécile Bois jouera toujours Candice auprès de Raphaël Lenglet (Alias Antoine), et d’Ali Marhyar (Alias Meddhi), bien sûr avec la participation de figurants sélectionnés dernièrement.

En novembre 2013, déjà, l’un de ces épisodes avait été tourné à Poussan, à la maison « Héran ».

C’était donc reparti pour un tournage à Poussan entre la Rue du Peyrou Haut, la rue Jean-Fabre et le chemin des Frères, ce mercredi après-midi tandis que le matin des prises de vues avaient été effectuées sur le Chemin de Loupian avec cascades, utilisation de drones et matériel sophistiqué.  Durant 24 heures il fallait montrer patte blanche pour pouvoir pénétrer dans l’enceinte du lieu de tournage tandis que tout autour des zones limitées des mesures particulières avaient été prises pour la circulation et le stationnement des véhicules et même pour les piétons.renoir 24 05 17DSC_0070 (3)

Tout était prêt vers 16 h, après des incidents techniques. De nombreux Poussannais essayaient d’entrevoir Cécile Bois mais même si les véhicules ne roulaient pas trop vite sur la place du 11 Novembre, les apparitions de Candice au volant de son véhicule étaient très furtives.renoir 24 05 17DSC_0060 (5)

Dans la soirée, 3 séquences furent tournées mais pour ceux qui avaient désiré approcher les acteurs, un des moments privilégiés avait été la pause réservée au repas de l’équipe de tournage et des figurants.

Avec une telle organisation l’on prend conscience que les contraintes sont nombreuses pour effectuer de bonnes prises de vues, qu’il est très long de réaliser une saison pour ce genre de feuilleton. Pas si simple car un long travail, comme le montage, les bruitages, etc, viennent se rajouter au tournage.DSC_0065 (3)

Pas de soucis, des professionnels avertis s’en occuperont et ensuite, vous pourrez apprécier le travail.

Patrick Ortéga : soirée cinéma à Poussan

 Soirée cinéma ce samedi à la MJC de Poussan : la Compagnie du STRAPONTIN avait donné à PATRICK ORTEGA l’occasion de nous présenter  à 21H plusieurs de ses derniers courts métrages tournés ces dernières années dans l’Hérault sachant que pour la Cie poussannaise le cinéma de Patrick ORTEGA est toujours synonyme de qualité : « Au même titre que ses pièces de théâtre, (« Le Mâle et le Bien »,« des lunes et des hommes »), ses films installent une situation captivante, intrigante  et  proposent un regard aiguisé sur l’humain, qu’il s’agisse de  comédies, de polars, de fables ou de dramatiques. »yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyDSC_0151 (1)Montpelliérain depuis 1990, réalisateur et metteur en scène, il a réalisé depuis plus d’une douzaine d’années de nombreux courts métrages. Certains ont été primés et diffusés en télévision. Depuis quelques étés, il tourne des moyens métrages. Ce format lui permet de travailler sur les personnages et sur le climat de ses films avec une résonance de long métrage. Côté théâtre, après le succès d’estime de Cuisine et dépendances, il présente en 2005 au Théâtre Gérard-Philipe Le Mâle et le bien, une pièce qu’il a écrite et mise en scène et qui reste une référence.

  Il était déjà venu 5 fois dans cette salle : trois fois pour le cinéma et autant pour le théâtre. Le Strapontin l’avait invité ce soir car il apprécie la qualité de son travail et certains de ses membres n’hésitent pas à devenir des acteurs de cinéma quand Patrick les sollicite avec même quelquefois un technicien local.yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyDSC_0156 (1) Ce samedi, le public fut assez nombreux : il nous présentait dans la salle Paul Vilate des films avec un goût particulier car tournés dans le secteur, à Poussan, Sète, Gignac…  : «  » Précisait-il.

  C’était parti pour cette palette cinématographique devant lequel le public présent pouvait réagir en posant des questions lors des enchaînements. Les passionnés présents ne s’en sont pas privés surtout après la projection durant un temps d’échanges bien convivial en présence de plusieurs acteurs…yyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyDSC_0160 (1)Une belle soirée durant laquelle les spectateurs ont été captivés et surpris : outre la maîtrise technique du caméraman et l’intérêt des scénarios pourtant écrit souvent assez rapidement, outre la diversité des thèmes abordés, graves comme dans, « Réparations », une histoire de famille assez dure ou plus légers comme dans « Violetta Mucho », les prestations des jeunes acteurs étaient d’un bon niveau. Des projections surprenantes comme les aime Patrick Ortéga toujours aussi éclectique.

Strapontin : le 14 janvier, soirée cinéma

En Janvier à la salle Paul VILALTE le Strapontin accueille « La Soirée Cinéma ».

« Une excellente année 2017 à tous les amis du STRAPONTIN !
Avec beaucoup de belles soirées « théâtre » tout au long de l’année !
… Mais pourquoi limiterions-nous notre appétit culturel (et notre plaisir) au seul théâtre ?
Ben justement, pour débuter, on vous propose une soirée « ciné », avec des courts métrages de Patrick ORTEGA !
A ne manquer sous aucun prétexte ! » Précise le Strapontin.screen-shot-01-04-17-at-05-32-pm

« LA SOIRÉE CINEMA  » par PATRICK ORTEGA à la salle Paul Vilalte

Le SAMEDI 14 JANVIER à 21 H

Vous êtes amateur de courts métrages ?
Le Strapontin vous propose une soirée cinéma avec Patrick ORTEGA, metteur en scène et réalisateur Montpelliérain, qui nous présentera ses derniers films, tournés dans l’Hérault.
Le cinéma de Patrick ORTEGA est toujours synonyme de qualité ! screen-shot-01-04-17-at-05-43-pm

Tarifs : 7 € (plein tarif)  /  5 € (adhérents) / 3 € (enfants)

Réservations : Tél. :  04 67 18 16 24           

Les Automnales du Festival de Thau

5ème édition du 11 au 25 novembre 2016

Territoires en transition. Comment imaginer l’avenir ?

 Rendez -vous apprécié pour sa formule conviviale élaborée à partir des ingrédients du Festival de Thau (musiques, Eco-Dialogues, producteurs locaux…), les Automnales 2016 se déroulent du 11 au 25 novembre dans les communes de Mèze, Balaruc-les-Bains et Loupian, mettant en avant ce territoire exceptionnel.
Cette édition s’inscrit dans le cadre du « mois de l’économie sociale et solidaire » en proposant deux Eco-Dialogues sur cette thématique. Egalement au menu : le sujet très actuel de la biodiversité et de sa préservation ici et ailleurs. Une projection et un nouvel « ApéRo’JazZ » avec le trio #WAT pour une soirée chaleureuse et conviviale.

Participent à l’événement :

  • Guillaume Duval, rédacteur en chef d’Alternatives Economiques
  • Fatima Bellaredj, directrice de l’Union des sociétés coopératives en Languedoc-Roussillon
  • Sébastien Paule, gérant de la SCIC Illusion & Macadam et coordinateur régional du Mouves
  • Frédéric Melki, directeur du bureau d’études Biotope
  • Thierry Salomon, énergéticien et co-fondateur de l’association négaWatt
  • Jean-François Edo, apiculteur au jardin antique méditerranéen
  • Le trio #WATT

 Partenaires de l’événement :

Région LR, Département de l’Hérault, CCNBT, Thau Agglo, Jardin Antique Méditerranéen, Ville de Mèze, Médiathèque Stéphane Hessel à Loupian

 Vendredi 11 novembre
« Dans le cadre du mois de l’économie sociale et solidaire »

 Maison de la Mer, Quai Baptiste Guitard – 34140 Mèze
Eco-Dialogue de Thau : Demain, l’entreprise sociale, solidaire et innovante – de 17h à 18h15, entrée libre
Invités : Fatima Bellaredj et Sébastien Paule

Comment des formes plus que centenaires d’entreprises restent aujourd’hui d’une étonnante modernité ? Quel avenir pour l’entreprise sociale et coopérative à l’heure de la mondialisation, d’Uber et de la révolution du numérique ?
Fatima Bellaredj, directrice de l’Union des sociétés coopératives en Languedoc-Roussillon, est une observatrice engagée de l’économie sociale et solidaire.
Sébastien Paule, spécialiste de l’entrepreneuriat social, est gérant de la SCIC Illusion & Macadam et coordinateur régional du Mouves (Mouvement des entrepreneurs sociaux).

Eco-Dialogue de Thau :  La France a perdu sa grandeur : est-ce si grave ? - De 18h30 à 20h, entrée libre
Invité : Guillaume Duval

Autour de son dernier livre « La France ne sera plus jamais une grande puissance ? Tant mieux ! »
Rédacteur en chef du mensuel « Alternatives Economiques », journaliste et auteur de sept ouvrages sur le libéralisme, les crises, le modèle allemand, Guillaume Duval est un remarquable décrypteur de notre société, de nos a priori et idées reçues.

Dans son très tonique dernier livre (La Découverte, 2015) il analyse le sentiment très partagé d’un déclin ininterrompu de notre pays par rapport à un « âge d’or » fantasmé où la France était un modèle pour le reste du monde. Pour lui, ce déclin n’a pourtant rien de catastrophique : on peut vivre – et bien vivre – sans avoir besoin de s’imposer au reste du monde. à condition que la France parvienne à surmonter ses antagonismes traditionnels pour mobiliser ses énergies, réformer son État, rattraper son retard en matière d’écologie et rassembler autour d’elle pour construire une Europe plus solidaire.

Samedi 12 novembre
« Biodiversité d’ici et d’ailleurs »

Le Jardin Antique Méditerranéen – Rue des Pioch – 34540 Balaruc les Bains
Visite commentée du Jardin ntique Méditerranéen & dégustation de miel

Ce jardin dédié à la connaissance des essences végétales méditerranéennes et à leurs usages (agriculture, l’horticulture, médecine, cuisine …) abrite une riche biodiversité.
L’apiculteur Jean-François Edo veille sur les ruches de ce jardin antique. Au travers de cette visite commentée des jardins, il expliquera le rôle primordial tenu par les abeilles dans les écosystèmes, tout en mettant l’accent sur l’utilité de la flore mellifère.
Une visite qui se terminera par la dégustation du miel produit par les abeilles du jardin antique.
De 14h à 15h30, entrée libre sur inscription au 04 67 46 47 92 ou jam@thau-agglo.fr

Eco-Dialogue de Thau : Une histoire de poissons, de Guyane et de biodiversité, de 16h00 à 17h30, entrée libre
Invité : Frédéric Melki

Autour du livre « Poissons d’eau douce de Guyane, plongée dans les eaux de l’Amazonie française »
C’est l’histoire d’une drôle de passion pour un trésor méconnu, la faune des poissons d’eau douce de Guyane. Un trésor étonnant de 350 espèces dont certaines n’ont pas beaucoup évolué depuis les âges préhistoriques. Mais un trésor très fragile, de plus en plus menacé par l’activité humaine.

Frédéric Melki, fondateur et directeur de Biotope, bureau d’études et de recherche sur l’environnement implanté à Mèze depuis plus de 20 ans, nous fera partager cette passion autour de son dernier livre (Biotope éditions, 2016) illustré d’images aussi belles que surprenantes.

Naturaliste et observateur privilégié, Frédéric Melki nous parlera également de l’état de santé – inquiétant – de la biodiversité sur la petite planète bleue qui a la gentillesse de nous accueillir. Une biodiversité dont nous, les humains, faisons partie, et qui nous est indispensable.

 

Salaria fluviatilis - Ponte Vecchiu. Crédits : F. Melki, Biotope.
Vendredi 18 novembre – 19h00
Médiathèque Stéphane Hessel, 100, allée RR Trencavel – 34140 Loupian
Projection du documentaire «terre promise» de David Foucher, en partenariat avec la médiathèque S. Hessel, le collège Olympe de Gouges et le ville de Loupian, dans le cadre de la 17e édition du Mois du Film Documentaire.

Des citoyens se cotisent pour acheter un terrain agricole dont ils confient la gérance à Julien Bonnet.

En Gironde, un groupe de citoyens achète le terrain agricole de Fougueyra et installe en fermage Julien Bonnet, jeune maraîcher en agriculture biologique. Aidé par les propriétaires de la ferme, le jeune paysan découvre la gestion quotidienne d’une exploitation. Son travail s’organise autour de la production et la récolte des premiers légumes ainsi que la création d’une association pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP).

 Entrée libre, sur inscription au 04 99 57 21 74

Afficher l'image d'origine

 Vendredi 25 novembre
ApéRo JazZ avec le trio #WAT
dès 19H00 : bar a vins & tapas (produits locaux) – Concert à 20h
Chai de Girard (parc du château de Girard) – 34140 Mèze
5 € (gratuit moins de 12 ans)

#WAT est un trio composé de guitares, voix et percussions.
Leurs compositions entremêlent les influences blues, reggae, rock, jazz et les musiques du monde, le tout sur des textes d’inspiration libertaire, surtout en anglais mais aussi parfois en français.
Le résultat, c’est une musique chaude et intimiste qui, à travers la voix alto de Winny, les lignes mélodiques d’Armand et les rythmes boisés de Tibo, fait résonner avec simplicité des émotions enfouies au plus profond de nous.
Vainqueur du tremplin SACEM 2016Afficher l'image d'originele trio Watt

en savoir plus sur le festival Les automn’halles de Thau

Ciné-bébé au Taurus

Pour tous les goûts et tous les âges, c’est la profession de foi de Céline, responsable du Cinéma « Le Taurus » à Mèze. Mercredi 5 octobre, à 10h, sera projeté « Les nouvelles aventures de Pat et Mat ».screen-shot-09-21-16-at-10-18-am

Ce film tchèque d’animation de 40 mn est diffusé dans des conditions adaptées aux moins de 3 ans : son doux et lumière tamisée.

Le scénario : « Deux amis inséparables déterminés et passionnés adorent le bricolage. Ils regorgent d’idées ingénieuses ou surprenantes. Du robinet de la salle de bain à rebrancher au perfectionnement de l’aspirateur en passant par le recyclage d’assiettes, Pat et Mat trouvent toujours une solution aux problèmes rencontrés… »

Samedi 8 même projection à 16h30 suivie d’une petite collation à partager. Tarif unique : 3 euros.

La bande annonce

L’Aigle et l’Enfant, le 6 juillet au cinéma !

Le film L’Aigle et l’Enfant sort en salle ce mercredi 6 juillet. Un film pour toute la famille que nous vous conseillons d’aller voir.

Crédit photo : Terra Mater Factual Studios / Oliver OppitzCrédit photo : Terra Mater Factual Studios / Oliver Oppitz

À la fois documentaire animalier et fiction dramatique, il offre au spectateur des images d’une époustouflante beauté qui nous emmènent au cœur de la vie des aigles et des alpages.

Présentation du film

aigle affiche 250Le film L’Aigle et l’Enfant est une histoire d’amitié entre un garçon nommé Lukas, son aigle Abel et Danzer, le garde forestier. Lukas, un jeune garçon, recueille un aiglon tombé du nid. Il nomme son nouveau compagnon Abel et s’en occupe en secret avec l’aide de Danzer (Jean Reno). L’aigle et l’enfant s’apprivoisent et grandissent ensemble. Mais, lorsque vient le jour pour Abel de prendre son envol, Lukas parviendra-t-il, lui aussi, à prendre le sien ?

Un film de Gerardo Olivares et Otmar Penker

Avec Jean Reno, Manuel Camacho et Tobias Moretti

Durée : 1h33

Au cinéma le 6 juillet

L’avis de la LPO

La LPO vous recommande le film L’Aigle et l’Enfant, une histoire authentique qui plaira à toute la famille, mais aussi aux amoureux des rapaces et des montagnes.

Situé à mi-chemin entre le documentaire animalier et la fiction dramatique, le film mêle des images de la vie sauvage et des scènes de fiction, pour lesquelles la production a fait appel à des animaux dressés. Ceux-ci ont bénéficié d’une attention maximale pour assurer leur santé et leur sécurité tout au long du tournage.

On sent ainsi qu’un soin particulier a été porté dans la réalisation pour exprimer la beauté de la nature.

Tourné au sein du Parc National des Hohe Tauern dans le Tyrol, et grâce aux moyens techniques déployés (notamment des caméras spécifiques), il offre au spectateur des images d’une époustouflante beauté et parfois inédites qui nous emmènent au cœur de la vie des aigles et des alpages.

L’aigle et l’enfant est une histoire rare au cinéma, une véritable leçon de vie qui nous invite à nous rapprocher de la nature …

Plus d’informations

Pour être au cœur des actions LPO, inscrivez-vous à la photo de la semaine