JAMAIS SEUL avec EscapadeS

EscapadeS vous souhaite une année 2018 joyeuse, colorée, riche de mille découvertes et rencontres !
Avec, pour bien la commencer, le spectacle :
 
de Mohamed Rouabhi et Patrick Pineau
Mardi 23 janvier à 20h30
Au théâtre Molière moli
​ »​Jamais seul … de nos jours en France, dans une ville. Il y a des gens. Des gens qui vivent là et d’autres qui tentent de vivre là ou qui rêvent de partir ailleurs. Il y a souvent de l’amitié entre ces êtres fragiles, de la solidarité. De la défiance aussi et de la crainte. Mais il y a de l’amour et quand il est là, il foisonne et il est indestructible. »

Dans cette « Galerie de quarante personnages qui nous ressemblent, Jamais seul souligne la vision du monde de Rouabhi, qui est d’affronter un jour après l’autre sans perdre la raison, d’inventer à chaque instant la poésie nécessaire à faire chanter les lendemains, de n’être jamais seul. »

A noter que la durée annoncée pour ce spectacle est de 3h30 avec entracte.

Il peut être proposé aux lycéens.

Pour plus d’informations vous pouvez suivre ce lien :  http://www.theatredesete.com/spectacle/jamais-seul

Cette création de Patrick Pineau avait été discutée en son temps au Chai Skalli ! Elle voit le jour cette saison, fidèle en cela à la puissance du théâtre de troupe de Patrick Pineau et à son équipe d’acteurs talentueux dont Mohamed Rouabhi, acteur et auteur.

« Une œuvre rare, une œuvre belle. Une œuvre forte, généreuse, chaleureuse, qui met à l’honneur du théâtre, le peuple des oubliés, des effacés (…) C’est tout cela que Patrick Pineau donne à voir et à entendre dans un mouvement progressif savamment ordonné de la mise en scène. Une distribution de quinze comédiens au jeu intense, magnifiquement soudés, l’accompagne ! » Didier Méreuze, La Croix

Le prix des places est de 12€ pour les adultes

                                   8€ pour les personnes bénéficiaires des minimas sociaux.
 
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer le plus rapidement possible EscapadeS et de faire parvenir le règlement avant le 12 janvier au 06.15.31.80.55.

A la vie à la mort, un choix délicat à la salle Paul Vilalte

japDSC_0043 (6)En ce mois de Décembre à la salle Paul VILALTE le Strapontin accueillait, A la vie à la mort, une pièce de Simone Rist interprétée par LA COMPAGNIE LES QUATRE COINS ce samedi 9 décembre.japDSC_0040 (6)« C’est une fantaisie dramatique dans laquelle deux patients, une jeune femme et un homme âgé, sont à l’hôpital, dans le service de réanimation. Plongés dans un coma artificiel, intubés et branchés au respirateur, ils ne sentent rien, ne réagissent pas, ne parlent pas. Les infirmières et les médecins réanimateurs s’occupent d’eux avec un professionnalisme sans faille, mais seuls les corps les intéressent… »japDSC_0037 (7) Et pourtant ces deux patients raisonnent et essayent de comprendre ce qui leur arrive et ce que le destin leur réserve. S’ils voient leurs entourages évoluer devant eux, cela est loin de les rassurer et surtout cela met en valeur des comportements parfois inopportuns.japDSC_0045 (6)Et dans ce monde fermé, peu ou pas connu de ceux qui n’ont pas eu, eux-mêmes ou un de leurs proches, à y séjourner, l’on se retrouve plongé dans un service où la dimension humaine a le plus souvent cédé le pas au souci de performance technique. Dans le combat « à la vie, à la mort » on a oublié que le patient n’est pas seulement un corps à réanimer mais « un être humain à part entière ».japDSC_0049 (5)
« A la vie, à la mort » affirme cette vérité haut-et-fort, traitant le drame avec humour, mêlant jusqu’à les confondre le réel et la fiction, tout en provoquant l’émotion et le rire.

Que vont faire les patients ? Accepter ou se révolter… Pour vivre ou pour mourir… Une analyse de Simone Rist bien interprétée par les acteurs des « Quatre coins ».

Le STRAPONTIN joue « LE PRIX MARTIN » à Loupian

Dans le cadre de sa tournée mondiale … dans tout le département, la compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de sa dernière création :  » LE PRIX MARTIN  » a Loupian

« LE PRIX MARTIN » d’Eugène LABICHE par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN UNE COMEDIE BURLESQUE

! Le SAMEDI 30 SEPTEMBRE à 21 H à LOUPIAN CENTRE NELSON MANDELA

Entrée : 5 €uros

Réservations : Mairie de Loupian 04 67 43 82 07 ou par mail : communication@loupian.fr

Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez. Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?

Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

La programmation du STRAPONTIN

La Compagnie du Strapontin ale plaisir, la joie et l’avantage de vous présenter la programmation du STRAPONTIN (saison 2017/2018) en exclusivité mondiale  ! CaptureVous y découvrirez des spectacles drôles, émouvants, surprenants … Qu’ils ont  sélectionnés … Pour vous ! (Parce que vous le valez bien !)
Une présentation plus détaillée de cette programmation vous sera faite lors de la prochaine ASSEMBLEE GENERALE, le Vendredi 15 Septembre (18h30), pour laquelle vous recevrez très prochainement une information spécifique (invitation, Ordre du Jour, fiche de candidature, etc …).

En cliquant sur les  liens  :     OUVRIR   LE PROGRAMME 
                                                TELECHARGER LE PROGRAMME

 

L’assemblée du Strapontin et ses trente ans de théâtre

Ce vendredi 15 septembre, à partir de 20 h 30, l’association culturelle du Strapontin vous invitait à son  Assemblée Générale Ordinaire mais elle était extra ordinaire et encore plus. Car à la salle Paul Vilalte de la MJC de Poussan, si comme à l’habitude, l’on s’attendait à un beau spectacle et si le public était donc venu nombreux, la salle étant comble, l’on fêtait les 30 ans de l’association, en pleine santé.strapiDSC_0007 (42)Au programme :
AG règlementaire (bilan moral*, bilan financier, élection du Bureau) Présentation de la saison 2017/2018  (programmation*, Cie*, ateliers*), apéritif dînatoire musical, brasucade et soirée festive.
Le tout accompagné par un accueil bien convivial et par une rétrospective grâce à des vidéos sur certains standards du Strapontin.
Même si elle a pris du retard, la réunion très bien préparée a captivé le public car les membres de la troupe , de vrais acteurs amateurs, n’ont pas joué dans l’improvisation et en plus ont pris du plaisir à se produire sur scène.  Fabrice Clastre souhaitait assurer la présidence de l’assemblée et l’on était parti pour un premier bilan sur les activités de l’année écoulée.

Le bilan moral du Président (Jean ARTIERES) était parsemé de rappels sur des dates qui faisaient apparaître alors une danseuse toujours imperturbable. Pas trop de fioritures tout de même :

L’on peut retenir que sortie en février dernier, la dernière création,«le Prix Martin», d’Eugène LABICHE (mise en scène de Marie Anne MOURARET) a déjà été jouée 6 fois et quelques dates sont déjà «calées» : LOUPIAN ce sera le 30 Septembre, VILLEUNEUVE les MAGUELONNE le 22 Octobre, PALAVAS les FLOTS le 11 Novembre, PRADES le LEZ le 26 Novembre, St JEAN de VEDAS le 2 Décembre, VILLEVEYRAC le 20 Janvier.strapiDSC_0011 (40)
Quant aux comédiens du « Poulailler du STRAPONTIN», (atelier adultes), ils se «régalent» de jouer et rejouer leur «Mr de POURCEAUGNAC.» .
De belles réussites, des salles bien remplies avec la programmation passée, une saison durant laquelle tout s’est à peu près bien passé. Côté ateliers auss, que du bon, avec des ateliers enfants qui sont et seront animés par    Amélie GONZALES ainsi que ceux des adultes, avec un second atelier cette année, les deux animés par Marie-Anne Mouraret.
« Avec la participation du Strap au jugement de Paillasse, avec des actions toujours conformes aux statuts de l’association, avec plus de 110 abonnés, nous continuons à tout faire sérieusement sans nous prendre au sérieux », précisait Jeannot Artières.
Josette Bard s’occupait des finances avec pour le positif, 5700€ de subventions,et environ 12500€ entre les recettes, les abonnements et autres entrées…
Côté dépenses, entre salaires, fonctionnement, investissements et décors c’est de l’ordre de 16500€. Un bon équilibre.
Puis ce fut la présentation de la saison 2017/2018, préparée par le Secrétaire (Gabriel PETOLLA) avec pour chacun des événements dont le prochain concert de Jean Artières entouré d’amis, des détails sur les troupes et les contenus.
Pour la programmation :

  Cliquer     sur les  liens  :     OUVRIR   LE PROGRAMME 
                                                TELECHARGER LE PROGRAMMEstrapiDSC_0024 (25)S’en suivait l’élection du Conseil d’Administration à l’unanimité …Le public souriant étant alors sous la menace d’une arme (factice !).
Le nouveau Bureau :

  • Président : Jean ARTIERES
  • Trésorière : Josette BARD
  • Secrétaire : Gabriel PETOLLA
  • Secrétaire Adjoint : Pierre ROBERT

Aux autres membres du Conseil d’administration viennent se rajouter :

  • Deux nouveaux : Béatrice Adgé et Séverine Campagna.
  • Il était temps de revenir sur les 30 ans du Strapontin, un retour empli d’émotion pour une troupe qui a débuté avec des enseignants passionnés par le Théâtre : que de chemin !
  • Jeannot Artières allait donc remonter le temps :DSC_0012 (39) « Au début, y’avait rien. Enfin, juste un prof de « techno », Paul VILALTE, qui rêvait de recréer une troupe de théâtre, comme il l’avait déjà fait dans l’Aveyron, avant sa mutation au collège de POUSSAN. Alors, en 1986, il a demandé à quelques collègues si ça leur dirait de participer à l’aventure. Et ils ont dit « oui ». Alors, ils ont commencé à travailler, dans un premier temps au sein du collège de POUSSAN et l’année suivante, en 1987, ils ont décidé, ensemble, de créer une association « loi 1901 », qui porterait le même nom que celle qu’il avait créé en Aveyron …

    … La Cie du STRAPONTIN était née !

    Très rapidement, il a « ouvert » le groupe … et c’est là que votre serviteur – et quelques autres – avons rejoint la troupe. Des gens qui venaient d’horizons différents … La troupe des profs est donc devenue, assez rapidement, une troupe « normale » … enfin, pour tout autant qu’une troupe « normale » puisse exister …

    Au tout début, on répétait ici, dans cette salle. Faut dire que Paul, qui était malin, avait fait adhérer le STRAPONTIN à la MJC, laquelle MJC n’utilisait jamais cette salle municipale …  il y a eu une sorte de miracle : on a pu « squatter officiellement » ( l’ancienne école, située avenue de Bédarieux, désaffectée à l’époque, pour y faire notre siège social.

    Toute une école, rien que pour nous ! (Pour une troupe issue de l’enseignement, tout un symbole, non ?)

    Mais le village se développait, et la mairie, de façon fort compréhensible, a décidé que « la vieille école », comme on l’appelait, deviendrait la « nouvelle » école …

    Et le STRAPONTIN déménageait, pour la deuxième fois, s’installant dans les locaux situés au rez-de-chaussée de l’ancienne mairie … qui sont devenus aujourd’hui les locaux de la police municipale.

    Paul n’a pas connu cette période. Il avait eu la très mauvaise idée de fermer les yeux, quelques mois auparavant, pour ne jamais les rouvrir …

    Et c’est ainsi que nous avons investi non seulement la salle de spectacle, mais aussi l’ancien bureau de la MJC, après avoir démontré à sa Présidente et à sa Directrice que, pour accueillir les gens, ce serait beaucoup mieux que leur bureau soit situé au rez-de-chaussée …

    A l’origine, il y a eu Jeanne POUSSY, présidente très rapidement remplacée par Marie Louise BONFILS, qui, quelques années plus tard, a laissé son poste à Pierrette GRENET.

    Toutes trois étaient profs … vous noterez donc la cohérence de mes propos avec le début de mon intervention … Puis, ce fut Paul lui-même qui pris la présidence, et ce pendant quelques années. Après sa disparition, Marie DELONNAY a bien voulu assumer et assurer cette transition ô combien difficile. L’année suivante ce fut donc Marc ROUANET qui prit les rennes de l’association. Marc n’était pas comédien. Il était notre technicien son et lumière, notre régisseur, notre « Mc Gyver » … et a conservé toutes ces casquettes pendant ses quelques années de présidence. Et dans tous ces domaines, ainsi que dans d’autres, il nous a tiré vers le haut. Si, par exemple, notre programmation est aujourd’hui ce qu’elle est, je crois que nous le lui devons, en grande partie.

    Et Marie, pour quelques années, a repris le flambeau … jusqu’en 2012, ou votre serviteur, après que toutes les personnes que je viens de citer aient fait le boulot, s’est assis dans confortablement dans le fauteuil de Président, et se contente de s’assurer que le bateau navigue en vitesse de croisière …

    Le seul truc important que j’ai peut-être réussi, c’est de faire en sorte d’être bien entouré, et de répartir les tâches ! De la même façon que les élus du CA sont les moteurs de l’association, Les metteurs en scène sont les « phares » de la Cie.

    Paul et Marie Anne, metteurs en scène,, des caractères …très affirmés. Pour l’un comme pour l’autre, le théâtre, c’est la vie ! Et la mise en scène a fait des émules, au STRAPONTIN, puisque, il y a quelques années, Séverine CAMPAGNA avait mis en scène quelques pièces jouées par de jeunes comédiennes du STRAPONTIN …  … Et elle remet le couvert, puisque, très prochainement, nous aurons le plaisir de découvrir ensemble une comédie mise en scène par Séverine, jouée par de jeunes comédiennes du STRAPONTIN … et Josette.

    Notre troupe est affiliée, depuis … fort longtemps, à la FNCTA. Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation. Pourquoi ? Parce qu’unis, on est plus forts, déjà. Parce qu’on y rencontre des gens extraordinaires … ben oui, quoi, des gens qui ont la même passion que nous … ne peuvent qu’être extraordinaires !

  • Pour le théâtre de rue pendant ces 30 années, nous avons vécu – et vivons encore – plein d’expériences enrichissantes avec les visites guidées théâtralisé avec« CHAPEAU LES ARTISTES », un festival de théâtre de rue … qui existe toujours, lui, organisé par la ville de GIGEAN et avec le «  jugement de Paillasse », tous les ans en clôture du Carnaval.

    Et avec une belle programmation annuelle, le partenariat avec la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau ainsi que des créations régulières, avec aussi des ateliers « adultes » et d’autres « enfants », que de projets réalisés, en 30 ans … Et il nous reste tant à faire …Mais nous avons le temps … Après tout, 30 ans … c’est le bel âge ! Et puis, nous avons surtout l’envie. Il faut dire que l’amour du théâtre est un moteur puissant ! Alors, à bientôt, pour de nouvelles aventures ! Vive le spectacle vivant, vive le théâtre, et longue vie au STRAPONTIN !! ».strapiDSC_0030 (23)Monsieur le Maire tenait à féliciter la Troupe et son Président : « La Mairie avec ses services techniques opérationnels et ses élus fait en sorte de vous aider, de moderniser la salle et nous sommes très heureux que les spectateurs soient au rendez-vos, même ce soir pour cette assemblée qui prouve votre réussite. C’est très bien pour le Théâtre à Poussan. Félicitations. »strapiDSC_0034 (21)Au sortir de la salle Paul VILALTE, après un moment de relâchement durant lequel les échanges se multipliaient, tandis que le public pouvait observer des albums de photographies, un lunch et un musicien attendaient les participants, une fois de plus séduits. Dominique Denize, chanteur et musicien complet (saxo, piano, accordéon, trompette…) allait animer ce bel anniversaire avec des agapes, une brasucade, des gâteaux, de la bonne humeur, et surtout du partage.strapiDSC_0037 (21)

Pour en savoir plus :

http://www.compagniedustrapontin.fr/

                                                                         —————-

Les Ateliers « Théâtre » du Strapontin

 

C’est le moment pour inscrire vos enfants à l’un des ateliers « jeunes » (voir ci-dessous), ou de vous inscrire vous-même à l’atelier « adultes », qui vient compléter l’atelier déjà existant (depuis 10 ans) …

                                      ATELIERS THEÂTRE  « JEUNES » (Enfants et Ados)strapCaptureA la salle de spectacles « Paul VILALTE »  (MJC, 1er étage)

Le Mardi de 18h à 20h pour les enfants du primaire
Le Jeudi de 18h à 20h pour les collégiens (et lycéens)

                                      Premiers cours les Mardi 19 et Jeudi 21 septembre
                         REUNION D’ INFORMATIONS LE MARDI 12 SEPTEMBRE à 19 H

                                         Amélie GONZALES (Animatrice) :
                                      06 35 51 76 61    / amelizales@gmail.com

                                            Compagnie du STRAPONTIN :
                                             contact@compagniedustrapontin.fr
                                              
                                                  ATELIERS THEÂTRE ADULTES
strap2Capture
OUVERTURE D’UN 2ème ATELIER
                      A la salle de spectacles « Paul VILALTE »  (MJC, 1er étage)
               Le Mardi à 20 h 15
                                Premier cours le Mardi  12 septembre
                       Marie Anne MOURARET (Metteur en scène) :   06.21.08.90.06

 Compagnie du STRAPONTIN :
04 67 18 16 24 / contact@compagniedustrapontin.fr

Entre ce diable d’homme et ces dames, faut-il choisir ?

Pour la 1ère pièce de sa programmation, en septembre,  le Strapontin accueillait « DIABLE D’HOMME » de Robert Lamoureux jouée PAR LA COMPAGNIE COTE COUR, COTE JARDIN, ce samedi soir à la Salle Paul Vilalte.

Une pièce où Robert Lamoureux, son créateur a su associer les situations cocasses et une fine observation du comportement féminin pour éveiller les sens et l’esprit des spectateurs.HOMMEDSC_0007 (47)

Et la Compagnie « Côté cour côté jardin » restitue à merveille l’humour de l’auteur avec une touche particulière.
On y retrouve « Un écrivain médiocre et besogneux voit son quotidien perturbé par l’apparition soudaine du diable à sa table de travail. Il surgit subrepticement dans le cabinet de travail de cet écrivain en mal d’inspiration, entouré de femmes toute la journée et il lui propose un marché : la damnation des personnages du roman qu’il est en train d’écrire contre la promesse d’obtenir le Prix Goncourt. L’écrivain d’abord réticent finit par accepter. Le diable prend alors l’identité d’un certain Lauret-Bayoux et se présente chez la directrice d’une boite d’intérim avec un tableau emballé sous les bras., ce tableau n’étant autre que le portrait d’une lointaine Aïeule de la directrice. Celui-ci lui propose un pacte qui consiste à damner les cinq femmes de son dernier roman. L’écrivain accepte ce contrat diabolique…HOMMEDSC_0010 (45) Les pouvoirs du diable seront-ils  suffisants face à l’instinctive solidarité féminine ? ».

Ce dont ne se doute pas l’écrivain c’est que « les femmes même imaginaires sont beaucoup plus rusées qu’elles ne semblent le paraître, et notre pauvre Diable retournera vite d’où il vient sans pouvoir atteindre ses objectifs. »HOMMEDSC_0011 (45)

Une analyse personnelle des relations homme-femme de Lamoureux qui ne laisse pas indifférente car pour le public très nombreux pas question de rester insensible et chacun des spectateurs penchait soit du côté diabolique soit du côté des femmes qui sont dans l’histoire, en fonction de son Moi intérieur et certainement de son vécu.

Des ateliers de Théâtre avec la Compagnie du Kiosque

 

- Les Ateliers Théâtre proposés aux plus jeunes sont organisés en plusieurs groupes selon l’âge des élèves. Encadrés par des professionnels du spectacle les ateliers fonctionneront le mercredi en période scolaire.
Début des cours le Mercredi 27 Septembre 2017kiosque poussanCapture

- Les Ateliers ouverts aux Adultes et aux Lycéens fonctionneront le Jeudi. Début des cours le Jeudi 28 Septembre 2017.
Les Ateliers se déroulent au Studio de la Cie du Kiosque 2 avenue de Bédarieux (Face à la Poste de Poussan).

Horaires ateliers : le Mercredi 14h pour CM2 et 6e / le Mercredi 17h pour 5e, 4e et 3e / Le Jeudi 18h pour les Lycéens, le Jeudi 20h30 pour les Adultes.

Réunion d’information le Mercredi 20 Septembre 2017 à 18h30 au studio de la Cie du Kiosque.

 Consultez le site de la Compagnie du Kiosque