Avec Arts et Agapes le bonheur est bien à Poussan

Agapes dada-01(Cliquez sur les photographies pour les agrandir).

Le service culturel de la Ville de Poussan et l’association EscapadeS avaient convié la population à l’ouverture du festival d’Arts et d’Agapes ce dimanche 10 septembre au jardin de la grotte à Poussan. D’Arts et d’Agapes est un festival au programme culturel, artistique et gastronomique, décliné tout au long d’une journée festive et conviviale sur la commune. Au cours de cette manifestation étaient proposés des spectacles contés, artistiques et musicaux, des ateliers d’art plastique, ateliers jeux, mais aussi des assiettes gourmandes préparées par des producteurs locaux avec une sensibilisation aux produits du terroir. Et pour cette seconde édition beaucoup de nouveautés déjà avec une introduction vraiment particulière.agapDSC_0009 (33)En effet le départ du spectacle déambulatoire du théâtre des Origines se déroulait devant les halles avant de prendre la direction du centre historique.

EN 2015 pour des raisons météorologiques le Festival avait été annulé, en 2016 les conditions étaient idéales et cette fois: Pas de nuages, mais de la fraîcheur et surtout un vent fou qui allait se calmer plus tard, pour profiter de l’ombre des arbres du terrain de la Grotte, au chemin des Frères.agapDSC_0010 (33)Comme le précisait à nouveau les organisateurs, le festival est né d’une envie commune de créer une fête à valeur culturelle fédératrice dans un esprit participatif et imaginatif. Artistes, musiciens et bénévoles ont travaillé plusieurs mois pour proposer, lors de cette journée, un programme varié ouvert à tous avec des ateliers gratuits pour petits et grands, possibilité de restauration sur place.agapDSC_0005 (18) agapDSC_0023 (21)Une belle aventure était à vivre en famille au rythme d’un orchestre, mais auparavant, la journée avait débuté devant les Halles par un spectacle déambulatoire  à travers les rues du vieux village avec plusieurs haltes au gré des espaces disponibles. Le Théâtre Des Origines avaient en effet convié les poussannais, enfants, jeunes, adultes qui le souhaitaient à participer au spectacle !

En effet le Théâtre des origines est un collectif d’artistes souhaitant poser la question du lien entre le Patrimoine vivant et la création artistique en territoire méditerranéen.
Au-delà d’un spectacle, le Théâtre des Origines défend une forme artistique faisant appel aux « pratiques performatives » développant ainsi une recherche pour la fabrication d’une ethno-scène, la médiation des patrimoines vivants et l’élaboration d’un théâtre d’écologie culturelle.
Si les spectacles et les rituels (et/ou spectacles-rituels) du Théâtre des Origines font appel à ce qui est communément appelé « arts et traditions populaires » ils n’en sont pas moins profondément emprunts d’actualités sociales et d’engagements politiques.agapDSC_0005 (36)C’est donc dans ce sens que dans la déambulation l’on retrouvait de nombreuses traces du passé de Poussan et d’autres actuelles qui avaient été confiées par des inconnus autochtones. Après le recueil de ces traces, certains bénévoles, volontaires, amateurs ou semi-amateurs ont composé une belle équipe  autour des animatrices  du théâtre des Origines.

S’en est suivi un travail théâtral où l’on allait retrouver des témoignages de notre passé, du moins, celui de Poussan.
.
Avec l’aide de membres d’associations comme le Carré d’As ou culturelles comme le Strapontin et les autres compagnies, avec la participation d’Escapades et même des individuels, les dés étaient jetés.

Caractérisé par cette participation, le spectacle déambulatoire débutait par un appel du « Maire » qui présentait dans son discours ce qui motivait ces déplacements : la recherche du BIB, Baromètre de bonheur intérieur, où pourquoi l’on est heureux à Poussan.agapDSC_0036 (19)

Bien sûr, tout le monde n’était pas d’accord. Une « Précoune » intervenait pour aller plus loin dans les recherches en suivant ces fameuses traces. Faisant partie du GPGH (Groupement des grands Hommes) elle allait malgré vents et marées chercher les raisons du plaisir que l’on éprouve à vivre à Poussan. La question était posée, le bonheur il est où. En suivant des traces l’on retrouvait ces moments forts qui font le bonheur de toutes les générations car partagés comme le chevalet dignement interprété par des scolaires avec des musiciens bien motivés.agapDSC_0054 (14)

Un public assez nombreux pour accompagner ,d’abord les musiciens puis les jeunes danseurs. C’était parti, un cortège  sympathique pour guider les spectateurs vers le Jardin de la Grotte.agapDSC_0062 (16) Entre les râleurs du dimanche qui en avaient contre « l’église » qui avait bien changé, entre l’équipe féminine de rugby qui recrutait et ces « vieilles dames » qui refaisaient l’histoire du village l’on se laissait porter par ces témoignages qui font le bonheur d’une cité et son identité.agapDSC_0007 (34)

Et avec un cochon qui passait pour nous saluer, avec un Branle de la chemise réunissant public et acteurs le partage se faisait plus intense. Le plaisir aussi avec une écoute particulière des pierres du centre historique. Et si l’on retrouvait le cochon à la place su 11 novembre c’était encore pour lui faire honneur en dansant et chantant.agapDSC_0104 (5)

Le baromètre du bonheur grimpait alors que le le public était bien motivé pour enchaîner sur les animations. Mais auparavant quelques mots d’Aurélie  pour remercier tous les participants, les organisateurs et bien sûr tous les bénévoles qui se sont associés pour la réalisation de cette déambulation.DSC_0084 (9) Ceux-ci étaient applaudis avec insistance ayant su créer dans le public une montée endorphines. Le BIB était au « taquet », l’on pouvait se lancer dans la fête non sans avoir reçu une queue de cochon en guise de bienvenue. Les enfants étaient déjà en place : Ils avaient du choix et les adultes aussi :agapDSC_0135 (1)

La petite usine à taille douce de Caroline Blondeel était synonyme d’impression et de gravure, pour participer à la création d’une œuvre collective dans leur charmante et chaleureuse  petite usine mobile où l’an dernier des amateurs avaient réalisé un livret avec des gravures sur une trame de film sur le Branle de la chemise tandis que les jeux prêtés par l’association Arts et Jeux de Montbazin faisaient un tabac, La Création de Héros Manga avec Aurelie Malbec, artiste peintre poussannaise  retenait l’attention tout comme l’atelier de maquillage toujours sollicité…agapDSC_0148 (1)

Mais nouveauté, la présence de 2 bénévoles de l’association LE PONT DES ARTS VISUELS pour améliorer l’accueil du public sourd, avec un atelier d’initiation à la Langue des Signes Française, et durant l’après-midi, un spectacle conté bilingue français-LSF : « L’Heure des Saveurs » par la Compagnie de l’Empreinte, un spectacle empreint de poésie où l’une raconte avec le signe, l’autre avec le verbe.agapeDSC_0057 (21)

Un beau succès car rien ne manquait : l’environnement avec l’Atelier pédagogique du CPIE Bassin de Thau, sur le thème de la cuisine anti-gaspis, l’Arbre à lire, une aire de lecture décorée par les écoliers, un atelier d’arts plastiques et un trombinoscope avec des photos où l’on vous transformait en œuvre d’art, et enfin  de la brocante de livres.agapeDSC_0012 (33)

Pour les plus créatifs, du street Art sur une estafette qui fut ensuite vendue aux enchères et pour les fatigués, un coin repos, souvent bien rempli.agapeDSC_0018 (30)

Après une heure d’animations il était temps de s’alimenter et de se désaltérer. Pas de soucis à ce sujet : des assiettes gourmandes étaient proposées par les producteurs locaux les « Pouss’en Faim »de délicieuses Assiettes Gourmandes!
Au menu,des crêpes,  des légumes de Christophe et Karine,la viande de Franck, les fromages de Nelly, le pain de Mélody…. tandis qu’un concert de Clair de Swing se préparait avec du jazz manouche. Et pour les gourmands des préparations à base de safran.

agapeDSC_0155 (1)

Mais auparavant un petit spectacle en guise d’apéritif que vous pouviez revoir dans l’après-midi avec , un Mystérieux Coiffeur qui partageait avec le public son univers baroque et fantasque et qui émerveillait par ses folles créations capillaires!

Entre repas et musique, ce fut la transition jusqu’à la ré-ouverture des ateliers.

Et dans cette ambiance, ludique, culturelle, artistique et poétique, le spectacle  bilingue français- langue des signes trouvait admirablement sa place.agapDSC_0007 (35)Et pendant ce temps, certains poursuivaient encore l’exploration des ateliers. Encore une belle réalisation que pour cette seconde édition qui fut pour de nombreux participants une journée de bonheur : le public a répondu présent, tous les ateliers ont eu du succès et chacun a pu s’épanouir dans différents domaines durant dans le calme, la convivialité et le partage.DSC_0161 (1)

Vraiment, félicitations à tous les bénévoles, ceux qui ont œuvré,  pour que perdure cet événement qui est une belle référence culturelle et festive pour Poussan.  En associant des amateurs et des néophytes, des animations pour tous et du spectacle, Arts et Agapes fut un beau succès.

Arts et Agapes : la déambulation se prépare

Pour la création du spectacle déambulatoire d’ouverture du festival d’Arts et d’Agapes le Théâtre Des Origines convie les Poussannais, enfants, jeunes, adultes qui le souhaitent à participer au spectacle !

La deuxième édition du Festival d’Arts et d’Agapes aura lieu dimanche 10 septembre 2017, avec au programme, des spectacles et des ateliers en entrée libre sur toute la journée et le midi des Assiettes Gourmandes proposées par les producteurs des Pouss’en Faim.vireDSC_0001 (14)Le spectacle d’ouverture du festival sera une création du Théâtre des Origines, création bâtie sur le patrimoine culturel  et rituel poussannais, la parole de ses habitants et les talents de tous ceux qui souhaiteront participer au spectacle !agapDSC_0005 (18)

Après ce samedi 26 août, le dimanche 3 septembre il y aura des seconds ateliers (gratuits) de préparation aux Halles de Ville de Poussan de 14h30 à 16h30.L’image contient peut-être : 1 personne, texte

Sachant qu’Il n’est pas nécessaire d’avoir une quelconque expérience, seulement l’envie de découvrir les mémoires et le patrimoine de la ville ensemble vous pouvez vous inscrire jusqu’à la date des ateliers. Car si le Théâtre des Origines choisit de transmettre et d’être médiateur d’un patrimoine vivant il choisit également de se placer dans une démarche agri-culturelle dans le sens où les spectacles-rituels s’intègrent aux mouvements des écologies humaines et culturelles. Ainsi la Cie s’efforce de créer des formes adaptables en prenant en compte les diversités humaines et environnementales qui en font les spécificités.vireDSC_0003 (14)

Et bien sûr chacun pourra participer. (Mais les professionnels souhaitant participer sont aussi les bienvenus !)
Depuis fin juin, le  recueil des mémoires a permis e faire remonter des histoires ou des souvenirs récents ou lointains, un patrimoine culturali-matériel qui va être le départ d’un travail théâtral où l’on devrait retrouver le Cochon de Poussan, le Branle de la chemise… Mais aussi, vous, si vous le désirez car la Compagnie a besoin de la participation active d’un grand nombre.

Parmi des volontaires de Poussan décidés à jouer un rôle et à participer vous retrouverez des enfants, des acteurs et quelques professionnels…
Il s’agira à partir des mémoires laissées par certains de remonter le temps pour trouver grâce à une « Précoune »  la recette du bonheur dles Poussannais. Près de 20 personnes déjà inscrites avec quelques enfants. Il en faudrait d’autres.
Alors rendez-vous le 3 septembre à 14 h 30 aux Halle de Poussan pour participer aux ateliers et participer sans se poser de questions à une création collective…

En Poussan ta porte : Didier Super a fait fort

 sup 10 7 17DSC_0285 (17)La 4ème et dernière soirée de l’année “En Poussan ta porte” 2016-2017 se déroulait ce 7 juillet ! Cette soirée s’annonçait des plus belles. Comme le précisait Mathilde Feurbach avec un maximum de spectateurs pour c’était une grande fête :  600 personnes.«  Comme c’est le premier jour des vacances, et la dernière de la saison, nous vous  avons réservé quelques surprises… On voulait un spectacle de qualité, tout public, populaire, ou les parents puissent venir avec leurs ados, les ados avec leurs grands-parents et les grands-parents avec leurs amis… L’on a donc retenu  la Comédie musicale de Didier Super chez l’habitant, à Poussan, près de son entrée sud, chez un autre super Didier.
« Et si Didier Super était la réincarnation du Christ » ! (tout public) »  Cette comédie musicale est drôle et décalée, idéal pour fêter et montrer l’esprit de nos soirées ! Avec des copains plus ou moins compétents, on a fait ce truc pour raconter l’histoire d’un chanteur engagé qui ne trouve plus de raisons de se plaindre et qui par  conséquent se retrouve, comme qui dirait au chômage technique.! »DSC_0279 (21)
 Avec des conditions météorologiques estivales tout était prévu par les organisateurs du parking à la sécurité sur un vaste terrain, un endroit bien accueillant, non loin du château de la Garenne, comme la dernière fois.
Plus de 600 spectateurs avaient répondu présents assis face à l’artiste et savourant plus d’une heure  de spectacle mis en scène par l’acteur, lui-même.sup 10 7 DSC_0340 (4)
 Le spectacle s’est donc déroulé sous les meilleurs hospices d’autant que Didier Super était heureux de se produire dans sa commune de résidence : « . Comme je l’ai dit, je n’ai pas l’intention d’imposer des « messages ». Je suis juste un con d’artiste qui comprend à peine ce qu’il dit ! Par contre, c’est rare que les gens s’en aillent d’un de mes trucs dans le même état qu’ils sont venus, et ça, ça me plait, même si au fond, c’est pas mon problème » . Ce la promettait et l’on s’attendait à tout de la part de Didier.
 La Compagnie Surprise accueillait Didier Super et ses amis pour cette Comédie dans laquelle Didier et un chanteur engagé : DIDIER SUPER. Il est passé de mode et ne trouve plus de raisons de se plaindre, alors que c’est son métier de se plaindre, puisqu’il est chanteur engagé… C’est donc dans l’espoir de ne pas laisser mourir son petit business de disques qu’il va se mettre en quête de sa haine profonde. Pour cela et sur les conseils de son Nounours préféré, il recherchera méticuleusement à mettre le doigt sur le coupable qui fait que notre monde actuel va si mal. sup 10b 7 17DSC_0294 (11)
Sur un mur il est écrit des messages qui font réfléchir en devenant iconoclaste, caricature… Dans son rôle de chanteur raté qui va tout mettre en l’air à la sauce Punk avec cette comédie très animée le chanteur humoriste présente une parodie de comédie musicale où il s’entoure de quelques potes, Nadine qu’il dit être sa sœur, Dalila, une bimbo en paillettes rose et Fabrice,  en demi-frère débile très à l’aise dans son rôle, de cascadeur en BMX jusqu’au milliardaire sur la plage.Entre une peinture ironique des shows des années 80, et un concert punk qui dégénère cette belle aventure raconte une descente aux enfers et une recherche de rédemption à la suite d’un accident banal. Ce jour de concert au Zénith de Bar-le-Duc, le chanteur fait une chute. Il doit se reposer chez sa mère et c’est le début d’un cercle vicieux : il perd sa flamme de chanteur engagé, cesse de profiter des filles arrête de composer. sup 17 7DSC_0321 (7)Son nounours, unique compagnon, l’interpelle sur les médias, la politique et lui demande « pourquoi autant de pauvres votent à droite ? » « Parce que c’est des pauv’ cons », répond Didier. Transporté en banlieue, il entonne une chanson dédiée à celle-ci en essayant de renverser la situation, avant de rechercher le « fumier » à l’origine des problèmes du monde. sup 10 7DSC_0336 (5)Fabrice ayant fait son portrait-robot sous les traits de Che Guevara, Didier lui montrera que gauche et droite, c’est dans la façon de voir qu’il y a différence mais que le bateau coulera tout de même.Entre le capitaliste sous les cocotiers, les familles éclatées de terroristes, les religions et les peuples tout le monde est concerné, pas de jaloux mais cela est dit avec tant de légèreté que Didier suscite une première réaction avant de susciter chez le spectateur une réflexion plus profonde.sup 10 7 17DSC_0325 (7)Avec des chansons de sa composition, des scènes soulevant à sa façon des problèmes de société ou dépeignant avec excès la réalité des choses, Didier Super, avec cascades de BMX et avec professionnalisme en plus a donné aux 600 spectateurs l’occasion de vivre un moment inoubliable entre cabaret; concert punk, délires et envolées, une vraie performance où tout semble approximatif et décalé mais où tout est sous contrôle.sup 17 7 17DSC_0330 (7)
 Pour visualiser une scène : https://youtu.be/qKvwTf9BiEE
 Applaudi par un public conquis qui n’a rien lâché durant le spectacle Didier Super a pu  poursuivre sa prestation, en laissant son rôle de « fumier » sur scène, jusqu’à plus de 23 h, en compagnie des spectateurs et des nombreux bénévoles qui se désaltéraient et se restauraient. Et plus tard , chacun aura le loisir de revenir sur ce spectacle qui l’aura bousculé dans un sens ou dans un autre, ou encore dans les deux.DSC_0338 (4)

Les Ateliers jeunes du Strapontin ont fait salle comble

Salle comble pour les deux ateliers « jeunes », écoliers, collégiens et lycéens, qui présentaient un spectacle unique : « Molière en création », une création justement de Séverine Campagna, le Dimanche 18 Juin, à 15 h 30, à la salle Paul Vilate. Le public allait découvrir le fruit d’un travail hebdomadaire à raison de deux séances par semaine pour les jeunes et dynamiques animatrices de ces ateliers, le mardi et le jeudi, Julie, Manon, Séverine, Josette et Amélie, aidées par certains hommes quand nécessaire.strapDSC_0268

Avec patience, enthousiasme et de la tonicité, elles ont su, tout au long de la saison, montrer aux enfants et aux Ados comment l’on apprend à se maîtriser sur scène, à travailler l’expression du corps et celle du visage, à progresser en langue orale et à se mouvoir sur scène pour occuper l’espace. Car au théâtre comme pour cette représentation qui regroupait les 29 élèves, il faut jouer collectif, travailler pour soi et pour les autres, s’entraider pour réussir sans jamais prendre la « grosse tête », en étant ambitieux, mais pas prétentieux.strapDSC_0261

Comme le précisait Jeannot Artières, le Président de l’association, quoi de mieux que l’école du théâtre, une discipline dans laquelle l’on se met en danger mais en groupe. Et si certains y reviennent d’une année sur l’autre c’est que ce danger doit faire monter leur taux d’adrénaline.

Vers 15 h 30, celui des artistes en herbe devait être bien élevé mais dès que le rideau fut tiré, sous des premiers applaudissements, ils firent preuve d’une grande maîtrise et d’un naturel époustouflant.

Après s’être mis dans la peau d’acteurs prêts à répéter il faisaient honneur à Molière dans un montage savamment orchestré par Séverine autour et à partir de plusieurs scènes de Molière.strapDSC_0269

 Nous en retrouverons certainement, plus tard, quelques-uns dans le Poulailler du Strapontin ou même dans la troupe.

Venus de Poussan ou des communes voisines certains jeunes acteurs eux ont déjà choisi la scène pour s’exprimer et désirent aller bien plus loin. Un long travail et des efforts les attendent. Mais comme ce dimanche soir, il ne restera que le plaisir et  la fierté d’avoir dépassé ses angoisses quand après le spectacle viendront les applaudissements du public et les félicitations méritées.

D’ailleurs, en introduction, Jeannot Artières, après avoir présenté les activités du Strapontin, détaillé les différents ateliers et groupes qui mènent des activités théâtrales, précisait que certains adultes actuels avaient débuté dans les Ateliers Jeunes.

Fête très réussie qui s’est poursuivie autour de rafraîchissements avec un Strapontin que vous retrouverez, c’est certain, pour les inscriptions dès le mois de septembre, au Forum des Associations.

Et en 2017, les 30 ans du Strapontin, à fêter !

« LE PRIX MARTIN » à Grabels le 2 juillet

La Compagnie du Strapontin donnera une nouvelle représentation de
 » LE PRIX MARTIN  » à Grabels

« LE PRIX MARTIN »  d’Eugène LABICHE
par LA COMPAGNIE DU STRAPONTIN
UNE COMEDIE BURLESQUE !

Le DIMANCHE 2 JUILLET à 21 H 30

Dans le cadre du Festival  Les Nuits de l’Avy

COUR CHARLES FLOTTES
RUE DE LA MOSSON

Résumé : Ferdinand Martin, mari trompé, est poussé à la vengeance par son cousin Hernandez Martinez.  Ira-t-il jusqu’à précipiter dans un ravin son vieil ami Agénor  dont il a découvert qu’il était l’amant de sa femme ?

Après « la poudre aux yeux », le Strapontin revient vers LABICHE, pour une comédie burlesque, mise en scène par Marie Anne MOURARET.

Les CM1 des Baux se lancent dans le théâtre

ce 28 06 17DSC_0325 (3)Les enfants de la classe de CM1 de Monsieur Mariez et de Madame Lalaurie  ont présenté mercredi soir, à leurs parents et à leurs camarades, un suite de saynètes bien sympathiques sur une scène de la salle Paul Vilalte qui ne les impressionnait pas trop. Quelle aisance !ce 28 06 17DSC_0328 (3)

Le spectacle a eu lieu dans une salle comble. Un enchaînement de petites pièces très bien mémorisées par ces acteurs en herbe qui maîtrisaient bien l’espace, le temps, et qui trouvaient les moyens malgré l’absence de certains de conduire au mieux le texte et les expressions.

Réalisées avec sérieux mais aussi avec énormément de plaisir, leurs prestations étaient bien rafraîchissantes. Pas de gros couacs…ce 28 06 17DSC_0322 (3)

Tout avait commencé avec une situation administrative pleine de quiproquos, se poursuivant par un florilège de contes réunis, revus à la mode 2017 mais tout aussi moralistes.

L‘aisance était au rendez-vous de la bonne humeur. Comme le précisait Mr Mariez, un gros travail de mémorisation avait été réalisé.

C’était parti pour plus d’une heure de spectacle.ce 28 06 17DSC_0332 (3)

Avec une belle coordination pour cette soirée offerte aux parents, les élèves qui après une année de travail scolaire étaient heureux de montrer qu’ils savent partager dans le milieu scolaire des instants de plaisir cultures ont permis à tous de passer un excellente moment bien animé.

« Monsieur de Pourceaugnac » le 10 juin à la MJC

Le 10 juin à 21 h à la salle Paul Vilalte de la MJC :

« Monsieur de Pourceaugnac » de MOLIÈRE, jouée par « Le Poulailler », Atelier adultes de la Compagnie du Strapontin.Screen Shot 02-23-17 at 06.48 PM
Le nombre de places dans la salle étant limité, il est fortement conseillé de réserver via le site internet : http://www.compagniedustrapontin.fr/

(Vous trouverez les différentes possibilités de réservation sur le site).

Abonnements au Théâtre de Sète avec le Strapontin

ABONNEMENTS AU THEATRE DE SETE : C’EST MAINTENANT
  Le Strapontin précise : « Que vous souhaitiez vous abonner par Internet ou par support « papier », il est impératif de vous pré-inscrire au préalable, en nous transmettant, par retour de mail, vos coordonnées complètes (voir notice d’explication), et ce afin de bénéficier des tarifs « groupe ».  

Soyez réactifs : la date limite approcheCapture

Merci à vous de lire attentivement.

RETOURNER TRES RAPIDEMENT VOS COORDONNEES !

 NOM – PRENOM                  ADRESSE             CP / VILLE        TELEPHONE    E-MAIL             NB D’ABOS

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr  

Des CE2 de Véronique Hébert en spectacle

Les CE2 de la classe de Madame Buroli de l’école Véronique Hébert avaient investi ce 23 mai la scène de la salle Paul Vilalte de la MJC pour interpréter devant leurs familles et de nombreux spectateurs « Quatre vents pour un cerf-volant »  de Jean Luc Sauzade.vh 230 05 17DSC_0055 (5)

Autant dire que le public était conquis : « Quatre vents pour un cerf-volant est une pièce pour 20 acteurs d’une durée moyenne de 50 minutes dans laquelle « quatre enfants qui se disputent découvrent alors, dans une malle appartenant à un vieil oncle aventurier, quatre flûtes magiques qui ont le pouvoir d’appeler les vents de la Terre. Ceux-ci sont précédés de messagers, qui mettent en garde les enfants contre les terribles conséquences que la réunion des quatre vents pourrait avoir. Mais il est trop tard, et les vents arrivent… Bien sûr, ils sont furieux de n’avoir été appelés que pour faire voler un cerf-volant et se transforment en violente tempête. Heureusement, les flûtes possèdent un autre pouvoir magique : elles font apparaître des gens venant des quatre coins du globe, qui auront pour tâche de ramener les vents chez eux. »vh 23 05 17DSC_0054 (6)

Ce fut donc pour les élèves un bon moyen pour rire tout en s’imposant un cadre de travail car les acteurs méthodiques et concentrés avec beaucoup de sérieux ont transporté le public dans une histoire enfantine imaginaire aux quatre coins du Monde. Chapeau les artistes.vh 23 05 17DSC_0058 (4)

Oh ! Nougaro ! Avec le Strapontin

La Compagnie du Strapontin accueille « OH NOUGARO ! » DU JAZZ ET DES MOTS de Tom Torel par le GROUPE RIMES QUARTET le samedi 20 mai à 21 H.

SALLE PAUL VILALTE ( MJC DE POUSSAN)
Ils aiment le jazz et la chanson ! Le Rimes Quartet emprunte avec bonheur le torrent de cailloux qui roule dans l’œuvre de Claude Nougaro ! L’image contient peut-être : 3 personnes, texte

Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent) / 3 €(enfants)
Réservations :
Par téléphone 04 67 18 16 24 (laisser un message au répondeur)…
Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr ou sur
http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.html ou sur page facebook