EscapadeS vous propose une soirée « spécial ado » avec « Ces filles-là »

EscapadeS vous propose une soirée « spécial ado » avec le spectacle
Ces filles-là
Par la Compagnie Ariadne
Le mercredi 27 mars à 19h
Au Centre Culturel Léo Malet de Mireval
Inspiré d’une histoire vraie, ce spectacle aborde la question du rapport à l’image et de l’importance qu’a celui-ci pour les ados d’aujourd’hui.
Il parle du sexisme, du contrôle du corps des femmes, du harcèlement numérique.
Chez ces filles-là, on se jauge, on se mesure pour trouver sa place dans le groupe et la conserver, mais aussi, le temps venu, s’en affranchir!
Pour plus d’informations sur cette création proposée à partir de 14 ans, vous pouvez suivre ce lien : http://www.theatredesete.com/spectacle/ces-filles-la

« Des filles grandissent ensemble et se jurent d’être amies pour la vie. Mais quand une photo de l’une d’elles nue fait le tour des élèves, les filles l’évitent, chuchotent et les garçons rigolent. Isolée, harcelée, elle est obligée de changer de lycée.

Inspirée d’une histoire vraie, Ces Filles-Là aborde la question du rapport à l’image et de l’importance qu’a celui-ci pour les ados d’aujourd’hui. La pièce parle du sexisme, du contrôle du corps des femmes, du harcèlement numérique.

Au milieu du choeur des filles, surgissent des voix plus anciennes, celles de femmes de générations passées, de femmes qui se sont battues pour leurs droits, leur liberté…

Douze comédiennes professionnelles et huit adolescentes explorent les rapports entre le groupe et l’individu, proposant un rapport inventif à la langue, à la musique et aux images. Chez ces filles-là, on se jauge, on se mesure pour trouver sa place dans le groupe et la conserver, mais aussi, le temps venu, de s’en affranchir !

Une aventure collective singulière réunissant comédiennes professionnelles et adolescentes amateurs choisies dans les villes de l’agglomération pour ces représentations. »

Le tarif des places est de 10€
                                           8€ pour les personnes bénéficiaires des minima sociaux.
Si vous êtes intéressés, merci d’en informer très rapidement EscapadeS et de faire parvenir le règlement avant le 19 mars.
Si votre ado est intéressé mais que vous ne pouvez l’accompagner n’hésitez pas à en parler, Aurélie peut assurer un petit transport collectif!
06.15.31.80.55

Un public nombreux pour « Les Héritiers » à Poussan

LE STRAPONTIN ACCUEILLAIT « LES HERITIERS » d’Alain Krief, une pièce  jouée par LA COMPAGNIE TIENS ON SONNE une Cie basée à Saint-Mathieu de Tréviers, qui regroupe à ce jour 6 comédiens qui se sont rencontrés au cours d’ateliers, dès 2001, et qui ont décidé de poursuivre l’aventure ensemble.

Le Metteur en scène: Conceiçao Mazella

C’était ce samedi 16 à la salle de spectacle de la MJC, où, à peine arrivés chez la veuve, après les mots d’usage et les airs de circonstance, les héritiers s’installent et, petit à petit, ils s’incrustent. Puis ils évaluent, marchandent et enfin raflent tout. Ils sont répugnants, immondes et sans scrupule, mais ils sont dans leur droit : ce sont les héritiers. Avec en fond un vrai thème de société (héritage et concubinage), l’auteur, en relatant un véritable pillage organisé, fait une peinture décapante de la famille, décortiquée avec humour, cynisme et causticité.   heriP1190446

 Ça fait mal, pas de cadeaux,  mais ça fait rire tout de même.

Et l’auteur donne son analyse personnelle : « Les Héritiers, c’est l’histoire d’un deuil un peu particulier puisqu’au lieu de générer la tristesse, il est finalement libérateur et conduit à l’optimisme… et bien sûr au rire !

La somme des secrets que ce deuil met à jour, la rapacité des « héritiers », l’hypocrisie de la famille et des amis sont tellement accablants qu’ils n’offrent qu’une seule issue à l’héroïne : le détachement. Il le faut.heriP1190448

L’arrivée d’un personnage inattendu va contribuer à transformer ce détachement en espoir d’avenir merveilleux, en tout cas différent, très différent… Nous sommes ou nous serons tous, hélas, confrontés un jour ou l’autre à ce genre de situation ; on peut faire confiance à la nature humaine pour ne pas démoder les vérités méchantes et drôles dépeintes dans cette comédie de mœurs. »heriP1190455

 Il est vrai que cette pièce est méchamment drôle car les  sujets exposés, héritage, concubinage, infidélité, se renforcent d’autant plus qu’ils sont mis en scène dans un grand réalisme accompagné du rire, toujours salvateur…heriP1190452

 

 

« Othello » de SHAKESPEARE revisité au foyer des campagnes de POUSSAN

3 acteurs, sublimes, à la fois bouleversants et drôles, ont subjugué les 66 personnes (jauge maximum !) venus redécouvrir Othello, un classique du répertoire.othemP1190181

Mettant l’accent sur des thèmes très liés à l’actualité (la peur de l’étranger, les « fake news »), la pièce, dont le texte avait pourtant été ramené d’une durée de 3h à 1h30, était vécu par les comédiens (3 au lieu des 28 prévus initialement par le grand William !), qui endossaient avec une extraordinaire facilité les quelques personnages centraux de la tragédie …

et ce sans déconcerter le public, grâce à des accessoires simples et judicieusement choisis. Parmi le public, quelques collégiens, subjugués par tant de modernité, et quelques comédiens du Strapontin, qui avaient, la veille, suivi un stage « théâtre », sur le thème : « l’attitude du corps peut influencer le caractère du personnage », organisé par le TMS.

Espérons que POUSSAN accueillera encore, à l’avenir, d’autres spectacles proposés par le TMS, car le lundi 11 Février restera gravé – pour les amateurs de théâtre – d’une pierre blanche !

Texte de Jean Artières

LE STRAPONTIN ACCUEILLE « MONSIEUR DE POURCEAUGNAC  » le 17 février

LE STRAPONTIN ACCUEILLE « MONSIEUR DE POURCEAUGNAC  »
de MOLIERE par LE POULAILLER DU STRAPONTIN
DIMANCHE 17 FEVRIER à 17 H 30
Mise en scène : Marianne MOURARET
SALLE DE SPECTACLE ( BATIMENT MJC )
1 RUE DES HORTS
POUSSAN

Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent)

Réservations :
Par téléphone 06 42 13 54 88 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

IL EST DESORMAIS NECESSAIRE DE RÉSERVER.

« Pourceaugnac est une pièce qui étripe les bourgeois, les pères et les mariages forcés avec la verve d’un Jean Baptiste fils de bourgeois, qui croque aussi les courtisans, les précieuses et le petit peuple…et de son génie, il nous donne le rire ! On appelle ça … une pirouette ! »

L’image contient peut-être : texte

A Poussan, « le Beauséjour » de Biquette pour son anniversaire

Après la 1ère soirée de la saison “En Poussan ta porte” 2018-2019 du mois d’octobre la seconde séance s’annonçait des plus particulières avec un long solo de plus de 45 minutes dans un lieu où quelquefois les textes s’écrivent seuls, au café Beauséjour de Poussan.     joseP1180443  
Elle a surpris tous les spectateurs et rencontré un très beau succès. Pourtant cet événement s’annonçait complétement décalé dans un débit de boissons chargé d’Histoire et d’histoires? qui a vu passer bien des générations depuis de très nombreuses décennies.  Car le café Beauséjour c’est une référence qui correspondait parfaitement aux objectifs de la Compagnie Surprise :  » Etre un relais, et offrir un cadre nécessaire pour que la population puisse se retrouver, échanger. Il est primordial de ne pas s’imposer mais de former, de transmettre son savoir-faire et son savoir-être pour que les habitants poursuivent leurs projets et entretiennent les liens construits… Nous défendons un théâtre populaire,  sensible, engagé, fort, afin d’unir un large spectre de la population au théâtre, et finalement au secteur culturel. « 
Au programme de la soirée, « Biquette », de la Cie 2L au Quintal ou le portrait dune  femme, burlesque et émouvante qui a besoin de s’exprimer.
La compagnie 2 [L] au Quintal, implantée à Marseille – France, a été créée en septembre 2011. Elle est dirigée par Bernard Llopis et Doreen Vasseur. Une compagnie professionnelle de théâtre de rue qui sillonne la France.

 

Très heureux d’accueillir  la troupe mais aussi un très nombreux public venu de tout le Bassin de Thau, le Café Beauséjour devenait un théâtre, et au moment de l’apéritif la représentation avait déjà commencé tant il y avait du son et du mouvement pour le plaisir de tous.

Les décors naturels étaient admirablement bien adaptés à cette représentation car ce spectacle atypique est écrit pour jouer dans les bars. Depuis le temps qu’ « En Poussan ta porte » rêvait de cela au Café Beauséjour, en plein centre de Poussan ! Cela se réalisait pour cette nouveauté, ce spectacle hors du commun …

Biquette arrive donc et ne sait pas ce qu’elle va boire.joseP1180450

« Tiens,  je prendrais bien un petit verre de rouge ! Ça fait du bien. Au fait : moi c’est Biquette, oui Biquette comme une biquette mmmhéééé …. Je m’appelle Biquette et j’ai foiré ma vie. »

 « Enfin non ! Enfin si j’ai foiré ma vie mais je ne vois pas pourquoi j’en parle, on s’en fiche c’est vrai, ça n’a aucune importance et puis je ne m’en porte pas plus mal. Alors je ne vois pas pourquoi j’irais crier sur les toits que j’ai foiré ma vie et pourtant c’est fait : j’arrive ici et paf je vous lance comme ça à la figure! »joseP1180439

Biquette va se raconter : sa boulimie, sa mère, Sylvie Vartan, Annie Cordy, sa mère, sa dentition de merde, ses genoux, sa mère, ses insomnies, sa mère… Sans s’attarder parce qu’elle n’a aucune raison de parler de sa mère et qu’en plus si elle est venue là c’est pour boire un verre de vin avec tout le monde parce que le vin c’est convivial et que le boire toute seule ça n’a rien de convivial.

Et Biquette va parler d’une femme, de la femme. Ça n’est en rien féministe, c’est tout au plus féminin. Il n’y a pas de règlements de comptes avec les hommes, l’amour ou les enfants.  Biquette se livre, elle parle d’elle-même. De son carnet, de sa dyslexie, entre 2 verres de rouge.JoséP1180435
Elle aurait pu aller voir un «psy» mais non… Même si elle est gauchère, si elle n’a pas de tête et si elle est comme la tour de Pise, elle assume… Elle fait des efforts…
Elle a donc préféré s’arrêter dans ce bar de quartier, au bord du Riverain, qui lui plaisait et parler à des inconnus, c’est une thérapie comme une autre.

Et si Biquette est très distinguée, personne n’a penser à elle, pour son anniversaire.  Tout le monde l’a oubliée. Même sa mère ! Alors Biquette fait les comptes, face à ses verres de rouge. Elle conte facilement ses déboires et avec ceux qui l’entourent, au bar le courant passe.

Alors comme elle aime les karaokés, de joseP1180453Sylvie Vartan à Barbara, elle se fait plaisir, tout le monde en profite et si sa tête tourne son anniversaire restera bien dans sa mémoire car chez José, elle l’a fêté avec plus de 70 spectateurs qui l’ont longtemps applaudie quand elle s’est un peu « éclipsée » en chantant « ça ira mieux demain. »

Mathilde Feuerbach précisait alors que 2 autres spectacles toujours aussi surprenants seraient proposés durant la saison.

La soirée pouvait se poursuivre en toute convivialité, dans un café qui se faisait un plaisir d’être à la fête avec des spectateurs qui avaient envie de partager  la suite de cet anniversaire entre copains et amis, en chantant, en dansant ou peut-être avec un karaoké de folie.joseP1180465

LE STRAP Accueillait « La Crique » ce samedi soir

  cricP1180081 LE STRAP Accueillait « LA Crique » de Guy Foissy joué par LA COMPAGNIE ICI ET MAINTENANT, CE SAMEDI 12 JANVIER à la salle de spectacle de la MJC.

Avec la Crique Guy Foissy, voici une grande pièce qui a réussi à faire rire tout en étant poétique. Il nous entraîne dans une aventure poétique. Il s’agit d’une projection  dans le passé pour un couple, nourrit par les rancunes mais aussi par les échanges.

Car Guy Foissy a su décrire de façon amusante les relations d’un vieux couple dans la tourmente médiatique et judiciaire, après que lui, Pompom, un matin de novembre, eut commis l’irréparable et devienne l’auteur d’un fait divers. La pièce s’ouvre sur l’annonce du procès et sur la nécessité pour Germaine (dite «Poupette»), sa femme, de témoigner, d’expliquer aux jurés comment «son homme», dont elle dit qu’il «n’est pas un violent», endosse aujourd’hui le rôle d’assassin.

cricP1180085

Lui est avec son machisme et elle avec l’abnégation désabusée de « celles qui ne sont pas dupes », font passer des messages profonds entre-autres sur les relations hommes-femmes, sur la propriété, la consommation et même l’écologie .

Tout un art pour l’auteur que d’arriver  avec des situations quelquefois banales et avec des personnages quelconques à captiver le public, à le faire rire tout en le faisant réfléchir à tous moments avec beaucoup de sensibilité.

cricP1180087

Du dramatique, une analyse des relations et des échanges, une pièce profonde…

« TARTARIN DE TARASCON » le 13 janvier à Poussan

LE STRAPONTIN ACCUEILLE « TARTARIN DE TARASCON » d’Alphonse DAUDET par l’ ATELIER ADULTES DU STRAPONTIN LE DIMANCHE 13 JANVIER à 17 H 30
Adaptation et Mise en scène : Marianne MOURARET
SALLE DE SPECTACLE ( BATIMENT MJC )
1 RUE DES HORTS
POUSSANL’image contient peut-être : texte

Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent)

Réservations :
Par téléphone 06 42 13 54 88 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

ou http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.html

ou sur l’onglet « réserver maintenant » en haut de notre page facebook

ATTENTION :
IL EST DESORMAIS NECESSAIRE DE RÉSERVER !

Résumé : Héros de la petite ville de Tarascon, Tartarin ne rêve que d’aventure et de chasse au lion.
Mais que l’Afrique est loin pour celui qui n’a jamais quitté sa maison !
L’intrépide chasseur s’embarque enfin : parviendra-t-il à débusquer un fauve du désert ?
Personnage burlesque mais si attachant, Tartarin est le type même du Méridional hâbleur qui se dupe lui-même autant qu’il dupe les autres.

LE STRAP Accueille « LA Crique » de Guy Foissy par la CIEM

LE STRAPONTIN ACCUEILLE « LA CRIQUE » de Guy FOISSY par LA COMPAGNIE ICI ET MAINTENANT, LE SAMEDI 12 JANVIER 21 H
SALLE DE SPECTACLE ( BATIMENT MJC )
1 RUE DES HORTS
POUSSAN
Tarifs : 7 € (normal) / 5 € (adhérent)

Réservations :
Par téléphone 06 42 13 54 88 (laisser un message au répondeur)…

Par mail : contact@compagniedustrapontin.fr

ou http://www.compagniedustrapontin.fr/formulaireresaspect.html

ou sur l’onglet « réserver maintenant » en haut de notre page facebookL’image contient peut-être : 1 personne, debout et texte

ATTENTION :
IL EST DESORMAIS NECESSAIRE DE RÉSERVER !

Résumé : Avec la Crique Guy Foissy, signe une de ces grandes pièces qui réussissent à faire rire tout en étant poignante et d’une grande poésie. Il nous entraine dans une épopée poétique
et rocambolesque, un voyage dans le passé et dans l’intimité d’un couple, dans lequel chacun de nous peut trouver une part de lui-même, une part de l’autre.
Guy Foissy a su décrire de façon amusante les relations d’un vieux couple dans la tourmente médiatique et judiciaire, lui avec son machisme et elle avec l’abnégation désabusée de « celles qui ne sont pas dupes ».

Tartarin de Tarascon pour s’échapper avec le Poulailler du Strap

tartP1170274La MJC de Poussan accueillait ce samedi 15 décembre l’atelier « adultes » de la Compagnie du Strapontin, le Poulailler, qui jouait « Tartarin de Tarascon », d’Alphonse Daudet, devant une salle comble et bien motivée. Une belle soirée, comme un cadeau théâtral pour Noël.

La pièce et le texte avaient été adaptés par Marie-Anne Mouraret avec des actualisations, une mise en scène de qualité et des chansons nombreuses guidées par l’orgue de barbarie.tartP1170279

La pièce étant assez longue les spectateurs bénéficiaient d’un entracte durant lequel les spectateurs pouvaient se désaltérer, alors qu’ils avaient profité dès le début, en option , d’un petit sketch sur un sujet d’actualité. Une sorte d’échauffement maîtrisé à merveille par de nouveaux membres du Poulailler.tartP1170285

Mais le public se laissait vite entraîner sur les pas de Tartarin, direction Tarascon.

Pour les néophytes, Tartarin de Tarascon est le personnage principal, sous forme d’antihéros, d’une série de trois romans de l’écrivain et auteur dramatique français Alphonse Daudet, publiés en 1872, 1885 et 1890. L’on y découvre ses aventures burlesques, Tartarin étant le chef des chasseurs de casquettes de Tarascon, parti chasser le lion en Algérie. C’est un héros naïf, qui se laisse berner par des personnages peu scrupuleux, voire par lui-même tout au long de son voyage vers l’Atlas. Cette histoire fut inspirée à Daudet par son cousin Henri Reynaud (c’est cet horticulteur, fils de son grand-père Antoine Reynaud, qui sert de modèle à l’écrivain pour son Tartarin).tartP1170290

Matamore mais sympathique, Tartarin rêvant d’expéditions et dévorant les livres de voyages, étant trop bavard et vantard, voyant que le gibier se fait rare autour de Tarascon, décide de s’attaquer à un gibier digne de lui : le lion. Il part, alors, pour l’Afrique où de périlleuses, fantasques et hilarantes aventures l’attendent…

Si à Tarascon l’on n’est pas à Sète, Tartarin aurait pu y jouer le rôle du pouffre, de part sa personnalité et son caractère, tout un symbole.

Le public se laisse donc emporter dans ses aventures auxquelles Marie-Anne a su, avec l’aide de très bons acteurs du Poulailler du Strapontin, mettre du piment, pour que nous plongions rapidement dans le rire, l’humour, quelquefois l’ironie… Pari gagné avec des spectateurs bien satisfaits qui ont en outre apprécié les prestations musicales et vocales venant magnifier ce « Tartarin de Tarascon » revu par des Languedociens. Que du bonheur.