La première cérémonie des récompenses des bénévoles a eu lieu à la clôture du Forum des Associations le samedi 3 septembre.

M. Arrigo Adjointe à la vie associative et les membres de la commission avaient invité les Présidents des différentes associations poussannaises à mettre en avant deux bénévoles afin qu’ils soient mis à l’honneur lors de cette cérémonie.
Une vingtaine de personnes a été ainsi récompensée cette année pour signifier leur  engagement et leur dévouement.aaaaaaassosCapture d’écran 2022-09-21 203749
Discours de Madame le Maire lors de la cérémonie :
« Mesdames Messieurs
Nous avons souhaité célébrer, l’engagement associatif, et mettre en valeur le bénévolat, en créant cette cérémonie des récompenses. Aujourd’hui une vingtaine de bénévoles sont mis à l’honneur mais au nom de toute l’équipe municipale, je souhaite remercier pour leur dévouement au service des Poussannais, l’ensemble des membres des bureaux et des bénévoles qui œuvrent sur notre commune au quotidien et donnent de leur temps sans compter.
Poussan possède un riche tissu associatif, avec plus de 60 associations proposant des activités diverses et variées permettant à tous ceux qui le souhaitent de trouver une activité qui leur convient.
Ce dynamisme associatif est assuré par les bénévoles, dont l’engagement personnel auprès des jeunes et des moins jeunes est important pour l’animation de notre ville. Au sein de la municipalité, nous sommes plusieurs élus à avoir assumé ou à assumer des fonctions de président ou de responsable d’association. Nous savons ce que représente l’engagement bénévole fait de dévouement et de responsabilités. Et nous ne pouvons que vous en remercier, mais aussi être à vos côtés pour vous soutenir et vous aider parce que notre investissement est commun au votre, et ce dans un seul but, celui de promouvoir et d’œuvrer pour le vivre-ensemble.
Aucune cérémonie, aucune récompense ne seraient être à la hauteur de votre générosité et de votre dévouement qui ne demande rien en retour de son action, si ce n’est de pouvoir transmettre votre passion, votre envie, votre énergie au sein des associations dans lesquelles vous oeuvrez.
Etre bénévoles ce n’est pas toujours simple parce que la critique est facile alors, permettez-moi de vous dire une chose n’écoutez pas ce que certains peuvent dire, continuer à transmettre, à vous investir, ne changer rien et sachez que vous avez toute notre reconnaissance pour votre engagement sans faille. »

 

L’équipe ressource PHARE, « Bien vivre sa scolarité « , du collège Via Domitia, remercie les AMBASSADEURS et les ELEVES ATTENTIFS AUX AUTRES

L’équipe ressource PHARE, « Bien vivre sa scolarité « , du collège Via Domitia tenait avant la fin de l’année scolaire à féliciter et remercier les collégiens qui en 2021-2022 ont été des AMBASSADEURS ou/et des ELEVES ATTENTIFS AUX AUTRES…aaoIMG_20220623_115101

« Attentifs aux Autres » s’inscrit dans le cadre du « mieux vivre ensemble » au collège mais aussi dans le cadre des actions « Éducation, Santé ».

Ce programme est constitué de deux temps forts : la sensibilisation des élèves dans les collèges, et la mise en place d’un système d’accompagnement volontaire de jeunes par les autres élèves.

L’Association Astrée a été sollicitée au sein du collège, et les équipes de cette dernière sont intervenues auprès des professeurs et auprès du Comité d’Éducation Citoyenneté, afin que tous les encadrants soient partie prenante.

L’établissements s’est engagé alors sur plusieurs années et une fois l’accord passé, la 1ère étape a été la mise en place d’une sensibilisation de l’ensemble des élèves de 4ème  à l’écoute et à l’attention aux autres. Cette sensibilisation vise à développer une culture de l’empathie auprès d’un maximum de jeunes. Elle favorise un changement de regard sur les autres, plus positif, plus compréhensif, notamment sur les plus fragilisés. Il s’agit aussi de les aider, en cas de situation difficile identifiée par eux, à savoir vers qui faire le relais.rbt

Lire la vidéo : https://youtu.be/ynZPaVA67bA

S’en suivait une formation, en fin de 4ème, des jeunes qui se portaient volontaires au soutien de leurs pairs.  Lors de celle-ci, les volontaires réfléchissent à la manière dont ils peuvent assurer leur rôle. Ils travaillent également à discerner les situations et savoir jusqu’où aller, de quelle manière agir et où arrêter leur intervention pour se protéger eux-mêmes. Ensuite vient la mise en place avec l’équipe éducative du collège, des modalités d’accompagnement d’un élève en difficulté  par un pair de 3ème et le suivi des élèves accompagnateurs par l’équipe éducative et l’Association

Depuis .2020, le Collège Via Domotia s’est lancé dans ce projet. Tous les élèves de 4ème ont été sensibilisés  à l’écoute et à l’attention aux autres.  Comme le programme le prévoit les collégiens intéressés ont eu une formation, en fin de 4ème. 20 jeunes s’étaient sont portés volontaires au soutien de leurs pairs et ont alors réfléchi sur la façon d’assurer leur rôle. En 3ème, toujours supervisés par l’association Astrée,  arborant un badge visible des autres, le groupe qui s’était donné un nom, « The Confident », il était opérationnel.

 

Quant aux AMBASSADEURS, il faut savoir que ce dispositif National permet de donner un rôle social aux élèves et de les rendre citoyens responsables afin de contribuer à prévenir les situations de harcèlement.. Il s’agit d’associer les élèves à la cause du harcèlement entre pairs ce qui est est déterminant. Les élèves sont les premiers spectateurs de ces situations, ils jouent alors un rôle central. Selon leur position et leur adhésion à ces violences répétées, les conséquences du harcèlement sur la cible des attaques seront plus ou moins dramatiques.

« La sensibilisation aux phénomènes de harcèlement, par la transmission des valeurs de respect et de tolérance, va permettre aux élèves d’adopter les bonnes postures consistant à se positionner aux côtés de l’élève-victime, à alerter les adultes pour se mettre sous leur protection. Cette sensibilisation par les élèves a vocation à engager une démarche réflexive avec les potentiels témoins et écarter les risques de rejet de certains camarades.aaoIMG_20220623_115951

Être témoin de harcèlement est fréquent, et il n’est pas toujours facile de trouver les gestes, les mots, les postures qu’il faut lorsque l’on a connaissance d’une situation : ce sont des choses qui s’apprennent.

Il convient d’agir sur l’attitude des spectateurs, en développant, chez les élèves, un certain nombre de compétences, qui rejoignent des compétences psychosociales telles qu’elles sont définies par l’Organisation mondiale de la santé, et que l’on retrouve dans le domaine « formation de la personne et du citoyen » du socle commun afin rendre les élèves capables :

  • de veiller à la qualité des relations interpersonnelles ;
  • d’être responsables du groupe ;
  • de prendre les initiatives qu’il faut pour soutenir, aider,
  • consoler ceux de leurs pairs qui sont victimes ;
  • de raisonner ceux qui sont auteurs de harcèlement. »

Et donc ce jeudi 23 juin 2022, l’équipe ressource PHARE, « Bien vivre sa scolarité « , en présence d’Amandine Roy, Principale Adjointe du collège, « avait  le plaisir d’inviter tous les élèves AMBASSADEURS de 6ème et de 4ème ainsi que les élèves  ATTENTIFS AUX AUTRES de 3ème et de 4ème, à boire le verre de l’amitié.aafoCapture d’écran 2022-06-23 232930

 

Ce fut  l’occasion pour Madame Roy (photo 1 et 3), accompagnée par plusieurs professeurs membres de l’équipe ressource, dont Madame Nolhac, Professeur d’Histoire-Géographie, référente ATTENTIFS AUX AUTRES (photo 1)  et Madame Brugeas, Professeur de Français, référente CONFIDENTS (photo 1) et  de Madame Chicot, CPE  (photo 1 et 2) , de :
– remercier les élèves attentifs aux autres nommés CONFIDENTS  qui quitteront le collège en juillet 2022.
de remettre les diplômes aux Ambassadeurs Harcèlement
-Et de proposer aux nouveaux élèves de 4èmes formés attentifs aux autres de se porter volontaires pour accueillir avec les adultes tous les élèves de 6ème toute la journée du jeudi 1er septembre (jusqu’à 14h45) .aaoIMG_20220623_113801

Un moment bien convivial  autour de collégiens qui ont su se mettre au service de leurs pairs et prendre des responsabilités pour que leur épanouissement soit le meilleur possible au sein du collège…

La Saint Jean fêtée par de très nombreux Poussannais : honneur au soleil

mouleP1240274   En général, les feux de la Saint Jean ont lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été.      0    

Jadis, en Syrie et en Phénicie, le solstice donnait lieu à une grande fête en l’honneur de Tammuz, qui commençait la veille au soir, comme dans la Saint-Jean traditionnelle.

Les feux de la Saint-Jean, repris par les chrétiens, auraient été copiés sur les rites celtes et germaniques de bénédiction des moissons. La théorie selon laquelle ces rites seraient eux-mêmes directement dérivés du culte moyen-oriental de Baal est aujourd’hui réfutée. mais le feu est aussi un symbole de purification, d’où l’utilisation du bûcher pour certaine condamnation (cf. supra). Ce symbole provient sans doute de certaines pratiques agraires qui consistent à brûler la terre pour la rendre plus fertile (brûlis), mais il est certain que cette symbolique tient son origine de plusieurs sources. Pourtant, le feu comme symbole de purification était pratique courante pour les chrétiens du Moyen Âge ; avec le temps ces pratiques (ordalies, bûcher, etc.) se sont perdues ou ont tout simplement été interdites.

Le culte du feu associé au solstice d’été se retrouve également en Chine, en Turquie, dans les rites vaudous et chez les Incas.aaffIMG_20220624_204242

Le bûcher de la Saint-Jean se pratiquait jadis à Paris, les autorités de la ville se chargeant de son organisation. Le feu était traditionnellement allumé par le roi de France en personne sur la Place de Grève (actuellement Place de l’Hôtel-de-Ville), coutume qui perdura jusqu’en 1648, date à laquelle Louis XIV officia pour la dernière fois.

A Poussan, nous avons conservé cette tradition qui permet aux habitants de se retrouver au Jardin public pour sauter par-dessus le feu et partager une bonne soirée offerte par la Municipalité.aaffIMG_20220624_224712

Si autrefois, l’on disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”, maintenant la plupart des adeptes du saut y attachent moins d’importance… Pourtant, comme les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu et qui se contentaient alors d’enjamber une braise, ce vendredi 24 juin, bon nombre d’enfants ont osé sauter un mini feu pour se faire plaisir avant tout mais pour 2022, même les plus jeunes ont été téméraires en osant sauter par dessus le feu, les adultes restant plus timides au départ, en attendant de voir .aaffIMG_20220624_224224

Dès 19 h 30, de nombreux élus du Conseil Municipal et particulièrement ceux de la commission animation et culture étaient à l’œuvre pour proposer une bonne brasucade aux Poussannais. Et jusqu’à 22 h 30 ils ne se sont pas arrêtés vu le beau succès de cette soirée estivale. Plus de 430 personnes, des Poussannais très heureux de participer après une très belle fête de la musique.aaffIMG_20220624_204708.

Pas question d’improviser car, cerise sur le gâteau, si la brasucade qui précédait le rite du saut était gratuite, l’équipe organisatrice se chargeait aussi, autant que faire se peut, du service, ce qui rendait l’ambiance détendue et beaucoup plus sereine en permettant des échanges et des contacts bien amicaux durant lesquels l’on oubliait contraintes et « boulot ». aaffIMG_20220624_204934

Vidéo : https://youtu.be/jAxT8SlyLEA?t=4

D’autant que chacun avait tenu à apporter des salades ou des pâtisseries, des apéritifs ou des fromages… Enfin on se faisait plaisir et souvent on partageait… Pour que cette brasucade prenne des accents de banquet.aaffIMG_20220624_2052360 D’autre part, l’on retrouvait un spécialiste de l’animation, le DJ des après-midis dansantes, Ludovic Estruel, qui assurait la partie musicale pour le plus grand bonheur des convives qui se laissaient porter tantôt par les salsas, tantôt par la musique Jazzy, les Madisson, le Country, la variété française ou internationale. ou par des slows toujours bien « soft ».. aaffIMG_20220624_213411Une belle ambiance avec des choix toujours opportuns qui faisaient mouche. Et l’on dansait…

.Des kilos et des kilos de moules, près de 300, des vins pour se désaltérer  et chacun se délectait en profitant de cette douce soirée.aaffIMG_20220624_205043

Entre salades, pizzas, jambon et fromage et autres mets délicieux sans compter les gâteaux, les tartes et les crèmes les plats circulaient et revenaient périodiquement. Il suffisait de s’asseoir et de se laisser aller un petit peu, car l’été était bien là, synonyme de décontraction avec du relâchement, pour le plaisir, le rire, pour partager des bons moments.Le temps passait et à l’heure du dessert, quand les flammes du feu se firent plus petites, certains après avoir dépensé quelques calories sur la piste de danse décidèrent de sauter sous le contrôle des responsables. Les convives étaient venus  bien nombreux, l’on s’en félicitait.aaffIMG_20220624_220506

Tandis que l’équipe d’animation reprenait des forces après 3 heures d’effort autour du feu et que Ludovic nous faisait voyager, les sauteurs se firent de plus en plus nombreux. Les jeunes et les plus grands en osmose, s’essayaient une première fois puis repassaient confiants en essayant de se dépasser quelquefois mais on calmait les plus intrépides .

Sans hésiter ou avec beaucoup de précautions, les volontaires goûtaient aux joies du saut en espérant que la chance leur sourit toute l’année.

Que du bonheur pour tous ces adeptes du feu de la Saint Jean qui cette année au moment de sauter  prouvèrent que cette fête a encore de l’avenir, annonçant un été dont il faut profiter sans attendre..aaffIMG_20220624_224740

Une cérémonie, ce 18 juin 2022, pour commémorer l’appel du Général de Gaulle

A 10 h, ce samedi 18 juin, au cimetière de Poussan, s’est déroulée la cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle. ababonIMG_20220618_100215       

  Florence Sanchez, Maire de Poussan, retenue pour des raisons familiales était représentée par  Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan, délégué aux Anciens Combattants et par de nombreux adjoints et élus du Conseil Municipal.

Vu la chaleur ambiante, le public était restreint et l’on notait la présence des représentants d’anciens combattants,  des membres de l’UNC Poussan-Bouzigues et des porte-drapeaux..

ababonIMG_20220618_100226

Des lectures furent faites par le Colonel Moreau, et par Michel Bernabeu, le Colonel faisant lecture du message de l’UNC et l’Adjoint au Maire, lecture du message du Secrétaire d’État auprès du Ministre des Armées.

Il fut précisé « que cet appel fut un moment décisif de notre histoire nationale en demeurant une référence essentielle de notre mémoire collective… Et aujourd’hui, cela vient nous rappeler qu’il ne faut jamais désespérer et que l’avenir appartient aux audacieux. Nous continuons à écrire l’Histoire de la France et à porter haut les valeurs de la République. Cet héritage du Général de Gaulle, demeure, plus que jamais, de « L’Homme du 18 Juin » , un élément de notre consensus National et une part de notre identité collective »ababonIMG_20220618_101412

Et pour l’UNC, le Colonel Moreau rajoutait : « Visionnaire, le général de Gaulle pressentait que le nouvel ordre mondial issu de la guerre générerait à terme de nouveaux conflits et tensions internationales. Ainsi, il a favorisé l’émergence d’une Europe des patries unie et apaisée, tout en veillant à ce que la France dispose de ses propres moyens de dissuasion, crédibles, lui permettant de conserver sa place dans le concert des nations.
En ce jour de commémoration, rappelons-nous l’engagement et le sacrifice de toutes celles et ceux qui l’ont suivi pour que vive notre pays, la France.

En cette période troublée, soyons fiers de notre histoire, de notre pays et de nos armées.Sachons transmettre à nos jeunes la mémoire de leurs anciens et les valeurs qu’ils ont défendues et contribuons au réarmement de l’esprit de défense dans notre pays, esprit de défense qui s’avère désormais incontournable, face aux dangers multiformes qui le menacent.

Soyons fidèles à une certaine idée de la France, exprimée par le général de Gaulle, lors de son discours du 25 août 1944 à l’Hôtel de Ville de Paris : « Paris libéré ! libéré par lui-même, libéré par son peuple avec le concours des armées de la France, avec l’appui et le concours de la France tout entière, de la France qui se bat, de la seule France, de la vraie France, de la France éternelle ». »ababonIMG_20220618_101441

Dépôts de gerbe, minute de silence et Marseillaise se sont succédés lors de cette cérémonie.

Vous pouvez retrouver une vidéo … : https://youtu.be/b6uR97qznqo

Il fut fait alors la lecture de l’appel du Général de Gaulle…

Capture« Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le Monde.« 

APPELCapture

Le mardi 18 juin 1940, vers 18 heures, dans les studios de la BBC, à Londres, le général Charles de Gaulle, en uniforme, enregistre un message en français à l’adresse de ses compatriotes « présents sur le territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver ».

Il fait part de sa conviction en la défaite finale de l’Allemagne et invite les officiers et les soldats, les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement à se mettre en rapport avec lui. Pour la première fois, avant même que le gouvernement français ait signé l’armistice avec l’envahisseur allemand, il évoque la « flamme de la résistance française ».

Quatre jours plus tard, le 22 juin 1940, jour de la signature de l’armistice par le gouvernement Pétain, il renouvelle son appel et précise sa volonté de poursuivre le combat. L’enregistrement de cet appel a été conservé à la différence du premier, dont ne reste qu’un brouillon manuscrit et quelques extraits dans les journaux.

Un appel entendu

Deux jours plus tôt, le 16 juin 1940, constatant que le gouvernement dont il faisait partie était déterminé à conclure un armistice, Charles de Gaulle avait quitté Bordeaux dans l’avion du général Spears. Il s’était installé au 7-8 Seamore Grove, près de Hyde Park, dans l’appartement d’un collaborateur, puis avait demandé à Churchill de pouvoir diffuser son appel. Malheureusement, le maréchal Pétain s’étant lui-même exprimé sur les ondes françaises le 17 juin, il avait dû patienter jusqu’au lendemain, anniversaire de Waterloo !

L’Appel est enfin diffusé vers 22 heures, et rediffusé le lendemain 19 juin vers 16 heures.

Une version presque intégrale du texte est communiquée par la BBC à la presse française et publiée dans la presse encore libre du sud de la France. La Dépêche de Toulouse, par exemple, publie un article à ce propos, avec la photo du général, dans son exemplaire du mercredi 19 juin. Aucun Français, dans ces conditions, ne peut prétendre avoir été tenu dans l’ignorance de l’Appel…

Le résistant et député gaulliste Lucien Neuwirth se souvient encore avec émotion des yeux brillants de sa mère à l’écoute de la radio anglaise. Lui-même répond à l’Appel et se rend en Angleterre pour s’engager comme Français Libre.

Quelques personnalités font de même dans les semaines qui suivent l’invasion : les généraux Catroux et Legentilhomme, l’amiral Muselier (qui introduira la croix de Lorraine et d’Anjou comme symbole du mouvement), des officiers… Parmi les pionniers figurent également des rescapés de l’expédition de Narvik (Norvège) et des marins.

 

A 10 h, le 18 juin, cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle.

abajuiCapture d’écran 2022-06-14 102506 A 10 h, le 18 juin, au cimetière de Poussan, cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle.

L’appel du 18 juin est un discours du général Charles de Gaulle diffusé le 18 juin 1940 à la radio de Londres. Le discours fut adressé aux Français depuis Londres, juste après que le gouvernement du maréchal Pétain avoue la défaite de la France. De Gaulle déclara que la guerre n’était pas terminée ; il appela les Français à résister à l’Occupant allemand et à se regrouper autour de lui. Ce discours fut diffusé par la BBC.

Il est considéré comme l’origine de la Résistance française. Cependant, le discours fut peu écouté sur le moment (une grande partie de la population de la France du Nord étant sur les routes, fuyant l’avance des troupes allemandes). Ce discours est aujourd’hui dans le patrimoine mondial.

Le 10 juin, fête de l’Ecole Véronique Hébert

Le 10 juin, fête de l’Ecole Véronique HébertabavhCapture d’écran 2022-06-09 213419

  • remise du cadeau aux CM2 offert par la Municipalité (cette année une calculatrice pour le collège)
  • puis, ouverture des stands jeux (anciens jeux  en bois de l’association Art et Jeux de Montbazin et de la ludothèque de Frontignan)
  • Buvette et buffet 
  • Vers 20h00: tirage de la tombola avec de nombreux jeux à gagner.

 

 

Ce 8 mai à Poussan : une commémoration pour rester fidèles à la mémoire de nos anciens

           uncIMG_20220508_111836    Ce mercredi 8 mai, pour la commémoration, en France, de la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie et la fin de la Seconde Guerre mondiale en Europe, Élus du Conseil Municipal, anciens combattants et Poussannais désirant participer s’étaient rassemblés pour un moment de souvenir et de recueillement à 11 h à l’Hôtel de ville de Poussan. Ce 8 mai, c’était le 77e anniversaire de la victoire contre le nazisme.

 Il est bon de revenir sur les événements de l’époque:

 Le 7 mai 1945, à Reims, puis le lendemain à Berlin, les derniers représentants du IIIe Reich actent la capitulation sans condition d’une Allemagne désormais vaincue et occupée par les forces alliées.

Elle entérine la victoire militaire des alliés en Europe et la défaite politique du nazisme. En six années, la Seconde Guerre aura causé la mort de 75 millions de personnes dont 49 millions de civils, l’assassinat dans le cadre de la Shoah de près de 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, le développement d’un système concentrationnaire massif, le déplacement de 40 millions de personnes en Europe et aura laissé le continent en ruines.

 La loi du 7 mai 1946, pose le principe de la commémoration de la victoire. Ce sont les lois du 20 mars 1953 et du 2 octobre 1981 qui feront du 8 mai un jour férié.uncIMG_20220508_112535

.Le 8 mai est une date symbolique, célébrée dans toutes les communes. Lors de cette journée, l’ensemble des évènements de la Seconde Guerre mondiale est commémoré : aussi bien la victoire des Alliés que la fin de l’oppression nazie en Europe. Aujourd’hui, c’est aussi l’occasion d’un message à transmettre en faveur de la lutte pour la liberté et la démocratie.

Vidéo du départ : https://youtu.be/r04vTxFFdho

A 11 h 15, après un petit quart d’heure de préparation, avait lieu le départ du cortège de l’Hôtel de Ville vers le cimetière, avec en tête, la Pena « Les Authentic » , suivie des porte-drapeaux, des anciens combattants, de Madame le Maire accompagnée par une grande partie du Conseil Municipal et des autorités, avec aussi les invités, et la population qui avait voulu participer ainsi qu’un représentant du peloton de Gendarmerie du peloton autoroutier et un représentant des pompiers de la caserne de Bouzigues.uncIMG_20220508_100236

Certains  avaient participé à la messe de 10 h en l’église Saint PierreLesko célébrée par le Père Bogdan spécialement à l’intention de Jean-Claude Peytavi qui fut longtemps le président de la section locale de l’UNC, mais aussi pour prier pour tous les morts et disparus durant la seconde guerre mondiale 1940-45.

Pour se rendre au cimetière e circuit empruntait le Boulevard Prosper Gervais pour arriver jusqu’au lieu de la cérémonie, face au monument aux morts.

 Quelques Poussannais se joignaient alors au défilé tandis que d’autres étaient déjà au cimetière sous un soleil presque estival.uncIMG_20220508_113847

Marseillaise, dépôts de gerbes par les anciens combattants et par la Mairie se sont succédés après que différents messages aient été lus et qu’une minute de silence ait été respectée avec intensité et dignité par tous les participants.  Le Colonel Roselyne Moreau transmettait à l’auditoire le message de l’UNC, qui invitait la population à se souvenir et à se recueillir afin d’honorer des millions de civils, de soldats de résistants et de « déportés  morts pour la France : «Contribuons tous en cette période d’interrogation au réarmement moral de notre pays car la volonté inébranlable d’un peuple de se défendre jusqu’au sacrifice constitue une force dissuasive primordiale face à toute tentative d’agression…».

Discours : https://youtu.be/P6FWSTEASKk

uncIMG_20220508_114413

 C’était donc l’occasion de transmettre un message  en invitant la jeunesse à respecter les valeurs nationales pour rester unis.

Florence Sanchez, Maire de Poussan,  lisait l’intégralité du message de  Geneviève DARRIEUSSECQ ministre déléguée auprès du ministre des armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants après être revenue sur l’année 1945, : > commémoration de la Victoire du 8 mai 1945 – format : PDF – 0,05 Mb – 06/05/2022 uncIMG_20220508_114443

Discours : https://youtu.be/HffMoc58L9s

« Nous, qui savons la fragilité de la paix, le passé nous instruit, les morts nous instruisent. La mémoire est un héritage autant qu’elle est une leçon.
D’abord, l’unité de la France qui n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est rassemblée et solidaire, que lorsqu’elle se soustrait à la fureur des dissensions et des divisions, que lorsqu’elle regroupe le meilleur d’elle-même pour construire les ambitions du Conseil National de la Résistance.
Ensuite, le chemin de l’Europe qui fut le seul pour la réconciliation des nations européennes, qui a été façonné par les rêves de plusieurs générations successives, qui
demeure celui de l’espérance dans le progrès collectif, celui du refus du nationalisme, celui d’une fraternité vivace.
Enfin, ce chemin de l’unité et de l’Europe n’est rien sans l’attachement viscéral de la France à la dignité de l’Homme et à ses droits fondamentaux. Ce combat nous le poursuivons ensemble. Inlassablement. En Français. En Européens. En femmes et hommes libres. »uncIMG_20220508_115028

La Marseillaise et une minute de silence suivies du Chant des Partisans, repris en chœur, avaient clôturé ce moment de recueillement collectif avant que le cortège ne reprenne le chemin de l’hôtel de ville et que les participants ne partagent un vin d’honneur, alors que les  « Authentic » jouaient une petite aubade pour remercier tous ceux qui avaient accompagné le défilé.

Les curiosités du carnaval de Poussan, à découvrir, en 2022, le 17 mai

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent en principe le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise. Mais en 2022, vu le report du Carnaval de Poussan, ce sera le mardi 17 mai…

Certains anciens, quand ils étaient très jeunes,  ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 80 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi de carnaval, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si vous voulez participer, rendez-vous en tenue (chemise de nuit et bonnet de nuit, les 2 blancs) avec une bougie, le mardi 17 mai 2022, vers 20 h 45, devant les Halles de Poussan.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).


Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, toujours le 17 mai, pour ce ballet dansé dans les règles de l’art. Et profitez-en, des surprises vous attendent…

À l’approche des festivités poussannaises :

Carnaval de Poussan 2018 : cavalcade

https://youtu.be/hNXpZU40PQg

Remise des trophées des sportifs de la Mairie de Poussan, au JAP

Remise des trophées des sportifs de la Mairie de Poussan
Ambre et Célian récompensés pour leurs sélections en équipe de France de sambo sportif et leurs résultats ces dernières années…
Le club est récompensé aussi pour tous ses résultats en judo et sambo…Peut être une image de 16 personnes, personnes debout et intérieur