Une cérémonie, ce 18 juin 2021, pour commémorer l’appel du Général de Gaulle

appelhigyijojpk

A 11 h, ce vendredi 18 juin, au cimetière de Poussan, s’est déroulée la cérémonie commémorant l’appel du Général De Gaulle en présence de Florence Sanchez, Maire de Poussan, et de Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan, délégué aux Anciens Combattants, d’anciens combattants, et membres de l’UNC Poussan-Bouzigues.

Vu les conditions sanitaires la cérémonie se limitait aux membres officiels…

Des lectures furent faites par le président de l’Union Nationale des Combattants locale, le Major Michel Moreau, et par Madame le Maire de Poussan, celle-ci faisant lecture du message de Madame la Secrétaire d’État auprès de la Ministre des Armées.appel_DSC8114

Il fut précisé « que cet appel fut un moment décisif de notre histoire nationale en demeurant une référence essentielle de notre mémoire collective… Et aujourd’hui, cela vient nous rappeler qu’il ne faut jamais désespérer et que l’avenir appartient aux audacieux. Nous continuons à écrire l’Histoire de la France et à porter haut les valeurs de la République. Cet héritage du Général de Gaulle, demeure, plus que jamais, de « L’Homme du 18 Juin » , un élément de notre consensus National et une part de notre identité collective »

Dépôts de gerbe, minute de silence et Marseillaise se sont succédés lors de cette cérémonie.

Vous pouvez retrouver cette vidéo sur la page YouTube de la Ville de Poussan : https://youtu.be/_twJGq1UgsQnavirus_DSC8132

Le colonel Moreau  fit alors la lecture de l’appel du Général de Gaulle…

Capture« Le 18 juin 1940, le Général de Gaulle appelait les Français à refuser la défaite et à poursuivre la guerre par tous les moyens disponibles, partout dans le Monde.« 

APPELCapture

Le mardi 18 juin 1940, vers 18 heures, dans les studios de la BBC, à Londres, le général Charles de Gaulle, en uniforme, enregistre un message en français à l’adresse de ses compatriotes « présents sur le territoire britannique ou qui viendraient à s’y trouver ».

Il fait part de sa conviction en la défaite finale de l’Allemagne et invite les officiers et les soldats, les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d’armement à se mettre en rapport avec lui. Pour la première fois, avant même que le gouvernement français ait signé l’armistice avec l’envahisseur allemand, il évoque la « flamme de la résistance française ».

Quatre jours plus tard, le 22 juin 1940, jour de la signature de l’armistice par le gouvernement Pétain, il renouvelle son appel et précise sa volonté de poursuivre le combat. L’enregistrement de cet appel a été conservé à la différence du premier, dont ne reste qu’un brouillon manuscrit et quelques extraits dans les journaux.

Un appel entendu

Deux jours plus tôt, le 16 juin 1940, constatant que le gouvernement dont il faisait partie était déterminé à conclure un armistice, Charles de Gaulle avait quitté Bordeaux dans l’avion du général Spears. Il s’était installé au 7-8 Seamore Grove, près de Hyde Park, dans l’appartement d’un collaborateur, puis avait demandé à Churchill de pouvoir diffuser son appel. Malheureusement, le maréchal Pétain s’étant lui-même exprimé sur les ondes françaises le 17 juin, il avait dû patienter jusqu’au lendemain, anniversaire de Waterloo !

L’Appel est enfin diffusé vers 22 heures, et rediffusé le lendemain 19 juin vers 16 heures.

Une version presque intégrale du texte est communiquée par la BBC à la presse française et publiée dans la presse encore libre du sud de la France. La Dépêche de Toulouse, par exemple, publie un article à ce propos, avec la photo du général, dans son exemplaire du mercredi 19 juin. Aucun Français, dans ces conditions, ne peut prétendre avoir été tenu dans l’ignorance de l’Appel…

Le résistant et député gaulliste Lucien Neuwirth se souvient encore avec émotion des yeux brillants de sa mère à l’écoute de la radio anglaise. Lui-même répond à l’Appel et se rend en Angleterre pour s’engager comme Français Libre.

Quelques personnalités font de même dans les semaines qui suivent l’invasion : les généraux Catroux et Legentilhomme, l’amiral Muselier (qui introduira la croix de Lorraine et d’Anjou comme symbole du mouvement), des officiers… Parmi les pionniers figurent également des rescapés de l’expédition de Narvik (Norvège) et des marins.

 

Journée nationale d’hommage aux morts pour la France en Indochine

En ce mardi 8 juin, à Poussan comme partout en France, nous avons une pensée pour ces soldats français qui se sont battus en Indochine, parce que c’était leur devoir, pour « un bout de France » qui avait nourri l’imaginaire de millions de Français,
Des soldats qui se sont battus pour leurs frères d’armes, légionnaires, parachutistes, aviateurs, marins, métropolitains, algériens, africains, vietnamiens.
Des soldats qui se sont battus contre un adversaire courageux, résolu ; contre la maladie, les éléments, contre la distance, contre l’indifférence.DIENCapture
Parce que c’était leur devoir.
Cette guerre nous oblige à poursuivre le travail de mémoire. Parce qu’une grande nation, c’est une nation qui regarde son histoire en face.

Discours de Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants.

 » Ce 8 juin, la nation française rend un hommage solennel aux morts pour la France en Indochine. En s’inclinant avec respect devant les anciens combattants de 40 et de 45, devant les anciens de la guerre d’Indochine, la France affirme une nouvelle fois sa reconnaissance à ceux qui ont combattu sous notre étendard et porté nos armes.

La République n’oublie aucune guerre, aucune génération du feu, aucune mémoire. Elle se souvient de l’histoire douloureuse que fut le coup de force japonais du 9 mars 1945 et de l’âpreté du conflit indochinois.

De 1946 à 1954, ce sont 500 000 membres du corps expéditionnaires français qui ont servi notre pays. A l’instar du lieutenant Bernard de Lattre, tué au combat il y a 70 ans, ils l’ont fait avec dévouement et sens du devoir, parfois dans l’indifférence ou dans l’incompréhension. Dans les airs, sur les mers, sur la terre, en combattant, en soignant, en assurant la logistique et le soutien, les militaires, supplétifs et personnels des armées ont lutté contre un adversaire résolu et ardent, en défiant la dureté des éléments et de la géographie, en repoussant la fatigue et la peur. Nombreux sont ceux qui ont subi une usante captivité, la plupart d’entre eux n’en sont pas revenus.

Aujourd’hui, nous transmettons avec ferveur cette mémoire et nous saluons celles et ceux qui la portent. Elle nous rappelle que notre pays peut compter, génération après génération, sur des hommes et des femmes prêts à l’engagement et au combat.

Aujourd’hui, nous rappelons également notre attachement à cette mémoire partagée, socle de notre amitié avec l’adversaire d’hier devenu un partenaire durable. « 

Cérémonies et fêtes de mariage : quelles sont les règles jusqu’au 30 juin ?

Couple, Mariage, Parc

La saison des mariages a débuté. À la mairie ou dans un lieu de culte (église, temple, synagogue, mosquée…), il est possible de se marier entouré de sa famille et de ses amis dans le respect d’un protocole sanitaire. Cérémonies civiles ou religieuses, quelles sont les règles ? Comment organiser ses noces ? Quelles sont les règles pour les repas et les fêtes de mariage ? Découvrez ce qui est actuellement possible et ce qui est annoncé pour les prochaines étapes du déconfinement jusqu’au 30 juin 2021.

Quelles sont les règles dans les lieux de culte et les mairies ?

Les offices de mariage peuvent se tenir dans les lieux de culte dans le respect d’un protocole sanitaire. Le port du masque est imposé.

Jusqu’au 8 juin 2021, seul un emplacement sur trois peut être occupé et le positionnement doit être organisé en quinconce entre chaque rangée. Les invités doivent donc être installés de manière à ce que deux sièges soient libres entre chaque personne ou entité familiale. Une seule rangée sur deux peut être occupée.

Dès le 9 juin 2021, il sera possible d’organiser le lieu de culte en laissant libre un siège sur deux entre chaque personne ou entité familiale.

À compter du 30 juin 2021, les restrictions seront levées.

Les mariages civils peuvent avoir lieu en appliquant des règles similaires à celles en vigueur dans les lieux de culte. Le nombre de personnes pouvant assister à la cérémonie peut varier en fonction de la taille de la salle. Il convient de se renseigner auprès de la mairie.

Quelles conditions pour les repas et les fêtes ?

Jusqu’au 8 juin 2021, la restauration n’étant pas autorisée en intérieur, les fêtes et repas de mariage ne peuvent être organisés qu’en extérieur dans le respect des protocoles sanitaires, et le cas échéant, des jauges applicables aux établissements qui les accueillent, comme les restaurants, les gîtes, les hôtels, ou les châteaux. Le nombre de convives est donc défini en fonction des types d’établissements et de leur capacité d’accueil. Par exemple, sous un chapiteau, la jauge est fixée à 35 % de la capacité. Les invités doivent se restaurer assis, à raison de 6 personnes maximum par table.

Entre le 19 mai et le 30 juin 2021, les fêtes de mariage organisées dans l’espace public, comme par exemple dans des parcs et jardins publics, sont limitées à 10 personnes, comme tous les autres rassemblements.

À compter du 9 juin et jusqu’au 30 juin 2021, les repas de mariage seront de nouveau autorisés en intérieur mais les participants devront rester assis et leur nombre ne devra pas dépasser 50 % de la capacité d’accueil de la salle, avec un maximum de 6 personnes par table. La restauration debout, comme les cocktails et les buffets, ainsi que les pistes de danse en intérieur demeureront interdites.

À compter du 30 juin 2021, les mariages pourront être organisés sans restrictions, en intérieur comme en extérieur, mais dans le respect des mesures barrières et des règles de distanciation, et avec un protocole de test adapté.

Quelles sont les jauges dans les salles des fêtes et les salles de réunion ?

Depuis le 19 mai 2021, ces établissements sont autorisés à rouvrir avec une jauge fixée à 35 % de l’effectif autorisé, et un maximum de 800 personnes.

Dès le 9 juin 2021, la jauge sera réévaluée à 65 % de l’effectif autorisé, le plafond à 5 000 personnes maximum. Le pass sanitaire devra être utilisé au-delà de 1 000 personnes.

À compter du 30 juin 2021, la jauge ne sera plus en vigueur. Le pass sanitaire devra toujours être utilisé au-delà de 1 000 personnes.

27 mai : Journée nationale de la Résistance 2021

pourresCapture
En cette journée nationale de la Résistance, la ville de Poussan souhaite rendre hommage à tous ses enfants qui, au cours des siècles et plus particulièrement au cours du XXe, nous ont montré que, même quand tout paraît perdu, il ne faut pas céder au désespoir et que le redressement est toujours possible quand on ne se résigne pas.
Nous pensons à ces milliers d’anonymes, femmes et hommes qui, au passé comme au présent, se sont battus et se battent encore pour nous offrir le plus précieux des trésors, la paix.
Ce sont des modèles pour nous tous par leur courage et leur détermination à faire triompher nos valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

Discours de Mme Geneviève DARRIEUSSECQ ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattants .

 » Aujourd’hui, nous honorons « l’armée des ombres », les héros de la Résistance et les éclaireurs de la liberté. Ceux qui, dans les heures sombres et dans les tourments de l’Occupation, malgré les vents contraires et la répression, ont saisi le flambeau du refus pour le hisser aux côtés de l’étendard de l’honneur.

Qu’ils soient célèbres ou anonymes, qu’ils aient accompli de petites ou de grandes actions, des faits d’armes mémorables ou des luttes du quotidien, qu’ils aient été le paysan devenu passeur sur la ligne de démarcation, le jeune réfractaire au STO venu grossir les rangs des maquis, la secrétaire muée en agent de renseignement, l’ouvrier étranger devenu combattant au grand jour, l’étudiante patriote continuant de fleurir la tombe du soldat inconnu ou l’écrivaine fait pourvoyeuse de tracts et de journaux clandestins, ils furent la fraternité au combat, le dévouement incarné et le visage de la France. Par leurs actions, dans leurs réseaux, dans leurs mouvements, ils ont préparé et organisé le retour de la République et de la liberté. Ils ont défié les risques et nombreux sont ceux qui ont sacrifié leur vie pour cet idéal.
Ce 27 mai, la Nation reconnaissante leur rend hommage et se souvient de l’esprit qui a présidé à leur combat. Cette lutte fut aussi celle de l’unité et du dépassement des clivages afin de faire d’un « désordre de courage» une Résistance française.

Il y a 78 ans, jour pour jour, la France avait rendez-vous avec le meilleur d’elle-même. Dans Paris occupée où flottait la bannière à croix gammée, se tenait la première réunion du Conseil National de la Résistance. Sous l’autorité de Jean Moulin, l’envoyé du général de Gaulle, les représentants de huit mouvements de Résistance, de six partis politiques et de deux syndicats décidèrent d’unir leurs forces pour lutter contre l’occupant et pour préparer l’avenir du pays. Ils préparèrent les réformes de la France libérée pour que le progrès réponde à l’abaissement.
Dans l’épreuve qui étreignait la Nation, ils ont su s’élever au-dessus des différences idéologiques pour placer haut l’intérêt supérieur de la patrie. Ils ont œuvré ensemble pour préparer « les jours heureux » et poser les fondations d’une France prête à bâtir le monde d’après.

Nous n’oublions pas. « 

Cérémonie de commémoration de la victoire du 8 mai 1945, à Poussan

   A Poussan, en raison des règles sanitaires, la cérémonie de commémoration de la victoire du 8 mai 1945, marquant les 76 ans de la capitulation allemande, s’est déroulée en comité restreint et en l’absence de public.   poussan8183633368_763444357644999_7833488189796106104_n      

 Il est bon de revenir sur les événements de l’époque:

 Le 7 mai 1945, à Reims, puis le lendemain à Berlin, les derniers représentants du IIIe Reich actent la capitulation sans condition d’une Allemagne désormais vaincue et occupée par les forces alliées.

Elle entérine la victoire militaire des alliés en Europe et la défaite politique du nazisme. En six années, la Seconde Guerre aura causé la mort de 75 millions de personnes dont 49 millions de civils, l’assassinat dans le cadre de la Shoah de près de 6 millions d’hommes, de femmes et d’enfants, le développement d’un système concentrationnaire massif, le déplacement de 40 millions de personnes en Europe et aura laissé le continent en ruines.poussanhihioj20210508_110130

 La loi du 7 mai 1946, pose le principe de la commémoration de la victoire. Ce sont les lois du 20 mars 1953 et du 2 octobre 1981 qui feront du 8 mai un jour férié.

Le 8 mai est une date symbolique, célébrée dans toutes les communes. Lors de cette journée, l’ensemble des évènements de la Seconde Guerre mondiale est commémoré : aussi bien la victoire des Alliés que la fin de l’oppression nazie en Europe. Aujourd’hui, c’est aussi l’occasion d’un message à transmettre en faveur de la lutte pour la liberté et la démocratie.poussan88888888ihgfyrèty_y_ty_y_çyyy20210508_110422(1)

  Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan, délégué à la culture, au patrimoine et aux anciens combattants, représentait Madame le Maire qui n’avait pu se libérer. Avec Michel Moreau, président de l’UNC Poussan-Bouzigues accompagné par Jean-Louis Lafon de l’Union Nationale des Combattants, il a été rendu hommage aux combattants de la seconde guerre mondiale au nom de toute la population de Poussan.

Réunis devant le monument aux morts pavoisé, la prise de parole et le dépôt de gerbes ont pris un caractère symbolique, et l’absence de public n’excluait pas une certaine émotion.poussan820210508_110934

 Une minute de silence et la Marseillaise chantée par les participants ont renforcé cet hommage tandis qu’il fut fait lecture du discours de Mme Geneviève DARRIEUSSECQ, ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la mémoire et des anciens combattants :

Message de Madame la ministre déléguée auprès de la ministre des Armées, chargée de la Mémoire et des Anciens combattantspoussan888888888888820210508_111040

 Par Mr Moreau il fut fait lecture du message de l’Union Nationale des Combattants…

« En ce 08 Mai 2021, nous célébrons la fin des combats de la Seconde Guerre mondiale en Europe, conflit qui a durablement marqué notre pays. Cette guerre, qui a duré 6 ans, a causé la mort de plus de 40 millions de personnes, civils et militaires, généré beaucoup de souffrances, entraîné de nombreuses destructions, provoqué trahisons, massacres, persécutions, déplacements de population et a profondément bouleversé la vie des français. Dans l’adversité, le peuple français, en métropole et dans les différentes parties de l’Empire colonial français – toutes origines et convictions politiques confondues – a su rester fidèle aux valeurs de la République : Liberté, Égalité, Fraternité. Il s’est engagé dans les unités combattantes sur tous les théâtres d’opérations ou dans les mouvements de résistance intérieure, face à un ennemi sans pitié. Le retour à la paix – ce 08 Mai 1945 – a été pour la France, le point de départ vers une nouvelle ère, marquée par l’effort de reconstruction de notre pays, la menace de la Guerre Froide, le début de la construction de l’Europe et l’amorce de la décolonisation de son Empire, avec son lot inévitable de succès, de drames et de rancoeurs. Nous n’avons pas à rougir d’être français, soyons fiers de notre passé. Ayons une lecture réaliste, assumée, décomplexée et constructive de l’Histoire de notre pays. »

Vous pouvez retrouver la vidéo de la cérémonie sur la page You tube de la Ville de Poussan : https://youtu.be/8ZEB5eD0Mfopoussan888yyyuuuçuçuç20210508_111141

 

La cérémonie du 8 mai 2021 à Poussan

En raison de la situation sanitaire actuelle, la cérémonie du 8 mai 2021 se déroulera en comité restreint, sans public, devant le monument aux morts.
Il n’y aura ni défilé, ni fanfare, ni vin d’honneur.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout, monument et plein air
« L’Hôtel de Ville sera éclairé en bleu blanc rouge et nous invitons les Poussannais à pavoiser leur maison aux couleurs de la République Française.
Que chacun de nous ait une pensée pour tous ceux qui ont donné leur vie pour notre pays et notre liberté. »

 

La boutique Odly’s a reçu le prix du concours de l’édition 2020 de la « plus belle vitrine de Noël »

L’image contient peut-être : 2 personnes, intérieurVendredi 22 janvier, M. Pagnier, Adjoint aux Festivités et Mme Arrigo, Adjointe à la vie associative ont remis à M. Bastide d’Izard de la boutique Odly’s le prix du concours de l’édition 2020 de la « plus belle vitrine de Noël » et offert des bons d’achats pour une valeur de 100 euros dans des commerces Poussannais.
« En effet, le jury composé de petits lutins, après avoir découvert les décorations des 25 vitrines des commerçants participants, avait désigné la boutique de phytodiététique située au 4, rue Marcel Icard, comme gagnante de cette quatrième édition.L’image contient peut-être : intérieur
Un grand merci à tous les commerçants qui ont participé à ce concours en décorant leurs vitrines et ont permit ainsi d’égayer un peu plus ces fêtes de fin d’année. »

Découvrez en vidéo la cérémonie de Commémoration Nationale d’hommage aux « Morts pour la France » du 5 décembre

Découvrez en vidéo la cérémonie de Commémoration Nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie qui a eu lieu samedi 5 décembre au cimetière de Poussan en comité restreint en raison du Covid.

Cette cérémonie a débuté par un hommage aux combattants de la Première Guerre Mondiale avec le fleurissement des tombes des poilus Poussannais par les élus et les représentants de l’UNC.
Vous pouvez retrouver cette vidéo sur notre page Yotube : https://youtu.be/dDdByt9lN2s

 

Une cérémonie au cimetière ce 5 décembre dans le respect des règles sanitaires

      algCapture

Le 5 décembre est une journée nationale d’hommage aux « Morts pour la France » pendant la guerre d’Algérie et les combats du Maroc et de la Tunisie. C’est ainsi que cette journée donne lieu chaque année, à des cérémonies à Paris et sur l’ensemble du territoire.

Elle a été instaurée par le décret n° 2003-925 du 26 septembre 2003. Elle a donné lieu à une cérémonie d’hommage à Paris, le 5 décembre 2013, en présence du ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, quai Branly, devant le Mémorial national de la guerre d’Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie.

  A Poussan, pour commémorer ce 5 décembre, une cérémonie avait lieu ce samedi au monument aux morts à 11 h dans le respect des règles sanitaires et donc dans un format adapté.

En présence de plusieurs anciens-combattants, certains étant venus de Bouzigues , avec Florence Sanchez, Maire de Poussan, de Michel Bernabeu, Adjoint au Maire de Poussan délégué aux Anciens Combattants, des représentants de la Mairie et de l’UNC, il fut fait lecture du discours de Monsieur le Président de l’UNC par Mr Moreau, Président de la section locale et par Florence Sanchez  pour le message de Geneviève Darrieussecq.alg2222Capture

Entre mémoire et fraternité le message de la Commission Nationale d’action civique et de mémoire souhaite que l’on n’oublie pas ceux qui sont morts pour défendre certaines valeurs : « Les armes se sont tues il y a cinquante-huit ans. Cette période occupe dans notre histoire et dans notre mémoire nationale une place toute particulière. L’histoire de la guerre d’Algérie est celle d’une déchirure, d’une blessure non-cicatrisée, de drames familiaux, personnels et même intimes, d’un enchevêtrement de destins bousculés parfois brisés.

Parce que cette histoire est complexe, sa mémoire est plurielle. Parce que cette histoire est la nôtre, il est nécessaire de continuer son enseignement et de permettre sa juste compréhension. parce que ces mémoires sont essentielles pour la construction de nos identités et pour notre cohésion nationale, sa transmission aux jeunes générations doit se poursuivre de manière apaisée.

Se souvenir, témoigner, raconter, expliquer, partager, en sont les maîtres mots. C’est aussi ce que nous faisons en cette journée nationale ».

L’intégralité du discours sur : http://lhistoireenrafale.lunion.fr/2020/12/04/algerie-maroc-tunisie-journee-du-5-decembre-le-message-de-genevieve-darrieussecq/

Une minute de silence permettait le recueillement nécessaire. Après avoir chanté la Marseillaise, les participants à la cérémonie ont déposé deux gerbes pour honorer toutes les victimes directes ou indirectes de cette guerre.