Information coronavirus : suivi hebdomadaire des Hôpitaux du Bassin de Thau

Vendredi 14 janvier, 50 patients Covid sont hospitalisés dont 21 en médecine, 6 en réanimation et 23 en SSR et EHPAD
 Depuis le début de la 5ieme vague, 194 patients ont été pris en charge correspondant à 233 séjours dont :
- 32 en réanimation (+6 en 7 jours)
- 143 en médecine (+20 en 7 jours)
- 58 en SSR (+14 en 7 jours)
Parmi ces 194 patients, 116 sont rentrés à domicile, 10 ont été transférés, 18 sont décédés (9,3%) et 50 sont hospitalisés actuellement.
aaaabeoCapture
 Focus Vaccination
 En réanimation, sur 6 patients hospitalisés ce jour, aucun n’est vacciné …
 À retenir cette semaine :
 Un nombre d’hospitalisation qui continue de progresser avec 35 nouveaux patients en une semaine
 6 nouvelles entrées en Réanimation
 5 décès
 Une grande tension sur les lits d’hospitalisation
 Pour les HBT : « La vaccination reste la seule arme efficace pour réduire les hospitalisations en médecine et en réanimation ».
Au vu de la circulation virale importante et du grand nombre de personnes positives ou cas contacts dans la population, les visites restent interdites sauf situation particulière à voir avec le service d’hospitalisation (pédiatrie, maternité, réanimation, fin de vie …)
 

 

Coronavirus : dernier point de situation en Occitanie

L’Agence Régionale de Santé recensait ce vendredi 14 au soir 1945 hospitalisations en cours (+60) dont 378 en réanimation et soins critiques (-8) et on déplore 6015 décès à l’hôpital +55 en jours).
aaaabolCapture
Cliquez sur l’image pour l’agrandir, merci.

Prochain bulletin d’information : mardi 18 janvier…

Pour comparer :

Bulletin d’information COVID-19 en Occitanie du vendredi 14 janvier 2022

[Point presse sur la situation COVID-19 en Occitanie du jeudi 13 janvier 2022]

Bulletin d’information COVID-19 en Occitanie du mardi 11 janvier 2022 

Quand effectuer sa dose de rappel pour conserver son pass sanitaire valide ?

À compter du 15 janvier 2022, le passe sanitaire est conditionné à la dose de rappel pour toutes les personnes âgées de 18 ans et plus. Si le délai pour être éligible au rappel vaccinal a été réduit à 3 mois, votre passe sanitaire reste valide 7 mois après votre dernière injection. Et si vous avez contracté le Covid, quel est le délai prévu ? 

Dans quel délai la dose de rappel doit-elle être faite ?

Depuis le 28 décembre 2021, la dose de rappel peut être administrée 3 mois après la dernière injection d’un vaccin à double dose (Pfizer, Moderna, Astrazeneca).

Les personnes vaccinées avec Janssen doivent recevoir une injection additionnelle de vaccin à ARN messager dès 4 semaines après leur vaccination, puis une dose de rappel dès 3 mois après cette dernière.

Un délai supplémentaire après votre date d’éligibilité à la dose de rappel ou à la dose additionnelle (4 mois ou 1 mois après la dernière injection selon le vaccin) est accordé pour effectuer cette dose supplémentaire de vaccin.

Depuis le 15 décembre 2021 :

  • Les personnes de 65 ans et plus vaccinées avec des vaccins à double dose (Pfizer, Moderna, Astrazeneca) doivent avoir reçu leur dose de rappel (3e dose) 7 mois après leur dernière injection (3 mois pour l’éligibilité plus 4 mois pour le délai supplémentaire). Jusqu’au 27 décembre 2021, ce délai était de 7 mois également : 5 mois pour l’éligibilité plus 2 mois pour le délai supplémentaire.
  • Les personnes vaccinées avec le vaccin Janssen, quel que soit leur âge, doivent avoir reçu leur dose additionnelle 2 mois maximum après l’injection de leur monodose (1 mois pour l’éligibilité plus 1 mois pour le délai supplémentaire).

À partir du 15 janvier 2022 :

  • Toutes les personnes âgées de 18 ans et plus devront avoir reçu une dose de rappel au maximum 7 mois après leur dernière injection pour bénéficier d’un passe sanitaire valide (3 mois pour l’éligibilité plus 4 mois pour le délai supplémentaire).

Au-delà de ces délais, le QR code de leur ancien certificat de vaccination sera désactivé automatiquement, il sera placé dans la catégorie « certificat expiré » et ne pourra plus être utilisé dans le cadre du passe sanitaire.

  À noter : Pour connaître la date limite à laquelle vous devez recevoir votre dose de rappel pour ne pas perdre votre passe sanitaire, l’Assurance maladie propose un nouveau téléservice Mon rappel Vaccin Covid .

Vous pouvez également utiliser le simulateur de MesconseilsCovid .

  À savoir : Le rappel vaccinal se fait uniquement avec un vaccin à ARNm (Pfizer-BioNTech ou Moderna), quel que soit le vaccin utilisé lors de la primo-vaccination. Il s’agit de l’administration d’une dose supplémentaire de vaccin (ou une demi-dose pour le vaccin Moderna), destiné à maintenir un bon niveau de protection en stimulant le système immunitaire.

Le vaccin Pfizer-BioNTech est recommandé pour les personnes de moins de 30 ans.

Il s’agit donc :

  • d’une 2e dose pour les personnes ayant déjà contracté le Covid-19 et ayant donc reçu une injection unique (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca) dans le cadre de leur schéma vaccinal initial, ainsi que pour les personnes ayant été vaccinées avec le vaccin Janssen ;
  • d’une 3e dose pour les personnes ayant reçu deux doses de vaccins (Pfizer-BioNTech, Moderna, AstraZeneca) dans le cadre de leur schéma vaccinal initial.

Vous pouvez consulter l’infographie La dose de rappel : pour qui ? Quand ? Et où ?

Vous pouvez consulter la Foire aux questions : La campagne de rappel du ministère de la Santé.

  À noter : Les personnes ayant été vaccinées avec Janssen sont éligibles à la dose de rappel (3e dose) 3 mois après la dose additionnelle (2e dose). Elles devront effectuer cette dose de rappel vaccinal dans les 7 mois après leur dernière injection (dose additionnelle) pour conserver un passe sanitaire valide à partir du 15 janvier 2022.

Validité du QR code

Toutes les personnes qui font leur rappel disposeront d’un nouveau QR Code, qui deviendra valide 7 jours après leur injection qu’il s’agisse d’une 2e dose, d’une 3e dose ou plus.

Ce sera donc le nouveau passe sanitaire à présenter dans les lieux et événements où il est exigé.

Pour les personnes qui ne font pas leur rappel dans les délais requis, le QR code de leur précédent certificat de vaccination sera désactivé, leur précédent certificat de vaccination valant passe sanitaire ne sera plus valide.

Exemple :

Les personnes de 65 ans et plus ayant eu leur dernière dose de vaccin avant le 17 mai 2021 devront avoir fait leur rappel au 15 décembre 2021 pour obtenir un nouveau certificat de vaccination valide, puisqu’elles auront passé à cette date le délai de 3 mois pour être éligibles au rappel et de 4 mois pour réaliser ce rappel.

Les personnes vaccinées avec le Janssen ayant eu leur monodose avant le 17 octobre 2021, devront avoir fait leur injection additionnelle au 15 décembre pour que leur certificat de vaccination ne soit pas désactivé, puisqu’elles auront passé à cette date le délai de 1 mois pour être éligibles à la dose additionnelle et de 1 mois pour réaliser cette injection.

  À savoir : Une nouvelle option sera bientôt disponible sur l’application TousAntiCovid, elle vous alertera lorsque votre passe sanitaire arrive à expiration et vous pourrez voir le délai qu’il reste avant la désactivation de votre passe sanitaire.

Personnes ayant contracté le Covid

Vous avez été contaminé après votre 2e dose ?

Pour conserver votre passe sanitaire valide, vous devez effectuer une dose de rappel. Cette dose de rappel doit être réalisée dans un délai de 3 mois minimum et jusqu’à 7 mois après votre infection. Cette injection supplémentaire est renseignée dans SI VACCIN comme une dose de rappel. Vous êtes donc bien considéré comme ayant reçu un rappel et remplissant les conditions du passe sanitaire au 15 décembre 2021 si vous avez plus de 65 ans.

Vous avez contracté le Covid-19 par le passé, ce qui vous a permis de bénéficier d’un schéma vaccinal complet avec une dose de vaccin seulement ?

Vous devez recevoir votre dose de rappel dans un délai de 7 mois maximum après votre première dose. Cette injection supplémentaire est renseignée dans SI VACCIN comme une dose de rappel, et non comme une seconde injection, vous êtes donc bien considéré comme ayant reçu un rappel et remplissant les conditions du passe sanitaire au 15 décembre 2021.

Vous avez été contaminé peu de temps avant de recevoir votre troisième dose, et vous avez annulé votre rendez-vous, est-il nécessaire d’en reprendre un ou la contamination compte-t-elle comme une dose de rappel ?

Si vous êtes contaminé avant de recevoir votre rappel et après un schéma vaccinal complet, il faut reprendre un rendez-vous pour votre dose de rappel à partir de 3 mois après l’infection. Pour conserver un certificat de vaccination valide, la dose de rappel devra être réalisée dans un délai de 3 mois minimum et jusqu’à 7 mois après votre infection.

Au 15 février 2022, la dose de rappel devra être réalisée dans un délai de 3 mois minimum et jusqu’à 4 mois maximum après l’infection, autrement dit, vous aurez 1 mois pour réaliser son rappel.

Le certificat de rétablissement reste valable 6 mois après l’infection.

Personnes ayant une contre-indication à la vaccination

Les personnes qui présentent une contre-indication à la vaccination doivent faire établir un certificat de contre-indication par leur médecin traitant ou par un médecin spécialiste, valable pour bénéficier d’un passe sanitaire valide.

Seules les personnes ayant bénéficié d’une contre-indication reconnue pour l’administration des deux premières doses peuvent faire valoir une contre-indication pour la dose de rappel si elles y sont éligibles. Leur passe sanitaire restera valable après le 15 décembre 2021 ou le 15 janvier 2022, selon l’âge de la personne.

Le protocole sanitaire applicable dans les écoles, collèges et lycées

Le protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022 comporte quatre niveaux. En fonction de la situation épidémique, le passage d’un niveau à un autre peut être déclenché au niveau national ou local. Depuis le 9 décembre 2021, dans l’ensemble des départements métropolitains, le protocole sanitaire de niveau 3 s’applique dans les écoles maternelles et élémentaires, les collèges et les lycées restent au niveau 2. Les règles d’isolement et de dépistage des élèves et des personnels ont évolué depuis début janvier. À partir du 7 janvier, si un nouveau cas positif apparaît dans une classe dans un délai inférieur à 7 jours, les élèves n’auront pas à recommencer le parcours des trois tests. Service-Public.fr fait le point sur les règles sanitaires en vigueur.

Depuis le lundi 10 janvier 2022, un assouplissement du protocole à l’école a été annoncé par le Premier ministre. Désormais, trois autotests suffiront pour les élèves qui seraient cas-contacts, avec pour objectif de maintenir les établissements scolaires ouverts. En effet, ils ne sont plus obligés d’effectuer un test PCR ou antigénique, mais 3 autotests négatifs (réalisés à J0, J+2 et J+4) suffisent. Ils sont à retirer gratuitement en pharmacie et à faire à la maison. Deux autres mesures ont été détaillées :

  • lorsqu’un cas positif est déclaré dans une classe, les autres enfants pourront rester en classe jusqu’à la fin de la journée ;
  • une seule attestation parentale (sur l’honneur) est nécessaire pour le retour en classe, dès le premier autotest négatif. Auparavant, les parents devaient en remplir trois (une après chaque test).

Par ailleurs, depuis le 7 janvier 2022, si un nouveau cas positif apparaît dans une classe dans un délai inférieur à 7 jours, les élèves ne sont pas obligés de recommencer le parcours des trois tests (autotests réalisés à J0, J+2 et J+4). Ce parcours est valable pour la semaine. Enfin, d’autres mesures comme l’interdiction des moments de convivialité et les sorties scolaires en intérieur déconseillées ou la priorité accordée aux activités physiques et sportives en extérieur s’appliquent depuis le 3 janvier.

Service-Public.fr vous propose des modèles personnalisables d’attestation sur l’honneur d’autotest Covid négatif à J0, J+2 et J+4.

  À savoir : Les élèves et les personnels ayant contracté le Covid-19 depuis moins de 2 mois et identifiés comme cas contact ne sont pas soumis à l’obligation de dépistage (3 tests) ou de quarantaine (isolement de 7 jours ou 10 jours selon les cas).

Une échelle de quatre niveaux de mesure est créée :

  • niveau 1 / niveau vert ;
  • niveau 2 / niveau jaune ;
  • niveau 3 / niveau orange ;
  • niveau 4 / niveau rouge.

En fonction des données locales d’évolution de l’épidémie, le passage d’un niveau à un autre pourra être déclenché au niveau national ou territorial (département, académie, région) par le ministère de l’Éducation nationale.

Pour savoir quel protocole sanitaire s’applique dans les écoles et établissements de votre département, vous pouvez consulter la carte de France mise à jour chaque semaine par le ministère de l’Éducation nationale.

Que prévoit le niveau 3 du protocole sanitaire ?

  • Cours en présentiel en école primaire, au collège, hybridation au lycée selon le contexte local.
  • Maintien des mesures renforcées d’aération et du lavage des mains.
  • Port du masque obligatoire en intérieur et en extérieur pour les personnels et les élèves dès le CP.
  • Limitation du brassage par niveau obligatoire et par classe pendant la restauration dans le 1er degré. Lorsqu’un enseignant est absent et dans l’attente de son remplacement, le non brassage entre les classes doit être respecté. Les élèves ne peuvent donc être répartis dans les autres classes.
  • Désinfection des tables, des surfaces les plus fréquemment touchées plusieurs fois par jour et des tables du réfectoire, si possible, après chaque repas.
  • Activités physiques et sportives autorisées en extérieur ainsi qu’en intérieur pour les activités de basse intensité compatible avec le port du masque et les règles de distanciation physique. Les sports de contact ne sont pas autorisés.

  À noter : À partir du 3 janvier 2022, dans tous les établissements scolaires, les moments de convivialité (galette des rois, vœux) sont désormais interdits. Il est recommandé de reporter les sorties scolaires dans les espace clos (cinéma, théâtre, musée, etc.). Les voyages scolaires doivent être également reportés.

Que prévoit le niveau 2 du protocole sanitaire ?

  • Cours en présentiel à l’école, au collège et au lycée.
  • Maintien des mesures renforcées d’aération des locaux et du lavage des mains.
  • Port du masque obligatoire en intérieur pour les personnels et les élèves dès le CP.
  • La limitation du brassage s’applique par niveau. Les récréations sont organisées par groupes, en tenant compte des recommandations relatives aux gestes barrières ; en cas de difficultés importantes d’organisation, elles peuvent être remplacées par des temps de pause en classe.
  • La distanciation physique doit être maintenue entre les élèves de groupes différents (classes, groupes de classes ou niveaux).
  • Désinfection des surfaces les plus touchées plusieurs fois par jour et des tables du réfectoire après chaque service.
  • Les activités physiques et sportives se déroulent en principe à l’extérieur. Toutefois, lorsque que la pratique en intérieur est indispensable (intempéries, disponibilité des installations, etc.), elle se fait dans le respect d’une distanciation adaptée à l’activité. Les sports de contact ne sont pas autorisés.

  À savoir : Vous pouvez télécharger l’infographie « Année scolaire 2021-2022 : protocole et cadre de fonctionnement [application/pdf – 199.8 KB] ».

Le ministère de l’Éducation nationale propose une FAQ Coronavirus Covid-19 : les réponses à vos questions pour les élèves, les familles et les personnels.

Restauration scolaire

Les plages horaires et le nombre de services sont adaptés de manière à limiter les flux, la densité d’occupation et à permettre la limitation du brassage. Dans la mesure du possible, les entrées et les sorties sont dissociées. Les chaises sont disposées de manière à éviter les contacts directs (face à face, côte à côte).

Les mesures spécifiques aux différents niveaux sont les suivantes :

  • niveau 1 / niveau vert : les espaces sont aménagés et l’organisation conçue de manière à rechercher la plus grande distanciation possible entre les élèves ;
  • niveau 2 / niveau jaune : la stabilité des groupes est recherchée. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le premier degré. Organisation d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau) recommandée ;
  • niveau 3 / niveau orange : la stabilité des groupes est recherchée. Déjeuner des élèves tous les jours à la même table dans le 1er degré en maintenant une distanciation d’au moins 2 m avec ceux des autres classes. Mise en place d’un service individuel (plateaux, couverts, eau, dressage à l’assiette ou au plateau). Offres alimentaires en vrac interdites ;
  • niveau 4 / niveau rouge : les mêmes règles que celles du niveau orange s’appliquent.

  À savoir : À partir du niveau 3, lorsque l’étalement des plages horaires ou l’organisation de plusieurs services ne permettent pas de respecter les règles de distanciation et la limitation du brassage entre groupes d’élèves, d’autres espaces que les locaux habituellement dédiés à la restauration (salles des fêtes, gymnases, etc.) peuvent être exploités. En dernier recours, des repas à emporter pourront être proposés (si possible en alternant pour les élèves les repas froids, à emporter, et les repas chauds à la cantine en établissant un roulement un jour sur deux).

Rappel des évolutions du protocole

Le ministère de l’Éducation nationale a diffusé le mercredi 28 juillet 2021 un protocole sanitaire pour l’année scolaire 2021-2022. Ce protocole prévoit une gradation des mesures selon la situation épidémique qui pourra être évaluée localement.

Pour mémoire, les évolutions ont été les suivantes depuis 2021 :

Du 2 septembre au 4 octobre 2021, le protocole sanitaire en vigueur dans les établissements scolaires était de niveau 2 (niveau jaune) à l’exception de certains départements d’outre-mer.

Du 4 octobre au 15 novembre 2021, le protocole sanitaire applicable dans les écoles, collèges et lycées a été de niveau 1 (niveau vert) uniquement dans les départements où le taux d’incidence était inférieur au seuil de 50 pour 100 000 habitants durant au moins 5 jours consécutifs. Le niveau 2 (niveau jaune) du protocole s’appliquait dans les autres départements (taux d’incidence supérieur à 50 pour 100 000 habitants).

Du 15 novembre au  9 décembre 2021, le port du masque est redevenu obligatoire à l’école dans toute la France métropolitaine comme en outre-mer. En raison du regain de l’épidémie, tous les écoliers du CP au CM2 ont dû remettre leur masque en classe et à l’intérieur des écoles. Tous les départements sont passés au niveau 2 du protocole sanitaire sauf La Guyane qui est resté au niveau 4 (niveau rouge) du cadre sanitaire.

Depuis le 9 décembre 2021, le protocole sanitaire dans toutes les écoles maternelles et élémentaires passe au niveau 3, sauf en Guyane, qui reste au niveau 4. Le port du masque devient donc également obligatoire en extérieur (cours de récréation) pour tous les élèves et le personnel. En revanche, dans les collèges et lycées, c’est toujours le niveau 2 du protocole sanitaire qui s’applique, la Guyane reste au niveau 4.

Au 3 janvier 2022, les règles d’isolement et de dépistage des élèves et des personnels pour l’ensemble des départements, quel que soit le niveau de protocole applicable, évoluent. D’autres mesures sanitaires, comme l’interdiction des moments de convivialité et les sorties scolaires en intérieur déconseillées ou la priorité accordée aux activités physiques et sportives en extérieur, s’appliquent.

Coronavirus : dernier point de situation en Occitanie

L’Agence Régionale de Santé recensait ce mardi 11 janvier au soir 1885 hospitalisations en cours (+21) dont 386 en réanimation et soins critiques (-6) et on déplore 5960 décès à l’hôpital.
aaaanerCapture
Cliquez sur l’image pour l’agrandir, merci…

Prochain bulletin d’information : vendredi 14 janvier.

Pour comparer :

L’Académie est mobilisée pour vous répondre et accompagner les personnels, familles et élèves de l’académie de Montpellier.

aaaacisCaptureL’Académie est mobilisée pour vous répondre et accompagner les personnels, familles et élèves de l’académie de Montpellier.

 04 67 91 49 30
 question.covid19@ac-montpellier.fr

 

Coronavirus : dernier point de situation en Occitanie

L’Agence Régionale de Santé recense ce vendredi 7 au soir 1864 hospitalisations en cours (+90) dont 392 en réanimation et soins critiques (+7)
et on déplore 5889 décès à l’hôpital.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Merci.

aaaabxCapture

Prochain bulletin d’information : mardi 11 janvier

Pour comparer :

Bulletin d’information COVID-19 en Occitanie du mardi 4 janvier 2022

Information coronavirus : suivi hebdomadaire des Hôpitaux du Bassin de Thau

Vendredi 7 janvier après un pic à 49 patients lundi on compte 35 hospitalisés pour Covid dont 16 en Médecine, 5 en Réanimation et 14 en SSR et EHPAD
 Depuis le début de la 5ieme vague, 159 patients ont été pris en charge correspondant à 193 séjours dont :
- 26 en réanimation (+9 en 2 semaines)
- 123 en médecine (+46 en 2 semaines)
- 44 en SSR (+13 en 2 semaines)
 Parmi ces 159 patients, 102 sont rentrés à domicile, 9 ont été transférés, 13 sont décédés (8,2%) et 35 sont hospitalisés actuellementPeut être une image de texte qui dit ’42 36 7019 70 Hospitalisation HBT (En cours) ON ospitalisation REA En cours) 27/12 T 21/12 20/12 35 PATIENTS HOSPITALISES DONT 5 EN REA 159 PATIENTS PRIS EN CHARGE POUR LA 5IEME VAGUE (DEPUIS LE 1/11)’
 Focus Vaccination
En réanimation, sur 5 patients hospitalisés ce jour, 1 seul est vacciné (20%), 4 ne sont pas vaccinés (80%). Le patient le plus jeune a 37 ans.
 À retenir cette quinzaine :
 Une accélération du rythme des hospitalisations avec depuis Noël, 56 nouveaux patients. Les premiers jours de l’année ont été particulièrement difficiles avec un pic à 50 patients hospitalisés dont 8 en réanimation et une saturation complète des lits.
 9 nouvelles entrées en Réanimation
 4 décès
 Des urgences sous tension avec un afflux de patients Covid mais également non Covid
Les Hôpitaux précisent :  » La vaccination reste la seule arme efficace pour réduire les hospitalisations en médecine et en réanimation.
 #vaccinez-vous primo vaccination et 3ieme dose de rappel
 #aérez les pièces
 Portez correctement le masque 
 Respectez les nouvelles règles d’isolement et de test selon que vous êtes ou pas complètement vacciné ».

 

Masque obligatoire dès 6 ans : quels sont les lieux concernés ?

Gens, Masque Facial, Coronavirus

Déjà obligatoire pour les enfants dès 11 ans, le port du masque est désormais obligatoire pour les enfants de 6 ans et plus dans les transports et les lieux recevant du public depuis le 3 janvier 2022. Un décret a été publié au Journal officiel le 1er janvier 2022. Dans plusieurs villes et agglomérations, le port du masque est redevenu obligatoire à l’extérieur depuis le 31 décembre 2021.

Face au fort rebond de l’épidémie de Covid-19 et afin de limiter le risque d’exposition, à partir du 3 janvier 2022, le port du masque devient obligatoire pour les enfants dès 6 ans dans les transports et tous les lieux recevant du public. Cette mesure s’applique jusqu’au 23 janvier inclus.

Lieux concernés

  • Transports en commun (bateaux, avions, trains, cars, bus, tramways, taxis et VTC) ;
  • Gares et stations de transports publics ;
  • Tous les établissements recevant du public : commerces, centres commerciaux, musées, bibliothèques, cinémas, salles de spectacle, salles de conférences… ;
  • Bars, cafés et restaurants lors des déplacements ;
  • Hôtels et établissements d’hébergement lors des déplacements ;
  • Marchés couverts ;
  • Complexes et établissements sportifs couverts lors des déplacements. Le port du masque n’est pas obligatoire pour la pratique d’activités sportives ;
  • Établissements de plein air, chapiteaux ;
  • Services publics, administrations, banques, bureaux de poste ;
  • Lieux de culte.

Le décret du 31 décembre 2021 indique que l’accès à ces espaces sera « refusé à toute personne » qui ne respecte pas cette obligation.

  À savoir : Depuis le 1er juin 2021, le masque était obligatoire dans les lieux clos publics et les transports collectifs dès 11 ans.

Depuis le 31 décembre 2021, plusieurs départements ou villes imposent le port du masque obligatoire dans la rue et les espaces verts aménagés en zone urbaine. C’est le cas pour Paris et pour les départements d’Île-de-France, les départements de Loire-Atlantique, de Charente-Maritime, de Vendée et pour Lyon, Villeurbanne et Dijon.

Vous pouvez consulter le site internet de votre préfecture ou de votre mairie pour connaître les règles en vigueur dans votre localité.

  À noter : Depuis le 9 décembre 2021, le port du masque est obligatoire à l’école dans toute la France métropolitaine comme en outre-mer. En raison du regain de l’épidémie, tous les écoliers du CP au CM2 doivent donc obligatoirement porter leur masque en classe, à l’intérieur et à l’extérieur des écoles et notamment dans les cours de récréation.