Forfait patient urgences : un tarif unique désormais appliqué

Hôpital, Salle D'Urgence, Clinique

Depuis le 1er janvier 2022, le forfait patient urgences (FPU) entre en vigueur. Il s’agit d’un forfait de 19,61 € facturé à toute personne se rendant aux urgences d’un hôpital pour des soins non suivis d’une hospitalisation. Ce forfait sera pris en charge par les assurances complémentaires santé, comme l’étaient déjà les tickets modérateurs acquittés par les patients pour lesquels des actes et examens étaient effectués lors de leur passage aux urgences.

Les patients qui se rendent aux urgences et ne sont pas hospitalisés ensuite devront régler un forfait unique et fixe de 19,61 €. Il remplace les frais antérieurs restant à leur charge, ou à celle de leur assurance complémentaire, dont le montant pouvait varier de 10 € à 60 € en fonction des soins effectués, et qui était demandé même en cas d’hospitalisation.

Forfait minoré et exonérations

Ce forfait patient urgence est réduit à 8,49 € pour les patients suivants  :

  • les personnes reconnues en affection de longue durée (ALD) ;
  • les bénéficiaires d’une rente d’accident de travail ou d’une maladie professionnelle avec une incapacité inférieure aux deux tiers ;

Et il est supprimé pour ceux qui se trouvent dans ces situations :

  • invalides ayant un taux d’incapacité au moins égal aux deux tiers ;
  • patients atteints du Covid-19 ;
  • bénéficiaires des prestations maternité ;
  • donneurs d’organes pour les actes en lien avec le don ;
  • mineurs victimes de sévices sexuels pour leurs soins ;
  • bénéficiaires d’une pension militaire d’invalidité ;
  • victimes d’actes de terrorisme ;
  • bénéficiaires de l’aide médicale d’État (AME) ;
  • détenus ;

Par ailleurs ce forfait simplifié sera intégralement remboursé par les assurances complémentaires santé, qui couvrent désormais la quasi-totalité de la population. Enfin il ne change rien aux règles d’admission aux urgences hospitalières : tous les patients qui se présentent, même s’ils ne disposent pas de carte vitale ou de pièce d’identité, sont pris en charge.

  À noter : Les personnes modestes bénéficiaires de la complémentaire santé solidaire (CSS) n’ont pas à régler le forfait urgences, qui est pris en charge dans le cadre de cette couverture.

Ma commune Ma Santé : une mutuelle pour tous les Poussannais

Le CCAS de la Ville de Poussan, a signé une convention avec l’association ACTIOM et a mis en place le dispositif « Ma Commune Ma Santé » avec pour objectif de permettre à chaque Poussannais de bénéficier à titre individuel des avantages et tarifs d’un contrat groupe.
En tant que dispositif solidaire « Ma Commune Ma Santé » est accessible à tous sans limite d’âge et sans questionnaire de santé
Vous aurez ainsi la possibilité de bénéficier d’un accompagnement personnalisé et d’établir un diagnostic de votre complémentaire santé.
Les personnes intéressées seront reçues sur rendez-vous par un conseiller en mairie sur simple appel au 09.72.56.78.26 ou 06.52.24.79.03
Vous pouvez vous connecter sur www.associationactiom.org
pour : demander à être rappelé, obtenir des renseignements complémentaires, faire une demande rendez-vous pour une permanence…Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’Ma Commune Ma Santé VILLE DE POUSSAN La Ville de Poussan se mobilise pour votre santé et votre pouvoir d'achat MUTUELLE COMMUNALE Une mutuelle pour tous mise en place par vos élus La solution santé mutualisée accessible à tous Le choix entre plusieurs mutuelles engagées Une tarification négociée générant une réelle économie sur vos cotisations Le libre choix d'une formule adaptée à vos besoins L'accompagnement css (Complémentaire Santé Ûolidaire) Des permanences et des interlocuteurs de proximité SUR RENDEZ-VOUS EN MAIRIE INFORMATIONS & DEVIS 0972567826/06522479 Ir.mcms @ gmail.com ACTIOM Association loi 1901’

Autotests : comment utiliser ces outils de dépistage désormais en vente hors pharmacie ?

Jusqu’à présent limitée aux pharmacies, la vente d’autotests est étendue aux supermarchés jusqu’au 31 janvier 2022. Ces tests peuvent être réalisés en totale autonomie du prélèvement à la lecture du résultat (à la manière d’un test de grossesse). Ces autotests antigéniques par prélèvement nasal pour dépister le Covid-19 ont reçu l’avis favorable de la Haute Autorité de santé (HAS) le 16 mars 2021. Comment s’en servir ? Sont-ils remboursés ? Quel est leur prix de vente maximum ?

Le test RT-PCR nasopharyngé possède aujourd’hui les meilleures performances cliniques. Toutefois, le prélèvement étant invasif, il n’est pas adapté à toutes les situations, particulièrement lorsque le test doit être répété. Le test antigénique rapide est moins invasif et permet d’obtenir un résultat facile à lire en moins de 30 mn.

Ce test étant moins sensible que le test RT-PCR, il est utile de répéter l’autotest 1 à 2 fois par semaine pour augmenter les chances de détecter le virus au début de la maladie, c’est-à-dire au moment où le virus est le plus présent et le plus facilement détectable, et surtout au moment où on est le plus contagieux.

Pour qui ?

Ces tests initialement destinés aux personnes asymptomatiques de plus de 15 ans et qui ne sont pas cas contact sont, depuis le 26 avril 2021, également recommandés aux moins de 15 ans dans le cadre de dépistage en milieu scolaire.

Les personnes contacts ou les personnes symptomatiques doivent faire un test RT-PCR.

Comment s’en servir ?

L’autotest est un test nasal à réaliser soi-même, avec une longue tige surmontée d’un écouvillon. Un tutoriel en vidéo du ministère de la Santé est disponible .

Les différentes étapes à suivre sont :

  • se laver les mains avant de sortir les tests de l’emballage ;
  • enlever l’opercule du tube contenant la solution réactive ;
  • disposer le tube à l’emplacement prédécoupé de la boîte ;
  • sortir la cassette de sa poche ;
  • insérer l’écouvillon verticalement dans la narine sur 2 à 3 cm ;
  • basculer la tige vers le haut et l’introduire jusqu’à rencontrer une légère résistance ;
  • réaliser un mouvement de 5 rotations avant de le retirer ;
  • essorer l’écouvillon dans la solution durant 10 secondes ;
  • visser la tétine compte gouttes sur le tube, puis verser 4 gouttes de la solution dans le puits à cassette ;
  • patienter 10 à 15 minutes en fonction des tests pour lire le résultat.

Si une seule bande colorée apparaît dans la zone c, le résultat est négatif. En revanche, si deux bandes colorées apparaissent, le résultat est positif.

Que faire en fonction des résultats de l’autotest ?

En cas de résultat négatif à un autotest, vous devez continuer à maintenir les gestes barrières et la distanciation sociale. La fiabilité de l’autotest est limitée, il est donc toujours possible d’être porteur du virus dans des quantités non détectables, ou qu’une erreur liée au prélèvement fausse le résultat.

En cas de résultat positif à un autotest, vous devez sans tarder :

  • réaliser un test RT-PCR en laboratoire qui confirmera ou non le résultat ;
  • vous isoler immédiatement ;
  • prévenir les personnes avec qui vous avez été récemment été en contact en l’absence de gestes barrières pour qu’elles s’isolent.

Quelles sont les conditions de vente ?

La vente des tests est réglementée. Leur prix maximum est fixé à 6 €. À compter du 15 mai 2021, le prix de l’autotest ne pourra pas dépasser 5,20 €. Les autotests ne sont pas remboursés par l’Assurance maladie.

Sur présentation d’une pièce d’identité et d’un justificatif, les autotests sont délivrés gratuitement, dans la limite de 10 par mois, pour les professionnels relevant des catégories suivantes :

  • service d’aide et d’accompagnement à domicile (Saad) ;
  • intervenants mandataires, particuliers employeurs, salariés des services de soins infirmiers à domicile (Ssiad) ;
  • salariés de service pour personnes handicapées ;
  • accueillants familiaux accompagnant des personnes âgées ou en situation de handicap.

  À noter : En raison de la propagation des variants Delta et Omicron qui entraîne une demande de tests de dépistage croissante, la vente des autotests est autorisée à titre exceptionnel en grandes surfaces à partir du 29 décembre 2021 et jusqu’au 31 janvier 2022.

France Alzheimer Hérault articule son action autour de différentes orientations : former, informer, accompagner, orienter, soutenir….

alzCaptureLe CCAS vous informe : pour aider les personnes malades et leurs proches aidants, France Alzheimer Hérault articule son action autour de différentes orientations : former, informer, accompagner, orienter, soutenir….
Ses missions s’inscrivent dans le soutien aux aidants et mettent en œuvre des approches non-médicamenteuses pour permettre aux malades et aux aidants de ralentir l’évolution de la maladie et de mieux vivre avec ses symptômes. Elles visent à ralentir le déclin cognitif, prévenir le repli sur soi, l’isolement, prévenir l’épuisement physique et psychique de l’aidant et préparer le passage de relais à des professionnels.
Pour plus d’information :
Courriel : contact@alzheimer34.org
Tél. : 04 67 06 56 10

Cette année, formez-vous aux gestes qui sauvent avec les associations agréées de Sécurité civile !

Cette année, prenez de nouvelles résolutions et formez-vous aux gestes qui sauvent avec les associations agréées de Sécurité civile !
Des formations existent sur l’ensemble du territoire, trouvez celle proche de chez vous.aaaasecCapture

 

L’influenza aviaire hautement pathogène

ABINFCapture

LES MESURES DE BIOSECURITE

à appliquer dans LES BASSES COURS

 À destination des détenteurs de volailles ou autres oiseaux captifs destinés uniquement à une utilisation personnelle, non commerciale

  • Mettre à l’abri les volailles et les oiseaux captifs ou bien restreindre la taille des parcours extérieurs des volailles et les protéger par des filets
  • Exercer une surveillance quotidienne de vos oiseaux
  • Limiter l’accès de la basse cour (l’endroit où vous détenez vos oiseaux) aux personnes indispensables à son entretien
  • Protéger votre stock d’aliments des oiseaux sauvages ainsi que l’accès à l’approvisionnement en aliment et en eau de boisson de vos volailles
  • Protéger et entreposer la litière neuve à l’abri de l’humidité et toute contamination sans contact possible avec des cadavres. Si les fientes et fumiers sont compostés à proximité de la basse cour, ils ne doivent pas être transportés en dehors de l’exploitation avant une période de stockage de 2 mois. Au-delà de cette période, l’épandage est possible
  • réaliser un nettoyage régulier des bâtiments et du matériel utilisé pour la basse cour  Si une mortalité anormale est constatée : conserver les cadavres dans un réfrigérateur en les isolant et en les protégeant et contactez votre vétérinaire ou la direction départementale de la protection des populationspar mail ddpp@herault.gouv.fr ou par téléphone au 04 99 74 31 50

Pour plus d’information vous pouvez vous connectez sur le lien :

http://agriculture.gouv.fr/tout-ce-quil-faut-savoir-sur-linfluenza-aviaire

Poulets, Des Oiseaux, La Volaille, Coq

Chaudière, poêle, chauffe-eau… : attention aux intoxications au monoxyde de carbone !

Incolore, inodore et non irritant, le monoxyde de carbone (CO) est un gaz toxique imperceptible. Il est à l’origine de nombreuses intoxications en période hivernale.
Conseil du jour : faites vérifier et entretenir les installations de chauffage et de production d’eau chaude, ainsi que les conduits de fumée (ramonage mécanique) par un professionnel qualifié.

https://www.youtube.com/watch?v=sc89K-KQr2g

 

Les équipes de l’EFS remercient chaleureusement toutes les personnes qui se sont déplacées à la salle Jean Théron lors de la dernière collecte de sang

Les équipes de l’EFS remercient chaleureusement toutes les personnes qui se sont déplacées à la salle Jean Théron lors de la dernière collecte de sang qui a eu lieu le 22 novembre. La prochaine collecte est prévue le lundi 14 février 2022…Peut être une image de texte qui dit ’EFS ÉS ETABLISSEMENT FRANÇAIS SANG Du donneur au patients JE DONNE mon SANG, JE SAUVE DES VIES!’