Drones de loisir : ils doivent être enregistrés et leurs pilotes formés

Depuis le 31 décembre 2020, l’utilisation des drones civils circulant en extérieur est soumise à la réglementation européenne. La déclaration auprès de la Direction générale de l’Aviation civile (DGAC) concerne désormais tout engin. La formation pour les pilotes de loisir est également étendue et renforcée pour les drones de plus de 900 g.Drone, Uav, Ciel, Nuages, Quadrocopter

Pixabay drones

Jusque-là, les drones pesant moins de 800 g pouvaient voler sans dispositif de signalement et à condition de ne pas évoluer au-dessus des agglomérations et de respecter les propriétés privées. Au-delà de 800 g, une simple formation en ligne était exigée. Seuls les drones en dessous de ce seul devaient être déclarés. La réglementation européenne applicable dans tous les États membres de l’Union européenne vient se substituer à la réglementation nationale de sécurité aérienne sur les drones.

Création de nouvelles catégories

La réglementation européenne créé trois catégories en fonction du niveau de risque qu’elles représentent :

  • « Ouverte » pour les opérations à faible risque (vol en vue directe dans des zones géographiques qui représentent un faible risque pour la circulation aérienne et pour les personnes) ;
  • « Spécifique » pour les opérations à risque modéré (vol en vue directe ou hors vue dans des conditions différentes de la catégorie « ouverte ») ;
  • « Certifiée » pour les opérations à haut risque nécessitant un niveau élevé de fiabilité de l’aéronef et des opérations (par exemple, transports de personnes, de marchandise dangereuse, etc.)

Un drone marqué CE permet d’effectuer des vols en « catégorie Ouverte » , c’est à dire à faible risque. Vous pouvez notamment l’utiliser à partir de 14 ans si vous souhaitez piloter un drone pour le loisir ou la compétition (aéromodélisme). En « catégorie Ouverte », il existe désormais 3 sous-catégories qui rassemblent des classes de drone selon leur poids :

  • Catégorie A1 :
    • Drones de classe C0 de moins de 250 g : il faut désormais le déclarer sur Fox Alphatango . La formation en ligne exigée jusqu’alors pour les appareils de plus de 800 g n’est pas obligatoire, mais elle est recommandée. Le survol de personnes isolées est toléré mais le survol d’un rassemblement d’individus est interdit.
    • Drones de classe C1 de 250 à moins de 900 g : il faut désormais effectuer une déclaration et suivre obligatoirement la formation en ligne. À terme, les appareils en vente devront être équipés d’une fonction d’identification directe à distance. Le vol près des personnes est autorisé.
  • Catégorie A2/Drones de classe C2 entre 900 g et 4 kg : une formation plus complète sera proposée prochainement par la DGAC et obligatoire. Ces appareils seront équipés d’une fonction d’identification directe à distance et d’un mode basse vitesse. Le vol est autorisé à 30m des personnes et à 5m si le mode basse vitesse est enclenché.
  • Catégorie A3/Drones de classe C3 et C4 entre 4 et 25 kg et équipés d’une fonction d’identification directe à distance. Le vol est autorisé dans des endroits sans tiers, à plus de 150m de zones résidentielles, commerciales, industrielles.

  A savoir : durant le 1er semestre 2021, la formation en ligne pour l’usage de drones de loisirs sera remplacée sur la même plateforme en ligne ( Fox Alphatango ) par la formation « catégorie Ouverte A1/A3 ». Toutefois, votre attestation de réussite restera valable.

Une période de transition jusqu’au 31 décembre 2022

Si vous possédez déjà un drone sans marquage CE et sans classe, et que vous souhaitez le piloter pour le loisir ou la compétition (aéromodélisme), ou effectuer un vol à faible risque, vous devez désormais respecter la réglementation sur les vols en « catégorie Ouverte ». Jusqu’au 1er janvier 2023, les pilotes ayant obtenu l’attestation de suivi de la formation en vigueur sont autorisés à opérer selon les modalités A1 (proche des personnes) et A3 (à 150m de zones résidentielles, commerciales, industrielles et récréatives). Par ailleurs, un drone de plus de 250 g doit être équipé d’une balise électronique d’identification (qui était jusque là exigée seulement pour les engins de plus de 800 g).

  A savoir : à partir du 1er janvier 2023, votre drone devra porter une mention de classe CE (C0, C1, C2, C3, C4) pour pouvoir voler en catégorie ouverte.

A Poussan, dans le cadre de la programmation [PRENEZ L’AIR], organisée par le réseau CPIE Bassin de Thau

Des événements vont avoir lieu à Poussan dans les semaines à venir, dans le cadre de la programmation [PRENEZ L’AIR], organisée par le réseau CPIE Bassin de Thau et de nombreux partenaires. Voici le détail ci-dessous :

Toiles plumes rêves, le mercredi 16 septembre à 14h, page 16 du livret

animaPRENEZL'AIR_Affiche_poussan_16sept
- Recréez le paysage avec des mots et des pinceaux ! le dimanche 20 septembre à 10h, page 18 du livretanimaPRENEZL'AIR_Affiche_poussan_20septpays,bjbjbjCapture

La programmation complète est téléchargeable/consultable sur www.bit.ly/prenezlair

animaCapture

Découvrez le 3ème roman de Blandine Rouger : « Au Fils de la lune »

Blandine Rouger vient de publier son 3ème roman : « Au Fils de la lune »

En 2016, nous avions découvert le roman de Blandine Rouger, qui nous avait prouvé qu’elle avait des talents pour l’écriture avec un très beau livre, « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même ».

« Résidant à Poussan depuis plus de quarante ans, élevée dans des valeurs d’entraide, elle a toujours été portée par un esprit bienveillant. D’autant qu’ayant pas mal voyagé, et souvent dans des conditions simples avec sa famille et ses amis, elle a pu apprécier la beauté de notre planète et acquérir ainsi une ouverture d’esprit qui lui a permis d’explorer son moi-intérieur et la richesse de celui des autres.« Ecrire et présenter « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même » fut donc un grand plaisir et une expérience passionnante et ne fit que renforcer l’envie d’écrire un second  livre, mais, celui-ci, pas du tout dans la continuité du premier. »rbt

En 2018 ce fut donc  » Comme un destin à écrire «  pour plonger dans une nature envoûtante, en allant à la rencontre de Louis, l’enfant qui marche dans la montagne, dans les traces de pas de son grand frère, au cœur de l’Algérie, dans un matin glacial d’hiver, vers la lanterne de la connaissance…et qui traversera, plus tard, la douloureuse guerre d’Algérie.

Blandine Rouger vient donc de publier un nouvel « Opus », un roman, « AU FILS DE LA LUNE » , une aventure qui débute en octobre 1915 dans l’Empire Ottoman.

« Séraphin Christol, combattant dans les Dardanelles, agonise dans la boue, emportant, avec lui un lourd secret. Septembre 2019 – Sète. Victoire, enquêtrice dans les assurances pendant plus de vingt ans vient de quitter son emploi afin de reprendre en mains les rênes de sa vie. Elle s’empresse de rejoindre Claire, sa meilleure amie afin de la conseiller sur l’achat d’un appartement. Sa vie va alors basculer…Victoire sera entraînée dans une aventure sur laquelle elle n’aura aucune prise. Bien au-delà de ce qu’elle aurait pu imaginer… »

Blandine se surprend elle-même d’avoir écrit déjà 3 romans mais il faut dire que pour elle, l’écriture est synonyme de joie et d’effervescence. Une sorte de jeu pour attraper les mots.

« C’était déjà ainsi lors de mon enfance. A présent, écrire me permet d’avoir le plaisir, en premier lieu, d’échanger avec mes enfants. D’aborder des sujets de fond avec eux. Et avec des personnes de mon entourage qui m’inspirent. Puis viennent les échanges tout aussi enrichissants avec les lecteurs qui ont chacun leur interprétation lors de la lecture. Il n’y a pas de périodicité dans l’élaboration et l’écriture de mes romans. Le hasard et surtout le confinement de 2020 ont précipité les choses et m’ont permis de finaliser cet opus. J’ai pu, depuis plusieurs mois, me poser beaucoup plus, poser aussi mes idées et revenir sur celles qui s’étaient accumulées ou que j’avais mémorisées depuis des années. » précise Blandine Rouger…

Car pour l’auteur, maîtriser le début du roman lors de sa genèse est évident. Sa conclusion lui est plus ou moins connue. Mais ce qu’il y a à l’intérieur n’apparaîtra qu’au fur et à mesure lors de son écriture… « En écrivant le contenu de mon roman, je me sentais entraînée par lui. Je savais où il me mènerait et j’en découvrais les étapes au fur et à mesure, fruits de mon imagination. »

Et si quelquefois son inspiration est fortuite, suite à un objet retrouvé, à des échanges lors de séminaires de travail ou durant des repas, des déplacements professionnels, les recherches historiques sont aussi pour Blandine des éléments qui vont alimenter son imaginaire, nourrir sa pensée et développer un suspens qui va auto-alimenter son imagination.

Vivre des émotions, comme elle a eu l’occasion d’en ressentir dans un open-space où elle travaillait, est aussi source de créativité. Ainsi, pour « Au fils de la lune » ce sont de multiples situations qui ont dopé la créativité de Blandine : Des échanges avec des personnes de son entourage amical, familial ou professionnel, des moments émotionnels intenses, la redécouverte de la ville de Sète (un véritable coup de foudre! ) après y avoir habité dans son enfance et poursuivit ses études au Lycée.

Avec ses couleurs, ses criques, ses quartiers typiques et animés, son côté ésotérique, Sète est devenu alors une des bases de ce dernier roman à laquelle elle a associé son intérêt pour la Lune qui depuis son enfance, reste à ses yeux aussi mystérieuse.

« Ces bases étant posées j’ai souhaité abordé avec un côté romanesque et onirique d’autres thèmes auxquels je suis attachée : la résilience et la dignité des personnes vivant des situations dramatiques suite à un accident, l’éthique et le « libre arbitre » de chacun, ainsi que les libertés individuelles remises en question avec le développement des nouvelles technologies… »

Et c’est donc à Sète qu’ « Au fils de la lune » va vous amener à découvrir Victoire. Une héroïne qui prend un tournant dans son activité professionnelle car la façon dont elle travaillait n’avait plus de sens pour elle. Et désirant reprendre sa liberté elle se retrouve malgré elle dans une situation inattendue. Sans oublier Claire, artiste peintre à Sète, sa meilleure amie, qui aime la vie.

Côté masculin, Ugo attirera votre attention : Commissaire de police à Sète, il est en contact avec son ancien binôme, Maxime qui le tempère et lui apporte son expertise. Ugo, exigeant, très charismatique, sensible, passionné de poésie se retrouvera dans des problématiques personnelles et professionnelles qui le dépassent….

« Ce dernier roman fut source de grande joie et de bonheur. L’écriture d’un roman, surtout à suspense, nécessite une grande rigueur : le mystère doit être entretenu. Chacun des personnages reste énigmatique tout en se dévoilant. Pourtant il faut maintenir une continuité, une logique dans les enchaînements… » Conclut Blandine Rouger.

Alors n’attendez-plus. Découvrez « Au fils de la lune » et allez jusqu’au bout du mystère dans lequel vous vous laisserez happer…

Disponible, Pour l’instant : chez Amazon

AU FILS DE LA LUNE

 https://www.amazon.co.jp/AU-FILS-LUNE-BLANDINE-ROUGER/dp/

Pour adhérer à la MJC de Poussan

La carte d’adhésion est de 17 € adulte et de 13 € (-18 ans). Cette carte d’adhérent 2020/2021 est obligatoire pour participer aux activités. Elle vous donne également l’accès gratuit à la bibliothèque. Pour l’obtenir, il est nécessaire de fournir certaines pièces, comme 2 photos d’identité et 1 enveloppe timbrée à votre adresse, 1 justificatif de domicile plus un certificat médical pour toutes les activités sportives.

Pour inscriptions :

- Inscription aux différentes activités : à partir du lundi 7 septembre 16h30-19h30
- Reprise des cours : à partir du lundi 14 septembre

Les tarifs sont calculés à l’année, hors vacances scolaires et jours fériés.
Le montant global des cotisations d’activités est exigible à l’inscription, payable en 3 fois maximum pour les inscriptions faites avant le 31 décembre 2018.

Aucun remboursement ne sera effectué, sauf cas de force majeure qui sera étudié par le bureau, sur justificatif (changement de domicile, maladie).
Durant les vacances, des stages peuvent vous être proposés.

Consultez le catalogue 2020-2021 en ligne…https://www.mjc.poussan.eu/

Pour les activités de danse enfants, il est nécessaire d’avoir 4 ans révolus au jour de l’inscription.
Pour démarrer toute activité, un minimum de 8 personnes inscrites au cours est requis.

  • Réduction de 10% sur le prix de l’activité la moins chère

- à partir d’une deuxième activité
– à partir d’un deuxième membre de la même famille.

Pour adhérer et se renseigner
Maison des Jeunes et de la Culture de Poussan
1, rue des Horts – 34560 Poussan
Tél. : 04.67.78.21.26
Site Web : http://www.mjc.poussan.com

E-mail : contact@mjc.poussan.com

Rendez-vous : furoCapture