L’école de VTT de l’entente cycliste Poussannaise est prête pour accueillir vos enfants à partir de septembre 2024 !

L’école de VTT de l’entente cycliste Poussannaise est prête pour accueillir vos enfants à partir de septembre 2024 !

Les Pré inscription sont ouvertes
Renseignements et horaires sur le flyers

Du vendredi 26 au dimanche 28 juillet, place de la Mairie, c’est la fête locale de Poussan.

Du vendredi 26 au dimanche 28 juillet, place de la Mairie, c’est la fête locale de Poussan. Préparez-vous à bouger tout le week-end !
Au programme, avec le Comité des Fêtes – Le Carré d’As :
Vendredi 26 juillet à 21h, Orchestre Jean Ribul
Samedi 27 juillet à 21h, Sacrée Soirée Show
Dimanche 28 juillet à 21h, Orchestre Gold Star
Tout le week-end, jeux et manèges pour petits et grands !
Buvette et restauration sur place

Fiest’à Poussan 2024 : les rythmes irlandais associés au rock cuivré latino pour une soirée musicale et festive

La 27ème édition de Fiesta Sète, du 20 juillet au 4 août, s’annonce comme  son habitude riche en découvertes et surprises avec un festival qui sait associer des artistes de renommée internationale et de nombreuses découvertes, toujours axées autour de la richesse et de la diversité des musiques vivantes.

« Musiques vivantes plutôt que musiques du monde tout simplement parce que celles que nous chérissons parlent au présent de notre monde d’aujourd’hui. Nos choix restent ainsi guidés, pour l’essentiel, par une certaine idée de la modernité, du métissage et du mouvement. Rien ne nous enthousiasme autant que les propositions musicales aux saveurs inédites, les mixtures les plus audacieusement relevées, à condition que qualité et plaisir soient au rendez-vous ! »    0000000001Capture d’écran 2024-07-20 234205

Il faut savoir qu’en 1997, étourdi par une petite brise de mer, José Bel, Monsieur Open Music, disquaire mythique à Sète (de 1975 à 2002), passionné de musique et militant culturel au sein des maisons de jeunes et ciné-club décide de prolonger son amour pour la musique en créant un festival. Accompagné de quelques locos locaux tout aussi passionnés ils ont décrété que la Corniche sétoise valait bien le Malecon havanais, et que le temps était idéal pour mettre à flots le festival Fiesta Latina. La voile latine les a ensuite poussés vers d’autres rivages, de l’océan Indien à l’Afrique en passant par les Balkans : tout un monde de musiques que le festival, judicieusement rebaptisé Fiest’A Sète, n’a de cesse d’explorer depuis pour vous en faire partager les richesses.

27 ans plus tard, le festival,  partage avec une passion indemne sa fringale de découvertes, toujours animé par la certitude que la musique, d’où qu’elle vienne, est un langage universel, une source inépuisable d’émotions et un puissant vecteur de fraternité et de dialogue interculturel.

Écouter la différence, célébrer la richesse de notre éblouissante diversité culturelle, fêter le genre humain dans tout ce qui l’unit et le rassemble. En 2024, Fiest’A Sète reste bien évidemment fidèle au credo qui depuis des années anime son équipe, son public et ses artistes invités.

La 27e édition se déroule du 20 juillet au 4 août et débutera comme à l’accoutumée par une première semaine de concerts gratuits avant embarquement, pour la seconde, à bord du vaisseau de pierre du Théâtre de la Mer. 00000000001fiesta-sete-180-m

Métissages tous azimuts, légendes et jeunes pousses, croyance contre vents et marées en un futur remuant, aux couleurs vives, à l’image du visuel conçu par Virginie Morgand ; voilà ce qui constitue pour l’essentiel nos filets de « pêche aux émotions » et notre raison d’être.

Du Togo à la Louisiane, du Japon aux Caraïbes, nous nous déboussolerons ensemble avec une joie, un désir de partage et une exigence artistique inaltérables.

À l’instar de la danse, sa sœur siamoise, la musique est une affaire de rites, et les rites ont été inventés par l’humanité à son aube pour se reconnaître en tant que telle, s’accepter, se forger un destin collectif, véhiculer des épopées, des histoires, des mémoires, des valeurs, et s’abreuver à des sources sacrées ou profanes, savantes ou festives.
Parce que cette richesse est infinie, Fiest’A Sète a toujours ignoré les formatages dictés par l’industrie du divertissement, privilégiant les croisements esthétiques audacieux et les formes porteuses de sens.

À force d’exigence, de passion, d’authenticité et de prise de risques, le festival a gagné une place de choix parmi la vingtaine de rendez-vous européens qui comptent dans le registre de ce que nous aimons qualifier de « musiques vivantes » : châabi, ma’louf, raï, éthio-groove, vodoun, funaná, batuque, danzón, mambo, maloya, cante jondo, reggaeton, fado, musique carnatique, hindoustani, kawwali, afrobeat, gwoka, rebétiko, sembe, cumbia, transe gnawa, rumba congolaise, blues songhaï, forró, bossa, funk créole, musiques rom et klezmer, pour n’évoquer que quelques formes plus ou moins patrimoniales dont on sait l’aptitude globale au métissage tous azimuts.000000000001IMG_20240720_222917 Vidéo d’introduction : https://youtu.be/VQibUowRsuI

Oui, musiques vivantes plutôt que « musiques du monde », tout simplement parce que celles que nous chérissons parlent au présent de notre monde d’aujourd’hui. Plus profondes sont les racines, plus belles et élancées sont les branches. Nos choix restent ainsi guidés, pour l’essentiel, par une certaine idée de la modernité, du métissage et du mouvement. Rien ne nous enthousiasme autant que les propositions musicales aux saveurs inédites, les mixtures les plus audacieusement relevées, à condition que qualité et plaisir soient au rendez-vous !00000000001IMG_20240720_211229Les objectifs et les désirs de Métisète et de son équipe de bénévoles n’ont guère changé depuis 1997 : faire vivre une grande manifestation culturelle globale, qui mette en avant la diversité et la richesse des cultures et musiques du monde.

Il y a vingt-sept ans, la musique n’était évidemment ni dématérialisée, ni « streamée », pas encore convenablement rangée en playlists, en plateformes, en algorithmes détecteurs d’affinités.  Et si pour les musiciens comme pour les mélomanes, les nouvelles technologies constituent un progrès inestimable en termes d’accès, de découverte, d’exploration de mondes musicaux inconnus, rien ne saurait remplacer l’ivresse que procure l’étourdissante brise de mer mélangée aux notes de balafon, le parfum du large imprégnant les harmonies tziganes, la douceur d’un soir d’été sublimée par une langue inconnue, l’émotion de la rencontre, l’intense vibration de la fête partagée, l’éclat de la musique vivante.

Quelques chiffres


  • 15 jours de festival
  • plus de 200 artistes issus des 4 coins du monde
  • 12 concerts au Théâtre de la Mer
  • Des tchatches musicales
  • Des ateliers enfants et adolescents
  • Des stands de cuisine du monde sur les lieux des concerts
  • Plus de 300 adhérents à l’association Métisète qui organise le festival

Fiest’A Sète débute par quelques jours de réjouissances musicales gratuites dans d’autres lieux que le Théâtre de la Mer : la Plage de la Ola à Sète, le Dancing de Sète, la ville de Poussan et même le Patio de la médiathèque François Mitterrand. Ces soirées régies par une volonté d’éclectisme, avec des artistes venus d’horizons différents, expriment on ne peut mieux notre désir de rendre accessible la musique au plus grand nombre.

Un lieu magique : le Théâtre de la Mer


Le festival ne serait pas ce qu’il est sans son berceau historique : Sète, une ville qui invite au voyage, avec son ambiance portuaire et son tempérament méditerranéen. C’est dans l’un des lieux les plus majestueux et emblématiques de Sète que se tient traditionnellement le temps fort du festival : le bien nommé Théâtre de la Mer. Cet amphithéâtre à ciel ouvert et à flanc de corniche est un ancien fortin côtier qui nous offre la Méditerranée en fond de scène. C’est sur ce belvédère que se succèdent une semaine durant les plus grands artistes internationaux et nouveaux talents, lors de soirées thématiques pleines d’éclat.

Des rencontres inédites sur scène


Ce cadre exceptionnel qu’est le Théâtre de la Mer a inspiré de nombreuses rencontres exceptionnelles au fil des ans : un grand moment de complicité entre Taj Mahal et Bassekou Kouyaté, Manu Dibango invitant Hugh Masekela, Lili Boniche et Idir, la nuit Ethiopiques avec Mahmoud Ahmed et Alémayèhu Eshèté, Ibeyi et Yael Naim, Omara Portuondo & Diego el Cigala rejoints par Yilian Cañizares, Oumou Sangare par Fatoumata Diawara & Hindi Zahra ou encore Eliades Ochoa et Roberto Fonseca… et bien d’autres à venir !

Des affiches originales, réalisées par de grands ARTISTES


Dès la première édition du festival, de grands artistes parmi lesquels Richard Di Rosa, Hervé Di Rosa, Robert Combas ou Pierre François nous ont fait confiance et ont réalisé les affiches de Fiest’A Sète. Depuis 27 ans tous les ans une affiche originale créée par un artiste est proposée.

Retrouvez toutes les affiches et artistes des éditions précédentes en cliquant ici


En plus de la musique, Fiest’A Sète c’est aussi une programmation culturelle plurielle en lien avec les concerts : des tchatches musicales, des séances de cinéma, des expositions dans différents lieux de la ville, des ateliers enfants et adolescents…

A partir de 20 h 30, ce samedi soir, sur le parking de l’Hôtel de Ville de Poussan,  les choses se sont donc accélérées : Bien que le public se soit fait longtemps attendre en tout début de soirée, vu la chaleur ambiante,  José Bel qui s’occupe de l’association Métisète l’invitait à se rapprocher de la scène pour présenter Fiest’A Sète 2024, ou Fiest’A Poussan  et pour l’inviter à voyager avec les 2 formations qui allaient animer la soirée :

 » C’est la 23ème fois que nous sommes reçus à Poussan et que nous pouvons y organiser une soirée de Fiest’A Sète, Poussan une ville toujours fidèle,   avec encore 2 menus, toujours en partenariat avec la Mairie et le comité des Fêtes du Carré d’As. C’est toujours un plaisir et cette année nous allons commencer par « WATERLiNE »

Vidéos :

https://youtu.be/9ivD7hOf9H4

00000000001IMG_20240720_212624

On sait depuis longtemps que l’afrobeat peut s’épanouir ailleurs qu’à Lagos et que la bossa de Tokyo vaut bien celle d’Ipanema.

Waterline est ainsi un quartet occitan dont le cœur bat au rythme de l’Irlande. Et il battait assez fort, régulièrement et loyalement ce samedi soir à Poussan pour qu’on ne puisse pas un instant mettre en doute l’authenticité de l’âme celtique qui habite les musiciens. Le meilleur compliment qu’on puisse leur faire c’est qu’on a l’impression d’entendre un seul instrument ! ». Voilà qui en dit long sur la cohésion et la fougue déployée par Waterline durant près d’une heure trente…

Aucun problème pour les spectateurs qui se laissaient entraîner sans retenue dans ces rythmes bien particuliers et des mélodies surprenantes dans un subtil mélange.

Sétois, vacanciers, Poussannais,  connaisseurs ou  néophytes, profitaient de cette opportunité pour passer un bon début de soirée. Le public s’était fait un peu plus  nombreux  tandis que déjà la pause technique était à l’ordre du jour.

Les spectateurs appréciaient cette douce nuit qui s’annonçait musicale. A l’heure de la Pause, direction les rafraîchissements et les points snacks proposés soit par le Carré d’As soit  par des foodtruck(s) car même si cela fait longtemps  que Poussan s’associe à Fiesta Sète pour l’organisation d’une soirée, le Carré d’As, de la buvette à l’accueil des groupes, aidé par la Mairie fait son maximum.

 Après un premier concert, José  Bel revenait sur Fiest’A Sète et sur les formidables soirées de cet été en précisant qu’il fallait faire vivre avec Fiest’à Sète et adhérer au projet pour que cela perdure.

 Se profilait alors un autre voyage avec SOA.

Vidéos :

https://youtu.be/e2CdM7NUKJc

https://youtu.be/eNz-N3FpF-M

00000000001 kl

Un voyage avec un  rock cuivré latino revendiqué par Soa, Pas d’esbroufe, pas de pose, pas d’embrouille chez ce joyeux septet d’ambianceurs qui ont placé l’esprit de la fiesta au cœur de leur démarche artistique. Ça a déménagé fort jusqu’à minuit. Avec eux, On pense bien sûr à la Mano Negra pour cette propension à restituer l’ambiance festive des barrios de Barcelone, Tijuana ou Bogota. Cumbia, reggae, échos mariachis, riffs fédérateurs.

00000000001IMG_20240720_222740

Aucune option n’a été négligée pour faire advenir une célébration fraternelle et remuante, pleine de chaleur, de couleurs et de sourires partagée par des spectateurs bien motivés, en osmose avec le groupe.

L’on y était,  l’on se laissait porter par ces belles sonorités. « Un univers musical qui se passait là, à Poussan, ce 20 juillet » !

Deux  concerts très différents, par deux groupes qui s’appréciaient mais qui se découvraient. Il y avait de la  qualité, et surtout la  joie et du plaisir  avec l’envie de partager outre leur conception de la musique, l’opportunité de se faire connaître.

Objectif  atteint car  une des volontés premières de ce festival est de est de s’affirmer en tant qu’entité culturelle, loin des tendances et des modes. L’on a pu le vérifier encore. Et n’hésitez pas à poursuivre car le festival s’attache cette année à mettre encore en lumière la diversité du patrimoine musical mondial, et à partager sans la moindre modération ces immenses richesses, fidèle à ses objectifs.

Pour en savoir plus : www.fiestasete.com/

 

A partir de Septembre, avec le projet « D’une Rive à l’Autre » l’Atelier du Kiosque engage un travail sur le thème de la Méditerranée.

Ce projet ouvert à tous et piloté par le metteur en scène Jacques Brun et sera ponctué par des interventions de la chanteuse Nina Surrun. Associant Théâtre, Chant et Poésie « D’une Rive à l’Autre » visite les différentes cultures des pays qui bordent la Méditerranée.
La troupe de « L’Atelier du Kiosque » est issue des ateliers de pratique artistique de « La Compagnie du Kiosque ». Compagnie professionnelle de Théâtre, « La Compagnie du Kiosque » dispense durant la saison divers ateliers et stages ; elle intervient par ailleurs dans des structures telles que des Lycées, Collèges et associations diverses.
« L’Atelier du Kiosque » regroupe des élèves possédant une solide expérience ce qui permet au groupe, sous la direction de Jacques Brun de mener un travail de création et de mettre en place de véritables spectacles.
N’hésitez pas à les contacter.

Consultation citoyenne : C’est quoi être citoyen à Poussan ?

Consultation citoyenne Poussan
La commission Communication et citoyenneté, et le Comité Citoyen lancent une consultation du 1er juillet au 18 août, sur le thème :
C’est quoi être citoyen à Poussan ?
L’objectif de cette consultation est de construire ensemble les conditions de la participation et de l’engagement de tous les Poussannais.
Votre avis compte !
Pour participer, c’est très simple, il suffit de remplir le questionnaire en ligne que vous retrouverez en scannant le QR Code, ci-dessous, ou en suivant le lien :
Consultation QR Code
Une version papier est téléchargeable ici, https://urlz.fr/r35t, et est également disponible à l’accueil de la mairie.
D’avance merci pour votre participation.

Partez en vacances en toute tranquillité

 

La Police municipale de Poussan surveille le domicile des Poussannais qui s’absentent à travers des patrouilles effectuées en semaine et le week-end. En cas d’anomalie (tentative d’effraction, effraction ou cambriolage), les propriétaires sont assurés d’être prévenus afin d’agir au plus vite pour limiter le préjudice subi.
Pour bénéficier du dispositif Tranquillité Vacances, il faut en faire la demande au minimum 2 jours avant la période d’absence auprès de la Police municipale en remplissant la pré-demande accessible en téléchargement sur le site ville-poussan.fr, ici : https://urlz.fr/r6av
Le formulaire est à imprimer et à remplir avant de se rendre au poste de Police pour finaliser la demande.
Adresse : 4, boulevard du Riverain – 34560 Poussan
Horaires : du lundi au samedi de 8h à 20h.
Tél. : 04 67 53 23 80

Registre nominatif des personnes isolées et handicapées à Poussan

Lorsqu’on est un peu âgé et isolé, de santé fragile ou encore handicapé, on peut se sentir inquiet et démuni en cas d’événements exceptionnels : épidémies, catastrophes naturelles, mais aussi les canicules qui reviennent plus fréquemment. Il est alors légitime de se demander à qui faire appel en cas de besoin.0006 registre-personnes-isolees-1720104862-2392

C’est pour cette raison que le Centre Communal d’Action Sociale de Poussan, sous l’impulsion de Géraldine Letort-Lacanal, Adjointe au social et à la santé, a constitué un registre des personnes vulnérables afin de recenser les plus fragiles que ce soit par leur âge, leur handicap ou leur isolement.

Le but de ce registre est exclusivement de permettre une intervention ciblée en cas de déclenchement du plan d’alerte et d’urgence pour risques exceptionnels. Il donne également la possibilité au maire, aux élus municipaux ainsi qu’aux agents de vous appeler pour prendre de vos nouvelles en cas de problème signalé.

L’inscription sur ce registre est facultative, et n’est possible que sur demande expresse :
• de vous-même, si vous désirez figurer sur cette liste ;
• vous pouvez aussi inscrire sur sa demande (qu’il devra confirmer) un parent, un voisin, que vous estimez vulnérable (toute personne inscrite par un tiers peut demander une modification de son inscription ou sa radiation du registre). Pensez à en parler à vos voisins qui seraient concernés ! C’est aussi une question de solidarité.

Les formulaires sont à télécharger ci-dessous ou à retirer en mairie.

Renseignements : 04 67 18 35 91  – ccas@poussan.fr

WordPress SEO fine-tune by Meta SEO Pack from Poradnik Webmastera