MJC : un bon programme pour l’atelier fête des mères

  Après ceux de Pâques et du Carnaval 20022, la MJC proposait aux enfants de 6 à 10 ans, ce mercredi 18 mai, un atelier manuel animé par Cathy Pézerat aidée par Simone et Sabrina, des bénévoles volontaires. Près de  7 enfants présents, les autres ayant peut-être préféré profiter du temps presque estival.

Une bien belle animation durant laquelle il fallait suivre une chronologie dans les activités mais aussi faire appel à son sens artistique pour décorer deux éléments différents. Un très bon programme…floIMG_20220518_160130  Des le début il fallait être attentif et concentré avec la réalisation et la décoration d’un cadre.

Mais c’est l’œuvre qu’il allait mettre en valeur qui nécessitait un long travail et demandait beaucoup d’attention. découpages de feutrine et de papiers colorés, collages symétriques, décorations diverses avec ficelles et rubans, coloriages, il fallait faire des choix… Et comme la réalisation était destinée à Maman, on restait concentré  Pas question d’en rester là, tout de même,  les volontaires poursuivaient leurs travaux manuels en réalisant la décoration de belles cartes pour les mamans. les artistes en herbe faisaient au mieux avec différents outils pour leur donner le plus d’éclat possible. N’en doutons-pas elles auront elles aussi beaucoup de succès durant cette fête des mamans surtout si ces dernières trouvent un petit message d’amour à l’intérieur.floIMG_20220518_160339

   Ce fut un bel après-midi à la MJC qui s’est bien-sûr terminé par un bon goûter collectif.

Exploitation commerciale sur les plateformes en ligne : les enfants davantage protégés

Caméra, Ouverture

À l’ère du numérique, les enfants sont souvent au centre d’une activité lucrative sur les plateformes en ligne. Un décret publié au Journal officiel du 29 avril 2022 fixe les modalités relatives à l’encadrement de l’exploitation commerciale de l’image d’enfants de moins de 16 ans sur ces plateformes. Elle comprend désormais une autorisation administrative, un examen médical et le dépôt des sommes perçues auprès de la Caisse des dépôts et consignations.

Les nouvelles formalités à respecter s’insèrent dans le cadre de la loi du 19 octobre 2020 visant à encadrer l’exploitation commerciale de l’image d’enfants de moins de 16 ans sur les plateformes en ligne et le décret d’application daté du 28 avril 2022. Ce décret s’inscrit dans le cadre global de l’emploi d’enfants dans certaines professions telles que le spectacle, le cinéma, la radio, la télévision, le mannequinat, les compétitions de jeux vidéo.

La nécessité d’une demande d’agrément

Lorsque l’activité lucrative en question a comme sujet principal un enfant de moins de 16 ans, une demande d’agrément est obligatoire. Celle-ci doit être accompagnée des documents suivants :

  • Un extrait d’acte de naissance de l’employeur ou de ses dirigeants (associés et gérants lorsqu’il s’agit d’une société) ;
  • Une attestation de versement des cotisations aux organismes de sécurité sociale pour les employeurs en activité au moment du dépôt de la demande d’agrément ;
  • Une attestation par laquelle l’employeur s’engage à faire passer, à ses frais, à l’enfant qu’il emploie l’examen médical obligatoire ;
  • L’ensemble des éléments permettant d’apprécier la moralité de l’employeur (tout élément que l’employeur juge utile) ainsi que les conditions dans lesquelles il exercera son activité  ;
  • Une pièce permettant d’établir l’état civil de l’enfant ;
  • L’autorisation écrite des représentants légaux de l’enfant accompagnée de la liste des emplois précédemment ou actuellement occupés par celui-ci ;
  • Tous documents jugés pertinents par le demandeur permettant d’apprécier les difficultés et la moralité du rôle que l’enfant est appelé à jouer (scénario, texte d’une pièce, descriptif…) ;
  • Tous documents précisant les conditions d’emploi de l’enfant, sa rémunération et les dispositions prises pour assurer sa scolarité.

  À noter : L’administration peut demander la délivrance du bulletin n°2 du casier judiciaire ou faire diligenter une enquête de moralité si elle souhaite davantage d’informations.

Un examen médical dans l’intérêt de l’enfant

Afin de protéger l’intérêt de l’enfant, un examen médical préalable doit être réalisé par un pédiatre, un médecin généraliste ou un médecin du travail appartenant au service interprofessionnel de santé au travail spécialisé en médecine du travail des artistes et techniciens du spectacle.

L’objectif de cet examen est d’évaluer l’aptitude de l’enfant à exercer une telle activité sans que cela puisse compromettre sa santé ou son développement. Seul un avis positif du médecin permet à l’enfant d’exercer l’activité en question.

Cet examen doit être renouvelé :

  • tous les 3 mois pour les enfants âgés de moins de 3 ans ;
  • tous les 6 mois pour les enfants âgés de 3 à 6 ans ;
  • tous les ans pour les enfants de plus de 6 ans.

Placement des sommes perçues auprès de la Caisse des dépôts et consignations

Enfin, les sommes perçues par l’enfant doivent être placées par ses représentants légaux à la Caisse des dépôts et consignations. Celle-ci transférera ces fonds à l’enfant lorsqu’il sera majeur ou émancipé.

Textes de loi et références

Pour qu’avec les enfants, vive la tradition du « Branle de la Chemise »

Ce mercredi 27 avril au matin, quelques volontaires amoureux du carnaval de Poussan se sont rendus à l’école des Baux à la rencontre des enfants du centre de loisirs, de leurs animateurs et de Madame Reboul, adjointe au scolaire.aaaababraIMG_20220427_110652
Vêtus de blanc (chemise et bonnet), et bougie à la main, ils ont effectué une démonstration de la danse du « Branle de la chemise », typiquement poussannaise, après en avoir raconté l’origine.

Très vite, les enfants se sont joints à la farandole, formant ainsi une chenille joyeuse et sautillante.

Cette danse, ainsi que la danse du Chevalet, seront officiellement exécutées le mardi 17 mai, dans le cadre du carnaval de Poussan, à 18h départ mairie pour les enfants, à 21h devant les halles pour les adultes.  aaaababraIMG_20220427_111409

Pour que les traditions ne meurent pas et parce que les Poussannais ont toujours eu à cœur de les faire vivre et de les perpétuer, il est important que tous, petits et grands, nous nous mobilisions pour participer à cette séculaire farandole qui raconte le soulèvement des paysans locaux face à leur seigneur orgueilleux et cruel.

Une longue chemise blanche, un bonnet blanc et une bougie suffiront pour faire de vous un parfait Poussannais révolutionnaire et moqueur du moyen-âge.

Pour les enfants, un long tee-shirt ou une chemise de papa feront l’affaire.aaaababraIMG_20220427_110847
Nous comptons sur vous!

Les « Petits Touts » pour de nombreux scolaires du Bassin de Thau, à la salle de spectacle de la MJC de Poussan

Les Petits Touts, un spectacle proposé par le Théâtre Molière de Sète est délocalisé depuis début avril 2022 dans les communes de Mèze, Balaruc le Vieux et Poussan…

Pour chacune des représentations, les classes des écoles du Bassin de Thau qui désiraient y participer devaient s’inscrire.

Un grand succès puisqu’il a fallu rajouter des dates et à Poussan ce jeudi 21 avril au matin, après que des classes de CP et de grandes sections de Poussan en aient profité mardi, des écoles de Frontignan, de Sète et l’IME d’Agde étaient représentées.

Ce spectacle uniquement accessible en séances scolaires est de Fabien Coulon présenté par Blabla ProductionsaaaababnIMG_20220421_095448

Fabien Coulon circassien d’objets et mime… invitait au travers de son regard à  émerveiller  les spectateurs face aux petits riens à côté desquels nous passons et qui font des petits touts. Mais plus intérieurement il crée un espace qui héberge l’imaginaire poétique et nous parle humblement…de la Vie !

« Dans sa cabane de curiosités, il réalise de minuscules prouesses, il nous plonge au cœur de son petit cirque intérieur éco-responsable, peuplé de mirages de l’enfance, de joyeuses étrangetés et de rencontres incroyables…savez-vous que chacun d’entre nous à un éléphant dans la main ?… Dans ce spectacle facétieux ou miroirs, mousse, lumières et sons forment des matières mouvantes, tout est question de point de vu ! »

Un spectacle très bien adapté aux enfants à tous ces enfants dont l’imaginaire est encore bien vivants et même aux adultes qui ont su cultiver celui-ci pour rester de grands enfants…

La Cie Blabla Productions s’inscrit dans une démarche pluridisciplinaire associant cirque, marionnette, théâtre d’objets, clown, mime et magie nouvelle pour des spectacles poétiques, exigeants, singuliers et populaires.

 

aaaababnIMG_20220421_100158

 

Spectacle de et avec Fabien Coulon
Écriture et Mise en scène : Fabien Coulon
Regards complices : Frédéric Ladoué, Marielle Gautheron et Karim Zeriahen
Conception et composition sonore & images vidéo : Bruno Méria
Conception accessoires et scénographie : Sébastien Rocheteau
Création lumière : Thibault Crepin
Merci pour vos voix : Amel, Dounia, Hajar, Mohamed, Nino, Souleymane, Wael, Yasser.
Inspiration mousses : Cie L’envers du monde

Une exposition à hauteur d’enfants avec Sète agglopôle !

Depuis la nuit et ses rêves, le chemin de la crèche, en passant par le bain ou le repas… les tout-petits étaient invités, ce mardi 5 avril à la médiathèque de Balaruc, à jouer, toucher et observer pour ensuite aller tout naturellement à la découverte des livres.Peut être une image de 3 personnes, enfant, personnes debout et intérieur
La 1ère édition du Printemps des Petits, festival dédié aux 0/6 ans, a démarré depuis quelques jours déjà, dans nos six médiathèques. Une visite guidée d’une exposition ludique de l’auteur Cédric Ramadier et de l’illustrateur Vincent Bourgeau, a été proposée aux assistantes maternelles et aux enfants du relais petite enfance de Mèze secteur Est (Poussan/Gigean/Montbazin).
Et le « Printemps des Petits », c’est loin d’être fini, spectacles, ateliers, lectures, rencontres, expositions qui vont se dérouler jusqu’au 21 mai.

Atelier « Pâques » à la MJC, tout sur les oeufs ce 6 avril

A l’occasion des fêtes de Pâques la MJC proposait à ses jeunes adhérents un atelier « Décorations  d’objets » de Pâques, ce mercredi 6 avril 2022 après-midi.aaaavbathIMG_20220406_154745

Il était animé par Cathy Pèzerat aidée par  Martine, Simone et Sabrina, une maman volontaire, qui, avec plus de 10 enfants, ont pris du plaisir à réaliser, de magnifiques œufs et paniers de Pâques qui étaient à l’ordre du jour.

Ce 6 avril, il s’agissait  d’abord de décorer des œufs en les trempant dans des mélanges de peintures multicolores pour leur donner un effet particulier. Deux pour chacun des enfants à laisser sécher en extérieur. Pendant ce temps, une grosse séance de bricolage programmée avant de les déposer dans un panier qu’il fallait réaliser…

  Première étape le pliage pour réaliser la structure avec bien-sûr le collage. Mise en place et fixation de la anse ensuite… Puis place au sens esthétique avec de la peinture et des collages de stickers. Décoration de l’intérieur du panier et le tour était joué. Il n’y avait plus qu’à déposer les deux oeufs décorés à l’intérieur du panier.aaaabathIMG_20220406_154731

Tandis que Cathy conseillait les enfants au niveau technique, ceux-ci étaient bien concentrés.

Les résultats étaient à la hauteur des attentes,  des ensembles bien colorés.

Un beau succès pour cet atelier  qui permettait aux enfants de repartir avec leur réalisation après un goûter convivial en ayant développé leur sens esthétique d’une façon ludique.

Avec la Gendarmerie Nationale, comment protéger son enfant des « fake news » ?

Peut être une image de texte qui dit ’Fake News Gendarmerie tionale COMMENT PROTÉGER SON ENFANT? MINISTÈRE EL'INTÉRIEUR Esalitaité Analysez qu'i ensemble une "fake news" afin décrypte les rouages 73% des français pensent avoir déjà été confrontés une Fake News, sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Expliquez lui phénomène afin d'éveillezs vigilance Communiquez GUIDE ouvrezle edialoguesu sur l'utilisation d'Internet, forgez esprit critique discutantavecluide certaines informations Guidez le vers sites sécurisés et fiables’Les fake news sont des informations créées de toutes pièces. Un événement qui ne s’est jamais produit, une statistique erronée, une photo fabriquée… elle peut prendre différentes formes et trouver sa place au sein d’un long article comme dans un tweet. La rumeur a toujours existé. La nouveauté, c’est que désormais, une information non vérifiée peut être diffusée et partagée très rapidement à l’aide des réseaux sociaux. Et cela représente un véritable danger.
De récentes études ont montré que les enfants ne se soucient guère de l’origine des informations. Si la plupart savent qu’ils sont exposés aux fakes news, savoir déceler le vrai du faux reste compliqué.
Protéger les enfants contre les fake news est donc un enjeu crucial pour notre société, à l’heure où ces derniers sont de plus en plus saturés d’informations et livrés à eux-mêmes devant leurs écrans.
La Gendarmerie Nationale vous transmet ainsi quelques clés pour les aider à mieux utiliser ces outils en toute sécurité ainsi que mieux se protéger contre les « fakes news » :
- Expliquez-lui la notion de «point de vue», à partir des contes de fées : le loup n’a pas le même point de vue que le Petit Chaperon rouge, la Petite Sirène n’a pas le même avis que ses sœurs… Ce qui l’incitera à prendre une distance critique par rapport à ce qui est présenté comme «seule vérité possible ».
- Communiquez avec lui, ouvrez le dialogue sur l’utilisation d’Internet, le plus important reste de forger son esprit critique en discutant de l’information avec son entourage.
- Guidez-le, donnez-lui le réflexe de vérifier les sources d’une information en le dirigeant vers les sites dont vous avez vous-même vérifié la pertinence.
- Analysez ensemble les informations, afin de lui apprendre à ne pas croire à tout ce qu’ils voient sur le web.
La brigade numérique (BNUM), en ligne H24 pour guider les citoyens, est mise à votre disposition pour répondre à vos questions, vous renseigner et vous conseiller sur divers sujets de sécurité comme la protection des données personnelles sur internet, les problèmes de voisinage, la sécurité routière…

 

Le printemps des petits, festival dédié aux enfants de 0 à 6 ans

Sète agglopole méditerranée a fait le choix de mettre l’enfance et la jeunesse au cœur de sa politique culturelle. AAAABALLONSCapture

Notre réseau de lecture publique, ses médiathèques et l’ensemble des agents s’investissent au quotidien auprès de ce public : rencontres, accueils des plus petits, spectacles et ateliers jalonnent une programmation riche. Cette année, le réseau des médiathèques a souhaité mettre en lumière l’offre culturelle des médiathèques à destination de la petite enfance.

Des évènements, animations et rencontres artistiques jalonneront donc ce printemps des petits. Alors, embarquez avec nos artistes, pour partager, avec vos enfants, de beaux moments de découvertes et de joie et partez à l’aventure ! 

Téléchargez le programme du Printemps des petits 

Cyberharcèlement des enfants : lancement de l’application 3018

L'Internet, Cyber, Réseau, Doigt

Afin d’améliorer le signalement urgent et la prise en charge rapide des enfants victimes de cyberharcèlement, l’application 3018 a été lancée le 8 février 2022. Cette application permet de dialoguer facilement par tchat avec les professionnels du numéro national 3018 et de stocker des preuves du harcèlement vécu par la jeune victime.

Développée avec le soutien d’Orange et l’accompagnement de Make.org Foundation, l’application 3018 est gérée par l’Association e-Enfance qui opère le 3018, le numéro national pour les victimes de violences numériques.

En France, 20 % des jeunes de 8 à 18 ans déclarent avoir déjà été confrontés à une situation de cyberharcèlement. L’application 3018 a été lancée, à l’occasion du « Safer Internet Day », afin de mieux accompagner les jeunes victimes de cyberharcèlement, dans le contexte d’un usage croissant du mobile par les jeunes.

Les quatre fonctions clés de l’application 3018

Téléchargeable sur tous les smartphones (iOS ou Android), l’application 3018 propose 4 fonctions clés :

  • La mise en relation directe par tchat ou téléphone avec un professionnel du 3018 ;
  • Le stockage des preuves du harcèlement vécu (captures d’écran, photos, liens url, etc) dans un coffre-fort numérique et sécurisé, ainsi que la possibilité de transférer tout ou partie de ces preuves aux équipes 3018 ;
  • Un accès rapide à des fiches pratiques sur le cyberharcèlement pour s’informer sur ses droits et savoir comment réagir ;
  • L’auto-évaluation de sa situation à l’aide d’un questionnaire, pour encourager la victime à demander de l’aide.

Le signalement sera alors transmis aux réseaux sociaux pour qu’ils suppriment en quelques heures les comptes ou les contenus en question, ou bien à la plateforme Pharos, le portail officiel des signalements de contenus illicites sur internet, pour les cas les plus graves.

À propos du 3018

Gratuit, anonyme et confidentiel, le 3018 est le numéro national pour les victimes de violences numériques. C’est le point d’entrée unique pour signaler toute situation de harcèlement et assurer une prise en charge globale et rapide de la victime.

Opéré par l’Association e-Enfance dans le cadre du programme Safer Internet de la Commission européenne, son équipe est composée de professionnels, juristes, psychologues et experts numériques. Le 3018 est joignable du lundi au samedi de 9h à 20h.

Le 3018 dispose de procédures de signalement accélérées pour faire supprimer les comptes ou les contenus en quelques heures sur les réseaux.

Partenaire du ministère de l’Éducation nationale, du 119 Enfance en danger, de la Police et de la Gendarmerie, il peut réaliser des signalements prioritaires .

Il conseille les victimes dans leurs démarches pour porter plainte, le cas échéant.

Avec l’accord de l’appelant, les signalements faits auprès du 3018 seront transmis aux référents harcèlement académiques pour assurer un suivi immédiat de la situation au sein de l’établissement scolaire.