Le Campus Connecté de Sète : la solution innovante et conviviale pour suivre une formation à distance

Labellisé « Campus Connecté » en mai 2021 par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, soutenu par la Banque des Territoires, Sète agglopôle méditerranée renforce le positionnement de l’enseignement supérieur sur le bassin de Thau et permet d’élargir les possibilités de formation. Le Campus Connecté est un lieu physique d’apprentissage, connecté et convivial, accueilli dans les locaux du conservatoire à rayonnement intercommunal.

 AAAAimage001

Comme le précise Laurence Magne, Vice-présidente d’agglopôle déléguée au Développement de l’enseignement supérieur, à la formation et à l’insertion professionnelle : « L’Agglopôle a fait le choix de se doter de la compétence Soutien à l’enseignement supérieur, à la recherche et à la vie étudiante, pour accompagner avec force le territoire vers la montée en compétences et qualifications des jeunes, résidents ou accueillis sur notre territoire. Le campus connecté est un outil original qui permet à chacun, jeune ou moins jeune, étudiant ou adulte en reconversion, de construire son parcours de formation sur mesure et à distance, avec des outils performants et un accompagnement individualisé. Nous croyons à la capacité de chacun de construire son chemin professionnel, et sommes très engagés dans la formation comme outil d’épanouissement. »

Un catalogue de plus de 1200 formations

Que vous soyez futur étudiant, étudiant, apprenti, demandeur d’emploi, salarié, chef d’entreprise, sportif de haut niveau, vous trouverez une formation à distance faite pour vous ! Entreprendre ou continuer des études, suivre une formation professionnelle ou préparer un concours, toutes ces options sont possibles au campus connecté, à deux pas de chez vous. DAEU, BTS, LICENCE, MASTER, formations qualifiantes et certifications post BAC… ces formations sont proposées par les Universités, le CNAM, le CNED ou encore des écoles privées, il en existe dans chaque domaine professionnel.

Pourquoi choisir de suivre une formation à distance ?

Vous avez des impératifs familiaux ou professionnels, des difficultés de mobilités ou autre. Les formations à distance vous permettent une organisation souple et autonome. Vous avancez à votre rythme et définissez-vous même votre planning. C’est aussi l’opportunité d’avoir accès à un très large choix de formations, additionnelles à celles proposées sur votre territoire.

Le Campus Connecté : un lieu d’apprentissage pour accompagner à la réussite de la formation
Si suivre une formation à distance est synonyme d’une grande autonomie d’organisation, elle renvoie aussi parfois à un sentiment de solitude face aux difficultés rencontrées et il peut aussi être compliqué de garder une motivation constante. Pour cela, le Campus Connecté propose :

Ø  Un accompagnement individualisé et collectif

En s’inscrivant au Campus Connecté, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement individualisé par un tuteur à votre écoute et participer à des ateliers collectifs (pédagogiques, méthodologiques, de découverte du monde professionnel…) animés par un réseau de partenaires issus du territoire.

Ø  Un environnement convivial et stimulant

Le Campus Connecté met à votre disposition un lieu privilégié avec l’accès à un espace de travail équipé de matériel informatique, offrant la possibilité de faire des impressions et une connexion internet haut débit.

Ø  Du lien social

C’est aussi un lieu d’échanges et de partage entre apprenants, qui participera au maintien de votre motivation.

Renseignements : campusconnecte@agglopole.fr  /  04 99 04 73 87  / www.agglopole.fr

 


Nourrir les oiseaux quand il fait froid

  A Poussan, nous avons la chance d’avoir des oiseaux présents toute l’année comme les mésanges charbonnières, les mésanges bleues, les moineaux domestiques, les verdiers d’Europe, les merles noirs, les tourterelles turques, les chardonnerets, les rouges-queues noirs, et l’hiver , on voit aussi, poussés par le froid, des rouges-gorges, des pinsons des arbres, des accenteurs mouchets, des troglodytes mignons et pinsons des arbres…Merle, Oiseau, Oiseau Chanteur, Le Noir

Quand le sol est gelé ou recouvert de neige le plus grand risque de mourir pour les oiseaux sauvages est de ne pas trouver de nourriture plutôt que d’avoir froid.

La lutte contre le froid entraîne une grande déperdition de poids et fait baisser la température interne des petits oiseaux.

Pour compenser ces risques mortels les oiseaux ont un besoin vital de se nourrir presque à longueur de journée et on peut les aider en mettant de la nourriture à leur disposition.Oiseau Pinson Des Arbres, Forêt, Plumage

Quelle nourriture ?

Jacques Bougard, Poussannais, membre de la LPO, nous donne quelques conseils :

  « On peut proposer aux oiseaux des boules de graisse contenant des graines diverses à accrocher en hauteur. Proposer aussi des graines de tournesol qui sont les graines les plus caloriques, disposées dans ou sur des mangeoires mises en place à 1 m 50 du sol pour les mettre à l’abri des chats et autres prédateurs. On mettra aussi des graines au sol pour les oiseaux qui se nourrissent exclusivement au sol comme les Pinsons des arbres, les Rouge-gorges… On peut aussi disposer quelques morceaux de pain sec et de la matière grasse (beurre, margarine). Enfin on mettra un petit abreuvoir à fond plat (assiette par exemple) à disposition pour que les oiseaux puissent boire. Par temps de gel vérifier que l’eau ne gèle pas ou la remplacer régulièrement par de l’eau tiède. Boules de graisse et graines de tournesol se trouvent facilement dans le commerce. »

  Des mangeoires de différentes formes et des supports de boules se trouvent aussi dans le commerce mais on peut très bien bricoler par soi-même, comme de simples plateaux par exemple.

  Pour éviter la transmission des maladies entre oiseaux il faut nettoyer régulièrement ces accessoires à l’eau savonneuse. Positionner ces dispositifs si possible au soleil et à l’abri du vent du nord.

  « A leur réveil, les oiseaux sont frigorifiés et affamés et il faut les nourrir chaque matin dès le lever du jour et le soir une heure avant le coucher. La période va de novembre au printemps selon les intempéries. » Rajoute Jacques, un passionné.

Ce dimanche 9 JANVIER , 200 personnes au rassemblement sur le parvis de la gare de Sète contre le projet LGV

aaaatgvIMG_20220109_111133

Après trois réunions publiques d’information sur le territoire de Thau :

 LGV / LE PROJET

A POUSSAN, PUIS GIGEAN, ET PINET

                    AVANT DEUX AUTRES REUNIONS, CERTAINEMENT A LOUPIAN ET A SETE

 A 11 h ce dimanche 9, avait lieu un rassemblement sur le parvis de la gare de Sète contre le projet LGV

 Il y a urgence car une nouvelle consultation du public par le moyen d’une déclaration d’utilité publique est réalisée depuis le 14 décembre. 

En effet, dans la continuité des actions menées depuis 2012 afin de préserver notre territoire du tracé actuel de la nouvelle ligne LGV ; devant non seulement l’avancée soudaine de ce projet, véritable cicatrice environnementale irrémédiable avec danger pour l’étang de Thau et son économie, mais aussi devant l’impact sur la  vie quotidienne des citoyens de Thau, leur manque d’informations et l’inertie de nos représentants de tous bords l’Observatoire du Pays de Thau a pris les choses en main et  une association dédiée, ALT – Alerte LGV Thau, se mobilise pour informer la population et permettre aux citoyens de faire entendre leurs voix!

Page Facebook : https://www.facebook.com/AlerteLgvThau/?ref=page_internal

Le Président en est Félix Caron qui se présentait durant le rassemblement. Il va essayer de faire bouger les choses à Paris auprès de députés car  » IL FAUT SE MOBILISER MAINTENANT ET AGIR AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD. » Félix Caron : https://youtu.be/zeT9UI01keQ

Aucune description de photo disponible.

 De son côté l’observatoire du Pays de Thau, est une association qui agit pour les amis de l’environnement, pour celles et ceux qui souhaitent un développement harmonieux sur le territoire du Bassin de Thau, la préservation du cadre de vie, la protection des paysages…

Un groupe constitué d’habitants d’origines diverses, respectueux des engagements de chacun. Son message…
aaaabeeeCapture

 Madame Brigitte Cohen, Présidente de l’OBSERVATOIRE du Pays de Thau revenait sur le projet

Projet de Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

PHASE 1 : SECTION MONTPELLIER-BEZIERS

Mise en compatibilité des documents d’urbanisme

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, et le Ministère en charge de l’Environnement autorité compétente pour mener la procédure d’enquête publique ou l’autorité à qui il délègue la compétence (préfecture), publiaient la déclaration d’intention relative au projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan concernant la mise en compatibilité des documents d’urbanisme (MECDU) à venir dans le cadre de la procédure d’enquête publique préalable à la DUP, en application des articles L.121-18 et R121-25 du Code de l’environnement.aaaabbbCapture

Elle était consultable à partir du 15 février 2021 jusqu’au 17 avril 2021:

  • Sur le site internet de SNCF Réseau aux adresses suivantes :

sncf-reseau.com/ligne-nouvelle-montpellier-perpignan/declaration-intention-mecdu

https://www.ligne-montpellier-perpignan.com/

  • Sur le site internet de préfecture de l’Hérault à l’adresse suivante :

http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Declaration-d-intention-de-projet-au-titre-de-l-article-L121-18-du-code-de-l-environnement

Le projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan avait déjà fait l’objet de nombreuses démarches de participation du public, et avait été soumis, en 2009, à débat public. La déclaration d’intention prévue par l’article L. 121-18 du code de l’environnement s’appliquait à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme liée à la déclaration d’utilité publique à venir du projet. En ce sens, la déclaration d’intention portait uniquement sur la phase 1 du projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan, sur la section Montpellier – Béziers.

DSC_0081 (2)

Au gré des priorités européennes et celle de l’Etat, le projet avait été mis en sommeil en 2016 avant qu’il ne soit remis au goût du jour avec des interventions répétées de Carole Delga, Présidente de la Région, tandis que depuis qu’il est premier Ministre, Jean Castex, Maire de Prades (PO) à abonder dans son sens.

Il n’en fallait pas plus.

D’autant que l’ensemble des élus communautaires de Sète Agglopole à l’exception de ceux de Poussan et Montbazin ont accepté le financement de cette ligne…

D’où une nouvelle consultation du public par le moyen d’une déclaration d’utilité publique réalisée à depuis le 14 décembre.

Et Brigitte Cohen allait nous en dire un peu plus lors des réunions de POUSSAN ET DE GIGEAN, puis de PINET.Vidéo 1 : présentation : https://youtu.be/kgSSdZkLFWE

DSC_0087 (2)Rien n’est encore arrêté et toutes les observations devraient être prises en compte. Il y a donc urgence et il faut participer à l’enquête publique si l’on souhaite donner son avis.

 

Et l’Observatoire de Thau revenait sur le fait que pour le Bassin de Thau il n’y aura que des désagréments et aucun point positif :

« Les ouvrages importants avec en premier lieu le viaduc de Poussan qui devrait atteindre 28 m de haut, 1400m de long, avec suivant les matériaux utilisés 23 à 31 piles, puis celui d’Issanka et celui de Creyssels qui va couper en deux un domaine dédié au Picpoul .

 

L’Observatoire du Pas de Thau précise qu’il n’est pas contre la LGV mais contre le tracé prévu. Pour plusieurs  raisons : trop de risques environnementaux, des risques chimiques qui, si il y avait accident, pourraient impacter la population et le bassin de Thau, des gares beaucoup top éloignées à Béziers ou Montpellier et donc par rapport à Sète où il y aura beaucoup moins de Tgv, des trajets beaucoup plus longs pour les résidents du Territoire (1 h à 1 h 30) et enfin une perte de qualité de vie et une destruction du « paysage » qui impactera le tourisme et l’économie locale.

Si pour ce projet, Carole Delga, 12 élus du territoire et le CESER, ont voté en sa faveur, si les arguments de la SNCF sont toujours visibles sur le site « LGV »  qui lui est dédié, l’on sait qu’un groupe de travail (2016) sénatorial était contre et que la Cour des Comptes a donné un avis négatif… »algvIMG_20211213_182901

« Pourtant pour une première phase de 52,3 km qui permettra de gagner 18 minutes l’on en est déjà à la phase de concertation jusqu’en janvier.

L’OPT n’a pas attendu pour réagir avec lettres, courriers… Mais pas de réponses alors que dans un avis délibéré de l’autorité environnementale, même s’il y a une vulnérabilité de a ligne actuelle trop près de la Méditerranée, les avis sont très réservés et même assez négatifs »…

Mais, comme le précise l’OPT : »L’on n’en parle pas, c’est un passage en force pour respecter le calendrier, sans actualisation du projet,  avec un arrêté préfectoral du 19 novembre 2021 annonçant l’enquête publique, des flyers (80 000) pour l’annoncer dont la plupart ne sont jamais arrivés chez les personnes concernées et jusqu’au 27 janvier, à partir du 14 décembre une enquête publique visible en Mairie (version numérique) sauf en Mairie de Gigean où elle le sera en version papier…

Pour l’OPT, c’est « un serpent de mer », avec 150 ha de « Picpoul » détruits, BEAUCOUP moins de Tgv accessibles à Sète et beaucoup plus de camions  sur route entre Sète et Béziers, sans aucune compensation possible. »

 

 « chacun peut donner son avis en étant conscient que l’enquête publique est en tout état de cause le dernier élément qui pourrait faire bouger « les choses »…

 

La réaction, s’il y a réaction doit donc être collective, et déjà se traduire par les avis donnés lors de l’enquête publique. Car attention, après l’enquête publique et la déclaration d’utilité publique, tout sera figé…

En effet : sur les communes de Béziers, Cers, Villeneuve-les-Béziers, Montblanc, Castelnau-de-Guers, Montagnac, Pinet, Pomérols, Bessan, Florensac,Saint-Thibéry, Fabrègues, Lattes, Montpellier, Saint-Jean-de-Védas, VIileneuve-lès-Maguelone, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Bouzigues, Loupian, Mèze, Poussan, Villeveyrac et à la mise en compatibilité du plan local d’urbanisme des communes de Bessan, Béziers, Cers, Florensac, Lattes, Mèze, Montpellier, Pinet, Pomérols, Poussan, Saint-Jean-de-Védas, Saint-Thibéry, Villeneuve-lès-Béziers et Villeneuve-lès-Maguelone par SNCF Réseau

Il est procédé  jusqu’au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30, soit durant 45 jours consécutifs, à une enquête publique préalable à la déclaration d’utilité publique du projet de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP), phase 1 Montpellier-Béziers.

Pendant toute la durée de l’enquête, le dossier comprenant notamment l’étude d’impact et l’avis de l’autorité environnementale du CGEDD, sera déposé et consultable du mardi 14 décembre 2021 à 8h30 au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30 aux lieux et horaires suivants (sous réserve de dispositions prises en raison du covid-79) :

Mairie de Gigean
1, rue Hôtel de ville – 34770 Gigean

du lundi au jeudi : 8h à 12h -13h30 à 17h30
le vendredi : 8h à 12h – 13h30 à 16h30

Sur le site internet dédié à l’enquête, au lien suivant :
https://www.registre-numerique.fr/lnmp-phase-1

Sur le site Internet des services de l’État dans l’Hérault au lien suivant :

https://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/ENQUETES-PUBLIQUES2

Au moyen du point numérique pour les usagers dans le hall d’accueil de la préfecture de l’Hérault,accessible sur rendez-vous auprès du bureau de l’environnement téléphone 04 67 61 61 61.

Le public pourra déposer ou transmettre ses observations et propositions durant l’enquête, du mardi 14 décembre 2021 à 8h30 au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30, sur les registres d’enquête déposés aux lieux et horaires mentionnés ci-dessus.

POUSSAN ETANT UNE DES TROIS COMMUNES LES PLUS IMPACTEES SI LE PROJET SE REALISE  FLORENCE SANCHEZ ET BON NOMBRE DE SES ADJOINTS LANCENT UN APPEL AUX POUSSANNAIS COMME L’ASSOCIATION ALT – Alerte LGV Thau LE FAIT AUSSI POUR LES HABITANTS DU BASSIN DE THAU DONT LES SETOIS QUI SERONT IMPACTES PAR LE MANQUE DE TGV.

« Après deux votes « CONTRE » en Conseil communautaire dont celui du 23 septembre 2021 concernant Le protocole d’intention de financement pour la réalisation de la phase 1 de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan de Mme le Maire, Vice Présidente de Sète agglopôle méditerranée et de M. VANDERMEERSCH élu communautaire, il était logique que les élus aux côtés des Poussannais, répondent « OUI » à l’appel au rassemblement de l’Observatoire de Thau devant la gare de Sète pour manifester leur mécontentement et leur opposition au tracé de la ligne LGV qui aura un impact écologique, économique, sociétal important sur notre commune. » (Mairie de Poussan)

 À vous de jouer ! Vous avez jusqu’au 27 janvier 17h30 ! Remplissez le formulaire de l’enquête publique en ligne https://www.registre-numerique.fr/…/deposer-son…
Rejoignez l’association ALT – Alerte LGV sur Thau sur https://www.facebook.com/AlerteLgvThau/
Vidéo 2 : interview de Madame le Maire de Poussan : https://youtu.be/4X-WtCmSXWc

LANCEMENT DE LA SEMOP EAU DU BAS LANGUEDOC

AAAASEMOPCapture

Cliquez sur l’image pour l’agrandir. Merci.

La première Société à mission dans le domaine du service public de l’eau potable est sur le territoire du Syndicat du Bas Languedoc

Mercredi 5 janvier 2022, Yves Michel, Président du Syndicat du Bas Languedoc et Laurent Sulkowski, Directeur de la Société d’Economie Mixte à Opérateur Unique (Semop)Eau du Bas Languedoc, ont lancé la première société à mission dans le domaine du service public de l’eau potable. AIREVITAL_V1  

Depuis le 1er janvier 2022, l’Eau du Bas Languedoc est le nouveau distributeur du service public de l’eau potable des 21 communes du Syndicat pour les 13 prochaines années. Une Semop à mission dans le domaine du service public de l’eau potable Le Syndicat du Bas Languedoc a choisi de déléguer la gestion du service de l’eau potable à une Semop, société d’économie mixte détenue à 40 % par la collectivité et à 60 % par SUEZ.

C’est le gage d’une gouvernance partagée et transparente pour le service. Afin de mesurer son impact sur la planète et sur la société, la SemopEau du Bas Languedoc sera une entreprise à mission, au sens de la loi Pacte de 2019. Dotée d’une Raison d’être : « Assurer l’accès de tous à un service public d’alimentation en eau potable, géré de façon durable. », et déclinée en plusieurs engagements en faveur du développement durable.

-Préserver les ressources en améliorant la performance du service et en favorisant la maîtrise des consommations ;

-Réduire les émissions de CO2 ; -Améliorer l’efficacité énergétique ;

-Protéger la biodiversité. Une tarification solidaire pour tous les usagers

Au 1er janvier, la facture d’eau potable baissera de 10 % pour la consommation moyenne d’un foyer de 120 m3. Ceci est rendu possible par une baisse de l’abonnement eau potable et la création d’une 2 ème tranche de consommation à partir de 120 m3 pour différencier l’usage vital de l’eau (de 0 à 120 m3) de son usage essentiel (au-delà de 120 m3).

Cette tarification permet aux usagers, qu’ils soient résidents ou touristes, de participer à la préservation de la ressource en adoptant une consommation raisonnée de l’eau. En outre, pour aider les plus démunis, un fond de solidarité alimenté chaque année par la Semop pour un montant de 10 000 €, et le Syndicat du Bas Languedoc sera mis en place. Les aides seront reversées aux usagers par l’intermédiaire des CCAS des collectivités

 AIREVITAL_V1Préservation de la ressource


Pour faire face au changement climatique et aux variations de population sur le territoire du Syndicat, la société Eau du Bas Languedoc prévoit la mise en place d’un plan d’actions ambitieux afin d’assurer la disponibilité de la ressource et la préserver.

Chasse aux fuites, prévention, renouvellement des branchements, télérelève des consommations, outils experts de surveillance du réseau, sont autant d’éléments qui permettront de placer le réseau de distribution d’eau potable sous haute surveillance et ainsi d’améliorer sa performance.

Des Chiffres clés

 

  • 30collaborateurs dédiés à la Semop
  • 91,5 %de rendement de réseau total en 2034
  • 4accueils client ouverts sur le territoire
  • 60heures par semaine d’accueil téléphonique
  • 850km de réseau d’eau potable
  • 50 465compteursconnectésquidesservent220 000habitantspermanents
  • et plus de 500 000habitants en saison estivale

 Sur les 13 prochaines années, la Semop Eau du Bas Languedoc investira 26 M€ dans le renouvellement et la modernisation des installations du Syndicat du Bas Languedoc.

Ces investissements viseront notamment à :

  • -Préserver et sécuriser la ressource en eau(amélioration du rendement de réseau, réhabilitation des forages) ;
  • -Protéger la biodiversité ;
  • -Baisser les consommations énergétiques et l’empreinte carbone du service ;
  • -Moderniser les services clients(accueils physiques et moyens de communication) ;
  • -Améliorer les conditions de travail des collaborateurs ;
  • -Protéger les installations contre les actes de malveillance (intrusion ou cybercriminalité).

France Alzheimer Hérault articule son action autour de différentes orientations : former, informer, accompagner, orienter, soutenir….

alzCaptureLe CCAS vous informe : pour aider les personnes malades et leurs proches aidants, France Alzheimer Hérault articule son action autour de différentes orientations : former, informer, accompagner, orienter, soutenir….
Ses missions s’inscrivent dans le soutien aux aidants et mettent en œuvre des approches non-médicamenteuses pour permettre aux malades et aux aidants de ralentir l’évolution de la maladie et de mieux vivre avec ses symptômes. Elles visent à ralentir le déclin cognitif, prévenir le repli sur soi, l’isolement, prévenir l’épuisement physique et psychique de l’aidant et préparer le passage de relais à des professionnels.
Pour plus d’information :
Courriel : contact@alzheimer34.org
Tél. : 04 67 06 56 10

Cette année, formez-vous aux gestes qui sauvent avec les associations agréées de Sécurité civile !

Cette année, prenez de nouvelles résolutions et formez-vous aux gestes qui sauvent avec les associations agréées de Sécurité civile !
Des formations existent sur l’ensemble du territoire, trouvez celle proche de chez vous.aaaasecCapture

 

Une très bonne année 2022 pour vous tous

New Year'S Day, 2022, ShoesChères lectrices et chers lecteurs

C’est avec grand plaisir que je vous souhaite une très belle année 2022

qui je l’espère sera remplie de petits et de grands bonheurs ainsi que de satisfactions privées et professionnelles.Les Feux D'Artifices, Feux D'Artifice

 » Pour 2022 qui arrive, à toutes et tous, une belle et heureuse année, ainsi qu’à vos proches, avec du bonheur, la santé et de la joie de vivre…  Gardez le moral malgré un Covid 19 qui n’est toujours pas sous contrôle… »

« N’hésitez pas à me contacter, je reste à votre disposition pour vous rendre compte au mieux de l’actualité de Poussan ou pour annoncer des événements. »

philipon.jean-marie@wanadoo.fr

http://blog.ville-poussan.fr/7

 https://youtu.be/6v1DsKmlWscNew Year'S Day, 2022, Sylvester

Le 1er janvier est férié !

 
Vous voulez savoir s’il y a ou non une modification du ramassage des déchets dans votre secteur d’habitation ? Ayez le bon réflexe en consultant l’outil dédié aux usagers des 14 communes du territoire.ABCCapture
Il vous suffit de saisir votre adresse et de cliquer à l’endroit habituel de dépôt pour connaitre les jours de ramassage de vos ordures ménagères et de vos bacs de tri sélectif. Vous pouvez également localiser la déchetterie et les points d’apport volontaire les plus proches de chez vous (verre, papier…).

Pour demander un renseignement ou signaler une anomalie, vous pouvez contacter :

  • pour Sète : le numéro vert 0 800 080 380 disponible de 9h à 12h et de 14h à 17h
  • pour toutes les autres communes : le 04 67 46 47 20 du lundi au vendredi, de 9h à 12h et de 14h à 17h