La Fête de la Soupe n°3 organisée par le Groupe Citoyen Faire Tiers-lieu à Poussan

La Fête de la Soupe n°3 organisée par le Groupe Citoyen Faire Tiers-lieu à Poussan.

4140Capture d'écran 2024-02-17 210128 La Fête de la Soupe organisée par le Groupe Citoyen Faire Tiers-lieu à Poussan vous donne rendez-vous le Dimanche 3 Mars à la Clé des Arts à Poussan pour déguster, partager, échanger, regarder, ouvrir vos papilles… Candidats soupistes à vos bulletins d’inscription !
Fin des candidatures le 25 février minuit : retrouvez le bulletin ici ou chez les commerçants de Poussan !

4140Capture d'écran 2024-02-17 210256

Petits ou grands, seul ou en groupe, Imaginez, cuisinez, participez, faites déguster, concourrez et gagnez ! Pas de perdant, que du plaisir ! La recette du bonheur, c’est en s’inscrivant.

Avec Patrick Ortéga : une nouvelle soirée cinéma captivante, à Poussan

Soirée cinéma ce dimanche 25 février à la MJC de Poussan : la Compagnie du STRAPONTIN avait donné à PATRICK ORTEGA l’occasion de présenter  à 17 h plusieurs de ses courts métrages tournés ces dernières années principalement dans l’Hérault sachant que pour la Cie poussannaise le cinéma de Patrick ORTEGA est toujours synonyme de qualité : « Au même titre que ses pièces de théâtre, (« Le Mâle et le Bien »,« des lunes et des hommes »), ses films installent une situation captivante, intrigante  et  proposent un regard aiguisé sur l’humain, qu’il s’agisse de  comédies, de polars, de fables ou de dramatiques.   petoIMG_20240225_170932

Parmi les 5 films découverts, certains ont été tournés à Poussan et dans ses environs, et on y retrouve des comédiens du Strapontin comme Gabriel Petolla et Gabi Soulier dans le « Pardon d’Izidore » et Jeannot Artières, dans « Si je m’y refuse » !

Quant aux 3 autres  courts métrages « Réparation », « Arabesques » et « Matadore » ce sont surtout des films de stage tournés par Patrick Ortéga avec des amateurs au niveau des acteurs mais aussi des techniciens. Pourtant, le résultat est surprenant et les spectateurs ont été captivés par les 5 projections traitant de sujets bien différents mais toujours avec délicatesse.

petoIMG_20240225_172458Vidéo : https://youtu.be/6jzTwF3tdl4

Montpelliérain depuis 1990, réalisateur et metteur en scène, il a réalisé depuis plus d’une douzaine d’années de nombreux courts métrages. Certains ont été primés et diffusés en télévision. Depuis quelques étés, il tourne des moyens métrages. Ce format lui permet de travailler sur les personnages et sur le climat de ses films avec une résonance de long métrage. Côté théâtre,  Le Mâle et le bien, une pièce qu’il a écrite et mise en scène  reste toujours une référence.

  Il était déjà venu 8 fois dans cette salle : quatre fois pour le cinéma et quatre pour le théâtre. Le Strapontin l’avait invité ce dimanche soir car il apprécie la qualité de son travail et certains de ses membres n’hésitent pas à devenir des acteurs de cinéma quand Patrick sollicite. Ce dimanche, le public fut nombreux : des Poussannais mais aussi des visiteurs qui  Patrick et portent de l’intérêt à son travail.petoIMG_20240225_174255

Car en plus d’être réalisateur, il organise des stages de réalisation, d’acteur… Parmi d’autres professions qui exercent dans le domaine cinématographique   il nous présentait dans la salle de spectacle des films avec un goût particulier car « tournés avec des  moyens limités,et avec des acteurs locaux.  » Précisait-il.

petoIMG_20240225_180449C’était parti pour cette palette cinématographique devant lequel le public présent pouvait réagir en posant des questions lors des enchaînements. Les passionnés présents ne s’en sont pas privés surtout après la projection durant un temps d’échanges qui suivait…Une belle soirée durant laquelle les spectateurs ont été captivés, surpris, et ont pu en savoir un peu plus sur le tournage des films, des courts comme des longs métrages.

Pour en savoir plus : https://www.facebook.com/stagecinema.patrickortega

20 000 € pour les projets des Poussannais : postulez avant fin février !

Pour la deuxième année consécutive, le Comité Citoyen de la ville de Poussan lance un appel à projets dans le cadre du Budget Participatif.
Vous avez une idée qui peut améliorer le quotidien de tous les Poussannais ?
Proposez-la pour l’année 2024 ! Déjà 3 projets ont vu le jour en 2023.

4376Capture d'écran 2024-02-07 223839

Un Budget Participatif pour donner vie aux projets des Poussannais.

Une somme de 20 000 € est allouée chaque année par la Ville de Poussan à des projets d’intérêt général proposés par les habitants.

Ces projets doivent s’inscrire dans les domaines d’intervention de la commune : culture, patrimoine, sports, loisirs, solidarités, citoyenneté, prévention, sécurité, cadre de vie, écologie, éducation et jeunesse. Ils doivent également concerner le plus grand nombre et entrer dans les dépenses d’investissement de la commune.

Cette année, les Poussannais ont jusqu’au 29 février 2024 pour proposer leur projet au Comité Citoyen en charge de la sélection qui sera soumise aux élus en Conseil municipal.

Pour candidater, vous devez renseigner un formulaire spécifique, à retirer en mairie ou téléchargeable sur le site de la ville www.ville-poussan.fr/comite-citoyen, et de le déposer à l’accueil de la mairie ou l’envoyer par courriel au Comité Citoyen à : comite.citoyen@poussan.fr.

Les trois projets du Budget Participatif 2023

Le Comité Citoyen, accompagné par Madame Cécillon Pinteno, Conseillère municipale, et la commission communication et citoyenneté, a mis en place en 2023 la première édition du Budget participatif auprès des Poussannais.

Sur 14 projets présentés, 3 ont été retenus et réalisés :

  1. Projet d’Héloïse Durand : Chauves-souris apprenons à les connaître pour mieux les protéger ! Installation de gîtes sur les bâtiments communaux, et création de panneaux pédagogiques mobiles et pérennes, utilisables lors des différentes manifestations.

  2. Projet de Sébastien Loubersac : Aire de Fitness extérieure pour tous !
    Située près des équipements sportifs (gymnase, terrains de tennis, skate-park), cette aire entièrement gratuite permet un renforcement musculaire en toute convivialité pour petits et grands !4376Capture d'écran 2024-02-07 224021

3. Projet de l’équipe enseignante de l’école maternelle des Baux : Création d’un espace au parc des Baux, comprenant plusieurs tables de pique-nique, pour valoriser l’école en extérieur, également utilisable pour les différentes associations de la ville.

Le Comité Citoyen de Poussan

Créé en juillet 2022, le Comité Citoyen est une assemblée d’échanges, de partages, que les élus de la ville de Poussan ont souhaité mettre en place afin que ses membres puissent vivre une expérience de démocratie participative et soient consultés sur certains projets de la ville.

Le Comité est constitué paritairement de 20 membres issus des différents quartiers. Ces membres ont été principalement tirés au sort sur les listes électorales, d’autres ont été parrainés, et enfin depuis janvier, suite à un appel à candidature, de nouveaux membres ont rejoint l’équipe.

Ses missions :

  • Il gère le budget participatif.
  • Il peut être sollicité sur des questions d’intérêt général par les élus.
  • Il donne son avis sur des dossiers soumis par la municipalité. Il peut être force de propositions.
  • Il peut aussi être à l’initiative de réflexions, d’actions, de projets à mener, pour améliorer le quotidien des Poussannais.

  • Il peut identifier et relayer les besoins et les préoccupations des habitants.

  • Il peut établir un dialogue et un lien entre les habitants et les élus.

Samedi 19 mars, 19h ! Un spectacle de Théâtre, avec la compagnie « Le fil qui nous lie ».

Samedi 19 mars, 19h ! Un spectacle de Théâtre, avec la compagnie « Le fil qui nous lie ».

A la Clé des Arts, à Poussan.4100Capture d'écran 2024-02-19 160116

Un seul en scène bouleversant, sur la guerre civile espagnole, un travail de mémoire indispensable ! on en rit, on en pleure…
Entrée prix libre sur réservation ! (jauge limitée) – Buvette sur place avec / Plat chaud : 6 €- Puis scène musicale libre et dansante après le spectacle !
Pour réserver : 0660175185 ou par mail : aureliemalbec34@gmail.com
Avec toutes les équipes de la La Clé Des Arts et du Collectif Faire Tiers-lieu à Poussan

 

Les horaires d’ouverture de la Bibliothèque, à Poussan, pendant les vacances scolaires d’hiver

Les horaires d’ouverture de la bibliothèque, à Poussan,  pendant les vacances scolaires d’hiver.

La bibliothèque sera ouverte les mercredis 14 février 2024 de 10 h à 11 h, et 21 février de 16 h à 17 h.Livres, Une Bibliothèque, Étagères

Une soirée de tradition dans la ferveur et le partage

gogoIMG_20240213_182437

Pour les enfants, en ce Mardi 13 février 2024, le rendez-vous avait été fixé à 18 h, devant la Mairie.  L’on en était au 4ème jour de Carnaval, un carnaval avec une météo assez clémente même si quelques nuages se sont insinués dans un beau ciel bleu, et ce 4ème jour est par la coutume synonyme de traditions, de retour vers un passé qui nous a laissé un patrimoine culturel. gogoIMG_20240213_180327Et de nombreux Poussannais apprécient cette journée car ils peuvent partager leur amour pour un village dont l’histoire remonte à plus de 1000 ANS autour de son église.

Vidéo : https://youtu.be/V3fUu7V18YQ

gogoIMG_20240213_180819Et pour cette année 2024, alors que les jeunes danseurs du Branle de la chemise allaient être soit des petits de la Maternelle soit de l’élémentaire, et même des plus jeunes très en forme et bien nombreux cette année, 5 groupes étaient présents pour le chevalet, des élèves de niveau CM1 venant des deux écoles : 3 de l’une et 2 de l’autre, des formations entraînées par des spécialistes de ces danses traditionnelles.  A Véronique Hébert  et aux Baux, Marianne et Michel s’étaient impliqués. Les beaux chevaux étaient prêts, les outils aussi car pour la fête, les enfants étaient bien motivés.

Il  faisait bon, tout était OK, pour une belle soirée…

Le départ : en vidéo : https://youtu.be/z_-AS_OQ3lM?t=2gogoIMG_20240213_180436Les candidats au fameux branle de la chemise, le tube de la soirée, étaient bien volontaires et avaient répondu présents, assurant la relève devant un public toujours plus impressionnant et participatif.  Tous se sont rassemblés pour prendre le départ d’un défilé ludique et jovial mais contrôlé car il n’était pas question de déroger à la tradition qui se perpétue depuis des décennies.  La plupart des danseurs du « Branle de la chemise » avaient un peu répété la chorégraphie avec son saut particulier quand leurs parents la connaissait et si ce n’était pas le cas, il suffisait d’observer et de garder le rythme.gogoIMG_20240213_182017

En présence de la Reine du Carnaval 2024 et de ses deux dauphines bien motivées, Franck Leblond, Maître de cérémonie, en première ligne, accompagné par Isabelle Maselli,  a lancé les festivités qui ont pu commencer rapidement. Et la soirée a débuté, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Sous la houlette de plusieurs adultes , une belle « théorie » a pris forme. Pas de bougies ou très peu, sécurité oblige, mais des enfants suivant tant bien que mal le rythme imprimé par près d’une dizaine de musiciens sur l’air du : « Diga-me Jacou, Diga-me Margarita, per de qu’aves mes la camisa poulida? ». Tous sentaient qu’ils vivaient un moment important, au cœur de la tradition poussannaise et prenaient du plaisir, encouragés par des spectateurs qui partageaient sans retenue ces instants uniques. Ils étaient concentrés pour suivre le rythme répétitif  et surtout rester attachés à ceux qui les précédaient. Souriants et naturels, ils ont déambulé avec sérieux et organisation. Les candidats à la danse se sont faits de plus en plus nombreux. Habillés de blanc, même pour les plus petits, ils n’avaient pas tous la tenue réglementaire. Leurs ancêtres les pardonneront, ils préfèrent que des jeunes soient prêts à prendre le relais ce qui est bien nécessaire.gogoIMG_20240213_180531Car si la légende veut qu’il y a des siècles, des Poussannais, lassés par les exigences de leur seigneur, se présentèrent un soir devant le château, affublés d’une chemise de nuit en attestant qu’ils n’avaient plus rien, ils doivent être fiers que Poussan ne les ait pas oubliés.

Une très belle « théorie » est descendue vers le Centre Ancien  après être passée par la Rue de la salle pour rejoindre  en passant par l’arrière des Halles, le Foyer des campagnes qui les attendait.

Pas question de se séparer sans quelques rondes et farandoles toujours sur des airs de notre beau Languedoc ou de la Provence toute proche. Des enfants qui ont fait honneur à cette danse ancestrale en terminant par une petite ronde.

Le calme se fit d’un seul coup : les 5 groupes d’interprètes du chevalet allaient se succéder pour une danse rituelle qui chaque année fait honneur aux chevaux et à tous les métiers qui s’y rattachent.

A Poussan, cette danse du Chevalet se pratique avec 5 danseurs :

  • Le meneur, devant, muni d’un tambourin, donne l’avoine ;
  • Le porteur de cheval, au milieu, fait valser l’animal;
  • Les chasseurs de mouches, équipés d’un fouet, évoluent de part et d’autre du cheval ;
  • Le maréchal-ferrant, derrière le cheval, manie le marteau et la tenaille.gogoIMG_20240213_185103

C’était parti, l’on prenait du plaisir et l’on appréciait la synchronisation des danseurs qui assureront plus tard le respect de la tradition. De longs applaudissements les remerciaient puis tous défilèrent comme des « pros », heureux d’avoir fait eux aussi honneur à Poussan. 

 Chevalets  en vidéo

https://youtu.be/IorfvWRXd5c?t=

Un grand succès qui prouve la bonne santé de cette danse traditionnelle.gogoIMG_20240213_181001

 Les danseurs étaient même félicités par les musiciens, toujours motivés, dont les meneurs étaient  Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac, formés par des Poussannais comme Fabien Martinez, Messieurs Larose et Patissier. Eux qui n’oublient jamais ce rendez-vous étaient sur scène pour assurer l’accompagnement musical. Ils avaient invité des amis et rajoutaient même des paroles à leurs interprétations musicales.

D’autres de Pézenas, de Lézignan la Cèbe, de Provence, de Montpellier et de Saint Pons ou bien encore des Cévennes, avec fifres, clarinettes et hautbois, tambours traditionnels et boudègues viennent nombreux, pour les adultes, en général, pour réveiller dans son château, l’esprit du seigneur de Poussan.

Le 1er Acte de la soirée s’était déroulé de  la meilleure des façons. On se préparait déjà pour le second.

     Avant que les adultes ne se rassemblent vers 20 h 45, il faisait bon partager un dernier repas tiré du sac. Une ambiance calme pour commencer, mais le cœur y était et  les corps et les cœurs commençaient à monter en rythme a l’issue de ce repas convivial réunissant des passionnés, des carnavaliers et les musiciens. Ces derniers se faisaient nombreux car les rejoignaient des Catalans, d’autres venus d’Uzès, de Nîmes et d’au-delà… Ils étaient plus de trente. hohoIMG_20240213_210116

Les préparatifs : https://youtu.be/WiOEZfT7ZvM?t=29

https://youtu.be/1FizbYARmgY

D’autant qu’arrivaient au fur et à mesure des visiteurs qui avaient tenu à participer auprès des Poussannais. Parmi eux, certains étaient déjà venus pour cette soirée de tradition comme Christophe Morgo, Conseiller Départemental du Canton.

 Ils étaient bien motivés pour participer et partager avec des élus de Poussan ainsi qu’avec les Poussannais des instants durant lesquels la légende rejoint le présent.  La musique permettait aux initiés de se préparer et aux hautboïstes de s’entraîner activement…

Et pendant ce temps, le Branle de la chemise prenait sa source au centre du Riverain.hohoIMG_20240213_210947

 Devant les Halles, les 30 musiciens mettaient toute leur énergie pour rassembler tous les volontaires, attendant que la famille « chemise blanche » soit au complet en interprétant des airs bien rythmés devant le café Beauséjour, sur le Riverain. Les derniers danseurs-sauteurs arrivaient nombreux. Ils étaient près de 130. (au plus fort de la déambulation)

(Cliquez sur les photos pour les agrandir.)

Vidéo : https://youtu.be/x1yUjG9jkYs

https://youtu.be/r05S5S1A-i8?t=12

A 21 h, à partir des Halles, puis du café Beauséjour qui fut envahi rapidement et visité dès le départ, une théorie de silhouettes blanches s’est formée avec l’accompagnement motivé des musiciens qui s’étaient rassemblés.   hohoIMG_20240213_211608

Une fois accrochés les uns aux autres, les sauteurs-danseurs, derrière Franck, Maître de cérémonie, assurant avec énergie et motivation un rôle assez physique de meneur, ainsi que derrière la Reine du Carnaval et ses dauphines précédées par Didier Navarro et Michel Bernabeu, se sont engagés dans les ruelles du Centre Ancien à la  lueur des flambeaux et des lanternes.

Sans se désunir, tout en gardant le rythme tous les participants étaient heureux de partager ces instants de tradition et de grimper vers le haut du Centre- ancien.

Ils ont longé l’église et le château Montlaur, déambulé à travers les rues, allant narguer le fantôme du Seigneur qui avait fait souffrir leurs ancêtres, ont exploré les ruelles puis  le Peyrou tout en chantant et en prenant leur temps, descendant en colimaçon.hohoIMG_20240213_213151 Ils ont pris la direction du foyer des Campagnes en décrivant de joyeuses arabesques sur les Boulevards Prosper Gervais et René Tulet.

De plus en plus forte, la musique a alors entraîné les danseurs dans une queue leu-leu se transformant en farandole, en escargot puis en ronde, les musiciens se joignant alors aux danseurs, pour mieux les motiver.hohoIMG_20240213_213412Un moment inoubliable pour eux comme pour les musiciens heureux de partager leur passion. Le tout s’est terminé par un petit colimaçon bien sympathique, les danseurs remerciant leurs accompagnateurs du soir.hohoIMG_20240213_215743Danses occitanes et provençales ont encore permis au public et à certains danseurs de découvrir une infime partie de ce patrimoine culturel qu’essayent de valoriser Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac .  Une bonne participation et ce moment ludique fut très apprécié… D’autant qu’un spécialiste des chorégraphies à réaliser sur les musiques étaient présentées par Jean-Michel.hohoIMG_20240213_215227Mais déjà, les équipes qui allaient interpréter le  chevalet dans les  règles de l’art se présentaient :

Et comme depuis quelques années  un premier  groupe allait lui aussi assurer un maximum, un groupe féminin : l’idée avait germé en 2018, elle s’était réalisée en 2019 et se ré-édite chaque année avec bonheur. Elle revenait donc  en 2024 avec Séverine Campagna, Marianne Arrigo, Gaëlle Guénal,  , Sophie et Charlotte Souverain ainsi qu’Ingrid Laborde…hohoIMG_20240213_222047vidéos  https://youtu.be/YCLgbzOpd4I

https://youtu.be/4wWMhsAGWyA

https://youtu.be/yVKGB_4oU90?t=4

Ce fut une belle interprétation appréciée par un public demandeur.

Toujours de la qualité et du travail pour y parvenir, tout comme avec les garçons, Jérémy Galindo, Enzo Liguori,  Kévin Cabanac, Terry Adgé et l’accompagnant Olivier Bernabeu.  Ils furent longuement applaudis car bien motivés et énergiques, certains rentrant dans le Foyer avec leurs petits enfants au bras.hohoIMG_20240213_221749Les deux interprétations furent saluées  par le public amateur car danseuses et danseurs étaient restés fidèles à la chorégraphie de légende. Ils avaient donné le meilleur d’eux-mêmes.

Et cerise sur le gâteau,  garçons et filles dansèrent ensuite en commun…

 Il fallait tout de même se séparer après avoir profité des groupes, enfants et adultes, qui ont dansé ce chevalet. Si le chevalet allait rendre visite au café Beauséjour, ce qui est devenu une coutume,  c’était pour poursuivre ce carnaval et finir en beauté cette belle soirée. Des moments de tradition vécus et revécus par des passionnés. Que du bonheur pour ceux qui aiment la Région, le Languedoc et bien-sûr Poussan.

La soirée avait tenu ses promesses, calmement, avec sagesse mais avec plaisir, toujours avec ferveur,  passion et convivialité.

Ils sauront profiter de cette joie intérieure jusqu’à ce que Paillasse ne soit jugé ce mercredi.

L’esprit de Poussan était bien passé sur le village,  en cette belle soirée  de partage et en souvenir de ceux qui ont permis à la cité de perdurer, il y a des siècles et des décennies, et au village de forger son identité….

Les carnavaliers très nombreux pour un bal costumé festif

    dodoIMG_20240212_221154Ce lundi 12 au soir, après le bal des enfants qui s’en sont bien donnés, à partir de 21 h 30, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans un foyer des campagnes bien heureux d’être encore à la fête et d’avoir pris des allures de discothèque. Il prenait des teintes multicolores et s’illuminait sporadiquement. Ambiance techno, disco, latino… pour une soirée festive et dansante.dodoIMG_20240212_221908Les carnavaliers n’étaient pas tous présents car certains d’entre eux n’avaient pu participer pour différentes raisons, professionnelles, familiales, géographiques… Mais les présents étaient bien nombreux et motivés  avec une formidable envie de s’amuser une bonne partie de la nuit entre amis. Parmi eux, quelques danseurs venus en individuel, mais beaucoup de groupes formant de beaux ensembles.

dodoIMG_20240212_224727

Certains avaient eu la bonne idée, avant ce regroupement, comme la veille pour le déjeuner, de rester ensemble. Mais si ce n’est certaines silhouettes ou visages que l’on parvenait à identifier, l’on croisait des quatuors, des trios, des couples et des binômes, même des solitaires que l’on avait du mal à identifier. Cela faisait partie du jeu. Y aller incognito faisait travailler l’imaginaire.dodoIMG_20240212_223029Une ambiance chaleureuse avec quelques danseurs sans nom qui se laissaient entraîner par une musique qui les emportait durant quelques heures mais aussi avec les Reines du Carnaval toujours en forme, avec Madame le Maire et des élus déguisés !dodoIMG_20240212_220056

S’amuser et danser sur des rythmes endiablés, déambuler sans être reconnu, permettait à certains de prendre un grand plaisir durant cette soirée un peu mystique.gogoIMG_20240212_224023

Sylvain Raillard, aux manettes, s’adaptait aux besoins des princesses et des ecclésiastiques  accompagnés par des religieuses, des personnages de la « Casa Del Papel », des corsaires et des squelettes, des souris et des lapins, mais aussi des joueurs de football américain ou bien encore des « Romains » et des « Andalouses »… Parmi d’autres. Il les stimulait par toutes sortes de musiques entre « dance » et techno entre variété française et mondiale pour entretenir l’envie de se laisser porter par les rythmes. dodoIMG_20240212_220237Et Franck, le maître de cérémonie débordant d’énergie se faisait un plaisir d’entretenir la flamme. Dans cette ambiance mystérieuse qui invitait à la fête, pas de soucis pour se laisser entraîner car si c’était le Carnaval 2024 on se disait aussi que le printemps n’était pas loin, permettant de profiter un peu plus de moments festifs et conviviaux, comme celui-ci.

dodoIMG_20240212_220728

La tradition qui honore Poussan perpétuée par des jeunes motivés

gogoIMG_20240213_182437

Pour les enfants, en ce Mardi 13 février 2024, le rendez-vous avait été fixé à 18 h, devant la Mairie.  L’on en était au 4ème jour de Carnaval, un carnaval avec une météo assez clémente même si quelques nuages se sont insinués dans un beau ciel bleu, et ce 4ème jour est par la coutume synonyme de traditions, de retour vers un passé qui nous a laissé un patrimoine culturel. gogoIMG_20240213_180327Et de nombreux Poussannais apprécient cette journée car ils peuvent partager leur amour pour un village dont l’histoire remonte à plus de 1000 ANS autour de son église.

(Plusieurs vidéos en téléchargement) : https://youtu.be/V3fUu7V18YQ gogoIMG_20240213_180819Et pour cette année 2024, alors que les jeunes danseurs du Branle de la chemise allaient être soit des petits de la Maternelle soit de l’élémentaire, et même des plus jeunes très en forme et bien nombreux cette année, 5 groupes étaient présents pour le chevalet, des élèves de niveau CM1 venant des deux écoles : 3 de l’une et 2 de l’autre, des formations entraînées par des spécialistes de ces danses traditionnelles.  A Véronique Hébert  et aux Baux, Marianne et Michel s’étaient impliqués. Les beaux chevaux étaient prêts, les outils aussi car pour la fête, les enfants étaient bien motivés.

Il  faisait bon, tout était OK, pour une belle soirée…

Le départ : en vidéo (téléchargement)gogoIMG_20240213_180436

 Les candidats au fameux branle de la chemise, le tube de la soirée, étaient bien volontaires et avaient répondu présents, assurant la relève devant un public toujours plus impressionnant et participatif.  Tous se sont rassemblés pour prendre le départ d’un défilé ludique et jovial mais contrôlé car il n’était pas question de déroger à la tradition qui se perpétue depuis des décennies.  La plupart des danseurs du « Branle de la chemise » avaient un peu répété la chorégraphie avec son saut particulier quand leurs parents la connaissait et si ce n’était pas le cas, il suffisait d’observer et de garder le rythme.gogoIMG_20240213_182017

En présence de la Reine du Carnaval 2024 et de ses deux dauphines bien motivées, Franck Leblond, Maître de cérémonie, en première ligne, accompagné par Isabelle Maselli,  a lancé les festivités qui ont pu commencer rapidement. Et la soirée a débuté, sur le parvis de l’Hôtel de Ville.

Sous la houlette de plusieurs adultes , une belle « théorie » a pris forme. Pas de bougies ou très peu, sécurité oblige, mais des enfants suivant tant bien que mal le rythme imprimé par près d’une dizaine de musiciens sur l’air du : « Diga-me Jacou, Diga-me Margarita, per de qu’aves mes la camisa poulida? ». Tous sentaient qu’ils vivaient un moment important, au cœur de la tradition poussannaise et prenaient du plaisir, encouragés par des spectateurs qui partageaient sans retenue ces instants uniques. Ils étaient concentrés pour suivre le rythme répétitif  et surtout rester attachés à ceux qui les précédaient. Souriants et naturels, ils ont déambulé avec sérieux et organisation. Les candidats à la danse se sont faits de plus en plus nombreux. Habillés de blanc, même pour les plus petits, ils n’avaient pas tous la tenue réglementaire. Leurs ancêtres les pardonneront, ils préfèrent que des jeunes soient prêts à prendre le relais ce qui est bien nécessaire.gogoIMG_20240213_180531Car si la légende veut qu’il y a des siècles, des Poussannais, lassés par les exigences de leur seigneur, se présentèrent un soir devant le château, affublés d’une chemise de nuit en attestant qu’ils n’avaient plus rien, ils doivent être fiers que Poussan ne les ait pas oubliés.

Une très belle « théorie » est descendue vers le Centre Ancien  après être passée par la Rue de la salle pour rejoindre  en passant par l’arrière des Halles, le Foyer des campagnes qui les attendait.

Pas question de se séparer sans quelques rondes et farandoles toujours sur des airs de notre beau Languedoc ou de la Provence toute proche. Des enfants qui ont fait honneur à cette danse ancestrale en terminant par une petite ronde.

Le calme se fit d’un seul coup : les 5 groupes d’interprètes du chevalet allaient se succéder pour une danse rituelle qui chaque année fait honneur aux chevaux et à tous les métiers qui s’y rattachent.

A Poussan, cette danse du Chevalet se pratique avec 5 danseurs :

  • Le meneur, devant, muni d’un tambourin, donne l’avoine ;
  • Le porteur de cheval, au milieu, fait valser l’animal;
  • Les chasseurs de mouches, équipés d’un fouet, évoluent de part et d’autre du cheval ;
  • Le maréchal-ferrant, derrière le cheval, manie le marteau et la tenaille.gogoIMG_20240213_185103

C’était parti, l’on prenait du plaisir et l’on appréciait la synchronisation des danseurs qui assureront plus tard le respect de la tradition. De longs applaudissements les remerciaient puis tous défilèrent comme des « pros », heureux d’avoir fait eux aussi honneur à Poussan. 

A venir : Branle de la Chemise et Chevalets  en vidéo

 Un grand succès qui prouve la bonne santé de cette danse traditionnelle.gogoIMG_20240213_181001

 Les danseurs étaient même félicités par les musiciens, toujours motivés, dont les meneurs étaient  Jean-Michel et Marie-Josée Lhubac, formés par des Poussannais comme Fabien Martinez, Messieurs Larose et Patissier. Eux qui n’oublient jamais ce rendez-vous étaient sur scène pour assurer l’accompagnement musical. Ils avaient invité des amis et rajoutaient même des paroles à leurs interprétations musicales.

 D’autres de Pézenas, de Lézignan la Cèbe, de Provence, de Montpellier et de Saint Pons ou bien encore des Cévennes, avec fifres, clarinettes et hautbois, tambours traditionnels et boudègues viennent nombreux, pour les adultes, en général, pour réveiller dans son château, l’esprit du seigneur de Poussan.

Le 1er Acte de la soirée s’était déroulé de  la meilleure des façons. On se préparait déjà pour le second.

Le bal des enfants, que du bonheur

    cocoIMG_20240212_182354

Bien du monde durant deux heures pour ce bal des enfants 2024, avec les plus jeunes des Poussannais prêts à faire la fête. Quelques membres du Carré d’As étaient même présents pour les inciter à en profiter au maximum avec des confettis tandis que d’autres s’occupaient de la buvette.

cocoIMG_20240212_184459

Ils sont arrivés à l’heure, même en avance, ce lundi soir de vacances, car on leur en avait parlé depuis quelques jours. C’était leur soirée. Ils n’avaient donc pas oublié. Il fallait en profiter jusqu’à 20 h si on le désirait, et ce 12 février, ils étaient donc motivés, la fête leur était réservée.  Disposé à abriter avec respect les jeunes Poussannais (de 1 à 11 ans, environ), le Foyer avait pris des airs de Fête . Et il était  bien accueillant pour  des départs et des arrivées échelonnés. Pour certains, l’imaginaire avait beaucoup travaillé et les costumes étaient prêts depuis longtemps. Pour d’autres le déguisement était secondaire, l’amusement le principal.  Mais pour la plupart, des tous petits aux pré-ados, le bal des enfants c’est d’abord la fête, une référence.

cocoIMG_20240212_184417

Les confettis pleuvaient au milieu des courses et des rires car presque tout était permis, même le droit de jeter des confettis sur les spectateurs et de se traîner par terre . Les enfants oubliaient la présence des parents et des grands-parents venus les accompagner en nombre, pourtant, ces derniers les surveillaient, mais de  loin, pour ne pas gâcher le plaisir de ces petits carnavaliers épris de liberté. C’était leur « tour ».

Des princesses, des Cléopâtre, des papillons,  des lapins et des fées, des Batman, et des Spiderman, des Reine des Neiges, des pompiers, des corsaires et des super-héros, des chevaliers, des tortues, des cow-boy et même  des basketteurs, des pirates… rien ne pouvait  arrêter l’envie de bouger, de danser, de « s’éclater » et de partager la fête.

cocoIMG_20240212_182554

Pour que l’ambiance soit soutenue, Sylvain Raillard, à la sono,  passait des musiques bien modernes, rythmées et pas question de se laisser aller. Et avec quelques standards des dernières décennies qui incitaient à danser en collectif, mais aussi du rap français, du Latino et des musiques adaptées aux jeunes il n’y avait pas de répit pour des enfants en pleine forme qui allaient bien dormir ce lundi soir. On remarquait parmi les danseuses, la Reine du Carnaval entourée par ses deux dauphines, qui participaient elles-aussi sans retenue en  s’occupant des plus timides et des plus petits. Même Franck Leblond,  Maître de Cérémonie durant ces 5 jours carnavalesques les honorait de sa présence en compagnie de son binôme, Isabelle Maselli. Et les participants se félicitaient que le Foyer, rassurant, soit devenu,  pour ce carnaval, une salle de bal… Que du bonheur.

cocoIMG_20240212_184606

Une cavalcade 2024 bien sympathique : une belle réussite

4300Capture d'écran 2024-02-11 120150Ce dimanche 11 février 2024, de bon matin, températures fraîches mais correctes, 10 °- 11°, avec une météo excellente, un peu de tramontane, plus de 13° prévus l’après-midi. Météo Poussan Carnaval ne s’était pas trompée.gogoIMG_20240211_105131

Des conditions satisfaisantes, presque le top , et de ce côté la cavalcade pourrait se dérouler  sous les meilleurs hospices. Très belle aubade pour rappeler aux Poussanais qu’ils avaient rendez-vous avec la fête du carnaval mais aussi avec un défilé impressionnant composé de carnavaliers de l’Espoir venus  avec des motos  vrombissantes et rutilantes et de très nombreux véhicules anciens d’adhérents du Rétro Pouss’Auto ou de sympathisants qui avaient souhaité s’associer à la fête.   gogoIMG_20240211_104545

Plus de 10 motos vrombissantes aux couleurs  des Motos de l’Espoir et plus de 35 voitures dont des « Coupés, et des Américaines toutes étincelantes.

Vidéo : https://youtu.be/ZZuuVh03dJs

gogoIMG_20240211_104856
Les Reines du Carnaval étaient magnifiques tout comme le nouveau Maître de Cérémonie 2024, Franck Leblond , tout juste intronisé,  accompagné par son binôme, Isabelle Maselli.   Entre des motards en grande forme  et amateurs de voitures de collection qui présentaient une palette de modèles jusqu’à une Rolls et autres modèles de collection, comme des Ford Mustang,   cette introduction ne laissait pas insensible. Un beau circuit autour de Poussan entre 10 h 30 et 12 h, en passant dans les différents quartiers périphériques qui s’est terminé par une belle parade sur le Riverain où un apéritif était partagé par les conducteurs du Rétro Pouss et les Motards. Bon nombre de Poussannais s’étaient déplacés pour les accueillir.gogoIMG_20240211_114402

Des élus du Conseil Municipal avaient tenu à participer à ce défilé matinal. Une bonne entrée en matière devant un public nombreux rassemblé autour des Halles. Nul ne pouvait avoir oublié que ce dimanche avait lieu dès 14 h, la cavalcade de Poussan. Mais à priori, tous le savaient déjà. Le calme de l’agglomération poussannaise revenait à l’heure du repas comme pour annoncer un défilé beau, énergique  et printanier car chacun se concentrait sur la montre avant que la sono de Patrice  ne réveille l’ambiance pour assurer une belle transition jusqu’à 14 H, histoire de relancer les corps jusqu’au départ de la cavalcade à 14 h 00.

 Le soleil était de la partie accompagné de quelques nuages, peu de  vent en centre-ville, déjà la foule des Grands Jours,  c’était super. Pour le plus grand plaisir des participants et des spectateurs c’était le top, de bien belles conditions pour cette cavalcade… L’on a connu plus chaud mais surtout bien  plus froid.

Histoire de se motiver pour un circuit classique avec deux tours au programme Palat, de nombreux carnavaliers avaient décidé, après avoir sagement vérifié le bon fonctionnement de leur char et celui du matériel, les avoir positionnés en ordre de marche, de partager un repas convivial , en plein air, sur le site ou au siège de leur association, ou encore chez eux dans un local approprié. ils avaient eux-mêmes préparé le repas et se félicitaient qu’enfin les festivités puissent débuter après plus de deux mois d’efforts intenses. popoIMG_20240211_140502

Quant à  la Reine du Carnaval, Cassandra Cazorla, entourée par ses deux dauphines, Candice Lopinot,  première dauphine et Inès Guéguen, seconde dauphine,.elle allait assurer avec charme, sur un magnifique char bien « aérien » qui   pour l’occasion, tout en finesse,  mettait en valeur leur grâce et leur beauté, un char d’un blanc immaculé et étincelant synonyme de Grèce Antique, et conçu par des élus municipaux. Elles étaient d’ailleurs les reines de la journée et avaient donc droit à une attention particulière, dès le matin…

A partir de là, la chaleur interne et celle du cœur  pour certains, l’ambiance bon enfant pour d’autres,  allaient permettre de tout oublier et de s’en donner à cœur joie durant la cavalcade. Le village vibrait, les sonos commençaient à donner et l’on était prêt à partager quelques heures d’insouciance  avec notre Maître de cérémonie et notre animal totémique, le cochon. Si personne ne manquait à l’appel, il y avait une bonne organisation pour regagner sa place suivant l’ordre établi devant le hangar car chaque formation  devait respecter le programme et chacune d’entre elles avait sorti son char à l’avance.       Les Carnavaliers rejoignaient leurs groupes. C’était l’heure de se réunir pour prendre des photographies qui resteront dans l’histoire.      papaIMG_20240211_135814

La cavalcade avait pris forme sous les flash : « Subitement, l’intensité du son est montée elle aussi d’un cran,  les énergies ont ainsi pu se libérer. Et les corps ont vite  acquis une vitesse de croisière, et la cavalcade bien imposante, aussi…

Dans le centre de la Ville, les Poussannais et les visiteurs se faisaient bien nombreux profitant de cette belle journée.

Et sur le parking du Hangar Decoux, l’on se mettait en ordre de marche.popoIMG_20240211_141513

Comme il était prévu, Franck Leblond, Maître de Cérémonie accompagnée par son binôme, Isabelle Maselli, assumait sa fonction avec sérieux, avec élégance et classe, montrant aussi ses compétences et son goût pour l’animation, la danse, ainsi que son attachement à Poussan et à son  carnaval.     Faisant honneur à tous les Poussanais et aux très nombreux visiteurs qui avaient rempli les rues et les avenues dans lesquelles le très très long défilé allait passer, le binôme ouvrait la cavalcade. Une très belle introduction suivie par le Cochon de Poussan dont les costauds de l’association des amis de l’ASP Rugby s’occupaient avec vigueur.  Et ils étaient bien nombreux prêts à se relayer.

Entre sirènes et klaxons, entre musiques et chants, la bruyante cavalcade s’ébranlait.

Pas de petit train du Carré d’as mais certains de ses membres à l’esprit festif avaient décidé de s’occuper du canon à confettis toujours aussi apprécié sur le circuit.

Du Hangar Decoux, au Riveraain, en passant par l’Avenue de Sète, Grand Rue, Bd René Tulet (Présentation devant la Marianne), puis par la Rue Marcel Palat, tel était le circuit avec 2 tours programmés.  byIMG_20240211_143534

Une fois le Riverain atteint, après avoir remercié tous ceux qui avaient permis la réalisation de ce très beau spectacle, après avoir félicité tous ceux qui ont fait en sorte qu’il se déroule dans de bonnes conditions, et après avoir encouragé  participants et spectateurs venus très nombreux, Franck était heureux de déclarer  la cavalcade ouverte. Préférant rester au plus près du défilé, positionné sur l’estrade réservée à l’organisation, Isabelle et Franck allaient commenter  le passage des chars devant les Halles et sur le riverain avec l’aide de Patrice qui assurait aussi l’animation musicale et qui gérait les prises de parole.bubuCapture d'écran 2024-02-11 231521

Pas de problèmes mécaniques, des tractoristes impeccables tout allait bien.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Tandis que les spectateurs de plus en plus nombreux se regroupaient au centre du village et même à la Grand Rue et sur le Boulevard Prosper Gervais, Jusqu’à l’Avenue du Général de Gaulle,  les joueurs (euses) de l’ASP entraînaient le Cochon local dans une folle danse, faisant des haltes devant des points stratégiques où certains groupes les attendaient et faisant virevolter ses 300 kg, avec une facilité déconcertante. Ils étaient très nombreux et ces costauds se faisaient un plaisir de partager un moment inoubliable. Car il fallait faire honneur à ce magnifique cochon dont c’était le 28ème anniversaire.

..Depuis de nombreuses années, des porteurs étaient restés fidèles à l’animal totémique. Mais petit à petit ils ont décidé de passer la main aux joueurs volontaires de l’ASP et d’autres amis de l’ASP, donc du cochon.

La pena Bella Ciao assurait le rythme  pour ce symbole imposant annonçant la tonalité du long défilé, festif, musical. Les enfants montés sur les chars allaient se charger de déverser des nuages de confetti sur les carnavaliers et sur des spectateurs heureux d’être associés à la déambulation en se faisant  plaisir.bubuCapture d'écran 2024-02-11 230703

La pena, Bella Ciao, bien connue sur le Bassin de Thau, entraînait donc les groupes qui la suivaient dans des musiques rythmées dont les musiciens possèdent toutes les partitions. Pas de soucis, ils ont bien assumé.

Le FC Domitia, le club de football,  avec son Char du football, le bien nommé, nous démontrant avec ses nombreux enfants qu’il avait de la ressource . Fort de sa jeunesse, il donnait le ton de cette cavalcade souriante, éclatante et sympathique avec ses joueurs de l’école de foot très en forme pour le faire vivre.byIMG_20240211_145832

Et le groupe des Z’anonymes n’était pas en reste avec une belle composition autour de la Provence. Des carnavaliers bien motivés avec une bien joli char où même la vigne était de la partie… un spectacle bien rafraîchissant.

Et parmi les chars l’on allait découvrir quelques groupes ayant désiré défiler comme celui du tennis associé au « Visiteurs » et celui  de quelques membres amateurs de CAPOEIRA  démontrant régulièrement qu’ils étaient maîtres en la matière…

Suivait le bien joli char du groupe de la MJC accompagné par des membres de tous les âges ayant choisi d’illustrer un territoire qui nous est cher, celui de l’Etang de Thau. Entre pêche et coquillages, le ton était donné.

Un mini-char bien mignon que celui des membres l’association des commerçants de Poussan toujours dans l’action. Des chorégraphies, du tonus, ce fut une première bien réussie. Leur « Cheucheu » a fait sensation.byIMG_20240211_143705Vidéo : https://youtu.be/TwIyXe2KKOE?t=106

Mais derrière la pena de los Amigos, en route pour Malibu, avec « Alerte à Malibu », un monde synonyme de vacances et de fête. C’était bien-sur avec les KATG qui étaient de retour en 2024.

Le Strapontin avait fait preuve d’ingéniosité comme toujours en ayant décidé d’illustrer un thème peu commun, celui des déglingués du Grelot. Ceux-ci furent à l’honneur durant toute la cavalcade avec quelques évolutions collectives au programme.papaIMG_20240211_144014

Pour 2024, du Groupe des Filles rien n’avait filtré. L’on savait que le groupe fêtait ses 20 ans de participation au carnaval mais elles avaient préféré rester discrètes comme à leur habitude et l’on découvrait une œuvre des plus imposante, un chef-d’œuvre même, magnifique et gigantesque qui pourrait passer « La Manche » pour se retrouver en Angleterre.

papaIMG_20240211_151754

D’ailleurs, on y était avec un peu d’imagination et l’on appréciait les costumes de chacun des membres du groupe, ces « Girls and Boys of London »… Tracteur et remorque étaient en communion pour former un ensemble bien cohérent…

Quant au groupe « Soy d’Aqui », leur illustration d’Avatar était vraiment des meilleure. Un char qui pouvait tourner sur lui-même et pour les membres accompagnateurs des costumes dignes de séries de cinéma. Une composition vraiment bien esthétique.papaIMG_20240211_152732

Ce sont les plus indomptables du défilé, les Bee Gees toujours aussi impressionnants, mais toujours aussi sympathiques. Char sonorisé avec Sylvain, le Maître DJ,  et char équipé de modules divers à l’arrière. La Fance était à l’honneur avec un de ses plus beau symboles, la « Tour Eiffel ».

 Avec une énergie débordante, ils étaient bien motivés pour interpréter quelques chorégraphies débridées et même pour chanter « La Marseillaise ». Ils étaient plus de trente. De très belles démonstrations de force et quel travail impressionnant pour la réalisation d’un char toujours en finesse  Il n’y manquait rien.  Un travail incroyable pour des Carnavaliers toujours fidèles et passionnés depuis de nombreuses années.papaIMG_20240211_144446

Le handball et les Gardiols avaient fait fort, eux aussi, restant dans le thème du cinéma qui leur avait réussi en 2023, ils illustraient les « Visiteurs » à Poussan avec bien-sur la 4L de La Poste qui fait référence. Le groupe était toujours dans le mouvement, ayant même préparé des mini-chorégraphies pour cette cavalcade…papaIMG_20240211_144636

Le Centre de Loisirs  participait aussi à la cavalcade pour la seconde fois. Une très belle réussite sur le thème des Jeux Olympiques avec l’épreuve des canoës mise en avant. Félicitations à ces jeunes enfants et à leurs animateurs qui ont su se fixer un bel objectif et qui ont su aller jusqu’au bout.

Pour tous les carnavaliers, c’était une joie indescriptible celle de participer à un carnaval dont ils profitaient au maximum.

Et le public en redemandait car le spectacle le satisfaisait. Il en voulait encore.

 On sentait que l’on approchait de la fin du défilé.  Un groupe de majorettes annonçait le char de la Reine étincelant, celui de  » la Grèce Antique » qui  venait clôturer cette très  belle cavalcade qui a plu par sa variété, sa bonne organisation,  le soin apporté aux costumes colorés, sa discipline aussi et surtout par la beauté de ses chars souvent de grande taille, avec de beaux contrastes et d’une finesse appréciée. Ils ont été réalisés à Poussan et les carnavaliers peuvent en être félicités…

Avec les « Reines du Carnaval », de la gaité,  des sourires, du charme et de la grâce pour ses jeunes filles qui clôturaient le corso. Toujours souriantes elles ont été gâtées par un soleil qui a fait ce qu’il a pu et ces stars de la cavalcade  ont su transmettre leur bonheur aux nombreux spectateurs.bubuCapture d'écran 2024-02-11 230505

Le public a répondu présent en venant bien nombreux pour apprécier les efforts et la prestation des carnavaliers. Et la finesse de ce  magnifique char clôturant la cavalcade

A l’heure où certains préféraient poursuivre en musique, après un retour tout aussi festif et ludique qu’à l’aller, les spectateurs remerciaient tous ceux qui ont su, grâce à des efforts prolongés, créer l’événement, y participer et s’investir jusqu’au bout. Avec ses trois tours à la hauteur des attentes des Poussannais, cette cavalcade de belle tenue saura rester dans les mémoires par son caractère joyeux, festif, innovant, la beauté des chars avec quelques chorégraphies qui  ont illuminé le centre ville. Et de très nombreux enfants ont fait le bonheur des Poussannais.

Une organisation qui a plu à la majorité des spectateurs..

Certains groupes allaient se permettre un dernier plaisir, faire la fête en famille, après avoir rangé les chars. Avec quelques sucreries et quelques boissons bien méritées il était temps de reprendre des forces.

Un grand merci à tous, vraiment, ce fut un très beau spectacle avec ses moments magiques dont on se souviendra . N’oubliez-pas, la fête continue dès lundi avec le bal des enfants puis celui des adultes.

       (Cliquez sur les photographies pour les agrandir.)