Un lait en poudre Gallia rappelé dans toute la France

Un lait en poudre Gallia rappelé dans toute la France en raison d’un risque de contamination bactériologiqueSponsored image

Les parents dont les enfants auraient consommé ce lot de boîtes Pré-Gallia Bébé Expert sont invités à consulter leur médecin par précaution.

Un rappel « par mesure de précaution ». La marque Laboratoire Gallia a procédé, vendredi 27 janvier, au rappel d’un lot de lait infantile Pré-Gallia Bébé Expert sur tout le territoire français. Il s’agit du lot 2023.07.13, avec le GTIN (Global Trade Identification Number) 3041091470263, commercialisé à partir du 2 février 2022. Ce produit est livré en métropole à des pharmacies, des grossistes en pharmacies et des hôpitaux, précise le site du gouvernement Rappel conso. Il est également livré via des grossistes et des distributeurs à Mayotte, à la Réunion, en Guadeloupe, en Guyane et en Polynésie.

Ce retrait est effectué « pour suspicion de contamination bactériologique », dans l’attente des résultats d’investigations menées par les autorités sanitaires dans deux établissements de santé à la Réunion et à Mayotte……

Aller plus loin  :https://www.francetvinfo.fr/sante/un-lait-en-poudre-gallia-rappele-dans-toute-la-france-en-raison-d-un-risque-de-contamination-bacteriologique_5628038.html

Les Petites Pousses ont aussi fêté Noël

Ce vendredi 16 décembre durant l’après-midi les 32 petits de la Crèche parentale des Petites Pousses ont connu tout en douceur les joies liées à Noël qu’ils ont eu l’occasion de fêter dans les locaux de la cantine municipale, entourés par leurs parents et pour certains les grands-parents. aaaacrecheIMG_20221216_152801  Que du bonheur. En présence de tout le personnel de la structure, devant un public nombreux, ce fut un événement empreint de douceur et de tendresse qu’ont partagé bon nombre de parents. Tous ces petits ont pu profiter d’une animation théâtrale bien adaptée par une spécialiste qui a mis  son talent au service de Noël… Une habituée, de la Compagnie « Alfred de la Neuche  » qui a d’abord proposé un spectacle bien adapté aux jeunes enfants : « La Fabrique sonore »… aaaacrecheIMG_20221216_160301Un conte poétique et une découverte sonore ou un grand secret était enfin dévoilé ! Comment Alfred, depuis 20 ans, fabrique tous les instruments de son jardin sonore avec des boîtes de conserve, des bouts de bois, des bouteilles de plastique. On y découvrait aussi la reine de la récup », une merveilleuse machine entièrement « fait maison » qui transforme tout ce qu’elle avale en objet d’art et qui le partage avec les tout-petits.rbt

Et quoi de plus naturel lors de l’animation qui suivait d’accompagner différentes chansons de Noël avec des maracas, ou encore en dansant. Pas de soucis, il y avait de nombreux candidats…

C’était l’heure du goûter de Noël. Et dans ce bonheur collectif il faisait bon partager ce moment convivial toujours très sympathique et magique avant que les fêtes ne viennent en rajouter.bsh

Le programme national de dépistage néonatal est élargi à partir du 1er janvier 2023



Bébé, Fille, Nouveau Née, Nouveau-Né

Le dépistage à la naissance chez tous les nouveau-nés, qui permettait de dépister 6 maladies rares ainsi que la surdité permanente, sera étendu à 7 maladies supplémentaires à partir du 1er janvier 2023, a annoncé le ministre de la Santé et de la Prévention.

À la suite des recommandations de la Haute Autorité de santé en 2020, le dépistage de 7 nouvelles maladies va être intégré au programme national de dépistage néonatal à partir du 1er janvier 2023.

Qu’est-ce que le dépistage néonatal ?

Le programme national de dépistage néonatal concerne tous les nouveau-nés qui naissent en France. Il vise à détecter et à prendre en charge de manière précoce des maladies rares mais graves, d’origine génétique pour la plupart, afin de permettre un bon développement du bébé puis de l’enfant. L’Assurance maladie prend en charge à 100 % le dépistage néonatal de votre enfant.

Jusqu’à présent, six maladies rares peuvent être recherchées, par des tests biologiques en prélevant des gouttes de sang sur un buvard, après une petite piqûre au talon du nouveau-né. Ces tests sont systématiquement proposés mais l’accord des parents est obligatoire. Réalisé gratuitement, le prélèvement est fait le plus souvent en maternité – parfois au domicile – au plus tôt 48 heures après la naissance, au mieux à 72 heures. Les résultats ne sont communiqués aux parents qu’en cas de problème.

Dans un délai très court, il est possible de confirmer le diagnostic définitif et de mettre en place, très tôt après la naissance, le traitement adapté en cas de dépistage anormal. Par exemple, le dépistage de la phénylcétonurie à la naissance permet, grâce à un régime et à un suivi, d’éviter la survenue d’un handicap.

Quelles sont les 6 maladies graves de l’enfant actuellement dépistées :

  • la phénylcétonurie : maladie génétique due au déficit d’une enzyme qui transforme la phénylalanine présente dans l’alimentation. En l’absence de traitement, elle peut entraîner un retard mental sévère et des complications neuropsychiatriques ;
  • l’hypothyroïdie congénitale : maladie qui se traduit par une sécrétion insuffisante des hormones thyroïdiennes par la glande thyroïde. En l’absence de traitement, son dysfonctionnement retentit sur les grandes fonctions de l’organisme et peut avoir notamment pour conséquence un retard mental sévère ;
  • l’hyperplasie congénitale des surrénales : défaut génétique du fonctionnement des glandes surrénales. En l’absence de traitement, elle peut être à l’origine de déshydratations aiguës sévères, parfois mortelles, et de troubles du développement des organes sexuels ;
  • la mucoviscidose : maladie génétique qui entraîne des infections respiratoires sévères et répétées ainsi que des complications digestives ;
  • et éventuellement la drépanocytose, si votre enfant fait partie des populations exposées à cette maladie : maladie génétique liée à la présence d’une hémoglobine anormale dans le sang qui peut se traduire par une anémie persistante, des complications vasculaires, des crises douloureuses et des infections répétées.

Le programme est complété par le dépistage de la surdité permanente néonatale.

  À savoir : La Haute Autorité de santé (HAS) a publié le 10 novembre 2022 un avis recommandant la généralisation du dépistage de la drépanocytose, jusqu’alors ciblé en priorité sur les populations les plus à risque (originaires des Antilles, d’Afrique, du pourtour de la Méditerranée et de l’océan Indien).

  À noter : Les surdités congénitales concernent 0,5 à 1,3 pour mille nouveau-nés. Leur dépistage permet une prise en charge rééducative précoce.

Quelles sont les 7 nouvelles maladies ajoutées au dépistage néonatal ?

Ces 7  nouvelles maladies sont intégrées au programme national de dépistage néonatal à partir du 1er janvier 2023 :

  • l’homocystinurie : anomalie concernant la vitamine B12 caractérisée par une anémie, une atteinte neurologique cérébrale et parfois un retard de développement ;
  • la leucinose : maladie se caractérisant par des difficultés pour s’alimenter, un temps de sommeil trop prolongé, des vomissements puis des troubles neurologiques cérébraux et une insuffisance respiratoire en l’absence de traitement ;
  • la tyrosinémie de type 1 qui atteint les reins et le foie ;
  • l’acidurie isovalérique, responsable de troubles aigus à la naissance (vomissements, convulsions) ou de troubles plus tardifs (retard de croissance et/ou de développement) ;
  • l’acidurie glutarique de type 1 qui entraîne des troubles neurologiques aigus chez les nourrissons ;
  • le déficit en 3-hydroxyacyl-coenzyme A déshydrogénase des acides gras à chaîne longue, caractérisé par la survenue dans la petite enfance d’une hypoglycémie pouvant provoquer une atteinte au foie et une atteinte au cœur ;
  • le déficit en captation de carnitine entraînant une atteinte cardiaque au début de l’enfance, souvent associée à une hypotonie, un retard de croissance, des crises hypoglycémiques récurrentes et/ou un coma.

Ces 7 maladies rares viendront s’ajouter aux pathologies déjà dépistées.

Epidémie de bronchiolite : les bons gestes à adopter pour protéger son enfant

Bébé, Se Soucier, Dormir, Nouveau Née

En raison de l’épidémie de bronchiolite qui s’amplifie en France depuis la mi-octobre, il est important de connaître les bons comportements à adopter pour diminuer la transmission du virus et réagir si votre enfant de moins de 2 ans présente des signes de bronchiolite. Service-Public.fr et l’Assurance maladie vous informent sur les bons gestes à adopter pour protéger votre enfant.

La bronchiolite est une infection respiratoire d’origine virale qui touche principalement les enfants de moins de 2 ans. La maladie est généralement due au virus respiratoire syncytial (VRS) qui provoque une inflammation des parois des bronchioles (les plus petites bronches). Elle se caractérise par une gêne respiratoire dont les signes sont une toux et une respiration rapide et sifflante. Pour en savoir plus sur les symptômes, vous pouvez consulter la page de l’Assurance maladie « Reconnaître la bronchiolite ».

La bronchiolite étant une maladie très contagieuse, des gestes simples permettent de diminuer les risques de transmission du virus. Il est également important de connaître les bons comportements à adopter en cas de bronchiolite chez un nourrisson.

Comment diminuer les risques de transmission du virus ?

Pour diminuer la transmission du virus au sein de la famille, voici les mesures de prévention à adopter :

  • se laver les mains pendant 30 secondes, avec de l’eau et du savon ou avec une solution hydro-alcoolique avant et après tout contact avec son bébé ;
  • ouvrir les fenêtres de la pièce où le bébé dort au moins 10 minutes par jour ;
  • éviter, quand cela est possible, d’emmener son enfant dans les endroits publics confinés (transports en commun, centres commerciaux, etc.) où il risquerait d’être en contact avec des personnes enrhumées ;
  • ne pas partager les biberons, sucettes ou couverts non lavés ;
  • laver régulièrement jouets et doudous ;
  • ne pas fumer à côté des bébés et des enfants ;
  • en cas de rhume : tousser ou éternuer dans son coude, éviter d’embrasser le bébé sur le visage et sur les mains, porter un masque lorsque vous vous occupez de votre bébé.

Vous pouvez consulter la page « Prévenir la bronchiolite, maladie virale très contagieuse ».

Que faire si votre bébé présente des signes de bronchiolite ?

Si votre enfant présente des signes de bronchiolite, vous devez rapidement contacter votre médecin qui confirmera le diagnostic puis suivre les soins et les traitements prescrits par le médecin.

Pour soulager votre enfant en cas de gêne respiratoire, il faut l’aider à mieux respirer :

  • nettoyer 6 fois par jour son nez avec du sérum physiologique et, systématiquement, avant les repas et le coucher ;
  • garder son dos droit quand il est éveillé ;
  • le coucher sur le dos à plat ;
  • ne pas trop le couvrir.

Il faut donner régulièrement de l’eau à boire à votre enfant pour éviter la déshydratation et veiller à ce qu’il mange suffisamment, vous pouvez lui donner de petites quantités plus souvent.

Surveillez l’évolution de la maladie, surtout les 3 premiers jours.

La toux est indispensable pour évacuer les sécrétions : les médicaments contre la toux (sirops, fluidifiants…) sont contre-indiqués chez le petit enfant. De même, les antibiotiques sont inutiles car la bronchiolite est due à un virus et non à une bactérie.

Quels sont les signes nécessitant d’appeler les urgences ?

Vous devez contacter sans tarder le service d’aide médicale d’urgence (Samu) en composant le 15 ou le 112 en cas de signes alarmants chez votre bébé :

  • il boit moins de la moitié de ses biberons au cours de 3 repas consécutifs ou il ne parvient pas à téter en cas d’allaitement maternel ;
  • il vomit systématiquement ;
  • son comportement est inquiétant : il dort tout le temps et il manque de tonus ou, au contraire, il pleure de façon inhabituelle, il est agité et ne parvient pas à s’endormir ;
  • il a de plus en plus de mal à respirer.

Et également si votre enfant présente, en plus de ces symptômes, les critères de gravité suivants :

  • il a moins de 3 mois et il est né prématurément ;
  • il a moins de 6 semaines ;
  • il souffre d’une cardiopathie, d’une maladie respiratoire ou d’un déficit immunitaire.

  À savoir : Près de 3 000 enfants de moins de 2 ans sont passés aux urgences pour bronchiolite dans la semaine du 10 au 16 octobre (source Santé publique France).

Face aux tensions dans les services pédiatriques hospitaliers, le ministre de la Santé et de la Prévention a annoncé le lancement d’un plan d’action immédiat pour soulager le système de santé et permettre une bonne prise en charge de tous les enfants.

Dans le cadre de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel, le service Maternité des Hôpitaux du Bassin de Thau vous accueille

Dans le cadre de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel, le service Maternité des Hôpitaux du Bassin de Thau vous accueille le :
 JEUDI 20 OCTOBRE 2022 de 14h à 18h
Service de maternité 2ième étage de l’hôpital.AAAAAABACapture d’écran 2022-09-19 213146
Au programme :
 Conseils et discussions autour de l’allaitement maternel avec nos consultantes certifiées en lactation IBLCE (International Board of Lactation Consultant Examiners)
 Ateliers (sur inscription) d’initiation au portage
 04 67 46 57 88
 Présentation d’un bain Thalasso Bébé
 Exposition photos
N’hésitez pas à contacter l’équipe de la maternité et à vous inscrire aux ateliers !

Avant les vacances, la fête à la crèche associative « Les Petites Pousses » de Poussan.

Fête des enfants à la crèche des « petites pousses »   crecheCapture d’écran 2022-07-04 164118
 
Ce vendredi 1 juillet les enfants de la crèche « Les petites pousses » ont eu la surprise, à leur réveil de la sieste, de découvrir leur crèche transformée en véritable parc d’attraction !
Jeux gonflables avec eau et sans eau , pêche aux canards et autres jeux et activités pour fêter la fin de cette année un peu plus sereine que les 2 précédentes et qui se termine en beauté.
Le personnel était heureux de pouvoir offrir ce moment de magie aux enfants, et de convivialité aux parents.
Bientôt le temps des vacances puis de la première rentrée scolaire pour certains…
Toute l’équipe souhaite une belle continuation aux petites pousses qui vont poursuivre leur chemin vers l’autonomie…

Lire pour le plaisir, lire pour grandir !

 liroCapture d’écran 2022-05-16 093906
Cette année encore, vous pourrez savourer avec votre tout-petit une nouvelle sélection d’albums choisis par les assistantes maternelles et les enfants lors des séances de lectures dans les médiathèques ou dans les crèches.
 
Alors n’ hésitez pas ! Embarquez-vous dans ces histoires, chantez avec Bébé ces comptines de tous les pays, tournez les pages diversement illustrées. Vous pourrez partager ces temps précieux à la maison, car tous les livres de cette sélection peuvent être empruntés sur le réseau des Médiathèques de Sète agglopôle méditerranée.
Découvrez l’édition 2022 de LirObébé => https://bit.ly/3yVbjBV
Des titres à retrouver en librairie et dans les médiathèques de Sète agglopôle méditerranée https://mediatheques.thau-agglo.fr

Les 1 000 premiers jours de l’enfant : une campagne de communication pour accompagner les parents

Frères, Fratrie, Nouveau Née, Nouveau-Né

Vous venez d’avoir un enfant ? Vous vous posez mille questions sur votre rôle de parent et le bien-être de votre enfant. La campagne de communication Les 1 000 premiers jours se propose de vous fournir des réponses simples et pratiques sur tous sur les sujets qui vous préoccupent : substances chimiques, accidents domestiques, alimentation, bien-être et relation avec bébé… Cette campagne s’adresse aussi aux personnes qui ont le projet d’avoir un enfant.

À l’initiative de Santé Publique France et du ministère des Solidarités et de la Santé, la campagne de communication Les 1 000 premiers jours vise à sensibiliser les parents et futurs parents sur cette période cruciale pour le bon développement de l’enfant. L’objectif est d’aider les parents qui se sentent perdus et de les accompagner durant les 1 000 premiers jours de leur enfant. Ils trouveront des réponses concrètes et des conseils sur les bonnes conduites à adopter, sur les changements à effectuer au sein du foyer, sur les gestes simples pour améliorer son environnement pour accueillir son enfant.

Chaînes de télévision, radios, presse écrite et réseaux sociaux diffuseront les multiples questions que les parents ou futurs parents se posent et les inviteront à trouver les réponses en se rendant sur le site internet et l’application dédiés aux 1 000 premiers jours de l’enfant.

Le site internet 1000premiersjours.fr propose différentes rubriques : Devenir parent, Agir sur son environnement, Être accompagné, Découvrir son enfant.

En cliquant sur les objets des espaces du logement dans la rubrique « En Pratique », vous découvrirez les points de vigilance particuliers et des conseils pratiques sur les sujets qui vous préoccupent : substances chimiques, accidents domestiques, virus, alimentation, relation avec bébé…. Mais aussi des informations précises sur les précautions alimentaires, le type d’activité physique conseillé avant, pendant et après la grossesse, l’allaitement, la diversification alimentaire, le suivi médical de l’enfant, le baby blues et la dépression post-partum… Et d’autres conseils plus pratiques sur comment protéger bébé du soleil ou des moustiques et une explication sur pourquoi c’est important de le faire.

En complément du site, une application mobile, téléchargeable sur l’App Store et Google Play, est disponible. Les parents pourront ainsi accéder aux services proposés à tout moment et en tout lieu.

La Maison des Parents et des Bébés à l’Hôpital Saint Clair

La Maison des Parents et des Bébés est une unité de soins ambulatoires pour accompagner la famille depuis la grossesse jusqu’aux 2 ans de l’enfant
Cette unité est située sur le site de l’hôpital Saint Clair, Boulevard Camille Blanc à Sète et ouvrira ses portes le lundi 6 septembre.Peut être une image de enfant et texte qui dit ’Ãpitaux Bassin H de Thau OUVERTURE PROCHAINE D'UNE UNITE DE SOINS AMBULATOIRES PARENTS-BEBE AU SEIN DU SERVICE PEDOPSYCHIATRIE DES HOPITAUX DU BASSIN DE THAU le 06 septembre 2021 << La maison des Parents et des Bébés Depuis la grossesse jusqu' aux deux ans de l'enfant P251 Adresse Boulevard Camille Blanc 34200 SETE Te.:04.084.1.70-usapbech-basinehu.fr usapb@ch-bassindethau.fr’
 L’équipe de l’USAPB se compose de :
 2 pédopsychiatres
 1 psychologue
 1 puéricultrice
 1 psychomotricienne
1 assistante sociale
1 secrétaire médicale
 L’unité proposera en partenariat avec les différentes structures de la petite enfance :
 Un accueil individuel ou en groupe des femmes enceintes.
 Des consultations Parents-Bébé
 Des groupes thérapeutiques Parents-Bébé
 Des soins à domicile
Contact et informations :
 04 30 84 13 70
 usapb@ch-bassindethau.fr

 

Du nouveau pour les femmes enceintes à l’Hôpital Saint Clair

Des places de stationnement prioritaires pour les femmes enceintes à l’Hôpital Saint Clair.Peut être une image de rue, arbre et route
Pour faciliter le parcours des futures mamans, l’hôpital met à leur disposition :
Un accès à la dépose rapide sur simple demande à la barrière.
 2 places de stationnement réservées, situées à proximité immédiate du hall d’entrée et de l’ascenseur dédié pour accéder aux consultations, à la maternité et au bloc obstétrical.
Et des nouvelles chambres de la maternité qui offrent un meilleur confort à la maman, au bébé et … au papa.